Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

fool

Members
  • Posts

    1,891
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    3

fool last won the day on April 15 2020

fool had the most liked content!

Reputation

494 Excellent

About fool

Profile Information

  • Gender
    Male
  • Pays
    Gabon

Recent Profile Visitors

2,471 profile views
  1. Un Liner comme le DC8 ou le 707 est infiniment plus complexe qu'un char y compris l'Abrams et pourtant ils sont extraordinairement résilients aux pannes et fonctionnent parfaitement avec plusieurs systèmes et sous systèmes en panne , c'est prévu pour.( liste des déviations/tolérances techniques dans le manuel d'exploitation ) et de fait il est rare de décoller sans au moins un bidule défaillant et un ou plusieurs autocollants "inop" dans le cockpit. Dans la liste d'exemples que vous donnez deux réparations étaient optionnelles et ne compromettaient pas la poursuite des opérations. la clim en panne n'amène aucune restriction tant que le condpack et donc la pressu ne sont pas affectés et le radar qui n'est qu'un radar météo n'est absolument pas nécessaire, il suffit d'accorder une attention particulière a la planification météo. Pour un vol de convoyage il doit être possible de décoller avec une roue manquante sur boggie , pas sur diabolo mais je n'ai pas de manex DC8 ou 707 sous la main. Bref je n'y connais pas grand chose en chars mais je pense que ces trucs sont conçus pour survivre au moins autant qu'un avion et rester opérationnels en environnement dégradé, leur habitat naturel, et avec une maintenance sub-optimale. Tout cela sans compter que l'Abrams est parfaitement connu depuis des décennies comme l'a précisé Arland.
  2. Vous avez tous partiellement raison. Il y a deux turbines l'une sur l'autre : l'ensemble HP/générateur de gaz tourne a 15-20.000 tours (N2) et l'ensemble basse pression a 3000 tours (N1) avant d'attaquer le réducteur ; c'est une turbine simple flux double corps ...une turbine d'hélico.
  3. L'absence de VP a cet hommage avait été annoncée a l'avance par le Kremlin il y a plusieurs jours, en début de semaine il me semble.
  4. Le train bloqué rentré je ne sais pas mais il n'y a pas que ça : clairement sur la vidéo il est en panne moteur droit (l'Hélice est en drapeau) ce qui explique ses difficultés et sur la photo du premier lien L'hélice droite est en drapeau et intacte alors que la gauche moulinait au moment de l'impact. Il devait être bien chargé car même sur un moteur il ne devrait pas avoir autant de mal a maintenir le palier même autour d'un terrain a 3500'
  5. ça ne nuit pas a la précision dans le sens dispersion mais du coup le tir n'est juste, point visé/point touché que sur une plage de distance plus courte. La s'ils zerotent le truc a 200m par exemple, a 400 mètres ça va taper a gauche de la distance axe optique/axe canon. Avec une visée dans l'axe ça ne dérive que dans la plan vertical, là c'est horizontal et vertical mais bon ça reste une mitrailleuse lourde sur un affut plus ou moins stable, on voit le relèvement même en rafale de trois donc la précision au premiers coups tirés doit pas être le critère recherché en priorité.
  6. Oui ça en a l'air mais je n'y connait strictement rien en parapente .....mais j'ai le brevet paramoteur avec emport de pax , qui veut venir avec moi pour mon premier vol ? je ne veux pas me crasher seul !
  7. Okay je vois , c'est peut être le reflexe lambda avant de percuter un truc ou alors c'est volontaire et contrôlé ou un mix des deux ... cabrer rapidement et a fond a quelques dizaines de pieds pour décrocher et profiter de l'abatée pour impacter avec la vitesse la plus faible possible un peu comme un amerrissage d'urgence ou ce qui était parfois recommandé pour se crasher au dessus de la canopée en brousse....ça demande un bon timing aux commandes pour déclencher ça pilou au bon moment entre le couineur et le buffeting , chouette travail de Mr Trimaille.
  8. La panne sèche paraissait peu probable. Freinage aéro ???? je pige pas ...il a pu faire un arrondi, poser le train principal et a maintenu le nez haut avant de toucher un bâtiment ???
  9. Elle est élève ingénieur aéronautique de l'ESTACA, j'ai vu plus potiche comme potiche et non ça ne m'a pas frappé.
  10. Dans ces réservoirs il reste toujours une quantité d'essence inutilisable car bloquée par les cloisonnements et/ou au dessous de l'aspiration histoire de ne pas envoyer trop de merdouilles vers le moteur. Typiquement c'est 6-10l sur des avions comme le twin-comanche, Seneca, Aztec, Seminole, Navajo et c'est pris en compte dans les calculs carburants . ça fait quatre réservoirs avec assez d'essence pour générer plein de vapeurs, quand ça ne pète pendant un crash c'est juste la chance, comme tu dis pas d'étincelles
  11. Chaque moteur est alimenté par deux réservoirs sélectionnables et ces bimoteurs Piper n'ont jamais la même conso et les réservoirs ne sont jamais remplis a l'identique, une variation de +/- 20l est normale . dans le cas d'un vol pro d'entrainement je ne vois pas comment ils auraient pu décoller et voler sans avoir fait un bilan carburant et plusieurs contrôles cross-checkés. Le remplissage est contrôlé visuellement pour chaque réservoir en dévissant le bouchon puis ensuite on vérifie la cohérence et le bon fonctionnement des jauges. tant qu'a faire des hypothèses, perso je ne vois pas grand chose d'autre : - Au moment prévu du chgt réservoir, une erreur humaine fait passer les sélecteurs sur off plutôt que main ou aux/tip. Il y a bien un petit loquet a effacer mais on a vu plus étrange - Couper les deux en même temps a la mixture ...une fausse manip quand même un peu improbable même en entrainement panne moteur car on ne fait que semblant de toucher a ces manettes - Couper les magnétos mais là ça ne peut être que volontaire, les switch magnétos ne sont pas facilement accessibles et peu visibles de l'instructeur. Après pendant les vols écoles/d'entrainement on voit des comportements étranges, parfois c'est drôle comme celui qui braille que l'éclairage instrumental est en panne , qui tourne le potard en butée avant de demander de vérifier les fusibles en sortant la lampe secours pendant que l'instructeur et le copain derrière regardent interloqués le fier aviateur avec ses lunettes de soleil toujours sur le nez bien après le coucher de soleil , d'autres fois plus rares heureusement on ne doit de rentrer le soir qu'au reflexes de l'instructeur qui a stoppé net le copain qui allait zigouiller tout le monde a bord genre en bottant du mauvais coté lors d'une panne moteur juste après la rotation.
  12. Les versions civiles en France sont en semi auto et chambrées en .223REM. Le tout livré avec 2 chargeurs de 10 cps. Le groupe détente et la culasse sont différents , plus robustes et plus complexe , le canon est chambré en 5.56 NATO et probablement chromé pour supporter le tir full auto sans effacer ses rayures, c'est aussi plus cher. je suis également près a parier qu'ils veulent plus de chargeurs et de plus grande capa avec quelques pièces de rechange....bref c'est deux produits différents pour une utilisation différente et cela n'a aucun sens de les comparer. Bref il doit y avoir mieux a faire pour la presse ukrainienne, beaucoup mieux a faire que d'insinuer des trucs pas cool au sujet d'une grande entreprise française compte tenu de ce que la France fournit comme soutien.
  13. Pour le coté festif je suis près a parier que ça a été très réussi niveau sous vêtements quand tous les alarmes "tuvasmourir" se sont mise a brailler de concert dans le RC135
  14. Peut être que l'idée était de tirer le RC135 depuis l'espace aérien russe ou revendiqué comme tel, ça exclurait le missile courte portée et le canon ? Une autre explication possible serait un simulacre d'attaque et de tir pour faire dégager le RC135 fissa de la zone , celle là me plait bien parce que si les russes voulaient vraiment se payer le RC135 sans escorte et sans contraintes il ne serait jamais rentré.
×
×
  • Create New...