Sign in to follow this  
Itt

Et si on se recentrait sur la défense du territoire ?

Recommended Posts

Exagère pas, on vient de ramener en plein dessus: gâche pas les efforts et la bonne volonté :lol:!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le schéma finlandais repose en grande partie sur un environnement très difficile en été (marais, forêts denses, routes rare, terre meuble, humidité forte, concentrations de populations réduites, grands espaces vides) et pire en hiver (même chose, plus le froid avec "F" majuscule), et il ne fait ni abstraction d'un corps de bataille lourd, ni d'une surdotation en artillerie de tout type, et encore moins d'une aviation, ainsi que d'une capacité développée à frapper sur les arrières via des déploiements d'infanterie légère incluant des techniques et moyens de FS (= budgets et matos).

Toujours ce schéma finlandais: il n'est tourné que contre un seul adversaire potentiel et bien tangible direct à la frontière.

Le contexte croate et Slovène sont quand même particulier en ce que l'adversaire serbe (par ailleurs bien connu des locaux) a engagé des moyens très limités, dégradés par le bordel institutionnel et économique des années 80 (désorganisation, mauvais entretien, peu d'investissement et de changements). Et les capacités de l'armée fédérale n'étaient pas non plus extensivement modernes et intégrés, sans compter qu'il ne s'agissait pas d'un schéma de guerre à outrance.

Enfin, il s'agissait de mouvements à grande part nationaliste/culturelle/identitaire, avec une forte cohésion, sinon dans la totalité de la population, au moins dans une part énorme.

Mais surtout, quel serait le point d'une telle défense territoriale? Contre quel adversaire? Sur quel front? Tu veux former la grande milice normande contre une invasion anglo-américaine :lol:? Leur refaire le coup du bocage (vachement ratiboisé depuis 44)? Et avec une telle économie.... Quels moyens pour soutenir la lutte, produire armement et munitions.... Et pour motiver quiconque à se battre pour un tel truc?

je suis d'accord sur l'ensemble

enfin tu notes que le corps de bataille lourd de l'ex JNA ou Finlandais n'a pas vocation à tenir la ligne de front et encaisser une attaque soviétique/russe sur la durée....c'est au mieux une reserve pour la contre attaque, au pire un facteur de ralentissement d'une offensive blindée/méca adverse

idem pour la sur dotation en artillerie ou même la pesence de l'aviation

dans le contexte ou ces dispositifs etaient pensés, je ne crois pas qu'un seul des décideurs ait eu l'illusion que ces élements pouvaient infléchir le cours d'un conflit par eux même

donc on revient aux schémas proposés precedemment à savoir des unités de garde nationaux plus des unités lourdes sur lesquelles s'appuyer

les gardes nationaux  seuls ne servant à rien (ou alors dans des états limités en argent ou en effectifs comme les états baltes et autres poussières nouvellement crées dans les Balkans ou en asie centrale/caucase.... qui d'ailleurs ont tous quitté ce schéma pour une professionalisation en vue d'une entrée ou d'une association à l'OTAN)

pour le reste comme on n'est plus en 1936 ou un pequin pouvait etre formé au  FM en 2 semaines toute forme "populaire" de defense est vouée à l'echec contre une armée organisée

donc à part des cas d'écoles (autre que l'invasion macdonaldesque de la basse normandie avec pour optique un troussage généralisé des vaches et un abattage des pommiers  :lol:) limités je suis d'accord qu'une force de milice seule est inutile

ou alors peut etre sur des pays de type iliens ou en archipel (Bahamas, Indonésie, Cap Vert ....) histoire d'avoir des "forces" pretent à couvrir l'ensemble du territoire sachant que de toute façon leur situation géographique interdit un assaut méca majeur et tout azimu et que donc un equipement léger moyen "pourrait" suffire à repousser l'assaillant

Share this post


Link to post
Share on other sites

pour le reste comme on n'est plus en 1936 ou un pequin pouvait etre formé au  FM en 2 semaines toute forme "populaire" de defense est vouée à l'echec contre une armée organisée

donc à part des cas d'écoles (autre que l'invasion macdonaldesque de la basse normandie avec pour optique un troussage généralisé des vaches et un abattage des pommiers  ) limités je suis d'accord qu'une force de milice seule est inutile

Ben..... En 1936, en 1792 ou maintenant, c'est pareil: tu formes pas un soldat compétent en quelques semaines, et encore moins un dispositif de défense cohérent et efficace avec ça comme base.

Quoique vu la taille des armées organisées actuelles, la masse des milices (si elles sont un peu bien formées) peut jouer :lol:. Mais faut être prêt à échanger de l'espace et des vies humaines contre du temps, ce qui est très peu dans le principe d'une défense :P.

Mais encore une fois, tout scénario de ce type est du délire s'il n'y a pas un adversaire donné/probable: aucune organisation n'est possible sans une cible désignée contre qui se préparer principalement. Et ça, si le schéma expéditionnaire est balayé..... y'en a pas!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon j'arrête le HS, après tout ce genre de différents politique ça s'est toujours régler à coup de toute sortes de choses sauf de clavier.

Inutile mon armée, pourquoi ? Ok actuellement ça ne sert pas à grand chose mais SI il y a une menace cette armée serait utile pour l'enrayer, d'accord elle ne n'aurait pas d'adversaire pendant des années mais l'intérêt serait de ne pas se faire envahir parce qu'on à voulu faire les radin sur le budget militaire. En gros utilisé quelques milliards par an pour faire face à une éventuelle menace, la menace reste à définir certes mais globalement toutes les grosses armées du monde se ressemble et à partir de leur architecture ainsi que de la topographie de notre pays et de nos connaissances dans certains domaine plus avancées que dans d'autres ont pourrait imaginer la défense de notre territoire.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Plusieurs points:

- c'est pas tant "l'inutilité" dans l'absolu que le fait de voir qu'une armée n'est pas un instrument absolu. Il est totalement relatif à une menace existante et tangible. Ca veut dire que non seulement l'armée doit être la mieux adaptée possible aux menaces les plus probables (et déjà, ce sera jamais parfait), mais qu'en plus elle s'adapte à la perception de la menace par la société qu'elle défend, à savoir le politique et la population. Résultat, tu ne maintiendras pas longtemps un dispositif important, qui plus est un qui implique directement la population (et là il est question de conscription universelle), sans avoir une menace tangible contre laquelle se prémunir. C'est aussi con que ça, mais personne n'acceptera d'opérer un effort militaire personnel sans une menace au moins un peu concrète, parce que la défense est un effort et une tension constante, et quand il s'agit de conscription, c'est un investissement constant. Dans une société en paix et sans voisins agressifs, ça ne tiendrait pas longtemps avant que des politiciens trop budget-conscient et/ou des démagos en appellent aux surdépenses et aux mânes du militarisme abusif, et/ou que des mouvements d'opinion divers (étudiants au premier chef) expriment leur ras le bol. Regarde même la remise en question partielle de la conscription dans un pays comme Israël. Sans usage probable, un outil de ce style se corrompt très vite (passes-droits, dispenses de plus en plus faciles, mauvais esprit, routines mal vécues, désintérêt....) et se trouve remis en question encore plus vite

- il y a une vraie question entre l'efficacité et le nombre. A moins de revoir sérieusement la question du budget militaire, une conscription n'aurait pas de vraie efficacité sans imposer plusieurs années de service pour que la formation soit militairement pertinente. Tu peux bien former un fantassin individuel en quelques mois pour peu que les cours soient bien faits et organisés, l'encadrement compétent et l'intendance suffisante pour qu'ils puissent dépenser de la munition. Compter déjà plus pour les spécialisations de tous types. Mais former une compagnie de combat, et encore plus un simple bataillon apte à combattre comme tel, et au final, cerise absole sur le gâteau, former des untiés même petites à combattre et coopérer dans un environnement interarme procurant une efficacité satisfaisante, ça ne se fait pas rapidement. Surtout que là, tu parles vraiment d'une option complètement dominée par de l'infanterie légère jouant la défense en profondeur contre des formations blindées/mécanisées adverses appuyées par de l'artillerie précise, de l'aviation d'assaut, des hélicos, une couverture satellite, des drones.... Bref, contre une armée moderne. Si cette défensive devait avoir même un embryon de chance d'être un peu efficace, c'est pas du fantassin de base qu'il faudrait, mais de méchantes unités d'infanterie légère, salement aguerries, hyper coordonnées, extrêmement efficaces et autonomes, aptes à un combat déstructuré à grande échelle. C'est pas une affaire de soldats occasionnel. Les Suisses ont un avantage d'êtreun pays de hautes montagne, très cloisonné avec peu d'axes de pénétration pour des forces adverses: ça aide à leur ancien schméa de défense dite totale. La France, c'est plutôt ouvert, surtout dans la moitié nord. Pour obtenir une vraie capacité de grande échelle pour des forces terrestres, faudrait des conscrits faisant AU MOINS 2 ans, et plutôt 3.... A l'échelle de la population française, une classe d'âge, c'est environs 800 000 personnes maintenant. Compte même seulement les mecs et enlève les pas aptes, tu dois encore te retrouver avec au très bas mot 300 000 recrues annuelles. Multiplie par 2 ou 3 ans et tu as ton active à tout moment. Seulement, il faut y ajouter des pros, des cadres, ceux qui perpétuent les savoirs-faires et ceux qui encadrent et accompagnent: il faut des vétérans, des sous-offs compétents et durables et un corps d'officiers d'active. Environs 20 à 30% de ça, soit un total de 200 000 à 300 000 de plus. Et en plus de ça, il faut une structure administrative, une organisation de soutien, une empreinte au sol énorme (casernes, centres d'entraînement, centre de recrutement....) vu qu'il y a du monde à former et à maintenir en condition de combat. Encore plus, il faut les structures pour encadrer l'éventuelle mobilisation générale, une réserve opérationnelle pour soutenir ces formations au cas où..... C'est tout le trip de la conscription, et ça coûte pas forcément moins cher. A moins évidemment d'une conscription partielle, mais là il faudrait sérieusment justifier socialement pourquoi y'en a qui doivent aller en kaki et d'autres pas. Et ça peut encore moins rallier l'approbation.

- et après vient le plan technique: sans aviation, une armée vaut pas grand-chose face à une autre qui en a une. Et c'est pas des Manpads et des SAMS moyenne portée qui peuvent avoir un kill ratio satisfaisant à eux seuls. Surtout tous seuls: c'est très vulnérable s'ils sont la seule menace que l'aviation adverse doit envisager. Sans aviation, la bataille du renseignement est perdue avant d'avoir commencé, sauf à très petite échelle. Pareil pour l'outil satellitaire: très cher et imparfait, mais vaut vraiment mieux l'avoir que pas. De même que l'aviation, l'artillerie n'est pas remplaçable.

Enfin le schéma d'une pure défensive admet avant toute chose que le combat se déroulera sur TON sol, ce qui est rarement bon pour la population et le sol, à la merci des actions en profondeur de l'adversaire qui les recherchera. Et à l'échelle des armées modernes, la France n'a pas beaucoup de profondeur stratégique. Qui plus est, tu veux une défense par une force avant tout faite d'infanterie.... Ca veu dire une défense en profondeur, avec du hit and run: très dur à organiser à grande échelle, mais surtout, ça admet dès le départ qu'une bonne partie du pays va être sacrifiée pour être un champ de bataille. Manque de cul, Paris est pas très loin des frontières, et de toute façon, ça pourrait être un principe un peu mal accepté -et avec raison- par la population. Et en tout cas un principe qui remet sérieusement en question la sanité d'esprit d'élites qui décideraient ça, vu le sacrifice automatique d'une partie de la population, du territoire et de l'économie que ça implique obligatoirement.

Share this post


Link to post
Share on other sites

malgré tout l'emploi de forces légères bien équipées en armes AT défendant soit des moles défensifs trés favorables à la défense ( zones urbaines ) soit pratiquant un harcélement constant de l'adversaire hors de ces zones urbaines ( avec véhicules légers de type civils ou même à pieds ) est une vraie option quand on a pas les moyens financiers de s'offrir ET d'entrainer un corps mécanisé moderne ou au moins une armée bien soutenue en appuis ( artillerie en premier plan )

le nombre, la stratégie, le terrain et la préparation sont capables de compenser la technologie et l'entrainement dans bien des cas surtout quand on sait que les arémes modernes manquent enormement de résilience à cause :

a) d'un manque d'éffectifs du au coût énorme des moyens modernes lourds

b) de la trés faible proportion de troupes de contact dans les armées  

modernes ( c'est environ 10% voire moins dans l'armée US )

mais tout choix d'outil militaire est bien entendu ( comme tu le fais remarquer ) dépendant de la menace potentielle et des objectifs visés

bref ça n'est pas vraiment une option pour nous pour les raisons que tu as déjà évoqué ( absence de menaces, sanctuarisation via le feu nucléaire, refus de livrer bataille sur notre sol etc.......... ) mais ça peut l'être pour certaines petites ou moyennes puissances qui n'ont pas d'autres options réalistes ( car un corps de bataille "moderne" réduit à 2 ou 3 brigades n'aurait quasiment aucune éfficacité non plus face à un adversaire de même nature mais bien plus nombreux.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans ton cas de figure Loki, l'envahisseur a un fonctionnement de type occidental, je ne pense pas que l'effet soit le même si nous avions à faire avec un ennemi plus agressif et moins soucieux des pertes (de son côté comme des civils).

C'est l'assurance de voir un ilôt/quartier rempli de miliciens se faire raser à coup d'artillerie.

Share this post


Link to post
Share on other sites

oui c'est un dispositif "éfficace" face à un adversaire de type occidental ou corps expéditionnaire réduit

face à une armée de masse type 2iè GM ( ou CDN ), c'est suicidaire !!

Il faut alors employer la masse ( ou en revenir à une simple guerrilla ) dans ce cas

Tenir des zones urbaines implique que celle-ci soient assez importantes en superficie : un village est "facilement" neutralisable via l'artillerie

par contre je reste dubitatif de ce que pourrait faire un corps expéditionnaire moderne mais réduit en effectifs en arrivant en région parisienne !!

je rejoins tancréde sur le fait qu'un dispositif militaire n'est que relatif : il ne vaut que par rapport à une situation donnée

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je craindrai un usage intensif de MOAB.

Bombes à depression, connait-on des techniques viables pour se protéger de ce genre d'attaques?

La thermobarique aussi dans un environnement urbain, ca pourrait faire mal.

Share this post


Link to post
Share on other sites

oui c'est un dispositif "éfficace" face à un adversaire de type occidental ou corps expéditionnaire réduit

Efficace en terme de bodycount, mais des 2 côtés: il implique de sacrifier, dans le principe même de ce type de défense, beaucoup de monde (la technologie jouant autant le rôle de multiplicateur de force que de moyen d'optimiser au mieux les effectifs, donc de les réduire pour un effet équivalent au moins, mais plutôt supérieur).

Et le problème d'un dispositif militaire donné n'existant que relativement à l'état d'un adversaire probable, mais aussi d'une population donnée et de l'état de son "consensus national":

- maintenir un tel dispositif implique une conscience nationale forte, un lien très puissant, un patriotisme élevé, une cohésion importante, et une acceptation tacite de pertes potentielles importantes (en vies humaines, militaires et civiles, en territoires, en potentiel économique et propriétés privées: ça implique dès l'abord des déplacements de populations)

- le maintenir nécessite un ou plusieurs adversaires identifiés et menaçants même pour qui ne connaît rien à la stratégie et aux capacités d'un dispositif militaire

- le maintenir dans le temps (même seulement une dizaine d'années) implique que les 2 facteurs précédents restent constants

- le coût d'un tel dispositif n'est pas forcément moindre qu'une armée expéditionnaire réduite et très capital intensive/technologique

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bombes à depression, connait-on des techniques viables pour se protéger de ce genre d'attaques?

La thermobarique aussi dans un environnement urbain, ca pourrait faire mal.

Une solution, des bunkers pressurisés.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une solution, des bunkers pressurisés.

Pas évident à mettre en place rapidement.

Du coup une structure de ce type se verrait attaquer directement  avec d'autres armes si elle est trop imposante.

Il faudrait peut etre alors, un réseau nu de tranchées et positions défensives classiques mais denses, avec dispersés et bien camouflés des abris de ce type.

Dés l'approche d'un appareil susceptible de délivrer ce genre de munitions, hop dans les abris pressurisés.

Les US les ont utlisés pendant le guerre du golf, je me demande avec quels appareils ils ont bombardés, F111? F16? celà conditionne le taille de la munition et sa portée.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai pas dis qu'ils doivent être gros. Tu peux en faire un dans ta maison. Le point faible sera les ouvertures qui doivent encaisser l'onde de choc.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Efficace en terme de bodycount, mais des 2 côtés: il implique de sacrifier, dans le principe même de ce type de défense, beaucoup de monde (la technologie jouant autant le rôle de multiplicateur de force que de moyen d'optimiser au mieux les effectifs, donc de les réduire pour un effet équivalent au moins, mais plutôt supérieur).

Et le problème d'un dispositif militaire donné n'existant que relativement à l'état d'un adversaire probable, mais aussi d'une population donnée et de l'état de son "consensus national":

- maintenir un tel dispositif implique une conscience nationale forte, un lien très puissant, un patriotisme élevé, une cohésion importante, et une acceptation tacite de pertes potentielles importantes (en vies humaines, militaires et civiles, en territoires, en potentiel économique et propriétés privées: ça implique dès l'abord des déplacements de populations)

oui tout à fait mais on a vu trés souvent que les guerres n'étaient pas gagné par les "meilleures armées" mais par celles aptes à subir le plus de pertes ( cas des 2 guerres mondiales notamment )

en ce sens être capable de subir plus de pertes et l'accepter est un facteur important

un petit exemple en ce sens , c'est la campagne stratégique des soviétiques durant la seconde moitié de 1943 où ils gagnent tout en subissant des pertes 4 à 5 fois supérieures à celles des allemands   

- le maintenir nécessite un ou plusieurs adversaires identifiés et menaçants même pour qui ne connaît rien à la stratégie et aux capacités d'un dispositif militaire

- le maintenir dans le temps (même seulement une dizaine d'années) implique que les 2 facteurs précédents restent constants

tout à fait : 2 facteurs absents dans notre propre environnement stratégique

- le coût d'un tel dispositif n'est pas forcément moindre qu'une armée expéditionnaire réduite et très capital intensive/technologique

tout à fait aussi mais les buts des 2 dispositifs différent : d'un côté une armée offensive de taille réduite mais projetable

de l'autre une armée importante mais défensive et destinée à agir sur le territoire même dans un dispositif où la profondeur de la défense s'étend à tout le territoire

Share this post


Link to post
Share on other sites

tout à fait aussi mais les buts des 2 dispositifs différent : d'un côté une armée offensive de taille réduite mais projetable

de l'autre une armée importante mais défensive et destinée à agir sur le territoire même dans un dispositif où la profondeur de la défense s'étend à tout le territoire

Oui, mais là c'était pour répondre à la question initiale ;), posée apparemment avec comme souci premier de réduire les dépenses.

Ceci dit, on a du mal à trouver la pertinence d'un dispositif de défense qui part du principe, pour avoir une chance d'être efficace, qu'une bonne partie du territoire, de l'économie et de la population doivent être sacrifiées, et qui nécessite qu'une partie des forces le soit aussi. C'est de la défense qui fait le pari du désespoir comme base de départ, soit rarement de la stratégie pertinente  :lol:.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je craindrai un usage intensif de MOAB.

Bombes à depression, connait-on des techniques viables pour se protéger de ce genre d'attaques?

La thermobarique aussi dans un environnement urbain, ca pourrait faire mal.

lien :

http://www.globalsecurity.org/military/systems/munitions/moab.htm

le rayon d'effet de 150m serait de plus réduit par des protections souterraines ( cave profondes etc )

une fois les combats urbains commencaient, les combatants sont trop proches pour ce genre d'armes

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ceci dit, on a du mal à trouver la pertinence d'un dispositif de défense qui part du principe, pour avoir une chance d'être efficace, qu'une bonne partie du territoire, de l'économie et de la population doivent être sacrifiées, et qui nécessite qu'une partie des forces le soit aussi. C'est de la défense qui fait le pari du désespoir comme base de départ, soit rarement de la stratégie pertinente  :lol:.

dans notre propre stratégie nationale, effectivement je suis d'accord mais pour d'autres pays, ça peut être une alternative plutôt que de subir une rapide et peu couteuse ( pour l'adversaire ) défaite en bataille rangée

menacer l'adversaire de combats longs et couteux a un caractére dissuasif affirmé

on peut ajouter qu'entre les 2 options ( formation de milices pures ) et corps de bataille trés réduit, il y a toute une palette d'options.......... 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Y'a t-il tant de pays que ça qui réunissent les conditions d'union/conscience nationale élevée (ou plus), d'acceptation des sacrifices de toute nature, de menace très importante aux frontières et de moyens quand même assez élevés, même pour faire une combinaison milice/levée/conscription de grande échelle avec un corps de bataille moderne plus ou moins grand (voire inexistant ou limité à une réserve stratégique de moyens d'appuis puissants)?

La Suisse et la Finlande ont eu un tel modèle dans des conditions très spécifiques. Regarde même le cas géorgien, pourtant pas un pays où la concentration des moyens en une armée moderne toute petite (sans doute sur pression US) a été d'une grande pertinence: pas vraiment un pays où les ravages de la société de consommation et de l'individualisme ont encore pu impacter durement une conscience nationale assez affirmée (et jalouse vu l'indépendance récente) et une homogénéité de la population importante. Pourtant, le mordant des unités de conscrits a vite fléchi, et personne n'a envisagé la lutte à outrance. La taille de l'adversaire a pu jouer, mais quand même.

Share this post


Link to post
Share on other sites

A des degrés divers, on continue à avoir divers emplois du milicien mais il s'agit :

- soit d'un complément de 3iè catégorie à l'armée régulière ( ex les milices en Corée du Nord ) probablement sans la moindre éfficacité militaire

- soit d'un complément à l'armée régulière conçu comme moyen principal de lutte contre un adversaire haute technologique, exemple Iranien avec la territorialisation des unités de Pasdaran et de Bassej pour faire face à une ( peu probable ) invasion US

- soit de l'exemple du Hezbollah ( finalement le plus proche des exemples que tu as cité ) où le milicien ( combattant prêt à tout instant à combattre ) est relativement bien armé etsurtout entrainé

Evidemment, la volonté ( conscience nationale etc ) est indispensable

Et evidemment un tel choix n'a plus aucune valeur pour nous ( et d'ailleurs inaplicable )

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans le cas iranien, il s'agit aussi pour le pouvoir religieux d'avoir une force armée qui lui est totalement fidèle, la garde prétorienne du régime.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il me semble qu'il y a pour ça des bataillons de bassej spécifiquement formés au "maintien de l'ordre"

je faisais plutôt référence à la partie militarisée des bassej ( évaluée de 400000 à 2 millions d'hommes ) et aux pasdarans ( auparavant formant des "divisions" classiques ) mais bon c'est une évolution récente ( rapportée par Rodier ) 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le problème de ces unités est fondamentalement le même que celui de l'équipement: il faut du fric pour maintenir un haut niveau et de hauts standards d'entraînement pour de tels effectifs, surtout quand la base est en plus territoriale (éclatement contraint des structures et personnels). Les Pasdarans sont une réalité multiple à l'entraînement variable dont l'existence même prouve que l'armée régulière est à la portion congrue. Faut pas oublier que l'Iran, et particulièrement les forces armées, pasdarans compris, est plombé par des détournements et de la corruption "clanique" à l'échelle nationale: les dirigeants, les religieux.... Sont divisés en factions qui se partagent le gâteau du PIB, déjà très plombé. Et l'armée est extrêmement bureaucratique. Ajoutez à cela le fait qu'une partie des forces serve au pur maintien de l'ordre/du régime, et qu'un tiers de toutes les forces (militaires, policières, paramilitaires....) soit cantonné dans l'est, à la fois pour la guérilla frontalière avec des clans afghans et pour contenir le trafic d'héro et d'opium, mais aussi pour garder un semblant d'ordre public dans de vastes zones complètement ravagées par une économie déficiente et la consommation de came.

- soit de l'exemple du Hezbollah ( finalement le plus proche des exemples que tu as cité ) où le milicien ( combattant prêt à tout instant à combattre ) est relativement bien armé etsurtout entrainé

Réalité là aussi très inégale: les effectifs affichés/estimés du Hezbollah représentent des masses de cas personnels, et seule une élite est vraiment passée par un entraînement solide fourni par l'Iran. Les équipes antichar de 2006, c'est pas du milicien de base mais du pro, ou au moins du très engagé, qui maintient un niveau d'entraînement conséquent.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour le hez , je te dirais oui et non, en 2006 ce sont essentiellement les miliciens qui combattent ( et à priori ils subissent des stages réguliers ) avec un appui ponctuel d'unités d'élites ( commando, équipes ATGM ....... )

la question de l'équipement ( notamment AT ) des miliciens reste posée ( en tout cas j'ai pas la réponse )

Pour reprendre l'idée de base du sujet, à mon sens une défense comme celle proposée en début de sujet n'est plus d'actualité mais aurait pu être une alternative ( au minimum sous la forme d'une infanterie légère armée en masse d'armes AT ET soutenue par l'artillerie ) dans les années 80 à notre corps de bataille mécanisé

un général n'avait'il pas fait une proposition en ce sens ? 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si le principe de guerre en réseau, théorisé par un général Français pour faire face à PAVA, j'avais lu cela dans un DSI, le Hezbollah reprenant plus ou moins cette technique à sa propre sauce.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

  • Member Statistics

    5,528
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Adamante95
    Newest Member
    Adamante95
    Joined
  • Forum Statistics

    20,944
    Total Topics
    1,333,021
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries