Search the Community

Showing results for tags 'espace'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • Site Air-defense.net
    • Remarques et idées
    • Demandes d'articles
    • Annonces importantes
  • Général
    • Divers
    • Politique etrangère / Relations internationales
    • Economie et défense
    • Evénements
    • Histoire militaire
    • Presentez vous
    • Journal Air-défense
  • Armée de Terre
    • Armées de terre nationales
    • Divers Terre
    • Actualités terre
  • Armée de l'air
    • Armées de l'air nationales
    • Divers air
    • Actualités air
  • Marine de guerre
    • Marines nationales
    • Divers marine
    • Actualités marines
  • Hélicoptères
    • Hélicoptères militaires
    • Hélicoptères Civils
  • Aviation civile et Espace
    • Aviation de ligne, d'affaire...
    • Engins spatiaux, Espace...
  • Partage d'information
    • Vidéos et Photos
    • Livres, magazines, multimédia, liens et documentation
    • Quiz identification
  • Conflits fictifs
    • Uchronies
    • Matériels: à l'épreuve du feu
    • Conflits probables
    • Wargames
  • Guerre non-conventionnelle
    • Dissuasion nucléaire
    • Divers non-conventionnel
    • militarization of space

Blogs

  • Air-defense.net blog
  • Tonton Pascal's Blog
  • Armées et Santé

Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


AIM


MSN


Website URL


ICQ


Yahoo


Jabber


Skype


Location


Interests

Found 7 results

  1. Petit texte sur une entreprise fictive se situant dans l'univers du roman uchronique ''Au bord de l'abime'' ou la Guerre du Pacifique s’achève début 1944 suite à la mise hors jeu des militaristes nippons par une partie de la classe politique conscient que la défaite est inévitable face à la puissance industrielle allié; L'Empire du Japon parvient à une paix de compromit et devient l'allié des États-Unis face aux ''Rouges'' tandis qu'Hitler ne survit pas à un attentat. J'ai écrit cela en 2017 sur le forum uchronique : http://forumuchronies.frenchboard.com/ J'ai ouvert un fil également sur ce GROS pavé de Thomas Diana extrêmement documenté sur la vie politique japonaise. Largement inspiré de l'animé ''Rocket Girl'' qui est disponible en VOSTF sur Anime Ultime : http://www.anime-ultime.net/file-0-1/2467/Rocket-Girls-vostfr https://en.wikipedia.org/wiki/Rocket_Girls ____________________________________________________________________________________________________________________________________________________ ''Solomon Space Society'' La première entreprise spatiale privée de l'Empire du Japon. Air & Cosmos junior, HS 27, novembre 2017, L'industrie spatiale, p.35-37 La Solomon Space Society plus connu sous son sigle TripleS, est devenue en une décennie un des acteurs montants de l'industrie spatiale en passant de simple base de lancement bon marché à concepteur de lanceurs légers et performants. Les débuts Avec le lancement du programme nucléaire des forces impériales japonaises au début des années 1960, la recherche d'un vecteur balistique a incité les autorités de Tokyo à investir dans la course a l'espace en voyant les superpuissances s'engager dans cette voie. Une grande base de lancement sous administration militaire et civile est construit à Hengchun a l'extrémité sud de Formose qui servira a lancé Osumi, le premier satellite japonais en 1966 et, avec l'accord de la Grande-Bretagne et des États-Unis, une station de suivi télémétrique avec des pas de tirs pour fusées-sondes est bâti sur l'île X dans l'archipel des Salomon tout proche de l'équateur sous la responsabilité de l'agence spatiale impériale japonaise (JISA), une structure civile qui versent un loyer aux autorités locales. Les travaux débutent fin 1963 et se termine mi 1965, la construction d'un petit port et d'un réseau de transport adapté prenant du temps. Militaires philippins et américains en 2017 lors d'un exercice à la station de télémétrie. Le premier tir d'une fusée sonde Lambda depuis le site est effectué le 25 décembre 1965 - jour anniversaire de Hiro Hito -. Cette base de moyenne importante de la JISA employé environ 200 ingénieurs, techniciens et personnels administratifs japonais ainsi leurs familles pour les contrats longue durée et quelques centaines de salomoniens pour la logistique. Bien situé, ses installations de télémétrie et de suivi satellites ont étaient régulièrement améliorées ainsi que ses pas de tirs qui ont étaient utilisés pour plusieurs programmes scientifiques utilisant des fusées sondes d'Asie de l'Est et Australiennes. Les relations entre les universités et scientifiques océaniens avec leurs collègues nippons seront primordiales pour l'avenir, elles seront en partie animés par l'ingénieur Friedrich W. "Fred" David. Ce juif autrichien a travailler chez l'entreprise allemande Heinkel avant l'arrivée des Nazis, il part ensuite au Japon et travaille pour Mitsubishi et Aichi Kokuki aux programmes d'avions de chasse Mitsubishi A5M et Aichi D3A avant d'émigrer en Australie en 1939 ou il sera ingénieur en chef pour la Commonwealth Aircraft Corporation puis les Australian Aeronautical Research Laboratories. Son carnet d'adresses permet de mettre en relations des ingénieurs australiens et japonais autrefois ennemis. Le premier tir d'une fusée sonde non-japonaise à lieu le 14 avril 1969 - 25e anniversaire du traité de Manille mettant officiellement à la guerre du Pacifique -, il s'agit d'un Terrier américain acheté par une université australienne et emportant une expérience de chercheurs nippo-australo-neo-zélandaise : La fusée Terrier australienne prêt au lancement en avril 1969 Un certain nombre d'ingénieurs australiens débauchés après la fin des activités spatiales du « Woomera Rocket Range » au début des années 1970 s'expatrient dans l'île X pour continuer leur passion et l'immense majorité y passeront une retraite aisée vu le faible coût de la vie des Salomon. La manne financière et les infrastructures construites par le Japon contribue au développement de l'île X et permet a sa petite population de moins de 10 000 habitants de ne pas trop s'offusquer du dédain affiché par une partie des japonais. Certaines tribus prennent grand plaisir a assisté au lancement des ''feux d'artifices'' et parie sur le succès ou l'échec des lancements . De base de lancement à concepteur À la fin des années 1990, une baisse des crédits de l'agence spatiale impériale japonaise et la crise politique interne des Salomons conduisant au déploiement de casques bleus australiens et japonais fait douté de la pérennité du site qui est en concurrence avec les bases de lancement construite récemment par les autres ''dragons asiatiques''. Suite à l'intérêt de plusieurs sociétés aéronautiques japonaises de disposer de leur propre astroport a l’instar de star-up américaines, un accord est trouvé pour transférer la base a un consortium privé réunissant les zaibatsu HIH et Mitsubishi, des laboratoires publics tels RIKEN et privés avec un droit de regard des gvt japonais et salomonien - symbolique pour ce dernier -. La société est fondée le 1er mai 2004 et le site destiné à être un astroport à part entière transféré à celle-ci le 1er janvier 2005. Les chambres de commerce Australiennes et Néo-Zélandaises facilitent les relations avec cette nouvelle entité de jeunes pousses prometteuses. La société Rocket Lab fondée par l'ingénieur néo-zélandais Peter Beck en 2006 se voit ainsi contacté par TripleS intéressé par son concept de fusée légère Electron pouvant être produit rapidement et à moindre coût que les lanceurs conçus au Japon grâce l'impression tridimensionnelle. Avec les fonds japonais et l'aide d'ingénieurs australiens et américains, ce projet avance plus rapidement que prévu et, après un premier tir échoué le 4 janvier 2013 réussit a placé deux nanosatellites en orbite le 8 octobre 2015. Le rythme de lancement est, en 2017, d'une fusée toute 45 jours. Le site de construction étant à Cairns dans le Queensland australien. La TripleS est également intéressé par un projet de lanceur dérivé d'une fusée-sonde de l'université de Tokyo qui a eu une large subvention de sa part et l'aide de ses ingénieurs. La SS-520 est le plus petit lanceur de satellites jamais conçu avec une masse de 2,6 t pour 9,5 m de hauteur. Il peut emporter un nanosat de 4 kg en orbite. Après un vol réussi le 1er novembre 2017, elle se propose de le commercialisé sous le nom de Positron. Le pas de tir de la fusée Electron
  2. J'interviens peu voir pas du tout dans cette partie du forum. Principalement parce que je suis incompétent dans le domaine. Mais un ami a lancé sa chaîne sur le sujet, et je trouve ça très bien fait. Je suis peut être peu partial me direz vous, mais pour le coup... J'ai été bluffé. Il n'est pas présent sur le forum, mais je vous invite à aller voir et à donner vos retours, ici ou sur le site, et je les lui transmettrais. C'est ici que ça se passe! http://www.portail-aviation.com/2016/02/stardust-la-chaine-youtube-qui-vous-propulse-dans-lespace.html
  3. J'ouvre ce fil concernant les activités spatiales militaires du Japon Ce pays a développé depuis le début de ce siècle un programme de satellites de reconnaissance optique et radar, le Information Gathering Satellite, pour surveiller à l'origine la Corée du Nord sous la responsabilité de l'Agence d'exploration aérospatiale japonaise dont les informations sont traités - si je ne me trompe pas - par le Quartier général du renseignement de défense (情報本部, Jōhōhonbu) (traduit officiellement en anglais par Defense Intelligence Headquarters). Le premier satellite a était lancé en 2003, et le programme devrait continuer jusqu'à la fin des années 2020. Il y a, en 2019, 6 a 7 satellites opérationnels. On n'a pas beaucoup d'informations sur eux, construit par Mitsubishi Electric, ils pèsent entre une tonne et 1,4 t. La révolution optique des derniers serait de 50 cm et celle des radars a ouverture synthétique d'un mètre. https://fr.wikipedia.org/wiki/Information_Gathering_Satellite# http://spaceflight101.com/spacecraft/information-gathering-satellites/ Mais l'armée japonaise s'intéresse désormais officiellement a d'autres activités dans l'espace dont la surveillance spatiale, la défense antimissile et antisatellite https://spacewatch.global/2019/05/japanese-military-space-mod-to-allocate-100-personnel-for-space-domain-mission-unit-by-fy2022-seeks-replacement-for-lost-worldview-4/ Début 2019, il a était décidé la mise sur pied de la Space Domain Mission Unit en 2022 sur la base aérienne de Fuchu. Cet escadron de la Force aérienne comprendra au départ juste une centaine de personnes et aura un budget prévisionnel de 26,8 milliards de yen pour l'année de sa création (U.S.$238 million, 220 millions d'euros).
  4. J'ai décidé d'ouvrir ce fil car à ma connaissance, il me semble que l'on ait pas encore abordé une discussion sur ce genre de propulsion « exotique ». :) - Quels en sont les concepts ? - Est-ce que ce genre de propulsion est viable, est-ce du sérieux ? L'image qui apparaît hélas retournée sur le forum (lien non-retournée ici => http://image.noelshack.com/fichiers/2014/14/1396612311-photo-2.jpg ) illustre un concept de propulsion par la force centrifuge. Elle est tirée du tome 2 de la bande dessinée Bételgeuse, deuxième cycle de la saga des Mondes d'Aldébaran de Leo.
  5. Le projet Asia Pacific Space Centre à été lancé en 2001, mais à ma connaissance aucune fusée de type Aurora, dérivé des Soyouz n'a encore décollé de cette base. La société s'est monté en 1997, une douzaine de satcom auraient du été lancé en 2005 :arrow: http://www.astronautix.com/sites/chrsland.htm En 2002, un site écolo australiens se plaignait des travaux de terrassement qui avait commencé et des risques pour l'environnement d'un tel site et depuis plus rien :arrow: http://www.wilderness.org.au/campaigns/marine/christmas_island/apsc_ci/ Leur site officiel ne répond pas :arrow: www.apsc2orbit.com/ Les infos sur l'article semblent étre tiré de ce site :arrow: http://www.space-technology.com/projects/christmas/ Mais il n'a pas été remis à jour :? Selon un article de juillet 2002, le 1er vol était prévue en 2004. Pour 2003, j'ai trouvait ceci :arrow: Rocket launch pad 'not viable' - Australian IT - July.21.03 L'article lui méme n'est plus disponible mais il faut peut étre fouiller dans les archives :arrow: http://australianit.news.com.au/articles/0,7204,6783087%5E15397%5E%5Enbv%5E,00.html Le projet à t il été abandonné avec la chute des commandes de satellite enregistré en ce début de siécle :?: selon le dernier Air & Cosmos, le marché redemare timidement cette année :?: Et voici un projet de 800 millions de $ australiens partie à l'eau
  6. Je n'ai pas trouvé de fil pour le Musée de l'Air et de l'Espace, donc... Et quitte à, autant les élargir et réunir ici les informations/actualités des différents Musées de l'air (nationaux). Concernant le Musée de l'Air et de l'Espace au Bourget. L'aile gauche est maintenant complètement terminée, l'aile droite en cours de rénovation/modernisation de la scénographie, et maintenant je lis ça sur le 20 minutes ! L'article complet ici, avec des surprises pour ceux qui fréquentent le musée Aéroscopia de Blagnac : http://www.20minutes.fr/toulouse/2010283-20170207-airbus-fait-don-quatre-legende-posterite
  7. Bonjour, En cherchant quels pourraient êtres les projets les plus motivants pour les années à venir je me suis mis à orbiter autour de cette idée du Mass driver, une sorte de catapulte électromagnétique (http://fr.wikipedia.org/wiki/Catapulte_électromagnétique) appliqué à des objets que l'on veux satelliser. N'ayant pas trouvé de sujet correspondant dans ce forum, j'ai décidé d'en créer un et d'y lister plusieurs aspect. Ces listes sont bien sur incomplètes Avantages : => objet volant plus léger => la réduction de dimension facilite l'entrée en atmosphère => le vecteur devient réutilisable (on vas dire, à partir d'une centaine de réutilisations) => énergie délocalisée ----> la production d'énergie de fait en dehors du projectile : --------------------- installation plus durables --------------------- possibilités de canaliser des puissances importantes ----> Allègement du projectile Inconvénients : => investissement initial important => Maturité des techno nécessaires? ----> Vol Hypersonique contrôlé: => Accélération dans un tube sous vide ----> Problème taille du projectile: --------------------- diamètre et longueur du tube difficile à maintenir sous vide à de telles dimensions (structure, porosité) --------------------- choc avec l'air en sortie de canon à 9000m/s Ouch! => dimensions titanesques --------------> avec une limite à 2g d'accélération il faut 2060km pour atteindre les 9000m/s intéressants => (si vous avez des suggestions?) Autre : => objectif de plusieurs lancés par jours => au minimum atteindre l'orbite de la station spatiale => maintenir un coût de lancé qui puisse être rentable => masse envoyé 5 tonnes (parce qu'il faut bien commencer avec quelque chose) Localisation : => pour l'instant, aucune idée mais une montagne près de l'équateur ça peut être intéressant Systèmes possibles : ----> Propulsion Magnétique : Un courant passe dans des bobines. Cela crée un champ magnétique dirigé au cœur de la bobine qui peut être utilisé pour accélérer un objet magnétique. --------------------- voir coil gun (coil = bobine) https://www.youtube.com/watch?v=avFFBsdn_Wo&list=PL1Fl5Vdum9rlAuhv7-cZoGUMbYjZbKn-w ----> Propulsion Electrique : Le concept consiste à établir une différence de potentiel électrique entre deux rails parallèles conducteurs de l'électricité et à insérer entre eux un projectile conducteur pouvant glisser ou rouler dessus, en faisant contact. Dès que le contact a lieu, un courant électrique circule entre les deux rails, un champ magnétique naît et le projectile est accéléré par la force de Laplace (interaction entre le courant qui circule dans le projectile et le champ magnétique créé (F = j^ 8)).(Wiki) --------------------- voir rail gun (http://www.opex360.com/2014/04/10/lus-navy-va-tester-canon-electro-magnetique-bord-dun-navire-en-2016/) ----> Propulsion Chimique (poudre => voir De la terre à la Lune) : ----> Propulsion Gaz léger + injection distribuée + vol hypersonique + rocket : Un Gaz de faible masse moléculaire est compressé et chauffé dans des chambres le long du canon puis injecté pour propulser le projectile. Le lien fournis par Hadriel décrit un système de ce type qui serait rentable pour une charge utile de 100kg. --------------------- vitesse en sortie de l’ordre de 6-8 km/s --------------------- jusqu’à 2 lancés par jour, 300 par ans --------------------- 5500$/kg en orbite basse --------------------- techno déjà bien développés --------------------- Mixe entre canon et fusée --------------------- accélération 2500g qui empêche le transport d’humain. --------------------- 1.5-2.5M$ pour lancer un micro satellite sur un coup de tête ----> Propulsion autre: Architecture: ----> Canon sur le sol, haute vélocité (9-10km/s) ----> Canon sur le sol, basse vélocité (1km/s) (Alpaks) (emport passagers) Dans le canon, le véhicule est accéléré jusqu’à mach 3. La suite de l’accélération est fournie dans l’atmosphère par un moteur soit roquette soit statoréacteur. L’accélération se fait moins brutale (pour une accélération constate à 2g il faudrait « seulement » 25km de canon). Le véhicule atmosphérique doit être capable et d’accélérer en continu sur les 80 à 100km d’atmosphère qui suivent. Comme il ne montera pas à la vertical, on a loisir de choisir une pente qui limitera l’accélération à 2g (pour 100km de monté avec une accélération continue sur 2000km on aura une pente de 2°) ----> Launch loop (stormshadow) : Un peut comme le pont spatiale qui suit la launch loop propose un rail haute vitesse en altitude là les les frottements de l'air deviennent acceptable à 9km/s. Sa caractéristique est d'intégrer ce rail à un système de boucle qui permet de l'utiliser dans les deux sens. Si dans le principe l'infrastructure est proche du pont spatiale, il serait intéressant de l'intégrer à un réseau de trains intercontinentaux.^^ ----> Pont spatiale (stormshadow) (désolé je reprends texto) : Le rail serait maintenu en l'air par des electroaimants aux sol et stabilisé par des cables. Des mini-navette transportant du fret et/ou des passagers monteraient a 100km d'alttitude a vitesse modéré en utilisant le rail (dont une partie touche le sol) puis seraient accélérer jusqu'a atteindre une vitesse suffisante (8-10km/s) pour s'orbiter. Une fois la mission accomplis, les navettes reviendrait se poser puis serait recharger et remis sur le rail pour un nouveau lancement. http://autogeny.org/tower/tower.html ----> Star Tram (stormshadow) Il s’agit d’un canon haute vélocité dont la sortie débouche à une altitude où la densité de l’air est suffisamment faible pour éviter le choc en sortie de tube. http://www.startram.com Alternatives : => Fusées classiques => Avion porteur => Avion disposant de plusieurs type de propulsion différents. (Jet, stato, roquette) => Dirigeable ^^ (elle est gonflée celle là) PS 1 : si un sujet sur ce type de lanceur existe déjà autant supprimer celui là PS 2 : J'essayerais de mettre à jours le premier poste en fonction des info données par les participants