Recommended Posts

https://www.scmp.com/comment/opinion/article/3050025/coronavirus-why-chinas-economy-likely-make-robust-recovery (13 février 2020)

Zhang Jun, doyen de l'école d'économie de l'université Fudan :

Il est encore trop tôt pour évaluer l'impact économique complet de l'épidémie de coronavirus. Toutefois, le facteur clé ne sera pas la portée ou la gravité de l'épidémie, mais plutôt sa durée. Plus vite l'épidémie sera terminée, plus vite l'économie chinoise se redressera, compte tenu de sa tendance à la croissance. Bien que des mesures de lutte sévères affaiblissent les performances économiques actuelles, elles pourraient contribuer à mettre fin plus tôt à l'épidémie.

Le ralentissement induit par le Sars a été rapidement compensé par une forte croissance ultérieure. Ainsi, sur un graphique de la croissance chinoise de 2002 à 2007, l'impact de l'épidémie de Sars n'est même pas visible.

Bien que l'ampleur de l'épidémie de coronavirus ait dépassé celui du Sars, sa durée reste le facteur clé pour évaluer l'ampleur de l'impact sur l'économie. Les données actuelles suggèrent que l'épidémie devrait atteindre un tournant dans les deux prochaines semaines. Cela signifierait que la Chine pourrait vaincre le virus au cours du premier trimestre, ce qui est essentiel pour atténuer l'impact de l'épidémie sur la croissance globale de 2020.

https://www.scmp.com/news/china/society/article/3050354/coronavirus-hubei-province-reports-sharp-spike-new-confirmed (13 février 2020)

Coronavirus : La province de Hubei fait état d'un pic de nouveaux cas confirmés et de décès après la modification des critères de diagnostic.

Les nouveaux cas confirmés de Hubei s'élevaient à 14 840, soit près de 10 fois plus que la veille, tandis que le nombre de décès a plus que doublé pour atteindre 242.

La Commission nationale chinoise de la santé a signalé 59 804 cas confirmés de coronavirus à la date de mercredi - après une augmentation de 15 152 nouveaux cas en raison d'un changement des critères de diagnostic.

La commission a déclaré jeudi que 1.367 personnes étaient mortes de la maladie en Chine continentale, et 254 nouveaux décès ont été signalés mercredi.

La commission de la santé du Hubei a déclaré dans sa déclaration quotidienne qu'elle avait modifié les critères de diagnostic utilisés pour confirmer les cas, à compter de jeudi, ce qui signifie que les médecins ont une plus grande latitude pour déterminer quels patients sont infectés.

"À partir d'aujourd'hui, nous inclurons le nombre de cas diagnostiqués cliniquement dans le nombre de cas confirmés afin que les patients puissent recevoir un traitement en temps voulu", a déclaré l'autorité sanitaire. Auparavant, les patients ne pouvaient être diagnostiqués qu'au moyen de kits de test, ce qui a entraîné une pénurie d'approvisionnement dans tout le pays.

Tong Zhaohui, expert du groupe central d'orientation et vice-président de l'hôpital Chaoyang de Pékin, a déclaré que cette mesure était conforme aux dernières directives de diagnostic de la Commission nationale de la santé, qui prévoient d'inclure le diagnostic clinique, à l'aide de tomodensitogrammes et d'autres tests.

"Lorsque les médecins diagnostiquent une pneumonie, ils ne peuvent connaître l'étiologie de la maladie que dans 20 à 30 % des cas. Nous devons nous fier au diagnostic clinique dans 70 à 80 % des cas. Augmenter le diagnostic des cas cliniques nous aidera à porter un jugement supplémentaire sur la maladie", a-t-il déclaré à la chaîne publique CCTV dans une interview exclusive.

Le Dr Ho Pak-leung, un expert médical de l'Université de Hong Kong, a approuvé le changement des critères de diagnostic dans le Hubei, commentant que selon les critères précédents, certains patients pouvaient être morts avant que les médecins ne puissent effectuer des tests.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, herciv a dit :

Changement de définition du Coronavirus. D'où 15000 nouveau cas. D'après quelqu'un du sérail i faut lire entre les lignes : rupture d'approvisionnement des tests d'où la dépentification de ces derniers jours.

(…) Ce bond serait dû à une nouvelle définition plus élargie des cas d'infection, a-t-elle précisé. Elle comptabilise désormais les cas "diagnostiqués cliniquement". Cela signifie qu'une radio pulmonaire sur les cas suspects peut être considérée comme suffisante pour diagnostiquer le virus, plutôt que les tests standard d'acide nucléique. Quelque 13.332 des nouveaux cas d'infection et une grosse moitié des nouveaux décès recensés ont été répertoriés selon le nouveau protocole, a précisé la commission.

Il est possible de lire en filigrane "pénurie de tests", en effet.

Non seulement les chiffres des derniers jours étaient donc faux, mais encore le nouveau chiffre n'est probablement pas la vérité nue non plus : les nouveaux malades qui viennent d'être ajoutés au compte à cause d'atteintes pulmonaires révélatrices sont tous déjà atteints, pas de porteurs sains parmi eux par définition, pas même de malades encore peu atteints. C'est donc que les porteurs sains et malades encore ambigus ne sont pas encore comptés. Le véritable chiffre est significativement plus élevé.

Rien qu'en acceptant tel quel le nouveau chiffrage pourtant incomplet - 59 800 ce 13 février - et en comptant à rebours à partir des 34 100 du 7 février, on arrive à un taux d'augmentation quotidienne de 10%. Le vrai taux d'augmentation doit être supérieur.

Toutes les évaluations optimistes de ces derniers jours tombent. La province de Hubei en Chine est toujours en phase exponentielle. Peut-être aussi d'autres provinces.

 

La question humaine est évidemment primordiale dans la réaction à une épidémie. Mais il faut aussi parler des impacts économiques, certes incomparablement moins graves, mais potentiellement beaucoup plus étendus.

De ce que je comprends :

- Les marchés se sont attendus jusqu'ici à ce que le cœur industriel de la Chine "redémarre" relativement rapidement. Au vu des dernières nouvelles, ce ne sera pas le cas

- Pour rappel

Cette semaine - au 5 février - les deux tiers de l'économie chinoise restent fermés. Plus de 80 % de son industrie manufacturière est fermée, et 90 % pour les exportateurs. 
L'économie chinoise représente 17 % de l'économie mondiale et est profondément intégrée dans les chaînes d'approvisionnement internationales.

- Ceci alors que le 5 février, Hyundai était l'un des premiers à interrompre sa production de voitures en Corée du Sud, faute de composants cruciaux dont l'approvisionnement issu de Chine est interrompu. L'un des premiers… mais certainement pas le dernier. Et ce n'est pas seulement l'industrie automobile qui est concernée

- D'autre part, le prix du pétrole a chuté de 12% à 14% depuis un mois, clairement en réaction à l'anticipation d'une demande moindre de la part de la Chine

===> Comme l'avance Evans-Pritchard (premier lien), le coronavirus pourrait devenir le "cygne noir" qui coulera les marchés financiers mondiaux

Rappelons qu'un "cygne noir" est un événement négatif que personne n'avait vu venir ni inclus dans les risques, pour la bonne et simple raison que personne n'avait envisagé sa possibilité même. Un nouveau virus qui coulerait la finance mondiale en rajoutant 2020 à la liste des grandes crises financières serait exactement cela : personne à ma connaissance ne l'a inclus dans la liste des risques financiers potentiels… 

  • Like 1
  • Upvote 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.scmp.com/news/china/politics/article/3050372/coronavirus-beijings-purge-over-virus-takes-down-top-communist (13 février 2020)

L'agence de presse officielle chinoise Xinhua a rapporté que le secrétaire du parti du Hubei, Jiang Chaoliang, avait été remplacé par le maire de Shanghai, Ying Yong, 61 ans, un proche allié du président chinois Xi Jinping.

 

Le chef du parti communiste de la ville de Wuhan, Ma Guoqiang, 56 ans, a également perdu son emploi, a déclaré Xinhua. Il sera remplacé par Wang Zhonglin, 57 ans, le secrétaire du parti de la ville de Jinan.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 6 minutes, Alexis a dit :

Rien qu'en acceptant tel quel le nouveau chiffrage pourtant incomplet - 59 800 ce 13 février - et en comptant à rebours à partir des 34 100 du 7 février, on arrive à un taux d'augmentation quotidienne de 10%. Le vrai taux d'augmentation doit être supérieur.

Pourquoi le 7 ? Moi au max j'aurais remonté au 10. Les chiffres précédents étant encore corrélés.

Edited by herciv

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 10 minutes, Alexis a dit :

Rien qu'en acceptant tel quel le nouveau chiffrage pourtant incomplet - 59 800 ce 13 février - et en comptant à rebours à partir des 34 100 du 7 février, on arrive à un taux d'augmentation quotidienne de 10%. Le vrai taux d'augmentation doit être supérieur.

Toutes les évaluations optimistes de ces derniers jours tombent. La province de Hubei en Chine est toujours en phase exponentielle. Peut-être aussi d'autres provinces.

Je ne suis pas d'accord. Je pense même que le nombre de nouveau malade est surement en nette ralentissement depuis la mise en quarantaine de la région. 
Je rejoins néanmoins l'idée que le nombre réel de contaminé doit être bien supérieur au chiffre officiel qui est donné quotidiennement. Est ce que c'est fait délibérément par le pouvoir ? surement mais...
J'ai vu des projections par des experts qui parle de 100k malade dès fin janvier. Le problème est que le nombre de test effectuer ne dépasse pas les 10k test par jours au mois de février et que l'efficacité de ces test n'est que de 50%. Ce sont des chiffres très plausibles puisque le japon n'a pu faire passer le test qu'a environ 300 personnes par jours sur le bateau de croisière par manque de moyen de dépistage. 
De plus, les autorités n'avaient pas assez de ressources médical qui arrivaient au fur et a mesure de toute la chine pour traiter tout le monde. Du coup, on peut voir une augmentation graduelle du nombre de cas mais je suis convaincu que ce sont des personnes qui sont infectés depuis un petit moment.

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.lesechos.fr/monde/chine/coronavirus-pekin-dit-il-la-verite-sur-lampleur-de-lepidemie-1171419 (13 février 2020)

Signe que l'inquiétude reste forte,  les usines et entreprises ne rouvriront pas comme prévu lundi prochain. Les autorités ont reporté l'échéance au 20 février.

Près de la frontière russe, une province a récemment enregistré une chute du nombre de malades après la décision de ne pas compter des patients testés positifs mais ne présentant pas de symptômes.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, herciv a dit :

Changement de définition du Coronavirus. D'où 15000 nouveau cas. D'après quelqu'un du sérail i faut lire entre les lignes : rupture d'approvisionnement des tests d'où la dépentification de ces derniers jours.

Oui, c'est principalement un problème de communication du gouvernement qui veut sauver la face.

Le manque critique de tests dans la région de Wuhan commençait à se savoir sur les réseaux sociaux via des médecins locaux qui demandait à se servir des radios pour faire les diagnostics en remplacement. Sur place, ils étaient obligés de faire un tri a priori entre les gens pour choisir qui tester et il y avait quand même plusieurs jours d'attente même sur des malades évidents. Evidement, une personne non testée ne faisait pas parti des statistiques et on ne gaspillait pas de test sur les morts.

Et suite au décès du premier médecin lanceur d'alerte qui avait été arrêté pour ce genre de "fausses rumeurs" et qui a marqué les esprits, ils ont décidé de ne pas faire "disparaître" temporairement ces autres médecins avec la méthode habituelle de "persuasion sociale".

Le gouvernement lâche du lest en mettant la faute sur les dirigeants locaux qui sont limogés pour l'exemple.

 

Une autre rumeur qui semble prendre du poids est que dans le système chinois, les policiers et les militaires forment des états dans l'état. Ils font donc  l'objet d'un black-out total et bénéficient d'un système médical indépendant. Il en résulte qu'il ne font pas parti des statistiques officielles. Bien entendu, toute information (dite "fausse rumeur") sur eux est un moyen avéré de s'attirer de graves ennuis.

 

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, Deres a dit :

Oui, c'est principalement un problème de communication du gouvernement qui veut sauver la face.

Le manque critique de tests dans la région de Wuhan commençait à se savoir sur les réseaux sociaux via des médecins locaux qui demandait à se servir des radios pour faire les diagnostics en remplacement. Sur place, ils étaient obligés de faire un tri a priori entre les gens pour choisir qui tester et il y avait quand même plusieurs jours d'attente même sur des malades évidents. Evidement, une personne non testée ne faisait pas parti des statistiques et on ne gaspillait pas de test sur les morts.

Et suite au décès du premier médecin lanceur d'alerte qui avait été arrêté pour ce genre de "fausses rumeurs" et qui a marqué les esprits, ils ont décidé de ne pas faire "disparaître" temporairement ces autres médecins avec la méthode habituelle de "persuasion sociale".

Le gouvernement lâche du lest en mettant la faute sur les dirigeants locaux qui sont limogés pour l'exemple.

 

Une autre rumeur qui semble prendre du poids est que dans le système chinois, les policiers et les militaires forment des états dans l'état. Ils font donc  l'objet d'un black-out total et bénéficient d'un système médical indépendant. Il en résulte qu'il ne font pas parti des statistiques officielles. Bien entendu, toute information (dite "fausse rumeur") sur eux est un moyen avéré de s'attirer de graves ennuis.

 

Le manque de moyen de détection n'est pas franchement une surprise lorsqu'on voit qu'un pays comme le japon ne puisse se permettre de faire passer plus de 300 tests par jour. 
Le problème est qu'en plus de de manque, les test ne sont absolument pas fiable. Le médecin Li Wenlian qui est décédé récemment avait passé 4 tests avec un résultat négatif à chaque fois sauf le dernier début février alors qu'il avait commencer à manifesté des symptômes dès le 10 janvier. 
J'avais aussi entendu dire que la rédio avait un taux de réussite proche des 70% et était plus fiable que les tests actuel de détection.

Share this post


Link to post
Share on other sites

On parle de ces fameux tests, mais de quoi s’agit-il exactement ?

Est-ce que ça peut être produit à grande échelle et stocké, ou bien est-ce que ça ne peut être produit qu’une fois les premiers symptômes analysés, voire avec une date de péremption ?

Parler de la quantité de tests nécessaires comme insuffisante, cela peut être une preuve d’imprévoyance ou de manque de planification, voire de défaut de logistique, mais ça peut tout aussi bien et très simplement provenir d’une capacité de production limitée (au sens pas prévue pour produire 300 000 tests en moins d’une semaine).
 

bref, quels sont les vrais soucis pour avoir ce nombre insuffisant de tests à disposition, peu importe le pays ?

Edited by TarpTent

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, TarpTent a dit :

bref, quels sont les vrais soucis pour avoir ce nombre insuffisant de tests à disposition, peu importe le pays ?

https://www.sciencemag.org/news/2020/02/labs-scramble-spot-hidden-coronavirus-infections (11 février 2020)

Dans les jours qui ont suivi la publication de la séquence du virus par les chercheurs chinois le 11 janvier, les scientifiques ont mis au point des tests capables de détecter les séquences génétiques qui distinguent le nouvel agent des autres coronavirus circulant chez l'homme. Le 28 janvier, l'administration nationale chinoise des produits médicaux avait approuvé les kits de tests de diagnostic de cinq entreprises. La réaction à un agent pathogène a été étonnamment rapide, et pourtant ce n'était qu'un début.

Aujourd'hui, il n'y a pas assez de kits de test disponibles pour faire face à la montée en flèche du nombre de cas, et certaines régions du monde manquent peut-être de personnel de laboratoire qualifié pour les appliquer. Et comme les tests génétiques recherchent des fragments de matériel génétique viral dans des prélèvements nasaux et pharyngés ou dans des liquides prélevés dans les poumons, ils ne fonctionnent que lorsque quelqu'un est atteint d'une infection active. Les scientifiques se démènent encore pour détecter les anticorps contre le virus dans le sang, ce qui pourrait aider à retrouver les personnes qui ont eu une infection et qui se sont rétablies.

Même aux États-Unis, les kits de test sont rares. La réglementation exige que les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) fournissent tous les tests, mais cette agence n'a commencé à le faire que le 5 février et n'a expédié que 200 kits jusqu'à présent, chacun pouvant effectuer au maximum 800 tests.

https://www.nytimes.com/2020/02/09/world/asia/china-coronavirus-tests.html

Les médecins chinois diagnostiquent le nouveau coronavirus en prélevant un échantillon de la gorge ou du nez sur une personne présentant des symptômes, comme de la fièvre. Les échantillons sont transportés par lots vers des laboratoires gérés par les centres locaux de contrôle des maladies, où ils sont passés par des machines qui utilisent une réaction en chaîne par polymérase - une forme d'analyse de l'ADN - pour détecter le virus.

Dans le Hubei, il faut des heures pour que les échantillons soient envoyés aux laboratoires et des jours pour que les résultats soient publiés. Le département de santé local affirme que les laboratoires peuvent effectuer 6 000 tests par jour, mais même avec un personnel travaillant 24 heures sur 24, il n'y a pas assez de laboratoires pour faire face à la charge de travail. La province cherche une aide extérieure.

Plus important encore, le Hubei manque de kits de tests et de réactifs. Seuls sept fabricants ont l'autorisation du gouvernement de fabriquer des kits de test pour le coronavirus. Leurs employés ont fait des heures supplémentaires pour livrer les kits, selon les informations locales. D'autres nouveaux kits de test sont en cours de développement, mais on ne sait pas quand ils seront prêts à être utilisés.

Le Dr Joseph Tsang Kay Yan, spécialiste des maladies infectieuses à Hong Kong, a déclaré que les autorités sanitaires chinoises devraient utiliser plus largement les kits de test pour avoir une idée plus précise de l'épidémie. Il a averti que le principal inconvénient de l'utilisation des scanners serait l'absence de patients présentant des symptômes légers, ce qui augmenterait le risque de propagation de l'infection.

Dans une étude publiée mardi par la revue Radiology, les chercheurs ont découvert que sur 21 patients atteints du coronavirus en Chine le mois dernier, trois avaient initialement subi un scanner thoracique normal. "Nous ne pouvons pas nous fier uniquement à la tomographie pour exclure totalement la présence du virus", a déclaré l'auteur principal de l'étude, Michael Chung, professeur adjoint au département de radiologie diagnostique, interventionnelle et moléculaire du Mount Sinai Health System à New York.

Edited by Wallaby
  • Thanks 2
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 12 heures, TarpTent a dit :

On parle de ces fameux tests, mais de quoi s’agit-il exactement ?

Est-ce que ça peut être produit à grande échelle et stocké, ou bien est-ce que ça ne peut être produit qu’une fois les premiers symptômes analysés, voire avec une date de péremption ?

Parler de la quantité de tests nécessaires comme insuffisante, cela peut être une preuve d’imprévoyance ou de manque de planification, voire de défaut de logistique, mais ça peut tout aussi bien et très simplement provenir d’une capacité de production limitée (au sens pas prévue pour produire 300 000 tests en moins d’une semaine).
 

bref, quels sont les vrais soucis pour avoir ce nombre insuffisant de tests à disposition, peu importe le pays ?

ET il manque une question quelle est la qualité de ces tests. Apparemment certains test US par exemple sont foireux.

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.scmp.com/news/china/society/article/3050570/coronavirus-hubei-province-reports-4823-new-cases-and-116-more (14 février 2020)

Lors d'une conférence de presse vendredi, Zeng [Yixin, vice président de la commission nationale de la santé] a révélé pour la première fois que 1 716 travailleurs médicaux étaient infectés par le coronavirus.

Zeng a déclaré que le nombre de travailleurs médicaux infectés à partir de mardi était de 3,8 % du total des infections en Chine continentale. Parmi eux, 1.502 sont originaires de la province de Hubei, et 1.102 de Wuhan.

Six travailleurs médicaux sont morts du coronavirus à la date de mardi, a-t-il dit.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ces infections du personnel médical sont un très mauvais signe : alors qu'ils sont sencés êtres très bien formés et protégés le virus aérobique semble pouvoir déjouer toutes les mesures de protections

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.jiji.com/jc/article?k=2020021401001&g=int (14 février 2020)

Le vice-président Zeng Yixin de la Commission nationale chinoise de la santé a déclaré lors d'une conférence de presse le 14 février que les compte-rendus quotidiens de pneumonie causée par le nouveau coronavirus n'incluaient pas les personnes asymptomatiques ayant été testées positivement au virus.

Le nombre de personnes infectées en Chine a atteint 63 851 (à 1 heure du matin, heure du Japon), mais il devrait encore augmenter si l'on inclut le nombre de personnes ne présentant pas de symptômes.

Il a déclaré que bien qu'il ait été demandé aux institutions médicales de signaler le traitement des patients atteints d'infections asymptomatiques dans les deux heures suivant leur découverte et de les isoler pendant 14 jours, il ne s'agissait pas de cas médicaux et qu'il n'était donc pas nécessaire de les divulguer au public : "Sans symptômes tels qu'un éternuement aigu, il est peu probable que la maladie se propage", a-t-il ajouté.

  • Confused 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est sur sputnik mais qu'il crédit à apporter à cette info :

https://fr.sputniknews.com/sante/202002141043063034-la-chine-dit-avoir-trouve-un-moyen-efficace-de-traiter-le-coronavirus/

"M.Dingyu a indiqué que dans le plasma de certaines personnes guéries de la pneumonie causée par le coronavirus avaient été trouvés des anticorps qui aident à lutter contre le nouveau virus.

D’après le journal Global Times, la nouvelle technique a déjà permis de guérir dix patients dans un état grave."

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, herciv a dit :

C'est sur sputnik mais qu'il crédit à apporter à cette info :

https://fr.sputniknews.com/sante/202002141043063034-la-chine-dit-avoir-trouve-un-moyen-efficace-de-traiter-le-coronavirus/

"M.Dingyu a indiqué que dans le plasma de certaines personnes guéries de la pneumonie causée par le coronavirus avaient été trouvés des anticorps qui aident à lutter contre le nouveau virus.

D’après le journal Global Times, la nouvelle technique a déjà permis de guérir dix patients dans un état grave."

C'est en 8 Février que 3 patients en état critique ont reçu les soins par le plasma, et plus de 10 jusqu'à aujourd'hui. Tous ont manifesté des "signes d'amélioration notable".

Le prélèvement du plasma chez certains personnes guéries avait commencé dès le 20 Janvier. La CNBG (China National Biotec Group) était l'une des organisations autorisées à effectuer ces prélèvements pour en faire de traitements. Le groupe a déjà débloqué 400 millions CNY (~52,8M€) de fond d'urgence pour le développement des moyens et de traitements contre le CODIV-19.

Henri K.

  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le 5 Février, un nouveau laboratoire capable de traiter 10000 tests de polymérase par jour est inauguré à Wuhan. Il est équipé de 30 postes de sécurité microbiologique de classe B2, et 12 machines de prélèvement automatique des acides nucléiques. Dans l'ensemble il atteint le niveau de sécurité P2.

http://www.xinhuanet.com/2020-02/06/c_1125537855.htm

Ce laboratoire a été construit en 5 jours, contre 60 jours normalement.

Henri K.

Edited by Henri K.
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Wallaby a dit :

https://www.jiji.com/jc/article?k=2020021401001&g=int (14 février 2020)

Le vice-président Zeng Yixin de la Commission nationale chinoise de la santé a déclaré lors d'une conférence de presse le 14 février que les compte-rendus quotidiens de pneumonie causée par le nouveau coronavirus n'incluaient pas les personnes asymptomatiques ayant été testées positivement au virus.

(...)

Il a déclaré que bien qu'il ait été demandé aux institutions médicales de signaler le traitement des patients atteints d'infections asymptomatiques dans les deux heures suivant leur découverte et de les isoler pendant 14 jours, il ne s'agissait pas de cas médicaux et qu'il n'était donc pas nécessaire de les divulguer au public : "Sans symptômes tels qu'un éternuement aigu, il est peu probable que la maladie se propage", a-t-il ajouté.

Le chiffre des contaminations est donc significativement supérieur. Non seulement les contaminations non détectées, ce qui tombe sous le sens, mais même les détectées.

Je trouve l’argument « Sans symptômes il est peu probable que la maladie se propage » très inquiétant de la part d’un officiel chinois. Étant donné que les épidémiologistes disent le contraire.

Certes, il est question d’isoler ces personnes pendant 14 jours. Mais si c’est avec l’idée que bof c’est juste pour la forme, ça risque de ne pas être vraiment appliqué dans le monde réel.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, herciv a dit :

"M.Dingyu a indiqué que dans le plasma de certaines personnes guéries de la pneumonie causée par le coronavirus avaient été trouvés des anticorps qui aident à lutter contre le nouveau virus.

En fait, c'est un fait courant, normal et que suivent (probablement) tous les gens qui guérissent.

En fait, pour traiter la grippe, les coronavirus, plein de virus, et tout plein de trucs méchants qui présentent des antigènes (des marqueurs de surface), le personnel médical lutte contre les symptômes pour maintenir en vie suffisamment longtemps le patient pour qu'il produise lui-même ses propres anticorps aka immunoglobulines (via des Lymphocytes B), qui, eux, seront très efficaces contre le virus (car spécialisés dans la lutte contre la souche ciblée).

Mais il faut que le patient soit en suffisamment bon état pour :

  • Qu'il survive jusqu'à la production de ces anticorps (ce qui prend généralement 2 à 3 semaines, le temps pour le corps de comprendre comment fabriquer en série la bonne clef qui ira s'imbriquer dans les serrures - les récepteurs - à la surface des cellules infectées, dans le cas d'un virus, afin de servir de flag "truc à détruire" pour les globules blancs),
  • Produire en masse des immunoglobulines (ça crame du carburant, du fer, du cuivre, plein de vitamines, ...), une fois la clef trouvée. Parce que si la machine est épuisée, le corps n'est pas assez fort pour soutenir la production.

 

TL ; DR : un mec qui a le Coro, faut le doper à mort pendant 3 semaines, et s'il survit, il devrait se sortir d'affaire tout seul.

Corolaire : si le nombre de cas de gens infectés explose à un instant "t", le nombre de morts (proportionnellement) explose à "t+ 1-2 semaines", et le nombre de guéris explose (toujours proportionnellement) à "t+1 mois". Donc comparer le taux de létalité ou de rémission sur des chiffres d'un même instant "t" n'a pas de sens.

Edited by Nemo123

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, herciv a dit :

C'est sur sputnik mais qu'il crédit à apporter à cette info :

https://fr.sputniknews.com/sante/202002141043063034-la-chine-dit-avoir-trouve-un-moyen-efficace-de-traiter-le-coronavirus/

"M.Dingyu a indiqué que dans le plasma de certaines personnes guéries de la pneumonie causée par le coronavirus avaient été trouvés des anticorps qui aident à lutter contre le nouveau virus.

D’après le journal Global Times, la nouvelle technique a déjà permis de guérir dix patients dans un état grave."

Le principe théorique est le même que le le sérum contre le tétanos, procédé bien connu par ailleurs (sérothérapie).

Edited by Benoitleg

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, Benoitleg a dit :

le principe théorique est le même que le le sérum contre le tétanos, procédé bien connu par ailleurs.

Oui mais c'est très compliqué, parce qu'il faut que la souche soit exactement identique, et la compatibilité génétique entre les individus (donneur et receveur) influe sur la performance des immunoglobuline.

C'est pour cette raison que les nouveaux nés sont immunisés contre beaucoup d'antigènes à leur naissance grâce aux immunoglobulines de la maman persistants dans leur corps, mais que lorsque ceux-ci meurent (durée de vie limitée puisque non produit par le gamin), le gamin se retrouve à poil de défense, et a une période critique de 3 mois avant d'avoir un système immunitaire mature capable de produire lui-même les lymphocytes (et donc les immunoglobulines).

On pourrait alors imaginer systématiquement injecter une batterie d'anticorps venant d'une autre personne, de manière industrialisée, à la manière d'un vaccin, pendant ces 3 mois de danger, mais on ne le fait pas justement à cause du peu de succès de l'opération (dans l'état actuel de la science, soyons optimistes :smile: )

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 22 minutes, Alexis a dit :

Je trouve l’argument « Sans symptômes il est peu probable que la maladie se propage » très inquiétant de la part d’un officiel chinois. Étant donné que les épidémiologistes disent le contraire.

Il a dit que la probabilité était faible. Je pense que les épidémiologistes seront d'accord avec cela. Faible ne veut pas dire nulle.

il y a 21 minutes, Nemo123 a dit :

le personnel médical lutte contre les symptômes pour maintenir en vie suffisamment longtemps le patient pour qu'il produise lui-même ses propres anticorps

Oui mais là, si j'ai bien compris, l'astuce c'est de prendre les anticorps d'un autre patient déjà guéri et d'en faire cadeau à un patient encore malade.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 14 minutes, Nemo123 a dit :

Oui mais c'est très compliqué, parce qu'il faut que la souche soit exactement identique, et la compatibilité génétique entre les individus (donneur et receveur) influe sur la performance des immunoglobuline.

C'est pour cette raison que les nouveaux nés sont immunisés contre beaucoup d'antigènes à leur naissance grâce aux immunoglobulines de la maman persistants dans leur corps, mais que lorsque ceux-ci meurent (durée de vie limitée puisque non produit par le gamin), le gamin se retrouve à poil de défense, et a une période critique de 3 mois avant d'avoir un système immunitaire mature capable de produire lui-même les lymphocytes (et donc les immunoglobulines).

On pourrait alors imaginer systématiquement injecter une batterie d'anticorps venant d'une autre personne, de manière industrialisée, à la manière d'un vaccin, pendant ces 3 mois de danger, mais on ne le fait pas justement à cause du peu de succès de l'opération (dans l'état actuel de la science, soyons optimistes :smile: )

C'est clairement compliqué, mais on est là dans la même situation que pour le tétanos avant la création d'un vaccin fiable (horizon à 15/20 mois pour le Coronavirus ?).

Pour les cas à évolution probablement mortelle, si on arrive à baisser la mortalité d'un pourcentage important, malgré l'incertitude des effets/fiabilité du traitement, les médecins sont preneurs.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 11 minutes, Benoitleg a dit :

Pour les cas à évolution probablement mortelle, si on arrive à baisser la mortalité d'un pourcentage important, malgré l'incertitude des effets/fiabilité du traitement, les médecins sont preneurs.

Dans ce genre de cas, la variable qu'on étudie, c'est le rapport "bénéfice / risque" (donc risque d'effets secondaires indésirables).

Éventuellement aussi le côté économique.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,488
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Tortue-De-Combat
    Newest Member
    Tortue-De-Combat
    Joined
  • Forum Statistics

    20,852
    Total Topics
    1,302,924
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries