zx

Le Mindef/Minarm - Successeurs - Nomination - bilan et actions

Recommended Posts

Il semble quand même y avoir une volonté claire de réforme notamment de diminuer le nombre d'officiers car nous sommes en situation mexicaine (il suffit de comparer le nombre de généraux et colonels de très loin supérieur au nombre de brigades, régiments et postes d'EM) - héritage de l'armée de conscription- et ce sureffectif est nuisible à l'efficacité générale de l'armée (et au budget). Voilà au moins un bon point. C'est de là que vient de gel du tableau d'avancement (bien sur maladroit si fait sans compensation), le mieux aurait été une loi de dégagement de cadre et la disparaition de la 2ème section (un reliquat obsolète de l'armée de conscription) mais j'imagine que le politique n'a pas eu la marge de manoeuvre pour le faire passer.

En tout cas ce n'est pas aux généraux (ou à quelqu'un qui en dépend) que Le Drian va demander de s'auto-licencier massivement, de bien vouloir arrêter leurs secondes carrières chez les industriels, de secouer les chapelles en place, au moins le SGA est indépendant et personne hors le ministre ne peut le menacer de sanctions.

Il y a trop de généraux et le tableau d'avancement a été limité (pas gelé) mais ça a touché tout le monde, sous-officiers compris. Cherchez l'erreur... Deuxième point pourquoi les généraux arrêteraient-ils leurs seconde carrières chez les industriels? Au nom de quoi? Les politiques ont une seconde carrière dans le privé, font des conférences payées à prix d'or, et les industriels ne lâchent pas le manche à 60 ans que je sache. C'est quoi ce deux poids deux mesures?

Mais je ne vois pas le rapport avec les pouvoirs du CEMA.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Deuxième point pourquoi les généraux arrêteraient-ils leurs secondes carrières chez les industriels?

Il doit quand même y avoir des préocédures et limitations évitant une trop grande proximité entre les hauts gradés ayant une part dans l'orientation des choix de matériels (ou de doctrines favorisant plus ou moins clairement certains matériels.... Et donc certains industriels) et les industriels, histoire de pas trop encourager un inceste institutionnel qui, comme on peut le voir ailleurs, peut tendre à faire des industriels des prescripteurs trop important de choix des armées. On va bien sûr dire que "ça n'existe pas en France" (sauf évidemment dans les "quelques exceptions" de rigueur qu'on cite toujours pour dire qu'on n'est pas trop catégoriques), "qu'on ne fait ça à l'armée française" (comme l'a dit un autre), mais qu'il s'agit juste de limiter les tentations :lol:.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il doit quand même y avoir des préocédures et limitations évitant une trop grande proximité entre les hauts gradés ayant une part dans l'orientation des choix de matériels (ou de doctrines favorisant plus ou moins clairement certains matériels.... Et donc certains industriels) et les industriels, histoire de pas trop encourager un inceste institutionnel qui, comme on peut le voir ailleurs, peut tendre à faire des industriels des prescripteurs trop important de choix des armées. On va bien sûr dire que "ça n'existe pas en France" (sauf évidemment dans les "quelques exceptions" de rigueur qu'on cite toujours pour dire qu'on n'est pas trop catégoriques), "qu'on ne fait ça à l'armée française" (comme l'a dit un autre), mais qu'il s'agit juste de limiter les tentations :lol:.

Oui ça c'est normal.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Difficile de leur en vouloir pour ça.... Ou même de le leur interdire: pour quelle raison ce serait fait? Y'a des mesures à prendre dans certains cas, certainement, mais l'interdire? Faut pas non plus abroger la constitution pour qui porte ou a porté l'uniforme.

Plus précisément, je voulais dire par là mettre des règles et limitations pour éviter qu'il fassent du lobbying dans le domaine même où ils ont pris des décisions touchant les industriels, bati leurs carrières et crée leur réseau, il y'a un risque de conflit d'intérêt évident (sans compter que des ex-généraux agés et influents participent à la sclérose de la pensée militaire). Ce sont des règles normales pour limiter autant que possible les conflits d'intérêt, ce n'est pas anticonstitutionnel (sauf pour les lobbyistes).  =) Et ce milieu miltaro-industiel me semble toujours un peu trop incestueux (ceci dit à l'étranger, les USA sont loin d'être exemplaires).

