Recommended Posts

https://insideclimatenews.org/news/20112019/china-ramps-coal-power-despite-pressure-cut-emissions/ (20 novembre 2019)

La Chine est sur le point d'ajouter de nouvelles centrales électriques au charbon équivalant à la capacité totale de l'Union européenne afin de stimuler son économie en ralentissement, malgré la pression mondiale exercée sur le plus grand consommateur d'énergie au monde pour qu'il limite ses émissions de carbone.

Dans tout le pays, 148 gigawatts de centrales au charbon sont en cours de construction ou sur le point de commencer, selon un rapport de Global Energy Monitor, un groupe à but non lucratif qui surveille les centrales au charbon. La capacité actuelle de l'ensemble du parc charbonnier de l'UE est de 149 GW.

Alors que le reste du monde a largement réduit sa capacité de production d'électricité au charbon au cours des deux dernières années, la Chine construit tellement de nouvelles centrales au charbon qu'elle fait plus que compenser le déclin observé ailleurs.

Les inquiétudes concernant la pollution de l'air et le surinvestissement dans le charbon ont incité la Chine à suspendre la construction de centaines de centrales au charbon en 2016. Mais beaucoup ont été relancées depuis, car Pékin cherche à stimuler une économie dont la croissance est la plus faible depuis le début des années 1990.

Les émissions de gaz à effet de serre du pays augmentent progressivement depuis 2016 et ont atteint un niveau record l'année dernière.

https://www.ft.com/content/be1250c6-0c4d-11ea-b2d6-9bf4d1957a67 (Climate change: how China moved from leader to laggard, 25 novembre 2019)

"L'élan général sur les questions de climat et d'environnement a diminué [en Chine]", déclare Li Shuo, conseiller principal en politique mondiale à Greenpeace. Le changement climatique est devenu une priorité moindre pour Pékin. "Il y a moins de place pour l'agenda vert", dit-il.

L'investissement de la Chine dans les énergies renouvelables a chuté de 39 % au cours du premier semestre de cette année [2019], par rapport à la même période en 2018, selon les données de Bloomberg New Energy Finance. Pékin a retiré les subventions pour les projets de panneaux solaires au milieu de l'année dernière, et réduit celles pour l'énergie éolienne, provoquant un changement brutal.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, Wallaby a dit :

https://insideclimatenews.org/news/20112019/china-ramps-coal-power-despite-pressure-cut-emissions/ (20 novembre 2019)

La Chine est sur le point d'ajouter de nouvelles centrales électriques au charbon équivalant à la capacité totale de l'Union européenne afin de stimuler son économie en ralentissement, malgré la pression mondiale exercée sur le plus grand consommateur d'énergie au monde pour qu'il limite ses émissions de carbone.

Dans tout le pays, 148 gigawatts de centrales au charbon sont en cours de construction ou sur le point de commencer, selon un rapport de Global Energy Monitor, un groupe à but non lucratif qui surveille les centrales au charbon. La capacité actuelle de l'ensemble du parc charbonnier de l'UE est de 149 GW.

Alors que le reste du monde a largement réduit sa capacité de production d'électricité au charbon au cours des deux dernières années, la Chine construit tellement de nouvelles centrales au charbon qu'elle fait plus que compenser le déclin observé ailleurs.

Les inquiétudes concernant la pollution de l'air et le surinvestissement dans le charbon ont incité la Chine à suspendre la construction de centaines de centrales au charbon en 2016. Mais beaucoup ont été relancées depuis, car Pékin cherche à stimuler une économie dont la croissance est la plus faible depuis le début des années 1990.

Les émissions de gaz à effet de serre du pays augmentent progressivement depuis 2016 et ont atteint un niveau record l'année dernière.

https://www.ft.com/content/be1250c6-0c4d-11ea-b2d6-9bf4d1957a67 (Climate change: how China moved from leader to laggard, 25 novembre 2019)

"L'élan général sur les questions de climat et d'environnement a diminué [en Chine]", déclare Li Shuo, conseiller principal en politique mondiale à Greenpeace. Le changement climatique est devenu une priorité moindre pour Pékin. "Il y a moins de place pour l'agenda vert", dit-il.

L'investissement de la Chine dans les énergies renouvelables a chuté de 39 % au cours du premier semestre de cette année [2019], par rapport à la même période en 2018, selon les données de Bloomberg New Energy Finance. Pékin a retiré les subventions pour les projets de panneaux solaires au milieu de l'année dernière, et réduit celles pour l'énergie éolienne, provoquant un changement brutal.

C'est le même pays qui était champion des déplacements "verts" (à vélo) et qui s'est épris d'une boulimie de bagnoles. Espérons que les nouvelles centrales seront moins polluantes que les anciennes (on peut rêver, non ?).

Il y a 6 heures, Henri K. a dit :

Un journaliste de BBC à Pékin il y a 3 jours :

https://youtu.be/udr4CMj2Cb0

Et ?? C'est vraiment de la propagande à 2 balles (je parle de ton message, pas du "reportage", qui aurait pu être fait à Paris aussi...).

Merci aussi pour la jolie réécriture historique ("annule et remplace" ! Eh bien voyons...) et défensive de l'histoire de l'OMS et de la COVID-19, qui omet aimablement certaines des communications outrageusement maladroites (pour être gentil) de l'organisation début 2020 ; j'ai un bon souvenir du message disant que les masques, bon, ça ne servait probablement à rien pour les bien portants, et de celui rappelant qu'on était vraiment pas certains que ça se transmettait d'homme à homme. Ceux là ont fait du mal.

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 09/01/2021 à 15:35, Wallaby a dit :

https://insideclimatenews.org/news/20112019/china-ramps-coal-power-despite-pressure-cut-emissions/ (20 novembre 2019)

https://www.ft.com/content/be1250c6-0c4d-11ea-b2d6-9bf4d1957a67 (Climate change: how China moved from leader to laggard, 25 novembre 2019)

"L'élan général sur les questions de climat et d'environnement a diminué [en Chine]", déclare Li Shuo, conseiller principal en politique mondiale à Greenpeace. Le changement climatique est devenu une priorité moindre pour Pékin. "Il y a moins de place pour l'agenda vert", dit-il.

L'investissement de la Chine dans les énergies renouvelables a chuté de 39 % au cours du premier semestre de cette année [2019], par rapport à la même période en 2018, selon les données de Bloomberg New Energy Finance. Pékin a retiré les subventions pour les projets de panneaux solaires au milieu de l'année dernière, et réduit celles pour l'énergie éolienne, provoquant un changement brutal.

On sentait dans ce virage vert un message envoyé à l'occident, nous aussi blablabla, envie probable de parer un virage dans la façon de consommer de ses bons clients.

Après les relations avec les dits clients risquant de se tendre quoi qu'il advienne, pour quoi s'embarasser, les chinois sont des gens pragmatiques là est leur force.

 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, debonneguerre a dit :

On sentait dans ce virage vert un message envoyé à l'occident, nous aussi blablabla, envie probable de parer un virage dans la façon de consommer de ses bons clients.

Après les relations avec les dits clients risquant de se tendre quoi qu'il advienne, pour quoi s'embarasser, les chinois sont des gens pragmatiques là est leur force.

Pour moi le changement climatique est une réalité qui s'impose à la Chine indépendamment de ce que font et pensent les Occidentaux. S'il devait s'avérer que la Chine n'en tient pas suffisamment compte, ce ne serait pas ce que j'appellerais du "pragmatisme".

 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 10 minutes, Wallaby a dit :

Pour moi le changement climatique est une réalité qui s'impose à la Chine indépendamment de ce que font et pensent les Occidentaux. S'il devait s'avérer que la Chine n'en tient pas suffisamment compte, ce ne serait pas ce que j'appellerais du "pragmatisme".

Et puis je n'avais pas vu tes sources : le FT et Greenpeace...

Hum !!! Grosse méfiance...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 10/01/2021 à 21:09, Wallaby a dit :

Pour moi le changement climatique est une réalité qui s'impose à la Chine indépendamment de ce que font et pensent les Occidentaux. S'il devait s'avérer que la Chine n'en tient pas suffisamment compte, ce ne serait pas ce que j'appellerais du "pragmatisme".

 

D'accord que le changement climatique s'impose à tous y compris les chinois.

Mais je crois que l'agenda chinois ne place pas cet enjeu en priorité, augmenter sa capacité de production d'électricité par centrales à charbon c'est la voie la plus simple pour répondre à un besoin  immédiat qui est le corollaire d'un développement économique effréné pour se placer au niveau des "concurrents" occidentaux. L'écologie est une considération de second rang alors même que les chinois pourraient s'inspirer des erreurs commises par les occidentaux  dans le passé pour ne pas les reproduire, elle en a les moyens et la poigne nécessaire, mais pas la volonté.

Edited by debonneguerre

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.theguardian.com/world/2021/jan/12/uighur-xinjiang-re-education-camp-china-gulbahar-haitiwaji?CMP=fb_gu&utm_medium=Social&utm_source=Facebook&fbclid=IwAR2h72cd9blnoBERhWZtIMarnY_vpOjQoU7zUytEYr-bsjKsZN39AbqfcdI#Echobox=1610448326

"This was no school. It was a re-education camp, with military rules, and a clear desire to break us. Silence was enforced, but, physically taxed to the limit, we no longer felt like talking anyway. Over time, our conversations dwindled. Our days were punctuated by the screech of whistles on waking, at mealtime, at bedtime. Guards always had an eye on us; there was no way to escape their watchfulness, no way to whisper, wipe your mouth, or yawn for fear of being accused of praying. It was against the rules to turn down food, for fear of being called an “Islamist terrorist”. The wardens claimed our food was halal."

  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Citation

Le géant public chinois de la pharmacie Sinopharm a annoncé ce mardi la démission de deux de ses plus hauts responsables. Selon Le Desk, il s’agit de Li Zhiming, président directeur-général, et Li Hui, directeur-général et chef du département d’audit.
 
Les deux communiqués publiés par la bourse de Hong Kong où est cotée Sinopharm évoquent des «raisons personnelles» pour Zhiming et Hui

Ils ont certainement la même femme pour démissionner pour raison perso en même temps ?

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 53 minutes, Yoyo_the_8 a dit :

ls ont certainement la même femme pour démissionner pour raison perso en même temps ?

deux soeurs

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Après Huawei, il semblerait que ce soit au tour de Xiami d'être placé sur liste noire américaine (https://www.bfmtv.com/economie/le-geant-du-smartphone-chinois-xiaomi-place-sur-la-liste-noire-des-etats-unis_AD-202101150013.html)

Citation

[...]

Cette inscription à la dernière minute d'entreprises chinoises faisant l'objet de sanctions est l'ultime concrétisation de quatre ans de tensions diplomatiques entre Pékin et Washington sous la présidence de Donald Trump.

A six jours seulement de la fin du mandat du président américain sortant, les autorités ont fait une série d'annonces visant le fabricant chinois de smartphones Xiaomi, mais également la populaire plateforme de vidéos TikTok et le géant pétrolier CNOOC.

Xiaomi, qui a dépassé Apple en devenant en 2020 le troisième fabricant mondial de smartphones, est l'une des neuf entreprises chinoises à figurer sur cette liste noire, en raison de leurs liens présumés avec l'armée chinoise.

[...]

une petite planche savonnée à moins de 10 jours du départ pour la future équipe : passer pour un lache, ou continuer dans cette lignée (révoltante), ou durcir ? 

Share this post


Link to post
Share on other sites

http://french.peopledaily.com.cn/Chine/n3/2021/0112/c31354-9808325.html

Le tribunal a découvert qu'entre 2004 et 2018, Xu Guang avait profité de ses multiples postes dans la ville de Zhoukou, dans le Henan, pour aider certaines organisations et certains individus en matière de passation de contracts de projets, d'opérations commerciales et de recrutement et de promotion du personnel.

En retour, il a accepté de l'argent et des cadeaux d'une valeur supérieure à 12,65 millions de yuans.

Le tribunal a jugé que les actes de Xu Guang constituent le crime d'acceptation de pots-de-vin, mais a décidé d'accorder une peine clémente car il a été coopératif pendant l'enquête, a avoué ses crimes et s'est repenti, et que tous ses gains illégaux ont été récupérés.

Xu Guang a accepté la sentence et a indiqué qu'il ne ferait pas appel.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le ministère chinois du commerce approuve le 9 Janvier des mesures qui permettent aux entreprises chinoises de ne pas respecter et de contrer les lois extraterritoriales étrangères qui sont appliqués de façon injustifiée.

http://english.mofcom.gov.cn/article/newsrelease/significantnews/202101/20210103031442.shtml

Citation

Safeguarding legitimate interests and international trade order: experts taking questions on the Rules on Counteracting Unjustified Extra-territorial Application of Foreign Legislation and Other Measures

Upon the approval of the State Council, Rules on Counteracting Unjustified Extra-territorial Application of Foreign Legislation and Other Measures were published by MOFCOM on January 9th and became effective thereafter. What is the background for drafting the Rules? What are the considerations for the institutional design? What will be the impact on businesses? The journalist has interviewed Professor Han Liyu of the Law School of Renmin University of China, an expert on blocking legislation.

The Rules came out of necessity

The unjustified extra-territorial application of foreign legislation and other measures, happening from time to time, has hit the rules-based multilateral trading system and impeded world economic recovery.

Against this backdrop, the Chinese government has developed the Rules in accordance with the National Security Law of the People’s Republic of China, in an effort to safeguard national interests, minimize the negative impact on Chinese businesses, and defend normal international trade order. The scope of application is clearly defined in Article 2: “These Rules apply to situations where the extra-territorial application of foreign legislation and other measures, in violation of international law and the basic principles of international relations, unjustifiably prohibits or restricts the citizens, legal persons or other organizations of China from engaging in normal economic, trade and related activities with a third State (or region) or its citizens, legal persons or other organizations.” This is what we call “secondary sanction”, says prof. Han.

The Rules reiterates that the Chinese government adheres to its independent foreign policy, sticks to the basic norms of international relations such as mutual respect for sovereignty, non-interference in each other’s internal affairs, equality and mutual benefit, abides by the international treaties and agreements to which it is a party, and fulfills its due international obligations.

Han Liyu said that the promulgation of the Rules shows the Chinese government’s solemn position against the unjustified extraterritorial application of foreign legislation and measures, provides a channel of remedies to protect the legitimate rights and interests of enterprises, and demonstrates that China defends the international economic and trade order with a keen sense of responsibility.

Global trade and investment have shrunk significantly due to the impact of COVID-19. According to a report released by the World Trade Organization, global trade in goods is projected to decline by 9.2% in 2020. UNCTAD predicts that global foreign direct investment flows would fall by nearly 40% year-on-year in 2020, and a majority of multinational companies have revised down their 2020 earnings expectations by 30%.

President Xi Jinping stressed that we should embrace the concept of openness and inclusiveness, unswervingly build an open world economy, safeguard the multilateral trading system with the World Trade Organization as its cornerstone, oppose unilateralism and protectionism, and ensure a stable and smooth flow of the global industrial and supply chains.

“At a time when the world is suffering from the impact of the pandemic, and a sluggish recovery of the world economy, countries should work together more than ever to promote global economic and trade cooperation and development.” Han Liyu said.

International community largely opposes unjustified extraterritorial application of relevant foreign legislation and measures

Is the introduction of rules blocking the unjustified extraterritorial application of foreign legislation and measures unique to China? Is it a common practice in the international community?

Han Liyu said that since the 1990s, the United Nations has adopted a series of resolutions calling for the repeal of various unilateral laws and measures with extraterritorial effects on enterprises and individuals in other countries, and calling on countries not to recognize and implement such legislation and measures.

“Blocking the unjustified extraterritorial application of relevant foreign laws and measures is not unique to China.” Han Liyu said the European Union, Canada, Mexico, Argentina and other countries and regions have enacted similar legislation. For example, the European Union enacted the Council Regulation (EC) protecting against the effects of the extraterritorial application of legislation adopted by a third country, and actions based thereon or resulting therefrom in 1996, which was updated and revised in 2018.

Han Liyu said that the Chinese government always believes that international law and basic norms of international relations should be observed in state-to-state interactions. China, like the vast majority of other countries or regions in the world, opposes the unjustified extraterritorial application of relevant legislation and measures to the detriment of the legitimate rights and interests of other countries. The relevant institutional design of the Rules is consistent with the practices of other countries or regions.

The institutional design borrows from internationally accepted practices, without prejudice to China's international commitments

What are the institutional arrangements in the Rules?

Professor Han noted that in general, the Rules, which aims to counteract unjustified extra-territorial application banning or restricting normal commercial activities between Chinese and third-country businesses, provides legal basis for refusing to accept, execute, or observe relevant foreign legislation and other measures. When it comes to the substance, Han said, the Rules borrows from legislation practices and institutional designs of the EU and other countries and regions in such areas as information reporting, the publishing of prohibition orders, and judicial remedy, while accommodating to China’s national conditions and realities when responding to unjustified extra-territorial application of foreign legislation and other measures.

Does the Rules affect China’s international commitments?

The Rules, as it indicates, shall not apply to such extra-territorial application of foreign legislation and other measures as provided for in treaties or international agreements to which China is a party.

“The Chinese government honors its obligations under treaties and is serious about relevant treaty provisions. The Rules shall not apply to treaties or international agreements which involve extra-territorial application of foreign laws and other measures, to which China is a party,” Han said.

Remedies for enterprises to defend their legitimate and lawful rights and interests

How does the Rules safeguard enterprises' lawful rights and interests?

According to Han, the Rules offers a reporting system for Chinese citizens, legal persons, or other Chinese organizations when they are prohibited or restricted by foreign legislation and other measures from engaging in normal economic, trade and related activities with a third State (or region) or its citizens, legal persons, or other organizations, as well as various remedial measures to protect the lawful rights and interests of enterprises.

Han pointed out that with regards to unjustified extra-territorial application, the Chinese government will provide guidance and service for enterprises. Any Chinese enterprise that suffers losses due to unjustified extra-territorial application may seek judicial remedy from people’s courts. As for enterprises that don’t suffer a major loss from not observing foreign laws and other measures, relevant Chinese government departments may provide necessary support based on specific circumstances.

“The prohibition orders will be published based on stringent assessment and prudent confirmation of relevant measures and the actual conditions of the enterprises affected,” Han said, adding that relevant departments should take into account a comprehensive set of factors when publishing, suspending or withdrawing prohibition orders.

Han further pointed out that as the lawful rights and interests of enterprises are protected, the enterprises involved should also assume due obligations, including reporting relevant situations in a timely manner and complying with the prohibition order; otherwise, they will be punished accordingly. Meanwhile, where a citizen, legal person or other Chinese organization may face special difficulties or other special circumstances, the Rules provides for an exemption mechanism to protect the legitimate and lawful rights and interests of businesses.


(All information published on this website is authentic in Chinese. English is provided for reference only.)

L'Assemblée nationale en France avait aussi penché sur la question de l'extraterritorialité de la législation américaine :

https://www.assemblee-nationale.fr/14/rap-info/i4082.asp

Henri K.

Edited by Henri K.
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 15/01/2021 à 16:35, rendbo a dit :

Après Huawei, il semblerait que ce soit au tour de Xiami d'être placé sur liste noire américaine (https://www.bfmtv.com/economie/le-geant-du-smartphone-chinois-xiaomi-place-sur-la-liste-noire-des-etats-unis_AD-202101150013.html)

une petite planche savonnée à moins de 10 jours du départ pour la future équipe : passer pour un lache, ou continuer dans cette lignée (révoltante), ou durcir ? 

Le cas de Xiaomi montre bien que face aux States (et bien autres), faire la lèche ne sauve pas tes fesses.

Henri K.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les 22 mineurs bloqués dans une mine d'or à 600 mètres de profondeur dans la ville de Qixia, en province du Shandong, sont toujours en vie.

La mine a explosé dimanche dernier, l'entreprise a remonté l'incident avec 30 heures de retard. Le maire et le secrétaire du parti de la ville ont été relevés de leurs fonctions par le comité provincial et seront poursuivis en justice.

Les équipes de sauvetage ont réussi à percer 6 trous et faire descendre de lampe de poche, solution nutritive, médicament, papier et stylo...etc via le trou n°3. Les mineurs ont renvoyé un papier indiquant que tout le monde est encore en vie.

11 équipes de sauvetage et 1 équipe de pompiers sont toujours sur place. Ils ont réussi à atteindre 340 mètres de profondeur pour le moment.

1126977947_16105163429091n.jpg

A suivre.

Henri K.

Edited by Henri K.
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

En tout cas les chinois, quand ils veulent, mettent quand même le paquet dans des opérations de secours.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Témoignage intéressant de Gulbahar Haitiwaji, Chinoise ouïghoure réfugiée en France, sur sa détention pendant 3 ans dans les camps de rééducation de la Chine à destination des Ouïghours

- Voici un entretien avec la journaliste qui a recueilli son témoignage. Je ne recopie que quelques extraits, je recommande de lire l'intégralité

Dans «Rescapée du goulag chinois», paru le 13 janvier aux Éditions des Équateurs, la journaliste du «Figaro» Rozenn Morgat a recueilli le témoignage de Gulbahar Haitiwaji, une femme ouïghoure qui a passé trois ans dans un camp de rééducation au Xinjiang

Lorsqu’un ancien employeur la convoque au Xinjiang pour revenir signer des papiers, Gulbahar Haitiwaji, une mère de famille d’origine ouïghoure exilée en France depuis une dizaine d’années, ne se méfie pas. Du moins, pas suffisamment. À son arrivée en Chine, elle est arrêtée, puis déportée. Pendant trois ans, elle a vécu l’enfer dans des camps de rééducation. Plus d'un million de personnes seraient détenues au Xinjiang, à l'extrême-ouest du pays, alors que Pékin a engagé depuis 2016 une répression contre la minorité turcophone et musulmane des Ouïghours.

Gulbahar, elle, est une des seules personnes à en être jamais ressorties. Finalement libérée grâce à l’action de sa fille et du Quai d’Orsay, elle a confié son histoire à notre journaliste Rozenn Morgat. Dans Rescapée du goulag chinois, paru le 13 janvier aux éditions des Équateurs, Gulbahar raconte la torture psychologique, la faim, les interrogatoires interminables, les stérilisations forcées, et la propagande : une machine perfide et sophistiquée qui doit faire oublier aux Ouïghours leur culture et leurs traditions. Rozenn Morgat revient sur ce témoignage douloureux, et risqué : Gulbahar est la première ouïghoure à témoigner à visage découvert.

(...) Pourquoi est-ce un témoignage rare ?

Les gens aspirés dans ces camps de rééducation n’en reviennent pas. Ou alors, ils restent au Xinjiang, totalement bâillonnés dans un endroit clôt où personne ne peut accéder. Gulbahar est une exilée qui s'est fait attraper par le système chinois : elle est la seule à avoir été sauvée de ces camps par le Quai d'Orsay et a avoir témoigné.

(...) Le principe est d'y laver le cerveau des Ouïghours. De vider l'individu de tout ce qu’il est : sa singularité, ses goûts, ses passions, ses envies, ses souvenirs… Ils retirent les vêtements, les cheveux, les prénoms. Gulbahar était devenue un matricule de prisonnière, le numéro 9. Les camps doivent faire oublier aux Ouïghours leur religion et leurs traditions culturelles pour en faire des communistes exemplaires, transformés par la propagande. Onze heures par jour, les prisonniers doivent répéter comme des perroquets des leçons sur la grande histoire de Chine. S’ils n’obéissent pas, ils sont punis. Gulbahar a été enchaînée pendant vingt jours à son lit sans savoir pourquoi. Les détenus vivent 24 heures sur 24 sous des néons ; on les affame, on les terrorise. C’est une vraie torture psychologique : Gulbahar a subi des centaines d’heure d’interrogatoire où on l'accusait de terrorisme, la sommant d'expier ses péchés

- Ici, une vidéo où la rescapée témoigne directement

gu-gang-%E6%AF%9B%E4%B8%BB%E5%B8%AD%E6%9

Le président Mao (*) sera toujours vivant en nos cœurs

(*) Mao Zedong est le plus grand meurtrier de masse du XXème siècle. Adolf Hitler, le deuxième, a provoqué la mort d'environ 40 millions de personnes, le bilan humain de la partie européenne de la seconde guerre mondiale (la partie asiatique ce fut 20 millions d'autres). Le bilan de Mao dépasse un minimum de 50 millions de morts.

Les méthodes de rééducation décrites sont du maoïsme pur.

  • Sad 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, Alexis a dit :

...

Les méthodes de rééducation décrites sont du maoïsme pur.

 

 

ssaLdSSOXYKpQbfYK7__wO0l8R7Gk7l0uBGmvBnO 

 

C'est dans les vieilles marmites qu'on fait les meilleures soupes, camarade !

Xi Jinping, chef cuisinier

Spécialités : fricassé de Ouighours et rôti de pangolins

 

Edited by Shorr kan
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

La première estimation donne une croissance annuelle de +2,3% en 2020, contre +6,1% en 2019, pour la Chine.

Le pays enregistré un recul de -6,8% en Q1 2020, puis un rebond de +3,2%, +4,9% et +6,5% pour les trois autres trimestres de l'année.

Structurellement, le secteur primaire (activités liées à l’exploitation de ressources naturelles : agriculture, sylviculture, pêche et activités minières...etc) augmente de 3,0%, le secteur secondaire (industrie manufacturière, construction..) +2,6%, et le secteur tertiaire +2,1%. 

Le bilan du commerce extérieur sur l'année s'établit à +473 milliard d'€ à taux de change d'aujourd'hui.

Henri K.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, MiG-25PDS a dit :

Et c'est ce nouvel Occident, qui peu à peu, au gré des conjonctures, va progressivement adopter le modèle chinois. La censure de Donald Trump sur les réseaux sociaux, et la prise de pouvoir grandissante des GAFAM laisse suggérer cela. La situation sera si périlleuse, qu'on en viendra forcément au modèle chinois, sans pour autant pactiser avec la Chine. Cela sera un modèle chinois mais propre à l'Occident et ses valeurs modernes.

Convergence donc, au-delà des différences ?

Le tout menant Océanie, Eurasie et Estasie à se f..... sur la gu.... joyeusement, tout en maintenant des systèmes en fait largement semblables ?

Révélation

800px-1984_fictious_world_map.png

Je n'y crois pas du tout :smile:

Cela dit, je reconnais au moins deux mérites à la vision - au cauchemar - que tu proposes :

- Pointe une évolution / dérive potentielle, au moins pensable, et donc prévient contre ce risque

- Ferait une très bonne base pour un roman ou une série dystopique. Eh oh, Netflix, y a quelqu'un :happy: ?

 

Deux points de désaccord importants avec ce que tu écris :

Citation

Qu'on le veuille ou non, l'Occident est en déliquescence (...) les pays Occidentaux viennent à des schémas de "Républiques bananières", on entend souvent l'expression "La France se tier-mondise" (...) la civilisation occidentale telle que nous la connaissons actuellement est en pleine déchéance, son modèle de gouvernance est remis en cause

Non :

1) L'Occident - enfin l'Europe et les pays créés par ses colons - n'est pas en déliquescence

Il est à l'évidence en déclin. Et c'est une situation sérieuse. Mais c'est quelque chose dont il est possible de revenir.

Le renouveau sera un chantier difficile. Mais il est tout à fait possible.

2) Ce n'est pas la démocratie ni les droits de l'homme qui sont en cause

Que l'on puisse critiquer le "modèle de gouvernance" actuel, oui sans doute, mais ce serait plutôt pour ses entorses au contrôle démocratique (influence croissante des intérêts privés) comme aux valeurs fondamentales de liberté (de parole) d'égalité (augmentation des inégalités économiques) et de fraternité.

Ce n'est pas en singeant les défauts d'autres pays, comme la dictature à tendance totalitaire de la Chine, que l'Europe et ses quatre filles les deux Amériques, la Russie et l'Océanie se renouvelleront.

Mais plutôt en s'inspirant d'une part de ce qui est bon chez nous, et demande à être renforcé, ou remis au goût du jour, d'autre part de ce qui est remarquable chez d'autres, je pense par exemple aux performances éducatives de l'Extrême-Orient, notamment Corée du Sud et Japon.

Edited by Alexis
  • Like 2
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 10/08/2020 à 21:57, gustave a dit :

Et ils sont tout de même autorisés,  même si restreints quelque peu....

Attention, il y a une très forte différence entre restreindre la diffusion d'un organe de presse, et emprisonner les personnes impliquées dans cet organe.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, Alexis a dit :

Convergence donc, au-delà des différences ?

Le tout menant Océanie, Eurasie et Estasie à se f..... sur la gu.... joyeusement, tout en maintenant des systèmes en fait largement semblables ?

  Révéler le texte masqué

800px-1984_fictious_world_map.png

Je n'y crois pas du tout :smile:

Cela dit, je reconnais au moins deux mérites à la vision - au cauchemar - que tu proposes :

- Pointe une évolution / dérive potentielle, au moins pensable, et donc prévient contre ce risque

- Ferait une très bonne base pour un roman ou une série dystopique. Eh oh, Netflix, y a quelqu'un :happy: ?

 

Deux points de désaccord importants avec ce que tu écris :

Non :

1) L'Occident - enfin l'Europe et les pays créés par ses colons - n'est pas en déliquescence

Il est à l'évidence en déclin. Et c'est une situation sérieuse. Mais c'est quelque chose dont il est possible de revenir.

Le renouveau sera un chantier difficile. Mais il est tout à fait possible.

2) Ce n'est pas la démocratie ni les droits de l'homme qui sont en cause

Que l'on puisse critiquer le "modèle de gouvernance" actuel, oui sans doute, mais ce serait plutôt pour ses entorses au contrôle démocratique (influence croissante des intérêts privés) comme aux valeurs fondamentales de liberté (de parole) d'égalité (augmentation des inégalités économiques) et de fraternité.

Ce n'est pas en singeant les défauts d'autres pays, comme la dictature à tendance totalitaire de la Chine, que l'Europe et ses quatre filles les deux Amériques, la Russie et l'Océanie se renouvelleront.

Mais plutôt en s'inspirant d'une part de ce qui est bon chez nous, et demande à être renforcé, ou remis au goût du jour, d'autre part de ce qui est remarquable chez d'autres, je pense par exemple aux performances éducatives de l'Extrême-Orient, notamment Corée du Sud et Japon.

@MiG-25PDS

Et la Chine a un "petit" défaut, sa démographie.

spacer.png

On devrait observer un rebond démographique dans la classe d'âge 14-5 ans avec un niveau à 60 millions d'individus. Mais on atteint à peine les  40-45 millions d'individus, soit un déficit de -10/15 millions d'individus par sexe, avec en prime un  ratio homme/femme fort déséquilibré. Et l'Indice de fécondité est à 1,6 enfant par femme en 2020.....

Ca, c'est un beau déclin. 

Après, en Europe avec pour quarto de tête la France (1.92)/ la Grande-Bretagne ''1.79), et la Suède/Roumanie (1..76) c'est à peine mieux, avec par exemple  1.55 pour l'ensemble de  l'UE. Et pour l'Occident, les USA se portent encore mieux que la Chine (1.7  enfant par femme).

Donc pour la Chine, la cata démographique est annoncée dès 2050, avant même la déclinante Europe.

"Dès 2050, la Chine comptera 220 millions de personnes d’âge actif de moins qu’à l’heure actuelle."

https://www.ined.fr/fr/tout-savoir-population/memos-demo/focus/chine/#:~:text=Dès 2050%2C la Chine comptera,âge de la population chinoise.

Edited by Benoitleg
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 17/01/2021 à 13:03, Henri K. a dit :

Le ministère chinois du commerce approuve le 9 Janvier des mesures qui permettent aux entreprises chinoises de ne pas respecter et de contrer les lois extraterritoriales étrangères qui sont appliqués de façon injustifiée.

http://english.mofcom.gov.cn/article/newsrelease/significantnews/202101/20210103031442.shtml

L'Assemblée nationale en France avait aussi penché sur la question de l'extraterritorialité de la législation américaine :

J'ai lu le texte que tu as apposé avec une interrogation unique : concrètement, mis à part voter cette loi, que contient-elle qui permettrait aux entreprises chinoises opérant hors de Chine de se soustraire aux griffes acérées des lois d'extra-territorialité US ? Je dois dire être franchement resté sur ma faim mais c'est bigrement intéressant : as-tu plus de détails ?

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 18/01/2021 à 17:08, Alexis a dit :

Convergence donc, au-delà des différences ?

Le tout menant Océanie, Eurasie et Estasie à se f..... sur la gu.... joyeusement, tout en maintenant des systèmes en fait largement semblables ?

Un des aspects de cette question, c'est la technologie. C'est la technologie qui est totalitaire. On peut voir un tournant avec la création de l'iphone d'Apple, où l'entreprise a décidé de contrôler les applications que les gens téléchargent, la musique que les gens téléchargent, etc... Alors que les utilisateurs d'un ordinateur IBM pouvaient et devaient (car IBM n'avait pas de prétentions dans ce domaine) aller se fournir en logiciels ou en musique chez des fournisseurs tiers.

Donc comme les Chinois et les Occidentaux utilisent des technologie semblables, et comme l'infrastructure détermine la superstructure, il y a de fortes chances qu'on aboutisse à des superstructures semblables également. Des superstructures de contrôle et de surveillance, par la technologie idoine.

D'autre part, la démocratie dépend probablement aussi de la manière de faire la guerre. Tant que la guerre s'est faite au moyen de grandes armées de conscription, il y avait une égalité beaucoup plus manifeste des citoyens face au destin du pays (et longtemps les femmes n'ont eu ni le droit de vote, ni l'obligation de faire la guerre - autre indice que les deux choses sont liées). Le fait que la guerre dépend aujourd'hui surtout de militaires professionnels, au minimum pose question quant à l'avenir de la démocratie. On peut voir cela aussi à partir des théories sur la démocratie grecque qui serait née d'après la théorie de Marcel Détienne, si j'ai bonne mémoire, à partir de la pratique du partage égal du butin entre guerriers victorieux.

 

  • Like 3
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,549
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Ardachès
    Newest Member
    Ardachès
    Joined
  • Forum Statistics

    21,069
    Total Topics
    1,374,090
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries