Recommended Posts

il y a 13 minutes, Wallaby a dit :

https://www.lowyinstitute.org/publications/beijing-hard-liners-kick-against-xi-jinping-wolf-warrior-diplomacy (28 juillet 2020)

Autre fait marquant, un article de Dai Xu, un général de l'Armée populaire de libération et l'un des faucons les plus importants de Chine. Dans un article récent, intitulé "Quatre choses inattendues et dix nouveaux points de vue sur les États-Unis", Dai préconise que la Chine fasse le point sur ses faiblesses relatives par rapport aux États-Unis et se comporte en conséquence.

Constatant que la confrontation de la Chine avec les États-Unis ne lui a gagné aucun ami, malgré la désapprobation générale de la politique étrangère erratique et unilatérale de l'administration Trump, notamment en matière de commerce, Dai soutient qu'aucun pays ne s'est présenté pour établir une alliance anti-américaine unifiée avec la Chine.

"La Chine a fourni une assistance à tant de pays, leur apportant de nombreux avantages, mais en ce moment critique, aucun d'entre eux n'a entrepris d'action unifiée avec la Chine", écrit Dai. En avertissant que la Chine ne devrait jamais "frapper à la porte (des États-Unis) et annoncer haut et fort que "je vous surpasserai, vous remplacerai et serai le numéro un mondial", M. Dai semble admettre que la Chine a pris de l'avance.

La Chine devrait plutôt se tourner vers le Japon, qui, selon Dai, comprend beaucoup mieux l'anxiété de l'Amérique à l'idée d'être dépassée en tant que puissance mondiale. L'invocation du Japon par Dai est particulièrement révélatrice. Ces dernières années, les fonctionnaires chinois soumis à la pression de Washington sur le commerce sont souvent allés voir leurs homologues japonais pour leur demander conseil sur la manière de gérer la pression américaine.

Si les US réussissent à unir les japs et les chinois ils auront réussit un des plus grand exploit de l'histoire de l'humanité :biggrin: .

  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Demander des gens qui ont les deux genoux au sol sur la façon de se tenir sur ses deux pieds, un drôle de concept que je ne comprend pas forcément.

Soit suis trop bourré ce soir, soit il y a un truc qui m'échappe...

Henri K.

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 15/08/2020 à 20:12, nemo a dit :

Si les US réussissent à unir les japs et les chinois ils auront réussit un des plus grand exploit de l'histoire de l'humanité :biggrin: .

La relation entre la Chine et le Japon est très complexe. 
Aujourd'hui, il y a une certaine méfiance des 2 cotés à cause des conflits historiques mais cela n'a pas toujours été ainsi. L'identité japonaise avait été très fortement imprégné par la culture chinoise à tous les niveaux. Je pense que l'un des pays qui comprend le mieux la Chine est surement le Japon et vice versa. 
Donc effectivement, il y a des échanges des 2 cotés concernant la pression américaine car le Japon avait exactement traversé la même chose depuis les années 70-80 de la part de son alliés. Le Japon avait une avance considérable dans les semi conducteurs et l'automobile japonaise commençait à faire très peur. Résultat, les américains ont utilisé pratiquement les mêmes stratégies actuel contre la Chine, taxe douanière, guerre commercial, populisme au sein de la population, imposé le rapatriement d'une grande partie de la production des semi conducteurs vers les pays comme la corée, taiwan ou singapour, attaque contre la société Mitsubishi etc.
Comme le Japon est un pays à moitié colonisé et  qu'il y a le problème de vieillissement de la population japonaise, les américains ont facilement pu gagner cette guerre commerciale. 

  • Like 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Edited by LBP
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Gardons en tête plusieurs chose quant à la résistance mécanique d'une telle structure.

Le barrage, plutôt récent, résistera probablement à cette crue. Bien malin sera celui qui dira "le barrage a tenu, les gens sont vraiment des blaireaux de croire que ça ne tiendra pas, c'est la preuve que notre barrage est bien construit !" car un second paramètre à prendre en compte est la résistance dans le temps ; c'est ce qu'on peut assimiler à la fatigue mécanique.

Lorsque vous prenez un trombone, si vous le tordez un peu, il ne sera pas abimé. Vous pourrez le tordre peut être 50 fois avant qu'il ne casse avec des torsions de la même force. Maintenant, avec le même trombone neuf, tordez le au maximum, il ne cassera pas, il reviendra - en apparence - dans le même état. Pourtant, il cassera à la 3ème ou 5ème torsion, car la matière ne revient jamais à sa position initiale.

Avec le barrage, c'est identique, ils sont construit de façon a résister à certaines forces physiques, il y a de nombreux doutes quant à la valeur maximum admissible. Je pense qu'il y a plus de raison d'en avoir à propos de sa résistance dans un futur proche (les crues de l'année prochaines par exemple) du fait de ce fameux phénomène du trombone.

Pour les agents chinois en surveillance ici, je suis disponible pour faire l'expertise du barrage. Mais je prendrais très cher (financièrement, j'entends) ! :laugh:

 

Edited by Yoyo_the_8
  • Upvote 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 11/08/2020 à 10:24, koojisensei2 a dit :

A vrai dire, je n'ai jamais entendu parler de système de notation social en Chine pendant les 4 mois et demi où j'étais sur place cette année.
Il ne faut pas croire à tout ce qu'on nous dit dans les médias. 

info relayée par plusieurs médias et mis en oeuvre courant 2020. je demande a des contacts !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Yoyo_the_8 a dit :

Gardons en tête plusieurs chose quant à la résistance mécanique d'une telle structure.

Le barrage, plutôt récent, résistera probablement à cette crue. Bien malin sera celui qui dira "le barrage a tenu, les gens sont vraiment des blaireaux de croire que ça ne tiendra pas, c'est la preuve que notre barrage est bien construit !" car un second paramètre à prendre en compte est la résistance dans le temps ; c'est ce qu'on peut assimiler à la fatigue mécanique.

Lorsque vous prenez un trombone, si vous le tordez un peu, il ne sera pas abimé. Vous pourrez le tordre peut être 50 fois avant qu'il ne casse avec des torsions de la même force. Maintenant, avec le même trombone neuf, tordez le au maximum, il ne cassera pas, il reviendra - en apparence - dans le même état. Pourtant, il cassera à la 3ème ou 5ème torsion, car la matière ne revient jamais à sa position initiale.

Avec le barrage, c'est identique, ils sont construit de façon a résister à certaines forces physiques, il y a de nombreux doutes quant à la valeur maximum admissible. Je pense qu'il y a plus de raison d'en avoir à propos de sa résistance dans un futur proche (les crues de l'année prochaines par exemple) du fait de ce fameux phénomène du trombone.

Pour les agents chinois en surveillance ici, je suis disponible pour faire l'expertise du barrage. Mais je prendrais très cher (financièrement, j'entends) ! :laugh:

 

Il y a eu beaucoup de bruit de couloir concernant la solidité de ce barrage. Il me semble qu'il y a des histoires de corruption avec l'ancien président Jiang Zheming.
Tellement que le président de l'époque, Hu Jintao, qui avait pourtant suivie des études dans le domaine hydraulique n'a même pas pris la peine de venir assister à la cérémonie de mise en marche du barrage. 
Il y avait aussi eu des photos qui sont apparu il y a quelque temps avec visiblement une déformation du barrage par rapport à ses positions initiales mais des experts se sont montré rassurant car selon eux, il s'agirait d'une déformation calculé face à la pression de l'eau exercé à ce moment la. 
J'espère que le barrage tiendra mais ca ne m'étonnerai pas qu'on inspecte minutieusement le tout dans le futur.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.wsj.com/articles/chinas-national-security-law-reaches-into-harvard-princeton-classrooms-11597829402 (19 août 2020)

À l'université de Princeton, les étudiants d'un cours de politique chinoise utiliseront des codes au lieu de noms sur leur travail pour protéger leur identité. Au Amherst College, un professeur envisage de mettre en place des chats anonymes en ligne pour que les étudiants puissent s'exprimer librement. Et la Harvard Business School peut dispenser les étudiants de discuter de sujets politiquement sensibles s'ils s'inquiètent des risques.

La question est devenue particulièrement pressante car, dans de nombreuses universités, au moins le premier semestre sera enseigné en ligne, ce qui signifie que certains étudiants de Chine et de Hong Kong se connecteront avec leurs camarades de classe américains par des liens vidéo. Certains universitaires craignent que les cours soient enregistrés et finissent par se retrouver entre les mains des autorités chinoises.

  • Thanks 1
  • Upvote 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si ce fameux barrage géant casse c'est une sacrée vague qui va déferler, bien plus grande que la 2è du covid, je prépare ma planche

Share this post


Link to post
Share on other sites

Barrage, barrage et barrage...

Tous les ans il y a toujours un ou deux "bruits" qui se croient plus intelligents que tous les ingénieurs et les comités de surveillance réunis.

On en reparle dans 6 mois, 6 ans, et 60 ans ?

Henri K.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 18 heures, Henri K. a dit :

Barrage, barrage et barrage...

Tous les ans il y a toujours un ou deux "bruits" qui se croient plus intelligents que tous les ingénieurs et les comités de surveillance réunis.

On en reparle dans 6 mois, 6 ans, et 60 ans ?

Henri K.

On peut même en parler dans 1 mois.

Un des derniers accidents en date sur une usine de production d'électricité : les ouvriers oublient de préchauffer un assemblage soudé sur une tuyauterie fortement chargé en élément d'alliage type chrome et carbone. Au démarrage pour test de l'usine, forte pression et température normale, la soudure casse, la tuyauterie mal bridée s'étend, décapite la salle de contrôle adjacente et tue une quinzaine de personne.

Je fais partit de ces bruits à n'en pas douter, mais ça se trouve, je fais aussi partit de ces ingénieurs et de ces comités de surveillance, qui sait ! En tout cas, je n'ai jamais dit de quelqu'un qui construit mal un barrage (s'il en existait un de mal construit), qu'il n'était pas intelligent, il est peut être juste pressé par des objectifs différents des miens :laugh:

  • Like 1
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 10 minutes, Yoyo_the_8 a dit :

On peut même en parler dans 1 mois.

Un des derniers accidents en date sur une usine de production d'électricité : les ouvriers oublient de préchauffer un assemblage soudé sur une tuyauterie fortement chargé en élément d'alliage type chrome et carbone. Au démarrage pour test de l'usine, forte pression et température normale, la soudure casse, la tuyauterie mal bridée s'étend, décapite la salle de contrôle adjacente et tue une quinzaine de personne.

Je fais partit de ces bruits à n'en pas douter, mais ça se trouve, je fais aussi partit de ces ingénieurs et de ces comités de surveillance, qui sait ! En tout cas, je n'ai jamais dit de quelqu'un qui construit mal un barrage (s'il en existait un de mal construit), qu'il n'était pas intelligent, il est peut être juste pressé par des objectifs différents des miens :laugh:

A dans un mois alors.

Henri K.

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.theguardian.com/world/2020/aug/20/china-three-gorges-dam-highest-level-hydro-electric-floods

À Chongqing, les routes, les ponts, les parcs et une route principale du district commercial ont été inondés, affectant 260 000 personnes et endommageant au moins 20 000 commerces, selon les responsables.

Les images montrent que les inondations ont submergé des panneaux de trois mètres de haut et des bâtiments de plusieurs étages. Les pompiers utilisaient des bateaux pour transporter les habitants piégés.

c5d37c7b-e16d-4dcb-8f5f-8bc2a4e37c32.jpg

A Leshan, l’eau a atteint pour la première fois depuis 1949 les orteils de la statue du Grand Bouddha, patrimoine mondial de l'UNESCO

http://french.china.org.cn/china/txt/2020-08/19/content_76615723.htm

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 21/08/2020 à 13:30, Henri K. a dit :

A dans un mois alors.

Henri K.

Il me semble que les inondations ont commencé depuis juin en Chine, cela fait déjà plus d'un mois. J'espère que cela va bientôt cessé.

Trouvé un interview avec un ramassis de bêtise avec un "médecin" chinois qui accuse la Chine d'être le responsable du covid.

Je n'ai pas pu terminer la vidéo tellement il y avait de bêtise. M

En tout cas, ce n'est pas rassurant sur le niveau moyen intellectuels des américains.

https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=121118916369207&id=101396448341454&extid=bqOZ5p6BJfenZxxp&d=null&vh=e

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

spacer.png

Je suis tombé la dessus en lisant un bouquin de sf, ça m'a fait sourire :happy:. En plus c'est totalement gratuit, à aucun moment la chine n'apparait dans le bouquin.


  • Haha 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://laviedesidees.fr/Parole-et-sens-du-juste-en-Chine.html (12 juin 2020)

Isabelle Thireau :

Mais la question de la parole a été abordée de manière plus frontale dans une étude qui porte sur l’espace de parole adossé à l’administration dite des Lettres et visites, une administration mise en place de façon progressive à partir de 1951 et qui a officiellement pour visée d’instaurer un espace d’adresse directe entre, d’un côté, la population et, de l’autre, et les représentants locaux et nationaux du Parti et de l’État. Il s’agit donc d’un espace de parole légitime puisqu’associé à une institution officielle, un espace cependant non juridique qui est massivement investi par la population chinoise au cours des années 2000 : plus de treize millions de plaintes écrites ou orales, individuelles ou collectives, ont été par exemple adressées à ce réseau administratif en 2003.

Les plaignants décrivent ainsi dans leurs lettres ce qui ne devrait pas être en se saisissant des principes reconnus comme valides par les deux termes de la relation. Dès lors, rien de surprenant à ce qu’ils fassent usage non seulement de règles morales jugées valides mais aussi de la parole du pouvoir telle qu’elle s’exprime à travers des engagements publics, des textes de lois, des directives nationales. Il serait cependant erroné de voir dans le recours étendu à des principes officiels l’expression d’une disposition à agir de façon conforme aux règles établies. En effet, les repères qui peuvent être sollicités par les plaignants pour décrire le sens d’une action ou d’une situation sont pluriels, la parole du pouvoir s’étant manifestée de façon successive dans des formes et des expressions très variées depuis 1949. Le spectre des règles morales et éthiques susceptible d’être convoqué est lui aussi très étendu. Loin de s’imposer de façon mécanique, les références communes jugées à la fois pertinentes et valides sont donc sélectionnées et associées par les auteurs de témoignages de manières très variées pour donner sens aux situations qu’ils rencontrent.

Par exemple, en 1933, le sociologue Tao Menghe expose ainsi les principes du mouvement pour l’enquête sociale, qui prônent qu’il faut vivre dans les campagnes avec le peuple, adopter des méthodes scientifiques et s’efforcer de comprendre le sentiment national chinois :

    En Chine, cela fait seulement dix ans que l’on a recours à des méthodes scientifiques et que l’on étudie les conditions sociales. Autrefois, les fonctionnaires lettrés administraient le pays en suivant les préceptes confucéens, sans le moindre égard pour la réalité sociale ; était jugé compétent celui qui parvenait le mieux à imiter les anciens. Quand l’artillerie occidentale les sortit de cette illusion, ils se prosternèrent en témoignant de leur admiration à l’égard de cette civilisation étrangère. S’ensuivit une importation massive et systématique des idéologies et des systèmes occidentaux, sans que personne ne se soucie de savoir comment s’en accommoderait la Chine. À l’époque, on s’imaginait qu’en étudiant ces systèmes et en les reproduisant à l’identique, la société en bénéficierait. Malheureusement, plus ils se sont répandus, plus la société chinoise a sombré dans le chaos et les ténèbres. Quelques individus perspicaces ont alors constaté l’erreur qu’il y avait à imiter autrui sans se connaître soi-même et se sont élevés pour promouvoir le mouvement pour l’enquête sociale. Ils prônaient l’utilisation d’une méthode scientifique adaptée à l’étude de la société chinoise. Il nous faut d’abord connaître notre propre société pour pouvoir, forts de ce savoir-là, préconiser un plan de réforme sociale.

Le fait que nos interlocuteurs puissent désigner le pouvoir politique chinois comme, selon les circonstances, communiste, socialiste aux caractéristiques chinoises, capitaliste, libéral, autoritaire, totalitaire, orwellien, nationaliste, fasciste ou impérial souligne la pluralité des points de vue mais aussi la très grande indétermination qui marque les fondations attribuées au système politique actuel.

Or de telles fondations, si elles sont toujours à redéfinir, contraignent et orientent les débats concernant le « bon gouvernement », les « bonnes institutions » ou les modalités du « pouvoir vivre ensemble ». Elles constituent autant de gisements pour débattre du sens du juste et de la réalité sociale. Les confusions actuelles sur les fondations du pouvoir politique en Chine, les contradictions qui existent entre ce qu’il en est dit officiellement et les mesures politiques effectivement adoptées, contribuent au caractère largement illisible de l’expérience en cours pour ceux qui l’habitent.

Mais l’enquête que les citoyens chinois mènent aujourd’hui ensemble – sur les places publiques, au sein d’assemblées religieuses, dans des rassemblements institutionnalisés par la seule force de leur répétition – est également suscitée par l’étendue et la complexité des situations quotidiennes expérimentées comme floues, incertaines, opaques. Il y a ce dont on se méfie et il y a les réalités – y compris le sens des mots ou celui des engagements publics – dont on doute. Il y a ce que l’on juge d’emblée mauvais même si cela demande confirmation et il y a ce qui demeure simplement flou, opaque, incertain et qui suscite un autre type d’inquiétude : on ne sait pas « de quoi il retourne », pour reprendre l’expression de plusieurs enquêtés.

On pourrait rajouter à la liste : "kafkaïen".

Edited by Wallaby

Share this post


Link to post
Share on other sites

http://french.xinhuanet.com/2020-08/21/c_139308490.htm (21 août 2020)

Le président chinois Xi Jinping a déclaré vendredi que le Corridor économique Chine-Pakistan (CECP), projet historique dans le cadre de l'Initiative la Ceinture et la Route (ICR), était d'une grande importance pour promouvoir le développement en profondeur d'un partenariat stratégique de coopération Chine-Pakistan résistant à toutes les épreuves et forger une communauté de destin Chine-Pakistan rapprochée.

La Chine et le Pakistan sont de bons frères et partenaires qui partagent une amitié extraordinaire, a déclaré M. Xi, ajoutant que les partis politiques des deux pays menaient des consultations amicales et oeuvraient constamment à la mise au point de consensus politiques, favorisant ainsi l'avancement stable de la construction du CECP ainsi que de la coopération à haut niveau dans le cadre de l'ICR.

M. Alvi, qui avait précédemment envoyé une lettre de félicitations à la Seconde conférence du Mécanisme consultatif conjoint des partis politiques du CECP, a indiqué dans celle-ci que forger une communauté de destin et mettre en oeuvre l'ICR, lancée par M. Xi, concrétisait la véritable signification de la coopération, de la paix et du développement, et reflétait les aspirations universelles des populations du monde entier.

Le Mécanisme consultatif conjoint des partis politiques du CECP a été établi en 2019 entre le Parti communiste chinois et le parti au pouvoir ainsi que les autres principaux partis du Pakistan. Jeudi, la Seconde conférence de ce mécanisme, organisée par le Département international du Comité central du PCC, s'est tenue par liaison vidéo.

https://trends.levif.be/economie/politique-economique/guerre-commerciale-usa-chine-trump-menace-a-nouveau-de-couper-les-ponts-avec-la-chine/article-normal-1323335.html (24 août 2020)

Le président américain Donald Trump a de nouveau prévenu dimanche qu'il était prêt à mettre fin dans une large mesure au commerce avec la Chine, ce que l'on appelle le "découplage".

http://www.bjd.com.cn/a/202008/24/WS5f437afde4b0bde5c6075da9.html (24 août 2020)

Zhao Lijian [porte-parole du ministère des affaires étrangères] a déclaré avoir pris note des déclarations en question et aimerait souligner trois points.

Premièrement, au cours des 40 dernières années depuis l'établissement des relations diplomatiques entre la Chine et les États-Unis, malgré les hauts et les bas des relations entre les deux pays, les deux parties ont réussi à gérer les conflits et les différences à la lumière de l'histoire et de la situation générale, à traiter correctement les questions sensibles et à maintenir la dynamique du développement globalement stable des relations entre la Chine et les États-Unis. Depuis l'établissement des relations diplomatiques entre la Chine et les États-Unis, les deux parties ont développé une coopération pratique dans divers domaines, ce qui a apporté de grands avantages aux deux pays et aux deux peuples, et la partie américaine en a également tiré un grand profit. Les sophismes de "perte" et de "don" avancés par certains politiciens américains concernant la Chine sont essentiellement motivés par des préjugés idéologiques, exagérant la théorie de la menace chinoise et prônant la guerre froide et la mentalité de jeu à somme nulle, qui ne sont ni conformes aux faits ni respectueux de l'histoire. C'est complètement prendre le train de l'histoire à contre-sens.

