Recommended Posts

https://lenergeek.com/2019/09/07/epr-taishan-chine-cooperation-sino-francaise/ (7 septembre 2019)

En juillet dernier une feuille de route énergétique a été publiée. Le projet, nommé « Greater Baya Area » prévoyait le développement de deux EPR supplémentaires sur le site de Taishan. La réalisation de ces projets sino-français a d’ailleurs servi d’exemple et a permis d’ouvrir la voie à de nouveaux projets collaboratifs notamment en Grande-Bretagne. Cette aventure longue de 35 ans est résumée par He Yu, Président de China General Nuclear Power Group : « En tant que premier EPR au monde, Taishan 1 apportera une pierre importante à la construction des réacteurs du même type dans le monde et servira de modèle pour le projet commun de Hinkley Point C en Grande Bretagne porté par CGN et EDF ».

Si la centrale de Taishan n’est pas le premier projet de construction d’EPR au monde, c’est le premier à entrer en service. Fabrice Fourcade, directeur général d’EDF en chine, a expliqué que cela était dû au fait que Taishan 1 a « bénéficié d’un retour d’expérience important du chantier de Flamanville, ce qui lui a permis d’aller vite au début du projet ». Retour d’expérience qui ne manquera pas d’être lui-même profitable au chantier de Flamanville puisque pas moins de 200 ingénieurs et une quarantaine d’entreprises françaises ont travaillé sur le projet.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, Henri K. a dit :

mais tout le monde comprend le mandarin, et tout le monde écrit le chinois (comme à Hong Kong et Macau).

Tu inclus HK dans cette affirmation ? 

Pour ce qui est de l'oral, on peut présumé que la "supplantation" concernait cet aspect. Donc cela ne change rien à l'affaire qu'une partie de la population (de HK) supporte mal la montée en puissance du mandarin (parlé).

Il y a 8 heures, Wallaby a dit :

Autrement dit, le cantonais est en déclin partout sauf à Hong-Kong où il ne fait qu'entamer très légèrement son déclin

J'avais lu cet article, mon intervention sur le fil concernait surtout l'aspect MDR qui ne me semble vraiment pas convenir vu que le sujet devient sensible dans une partie de la population (dans mes souvenirs, cela fait 4/5 ans que j'ai entendu les 1eres remarques sur le sujet chez des locaux).

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 28 minutes, Thyd a dit :

Tu inclus HK dans cette affirmation ? 

Pour ce qui est de l'oral, on peut présumé que la "supplantation" concernait cet aspect. Donc cela ne change rien à l'affaire qu'une partie de la population (de HK) supporte mal la montée en puissance du mandarin (parlé).

J'avais écrit :

"Dans la ville de Zhuhai qui est pourtant chinoise par exemple, les gens locaux parlent le cantonais (c'est d'ailleurs comme ça qu'ils reconnaissent ceux qui viennent des provinces "étrangères" et ceux qui sont vraiment locaux, d'après un chauffeur de taxi avec qui j'ai papoté en mandarin) mais tout le monde comprend le mandarin, et tout le monde écrit le chinois (comme à Hong Kong et Macau)."

Tous les Hong Kongais que je connais comprennent le mandarin, mais au parler c'est tout de suite moins évident.

A l'écrit, tout le monde écrit le même chinois (à la seule différence près entre l'écriture traditionnelle et l'écriture simplifiée).

Je rajoute que dans le programme d'éducation à Hong Kong, le chinois à écrire est une obligation (sauf dans les écoles internationales) et ce depuis l'époque coloniale, mais le mandarin est en option non obligatoire encore aujourd'hui.

Que les Chinois de Mainland sont de plus en plus nombreux à Hong Kong c'est une évidence, entendre les touristes chinois parler le mandarin n'est pas un crime en soi, mais ça n'a jamais changé le fait que le gouverneur, tout le gouvernement, les services publics et partout dans les rues ça parle le cantonais.

Donc je répète, considérer qu'il y a un peu plus de monde parler le mandarin à Hong Kong comme étant un problème c'est du non sens, c'est d'inventer l'histoire où il n'y en a pas.

Conclusion, toujours autant MDR.

Henri K.