On a des ordres de grandeur? Des moyens à peu près fiables de comparer besoin réel et disponibilités?

Le sureffectif en officiers généraux a été pointé par la cour des comptes.

http://www.ccomptes.fr/index.php/Publications/Publications/Le-bilan-a-mi-parcours-de-la-loi-de-programmation-militaire

L'USMC est une bonne comparaison, un peu plus grand en effectif, son panel de capacités est un peu plus limité  et il bénéficie de la présence des autres armées américaines, mais globalement on doit avoir un effectif comparable ou légèrement supérieur de généraux dans l'armée française, et pas de nombreuses fois plus grand. Alors que historiquement l'armée américaine est déja fortement bureaucratisée.

L'inconvénient du sureffectif en officiers est que cela crée autant du bureaux qui ont leur vie propre et générent artificiellement du travail pour justifier leur existence et ne pas être victime d'un prochain remaniement de l'organigramme. Ca pousse à la bureaucratisation excessive, à la création de montagnes de papier ex nihilo qui font perdre du temps à la partie utile et floodent le système.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Deuxième point pourquoi les généraux arrêteraient-ils leurs seconde carrières chez les industriels? Au nom de quoi?

Parce que les généraux ne prennent pas leur retraite et son toujours en service (en tout cas payé comme tel) dans l'armée.

S'ils veulent avoir une seconde carrière, il faudrait peut-être qu'ils ne soient plus autant payé par l'armée sinon c'est s'appelle un cumul du travail. Quand on interdit au soldat de base de faire des petits à coté (j'ai entendu parlé d'une interdiction à donner des cours du soir) c'est choquant qu'en plus de son travail (même si c'est proche de 0 pour les vieux généraux) un général puisse faire un second boulot à temps plein et très largement rémunéré.

Évidemment les politiques et les industriels ne font pas mieux, mais ce ne sont pas franchement des exemples à suivre.

Pourtant je suis plutôt pour que d'anciens militaires soient recruté par les industriels, ça leur permet de connaître un peu mieux les besoins de l'armée. Dassault à longtemps été réputé grâce à ses contacts avec l'armée de l'air et donc sa connaissance des besoins bien souvent avant les autres industriels. Mais je ne suis pas sur que l'industriel ait besoin de recruter de vieux généraux avec 40 ans de carrières, des colonels ou même des moins gradés avec 20 ans de service devraient être aussi performants (voir plus vu que les généraux ne sont plus sur le terrain depuis longtemps)

Share this post


Link to post
Share on other sites

S'ils veulent avoir une seconde carrière, il faudrait peut-être qu'ils ne soient plus autant payé par l'armée sinon c'est s'appelle un cumul du travail.

Sérieux? Ils touchent aux deux râteliers en même temps? J'imagine que ça peut être souhaitable/acceptable pour une ou deux exceptions dont on veut absolument garder les compétences tant ils sont bons (et encore, ils peuvent passer au tarif consultant), mais si le pantouflage n'empêche aucunement de cesser de toucher du fric de l'armée de façon systématique, ça c'est salement choquant.

Mais je ne suis pas sur que l'industriel ait besoin de recruter de vieux généraux avec 40 ans de carrières, des colonels ou même des moins gradés avec 20 ans de service devraient être aussi performants (voir plus vu que les généraux ne sont plus sur le terrain depuis longtemps)

Ils procurent pas le même service à l'entreprise, ceux qui ont 20 et 40 ans de carrière: les premiers sont plus vers le besoin technique, les seconds sont plus dans la "facilitation" :-[ relationnelle.

L'USMC est une bonne comparaison, un peu plus grand en effectif, son panel de capacités est un peu plus limité  et il bénéficie de la présence des autres armées américaines, mais globalement on doit avoir un effectif comparable ou légèrement supérieur de généraux dans l'armée française, et pas de nombreuses fois plus grand. Alors que historiquement l'armée américaine est déja fortement bureaucratisée.

L'inconvénient du sureffectif en officiers est que cela crée autant du bureaux qui ont leur vie propre et générent artificiellement du travail pour justifier leur existence et ne pas être victime d'un prochain remaniement de l'organigramme. Ca pousse à la bureaucratisation excessive, à la création de montagnes de papier ex nihilo qui font perdre du temps à la partie utile et floodent le système.

Oui, j'aimerais bien savoir s'il y a des études sur les réductions potentielles des effectifs, mais surtout du nombre de bureaux et de services (c'est des bestioles nettement plus persistantes que les individus). L'USMC, ceci dit, c'est 200 000 personnes (187 je crois après la fin de la réforme en cours, mais de toute façon très nettement plus que l'AdT) plus 30 à 50 000 réservistes. Et je crois-même qu'ils ont MOINS de généraux que l'AdT en particulier, et les forces françaises en général.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sérieux? Ils touchent aux deux râteliers en même temps? J'imagine que ça peut être souhaitable/acceptable pour une ou deux exceptions dont on veut absolument garder les compétences tant ils sont bons (et encore, ils peuvent passer au tarif consultant), mais si le pantouflage n'empêche aucunement de cesser de toucher du fric de l'armée de façon systématique, ça c'est salement choquant.

A ma connaissance un général est toujours considéré en activité et ne peut pas être en retraite, c'est juste qu'il n'a plus de poste. Donc même ceux qui ont 80 ans sont toujours en "activité" avec la solde associée. Bon de toute façon un général doit avoir son cota d'annuité même s'il n'a pas 60 ans, donc sa retraite serrait probablement équivalente à sa solde en activité.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Défense : Les ministres du Budget et de la Défense ont fixé pour 2013 les plafonds des effectifs pour chaque grade. La baisse des effectifs des officiers est d'environ 2 % pour un total de 28.513 postes attendus en fin d'année. Les effectifs des officiers généraux sont quant à eux réduits de 5,20 %.

Le "repyramidage" (évolution de la pyramide des grades) était très attendu par les militaires, notamment par les officiers sur le qui-vive. Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, va supprimer 580 postes d'officiers en 2013.

Suite :

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/20121231trib000739964/defense-jean-yves-le-drian-supprime-580-postes-d-officiers-de-l-armee-francaise-en-2013.html

Share this post


Link to post
Share on other sites

Défense : Les ministres du Budget et de la Défense ont fixé pour 2013 les plafonds des effectifs pour chaque grade. La baisse des effectifs des officiers est d'environ 2 % pour un total de 28.513 postes attendus en fin d'année. Les effectifs des officiers généraux sont quant à eux réduits de 5,20 %.

Le "repyramidage" (évolution de la pyramide des grades) était très attendu par les militaires, notamment par les officiers sur le qui-vive. Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, va supprimer 580 postes d'officiers en 2013.

Suite :

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/20121231trib000739964/defense-jean-yves-le-drian-supprime-580-postes-d-officiers-de-l-armee-francaise-en-2013.html

Bon là on est dans de la gestion normale des effectifs, rien à dire. Ils auraient pu aller plus loin pour les généraux, mais je pense que Le Driant et son cabinet, qui ne sont déjà pas trop appréciés de la haute hiérarchie, préfèrent passer en douceur, année après année.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mauvais climat au ministère de la Défense :

http://www.opex360.com/2013/01/04/mauvais-climat-au-ministere-de-la-defense/

http://www.marianne.net/blogsecretdefense/La-directrice-de-l-ECPAD-dans-le-collimateur_a896.html

l'affaire de l'ECPAD pourrait prendre rapidement un tour judiciaire. Le minstère de la Défense envisage en effet de porter à la connaissance du procureur de la République certains faits relevant, selon lui, de "prise illégale d'intérêts". Seraient notamment visées les commandes de documentaires passées à l'épouse d'un officier servant alors à l'ECPAD.

http://www.marianne.net/blogsecretdefense/ECPAD-l-affaire-pourrait-prendre-un-tour-judiciaire_a902.html

Share this post


Link to post
Share on other sites

Eh ben ! le bordel. ! Léon va avoir du travail.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, nommé le 16 mai 2012, c'est déjà la fin de l'état de grâce. De grosses tensions se sont fait jour avec la hiérarchie militaire.

En cas de remaniement en 2013 (fin d'année), beaucoup d'analystes politiques voient Le Drian sorti du gouvernement car pas assez charismatique (inconnu pour les français, ceux qui ne viennent pas sur ce forum).

