fifou

Members
  • Content Count

    206
  • Joined

  • Last visited

    Never

Community Reputation

0 Neutral

About fifou

  • Rank
    Connaisseur
  1. L'Algérie voulait acheter l'avion Rafale C'est Habib Boukharouba qui reprend la parole. “En 2007, j’ai rencontré l’amiral Édouard Guillaud, chef d’état-major particulier du président Sarkozy. J’avais des informations à lui communiquer. Comme je suis bien introduit en Algérie, je lui ai dit que les Algériens voulaient acquérir des chasseurs Rafale. Un gros contrat de 40 appareils ! Mais ils mettaient deux conditions : un assouplissement de la politique française sur le Sahara Occidental et ils ne voulaient pas d’Alexandre Djouhri parmi les intermédiaires. Mes ennuis ont commencé là.” Homme d'affaires d'origine algérienne, Alexandre Djouhri a tissé des réseaux dans le monde politique. Il est connu pour ses liens avec Dominique de Villepin et surtout Claude Guéant. Conclusion de Habib Boukharouba : “En parlant en haut lieu du contrat des Rafales, j’ai marché sur ses plates-bandes, on me le fait payer aujourd’hui.” Le ministère public a requis contre lui 18 mois de prison avec sursis et 350 000 euros d'amende. Des peines d'un an avec sursis et 150 000 euros d'amende et 8 mois avec sursis ont également été requises contre Henri de Waubert. Le jugement sera rendu le 18 octobre prochain. http://www.liberte-algerie.com/actualite/l-algerie-voulait-acheter-l-avion-rafale-un-ancien-pilote-de-chasse-francais-revele-devant-le-tribunal-de-paris-203472
  2. Algérie - Tunisie : Vers un partenariat stratégique M. Mustapha Ben Djaafar : “L'Algérie a un rôle essentiel à jouer dans la région” : http://www.elmoudjahid.com/fr/actualites/40972 "Parfaite entente" entre l'Algérie et la Mauritanie en matière de sécurité dans le Sahel (député mauritanien) : http://www.letempsdz.com/content/view/89284/1/ L'Algérie et la Libye envisagent des partenariats : http://magharebia.com/fr/articles/awi/features/2012/12/12/feature-01
  3. C'est normal que l'Algérie ne soit pas toute blanche dans ce conflit puisque des milliers de réfugiés sahraouis se trouvent en territoire algérien
  4. Sahara: manifestation pro-indépendance "sans précédent" à Laâyoune (AFP) RABAT — Une manifestation pro-indépendance "sans précédent" depuis plusieurs décennies s'est déroulée samedi à Laâyoune, la plus grande ville du Sahara occidental, ex-colonie espagnole contrôlée par le Maroc, ont rapporté lundi plusieurs médias marocains. Selon les autorités à Laâyoune, quelque 500 personnes ont défilé dans le calme en fin de journée, sans intervention des forces de l'ordre. Des violences ont toutefois éclaté dans la soirée, après la dispersion du cortège, et au moins 21 policiers ont été blessés, d'après les mêmes sources. L'un d'eux est dans un état grave et a été transporté à Rabat. Les heurts ont aussi fait un nombre indéterminé de blessés parmi les manifestants, a affirmé à l'AFP un responsable local de l'Association marocaine des droits humains (AMDH, indépendant), Hamoud Iguilid. La manifestation, qui est intervenue alors que des journalistes de médias nord-américains se trouvent à Laâyoune, a rassemblé plus de 2.000 personnes, a pour sa part affirmé le coordinateur régional du Conseil national des droits de l'Homme (CNDH, officiel), Mohamed Salem Charkaoui, cité par le site Lakome. "Une mobilisation sans précédent des ennemis de l'intégrité territoriale", a estimé lundi le quotidien Aujourd'hui Le Maroc, citant "des sources concordantes". "La plus grande manifestation de l'histoire de Laâyoune pour la séparation", a également titré Akhbar al-Youm, notant la présence dans le cortège de drapeaux du Polisario (indépendantistes) mais également de drapeaux américains. Un autre rassemblement a eu lieu dimanche à Smara, à environ 200 km à l'est de Laâyoune, et 17 membres des forces de l'ordre ont été blessés "à différents degrés", ont annoncé lundi les autorités de la ville, citées par l'agence MAP. Des personnes "ont érigé des barricades dans une tentative d'investir la voie publique et d'entraver la circulation, créant une situation de chaos", ajoute le communiqué, sans détailler sur les motivations précises des manifestants. Plusieurs rassemblements pro-indépendantistes ont eu lieu depuis le renouvellement, fin avril, de la mission de l'ONU au Sahara occidental (Minurso), dont le mandat n'a finalement pas été élargi aux droits de l'Homme, comme Washington en avait un temps émis le souhait. Le Maroc s'était vivement opposé au projet. Le 27 avril, une manifestation à laquelle participaient une centaine de personnes, selon le correspondant de l'AFP, avait dégénéré en violences à Laâyoune, faisant une quarantaine de blessés: 30 manifestants selon l'ONG Amnesty International, dont une équipe se trouvait sur place, et huit policiers d'après les autorités. S'exprimant lundi devant les députés, le ministre de l'Intérieur Mohand Laenser a affirmé que le bilan des "derniers événements" dans la région s'élevait à "150 blessés" parmi les forces de l'ordre, dont certains grièvement. Les manifestations ont été "minutieusement préparées, l'objectif principal étant de provoquer les forces de l'ordre et les pousser à intervenir pour exploiter les images dans les médias", a-t-il avancé, accusant "des milieux étrangers" d'avoir financé un tel "plan". Rabat propose un plan d'autonomie pour le Sahara occidental, mais il est rejeté par le Front Polisario, soutenu par Alger, qui réclame un référendum d'autodétermination. http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5hh8sFfUsiL79WnDl1W7iHEH0fSog?docId=CNG.d1af7f3e535bfa32fb261741a48bb33a.111
  5. l'Algérie peut très bien avoir un accès à l'Atlantique via à la Mauritanie puisqu'il existe une frontière entre l'Algérie et la Mauritanie l'Algérie à toujours eu la même position concernant le Sahara Occidental même pendant l'occupation espagnole Et j'ajoute que c'est le Maroc qui à crée le Polisario pendant l'occupation espagnole
  6. Des manifestations ont eu lieu il y a 2 jours au Sahara Occidental pour l'Indépendance, pour une fois il y a pas eu de répression on sent que l'administration américaine à tiré les oreilles du roi du Maroc en faisant comprendre que les USA surveilleront de plus près les droits de l'homme au Sahara Occidental, la jeunesse du Sahara Occidental y est bien représenté dans cette manifestation on y voit aussi des drapeaux américains :
  7. En même temps les sahraouis ne sont pas beaucoup en France, c'est en Espagne qui sont assez nombreux et quand il y a des manifestations pour l’indépendance ils sont beaucoup à être présent Sinon l'Afrique du Sud qui soutient le Polisario est une démocratie mon ami Aucun pays au monde ne reconnait que le Sahara Occidental fait partie du Maroc, tout comme l'ONU Je pense que les sahraouis auront leur indépendance tôt ou tard ça se sent, comme ça se sentait pour le sud Soudan
  8. Des manifestations ont eu lieu hier à Paris pour l'indépendance du Sahara Occidental :
  9. vu le rapprochement entre les USA et l'Algérie (on parle d'une visite d'Obama en Algérie en Juillet 2013 avec une forte délégation américaine) c'est possible que l'Algérie se dote de F-15 ? les USA veulent vraiment développer leur relation avec l'Algérie je pense qu'Alger à un coup à jouer
  10. John Kerry accuse le Maroc de violations des droits de l’Homme [Rapport] Hasard du calendrier ou une initiative bien calculée, le rapport du département d’Etat américain sur la situation des droits de l’Homme dans le monde, tombe au mauvais moment pour le Maroc et à point nommé pour le Polisario : à quelques jours de la présentation d’un projet de résolution élaboré par les services de John Kerry préconisant un élargissement du mandat de la Minurso au Sahara au contrôle des droits de l'Homme. « Des rapports crédibles indiquent que les forces de sécurité marocaines sont impliquées dans la torture, les coups et d’autres mauvais traitements infligés aux détenus sahraouis ». Les propos n’émanent pas d’une ONG internationale proche du Polisario mais bel et bien du département d’Etat américain. Dans un document, rendu public ce vendredi, sur les droits de l’Homme dans le monde, les services de John Kerry n’ont pas fait dans la dentelle concernant le Maroc. Pire, le successeur de Mme Clinton a tenu à ajouter sa touche personnelle au texte. Pour la première fois, les pages consacrées au Sahara occidental sont séparées de celles réservées au royaume (voir le lien suivant : http://www.state.gov/documents/organization/204600.pdf). D’habitude dans ce genre de travaux préparés annuellement par Amnesty international ou Human Rights Watch, une seule partie concerne et le Maroc et le Sahara. Ce n’est donc plus le cas. Un indicateur fort du changement de la position de Washington à l’égard du Maroc, amorcé avec l’arrivée du président Barak Obama, janvier 2009, à la Maison blanche et qui se confirme, notamment après le départ d’Hilary Clinton, l’unique alliée que comptait le royaume au sein de cette administration démocrate. Même le CNDH n’échappe pas aux critiques Reprenant à son compte les allégations des associations pro-Polisario au Sahara, le rapport accuse la section sud du CNDH de n’avoir pas totalement répondu favorablement aux revendications des personnes dites victimes de violations des droits de l’Homme durant les années 70 et 80. Le document de John Kerry assure que sur les 552 demandes déposées durant l'année dernière, le CNDH n’a solutionné que 463, il lui reste dans le compteur 144 cas à régler. D’aucuns pourraient dire que le conseil du tandem El Yazami-Sebbar a réussi à résoudre 75% des dossiers en accordant comme le souligne le rapport des dédommagements : « 108 logements, 81 postes d’emplois dans les ministères de l’Intérieur et la Justice ». Mais il s’avère que cette performance n’a pas convaincu le département d’Etat américain. Le rapport se réfère aux travaux de Juan Mendez et Kerry Kennedy Le document réserve toute une partie à la torture et traitements inhumains dégradants. Dans laquelle, les services de John Kerry rappellent les conclusions des rapports du Juan Mendez, le rapporteur des Nations Unies sur la torture et la visite, en septembre dernier, d'une délégation américaine conduite par Mme Kerry Kennedy, la présidente du Centre Robert Kennedy des droits de l’Homme et la justice, au Sahara. Le rapport accuse également les autorités marocaines d’entraver toute enquête sur les allégations de torture commises dans les commissariats ou dans la prison de Laâyoune. Le texte mentionne que, depuis 2008, les ONG sont interdites d’y accéder. Depuis cette date, le Maroc n’a autorisé que 34 visites à ce centre détention dont une de Juan Mendez, 20 effectuées par les services judiciaires, 5 par des commissions d’enquêtes et 8 par des ONG nationales y compris le CNDH qui a été considéré par le Maroc comme étant une ONG, souligne le rapport. Lire le rapport (anglais) : http://www.state.gov/j/drl/rls/hrrpt/2012/nea/204390.htm http://www.yabiladi.com/articles/details/16832/sahara-john-kerry-accuse-maroc.html
  11. Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a appelé à une résolution "urgente" de la crise au Sahara occidental, craignant les retombées du conflit malien dans la région sahélienne. Dans un rapport remis lundi au Conseil de sécurité, Ban Ki-moon s'inquiète fortement des conséquences de l'actuelle guerre au Mali sur l'équilibre général de la région, en particulier sur l'épineuse question du Sahara occidental. « La montée de l'instabilité et de l'insécurité au sein et autour du Sahel requiert une solution urgente de ce conflit qui dure depuis longtemps », alerte le secrétaire général de l'ONU dans ce rapport. Son envoyé personnel pour le Sahara occidental, Christopher Ross, avait déjà tenu des propos similaires au début du mois à Alger, alors que se poursuivait l'intervention militaire contre des jihadistes au Mali. Celui-ci, en tournée dans la région du 20 mars au 3 avril, s'est engagé dans de nouvelles tentatives de négociations entre le Maroc et le mouvement indépendantiste du Front Polisario. Il a notamment rencontré les autorités marocaines et algériennes, ainsi que des représentants du Polisario. Le Sahara occidental, une "bombe à retardement" « Tous les gouvernements consultés ont soulevé de sérieuses inquiétudes quant au risque que les combats au Mali puissent avoir des retombées dans les pays voisins et contribuent à radicaliser les camps de réfugiés du Sahara occidental », précise Ban Ki-moon. Selon le rapport, un dirigeant de la région a décrit ces camps comme « une bombe à retardement ». Le Maroc propose une large autonomie pour la région, mais ce plan est rejeté par le Polisario, soutenu par l'Algérie, qui milite pour un référendum d'autodétermination. Ce conflit remonte aux années 1970. Les Nations unies y ont une mission, la Minurso, chargée de surveiller le cessez-le-feu depuis 1991. Depuis plusieurs années, des groupes liés à Al-Qaïda sévissent dans les pays de la bande sahélo-saharienne. Une intervention franco-africaine, qui a débuté le 11 janvier, a en partie chassé du nord du Mali ces groupes qui ont occupé cette région pendant plusieurs mois en 2012. Christopher Ross, également passé par la Mauritanie, a achevé sa tournée le 3 avril et doit présenter ses conclusions au Conseil de sécurité le 22 avril prochain. http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130409105609/onu-algerie-maroc-malil-onu-s-inquiete-des-consequences-du-conflit-malien-sur-le-sahara-occidental.html
  12. est ce que la marine algérienne compte participer à l'armada de Rouen qui aura lieu en Juin 2013 ? des navires du monde entier viennent accoster au bord de la Seine de Rouen pendant 2 semaines :
  13. certes le Maroc n'a pas une armée redoutable mais il faut pas oublier qu'il y a une tension entre ces 2 pays pour le Sahara Occidental. Et le Maroc à bien dit qu'une prochaine guerre avec le Polisario, elle n'hésitera pas à aller en territoire algérien dans le ville de Tindouf pour éradiquer le quartier général du Polisario, donc j'ose imagine ce que sera la réaction de l'armée algérienne si une armée étrangère foule le sol algérien et faut pas oublier que les expansionnistes au Maroc réclament la partie ouest du sahara algérien comme territoire marocain on m'a même dit que dans les écoles au Maroc sur les cartes des pays, l'ouest algérien fait partie du Maroc
  14. Sahara Occidental : La présidente du Centre Kennedy accuse la DST marocaine de violences Mme Kerry Kennedy, la présidente du Centre Kennedy pour la justice et les droits de l’Homme vient d’ouvrir un nouveau front d’hostilité avec les autorités marocaines en attaquant l’action de la DST marocaine à Laâyoune. Elle l'accuse d'avoir frappé une militante sahraouie. La DST en train d'empêcher la délégation de prendre des photos, selon Kerry Kennedy : Soukaina Jed Ahlou, président du Forum de la femme saharaouie, aurait été frappée par les forces de l'ordre marocaines : Que le gouvernement marocain ne s’attende pas à un rapport équitable de la part de la présidente du Centre Robert Kennedy sur sa visite au Sahara. Avant même d'avoir terminé sa tournée dans la région, Mme Kerry Kennedy a déjà donné le ton. Elle vient de publier, alors qu’elle se trouvait encore à Laâyoune, un article avec photos à l’appui, sur l'Huffingtonpost. Elle accuse ouvertement les services secrets marocains (DST) de vouloir empêcher des saharaouis de la rencontrer, de recourir systématiquement à la violence contre les sympathisants du Polisario et de la suivre durant ses multiples déplacements dans la ville. Des victimes de violences racontent Mme Kennedy raconte qu’une personne qu’elle présente comme étant membre de la DST a tenté d’arracher des mains de sa fille, Mariah, 17 ans, une caméra alors qu’elle prenait des images d’une femme tabassée par des membres des forces de l’ordre. Suite à cet incident, Mme Kenndey a écrit que des membres de la délégation ont visité l’hôpital principal de Laâyoune, l'hôpital Moulay Hassan Belmehdi, pour prendre des nouvelles de la santé de la victime qui n’est autre que Soukaine Jed Ahlou, présidente du Forum de la femme saharaouie. La version marocaine de cet incident parle plutôt de « simulacre d’évanouissement sur la voie publique dans la ville de Laâyoune, au passage du cortège d’une délégation de la Fondation Robert-Kennedy pour la justice et les droits de l’homme. » Dans son article, la présidente du Centre Robert Kennedy a oublié de mentionner la fonction qu’exerce sa fille au sein d’une mission d’observateurs des droits de l’Homme au Sahara et dans les camps de Tindouf. Eloges à Aminatou Haidar Pour l’Américaine, ce cas de violence dont elle a été témoin « est loin d’être un cas isolé. Nous avons rencontré une douzaine de femmes dont les fils et les maris ont été battus et sont toujours en prison pour leur activisme non-violent. Nous avons rencontré un groupe d'avocats qui a dit que depuis 1999, ils ont représenté plus de 500 cas comme celui que nous avons vu aujourd'hui : « les manifestants non-violents meurtris, ensanglantés, et, trop souvent, assassinés - et toujours, toujours accusés de crimes. Pendant toutes ces années, les tribunaux ont acquitté seulement trois victimes sahraouies », détail l'article. Ne cachant nullement ses convictions en faveur de l’action des sympathisants du Polisario à Laâyoune, Mme Kerrey Kennedy n’a pas tari d’éloges sur Aminatou Haidar qu’elle qualifie de « Ghandie sahraouie », louant sa résistance non-violente pendant vingt ans à l’occupation marocaine de sa terre natale ». Le 25 août, la présidente du Centre Robert Kennedy et les autres observateurs qu’elle l’accompagne se sont réunis, dans le domicile d’Aminatou, avec une délégation de Polisariens de l’intérieur. La publication du rapport de la mission du ce Centre devrait coïncider avec le début des travaux de la 4e commission de l’ONU consacrée à la décolonisation, le dossier du Sahara y figure en bonne place. http://www.yabiladi.com/articles/details/12639/sahara-presidente-centre-kennedy-accuse.html
  15. Les Etats-Unis vont déployer un porte-avions dans le Golfe Les Etats-Unis ont annoncé jeudi le déploiement dans la région du Golfe d'un porte-avions, le «USS Stennis», en invoquant les dangers découlant de la situation en Iran et en Syrie. Mercredi, le secrétaire américain à la Défense, Leon Panetta, a déclaré à l'équipage de ce bâtiment mouillant à Seattle (Etat de Washington), son port d'attache sur la côte du Pacifique, que sa présence était rendue prochainement nécessaire au Proche-Orient. L'US Navy a, dans cette perspective, commencé à abréger les permissions des marins du «Stennis». Tensions diplomatiques «A l'évidence, l'Iran fait partie de ces menaces», a déclaré Leon Panetta lors d'une cérémonie militaire sur une base de la côte ouest.« Ensuite, il y a les désordres en Syrie. Nous suivons naturellement de très près cela aussi». En janvier, l'appareillage du «Stennis» de Bahreïn, port d'attache de la Ve flotte américaine du Golfe, avait fait monté la tension entre les Etats-Unis et l'Iran, qui avait proféré des menaces de fermer le détroit d'Ormuz par où transitent 40% des exportations maritimes de brut mondial. A Bahreïn, un porte-parole de la Ve flotte a souligné que le redéploiement n'équivalait pas à renforcer la présence militaire dans le Golfe étant donné que le porte-avions «USS Enterprise» doit regagner les Etats-Unis pour y être mis hors service après plus d'un demi-siècle de service. Le «Stennis» devait être déployé dans la zone Pacifique à la fin de l'année 2012 mais son retour en service actif a été avancé de quatre mois en raison des tensions dans le Golfe. www.20minutes.fr/ledirect/989871/etats-unis-vont-deployer-porte-avions-golfe Sa fait en tout combien de porte-avions US dans le golfe persique ?