Search the Community

Showing results for tags 'Europe'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Site Air-defense.net
    • Remarques et idées
    • Demandes d'articles
    • Annonces importantes
  • Général
    • Divers
    • Politique etrangère / Relations internationales
    • Economie et défense
    • Evénements
    • Histoire militaire
    • Presentez vous
    • Journal Air-défense
  • Armée de Terre
    • Armées de terre nationales
    • Divers Terre
    • Actualités terre
  • Armée de l'air
    • Armées de l'air nationales
    • Divers air
    • Actualités air
  • Marine de guerre
    • Marines nationales
    • Divers marine
    • Actualités marines
  • Hélicoptères
    • Hélicoptères militaires
    • Hélicoptères Civils
  • Aviation civile et Espace
    • Aviation de ligne, d'affaire...
    • Engins spatiaux, Espace...
  • Partage d'information
    • Vidéos et Photos
    • Livres, magazines, multimédia, liens et documentation
    • Quiz identification
  • Conflits fictifs
    • Uchronies
    • Matériels: à l'épreuve du feu
    • Conflits probables
    • Wargames
  • Guerre non-conventionnelle
    • Dissuasion nucléaire
    • Divers non-conventionnel
    • militarization of space

Blogs

  • Air-defense.net blog
  • Tonton Pascal's Blog
  • Armées et Santé

Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


AIM


MSN


Website URL


ICQ


Yahoo


Jabber


Skype


Location


Interests

Found 5 results

  1. Je créé ce fil parce que je pense que dans les prochaine semaine il va y avoir beaucoup d'activité autour de ce thème et plus encore après les élections Allemande. http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/armement-la-france-veut-embarquer-l-italie-sur-le-meme-bateau-749170.html D'ailleurs je pense que si Naval Groupe / STX et FINCANTIERI doivent se rapprocher il est probable que les allemands de TKMS soient associés dans un second temps ainsi que les espagnols de Naventia. Ma première question concerne le capital chinois de FINCANTIERI. Comment le rapprochement pourra se faire sans qu'ils sortent du capital ?
  2. Le sujet est précisé par le titre. Je pense que la question se pose dès maintenant, et surtout se posera dans les mois et les années à venir, ce qui en fait un sujet d'intérêt potentiellement de longue haleine. Elle me semble nettement distincte à la fois du sujet Etats-Unis et des sujets type France ou UE. Donc elle mérite un fil séparé... si vous en êtes d'accord bien entendu Le sujet n'inclut pas - la question l'élection de Trump est-elle bonne ou pas pour les EU, - la question l'élection de tel ou tel responsable politique plus ou moins semblable ou dissemblable à Donald Trump, en France dans tel ou tel pays d'Europe, serait-elle une bonne chose ou pas pour ce pays Le sujet inclut (liste non limitative) - les impacts prévisibles de l'élection de Trump sur la relation franco-américaine, les relations américano-européennes, l'OTAN, l'OMC etc. - les risques tels que vu d'une fenêtre française ou européenne - les opportunités, vu par les mêmes - les réactions et / ou réorganisations souhaitables / probables / imaginables de la part de la France, de tel ou tel pays européen ou telle organisation européenne, à court, moyen et long terme - la question de la coopération de défense européenne, de son existence ou non, ses développements et ses relations avec les Etats-Unis, telle qu'impactée par le virage pris par les Etats-Unis - la question du commerce euro-américain ou franco-américain, sous l'impact du même virage - la question de l'indépendance technologique / culturelle / militaire de la France, de tel ou tel pays européen, ou de l'ensemble des Européens, telle qu'impactée par ce même virage
  3. Bonjour, Dans le cadre de mes études, je dois rendre un dossier sur le sujet suivant : " La Transnistrie, plaque tournante du trafic d'arme en Europe". Je cherche donc à en savoir plus sur le sujet. Merci d'avance !
  4. Ce sujet très actuel et potentiellement très polémique a été abordé dans le fil Union européenne. Mais certains contributeurs semblaient déjà être d'avis qu'il mériterait un fil à part. Le sujet est à la fois difficile et très important : - Accueil de centaines de milliers de réfugiés annuellement, ou refoulement ? - Si accueil, avec quelles perspectives d'avenir pour des migrants rejoignant des pays au chômage chronique voire massif et aux finances dégradées ? - Si refoulement, où, comment, quel respect de la dignité des migrants ? - Problème ponctuel essentiellement l'effet de la guerre civile syrienne, de l'avènement de l'EI et du désordre post-Kadhafi ? - Problème structurel du fait d'une population très jeune dans les pays africains et moyen-orientaux et en butte à sous-développement quand ce n'est pas guerres, répressions, voire à l'avenir catastrophes climatiques ? - Quelle politique de long terme : liberté pratique d'immigrer et réfugiés s'installant par dizaines voire centaine de millions d'ici deux ou trois décennies (1) ? Refus de l'immigration en dehors de limites étroites (2) ? - (1) Dans le premier cas, quelles transformations des sociétés européennes pour assurer l'intégration et à terme l'assimilation de, pour fixer les idées, dix ou vingt millions de nouveaux Français ? - Comment créer les millions d'emplois à basse qualification nécessaires : accepter la transformation de la France en une société beaucoup plus inégalitaire, type Brésil ? Ou établir un protectionnisme féroce permettant à des industries de main d'oeuvre d'être compétitives en France tout en payant leurs salariés un tant soit peu correctement ? - La francisation et l'assimilation d'un nombre énorme d'immigrés est-elle pensable avec des libertés individuelles aussi assurées qu'aujourd'hui ? Si non, comment efficacement "utiliser la schlague" pour amener les nouveaux Français à leur nouvelle identité républicaine, laïque et francophone - car il ne suffit pas d'être prêt à éventuellement user de pressions, encore faut-il le faire efficacement et sans effet contraire... - (2) Dans le second cas, comment mettre en pratique ce refus de l'immigration, tout en conservant une politique humaine c'est-à-dire sans laisser des milliers de désespérés se noyer ? - Quelles transformations du droit, au niveau européen et / ou national, pour permettre ce refoulement ? Notamment, faudrait-il des limitations au droit d'asile et si oui lesquelles ? - Dissuader les migrants en assurant de manière visible et systématique leur retour à la case départ après sauvetage ? Comment surmonter les difficultés pratiques telles déterminer la nationalité des principaux concernés... - Construire des "murailles" difficilement franchissables, qu'elles soient physiques, ou constituées d'Etats qui se chargent pour les Européens du "sale boulot" qu'ils ne veulent pas voir ? - A long terme, quelle politique face aux probables futures migrations encore plus massives ? "Cela ne me concerne pas" et autre "chacun chez soi et les vaches seront bien gardées" ? Coopération pour aider les pays de départ à faire face à leurs problèmes ?... mais dans ce cas avec quels moyens, quelle efficacité vu l'ampleur de ces problèmes ? ... et j'en oublie certainement.
  5. Je propose de démarrer un fil de discussion pour suivre les recrudescences du néo-nazisme et du néo-fascisme en Europe. Le point de départ est le constat que depuis cinq ans, plusieurs pays européens ont vu l'apparition d'un mouvement politique de grande échelle qui soit non pas ultra-conservateur, ni même d'extrême-droite ou xénophobe au sens "classique" (disons "Jean-Marie Le Pen") du terme, mais clairement, strictement et résolument néo-nazi ou néo-fasciste (la différence entre les deux n'étant à mon sens pas facile à clarifier) Ce qui est remarquable de mon point de vue est que des partis jusqu'ici confidentiels ou groupusculaires prennent une dimension tout-à-coup bien plus grande, que cela se passe en plusieurs endroits du continent européen, et - sans surprise - à chaque fois dans des pays tout particulièrement touchés par la crise économique et financière. La liste des pays touchés à ce jour est, sous réserve d'oubli de ma part : - La Grèce avec Aube Dorée - La Hongrie avec Jobbik - L'Ukraine avec Svoboda / Liberté Que ces partis jusqu'ici minuscules prennent une nouvelle dimension et que cela soit corrélé du point de vue temporel avec une crise économique particulièrement aiguë est à mon sens un fait établi sans controverse possible. Qu'ils soient différents de partis d'extrême-droite ou xénophobes "ordinaires", cela se voit à plusieurs critères : - Référence claire, assumée et revendiquée à des mouvements néo-nazis historiques de la seconde guerre mondiale. Clair pour Jobbik et Svoboda, un peu moins clair pour Aube dorée - Création de mouvements paramilitaires violents, sous leur contrôle direct ou dans leur orbite : la Garde Hongroise pour Jobbik, Secteur Droite pour Svoboda, voir aussi l'enquête en cours de la justice grecque sur Aube dorée - Doctrines et théories directement inspirées de celles des mouvements néo-nazis historiques dont ils se revendiquent : détestation des Roms et volonté de "tracer" légalement qui est juif et qui ne l'est pas chez Jobbik, détestation des Russes et dénonciation d'un pouvoir juif caché chez Svoboda, détestation des étrangers en général chez Aube dorée (un peu moins clair chez eux puisqu'ils n'ont guère de mouvement historique fasciste en Grèce dont ils pourraient se revendiquer) - Qu'en est-il de l'avenir de ces mouvements ? - Quelle est leur stratégie, que cherchent-ils à obtenir ? - Comment réagir ? - La recrudescence néo-nazie pourrait-il s'étendre à d'autres pays ? --- Pour initier la discussion, un article au sujet de la Grèce : Grèce : Aube dorée s'enracine A noter la réaction vigoureuse et structurée de la société et du système judiciaire grec suite à l'assassinat commis en 2013. La Grèce me semble le "cas" le moins inquiétant des recrudescences néonazies, précisément à cause de cette forte et saine réaction. En Hongrie en revanche, Jobbik est un soutien de la coalition parlementaire au pouvoir, et le groupe paramilitaire "Garde Hongroise" quoique officiellement dissout n'a pas fait l'objet de poursuites suivies et existe probablement toujours de manière plus discrète. Quant à l'Ukraine :( ... parti néo-nazi possédant plusieurs ministères et dont l'organisation paramilitaire participe aux opérations militaires dans l'Est aux côtés de l'armée régulière, sa situation est clairement la plus grave.