A cela s'ajoutent les problèmes cités ici ainsi que les problèmes de soldes/gestion.

A cela s'opposent les échéances à venir LPM2014 et la proximité avec le chef de l'état.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'avoue ne pas voir les problèmes cités avec Le Drian :

- inconnu du  grand public : et alors ? Aucun rapport l'efficacité de son travail et de toute façon il ne travaille en fonction de ce que voit / comprend le grand public

- problèmes avec la hiérarchie. Elle n'est pas contente quand on touche à ses postes. Qu'on supprime du biffin ,elle s'en fout. Qu'on vire du gradé en sur-nombre, là ça grogne. Ce n'est qu'une défense d'intérêt et elle ne doit pas oublié de qui elle dépend

- problème des soldes : il n'a fait de récupérer une situation merdique que le précédent ministre faisant semblant d'ignorer. Au moins lui semble bosser pour résoudre le problème pur nos soldats.

- échéance LMP 2014 : quel est le rapport ?

- proximité avec le président : s'il l'a mis à ce poste, c'est qu'il a un minimum de confiance sur lui pour ce poste. Pourquoi donc le virer si vite alors qu'il n'a pas fait de boulette ?

Bref, ça me semble plutôt du blabla de journaliste en mal de discussion

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'avoue ne pas voir les problèmes cités avec Le Drian :

...

Bref, ça me semble plutôt du blabla de journaliste en mal de discussion

ça serait bien de se calmer deux minutes et de voir la situation de façon objective.

Même si les critères énoncés sont subjectifs, ils ne sont pas de moi. Et si on change de ministre, faudra pas arriver en disant "eh mais euh quoi là ? ?".

La question est en fait : à quoi sert un ministre ?

Un ministre ça ne sert pas à être compétent, il y a tout une administration derrière lui pour cela.

Si il est compétent, c'est mieux, c'est sur mais ce n'est pas ce que l'on attend de lui en premier lieu ...

Le rôle d'un ministre est de rendre lisible l'action de son administration et de la promouvoir.

Quand j'énonce que les gens ne connaissent pas le mindef, bah c'est un problème. Un problème politique.

Je ne nie en rien que Mr Le Drian soit compétent, mais il rend peu visible son administration et ses actions.

Là, on peut lui reprocher quelque chose et chercher à changer de Mindef pour cette raison quand l'occasion se présentera.

Les deux points qui peuvent le "sauver" de ce cas de figure, et qui apparemment n'ont pas été compris, sont la continuité pour mener à bien la futur loi de programmation militaire et sa proximité avec le président.

Y a de quoi s'énerver, là ?  :rolleyes:  :rolleyes:

Share this post


Link to post
Share on other sites

TacTac, il ne fallait pas prendre cela contre toi.

Personnellement le fait qu'il ne soit pas visible n'est pas un problème de mon point de vu, sauf peut-être pour certains "journalistes" pour qui il faut du sensationnel régulièrement sans quoi on est incompétent.

Comme je l'ai dit, je ne vois rien dans son action qui pose problème.

Wait and see.....

Share this post


Link to post
Share on other sites

A ma connaissance un général est toujours considéré en activité et ne peut pas être en retraite, c'est juste qu'il n'a plus de poste. Donc même ceux qui ont 80 ans sont toujours en "activité" avec la solde associée. Bon de toute façon un général doit avoir son cota d'annuité même s'il n'a pas 60 ans, donc sa retraite serrait probablement équivalente à sa solde en activité.

Je crois qu'un Général peut être à la retraite et en fonction de l'échelon à lequel il est arrivé, il touchera la retraite qui lui correspond. Ca va déprendre de pas mal de critères, son école de formation, son parcours, son avancement, la fonction qu'il avait pendant sa carrière ....

Par contre il garde son titre de Général a vie, mais sinon il n'a plus de responsabilité dans l'armée et ne toucha plus sa solde, il est à la retraite.

Ensuite il peut très bien cumuler sa retraite et la rémunération dans le prive. Par contre il faut savoir que pour éviter les conflits d’intérêt et le copinage avec les industriels il y a une commission devant laquelle tu passes et qui détermine si tu as le droit d’aller travailler pour tel ou tel indus en fonction de ta carrière et des décisions auxquelles tu étais associés. Elle n'est pas effective pour tout le monde, mais meme des Colonels passent devant.

Share this post


Link to post
Share on other sites

François Hollande, et son ministre de la Défense seront dans le Loiret chez les cuirassiers d'Olivet pour les traditionnels voeux aux armées.

Bien sûr, alors que l'on attend le Livre blanc sur la défense et la sécurité (version 2013) et (beaucoup plus impatiemment) la LPM, le discours présidentiel méritera d'être attentivement décortiqué au cas où le chef de l'Etat se risquerait à exprimer des pistes sur le devenir des armées et de la défense nationale. RV en fin d'après-midi sur Lignes de Défense.

Discours, cocktail (28 000€) et tout le tralala sécuritaire... Rien d'exceptionnel, si ce n'est que tous les détachements militaires sommés à la cérémonie ont eu pour ordre, par note de service officielle suite à une demande du GSPR, de retirer percuteurs pour toutes les armes et les platines des pistolets. Menace ou crise de confiance?

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2013/01/09/les-voeux-du-president-aux-armees-a-olivet-percutants.html

Share this post


Link to post
Share on other sites

François Hollande, et son ministre de la Défense seront dans le Loiret chez les cuirassiers d'Olivet pour les traditionnels voeux aux armées.

Bien sûr, alors que l'on attend le Livre blanc sur la défense et la sécurité (version 2013) et (beaucoup plus impatiemment) la LPM, le discours présidentiel méritera d'être attentivement décortiqué au cas où le chef de l'Etat se risquerait à exprimer des pistes sur le devenir des armées et de la défense nationale. RV en fin d'après-midi sur Lignes de Défense.

Discours, cocktail (28 000€) et tout le tralala sécuritaire... Rien d'exceptionnel, si ce n'est que tous les détachements militaires sommés à la cérémonie ont eu pour ordre, par note de service officielle suite à une demande du GSPR, de retirer percuteurs pour toutes les armes et les platines des pistolets. Menace ou crise de confiance?

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2013/01/09/les-voeux-du-president-aux-armees-a-olivet-percutants.html

Je pense que c'est une mesure suite à la Fusillade de Carcassonne

Share this post


Link to post
Share on other sites

Balard, ECPAD: deux dossiers transmis à la justice par le ministre de la Défense.

Puisque "le ministère de la Défense n'a pas été dirigé politiquement pendant cinq ans", Jean-Yves Le Drian et son équipe ont décidé de faire le ménage :

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2013/01/09/balard-ecpad-deux-dossiers-transmis-a-la-justice-par-le-mini.html

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le ministère de la Défense va participer à hauteur de 250-300 millions au "surgel" budgétaire décidé par le gouvernement. Cette majoration de la réserve de précaution est destinée à financer la politique gouvernementale en faveur de l'emploi.

Première encoche budgétaire pour le budget du ministère de la Défense... en pleine opération au Mali, qui a pourtant une nouvelle fois révélée certaines carences capacitaires de l'armée française. Le gouvernement demande au ministère de la Défense une contribution financière à la majoration de deux milliards d'euros de la réserve de précaution du budget français pour 2013. Ce surgel est destiné à financer un éventuel surcoût des politiques gouvernementales en faveur de l'emploi, notamment les contrats de génération, a expliqué en début d'année le ministre délégué du Budget, Jérôme Cahuzac. Ces deux milliards d'euros supplémentaires seront dégagés par de nouvelles économies au sein des différents ministères. Et l'hôtel de Brienne est prié de contribuer, selon des sources concordantes, à hauteur de 250 à 300 millions d'euros. Ce qui va accentuer les tensions déjà fortes dans le budget de la défense.

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/20130125trib000744845/le-budget-de-la-defense-ponctionne-pour-l-emploi-des-jeunes.html

Share this post


Link to post
Share on other sites

http://www.lepoint.fr/editos-du-point/jean-guisnel/exclusif-philippe-germain-vire-de-la-dicod-16-02-2013-1628130_53.php

EXCLUSIF. Philippe Germain viré de la DICoD (Jean Guisnel)

Jean-Yves Le Drian ne pouvait laisser s'éterniser une crise profonde. Il lance un plan B pour trouver un nouveau directeur de l'information du ministère.

Cette fois, la sanction est tombée : le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a décidé de changer le responsable de la communication du ministère qu'il avait nommé en prenant ses fonctions. Dans moins de deux semaines, au 1er mars, Philippe Germain, le délégué à l'information et à la communication de la défense (DICoD), aura été remplacé. Malgré de puissants appuis, Philippe Germain paye une erreur de casting manifeste, qui contraint aujourd'hui Le Drian à sortir son plan B.

Ce cadre supérieur venu d'EDF, comme de nombreux collaborateurs du ministre, n'a fait preuve d'aucune compétence particulière pour occuper ces fonctions. Officiellement porte-parole du ministère de la Défense, il ne s'est jamais exprimé publiquement sous cette casquette, ni sous aucune autre, d'ailleurs. Il n'assiste pas au point de presse hebdomadaire du ministère de la Défense et considère tous les journalistes spécialisés comme des "has been", sauf Jean-Claude Narcy, son ami. À qui il avait offert le 31 décembre dernier l'exclusivité télévisée des voeux de Jean-Yves Le Drian à Kaboul ! Enfin, côté DICoD, il s'est mis à dos la quasi-totalité d'une structure importante qu'il n'a pas dirigée, à laquelle il ne transmettait pas les éléments tirés des réunions du cabinet du ministre auxquelles ils assistait chaque jour.

Appel à candidatures

Cas unique dans l'existence de cette structure héritière du Sirpa central créé à la fin des années 1980, une défiance réciproque s'est installée entre les militaires et leur directeur civil, qui ne possédait pas la plus élémentaire culture de défense. La situation ne pouvait plus durer, sauf à mettre pour de bon cette grande direction sens dessus dessous, et le ministre a pris la seule décision sage : Philippe Germain passe la main. L' "histoire", ou le "storytelling" cher aux communicants, qui sera racontée aux armées est la suivante. Issu d'EDF où sa position est forte en raison de ses liens avec François Roussely, Philippe Germain y retourne pour créer un nouveau magazine interne.

Le plan B de Le Drian est prêt. Le poste de Philippe Germain va être déclaré vacant, et un appel à candidatures incessamment lancé. Pour que l'erreur de casting ne se reproduise pas, le profil de poste est exactement contraire à celui de Germain. Les candidats doivent avoir une grande expérience de la communication, éventuellement dans une entreprise privée. Ils devront avoir une forte culture militaire et stratégique, tout en connaissant sur le bout des doigts le monde de la communication militaire, donc de la communication de crise.

Ils devront également parler plusieurs langues étrangères - mais pas la langue de bois ! - pour être en mesure d'occuper efficacement la fonction de porte-parole du ministère, tombée en déshérence, alors même que l'engagement français au Mali suscite un intérêt international majeur. Le plan B implique donc une refonte du système actuel de communication ministériel de la défense, avec le retour de la DICoD dans le dispositif. Ce qui imposera également que le nouveau titulaire du poste possède une bonne paire de biceps. Car le ministre estime aussi que les armées n'ont pas toujours joué le jeu, en ne désignant pas toujours des cadres de qualité suffisante pour le service. Bon courage !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un décret adopté mercredi en conseil des ministres et publié aujourd'hui au Journal Officiel modifie en profondeur l'organisation du pouvoir politico-militaire en remettant le ministre de la Défense au centre du dispositif. Ce nouveau texte précise en effet que "le ministre est responsable de l'emploi des forces, sous réserves des dispositions particulières relatives à la dissuasion", qui reste de la compétence exclusive du chef de l'Etat. 

Cette phrase ne figurait pas dans la précédente version de l'article R*1142-1. Jusqu'à présent, le ministre de la Défense était responsable des moyens des armées (effectifs, programmes, cadre juridique, etc) mais leur mise en oeuvre dans les opérations lui échappaient. 

 

Suite : http://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/ministre-defense-redevient-celui-guerre-3970

 

Un autre article : 

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2013/09/13/recadrage-le-ministre-fixe-le-cema-l-assiste-10236.html

Edited by alexandreVBCI

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.

  • Member Statistics

    5,498
    Total Members
    1,550
    Most Online
    PolyPhen
    Newest Member
    PolyPhen
    Joined
  • Forum Statistics

    20,872
    Total Topics
    1,310,076
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries