Search the Community

Showing results for tags 'Livre Blanc'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Site Air-defense.net
    • Remarques et idées
    • Demandes d'articles
    • Annonces importantes
  • Général
    • Divers
    • Politique etrangère / Relations internationales
    • Economie et défense
    • Evénements
    • Histoire militaire
    • Presentez vous
    • Journal Air-défense
  • Armée de Terre
    • Armées de terre nationales
    • Divers Terre
    • Actualités terre
  • Armée de l'air
    • Armées de l'air nationales
    • Divers air
    • Actualités air
  • Marine de guerre
    • Marines nationales
    • Divers marine
    • Actualités marines
  • Hélicoptères
    • Hélicoptères militaires
    • Hélicoptères Civils
  • Aviation civile et Espace
    • Aviation de ligne, d'affaire...
    • Engins spatiaux, Espace...
  • Partage d'information
    • Vidéos et Photos
    • Livres, magazines, multimédia, liens et documentation
    • Quiz identification
  • Conflits fictifs
    • Uchronies
    • Matériels: à l'épreuve du feu
    • Conflits probables
    • Wargames
  • Guerre non-conventionnelle
    • Dissuasion nucléaire
    • Divers non-conventionnel
    • militarization of space

Blogs

  • Air-defense.net blog
  • Tonton Pascal's Blog
  • Armées et Santé

Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


AIM


MSN


Website URL


ICQ


Yahoo


Jabber


Skype


Location


Interests

Found 2 results

  1. Bonjour du Québec je suis en train de me taper en diagonale les trois tomes du Livre Blanc sur la Défense disponible en intégralité sur le site du Premier Ministre Fillion. http://www.premier-ministre.gouv.fr/information/les_dossiers_actualites_19/livre_blanc_sur_defense_875/ le ministre de la défense Morin a mentionné à la télé hier que 20 à 30 sites militaires seraient frappés de fermeture et que les annonces seraient faites le 3 juillet prochain. ( angoisse pour les communes !?!? ) :-[ qu'elles sont d'après vous. les bases aériennes qui risquent fortement de passer au civil puisque le gouvernement francais promet des reconversions civiles pour les sites touchés. Merci de m'infomer ! O0 Glevass
  2. Je vous soumets les écrits du livre blanc, ici la partie composantes aériennes: La composante aérienne de combat sera modernisée pour disposer d’un parc homogène de 300 avions polyvalents de type Rafale et Mirage 2000 D, dont 270 en ligne. Elle assurera la mise en oeuvre de la composante aéroportée de la dissuasion, avec 2 escadrons nucléaires et une capacité de ravitaillement associée, à quoi s’ajouteront les moyens emportés par le porte-avions Charles de Gaulle. Hors dissuasion, les forces aériennes assureront de façon permanente la surveillance et le contrôle des approches aériennes du territoire national (métropole et DOM-COM, notamment Guyane), et disposeront à cet effet d’appareils et d’infrastructure radar de guet aérien. Elles seront capables de renforcer la posture permanente de sûreté, jusqu’à 6 patrouilles opérationnelles et 4 patrouilles opérationnelles spécialisées dans la lutte contre les aéronefs lents, ainsi que d’armer des dispositifs de protection à l’occasion de grands événements (deux ou trois « bulles » de défense aérienne). Les forces aériennes, tant de l’armée de l’air que de l’aéronavale, contribueront au recueil du renseignement nécessaire aux opérations, à la surveillance du territoire, de ses approches et du milieu aérospatial. Au titre de la prévention, un dispositif sera maintenu en Afrique, en particulier à Djibouti et dans le Golfe. En cas d’implication de la France dans un conflit majeur à l’extérieur du territoire, les armées devront pouvoir projeter, sur un théâtre situé jusqu’à une distance de 7 000 à 8 000 kilomètres, une force aérienne de l’ordre de 70 avions de combat, incluant les avions de l’aéronautique navale, à quoi s’ajouteront les avions de soutien opérationnel associés. Devront aussi pouvoir être projetés les moyens de commandement, de conduite, de détection et de contrôle aérien et le nombre de bases aériennes projetables nécessaires, jusqu’à deux bases majeures simultanément. Une capacité de réaction autonome, assortie d’un dispositif d’alerte, devra, en permanence, pouvoir être déployée dans des opérations ponctuelles telles qu’une évacuation de ressortissants, une opération de rétorsion ou une opération humanitaire. Le dimensionnement général de l’armée de l’air, avec un format de 50 000 personnes, lui permettra en outre : – d’assumer le commandement d’une composante aérienne de force interarmées (Joint Forces Air Component Command ou JFACC) ; – de projeter en cinq jours l’échelon d’urgence d’une force (1 500 hommes équipés) à 7 000 à 8 000 kilomètres, avec son autonomie. Les efforts de modernisation porteront sur la capacité de mobilité stratégique et tactique qui sera portée à une élongation de 7 000 à 8 000 kilomètres, sur la capacité d’appui des forces terrestres (précision, protection, permanence sur zone et tout temps) et la capacité de frappe dans la profondeur. La capacité de drones tactiques et de longue endurance sera également renforcée, aussi bien pour la surveillance et le renseignement que pour l’appui aux forces terrestres par des drones armés. Les avions de combat de l’armée de l’air et de l’aéronautique navale seront regroupés, sous le commandement opérationnel du chef d’état-major des armées, en un parc unique, qui ne comprendra à terme que des Rafale et des Mirage 2000 D modernisés, dont la gestion sera assurée par l’armée de l’air. Cette dernière veillera, en liaison avec la marine nationale, à dégager toutes les synergies possibles en matière d’organisation, de soutien et de préparation de ces forces. Par ailleurs, l’armée de l’air, sous la direction du commandement interarmées chargé de l’espace, assurera la surveillance de l’espace extra-atmosphérique et verra ses compétences accrues dans la mise en oeuvre des capacités spatiales. Pour remplir l’ensemble de ces missions, les forces aériennes comprendront les parcs suivants : – 300 avions de combat modernes (Rafale et Mirage 2000 D modernisés), incluant ceux de l’aéronautique navale ; – 4 systèmes de détection et de contrôle avancés de type Awacs ; – une flotte d’avions de ravitaillement et de transport comprenant de l’ordre de 14 appareils de type MRTT et environ 70 avions de transport. COMMENTAIRES Le volume annoncé de 300 avions de combat inclut-il les rafales de l'aéronavale?: au début je cite "La composante aérienne de combat sera modernisée pour disposerd’un parc homogène de 300 avions polyvalents de type Rafale eMirage 2000 D, dont 270 en ligne. Elle assurera la mise en oeuvre de lacomposante aéroportée de la dissuasion, avec 2 escadrons nucléaires et une capacité de ravitaillement associée, à quoi s’ajouteront les moyensemportés par le porte-avions Charles de Gaulle". en revanche je cite encore:"300 avions de combat modernes (Rafale et Mirage 2000 D modernisés), incluant ceux de l’aéronautique navale" Bref 300 ou 360 (J'aimerai mieux 360) L'accent est mit sur la projection à 7000 8000 km: un grand plus!! Une énorme nouveauté: Je cite:"Les avions de combat de l’armée de l’air et de l’aéronautique navale seront regroupés, sous le commandement opérationnel du chef d’état-major des armées, en un parc unique, qui ne comprendra à terme que des Rafale et des Mirage 2000 D modernisés, dont la gestion sera assurée par l’armée de l’air." Ce qui veut dire à mon avis, nonobstant l'intérêt à mon sens de la gestion d'un parc d'avions de combat unifié, que les avions de combat seront au nombre de 300 (et M....!) 70 avions de transport: lesquels? 14 MRTT enfin! maissertont-ils suffisant?