Edited by Henri K.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 15 heures, Henri K. a dit :

Tous les Hong Kongais que je connais comprennent le mandarin, mais au parler c'est tout de suite moins évident.

Tu joues sur les mots, qui puis-je ?

Tous les chinois lisent la même langue, une partie non négligeable de la population de HK peut comprendre (à l'oral donc et un petit peu) et parler le mandarin.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 17 heures, Henri K. a dit :

Tous les Hong Kongais que je connais comprennent le mandarin, mais au parler c'est tout de suite moins évident.

A l'écrit, tout le monde écrit le même chinois (à la seule différence près entre l'écriture traditionnelle et l'écriture simplifiée).

Je rajoute que dans le programme d'éducation à Hong Kong, le chinois à écrire est une obligation (sauf dans les écoles internationales) et ce depuis l'époque coloniale, mais le mandarin est en option non obligatoire encore aujourd'hui. 

Que les Chinois de Mainland sont de plus en plus nombreux à Hong Kong c'est une évidence, entendre les touristes chinois parler le mandarin n'est pas un crime en soi, mais ça n'a jamais changé le fait que le gouverneur, tout le gouvernement, les services publics et partout dans les rues ça parle le cantonais. 

- - -

Il y a 7 heures, Henri K. a dit :

Quant à l'image de soi des Hong Kongais, à mon avis elle n'est pas liée au cantonais mais le contraste entre la Chine et Hong Kong. Il y a seulement 20 ans les Hong Kongais étaient considérés comme des rois en Chine, ils sont beaucoup plus riches et peuvent dépenser à tout va en Chine, un sentiment de supériorité étaient largement partagé. 20 ans après ils se rendent compte qu'ils n'ont "soudainement" plus de quoi de se sentir supérieur.

Comme j'ai toujours dit, l'effondrement d'une croyance est dévastateur, surtout chez les jeunes générations qui entendent tous les jours les vieilles générations raconter : "Comment on était fort et riche" et ils se rendent comptent qu'ils doivent payer plus d'un million d'€ pour acheter un 50 m², chose qu'ils ne peuvent pas. (Suis encore passé à côté d'une agence hier soir...)

Hong Kong doit trouver son rôle dans le cercle. Avant il était une "vitrine" pour entrer en Chine donc les flux étrangers passaient principalement par la ville, qui a d'ailleurs forgé la fortune de Hong Kong (Chose que les Hong Kongais lambda ne captent pas).

Beaucoup des points abordés ici peuvent être mis relation avec ce qu'on a dit sur Barcelone dans le fil sur la Catalogne. Le catalan reste assez fortement parlé en Catalogne, même si l'immigration non catalanophone entame les parts du marché linguistique. Les Catalans apprennent, comprennent et parlent très bien le castillan. Barcelone a longtemps été la ville la plus développée, la plus riche, la plus moderne, la plus ouverte sur le monde d'Espagne, mais Madrid est aujourd'hui à égalité voire plus forte sur tous ces plans. La croyance à la supériorité catalane est en crise.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.scmp.com/comment/opinion/article/3026675/hong-kongs-protests-are-just-tip-iceberg-capitalism-crisis-across (13 septembre 2019)

[Milton] Friedman est célèbre pour une autre observation - que Hong Kong était l'économie de marché la plus libre du monde, digne d'une émulation mondiale. "Si vous voulez voir le capitalisme en action," dit-il, "allez à Hong Kong."

Friedman a souligné que cela était possible parce que la Grande-Bretagne n'avait pas permis à Hong Kong de devenir indépendante. En effet, le "miracle" de Hong Kong est le résultat de la combinaison d'un capitalisme sauvage et d'un manque de représentation politique.

Hong Kong a depuis longtemps l'un des coefficients de Gini les plus élevés
dans le monde, passant de 0,533 en 2006 à 0,539 en 2016. Le nombre de ménages pauvres a atteint 530 000, avec plus de 1,3 million de personnes vivant dans la pauvreté (plus de 15 % de la population).

Les prix de l'immobilier ont grimpé en flèche à un niveau totalement hors de portée de la plupart des gens, en particulier de la jeune génération.

Le cas de Hong Kong est particulier dans la mesure où son gouvernement n'est pas responsable devant la population ; Lam a été "élue" par un comité fort de 1 200 membres et on attend d'elle qu'elle suive la ligne de Pékin.

Dans cette mesure, le cas de Hong Kong est peut-être unique. Mais, à un niveau plus profond, la ville est confrontée au même ensemble de défis fondamentaux[que l'Occident capitaliste], notamment : que la plupart des entreprises continuent d'opérer dans un esprit de primauté des actionnaires ; maximiser les profits est l'objectif suprême ; supprimer les salaires et décourager la syndicalisation ; et que les disparités de revenus et de richesse s'accroissent.

Ces mêmes questions tourmentent l'Occident capitaliste. En raison de la présence d'un système démocratique nominal, une partie de la révolte de masse a trouvé son expression dans des résultats tels que Brexit et l'élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis, ainsi que dans le mouvement des gilets jaunes en France. Mais les défis deviennent de plus en plus difficiles à relever de jour en jour.

Les enjeux sont importants non seulement pour Hong Kong et la Chine, mais pour le monde entier. Tout cela souligne l'urgence de réinventer le capitalisme.

Réinventer le capitalisme ? Dans un pays officiellement marxiste-léniniste ?

 

  • Like 1
  • Thanks 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 17 heures, Wallaby a dit :

https://www.scmp.com/comment/opinion/article/3026675/hong-kongs-protests-are-just-tip-iceberg-capitalism-crisis-across (13 septembre 2019)

Le cas de Hong Kong est particulier dans la mesure où son gouvernement n'est pas responsable devant la population ; Lam a été "élue" par un comité fort de 1 200 membres et on attend d'elle qu'elle suive la ligne de Pékin.

Réinventer le capitalisme ? Dans un pays officiellement marxiste-léniniste ?

 

Hong Kong est effectivement devenu l'une des villes les plus chère au monde. Cela étant, ce n'est pas forcément imputable au pouvoir en place, au contraire. 
Le premier chef exécutif nommé par pékin à la fin des années 90 voyait déjà le problème de logement à l'époque. Il avait planifier un projet de construction ambitieuse d'environ 50 000 logement construit par ans pour faire face au déficit de logement. Malheureusement pour lui, ce projet a dû être abandonné suite à la crise asiatique survenu peu après et la pression du secteur immobilier qui ne voulait pas d'une baisse de prix des logements. Il a fini par démissionner officiellement pour des raisons de santé.
Par la suite, il y a eu d'autre chef exécutif qui ont tenté de lancer des programmes d’extension du territoire sur la mer pour construire mais qui ont essuyer des revers notamment, avec un procès perdu contre un organisme écologique qui ne voulait pas que hong kong fasse de l’extension du territoire. Certains y voient la main mise du puissant secteur immobilier, en particulier de 5 familles dont le milliardaire Li kashing pour que le prix de l'immobilier soit toujours plus chère.

  • Like 2
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

25 septembre 2019 Cérémonie d'inauguration du nouvel aéroport de Pékin Daxing.

https://www.spiegel.de/wirtschaft/soziales/peking-flughafen-daxing-international-nach-nur-vier-jahren-eroeffnet-worden-a-1288475.html (25 septembre 2019)

L'aéroport de Pékin Daxing a été construit en seulement 4 ans. Pendant ce temps, l'ouverture de l'aéroport de Berlin Brandebourg, commencé en 2006 n'arrête pas d'être repoussée...

[C'est le genre de comparaison qui semble s'ajouter dans une liste après la comparaison entre les durées de travaux des centrales nucléaires de Flamanville et de Taishan].

 

Et j'oubliais, c'est le plus grand aéroport du monde.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, Wallaby a dit :

[C'est le genre de comparaison qui semble s'ajouter dans une liste après la comparaison entre les durées de travaux des centrales nucléaires de Flamanville et de Taishan].

C'est la différence entre un état volontariste et autocratique d'une part, et un état vidé de sa substance par le libéralisme de l'autre.

Après on peut toujours discuter sur la question de "est-ce réellement une bonne chose si l'état impose ses décisions façon rouleau compresseur" vs. "est-ce réellement une bonne chose si l'état abdique son rôle au profit des entreprises privées" mais ça ferait partir en hors-sujet grave.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 14/09/2019 à 19:17, Henri K. a dit :

 

A propos du prochain défilé militaire chinois : la FRS (Fondation pour la recherche stratégique) fait une avant-première de ce défilé.

En se basant sur les photos satellites des répétitions, voici ce qu'ils anticipent comme présentation d'armements stratégique (ou de rupture)

https://www.frstrategie.org/publications/images-strategiques/defile-militaire-70e-anniversaire-republique-populaire-un-revelateur-puissance-strategique-chinoise-2019
(et ce serait du lourd : rien que pour les missiles ballistiques, ~30 ICBM, soit 1/3 de l'inventaire chinois).
(dispo en français et en anglais)

Bien sûr, @Henri K. a déjà posté depuis longtemps les scoops, mais éparpillés sur de nombreux de fils dédiés.

 

Edited by rogue0
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

La Chine vient de publier son dernier livre blanc sur les relations internationales (la Chine et le Monde).
Voilà les traductions en anglais officielles :
(désolé, je ne pense pas que la version originale soit accessible à 99% des lecteurs du forum :tongue:).

http://www.xinhuanet.com/english/2019-09/27/c_138427894.htm

http://english.www.gov.cn/archive/whitepaper/201909/27/content_WS5d8d80f9c6d0bcf8c4c142ef.html

En résumé, ce livre blanc essaie de vendre la doctrine chinoise : pronant le multilatéralisme, les coopérations internationales, l'aide au développement...
Et pas de colonialisme, mais des relations équilibrées et respectueuses avec ses partenaires (ahem, la Philippine appréciera :dry:)
Et surtout essayant de rassurer sur les craintes d'hégémonie chinoise (on a dépassé le stade de l'émergence pacifique)...

Néanmoins, il y a des passages qui feront tiquer les cyniques pardon, les vétérans des relations internationales du coin...

Dont une promesse "solennelle" :

  • que quelles que soient les circonstances, la Chine ne cherchera jamais expansion, ni hégémonie
    (grosse promesse, même si ça peut se défendre vu le peu que je sais de l'histoire de chinoise)
     
  • Mais surtout : que quelles que soient les circonstances futures, la Chine ne cherchera jamais à créer de sphère d'influences.
    Et là, franchement, c'est difficile à croire (pour rester poli)...

C'est pour moi la moitié de l'intérêt du plan Belts & Road (cf Chinafrique, etc).
Ou alors ça joue sur les mots : un protectorat, ou des pays hautement dépendants au commerce/investissement chinois constituent-ils des sphères d'influence ? :dry:
(prochain sujet de philo, vous avez 4 heures ) :bloblaugh:

Citation

5. China will never seek hegemony

It is true that in the past, countries that grew strong have sought hegemony, but this is not a historical law. The conclusion is bound to be absurd and distorted if one judges China against the experience of some Western powers and applies their logic to China. China’s pursuit of peaceful development is not diplomatic rhetoric, or an act of expediency, or a strategic ambiguity. Rather, it showcases China’s confidence in thought and readiness for practice, and represents China’s unswerving strategic choice and solemn commitment. China will never pursue hegemony or expansion, nor will it seek to create spheres of influence, no matter how international situation changes, how China develops itself.

-----------------------------------------------------

Accessoirement, voilà l'archive des livre blancs officiels chinois...
notamment sur la défense (24 juillet 2019), la situation des droits de l'homme, l'égalité homme femme, la sécurité nucléaire, le Xinjiang, etc.

http://english.www.gov.cn/archive/whitepaper

Edited by rogue0
  • Like 2
  • Thanks 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 20 minutes, rogue0 a dit :

Mais surtout : que quelles que soient les circonstances futures, la Chine ne cherchera jamais à créer de sphère d'influences.
Et là, franchement, c'est difficile à croire (pour rester poli)...

C'est vrai que pour l'instant, la Chine cherche surtout à grignoter les sphères d'influence des autres : celle des Américains en Asie du Sud-Est, celle des Australiens en Océanie, et celle des Russes en Asie centrale. Donc il y a le temps de voir venir.

Share this post


Link to post
Share on other sites

"On ne crée pas de sphères d'influences, on récupère seulement celles qui ont été créées par les autres pays, c'est pas pareil du tout !"

  • Like 1
  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 30 minutes, collectionneur a dit :

Pas sur que New Dehli et Hanoï entre autre soit d'accord avec la vision ''historique" de ce livre blanc :bloblaugh:

Pas sur qu'on leur demande leur avis en fait. :laugh:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, Carl a dit :

Le "primary stage of socialism", c'est pas ce concept delicieusement chinois qu'ils ont inventé pour passer au capitalisme débridé sans rien changer politiquement ? Un truc du genre "on est et reste communistes mais on veut pas être pauvres, et pour du communisme en version riche, faut d'abord faire du capitalisme créateur de richesse,  le partage équitable des richesses se fera après, donc fermez là en attendant pour une durée indéterminée". Si oui, ils confirment dans ce livre 1 qu'ils n'ont pas l'intention de passer à l'étape 2 avant trèèèès longtemps ( et je déconseille à tout chinois de chercher à en savoir plus sur l'étape 2)

Je me demande surtout à quel stade en sont leurs voisins nord-coréens... 

  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Skw a dit :

Je me demande surtout à quel stade en sont leurs voisins nord-coréens... 

Dans leur cas, il me semble qu'il n'y a pas eu de phase 1 et 2. Le glorieux Kim Il-sung était tellement un grand leader qu'ils sont passés directement à l'idéal communiste de la phase 3. Officiellement, le monde entier envie les nords coréens, et quand ça va pas chez eux, c 'est que c'est pire ailleurs.

La Chine est plus ouverte sur le monde, donc il leur fallait trouver autre chose pour rester communistes sans être pauvre, d'où leur plan officiel digne de celui des gnomes voleurs de slips de south park

Phase 1  : capitalisme effréné sous regime communiste

Phase 2 : ?

Phase 3 : idéal communiste

 

Edited by Carl
  • Haha 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, Carl a dit :

China safeguards world peace through real actions. Over the past 70 years, China has not provoked a single war or conflict, nor invaded a single square of foreign land.

Tibet (suivi du conflit frontalier avec l'Inde), Vietnam, conflit frontalier sur Oussouri avec les soviétiques ne sont pas le fait d'initiatives chinoises :rolleyes: . Même si du point de vue chinois, le Tibet ne soit pas une terre "étrangère" !

Il y a 6 heures, Carl a dit :

Oulala, on se demande bien ce qui a pu se passer de si extraordinaire à ce 18eme congres en 2012 :biggrin:. Le début d'une nouvelle dynastie impériale peut-être ?

Pas loin... 7 membres sur 9 du Politbureau furent remplacés, dont 5 sous "patronage" de Jiang Zemin, voir 2 appartenant au Tuanpai  https://en.wikipedia.org/wiki/Tuanpai.   

Par ailleurs, la "Constitution" du Parti fut remaniée.

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-idees/lia-menace-t-elle-la-liberte-individuelle (25 septembre 2019)

En outre, la collecte massive de données constitue l’enjeu majeur de l’hégémonie chinoise. Et comme le montre Gaspard Koenig, notre invité aujourd’hui, dans son dernier essai, La fin de l’individu : voyage d’un philosophe au pays de l’intelligence artificielle (l’Observatoire, 2019), la Chine met la communauté avant le libre-arbitre, et, dans un pays de tradition confucéenne, partager ses données est vécu comme un acte d’altruisme tourné vers le bien commun. Ainsi l’I.A. est-elle utilisée, en Chine comme ailleurs, pour manipuler les individus de manière « bienveillante », en leur promettant le confort ou la sécurité.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

22 octobre 2018 - "Les Âmes mortes" - Rencontre avec Wang Bing - Pendant dix ans, le cinéaste solide et ému s'est rendu dans le désert de Gobi, récolter les derniers témoignages de survivants des camps de rééducation de l'ère Mao. Son but ultime : rendre justice aux défunts, ces âmes mortes. Une entreprise de délivrance.

Edited by Wallaby
  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,405
    Total Members
    1,405
    Most Online
    Polanski
    Newest Member
    Polanski
    Joined
  • Forum Statistics

    20,692
    Total Topics
    1,244,689
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries