alex...

Members
  • Content Count

    213
  • Joined

  • Last visited

    Never

Community Reputation

0 Neutral

About alex...

  • Rank
    Connaisseur

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. c'est vrai, mais ce n'est pas ce que l'on a vendu au quidam pour vendre la mondialisation. Le pire, à ma connaissance, en UK.
  2. Faut pas tout caricaturer comme ça: qu'il y ait un réflexe national n'est pas une mauvaise chose, cela crée une base de repli. Mais tu as raison sur l'intrication de l'industrie. Par contre, ne me dis pas que tu crois encore dans le mythe des services qui remplacent le délitement et l'exil de l'industrie. C'est une fable.
  3. Ca, c'est assez vrai. Ne serait-il pas stupide d'être "plus libéral" que les autres?
  4. Lellouche a tout à fait raison. Si le pays ne soutient pas l'industrie nationale, ou européenne dans ce cas, c'est pas l'Inde qui le fera. Ce ne veut pas dire "marché fermé". Ca veut dire encouragement, et c'est le rôel des politiques. Exemple stupide: les allemands ont construit un patriotisme économique qui les fait rouler en Audi (c'est pas une punition, notez) ou prendre systématiquement la compagnie nationale en préférence à des compagnies étrangères. On ne retrouve pas cette attitude, en tout cas pas de manière aussi poussée, en France, ou en UK. Dommage.
  5. D'autant que la trompette ne dis pas de choses fondamentalement différentes de ce que je dis. Mais quel je-sais-tout irritant: et les latins sont comme-ci, et les flamands comme-ça, et les flamands gnagnagna. Une vraie petite trompette-pouet-pouet.
  6. Rayon pas spécialement formé, tu reverras ta grammaire quand t'auras un peu de temps? (C'est les vacances, t'as du temps, et en plus il fait pas beau.)
  7. Je ne vois vraiment pas, mais vraiment pas, ce que les considérations personnelles sur la vie des uns et des autres ont à faire dans ce forum, mais puisque tu y vas, allons y. Mon gros, les raisons pour lesquelles je suis parti - tout comme les tiennes, puisqu'il semble que sa majesté ait fait le tour du monde et que Sa Parole et Son Experience du Business ne souffre contradiction - sont miennes, ainsi que mon expérience avec mes amis du nord. Je ne verse pas de fiel, je suis un belge du sud qui a vécu la belgique, la flandre et les flamands et qui partage une expérience, qui, contrairement à la tienne, ne se veut pas universelle. C'est néanmoins une expérience qui vaut ce qu'elle vaut, puisque c'est l'experience d'une citoyen de ce pays que tu habites (mais que tu ne "sens" pas). Bref, c'est l'expérience d'un national, contrairement à toi et à tes arrogantes et superficielles leçons de petit représentant de commerce français établi en belgique et ayant-appris-la-langue-contrairement-aux-sales-francophones-trop-fainéants-qui-n'ont-aucun-sens-du-bijnechh. Bref, de ma planquitude, tu ne sais rien. Du marché d'Overijse, tu ne sais rien. Et, si je lis bien tes exploits Vedrunesques de discussions animées "face to face" "rabattant le caquet" de nationalistes flamands et qui connait leur manière-de-pensée comme le sioux de la plaine connait les blue coats, je me dis que, décidément, tu n'as rien, mais rien, compris à ce pays. Et là, je peux te certifier être en communion de pensée avec mes futurs-ex-compatriotes flamands, dans un élan involontaire de belgitude, quand ils pensent comme moi que tu n'es qu'un petit fransquillon arrogant et prétentieux. Ailleurs, on appellerait ça un con.
  8. Non, en effet, tu ne sais pas. Pour dire de pareilles conneries, faut vraiment que ton cerveau ait été flamandisé. En fait, je pense qu'il s'agit d'un intéressant croisement: un français, avec son étonnante capacité à la dénégation, vivant avec des flamands, et leur étonnante capacité à dénigrer tout ce qui est latin, ça donne ce genre de réflexion. Sur le fond, je me souviens d'un article du Times de Londres, posant une question simple. En substance, il disait que les britons se targuent d'être une nation d'entrepreneurs et de commerçants. Pourtant, continuait-il, ils ne produisent pas plus que les français, la richesse par tête est équivalente, mais l'UK n'a plus d'industrie - contrairement à la France, sa finance est à peine plus performante (les plus grandes banques sont toujours françaises), son administration, sa sécu sont moins performantes. Et en plus, les français travaillent moins. Qui est le plus con?
  9. Exact - En réalité, en bon praticien des sociétés anglaises et US, je note énormément de points communs dans le consumérisme flamand et le consumérisme anglo-saxon. La France n'est pas à ce niveau, si l'on sort du phénomène Range Rover immatriculée en 75. Pour le reste, et notamment au sujet de la justice, il ne faut pas non plus nier les différences en termes de mentalité entre politiques flamands et wallons. Ce n'est pas un hasard si la sécession est demandée, le laxisme wallon y est pour beaucoup.
  10. 'ttention, le but n'est pas la petite maison bien proprette ma la grochhh villa à sint marteen latem, 500 m carrés minimum avec appartement privés pour les enfants, et la ickch chich au moins, ou la plus groche merchédech si on a plus de 60 ans. L'appart au Zoute est recommandé. (Tiens, le zoute, ça sonne français, ça? Si on rebaptisait en Zoet?)
  11. Pas une minorité, une majorité. Ce sont les francophones aveugles (que l'on appelle ici les belgicains, attachés à l'état unitaire) qui prétendent que les séparatistes sont une minorité. En réalité, il faut admettre que les scores constants des partis flamands les plus irrédentistes démontrent que les flamands sont en grande majorité pour l'indépendance, ou pour une forme d'autonomie s'y apparentant.
  12. Remarquez, il y a eu pire dans l'histoire politique de ce pays que de critiquer le 14 juillet. Je me rappelle avoir lu que les ouvriers ou manutentionaires des ports de Marseille et d'ailleurs, syndiqués ou affiliés au PC, sabotaient le matériel en partance pour l'Indochine, pour soutenir la guerre de "libération" de leurs frères viets. Ils n'ont jamais été inquiétés, que je sache. Hier, dans C dans l'air, on confirmait la bonne image que la société civile avait de son armée.
  13. Ah non ça, ça marche pas. Ce sera une resucée du banquet halal des gentils mulitculturlututuralistes-qui-aiment-tout-le-monde contre les apéros saucisson-pinard des méchants racistes.
  14. Il y a de cela. Dénoncer la mauvaise gestion flamande équivaut à dénoncer ses propres turpidutes. On évite, comme disent les juristes dans d'autres circonstances "in pari causa turpitudinis..." Parce que le matraquage flamand / via aussi l'état fédéral largement flamandisé est tel que le wallon est persuadé qu'il ne pourrait vivre sans l'argent flamand, d'une part, et d'autre part, le wallon votant pour des partis de gauche affichant une façade unitariste par opportunisme (et, pour le plus important d'entre eux, le PS, à l'encontre de son histoire et de la conviction de nombre de ses dirigeants indépendantistes), il ne croit pas à la possibilité d'un destin hors du cadre unitaire, ou fédéral. Les mentalités ont changé: les wallons libérés des camps qui ont mené la belgique au bord de la guerre civile par l'écoeurement de leur sort et du retour d'un roi jugé félon, dans l'immédiat après-guerre, puis les syndicalistes qui ont fait les grandes grèves des années 60, ont fait place à des générations de wallons résignés, unitaristes et royalistes pour l'essentiel. Pourquoi, comment? Je ne me l'explique pas. Individualisme, effacement de l'idée d'un destin commun, panurgisme ambiant, prise en main à tous les niveaux de la société par un Etat-PS omniprésent et omnipotent (des allocations à la place à l'administration...) Aucune idée. Mais une chose est sure, de l'autre côté, les revendications, souvent basées sur des mythes historiques - répression antiflamande, ressentiment de l'écartement de Leopold du trone (la flandre deviendra antiroyaliste plus tard), collaboration assumée et revendiquée - seront soigneusement cultivées par des groupes d'abord minoritaires au sein de partis classiques, mais qui prendront de plus en plus d'importance au point qu'aucun politique flamand ne peut apparaître comme "modéré", voire même tempéré, sur les questions communautaires. Pour employer une image, ils nous réassassineraient Jaurès. D'une certaine manière, oui. L'argent flamand - on oublie un peu vite que les flamands ont eux gaspillé la manne belge alimentée essentiellement par les wallons et l'exploitation du congo, également un fait de colons majoritairement francophones - alimente le populisme et la gabegie wallonne. Les politiques wallons ne veulent pas la perdre. C'est la quadrature du cercle: francophones et flamands se retrouvent à la table tous les 5 ans, les francophones demandent de l'argent, et en échange, font des concessions communautaires. Comme les francophones gaspillent toujours plus, ben ça finit par créer des tensions.