Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

FoxZz°

Members
  • Posts

    2,463
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    2

Posts posted by FoxZz°

  1. Le 03/06/2022 à 09:43, Scarabé a dit :

    Si je compte bien on aura  48 HAD en service à la fin de l'année.  Et il en restera 19 à renover. Soit 5 en 2023 + 5 en 2024 + 5 en 2025 et 4 en 2026.

     

    Et à partir de  2030 on commence à renover les HAD en version MK3.  

    https://www.forcesoperations.com/le-tigre-mk-3-un-contrat-important-pour-thales-malgre-quelques-divergences-avec-lespagne/

     

     

     

    Que vont devenir les HAP non rénovés ?

    Le Tigre est-il toujours en production d'ailleurs ?

  2. Il y a 9 heures, Clairon a dit :

    Le modèle dit "Brossollet" ou "techno-commando", ne s'applique en fait qu'aux pays frontaliers de l'ennemi potentiel, sur une profondeur de max 100 à 200 km, c'est donc compréhensible pour des pays assez petits comme les états baltes, mais il faut bien entendu "à la sortie de cette zone de techno-guerilla" une troupe classique blindée/mécanisée qui pourra casser définitivement le restant de la pointe ennemie et reprendre le terrain "volontairement/tactiquement" perdu. 

    On pourrait ainsi pensez un modèle de défense Est-Européen avec une bande frontalière défendue à 90 % par des réservistes locaux, avec ça et là un renforcement de troupes européennes d'autres pays, et puis une 2e ligne constituée de GTIA classiques déjà prépositionnés essentiellement provenant d'autres pays européens de l'Ouest (Fr, Be, NL, Esp, RFA, It, ...)

    Clairon

    On pourrait axer nos brigades légères vers justement ce type d'actions plutôt que des brigades médianes avec des primes en plus.

    Ces unités déployées en premier notamment du fait de leur faible emprunte logistique, pourraient :

    - encadrer/former  les troupes locales

    - se laisser dépasser, s'infiltrer pour mener des actions de harcèlement

    - faire du contre harcèlement et assurer la sureté arrière du dispo et des espace lacunaires

    - fournir une masse d'infanterie pour les combats en milieux difficiles : villes, zones très compartimentées

     

  3. il y a 48 minutes, g4lly a dit :

    C'est exactement la logique qui amène à expliqué que les MBT ne servent à rien :bloblaugh:

    Non c'était pour souligner le fait que le 10 n'a même pas l'avantage de la portée

    Ce qui compte c'est vitesse de réalisation d'une séquence de tir (de la détection au tir), la précision du tir et les performances terminales de la munition.

    Dans tous ces compartiments le 10 est inférieur à un IFV moderne.

     

  4. Le 07/06/2022 à 17:54, g4lly a dit :

    Il sert plus d'engin d'appui que de chasseur de char... Dans ce rôle il fera le boulot.

    Et puis l'IFV d'en face il faudrait qu'il s'approche un peu ... alors que l'AMX-10RC peut taper à 3000m.

    Avec une visibilité moyenne en Europe qui oscille entre 800 et 1200m, ça sera pas très compliqué et il va se faire découper avant même de pouvoir rallier sa tourelle.

    Puis les IFV ont aussi des missiles qui vont à 5km donc bon ...

    Le 10 c'était bien en Afrique mais en Europe c'est vraiment limite, c'est presque criminel d'envoyer des gars là dedans en haute intensité.

    Moderniser si peu de Leclerc c'est ridicule.  Surtout avec une rénovation aussi limitée en ambition.

    Pas la peine de se branler sur la HI après ...

     

    • Upvote 2
  5. Mais en fait repartir sur un char à roue ça né répond pas à la problématique du char utile puisqu'il ne sera pas assez protégé et donc limité dans son domaine d'emploi.

    Le Jaguar fait déjà 25 tonnes avec un blindage très léger et un canon de 40.

    Pour moi la conclusion c'est qu'il n'y a pas de char employable.

    Le char par définition est cher. On peut faire des chars un peu moins cher mais pas dans des ordres de grandeurs significatifs.

  6. Je reviens sur ce qui a été évoqué dans plusieurs fils sur la réduction de la taille des brigades afin de densifier la puissance de feu au profit de ces brigades.

    Actuellement on a 5 brigades à 5 pions de mélée et 1 brigade à 4 (la 27). Si on baisse les brigades à 4 pion de mélée, et qu'on ajoute la BFA inutile, ça fait donc 7 régiments disponibles.

    Mais du coup se pose la question de la différenciation entre nos BB, nos BM et nos BL au niveau de la répartition des 4 pions de mêlée entre infanterie et cavalerie. Il faut aussi garder en tête que les régiments sont des structures de génération de force et n'ont pas vocation à être déployés tels quels.

    L'option la plus simple c'est d'avoir les BB et les BM sur le meme format : deux régiments de cavalerie et deux régiments d'infanterie et les BL à 3/1.

    Mais sur nos 7 régiments de mêlée rendus disponibles, il y aurait seulement 1 de cavalerie et 6 d'infanterie. Donc il faudrait recréer un régiment de cavalerie (en transformant le 2e RD ou le RCA par exemple) pour faire une brigade en plus et il nous resterait deux régiments d'infanterie. Soit pour faire passer les BL en 4/1 pour la masse d'infanterie, soit pour faire autre chose, un régiment aéromobile façon 1er RI ?

    Après si on considère que l’intérêt des brigades médianes c' l'infanterie sous blindage, alors on pourrait imaginer des BB avec 1 régiment de cavalerie reco, 1 régiment de chars RC80 et deux d'infanterie. et des BM à 3 RI + 1 RC. Surtout qu'en France contrairement à beaucoup de pays on a pas de régiment reco dédié, c'est les régiments de cav qui sen chargent. Est-ce que ça serait intéréssant, surtout maintenant avec le Jaguar qui est un vrai engin de reco et plus un char à roues.

    Après on peut aussi garder le format actuel et simplement densifier les RA et en recréer d'autres divisionnaires.

    En soit le format de l'AdT jusqu'en 2008 était vraiment cohérent : On aurait pu faire deux divisions avec chacune une BB, une BM et une BLB et une division d'urgence. On avait à l'époque 2 régiments LRM, 3 régiments Roland, deux brigades log, une brigade genie avec des moyens spécifiques. Quelqu'un se souvient du volume de l'armée de terre à cette époque ?

    France_Army_Structure_until_2010.png

  7. Oui un canon d'assaut c'est une très mauvaise idée, déjà il ne peut pas avoir de stabilisation et ensuite il serait hyper vulnérable.

    L'appui feu de l'infanterie ça demande justement d’être très mobile pour ne pas être détruit par un tir artillerie ou un atgm.

    • Like 1
  8. Il y a 2 heures, Deres a dit :

    Je suis assez étonné par ce genre de modifications. 22 obus de 120 mm en chargeur, ce n'est pas beaucoup en fait (par contre c'est le barillet en soute qui a 18 coups je crois)

    Je sais que la précision a bien augmenté avec le temps, mais l'expérience du combat passé c'est plutôt que les chars n'ont jamais assez d'obus sur eux. 

    Surtout que les chars font normalement plus de soutien d'infanterie en tir direct que des tirs de destruction de blindé. Donc plusieurs obus par maison ou par immeuble ou par position fortifié, cela consomme assez vite, surtout quand le tir se fait plus ou moins en avuegle.

    Ils espèrent peut être aussi que le nouvel obus multifonction permettra de mieux utiliser les coups disponibles plutôt que devoir panacher des obus spécialisés.

    En fait, une fois le chargeur auto vide, il faut que le char s'extraie du combat pour aller à arrière et recharger le chargeur auto avec les munitions du barillet, en faisant ça par l'intérieur du char, ça prend des plombes. Le plus simple c'est de faire passer les obus par la trappe tireur et de recharger par l'arrière. Mais du coup, c'est encore plus simple de juste arriver à un rendez vous avec un camion et charger 22 obus directement, ça ira plus vite.

    • Like 2
    • Upvote 1
  9. Je reviens sur ce concept de char employable qui est à mon sens un peu bancal.

    Tel qu'il est proposé le char employable serait employable car, moins cher à l'usage et à l'achat, plus fiable et plus léger.

    Employable voudrait dire qu'on pourrait l'utiliser dans toutes les situations, aussi bien en haute intensité qu'en basse (sinon il n'est plus employable).

    Or faire un char léger, c'est cher car ça demande des technologies plus pointues et c'est aussi plus complexe : Type 10, char Leclerc = cout à l'usage plus élevé

    L'alternative c'est de faire un char plus simple, sans chargement auto, barres de torsion, etc, mais du coup plus lourd : M1A2, Leo2 ou alors très peu protégé : AMX-40 = pas employable car trop lourd ou trop peu protégé

    En fait on réinvente un peu la roue avec ce projet et on aboutira aux mêmes conclusions, c'est à dire un Leclerc EAU 2 (GMP plus simple/fiable aux prix d'une baisse très marginale des perf, et gains d'avantages tactiques significatifs (moteur star/stop immédiat)) plus léger de quelques tonnes grâce aux innovations technologiques. En soit ça serait parfait.

    Quels sont aujourd'hui les principaux leviers d'amélioration : tourelles téléopérées et protection active, moteur hybride. On pourrait imaginer un équipage dans une caisse sur-blindée, avec une tourelle inhabitée optimisée contre les pénétrateurs de moyen calibre et avec une protection active, une sorte d'armata bis. En dehors des problématiques inhérentes à ce choix (notamment au niveau SA), ça couterais très cher à concevoir et à acquérir.

    En plus, est-ce qu'un char de 45 tonnes serait plus déployable qu'un Leclerc, non, il prendrait aussi le bateau ou le train. Est-ce qu'il serait plus utilisé en OPEX probablement pas tant qu'un Jaguar, voir un VBCI suffit. Non plus, son poids logistique serait très similaire. (Nous n'avons jamais déployé de X30 en OPEX africaine alors que c'était un char très employable).

    Donc en conclusion :

    - Ou bien on fait un armata bis = MGCS = très cher et long terme

    - Ou bien on fait un Leclerc EAU NG = faisable dans des délais raisonnables mais cher

    - Ou bien on fait une rénovation ambitieuse des XL qu'on a

    - Ou bien on fait un AMX-40 NG qui ne se vendra pas et qui sera inemployable car pas assez performant.

     

     

    • Thanks 1
    • Upvote 2
  10. Il y a 3 heures, g4lly a dit :

    Les M1 refurbished sont complètement remis à neuf ... Ça ne doit pas être donné non.

    Pour les série 1 il me semble que la caisse est différente ce qui complique la réutilisation. Pas certain qu'elles n'aient pas été ferraillé.

    Après le Leclec, du moins sa caisse n'est pas exempt de défauts.

    Aujourd'hui produire un char avec les munition dans le compartiment equipage me semble exclu par exemple.

     

    Le barillet en caisse n'est de facto jamais utilisé car très difficilement accessible. Les 22 obus en soute suffisent, surtout que la manip de rechargement est très aisée.

    Il va être retiré sur les XLR, remplacé par le système de brouilleurs et des rangements visiblement.

    On pourrait le remplacer par un agrandissement de la soute à carbu par exemple, ce qui ne serait pas très compliqué, ou pour des rangements.

    Je crois pas qu'il y ai vraiment de différences à part l'ajout du parre-boue devant. Il faudrait vérifier, mais elles ne doivent pas être énormes.

    • Like 1
  11. Les Allemands et les américains modernisent constamment leurs chars.

    Il doit y avoir un moyen de remettre à niveau au moins les S2 et les série 1 ops restant (il doit en rester une centaine). On devrait avoir un potentiel de 350 Leclerc environ.

    Quant au prix, sans doute très cher, mais je ne pense pas que ça coute autant qu'un char neuf non plus.

    Le soucis est plutôt au niveau des pièces détachées je pense.

     

    • Thanks 1
  12. il y a 8 minutes, hadriel a dit :

    Il me semble que si justement

    C'est assez difficile d'avoir des infos précises, mais pour l'instant moi les échos que j'ai, c'est qu'on aura des S2 rénovés et des SXXI rénovés et qu'il n'y aura pas d'amélioration des optiques, à part l'optique de la téléopérée.

     

    • Thanks 1
  13. il y a 15 minutes, g4lly a dit :

    Tu es sur? Pourtant les coffre avant de tourelle ont disparu. C'est probablement qu'il y a du blindage à la place. Le blindage devant le viseur semble aussi plus épais. Pour le glacis le probleme c'est le trappe conducteur ... à part virer la trappe. Mais la aussi la trappe semble intégré différement ... comme si elle étais en retrait par rapport à la surface du glacis. Et pour l'avant de la caisse ce sont des caissons de blindage "interchangeable" ca dépend de ce qu'il y a dedans.

    Non les coffres avant ne bougent pas, et pas de blindage en plus à part le réactif sur les flancs de caisse pour autant que je sache. Je pense que c'est un effet de la maquette.

    Quant au Leclerc percé, il a été percé environ 50 cm sous l'épiscope, donc il y avait du composite dessous, même si ça devait être la fin de la plaque (ce qui a peut être sauvé la mise au chef).

    • Upvote 1
  14. Pour moi le successeur spirituel de l'Eryx est le NLAW.

    Et quoi qu'on en dise, L'Eryx ça change vraiment la donne pour l'infanterie, c'est vraiment la menace numéro 1 pour un char. Et c'est assez évident en exercice.

     

    • Upvote 1
  15. Personnellement je suis très déçu de la modernisation.

    Le système de tourelleau est énorme et je pense bien trop fragile. La solution originale d'un tourelleau plus compact asservi au viseur chef était meilleure.

    Les blindages latéraux en plus c'est bien, mais aucune amélioration du blindage frontal (alors que le glacis avant a été percé) ni de la tourelle, pas de DAL ni de hard-kill).

    On rajoute un énorme brouilleur IED qui a l'air de prendre une place folle et qui va pomper à donf alors que l'une des limites du char c'est déjà la génératrice (qui n'est pas améliorée je crois).

    Pas de mise à jour du VTI et du VCH (notamment les S2 qui n'auront toujours pas de voie thermique pour le chef ...)

    Bref on fait une modernisation à minima adaptée à la contre insurrection, alors qu'on utilisera jamais le char dans ce contexte et on rate le coche de la haute intensité. 

    Ce qu'il aurait fallu faire :

    - Génératrice plus puissante

    - Modernisation des optiques

    - Amélioration du blindage

    - Softkill et hardkill

    - Mitrailleuse téléopérée profil bas

    - Caméras proximales

    - Mise au standard scorpion et amélioration du hardware "cockpit".

     

    • Like 2
    • Upvote 1
  16. il y a une heure, Rivelo a dit :

    Je suis globalement d'accord avec ton post mais je pense qu'il s'applique très bien à l'armée de l'air ou à la Marine (dans ces milieux fluides, la technologie fait la différence de toutes façons) mais je pense que cela s'applique mal à l'AdT qui doit elle aussi tenir le terrain et parfois, aussi, défendre, potentiellement contre un adversaire symétrique doté localement de forces aériennes et de blindés supérieures en nombre.

    Si on devait (cas totalement théorique) intervenir en Ukraine,  on aurait besoin de monter une coalition de quoi, 200 000 hommes (en renfort des forces locales) au sol pour être certain de vaincre ? Si on doit faire ça entre pays européens, il faudrait que l'AdT puisse envoyer 40 000 à 50 000 hommes. Aujourd'hui, on ne pourrait pas. On est taillé uniquement pour des actions expéditionnaires ponctuelles (en complément de forces locales, pour faire la différence) et la guerre de haute intensité n'est pensée que dans un cadre d'une intervention pour éviter un fait accompli ou d'une coalition essentiellement armée par les US. Jusqu'à présent, en fait, ce sont les US qui ont apporté la "masse de combattants" dans les guerres de haute intensité récentes (je pense en particulier à la guerre du Golf). On s'était convaincu que l'on avait besoin d'autres chose (parce que l'Europe était en paix et que l'hyperpuissance américaine était rassurante) mais si les pays baltes sont envahis et que les US regardent ailleurs, on fait quoi ? Sans force conventionnelle européenne crédible, et sans masse suffisante, on ne pourra juste rien faire.

    En fait, c'est surtout un problème de contrat opérationnel. Combien d'hommes a-t-on besoin de pouvoir projeter pour faire des missions de réassurance ou des actions offensives sans sacrifier la protection du territoire national ? Je pense que l'on est taillé trop juste et qu'il ne faut pas penser que au poing blindé, on aurait d'autres choses à faire sur le terrain dans ce genre de conflit.

    Je ne pense pas qu'on ait besoin d'envoyer autant d'hommes pour faire la différence et de toute façon on ne pourrait pas.

    Les Ukrainiens tiennent bien le terrain mais ils manquent de deux choses :

    - La supériorité aérienne

    - Des capacités d'agression (ie. le poing blindé).

    Si déjà la France envoie 20.000 hommes + une soixantaine de chasseurs +  une trentaine d'hélicos + des modules MAMBA et le GAN en Adriatique ça pourrait faire pencher la balance.

    Il ne s'agit pas d'aller tenir la ligne de front, ou de lancer une offensive généralisée, on a pas assez d'hommes, mais bien de concentrer nos forces ponctuellement pour reprendre l’initiative et permettre aux Ukrainiens de se rétablir, avant de recommencer à un autre endroit avant que les russes ne se redéploient. Le but à terme c'est de suffisamment déstabiliser les russes pour que les ukrainiens puissent relancer l'offensive.

     

    Après dans un monde idéal j'aurais 2 divisons avec 2 brigades blindées et une brigade médiane et 1 division avec 1 brigade para, une alpine et 1 amphibie. Ou alors hypothèse plus conservatrice, 2 divisions à 1 lourde, 1 médiane et 1 division 1 alpine, 1 para et 1 amphibie.

    Mais bon là on est sur des augmentations en effectifs qui sont assez irréalisable alors qu'on commence à peine à stabiliser les recrutements massifs de 2015.

    Si augmentation d'effectifs il y a, la priorité pour moi, pour le moment c'est les appuis et le soutien.

     

  17. Il y a 1 heure, Fusilier a dit :

    Bref, tu n'est pas d'accord avec l'analyse de l'Etat Major ni avec les RETEX des exercices "haute intensité". Pourtant, le retour d'expérience des exercices HI pays baltes c'est: la consommation en hommes et matériels. Conséquence faut augmenter la masse et la réserve. Maintenant problème pratique:  comment tu fais, avec une ressource de volontaires telle qu'elle est, pour augmenter la masse alors que les postes ouverts dans le format (pour rappel 2022  ouverts: 16 000 postes AdT, 3500 AdA, 4000, MN) ne sont pas remplis à 100% 

    Autre question, plus d'ordre politico-diplomatique. Comment crois-tu que nos alliés vont percevoir nôtre position "élitiste" : eux en masse devant et nous faisant les beaux avec nôtre poing blindé...? 

    Juste pour mettre les idée et les dimensions en place nôtre contrat, ~ 20 000 pax (renouvelable une fois) c'est dans l'ordre temporel de 6 mois, au-delà  on sait pas, et c'est juste l'équivalent d'une des armées russes alignées en Ukraine 

    Mais c'est bien là le problème, on ne peut pas augmenter la masse humaine. Aujourd'hui on est à 1,5 volontaires pour 1 poste. On a énormément de mal à fidéliser (je crois que c'est 2/3 qui ne resignent pas après un premier contrat). Donc pour le moment c'est illusoire d'augmenter la masse.

    La priorité c'est de fidéliser, car fidéliser, ça permet d'avoir une meilleure qualité de troupes, d'avoir moins de monde à recruter chaque année, une pyramide plus équilibrée et donc à terme, ça permet de retrouver de la masse.

    Pour fidéliser il faut : 1) de la stabilité et de la visibilité au niveau des plannings autant que possible

    2) des potards et des munitions pour que les mecs puissent faire ce pour quoi ils se sont engagés.

    3) un effort sur le matos (=fin des économies de bout de chandelle)

    Le tireur Milan il est venu pour tirer des milans. S'il en tire 1 tous les ans, qu'il ne peut jamais prévoir de vacances car sa prog change tout le temps, il va se barrer.

    Donc, il faut augmenter le budget entrainement et maintenance, et densifier notre dotation en matériels.

    Par exemple : On a 4 régiments Leclerc qui ont en moyenne une vingtaine de Leclerc en parc. Il faut remonter à 52 Leclerc par régiment + des Leclerc pour les écoles + une réserve/volant de maintenance. En gros il faut qu'on revienne à une logique de stocks et pas de flux.

    Donc, en restant à iso-effectifs, on pourrait décupler nos capacités.

    Ce qui fera la différence c'est la qualité de nos troupes, on le voit bien en Ukraine.

    Ensuite, ce genre d'engagements se fait en coalition, si chaque grand pays occidental de l'OTAN peut générer une division complète, et les plus petits pays une brigade qui viendraient renforcer les armées de conscription/pro des pays de l'Est, ça fait déjà beaucoup plus.

    Quant à nos alliés et leurs perceptions, je pense que les Ukrainiens seraient ravis d'avoir ne serait-ce qu'une BIA française (et tout ce qui va avec : chasse, etc) pour leur filer un coup de main.

    • Like 1
    • Upvote 2
  18. Il y a 23 heures, Scarabé a dit :

    Déja en fonction de nos industrielles et de notre soutien?  Que pouvons nous faire rapidement pour remonter en puissance ?

    Tout projet doit aussi aller avec l'infrastructure. On ne peu pas livrer des Griffons des Servals et des Jaguars à des regiments avec des installations faite pour entretenir des VAB et des AMX 10 RC. ( L' INFRA Scorpion phase 2 est prevu post 2025).  

    Donc, a part commander des muntions pour augmenter les stocks  pour le reste il faudra du temps. :sad:

    Pour les solutions rapide pour la marine:  je vois pas grand chose, à part revoir la cible à la hausse des POM à + 2 qui pourrait se construire dans la foulée des 6 Premiers. Ensuite revoir également le nombre de patrouilleurs oceaniques à la hausse vue que ce projet est sur les rails. Et peu etre rajouter une cellulle de 8 A 70 sur les FDI pour leur donner une possibilité de tir MDCN. Mais la il faut le faire tout de suite . A voir si on peu commander en urgence 2 BSAM de plus pour le soutien et la projection. Passer à 7 SNA en 2030 pour avoir un peu plus d'amplitude lors des ATM de ses navires et à 8 FDI en 2032 reste une options  . 

    Pour les bases Navales : En 2035 avec le plan en cours on aura des quais neufs partout et de quoi assurer un bon soutien c'est diffcile actuellement d'aller plus vite. Pour le reste avant 2025, définir le nombre d'EPC en remplacement FS définir des moyens navals de projection en OM ( BPC permanent Pacifique ou petits TCD voir doubler le Nombre de BSAOM + 4) Pour lancer la production des 2026. 

    Pour l'armée de terre:  Commander tout de suite des camions pour renouveller la LOG et voir ou l'on peu accelerer Scorpion (VLAE ). A voir aussi pour une augmentation FOT

    L'armée de l'air:  tout de suite, plus , d'Hélico, de MRTT ,et d'400M et le reste aprés 2025. De toute facon il faut aussi construire de l'infra Rafale à Orange et à Luxeuil et a Istres pour MRTT. 

    Le boulot ne manque pas, pour rattraper la misére .   

     

    Pour l'armée de terre, une amélioration très rapide et très simple, augmenter le stock de mun d'entrainement et augmenter le potentiel disponible pour l'entrainement des unités (=commandes de pièces détachées, etc).

    Augmenter la FOT ça parait difficile quand on voit les difficultés pour recruter et garder les mecs.

    Le seul régiment qui réussi à avoir 90% de maintien de ses EVAT c'est le 5e RD, parce que les mecs, grâce à la FORAD, sont sur le terrain régulièrement et bossent sur le coeur de métier régulièrement : visibilité sur les plannings + coeur de métier = fidélisation = qualité en hausse.

    Or on voit bien en Ukraine que c'est la qualité des mecs et leur moral qui a un impact bien plus que le matériel.

  19. il y a 49 minutes, Fusilier a dit :

    1° Pour lancer l'opération rapidement on envoie l'échelon d'urgence, ici  des Alpins. Ca tombe bien le terrain s'y prête, regarde attentivement la carte, Carpates et pré-carpates, mouvement de terrain descendant vers le Danube, au Sud de ces reliefs c'est le Delta du Danube, bon courage pour les chars...

    4° Tu te mélanges les pinceaux... Lors de la 2WW  Les unités de chasseurs pyrénéens déployées à la frontière étaient des unités de couverture, composées de locaux (des vallées) et encadrées par des réservistes voir même des gendarmes. Les unités d'active / réserve  "chasseurs pyrénéens" (Languedoc principalement)  ont été envoyées sur le front.  L'Armée des Alpes a été dépouillée d'une partie de ses bataillons alpins pour l'affaire en Norvège. 

    C'était une comparaison par l"absurde. Je voulais montrer qu'on défendait le mauvais endroit :

    Les Carpates coté Ukrainien c'est l’extrême ouest du pays, et coté Roumain, c'est globalement au centre du pays. Si attaque il y avait, les russes passeraient par les plaines à l'est et au Sud pour viser Bucarest.  Ils se feraient pas chier à passer par les montagnes. On défend donc l'axe d'attaque le plus improbable.

    Fin de la polémique pour moi. Il n'y a pas de doutes que les Alpins feront du très bon taff. J'espère simplement que des moyens plus lourd vont être prochainement déployés.

  20. Il y a 2 heures, Teenytoon a dit :

    On va rapidement se détendre sur les alpins. Maintenant si tu trouves mieux que des troupes de montagne pour tenir du relief enneigé au mois de mars, n'hésite pas à adresser ta requête à cema@cpco.defense.gouv.fr :happy:

    La France est envahie par l'Allemagne, envoyons des renfort tenir les Pyrénées.

    Oui les Alpins sont super pour combattre dans les Carpates, mais en fait, c'est apporter une solution à un problème qui n'est pas le bon. Dans le cadre de l'HEM, c'est les brigade de décision qui sont préconisées. C'est pas moi qui le dit c'est le livre blanc.

    J'espère simplement que ce n'est qu'un éléments précurseur qui sera complété ou a minima relevé par de vrais moyens lourds. Parce que même face à du simple BMP2 et du T72, Envoyer du 10 et du VAB c'est un peu irresponsable.

  21. Le 01/03/2022 à 00:38, Scarabé a dit :

    Pour une fois que nous envoyons la bonne unité au bon endroit. 

    La 27BIM dans les Carpates c est que du bonheur. En flanc droit au Sud

    Les Leclerc sont au centre en Estonie avec les VBCI

    Et les Griffons en flanc gauche au Nord de la Norvège. 

    En plus le sud est couvert par les Rafales du Gan qui font des sauts en mer noire. Et Roumanie. 

     

     

    Les Carpates c'est pas vraiment une zone intéressante par rapport à l'Ukraine. C'est bien plus les plaines au nord et à l'est coté Moldave ou il y a un intérêt opérationnel.

    L'Estonie c'est trop petit pour bien faire manœuvre les Leclerc alors qu'en Roumanie il doit exister des camps plus grands.

    Et je pense que c'est bien plus dissuasif une unité méca dans les plaines utiles, plutôt qu'une unité légère limitée aux montagnes reculée sans grand intérêt stratégique.

    Je pense que c'est le lobby de la BIM qui tente de faire remarquer le thème brigade de l'urgence et qui cherche de nouveaux débouchés alors qu'on ferme le Sahel.

×
×
  • Create New...