Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Blue Apple

Members
  • Content Count

    330
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

7 Neutral

About Blue Apple

  • Rank
    Connaisseur

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Les HK ou SCAR résistent très bien à la poussière, l'armée US a d'ailleurs procédés à des tests en chambre très poussés. Cfr http://www.defensereview.com/wp-content/uploads/2009/04/ExtremeDustTestBriefv35.ppt (on notera au passage que la FN était furieuse des conditions de test, la quantité astronomique de lubrifiant utilisée ne correspondant pas du tout aux conditions de maintenance préconisée par la FN et le résultat est clair: le SCAR est moins fiable après lubrification et voit ses résultats s'améliorer après chaque essuyage, sans cette lubrification à outrance il serait probableme
  2. Blue Apple

    [Rafale]

    Le Kh-31P est un poil plus long qu'un SCALP avec une diamètre et un poids plus faible. Donc il ne devrait pas y avoir de gros soucis à le monter sur les 5 points "lourds". Par contre l'intégration avec le système d'arme et éventuellement SPECTRA va demander beaucoup de boulot.
  3. Faut pas oublier les ravitailleurs aussi parce que sans eux le V-22 ne va pas vraiment plus loin qu'un autre hélico lourd. Et privilégier l'A400m version ravitailleur parce que faire descendre (et freiner) les C-135 à un niveau acceptable c'est pas une idée géniale (d'ailleurs seul le KC-130 est aujourd'hui habilité à ravitailler les MV-22). Le tout pour avoir une cabine et un emport à peine meilleur qu'un super puma (et inférieur à un AW101).
  4. Jusqu'à ce qu'un traître fournisse la position des tunneliers (qui ne peuvent pas bouger, eux). En plus les tunneliers ça coûte une fortune et c'est vraiment pas conçu pour rester à l'arrêt pendant des années (très mauvaise idée pour des engins mécaniques). Il faudrait concevoir du matériel ad hoc et pouvoir le tester régulièrement (mais comment tester sans creuser?). Ce qui permettra à tout bon service de renseignement de les localiser (les vibrations dans la roche, ça s'entend très, très loin, un peu de matos à l'arrière d'une camionnette, trois sondes dans le sol pour la triangulation
  5. Blue Apple

    Eurofighter

    Y en a un juste au nord dont la fête nationale tombe aussi en juillet et qui accueille régulièrement des avions étrangers...
  6. Blue Apple

    ABM US

    Le problème est complexe. Soit on envoie un LASER ultra-puissant mais le faisceau se disperse et fait plusieurs mètres de diamètre lorsqu'il arrive sur la cible. Soit on monte une optique adaptative pour focaliser le faisceau sur la cible mais dans ce cas on est limité en puissance d'émission parce que les optiques grillent littéralement si on envoie une intensité trop élevée. Bref, à moins d'une révolution technologique, les LASER en anti-ballistique c'est de la poudre aux yeux. Mais ça n'empêche pas certains industriels de (re)vendre l'idée tous les xxx ans aux gouvernements hist
  7. Blue Apple

    Gripen

    Moteur: General Electrics (F404) Radar: Ferranti Defense System (dérivé Blue Vixen) Configuration Aerodynamique: Rockwell (Rockwell a été engagé comme consultant et l'avant-projet Saab 2111 est une copie du HiMat) Structure & fabrication des ailes: British Aerospace (les ailes des trois premiers avions ont été construites directement par BAE) Commandes de vol électriques: Lear Astronics/Lockheed Martin Maintenant, les Suédois ont été malins et ont obtenus des transferts de techno dans tous les domaines ce qui explique qu'ils peuvent développer le Gripen NG sans devoir à nouveau faire
  8. Les CME cherchent à aveugler / rendre fou le radar en noyant le signal avec des fausses informations. Les CCME cherchent à filtrer cette fausse information pour retrouver le signal d'origine. Or les signaux envoyés par le brouilleur, même si par définition ils ressemblent au signal radar (du moins pour les techniques avancées, le brouillage bête et méchant par bruit blanc est une autre affaire), ont leurs propres caractéristiques liées aux limitations matérielles et/ou logicielles de l'émetteur. Dans un monde idéal, le radar enverrait une séquence aléatoire parfaite et le brouilleur réplique
  9. Là on rentre dans la logique du tir d'opportunité comme l'AGM-88 américain ou le but est d'atteindre la cible le plus vite possible mais pas forcément de la détruire. L'ASMP est bien trop gros et cher, à mon avis le plus intelligent serait de développer un nouvel auto-directeur pour le Meteor couplant un radar AESA en longueur d'onde millimétrique et une chaîne de réception large bande dont les antennes seraient situées au centre de la face radar est sur les côté. L'avantage est qu'un tel missile serait sa polyvalence, il pourrait être utilisé contre des cibles terrestres (le radar millim
  10. D'un autre côté, la France n'en a jamais vraiment eu. Le Martel était avant tout un missile de croisière destiné à frapper des radars fixes, les conditions d'emploi (et la taille du bestiau) entraînant une doctrine d'utilisation bien différente des HARM ou ALARM. Les missiles SCALP font aussi bien et sont en outre polyvalents, eux. Une arme SEAD pose problème en 2013 Entièrement d'accord. Déjà il y a prolifération de systèmes n'utilisant plus le radar (veille IR, TV, guidage LASER) mais en plus ceux qui restent sont dotés de radar à balayage électroniques agiles en fréquence qui re
  11. La question n'est pas la faisabilité technique du concept (dans l'absolu presque tout est possible) mais bien sa pertinence et son coût. Une base de missiles terrestres nécessite une importante garnison pour les protéger contre une actions de sabotage ainsi que des infrastructures actives (missiles sol-air voire intercepteurs de missiles balistiques) ou passive (multiples silos/tunnels/leurres) pour empêcher sa neutralisation par une frappe adverse. Tout cela a un coût qu'il faudrait comparer à la construction et l'entretien d'une flotte de SNLE. A cela il faut encore rajouter les retombée
  12. Train rehaussé qui permet de maintenir l'avion bien horizontal lorsqu'il est au sol (les A330/A340 "classiques" piquant du nez ce qui complique le chargement/déchargement, surtout pour les containers).
  13. Rien à voir, le basculement de la balle est liée à la position de son centre de gravité. En fait les balles de 5.56 (ou même de 7.62 mais l'effet est moins marqué) vont toujours faire un 180° une fois dans les chairs pour mettre leur base en avant, c'est en fait la position stable de la belle. La position instable (base en arrière) n'est maintenue par la balle que par son mouvement de précession dans les airs, une fois l'impact cet équilibre instable est rompu. Pour la munition NATO 5.56, on a en plus un deuxième effet, si la balle va encore assez vite, les efforts mécaniques lorsqu'e
  14. http://www.brisbanetimes.com.au/technology/technology-news/hijacking-planes-with-an-android-phone-20130412-2hp59.html Le gars s'est basé sur une version PC publique fournie par Honeywell de ses logiciels de FMS. Version qui n'a aucune mesure de sécurité inclue, contrairement au logiciel tournant réellement sur les avions. De plus, dans un avion "réel", le FMS ne peut pas interférer avec les commandes de vol. Bref, beaucoup de bruit pour rien.
  15. Blue Apple

    [Rafale]

    La fusion au niveau de l'affichage, tout le monde le fait déjà. La vraie difficulté, elle est dans la fusion d'information partielle venues de plusieurs senseurs pour construire une piste fiable.
×
×
  • Create New...