Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Marina militare


Périclès
 Share

Recommended Posts

12 hours ago, ARMEN56 said:

c'est vrai çà j'avais oublié .....des petites sections vitrées au cas où c'est meiux . souffle de ceci ou de cela ....

Les missiles anti-navire ce sont des multi-EFP ... vitre blindé ou tôle d'acier meme un peu épaisse ... ça passera au travers comme dans du beurre.

10 minutes ago, capmat said:

Un Airbus ça avance a 450 Noeuds.

Heureusement que les navires ne vont pas plus vite ... parce que même à 15 nœuds les marines du monde ont tendance déjà à en planter beaucoup ...

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 22 heures, Umbria a dit :

Je vous présente le futur E_5BF62VQBAwhSz?format=jpg&name=4096x409

spacer.png

spacer.png

spacer.png

Qu’est ce que c’est ? Le profil pourrait faire penser aux PPA

 

edit : OK, vu sur NavalNews, c’est PPA https://www.navalnews.com/naval-news/2021/09/check-out-the-futuristic-naval-cockpit-of-the-italian-navys-ppa/

Merci @Umbria, ta réponse et mon edit se sont croisés 

Edited by Hirondelle
Link to comment
Share on other sites

Il y a 20 heures, ARMEN56 a dit :

c'est vrai çà j'avais oublié .....des petites sections vitrées au cas où c'est meiux . souffle de ceci ou de cela ....

En blindage vitre c'est le contraire. C'est contre intuitif.

Une grande vitre absorbe mieux l’énergie des munitions par la souplesse du "multicouche".

Link to comment
Share on other sites

2 hours ago, Eau tarie said:

En blindage vitre c'est le contraire. C'est contre intuitif.

Une grande vitre absorbe mieux l’énergie des munitions par la souplesse du "multicouche".

En fait si on fait des petites vitre c'est surtout que ca pese un ane mort le verre blindé ...

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Quote

Italian Navy confirmed Super Rapido/Strales capabilities during ADS/FS 2021

The Italian Navy successfully confirmed the capabilities of the Leonardo OTO 76/62 mm Super Rapido gun system in the Davide configuration (Strales for the export market) during the NATO At-Sea Demonstration/Formidable Shield 2021 IAMD (Integrated Air and Missile Defence) live-firing exercise. Last June, the Italian Navy Marceglia Bergamini-class FREMM in the General Purpose (GR) variant equipped with both Leonardo OTO 127/64 LW Vulcano system with the automated ammunition handling system and the same company’s OTO 76/62 mm Super Rapido gun mount in the Davide configuration, participated to the exercise, conducting live firings with both guns as well as with missile systems. Based on Italian Navy press statement released last June, the ITN Marceglia frigate combat system detected, engaged and neutralized an aerial target with the OTO Super Rapido in the standard Davide configuration. The latter consists of a radio-frequency Ka-band guidance system with the antenna integrated on the gun turret and the DART (Driven Ammunition Reduced Time of Flight) sub-calibre beam riding guided ammunition.  EDR On-Line understood that the target was simulating a challenging sea-skimming threat. According to the Italian Navy statement released recently to EDR On-Line, the Italian frigate conducted live firings with the Davide configured Super Rapido gun against a Banshee Jet 80 subsonic aerial target at low altitude. The gun/guided ammunition suite is optimized to counter fast and maneuvering threats with aiming kinematics at the defended naval platform. The need to use a drone flight trajectory parallel or diverting from the defended platform, imposed by the range safety regulations as occurred in that live firing represents a more demanding and stressing scenario for the guided munitions and the guidance system. The firing action was successful according to the Italian Navy: the rounds, guided by the radio-frequency beam constantly aimed at the present position of the threat, exploded nearby the target, disabling it. The pre-fragmented splinters of the warhead of each projectile have, in fact, caused extensive structural damages, such as to cause the functional destruction of the radio-controlled drone.

According to the statement, the activity made it possible for the Italian Navy to verify for the first time in the field, excluding the development and validation activities, the engagement capabilities of the in-service Super Rapido-Davide/DART suite, “a national technological solution developed to counter asymmetrical or traditional threats, with cost containment with respect to missile defense systems”, said the statement. The live firing also allowed to acquire further and valuable data on the system, that will allow to face future evolutions and developments, concluded the Italian Navy statement.

https://www.edrmagazine.eu/italian-navy-confirmed-super-rapido-strales-capabilities-during-ads-fs-2021

  • Like 1
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Le 24/09/2021 à 09:09, g4lly a dit :

Parce que c'est du low cost ... et probablement que moins y a de vitre ... moins il a de chance de se prendre un pet ...

On recherche des petites surfaces  tout en restant dans les règles de visibilité réglementaires OMI .

Quelques fois çà passe

vitre10.png

 

et des occulus style véhicule blindé , çà fait pas très ergonomique  veille nautique

vitre_10.png

 

Petites surfaces donc recherchées également pour  contrer les effets de surpression dard missiles VLS ( qqs fois les isobars viennent lécher  la passerelle )

Link to comment
Share on other sites

Il ne faut pas mélanger 2 choses.

On peut chercher à limiter les vitres (sur un blindé par exemple) car elles resistent moins que de l'acier épais à blindage.

Mais en revanche, plus la vitre est grande mieux elle résistera.

Donc si on doit avoir une grande surface vitrée totale (pour la visibilité passerelle ou cockpit) il est inutile de sudiviser à outrance.

A nuancer par l'aspect "maintenabilité sur site" car remplacer des vitres qui font un poids monstrueux c'est pas simple.

Et faut ensuite reprendre les impacts dans la structure.

Donc il y a un compromis à trouver.

spacer.png

 

Edited by Eau tarie
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

La presse de Castellammare di Stabia (près de Naples) rapporte qu'à partir de l'été 2022 dans le chantier naval local, le deuxième bâtiment ravitailleur de la classe Vulcano sera construit pour le MMI avec une livraison prévue pour 2025.

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

La vieille garde ...... fait toujours sa part en prévision d'un avenir (à l'étude) dans lequel elle pourrait peut-être lancer d'autres "avions".
Photo du Giuseppe Garibaldi dans son nouveau rôle de LHD en attendant le Trieste

671a8895-4ff9-40e8-97b2-5ec72197b69fgar_

6abaf24b-f7b6-4226-aca3-a226bec11788gar_

6618f27f-a2d8-4543-8720-73e3c98bf978gar_

a45212b1-de4c-4ef1-81c1-617a984b6714gar_

Edited by gianks
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Toujours dynamique la MARINA !                     Une nouvelle série de gros bâtiments pour les garde-côtes italiens:

"La Guardia Costiera a lancé un nouveau programme de grands bâtiments hauturiers multifonctions. La tête de série a été commandée le 15 novembre aux chantiers italiens Fincantieri et Vittoria, réunis pour l'occasion en groupement. Un contrat de 80 millions d’euros pour la conception et la réalisation du premier navire, avec une option pour la construction de deux unités supplémentaires. Appelé UAM (U nità d'Altura Multiruolo), ce nouveau modèle d’environ 85 mètres aura une autonomie de trois semaines et pourra franchir plus de 4800 nautiques. Il sera équipé d’une propulsion diesel-électrique avec deux propulseurs azimutaux à la poupe et deux propulseurs en tunnels à l’avant pour faciliter sa manœuvrabilité.

Ces nouveaux UAM vont compléter les patrouilleurs océaniques Luigi Dattilo et Ubaldo Diciotti (94.5 mètres, 3600 tonnes en charge), mis en service en 2013 et 2014.

Les garde-côtes italiens, qui se sont dotés cette année du premier d'une nouvelle série de navires de sauvetage de 33.6 mètres construits au chantier Intermarine de Messine, arment par ailleurs une petite quinzaine de patrouilleurs de 28 à 62 mètres et environ 300 vedettes de 10 à 25 mètres, ainsi que des moyens aériens (avions de surveillance maritime ATR-42 et P166, hélicoptères AB 412 et AW 139)."

© Mer et Marine https://www.meretmarine.com/fr/node/267528#

 

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, pascal a dit :

pas repliables les les pales de rotor du Mangusta ? Ou bien repliables moyennant un processus inadapté ou trop long pour les opérations sur p-a ?

Pas trouvé d'infos là-dessus. Les hélicos de la MM ont des pales pliables, off course Mais ceux de l'armée... ? Pour l'embarquer à bord d'un avion cargo  il faut, semble-t-il, démonter les pales. En 91 en Somalie, ils avaient déjà embarqué des Mangusta et à vers 2015 leur centre d'essais en vol avait procédé à essais d'appontage jour / nuit. Ont-ils préconisé le pliage... 

Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...

Oui une très belle façon de recycler un navire formidable et plein d'histoires. 

Info a part : l'Italie est un participant décisif dans le programme spatial européen. Ils ont acquis cette expérience a travers les prototypes de missile balistique (Missiles Alfa) de la guerre froide, la production et utilisation de lanceurs Scout américains depuis la plate-forme San Marco (que l'Italie possède au large du Kenya), et aussi via leur participation dans les lanceurs européens. Ils sont au cœur du développement des lanceurs Vegas qui seront les principaux boosters de Ariane 6.

spacer.png

Link to comment
Share on other sites

Sans remettre en cause l’excellence de l’ingénierie Italienne , pardon de  rester dubitatif en regard de ce qu’on exige en infinies précautions pour un tir de missile aster à bord d’une frégate.

Les études de sécurité brossent tous les événements et gravité des dangers encourus croisés aux probabilités d’accidents pyro ; ratés de lancement , explosion du propulseur ….etc

Or dans cette hypothèse on  se serait pas dans la même échelle de risques qu’un aster

J’imagine que ce genre de projets impose des gros investissements en mise à hauteur plateforme  avec risques sacrifice de l’arrière du navire  en cas de gros problème pyro , non ?

Link to comment
Share on other sites

Il y a 21 heures, gianks a dit :

la future destination du navire Garibaldi une fois déclassé du service actif : une plateforme de lancement et de mise en orbite de satellites

SIMONA   avec quelle fusée ?  pour lancer quels satellites  ? Civils ou militaires ou les 2  ? Depuis où en mer ?   En relation avec d'autres projets européens ou ITALIE seule ?

Link to comment
Share on other sites

Le projet S.I.M.O.NA. est une étude parrainée par MMI pour le développement d'un système de lancement à froid pour vecteurs orbitaux, avec allumage ultérieur à une distance de sécurité du navire.
Le vecteur de lancement considéré est une fusée de 60 tonnes avec une charge utile allant jusqu'à 500 kg  pour le lancement de charges civiles et militaires en orbite.
Le lancement aurait lieu depuis les eaux internationales, près de l'équateur et avec de grandes zones de sécurité (environ 2000 km) à l'est du point de lancement. L'une des raisons de ce projet est d'obtenir une indépendance totale vis-à-vis des pays tiers dans le secteur aérospatial. Après tout, les compétences sont là

Edited by gianks
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,964
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Mathieu
    Newest Member
    Mathieu
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...