Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Armée Allemande


alexandreVBCI
 Share

Recommended Posts

Il y a 6 heures, weasel a dit :

Armée veut acheter de la glace en tant que trains hospitaliers

J'aime bien la traduction    ICE => Glace, forcément ! 

  • Haha 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 8 heures, weasel a dit :

Je crois qu'ils ne savent plus quoi faire de leurs 100 milliards...

Est-ce vraiment si idiot ? Parce que l'on en a vu l'utilité durant la crise covid. On pourrait en voir l'utilité dans le cadre de cette guerre russo-ukrainienne. On pourrait imaginer un intérêt dans le contexte d'autres crises. Bon, j'ai en revanche plus de mal à percevoir l'intérêt d'une telle acquisition au niveau strictement allemand. Ne serait-ce pas le genre d'acquisition qui mériterait d'être pensée au niveau européen ?

  • Like 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Posted (edited)
il y a 19 minutes, Skw a dit :

Est-ce vraiment si idiot ? Parce que l'on en a vu l'utilité durant la crise covid. On pourrait en voir l'utilité dans le cadre de cette guerre russo-ukrainienne. On pourrait imaginer un intérêt dans le contexte d'autres crises. Bon, j'ai en revanche plus de mal à percevoir l'intérêt d'une telle acquisition au niveau strictement allemand. Ne serait-ce pas le genre d'acquisition qui mériterait d'être pensée au niveau européen ?

Surtout sachant que les normes techniques ferroviaires ne sont pas toujours les mêmes d'un pays à un autre (cf Thalys).

De mémoire les ICE fonctionnent sans problème sur le réseau français (au moins une partie) et réciproquement pour les TGV mais c'est vrai que des trains médicalisés qui pourraient être mis à disposition n'importe où en Europe ça aurait de la gueule :

1024px-High_Speed_Railroad_Map_of_Europe

Edited by Alzoc
Link to comment
Share on other sites

@Bechar06, désolé je n'ai pas traduit et n'ai pas retouché la traduction automatique...

@Skw, @Alzoc, j'entends bien, mais pour moi c'est un achat totalement anachronique. 

En temps " normal " ces ICE seront exploités par La DB? Je crois pas, car on pas de retour, vont ils être stockés pour être réactivés en temps de crise? Équipage de conduite civil, militaire ? 

Je ne sais pas , mais il aurait été plus logique ( mon avis d'utiliser des ICE de la DB, qui dit Pandemie, dit arrêt et confinement donc des trains civils disponible pour être transformé )...et puis le réseau ferré est saturé, ils vont être les roi du hangar. 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Le programme de 100 milliards pour l'armée allemande est retardé

https://www.radiohochstift.de/nachrichten/nrw-und-die-welt/detailansicht/ampel-verschiebt-abstimmung-ueber-bundeswehr-sondervermoegen.html

Berlin (dpa) - La coalition des feux de signalisation (SPD, Verts, FDP) reporte le vote prévu cette semaine sur le programme de 100 milliards pour l'armée allemande. Selon des informations de l'agence de presse allemande, le point a été retiré de l'ordre du jour du Bundestag.

La raison en est que les feux de signalisation "sont divisés entre eux", a déclaré Mathias Middelberg, membre de l'Union. "Cela concerne la formulation dans la Loi fondamentale, mais aussi la fixation de l'objectif de l'OTAN d'investir deux pour cent de la performance économique dans la défense".

Le SPD, le FDP et les Verts veulent investir 100 milliards d'euros dans la défense au cours des prochaines années via un fonds spécial. Comme l'argent doit provenir entièrement de crédits, sans tenir compte du frein à l'endettement, ils veulent modifier la loi fondamentale. Mais pour cela, il faut une majorité des deux tiers au Bundestag, ce que la coalition ne peut pas faire seule. Depuis des semaines, des négociations sont donc en cours avec la CDU/CSU.

L'Union insiste surtout pour que la loi précise que l'argent sera exclusivement utilisé pour la Bundeswehr. La formulation prévue jusqu'à présent "pour renforcer la capacité d'alliance et de défense" laisse en revanche une grande marge de manœuvre. Middelberg a fait valoir que le chancelier Olaf Scholz (SPD) avait clairement annoncé que l'argent était destiné aux forces armées. Les Verts et une partie du SPD ont cependant "une grande distance par rapport aux positions de leur propre chancelier". En outre, la CDU/CSU exige une augmentation durable du budget de la défense. Scholz avait annoncé fin février le réarmement de la Bundeswehr comme conséquence de l'attaque russe contre l'Ukraine.

 

  • Thanks 1
  • Haha 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

On 5/17/2022 at 11:51 AM, Manuel77 said:

Malheureusement, pas une grande surprise. On avait déjà montré nos doutes sur cette annonce du Chancelier Scholtz (qui avait selon moi plus comme but de rassurer le public allemand, dont les armées, en réponse à l'invasion russe de l'Ukraine, mais ce n'est que mon avis...)