La Chine et les États-Unis devraient promouvoir le développement de leurs relations par la coopération plutôt que par le découplage, et devraient assumer les responsabilités qui leur incombent dans le monde. La mondialisation est la réalité de notre temps et la direction du progrès de la société humaine, en particulier dans la période post-épidémique où tous les pays ont la tâche et le besoin de reprendre le travail et la production, de reprendre un fonctionnement économique normal et de maintenir la stabilité de leurs chaînes d'approvisionnement. Il n'y a pas un seul pays qui puisse s'en sortir seul dans sa tour d'ivoire. Ce n'est que lorsque tous les pays sont dans le même bateau qu'ils peuvent s'adosser au vent et fendre les vagues avec succès, ce n'est qu'en s'entraidant qu'ils peuvent faire face à l'adversité. Tenter de faire face à ses propres problèmes par le découplage, c'est chercher du poisson dans les arbres, et étancher sa soif avec du poison, nuisant encore plus aux intérêts de ses propres entreprises et de sa propre population.

Troisièmement, la position politique de la Chine sur le développement des relations sino-américaines a toujours été cohérente, maintenant un haut degré de stabilité et de continuité, alors que nous sommes également prêts à surmonter les obstacles et les tempêtes dans les relations sino-américaines. Nous demandons instamment à certains responsables politiques américains de corriger leurs erreurs, de revenir à la rationalité, de considérer et de gérer correctement les relations entre la Chine et les États-Unis, de cesser de saper les intérêts de la Chine et de s'attaquer à elle, et de promouvoir le retour rapide des relations entre la Chine et les États-Unis sur la bonne trajectoire.

Share this post


Link to post
Share on other sites

http://www.xinhuanet.com/english/2020-08/24/c_139314489.htm (24 août 2020)

C'est une réponse point par point au discours anti-Chine de Pompeo. On imagine que les diplomates chinois des ambassades du monde entier doivent s'efforcer de connaître cela par coeur. C'est un énorme document très fouillé, qui permet de connaître en détail l'argumentaire de la Chine. Pour être honnête je ne l'ai lu qu'en diagonale, parce que c'est très long et tout ne m'a pas convaincu, notamment sur le coronavirus ou sur le Xinjiang. Ce n'est pas parce que les arguments de Pompeo ou autre seraient mauvais que cela rend la position Chinoise moins suspecte, tant que les faits restent couverts de mystère. A priori, si Xinhua est une agence de presse, pourquoi ses journalistes n'enquêtent-ils pas pour découvrir les faits ? Pour indiquer un nombre de prisonniers dans les centres de détention du Xinjiang ? On a l'impression qu'il y a des secrets sur lesquels il ne fait pas bon enquêter. La vérité officielle chinoise n'étant pas basée sur des faits vérifiables, elle relève de ce que Karl Popper appellerait comme relevant du "non falsifiable", bref, de la "foi".

 

  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Wallaby
Merci pour le document, c'est en effet interessant et instructif, à condition de garder un Esprit un peu critique sur les bords

Pour la blague, je suis tombé sur ça, ça m'a fait gentiment sourrire :

>Mike Pompeo: China is not a free country, as 1.4 billion Chinese are surveilled and oppressed. China is repeating some of the same mistakes that the Soviet Union made - >rejecting property rights and predictable rule of law.

>False.

Et leur réponse (tronquée, juste pour la phrase "magique")
>China achieved freedom from the oppression of imperialism and colonialism.

Bref, la preuve que les chinois sont libres et pas du tout surveillés commence bien...

Perso, j'avoue, j'ai ri.

 

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ils devraient dire "China achieved freedom from the oppression of foreign imperialism and colonialism", ce serait plus exact.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 23/08/2020 à 16:31, Henri K. a dit :

Addis Abeba

 

 

Traduit (Google) :

"Dans la capitale de l'Éthiopie, si les grands bazars ne parlent pas chinois, vous n'aurez plus rien à faire, cela dépend de leur niveau de mandarin. Les Chinois ne comptent pas sur Notre-Dame pour exporter la démocratie et s'entendre avec le monde".

Après, en dehors  l'Oromo (principale langue maternelle), de l'Amharique (langue officielle), d'une Tinigra et d'une centaine d'autres langues éthiopiennes et véhiculaires (anglais, ...), cette dame ne fera qu'ajouter une nouvelle langue avec le Mandarin à la palette d'idiomes qu'elle peut pratiquer dans son quotidien à Addis-Abeba:happy:.

Edited by Benoitleg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,548
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Drul
    Newest Member
    Drul
    Joined
  • Forum Statistics

    21,044
    Total Topics
    1,365,464
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries