Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Joab

Members
  • Posts

    4,028
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    22

Joab last won the day on September 16 2023

Joab had the most liked content!

Reputation

2,664 Excellent

Profile Information

  • Gender
    Not Telling
  • Pays
    Israël

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Mes ancêtres ont vécu en Galicie et en Bessarabie. Quand il y avait un pogrom à leur époque, personne ne recevait d'ordre de mobilisation. C'est la raison pour laquelle on a un état et que je dois le défendre.
  2. On parle bien de ceux qui, quand ils détournaient des avions dans les années 70, sélectionnant les otages selon si leur patronyme sonnait juif ou pas ? C'est vrai qu'à côté des pogromistes d'aujourd'hui, ils sont peut être modérés. Sinon je reçois un ordre de mobilisations en pleines vacances en Italie...
  3. Que faisait un sous marinier de la flotte du nord au Haut Karabagh?
  4. Ça, c'est pour les territoires arméniens conquis au delà du Haut Karabagh ou les arméniens ont remplacé des azeris expulsés. Il faut savoir que la même chose s'est passée dans l'autre sens, il y avait des pogroms anti arméniens à Bakou dès la fin des années 80 et des azeris ont remplacé des arméniens après leur fuite des grandes villes d'Azerbaidjan. Au Karabagh, les arméniens sont autochtones et je ne pense pas qu'ils aient assez confiance pour rester dans un territoire contrôlé par l'Azerbaïdjan. Même chose pour les arméniens d'Arménie si une partie de pays était conquis par la Turquie ou l'Azerbaïdjan. Ils se refugiraient dans ce qui restera d'Arménie et s'il n'y en a plus, ils iront en Géorgie, en Iran ou au delà en Russie et en Occident. J'espère me tromper sur ce point.
  5. Si ça arrive, ça m'étonnerait qu'il reste un seul arménien dans les territoires pris par la Turquie au l'Azerbaïdjan.
  6. Mon avis est que la récente escalade azeri a été orchestrée avec la Russie. L'Azerbaïdjan y gagne a pousser quelques arméniens de plus hors du Karabagh et la Russie montre à l'Arménie que sans elle, elle disparaîtrait.
  7. Tu as le droit d'avoir les sympathies et les antipathies que tu veux. Mais parler d'occidentaux qui font durer le "massacre" parce qu'ils permettent à un état attaqué de se défendre, sans l'en obliger alors que d'un autre côté, on a eu de vrais massacres de civils désarmés comme à Boutcha et qu'on a des camps de filtration ou à l'heure ou on écrit, des civils désarmés sont torturés parce que soit disant épris d'idéologie nazie (nom russe du patriotisme ukrainien), c'est manquer de décence.
  8. Désolé de faire une remarque personnelle, ceux qui me lisent savent que ça ne me ressemble pas, mais il t'arrive de te relire avant de poster?
  9. Je ne comprends pas, le discours anti corruption est occidentalo centré? Source? Il ne me semble pas que l'armée ukrainienne était dans une posture offensive au Donbass. L'histoire lui donne largement raison sur ce point. L'Ukraine aurait dû coûte que coûte garder son assurance-vie nucléaire. On parle d'un russophone dont la langue maternelle est le russe, qui a été élu sur la promesse d'apaiser les querelles identitaires. Ce que la Russie peut réellement lui reprocher, c'est d'avoir neutralisé électoralement et médiatiquement les traîtres qui étaient à sa solde comme Medvedchuk mieux que ne l'aurait fait un Poroshenko. Ce déclin des relais politiques et médiatiques de la Russie en Ukraine, en plus de la sécession de fait des régions les plus pro russes empêchaient Kiev de revenir dans le giron de Moscou autrement que par la force. C'est avant tout cela, la nuisance politique qu'a constitué Zelenski pour Moscou, il a accéléré le déclin du softpower russe en Ukraine qui, à mon avis, était désormais condamné par l'évolution démographique du pays. Les jeunes ukrainiens, russophones compris, étaient et sont plus pro occidentaux que leurs grands parents qui vivent avec la nostalgie d'un communisme qui n'existe plus.
  10. Pas que les exilés, Solidarnosc aussi était liée à la dissidence ukrainienne, à l’Église catholique ukrainienne entre autres et l'Eglise polonaise aussi naturellement. Le pouvoir soviétique avait intérêt a diviser les oppositions sur des bases nationalistes et c'est une réaction à ces tentatives que des dissidents ukrainiens et polonais ont travaillé ensemble. Et ça n'a pas changé, la Russie voudrait que la Pologne occupé Lviv et que a Hongrie occupe Ungvar afin de diviser occidentaux et ukrainiens. Le gouvernement polonais a tendance à réagir assez violemment à ce discours sur la révision des frontières, les nationalistes hongrois semblent plus réceptifs tant ils n'ont jamais digéré le traité de Sèvres.
  11. Non, la Pologne n'en a pas rien à faire de l'Ukraine. À l'époque communiste, la dissidence nationaliste polonaise en exil particulièrement a beaucoup réfléchi à la question ukrainienne. La conclusion pour eux a été que la Pologne a eu tort de ne pas soutenir les aspirations indépendantistes ukrainiennes pendant la guerre civile après 1918. Pour eux, le salut de l'Ukraine était une condition de l'indépendance de la Pologne quitte à ce que le drapeau ukrainien flotte sur Lviv qui était précédemment sous contrôle polonois. Aussi, la dissidence ukrainienne a fait connaître la cause de L'Eglise catholique ukrainienne pendant la période communiste. Or, c'est de cette mouvance que le pouvoir polonais est issu.
  12. C'est vrai que "gloire à l'Ukraine" est aussi déshumanisant que de torturer des civils en camp de filtration. Sinon, d'après certains historiens, les saluts "gloire à l'Ukraine" et "gloire aux héros" étaient déjà utilises dans les milieux étudiants nationalistes au.. 19 ème siècle. https://www.istpravda.com.ua/eng/articles/2018/10/4/153036/
×
×
  • Create New...