On a ensuite appris que ce programme devait être accepté par le Bundestag. Donc on n'en attendait pas grand chose ici (et on s'est beaucoup demandé si la majorité n'irait pas dans des poches US via des programmes d'achats sur étagères, plutôt que vers des programmes de développement européens, même sans la France)

Ce budget a ensuite été annoncé devoir être étalé sur le temps, et je t'avoue que je doute qu'il sera même dépensé dans sa totalité. On parle de 5 ans de mémoire, donc 20 milliards par an (ce qui n'est pas rien, mais moins impressionnant que les 100 initialement annoncés) et je pense que, à force de temps et d'oubli, ce montant sera réduit petit à petit, de façon discrète. Au détriment de la défense allemande (et européenne).

Un retard sur le vote indique qu'il y a des volontés opposés dans le Bundestag (ce qui est compréhensible, et devrait permettre le débat, mais j'ai peur que cela constitue un blocage fort à long terme, vu comment fonctionne la politique allemande. On peut même imaginer que vous aurez de nouvelles élections fédérales avant que ce budget ne soit voté et (encore plus tard) attribué :bloblaugh:

  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Posted (edited)
Le 17/05/2022 à 10:51, Manuel77 a dit :

Le programme de 100 milliards pour l'armée allemande est retardé

Il n'y a pas que du mauvais "Le programme de 100 milliards pour l'armée allemande est conforté par des mesures législative, juridiques et budgétaires".

Le 17/05/2022 à 10:51, Manuel77 a dit :

Comme l'argent doit provenir entièrement de crédits, sans tenir compte du frein à l'endettement, ils veulent modifier la loi fondamentale. Mais pour cela, il faut une majorité des deux tiers au Bundestag, ce que la coalition ne peut pas faire seule. Depuis des semaines, des négociations sont donc en cours avec la CDU/CSU.

Ca pour moi c'est extrêmement important. C'est en gros déroger au traité de Maastricht. C'est à dire que l'Allemagne créerait un précédant pour tous les pays désireux d'augmenter leur défense dont la France. 

Edited by herciv
Link to comment
Share on other sites

il y a 29 minutes, herciv a dit :

Ca pour moi c'est extrêmement important. C'est en gros déroger au traité de Maastricht. C'est à dire que l'Allemagne créerait un précédant pour tous les pays désireux d'augmenter leur défense dont la France. 

Je pense que tu as mal compris. Le "frein à l'endettement" est un amendement interne à la Constitution allemande datant de 2011, qui interdit à l'Allemagne de contracter une nouvelle dette supérieure à 0,35 pour cent du produit intérieur brut par an. Il ne s'agit PAS d'un affaiblissement du traité de Maastricht - l'Allemagne n'y serait d'ailleurs pas autorisée en vertu du droit européen. 

C'est en quelque sorte un frein SUPPLÉMENTAIRE au traité de Maastricht. Il existe toutefois des exceptions au frein à l'endettement :

Exceptions à l'interdiction d'emprunter
Des exceptions à l'interdiction d'emprunter sont prévues lors de l'établissement des budgets de la Fédération et des Länder :
.......
- pour l'État fédéral et les Länder en cas de catastrophes naturelles ou de situations d'urgence exceptionnelles, dont feraient partie la crise financière à partir de 2007 et la crise Corona en 2020[9], avec la définition simultanée de règles d'amortissement correspondantes (art. 109, al. 3, phrases 3 et 4 GG).
..........

D'ailleurs, le frein à l'endettement est de moins en moins apprécié par nos hommes politiques. La CDU et le FDP y ont toujours été favorables, mais leur soutien s'effrite. Il est de plus en plus affaibli - après tout, on a besoin d'argent pour le tournant énergétique, Corona et maintenant aussi pour l'armée allemande.:laugh:
 

  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, Manuel77 a dit :

Il ne s'agit PAS d'un affaiblissement du traité de Maastricht - l'Allemagne n'y serait d'ailleurs pas autorisée en vertu du droit européen. 

Je pense que l'Allemagne serait beaucoup plus prêtre à en discuter qu'il y a encore quelques mois. On pourrait rediscuter de ces critères pour par exemple sortir les dépense militaires du calcul.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

https://soldat-und-technik.de/2022/05/ausruestung-bekleidung/31662/gefechtshelm-spezialkraefte-schwer/

Solution intermédiaire ou permanente : la Bundeswehr annonce la commande de 205 000 "casques de combat pour forces spéciales lourds".

La Bundeswehr a confié à la société Rheinmetall Soldier Electronics GmbH de Stockach, près du lac de Constance, la livraison de 205 000 "casques de combat forces spéciales lourds" - également connus sous le nom de "casque de combat solution intermédiaire". C'est ce qui ressort d'une inscription publiée le 25 mai 2022 sur la plateforme d'adjudication TED. Au total, la Bundeswehr disposerait de 220.000 de ces casques après leur livraison, étant donné que 15.000 casques de combat de ce type ont déjà été acquis au préalable dans le cadre d'un contrat-cadre conclu en 2020. Le casque de combat en question est le type de casque "Batlskin Viper" du fabricant américain Galvion, avec lequel Rheinmetall a conclu un partenariat de distribution en Allemagne en 2020.

Le montant de la commande et les délais de livraison ne sont pas précisés. Toutefois, selon des sources bien informées, un nombre à cinq chiffres de casques devrait être livré dès 2022. L'attribution de la commande avait déjà été rendue publique début mars - S&T l'a rapporté - mais n'a été confirmée officiellement qu'aujourd'hui. En outre, la publication de TED révèle quelques nouveaux détails sur la justification du projet.

L'acquisition des nouveaux casques se fait sans concours de participation préalable. Cela est justifié par le fait que "des livraisons supplémentaires d'un objet d'acquisition déjà introduit sont commandées" et que celui-ci "fait déjà l'objet d'un accord-cadre existant entre le pouvoir adjudicateur et le contractant datant de 2021, ainsi que d'un accord du BAAINBw avec le même contractant datant de mars 2022".

En outre, "seule l'entreprise [...] mandatée en l'espèce est en mesure de mettre à disposition le casque de combat choisi en l'espèce dans les quantités requises, car elle apparaît comme le seul partenaire commercial vis-à-vis du client. L'autorisation des produits d'autres fabricants entraînerait une incompatibilité technique et des difficultés techniques disproportionnées d'utilisation et d'entretien".

Le dossier d'appel d'offres précise en outre que "la spécification du produit [...] - comme l'ensemble de la procédure d'acquisition - doit être considérée objectivement dans le contexte de la situation actuelle de pression en matière de politique de sécurité suite à l'attaque de la Fédération de Russie contre l'Ukraine". Le processus d'acquisition doit également servir à créer "une marge de manœuvre pour la poursuite de la remise de casques de combat provenant des stocks de la Bw". Pour ce faire, il faudrait toutefois acquérir préalablement des pièces de rechange afin de ne pas réduire la disponibilité opérationnelle des forces armées.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

spacer.png

 

Link to comment
Share on other sites

16 hours ago, Manuel77 said:

Les milliards supplémentaires serviront également à renforcer la surveillance dans l'espace et à faire avancer, en collaboration avec la France et l'Espagne, le développement d'un système d'avions de combat de la prochaine génération.

[...]

Il est en outre prévu de financer le développement d'un nouveau char avec la France grâce à ces milliards.

J'ai du mal à comprendre ces points là. Ces budgets n'étaient ils pas déjà prévus et engagés ? Si ces investissements sont issus des 100 milliards supplémentaires, que deviennent les budgets "normaux" qui devaient être utilisés pour ces programmes ? Où vont-ils être dirigés ?

Le vrai point sous cette question, c'est de savoir si le budget normal de la défense allemande va être réduit (contrairement aux annonces initiales) sous prétexte que ce financement exceptionnel va donner des investissements supérieurs aux années (et même décennies) précédentes, ou si ces budgets vont être redistribués dans la défense, ailleurs (ce qui serait surprenant, et plus en accord avec les annonces du chancelier concernant la défense allemande. Mais j'en doute un peu honnêtement pour l'instant)

Link to comment
Share on other sites

Cela veut juste dire que le budget allemand initialement prévu n'était de toute façon pas suffisant pour tenir les promesses de collaboration et de renouvellement faite par les politiques. D'où les argumentations permanentes permettant de repousser indéfiniment les projets sous des arguments techniques quelconques et les annulation (à cause de nous car nous ne sommes pas assez souples et à l'écoute de leurs besoins) à la fin

Link to comment
Share on other sites

Il y a 17 heures, Manuel77 a dit :

Les 100 milliards ont été approuvés, cette répartition ressort d'un document secret. SCAF, SCAF!
Mon avis : trop peu pour l'armée. Et les munitions ? On a entendu dire que rien qu'un équipement complet consommerait 20 milliards.  

https://www.sueddeutsche.de/politik/bundeswehr-sondervermoegen-1.5595054

 

On savait déjà que le gouvernement avait l'intention de remplacer les avions de combat Tornado et les hélicoptères de transport CH-53 vieillissants avec l'argent supplémentaire. Les Tornado seront remplacés par des F-35 furtifs en provenance des États-Unis. Les nouveaux hélicoptères de transport devraient également provenir d'Amérique. En outre, le développement de l'Eurofighter doit se poursuivre. Ces projets devraient à eux seuls s'élever à près de 20 milliards d'euros. Au total, 40 milliards d'euros sont prévus pour la "dimension aérienne", mais ils ne seront pas exclusivement affectés à l'armée de l'air.


La liste comprend également de nouveaux avions de patrouille maritime ainsi que l'armement des drones Heron TP que la Bundeswehr prévoit d'utiliser dans un avenir proche. Les milliards supplémentaires serviront également à renforcer la surveillance dans l'espace et à faire avancer, en collaboration avec la France et l'Espagne, le développement d'un système d'avions de combat de la prochaine génération.

Le deuxième grand point fort de la liste est la modernisation des installations de communication, de la radio à la communication par satellite. L'inspecteur de l'armée de terre, le lieutenant-général Alfons Mais, a récemment déclaré que la communication sécurisée était la tâche la plus urgente de la modernisation de la Bundeswehr. "Il manque tout simplement la capacité de transmettre des données et de la parole de manière protégée", a déclaré Mais.

Les systèmes d'armes les plus récents, comme le véhicule blindé de combat d'infanterie Puma, échangent des données avec les soldats sur le champ de bataille. Mais cela suppose que tous les participants soient équipés de la technologie numérique la plus récente. 20 milliards d'euros du fonds spécial sont prévus pour améliorer la "capacité de commandement".

Seize autres milliards d'euros doivent être investis de manière ciblée dans l'armée de terre, dans des chars à roues équipés de canons, dans des véhicules de transport blindés légers sur chenilles. Les forces terrestres devraient également pouvoir utiliser cet argent pour remplacer le char de transport Fuchs. Il est en outre prévu de financer le développement d'un nouveau char avec la France grâce à ces milliards.


La marine, pour laquelle 20 milliards d'euros sont prévus, peut, selon la liste, prévoir entre autres des corvettes, des frégates et des sous-marins supplémentaires. Pour l'équipement personnel des soldats - comme les chaussures de combat et les appareils de vision nocturne - environ deux milliards sont prévus par le fonds spécial.

Selon l'état actuel des choses, le Bundestag votera vendredi le fonds spécial de 100 milliards d'euros pour la Bundeswehr.

 

Il n'avait pas un probleme de mco pour les avions, hélicos et blindés en tout genre en plus du manque de munitions?

Ca parle de nouveaux jouets, mais faudra pas plutot dans un premier temps, refaire le stock de munitions et remettre la mco en route pour avoir quelque chose d'opérationnelle relativement rapidement ?

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 13 heures, Paschi a dit :

https://soldat-und-technik.de/2022/05/ausruestung-bekleidung/31662/gefechtshelm-spezialkraefte-schwer/

Solution intermédiaire ou permanente : la Bundeswehr annonce la commande de 205 000 "casques de combat pour forces spéciales lourds".

J'espère qu'ils sont à pointe ! :bloblaugh:

il y a une heure, SLT a dit :

J'ai du mal à comprendre ces points là. Ces budgets n'étaient ils pas déjà prévus et engagés ? Si ces investissements sont issus des 100 milliards supplémentaires, que deviennent les budgets "normaux" qui devaient être utilisés pour ces programmes ? Où vont-ils être dirigés ?

Le vrai point sous cette question, c'est de savoir si le budget normal de la défense allemande va être réduit (contrairement aux annonces initiales) sous prétexte que ce financement exceptionnel va donner des investissements supérieurs aux années (et même décennies) précédentes, ou si ces budgets vont être redistribués dans la défense, ailleurs (ce qui serait surprenant, et plus en accord avec les annonces du chancelier concernant la défense allemande. Mais j'en doute un peu honnêtement pour l'instant)

Bah tout ca c'est la tambouille budgétaire des Allemands et en effet on peut disserter as nauseam sur ce qui doit être financé par les "100 milliards" et ce qui doit être financé par le budget "normal". C'est un peu comme disserter sur le sexe des anges.

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

On 6/1/2022 at 10:54 AM, Deres said:

Cela veut juste dire que le budget allemand initialement prévu n'était de toute façon pas suffisant pour tenir les promesses de collaboration et de renouvellement faite par les politiques.

Et c'était exactement le sens de mon message : comment justifier cette annonce dans le déroulement du programme de coopération ? Est-ce que cela veut dire que le budget du SCAF n'était pas prévu ? De même que celui du MGCS ? Cela pourrait être vu par le côté français comme un aveu que la coopération du côté de Berlin n'était que de façade et pas du tout prise au sérieux.

Je suis sûrement en train d'analyser beaucoup trop le sujet, mais je n'arrive pas à comprendre comment cette annonce peut passer sans problème, sauf si les allemands se fichent complètement du projet SCAF (ce que je pense être le cas pour le citoyen allemand lambda qui se posent plus de questions sur ses revenus et comment continuer à nourrir sa famille et lui assurer un toit dans la période actuelle)

Mais du point de vue administratif/gouvernemental, on peut y voir un aveu du manque de volonté complet de participer activement dans le programme, avec la lecture que j'en ai...

On 6/1/2022 at 11:24 AM, Julien said:

Bah tout ca c'est la tambouille budgétaire des Allemands et en effet on peut disserter as nauseam sur ce qui doit être financé par les "100 milliards" et ce qui doit être financé par le budget "normal"

Sauf que ça peut être justement très révélateur : ça pourrait signifier que leur budget de défense pourra être inférieur à celui des années passées, alors qu'il est déjà très insuffisant. Ça ressemble à un effet d'annonce, de la poudre aux yeux des citoyens allemands, pour les rassurer sur la nouvelle coalition "qui agit" en réponse à la crise en Ukraine, tout en diminuant le budget "normal" de la défense, encore une fois (sous le prétexte des "100 milliards".... ce qui est assez malhonnête selon moi)

Link to comment
Share on other sites

On a vécu pendant des années avec ce qu'ils appelaient un mur budgétaire, c'est à dire le fait de très bien savoir que les budgets futurs ne permettrait pas de renouveler le matériel. Ils font pareil en ajoutant ceux en coopération dans le lot. Ils ont systématiquement diminuer leurs achats de matériels développés en coopération une fois que l'industrialisation était faite. Je ne vois pas pourquoi il ne comptait pas faire pareil dans le futur.

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 8 heures, SLT a dit :

 

Sauf que ça peut être justement très révélateur : ça pourrait signifier que leur budget de défense pourra être inférieur à celui des années passées, alors qu'il est déjà très insuffisant. Ça ressemble à un effet d'annonce, de la poudre aux yeux des citoyens allemands, pour les rassurer sur la nouvelle coalition "qui agit" en réponse à la crise en Ukraine, tout en diminuant le budget "normal" de la défense, encore une fois (sous le prétexte des "100 milliards".... ce qui est assez malhonnête selon moi)

Voici comment j'interprète le débat : Désormais, le budget annuel de la défense s'élèvera à 70 milliards. 


Même des hommes politiques de gauche du SPD (Saskia Esken, présidente du parti) ont annoncé qu'à partir de maintenant, l'objectif de 2 % de l'OTAN serait respecté. Il peut y avoir des fluctuations d'une année à l'autre, car on ne peut évidemment pas toujours dépenser 2 pour cent exactement de manière judicieuse.


Mais en moyenne, cela devrait être 2 pour cent (mais ce n'est pas une obligation légale, le Bundestag garde la main sur le budget).

 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

Du nouveau d'Allemagne. On a des infos qui sont apparues sur la future organisation de leurs forces terrestres.

Graphe et source: https://www.reservistenverband.de/magazin-loyal/neue-heeresstruktur/

Quote

FZodFdTXkAA_cjw.png

Traduction Deepl de l'article:

Quote

La nouvelle structure de l'armée montre la voie de l'avenir

Le ministère de la Défense a approuvé une nouvelle structure de l'armée de terre. La rédaction de loyal a reçu le "schéma cible des forces d'intervention de l'armée de terre". Il montre entre autres les futures forces intermédiaires avec des boxeurs à canons automatiques. Celles-ci seront représentées par trois brigades (détails sur les forces moyennes dans loyal 4/2022). Pour la 10e division blindée, le rôle de forces intermédiaires revient à l'actuelle brigade franco-allemande de chasseurs. Au sein de la 1ère division blindée, la brigade blindée 21 et la brigade d'infanterie blindée 41 seront complètement restructurées à cet effet. Dans l'image cible, cela se traduit par le signe tactique de l'OTAN pour "Medium Infantry Brigade". Entre autres, la brigade blindée 21 cède son bataillon de chars 203 à la brigade d'instruction blindée 9. La brigade d'infanterie blindée 41 est chargée de mettre sur pied la nouvelle brigade de combat multinationale en Lituanie, qui doit être créée autour d'un noyau allemand. Il sera intéressant de voir si et comment se poursuit l'articulation des armes blindées avec les forces terrestres polonaises. Du côté de la Bundeswehr, l'armement est jusqu'à présent assuré par la brigade d'infanterie blindée 41, dont le partenaire dans l'armée polonaise est la 10e brigade de cavalerie blindée. Les dernières décisions d'acquisition de la Pologne vont dans le sens d'un remplacement à moyen terme des Leopard-2 polonais par des K-2 sud-coréens.


"Nouveau modèle de force"

Le grand changement dans la structure de l'armée de terre à venir est l'apparition d'unités de la taille d'un bataillon au niveau de la division et la création de troupes de corps. Il s'agit là des mesures centrales en vue de l'ambition de l'OTAN de pouvoir mobiliser des troupes de taille divisionnaire à partir de 2025 grâce à son "New Force Model". La Response Force actuelle se contente encore de contingents de rotation de la taille d'une brigade. Pour la première contribution allemande au "New Force Model" dans trois ans, un dispositif de forces "Division 2025" sera tiré de l'armée de terre. Les principaux éléments de manœuvre seront deux brigades mécanisées de la 10e division blindée, qui apportera également ses troupes de division. Parallèlement, le renforcement de la 1ère division blindée est en cours. Elle devrait être, à partir de 2027, la première division équipée de manière autonome selon la structure cible. Autres changements marquants : Les chasseurs alpins passent de la 10e division blindée à la division des forces rapides. Le régiment de parachutistes 26 de la brigade aéroportée 1 est dissous en trois bataillons.


Intégration profonde de la réserve

L'image cible ne comprend que les unités actives, et non la réserve de l'armée de terre composée d'unités complémentaires comme le bataillon d'infanterie blindée 909. Pour que les trois divisions soient capables de tenir le coup en cas de guerre, les troupes de réserve doivent pouvoir être activées sans transition dans les plus brefs délais. Pour ce faire, une "intégration profonde" de la réserve dans les formations actives doit avoir lieu. On ne sait pas encore comment cela sera mis en œuvre de manière fiable. Un grand défi pour la Bundeswehr, qui doit être résolu rapidement.

Des rapports de couleur plutôt qu'un regroupement

La structure de l'armée de terre qui vient d'être définie montre aussi clairement que l'inspecteur général Eberhard Zorn n'a pas réussi à imposer sa demande centrale : Zorn visait à réduire le nombre de domaines organisationnels. En premier lieu, la base des forces armées et le service sanitaire devaient être dissous afin d'intégrer directement leurs forces dans l'armée de terre. Ce dernier a besoin de beaucoup plus de forces d'appui pour ses divisions afin de pouvoir les mobiliser rapidement à l'avenir. Les forces d'appui, comme la logistique, continueront d'être fournies par les domaines d'organisation. L'ordre de grandeur n'a pas encore été déterminé selon l'image cible. Il est probable que l'on assiste à la mise en place de ce que l'on appelle des "rapports de couleur". Un exemple potentiel : le domaine d'organisation des services sanitaires génère une brigade sanitaire pour chaque division de l'armée de terre. Celles-ci sont affectées de manière fixe à leur division et sont dirigées par celle-ci. Au niveau de la brigade, c'est surtout l'aide au commandement qui est développée. Les compagnies d'état-major et d'appui sont subdivisées en compagnies d'état-major et en compagnies de télécommunications.

Point faible : l'artillerie

Ce qui frappe dans la structure prévue pour l'armée de terre, c'est la faiblesse de l'artillerie. Cette lacune est pourtant constamment soulignée par le commandement des forces armées, surtout depuis le début de la guerre en Ukraine. Les combats qui s'y déroulent montrent de manière impressionnante l'importance cruciale d'un feu indirect performant. Depuis des années, la Bundeswehr ne dispose plus que de quatre bataillons d'artillerie. Aujourd'hui, il n'y en a plus que cinq. Leur mise en place doit toutefois avoir lieu d'ici 2027, ce qui est très ambitieux.

Mais les brigades terrestres néerlandaises intégrées restent totalement dépourvues d'artillerie. De même, aucune artillerie n'est prévue au niveau des corps. Au début de l'année, il était encore prévu de former des régiments. Une porte-parole du ministère de la Défense a déclaré en février à loyal : "De quatre bataillons existants actuellement, la troupe d'artillerie doit passer à trois régiments d'artillerie ainsi qu'à un bataillon d'artillerie supplémentaire". La planification initiale pour le renforcement du feu indirect des trois divisions de campagne, le "document Bühler" de 2017, prévoyait même 14 bataillons d'artillerie.

Chantier de la défense antiaérienne

Par le biais des bataillons d'artillerie, l'armée de terre va en outre mettre en place une défense antiaérienne mobile, indique le schéma cible. On ne sait pas encore avec quels systèmes cela se fera. La responsabilité en incombe à l'armée de l'air, qui n'a pas encore terminé ses planifications. Les futurs systèmes de l'artillerie ne sont pas encore définis non plus. Ainsi, il est prévu pour les forces moyennes une artillerie à roues qui n'existe pas encore dans la Bundeswehr. L'Office du développement de l'armée de terre procède actuellement à des études et à une planification détaillée de la nouvelle artillerie. Un porte-parole de l'armée de terre a déclaré à loyal que l'on ne sait pas encore quand les travaux seront terminés.

La Bundeswehr compte établir 3 divisions (2 blindées et 1 de réaction rapide) avec une réapparition de certains éléments de brigade, de division et de corps. Nouvelle structure de brigade:

  • QG
  • Cie Transmissions
  • Bn Reconnaissance
  • 3-4 Bn de manœuvre (blindé ou infanterie)
  • Bn Artillerie
  • Bn Génie
  • Bn Logistique

Les Panzer Brigade (brigades blindées) sont équipées de 2 Bn blindés et 2 Bn d'infanterie mécanisée, les Panzergernadierbrigade (brigade mécanisées) sont équipées de 1 Bn blindé et 3 Bn mécanisés. Nouveauté chez les Allemands, une brigade médiane fait sont apparition avec 3 Bn médians par brigade médiane (sur Boxer).

Par ailleurs, l'artillerie a l'air de comprendre un élément AA (détails à venir).

Chaque division comprend 3 brigades et une brigade néerlandaise. À ce titre, la 13e Brigade néerlandaise pourrait se voir dotée d'un bataillon allemand en plus. Chaque division dispose par ailleurs de

  • Bn des Transmissions
  • Bn d'Artillerie divisionnaire (mentionné avec modificateur "division" donc organisation particulière?)
  • Bn de reconnaissance divisionnaire (mentionné avec modificateur "division" donc organisation particulière?)
  • Bn Logistique

Elle peuvent aussi se voir attaché, depuis d'autres commandements,

  • Bn AA
  • Bn logistique additionnel
  • Bn de police militaire
  • Bn CIMIC
  • Bn CBRN
  • Bn PsyOps
  • Bn EW
  • Bn médical

La division de réaction rapide est un peu différente. Ses forces divisionnaires sont les mêmes à l'exception d'une compagnie de transmissions/C2 FS et de l'absence de génie.

La brigade d'infanterie de montagne passe sous son contrôle (avec 3 bataillons de montagne et des éléments de taille plus petite (génie, reconnaissance, logistique, médical de la taille d'une compagnie chacun) et une brigade aéroportée est formée à partir du 26 Régiment parachutiste sur une structure similaire à celle de l'infanterie de montagne.

Le 31e Régiment parachutiste reste mais il y a  peu de détails à son sujet. La division comprend aussi le KSK et la brigade aéromobile néerlandaise.

Il y a aussi une séries de forces de Corps dont la brigade d'hélicoptères, un bataillon de génie de franchissement (binational avec les Brits, un bataillon logistique de réserve, un bataillon de transmissions une compagnie de reconnaissance (longue portée?) et une autre de réserve.

 

On notera aussi que dans ce qui semble être la BFA, l'ajout de compagnies de commandement, de transmissions, de reconnaissance, le passage d'une compagnie à un bataillon du génie et la création potentielle d'un bataillon de plus.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Ils ont réglé leurs problèmes de recrutement ? Parce que niveau artillerie, c'est plus que doubler le nombre de bataillons, ce n'est clairement pas rien niveau RH. Je suis curieux de voir la manière de créer les trois bataillons para à partir d'un seul régiment. Ils seront forcés d'utiliser l'autre régiment (qui sert à quoi alors ?). C'est aussi passer de 19 bataillons d'infanterie (tous types confondus) à max 25 d'entre eux. Là encore, ils vont devoir trouver la ressource humaine et régler les problèmes de recrutement qu'ils avaient encore il y a peu. Cela aurait pu être de la réserve, mais les numéros de bataillons ne correspondent pas (série 900 pour les bataillons de réserve). 

Je note d'ailleurs le passage du bataillon d'artillerie de la BFA sur roues alors qu'il a des PzH 2000 actuellement. Ce ne serait pas débile puisque le reste de la brigade est sur roues. En revanche, créer un troisième bataillon d'infanterie allemand à l'intérieur réduirait clairement le déjà faible intérêt militaire de la brigade pour la France. Celle-ci serait alors essentiellement une brigade allemande avec des moyens français à l'intérieur. 

L'articulation avec les moyens étrangers reste potentiellement un voeu pieux hors Paysy-Bas. La fameuse brigade multinationale en Lituanie mentionnée va avoir besoin d'unités permanentes proches. Et d'unités allemandes. Sinon, ce sera juste une unité cadre pour les bataillons tournant de l'OTAN dans la région. Et donc pas une unité de combat permanente, au sens où il y aura souvent des unités en train d'arriver, d'autres en train de partir, etc. Surtout quand, dans le graphique, ils te montrent la 41. Brigade comme une brigade à part entière. Ce qui n'est pas très clair. 

 

Bref, c'est intéressant mais perso j'attends 2017 pour voir la réalisation. Niveau matériel, ils peuvent réussir sans trop de soucis, il y a tout ce qu'il faut au niveau de l'industrie nationale pour ça. En revanche, c'est niveau humain que ça risque de coincer, sauf à relancer la conscription. Mais j'ignore complètement le coût politique en Allemagne d'une telle mesure potentielle (sans parler des efforts de réorganisation que cela implique). 

 

Le 09/08/2022 à 00:25, mehari a dit :

On notera aussi que dans ce qui semble être la BFA, l'ajout de compagnies de commandement, de transmissions, de reconnaissance, le passage d'une compagnie à un bataillon du génie et la création potentielle d'un bataillon de plus.

Il y a déjà une compagnie de reconnaissance, au sein du Jägerbattalion 291 à Illkirch. Je pense que c'est surtout officialiser le fait que celle-ci est sous le commandement opérationnel de la brigade, un peu comme nos anciens EEI (et EED encore avant) administrativement rattachés à un régiment mais sous les ordres opérationnels de la brigade. 

Link to comment
Share on other sites

8 hours ago, judi said:

Ils ont réglé leurs problèmes de recrutement ? Parce que niveau artillerie, c'est plus que doubler le nombre de bataillons, ce n'est clairement pas rien niveau RH.

Ça va clairement être le problème, comme pour beaucoup de monde. L'armée belge par exemple fait face à une pyramide des ages désavantageuse (en interne) tout en créant tout une série d'unités (dont deux bataillons de cavalerie et un d'artillerie).

 

8 hours ago, judi said:

Je suis curieux de voir la manière de créer les trois bataillons para à partir d'un seul régiment. Ils seront forcés d'utiliser l'autre régiment (qui sert à quoi alors ?).

Les régiments para allemands sont des gros machins. Chacun dispose d'une compagnie de QG et support, 2 compagnies EGB, 3 compagnies de paras, une compagnie d'appui, une compagnie d'entraînement et une compagnie de réservistes. À cela, il faut aujouter deux compagnies de reconnaissance et deux compagnies du génie. L'effectif total de la 1ere brigade pour l'instant serait de 4400 personnes.

Avec ça, ils ont suffisamment de compagnies de paras et d'appui pour créer deux bataillons complet (un des deux devra recevoir une compagnie QG en plus). On sait par ailleurs que la 1ere brigade ne disposera que d'une compagnie de reconnaissance et de génie donc cet effectif pourrait être récupéré. Enfin, les compagnies logistiques, médicales et signaux pourraient venir du Streitkräftebasis, du Zentraler Sanitätsdienst et du CIR (pas sûr cependant mais la 1ere Brigade ne dispose pour l'instant pas d'unité logistique ou transmissions dédiée).

Quant au 31, il est probable qu'il vont y regrouper les 4 compagnies EGB (qui sont des espèces de compagnies commandos au sein des régiments actuels) pour former un bataillon Rangers ou Commando à l'instar de ce qu'on voit en Belgique au sein du SOR. Cette théorie est renforcée par la mention SpezOp au sein de l'icône de la compagnie QG et support du 31e.

8 hours ago, judi said:

Il y a déjà une compagnie de reconnaissance, au sein du Jägerbattalion 291 à Illkirch. Je pense que c'est surtout officialiser le fait que celle-ci est sous le commandement opérationnel de la brigade, un peu comme nos anciens EEI (et EED encore avant) administrativement rattachés à un régiment mais sous les ordres opérationnels de la brigade.

Il y avait pas une histoire en France comme quoi les RC allaient voir leur compte d'ERI réduit à 1 avec un des régiments de chaque brigade disposant d'un deuxième ERI qu'il passerait directement sous le commandement de la brigade lors des déploiements?

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 20 heures, mehari a dit :

Les régiments para allemands sont des gros machins. Chacun dispose d'une compagnie de QG et support, 2 compagnies EGB, 3 compagnies de paras, une compagnie d'appui, une compagnie d'entraînement et une compagnie de réservistes. À cela, il faut aujouter deux compagnies de reconnaissance et deux compagnies du génie. L'effectif total de la 1ere brigade pour l'instant serait de 4400 personnes.

Avec ça, ils ont suffisamment de compagnies de paras et d'appui pour créer deux bataillons complet (un des deux devra recevoir une compagnie QG en plus). On sait par ailleurs que la 1ere brigade ne disposera que d'une compagnie de reconnaissance et de génie donc cet effectif pourrait être récupéré. Enfin, les compagnies logistiques, médicales et signaux pourraient venir du Streitkräftebasis, du Zentraler Sanitätsdienst et du CIR (pas sûr cependant mais la 1ere Brigade ne dispose pour l'instant pas d'unité logistique ou transmissions dédiée).

Quant au 31, il est probable qu'il vont y regrouper les 4 compagnies EGB (qui sont des espèces de compagnies commandos au sein des régiments actuels) pour former un bataillon Rangers ou Commando à l'instar de ce qu'on voit en Belgique au sein du SOR. Cette théorie est renforcée par la mention SpezOp au sein de l'icône de la compagnie QG et support du 31e.

C'est ce qui est possible. Mais à voir si c'est faisable derrière. Passer à trois bataillons signifie neufs compagnies para, contre six actuellement. Cela implique donc de transformer des compagnies d'appui/entrainement en compagnies de combat. Hors, ce n'est jamais aisé pour des questions RH. Je ne parle même pas du fait qu'il serait logique d'avoir une compagnie d'appui au sein de chaque bataillon à cause du manque de soutien au niveau de la brigade (mortiers, AC, etc.). Donc il faudrait trois compagnies de combat et au moins une compagnie d'appui en rab, soit un bataillon complet. Pas simple toute cette histoire, surtout s'il faut partager une ressource humaine limitée avec le reste de la Heer qui en aura grandement besoin. 

C'est pour ça que j'ai l'impression qu'ils vont finir par soit abandonner l'organisation désirée soit relancer la conscription, même de manière limitée (genre 10 ou 20 000 personnels pour 6 mois, un an) histoire d'équiper ainsi un certain nombre d'unités et pouvoir mettre plus de professionnels dans les unités censées être de réaction rapide (para et montagne). 

 

Il y a 20 heures, mehari a dit :

Il y avait pas une histoire en France comme quoi les RC allaient voir leur compte d'ERI réduit à 1 avec un des régiments de chaque brigade disposant d'un deuxième ERI qu'il passerait directement sous le commandement de la brigade lors des déploiements?

Ils seront déjà réduits à un 1 ERI dans les années qui viennent. Donc ce qui avait été présenté aux allemandes pour le format médian (lien ici) ne sera déjà plus d'actualité, avec le 3e RH et le 501e RCC en premiers. Officiellement, c'est pour des "rééquilibrages internes et progressifs de son organisation" pour notamment "la prise en compte de l'émergence des champs immatériels et de la perspective d'engagements opérationnels plus durs". Autrement dit, y'a pas assez de pax, donc on dissout. Sinon, si tu te prépares vraiment à des engagements opérationnels plus durs, ça n'a pas de sens de dissoudre des unités de combat (de cavalerie ou d'infanterie) puisque, justement, ça apporte de la masse dans l'active.

C'est pour ça que je pense que la BFA fera passer la compagnie de reco allemande du 291 officiellement en compagnie de reco de la brigade. L'ERI du 3e RH restant alors au sein de ce dernier. En tout cas, c'est, à mon avis, ce que veulent les allemands. Reste le problème du 291 Jäger qui n'a que deux compagnies de combat en plus de celle de reco. Donc à voir s'ils voudront le faire monter en puissance pour correspondre à un bataillon standard sur Boxer. 

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,796
    Total Members
    1,550
    Most Online
    ixnay
    Newest Member
    ixnay
    Joined
  • Forum Statistics

    21.3k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...