Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Chimera

Members
  • Posts

    1,206
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    2

Everything posted by Chimera

  1. Bien sur que si, puisque le principe de "best athlete" a été annoncé dès de début par Dassault comme condition non négociable à la réussite du projet. Comme disait Eric Trappier: "Ce serait un crève cœur que de refaire un projet comme l'Eurofighter". Combien les Espagnols comptent-ils commander de NGF comparativement à la France pour justifier une workshare 1/3? Vont-ils, comme la France avec son aéronavale, équiper leur porte-avions avec des NGF ou bien des F35B ? Combien de Eurofighter les Espagnols ont-ils exporté au nom du gouvernement espagnol depuis sa commercialisation à l'export ?
  2. Non ce n'est pas légitime. Depuis le début de cette histoire, les Espagnols s'imaginent légitimes à demander 1/3 de retour industriel sur le SCAF. Cette règle du 1/3, sortie de nulle part au moment ou l'Espagne rentre dans le SCAF, ne repose sur aucune légitimité historique, industrielle établie mais uniquement sur la répartition des couts phases 1A et 1B de manière équitable entre les 3 partenaires. Mais au delà de ça, quelle légitimité dispose l'Espagne pour demander 1/3 de charge ? Quelle compétence distinctive disposent-ils pour justifier une place aussi prépondérante que celle de DA? Je me souviens de certains commentateurs espagnols estomaqués que l'Espagne ait pu obtenir 1/3 lorsque cela avait été annoncé. Même eux ils n'y croyaient pas. Les Britanniques lors des débuts de l'EF ont toujours demandé le leadership dès le départ fin des années 80 et personne n'était là pour le contester. Avec BAE et RR en leaders, il n'y avait pas d'équivalent en face. Je ne comprends pas que les Espagnols ne comprennent pas qu'il n'y a personne en face non plus chez eux. Thales > Indra Safran > ITP Dassault > Airbus DS Ce n'est pas de la fierté mal placée que de présenter les choses de cette manière. Le leadership industriel et technologique est (encore) en France et doit le rester. Cela ne veut en aucun cas dire qu'ils sont nuls en tout, mais que qu'ils doivent rester à leur place; c'est à dire minoritaires. Aux partenaires de l'entendre et de s'adapter. Sinon, on change de partenaires pour des gens un peu plus réalistes et humbles.
  3. Ce que j'aime le plus dans l'intervention de Trancis Tusa, c'est le petit passage ici: On rappelle aux allemands que l'experience Eurofighter n'a pas été grandement appréciée outre Manche et qu'un ticket dans le Tempest est très loin d'être acquis. Il est connecté avec des hauts placés de BAeS donc je prends son avis sur le sujet avec beaucoup de valeur.
  4. La France n'a jamais caché son ambivalence sur la défense au travers de l'OTAN (dissuasion nucléaire independante, accords de défense en sus de l'OTAN avec la Grece...). POur moi on est à notre place. :)
  5. Les Turques montrent que la coopération ne sert à rien lorsqu'on a une BITD qui tient la route. Construire des drones en coopération est stupide.
  6. Tout le monde le sait; la Suisse bénéficie de la main d’œuvre qualifiée d'Europe pour son modèle économique extrêmement performant, dumping fiscal à tous les niveaux pour attirer les filiales US en Europe, blabla blabla... Que fait la France et l'UE pour lui demander des comptes?
  7. La Suisse n'a pas besoin de la France, ni de l'Europe. Son modèle d'industries ultra compétitives fait qu'elle n'est pas tournée vers une Europe décadente mais vers les US, la Chine, l'Inde... https://tradingeconomics.com/switzerland/exports-by-country 3 milliards sur 30 ans... qu’est ce qu'ils en ont a foutre en Suisse...
  8. Chimera

    LUFTWAFFE

    Elle a pas encore reçu le mémo de Paris. Ou alors elle a pas fait de passation avec AKK.
  9. Incompréhensible que l'Allemagne soit à la manœuvre sur le transport stratégique. Qui déploie du hors gabarit loin et de manière intense en Europe ? La France. Ou se trouve le BE le plus à même de sortir une cellule adaptée ? Airbus Toulouse.
  10. Chimera

    Marine espagnole

    Oubliez, erreur de ma part.
  11. Je ne sais pas pourquoi, mais j'ai la sale impression que les Britanniques vont eux dans la bonnr direction niveau ambition, specs, choix de partenaires, logique industrielle. A côté de ça, notre affreux SCAF avec les boulets allemands me semble de plus en plus à côté de la plaque.
  12. Il y a des évènements qui se suivent de manière beaucoup trop coordonnés pour penser que ça serait que du bluff et les services de rens ukrainiens ne sont pas cons non plus. Long mais à lire pour comprendre l'enchainement: Et surtout ça:
  13. Ça part effectivement et officiellement en live total. Les infos que j'ai de Kiev à titre perso ne sont pas rassurantes. Test des sirènes d'alerte à la population cette semaine.
  14. L'accord date de 2018. Faut pas se plaindre si la France perd face à Westinghouse en Ukraine après ça...
  15. Mouais, cela reste toutefois incroyable qu'un groupe comme Siemens découvre à l'insu de son plein gré comme on dit que ses turbines gaz finissent pas à Krasnodar mais en Crimée. D'ailleurs, pourquoi Alstom commerce-t-il encore pour vendre des Arabelle à la Russie ? Pourquoi les sanctions envers la Russie ne couvrent-elles pas au secteur de l'énergie? Pourquoi des transferts de techno sur une activité si sensible ? https://www.alstom.com/sites/alstom.com/files/2018/07/08/Global/Group/Resources/Documents/Investors document/Regulated Information/La societe commune creee entre Alstom et le groupe russe Rosatom fournira lilot conventionnel de la centrale nucleaire Baltic en Russie.pdf
  16. Après l'Allemagne qui bloque la livraison d'armes à l'Ukraine, qui continue avec NS2, voici l'Allemagne qui livre des turbines à gaz en Crimée: (Quand je dis Allemagne, je parle du pouvoir politico-économique, ou plutôt économico-politique)
  17. Le marché des huiles de tournesol est en penurie totale au niveau mondial et tout le monde se rabat sur l'Ukraine en ce moment.
  18. La nouvelle MinDef allemande cherche une 'solution européenne' à la défense de l'OTAN et le nuclear sharing. Le voila notre 8eme client !
  19. Si ça peut te rassurer, les ukrainiens ne comptent ni sur les français, ni sur les américains pour venir les sauver.
  20. Pendant ce temps là, les US font comprendre aux allemands que le SH ne serait plus certifiable pour la B61... Laissant les allemands avec plus qu'une alternative... Devinez. Certains allemands commencent même à s'en rendre compte.
  21. Il n'y aura pas grand chose d'italien dans ces frégates à part le design. La coque sortira de Marinette Marine dans le WInsconsin, la turbine sera de GE Marine produite à Evendale, Ohio, le systèmes d'armes/EW sera de chez Raytheon et Lockheed. Pour trouver de l'italien dans ces frégates il faudra se lever tôt. Le contrat pour des fusils d’assaut aux SF doit représenter même pas la dizaine de millions. Budget annuel de la défense US: 700 milliards / an. C'est une blague j'espère ? Tu te félicites que l'Espagne fournisse un chariot à F-35, sérieusement ? Les USA n'importent, en valeur de contrat, rien d'Europe. Et si c'est le cas, ça ne doit pas dépasser la centaine de millions.
  22. On ne sait rien, c'est vrai. Mais on lit la presse et force est de constater qu'en 4 ans, Trappier répète à tue tête les mêmes choses, ad nauseam, sans que les lignes bougent. Donc cela veut bien dire que ça bloque et qu'il y a désaccord profond sur les principes fondateurs du projet. Trappier (et personne ici je pense) ne souhaite un NGF franco-français souverain avec cocardes sur chaque boulon. Tout le monde reconnait (en France) qu'il faut plus de coopération entre européens pour disposer d'une industrie indépendante vis a vis des USA. La question est plutôt est ce que ce constat est réellement partagé par les autres européens ? Et si c'est vraiment le cas (ce dont je doute), la question devient alors : quel est le meilleur chemin pour y arriver : Le CoCo à la sauce Eurofighter Le projet avec lead clairement défini et un seul maitre d’œuvre avec développements technologiques par certains partenaires Le modèle lead FR/DO FR et sous-traitance industrielle en Europe Le problème est que nos partenaires européens ne reconnaissent pas la légitimité de DA sur la plupart des piliers du SCAF, s'imaginent plus experts que les experts (et cela ne veut pas dire qu'ils sont nuls) et ne valideront jamais le modèle proposé par DA. Je trouve de ce point de vue le discours de Trappier d'une cohérence et constance remarquable alors que les espagnols et allemands pssent leurs journées à revenir sur les principes établis, à hésiter sur une commande de F-35 le lendemain, à vomir DA et son 'envie de dominance' sur ces partenaires. Quand le SCAF tombera à l'eau, la France pourra sortir la tête haute et il sera difficile pour nos partenaires de tenir DA/FR pour responsable puisque les conditions d'un partenariat réussi n'ont pas changé d'un iota en 4 ans.
×
×
  • Create New...