Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Wikileaks : des documents sur la France potentiellement très gênants.


Recommended Posts

Il y aura un vrai sujet de mémoire, d'un niveau sérieux, en Sciences Politiques, ou en Diplomatie, ou en Sociologie, sur l'apport de la Société de l'Information dans les relations entre états ou entre états et personnes ...

Rassure toi, on y travaille déjà à Sciences-Po justement, pour l'instant à un niveau assez léger mais tout de même collectivement  ;)
Link to comment
Share on other sites

  • Replies 187
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

The Ambassador and all of Mission France support a

sustained and focused effort to engage France's Muslim minorities,

recognizing that organizing and executing such an effort will

continue to require considerable discretion, sensitivity and tact on

our part. Although there is some evidence that France's Muslim

minorities are better integrated than their counterparts elsewhere

in Europe, the French have a well-known problem with discrimination

against minorities. French media has fallen short in their

reporting on these issues and French government and private

institutions also found it difficult to face up squarely to the

challenges involved. We can engage the French both privately and

via the media on the issue of minority inclusion, but superior

French language skills are crucial to make effective use of the

French broadcast media.

Il n'y a pas à dire, ils nous connaissent vachement bien, les Américains  =|
Link to comment
Share on other sites

Leur avis sur les médias français vaut aussi le détour !

Media Environment

-----------------

¶11. As in other European countries, French media reporting of U.S.

policies and intentions is often skeptical. Reporting by the

mainstream media on Arab Muslims and their issues, however, is

typically not so much negative as negligent, falling short both in

its coverage of discrimination towards them and of juvenile

delinquency among them.

¶12. Official Americans and pro-USG surrogates have ready access to

most French media to convey official policy messages, but using that

access effectively presents a special challenge. Superior French

language and presentation skills are especially important for making

effective use of French broadcast media. Communicating to the

French about the treatment of their minorities, a topic they

themselves are often reticent to explore in depth, is more difficult

for us than, say, describing our own, American experience. Any

ill-prepared efforts to reach out to France's Muslim audiences could

easily become counter-productive. We therefore must continue to

proceed with care.

¶13. Our primary media focus needs to be on TV and radio, but print -

and the new media - should not be ignored.

¶14. Fewer or less than one French adult in four reads a national

newspaper regularly. Regional papers are still important, however,

with Ouest France (Rennes) being the largest daily. The French are

more avid magazine readers, buying over three billion copies a year.

¶15. French broadcasting is partly state-owned and partly in the

hands of private enterprise. Most French TV viewers still,

reportedly, prefer the six major broadcast channels, but the number

of channels offered by various cable and satellite operators

continues to grow, with the newest being France 24, a CNN-like

24-hour news-station. Average French TV viewership is over five and

one-half hours per day.

¶16. Radio, especially FM, remains an important medium in France:

over 99 per cent of French households own at least one radio and

almost 5 in 6 over the age of 13 year listen to the radio daily. As

with TV, French radio is part state-owned and part private.

¶17. Top French journalists are often products of the same elite

schools as many French government leaders. These journalists do not

necessarily regard their primary role as to check the power of

government. Rather, many see themselves more as intellectuals,

preferring to analyze events and influence readers more than to

report events.

¶18. The private sector media in France - print and broadcast -

continues to be dominated by a small number of conglomerates, and

all French media are more regulated and subjected to political and

commercial pressures than are their American counterparts. The

Higher Audio-Visual Council, created in 1989, appoints the CEOs of

all French public broadcasting channels and monitors their political

content.

¶19. Internet access is growing steadily in France, especially among

the younger generation, rapidly replacing traditional media. All

important television and radio channels in France have their own

websites, as do the major print media. Blogs are an increasingly

popular method of communication for minorities and NGOs, who use

them to express opinions they do not feel are reflected in the

traditional media.

¶20. France's first generation Arab immigrants typically continue to

read publications from their countries of origin, and the major

Algerian, Moroccan and Tunisian papers are widely available in

larger French cities. These individuals also watch satellite and

cable TV stations in Arabic, including Al-Jazeerah TV. Second and

third generation French Arabs, however, are typically not literate

in Arab, and their print media habits are similar to those of other

French readers.

Link to comment
Share on other sites

The Ambassador and all of Mission France support a

sustained and focused effort to engage France's Muslim minorities,

recognizing that organizing and executing such an effort will

continue to require considerable discretion, sensitivity and tact on

our part. Although there is some evidence that France's Muslim

minorities are better integrated than their counterparts elsewhere

in Europe, the French have a well-known problem with discrimination

against minorities. French media has fallen short in their

reporting on these issues and French government and private

institutions also found it difficult to face up squarely to the

challenges involved. We can engage the French both privately and

via the media on the issue of minority inclusion, but superior

French language skills are crucial to make effective use of the

French broadcast media.

Pourquoi , d' où vient ce soucis pour la question de la minorité musulmane en France de la part des autorités US alors que leur traitement des minorités black et Hispano n'est pas un modèle ...

Demande des monarchies du Golfe ?

Ou bien

Demande d' Israël pour diminuer par contrecoup  l'antisémitisme français ?! ?

Autre ? Comme une crainte d' une bascule dans le terrorisme ??? ?

Link to comment
Share on other sites

Quand tu examines les chiffres réels (actes antisémites rapportés au nombre d'habitants, pourcentage de l'opinion exprimant lors de sondages un trait ou plus liés habituellement à l'antisémitisme....), et pas la propagande, tu te rends compte que le niveau d'antisémitisme est, en France, sans doute le moins élevé qui soit, du moins parmi les pays qui ont des populations juives un peu significatives.... Israël compris  :lol:!

Ils parlent de superficialité des médias, mais ont une opinion et une lecture des "minorités musulmanes" en grande partie basée sur la façon dont ils ont vu les émeutes de 2005 (et dans le genre superficiel et "sloppy", la couverture US des événements a réussi l'exploit d'être infiniement pire que la française :P :lol:), et sur l'influence des partisans de la thèse "Eurabia" dont le lobbying est vraiment très prégnant, à tous les degrés.

The French are

more avid magazine readers, buying over three billion copies a year

Ils s'en sont rendu compte depuis longtemps: Franz Olivier Giesbert (à moitié ricain et fana-Sarko) a entièrement converti Le Point à cette politique :lol:.

Link to comment
Share on other sites

WikiLeaks : les mystères du bombardement du camp français de Bouaké en Côte d'Ivoire.

Extrait :

"Le pic de la tension entre la France et la Côte d'Ivoire a sans doute été atteint en novembre 2004. Alors que le pays était scindé entre le Sud, contrôlé par Laurent Gbagbo, et le Nord, aux mains des rebelles des Forces nouvelles, l'opération "Dignité" devait permettre aux troupes loyalistes de reprendre le contrôle de l'ensemble du territoire aux rebelles des Forces nouvelles. L'offensive avait débuté par des attaques de l'aviation ivoirienne contre des villes rebelles grâce à l'acquisition d'hélicoptères de combat et d'avions de chasse achetés par la Côte d'Ivoire malgré un embargo des Nations unies.

L'opération "Dignité" a tourné à la catastrophe, le 6 novembre, lorsque deux de ces Soukhoï, pilotés par des Biélorusses (avec des copilotes ivoiriens) ont attaqué un camp de soldats français (installé au lycée Descartes de Bouaké) de la force Licorne, déployée pour tenir une "zone de confiance" entre le Sud et le Nord.

Neuf soldats français et un civil américain réfugiés dans le camp pour se protéger des attaques aériennes avaient été tués. Des militaires français avaient ensuite détruit l'aviation ivoirienne, déclenchant à Abidjan de gigantesques émeutes antifrançaises, conduisant à plus de 8 000 évacuations. Dans le chaos, l'armée française avait ouvert le feu à plusieurs reprises sur des foules hostiles. Ce dossier demeure un des grands contentieux entre les deux pays.

Or les pilotes des Soukhoï impliqués dans l'attaque du camp français, arrêtés à Abidjan, ont été détenus quatre jours par l'armée française avant d'être autorisés à quitter la Côte d'Ivoire et se rendre au Togo. Là, le gouvernement les a arrêtés avant de proposer aux Français de les interroger.

SURPRISE

Un peu plus d'un an plus tard, l'ex-ministre de l'intérieur du Togo, François Boko, est reçu "à sa demande" dans une ambassade américaine pour y raconter le passage des pilotes dans son pays, dossier sur lequel il avait toute autorité à l'époque. Il confirme alors aux diplomates américains que "les six pilotes et les techniciens" impliqués dans le pilotage et la maintenance des Soukhoï ont bien été détenus à Lomé.

Auparavant, les avions de chasse étaient aussi passés par là. C'est par le Togo que la Côte d'Ivoire avait importé ce matériel, en violation de l'embargo de l'ONU : "Les deux Soukhoï 25 utilisés dans le bombardement ont été fournis au GCI [gouvernement de Côte d'Ivoire] par l'ex-gendarme français Robert Montoya. [il] se les était procurés, ainsi que d'autres avions et d'autres types de matériel, en Biélorussie. Il avait aussi engagé des pilotes et des techniciens biélorusses. Les avions sont arrivés en pièces détachées au Togo, où ils ont été assemblés avant de voler jusqu'à la Côte d'Ivoire."

François Boko insiste : "Les responsables togolais étaient informés de la présence des avions et des pilotes-techniciens au Togo. (…) Les forces françaises aussi devaient être au courant de cette présence puisque les avions biélorusses étaient garés dans la partie de l'aéroport de Lomé utilisée par les Français pour leurs propres missions aériennes de soutien des troupes françaises en Côte d'Ivoire."

Plus étrange est le refus des autorités françaises d'interroger les pilotes, comme François Boko le leur propose après leur avoir "communiqué leur identité et leurs activités via l'ambassade de France à Lomé, mais aussi par l'intermédiaire du général Poncet, qui commandait alors l'opération Licorne en Côte d'Ivoire"..."

La suite ici :

http://www.lemonde.fr/documents-wikileaks/article/2010/12/09/wikileaks-les-mysteres-du-bombardement-du-camp-francais-de-bouake-en-cote-d-ivoire_1451526_1446239.html

Link to comment
Share on other sites

Or les pilotes des Soukhoï impliqués dans l'attaque du camp français, arrêtés à Abidjan, ont été détenus quatre jours par l'armée française avant d'être autorisés à quitter la Côte d'Ivoire et se rendre au Togo. Là, le gouvernement les a arrêtés avant de proposer aux Français de les interroger.

Si ils ont été détenu par l'armée francaise, qui a eu alors tout le loisir de les interroger[pour apprendre ce qu'elle savait probablement déjà], puis remis au Togo, qu'elle interet[pour la France] de les interroger a nouveau une fois détenu au Togo?!

L'histoire est par ici http://www.mediapart.fr/journal/france/180608/l-enquete-sur-le-bombardement-de-bouake-se-heurte-a-la-raison-d-etat

Link to comment
Share on other sites

Ce qui est très intéressant, c'est que Laurent Gbagbo utilise des barbouzes Françaises - héritiers de la Françafrique de Foccart - pour se procurer des armes qui transitent par le Togo, à deux pas des forces Françaises sans que personne ne bronche et qui serviront à tuer des soldats Français et un civil Américain peu de temps après.

Ce genre de choses a tendance a me faire "tousser". Mais je dois être trop sensible...  =(

Link to comment
Share on other sites

La meilleure analyse reste encore celle des guignols de l'Info par ici (j'ai pas trouvé mieux comme lien pour la vidéo  :P )

Objectivement on est loin de "vrais" scandales (Frégates, etc...)

Heu, je suis d'accord pour la deuxième phrase, mais la première... ce n'est pas parce qu'il n'y a rien dans les papiers que c'est de la désinfo. Ca montre surtout que les Etats-Unis sont assez transparents, qu'ils ont compris que bombarder l'Iran a plus d'inconvénients que d'avantages, et donc qu'ils ne sont pas tout à faits cons. Mais ca, les guignols ne le reconaîtront jamais.
Link to comment
Share on other sites

Ce qui est très intéressant, c'est que Laurent Gbagbo utilise des barbouzes Françaises - héritiers de la Françafrique de Foccart - pour se procurer des armes qui transitent par le Togo, à deux pas des forces Françaises sans que personne ne bronche et qui serviront à tuer des soldats Français et un civil Américain peu de temps après.

Le but des Su25 n'a jamais été de tuer des soldats français et des civils américains. Le but premier était de permettre au gouvernement ivoirien d'avoir le contrôle militaire de son pays et d'être plus fort que les rebelles.

Sachant qu'on a "toujours" aidé le gouvernement en place, on devait "approuver" la livraison d'arme à la Cote d'Ivoire si le but affiché était de rétablir la paix.

Link to comment
Share on other sites

Heu, je suis d'accord pour la deuxième phrase, mais la première... ce n'est pas parce qu'il n'y a rien dans les papiers que c'est de la désinfo. Ca montre surtout que les Etats-Unis sont assez transparents, qu'ils ont compris que bombarder l'Iran a plus d'inconvénients que d'avantages, et donc qu'ils ne sont pas tout à faits cons. Mais ca, les guignols ne le reconaîtront jamais.

Je me voulais léger (les guignols restent un divertissement)... et surtout souligner que les informations "divulguées" ne sont par forcément due à une machination ou a un super justicier. Mais elles restent toutes dans la catégorie "Realpolitik". On est loin d'un "Watergate" global...

Et pour les aberrations des ordres, il faut toujours se rappeler qui les donnent: des hommes. Et vu que l'erreur (et la connerie) est (sont) humaine(s)... On vit avec  ;)

Link to comment
Share on other sites

@ARPA : Ce qui est bizarre, c'est qu'on n'a pas entendu parler de l'interrogatoire des pilotes (il me semble). Vive la com' de la grande muette.

Il se trouve que l'armée francaise ont laissé la CI enfreindre l'emabargo, il se trouve aussi que les objectifs des Su avait été négocié a avec l'armée francaise, il se trouve que ca a merdé quelques part et que les rocket sont tombé sur le lycée plutot que sur le gymnase d'a coté ... on allait pas raconter cette petite cuisine lors du deuil. Pour faire bonne figure on a détruit les avions a la hate. Ce qui est un peu étonnant c'est le retournement de veste, le laisser faire pro Gbabo, suivi immédiatement apre s la bavure d'un coup d'arret total a l'offensive par mise hors combat de l'aviation. Un peu incompréhensible. D'autant que meme si le laisser allé initial pouvait etre un peu subit, la décision de mettre hors combat l'aviation a eu des conséquence tres importante et délicate, l'évacuation de l'essentiel des civils francais de CI en urgence.

Link to comment
Share on other sites

Le but des Su25 n'a jamais été de tuer des soldats français et des civils américains. Le but premier était de permettre au gouvernement ivoirien d'avoir le contrôle militaire de son pays et d'être plus fort que les rebelles.

Sachant qu'on a "toujours" aidé le gouvernement en place, on devait "approuver" la livraison d'arme à la Cote d'Ivoire si le but affiché était de rétablir la paix.

ça doit etre ça.

Mais alors qu'ils avaient toutes les cartes en main ils ont trouvés le moyen de bombarder des troupes françaises avec puis de faire des pogroms anti-français  :rolleyes: Qu'est ce que tu veux travailler avec ce genre d'incapables?

Link to comment
Share on other sites

Qui est réellement nul dans l'histoire? Les Ivoiriens et leur reconnaissance terrain ou les pilotes biélorusses

personne ou alors nos diplomates qui n'ont pas vu arriver le coup

parceque straffer à la roquette un camp clairement identifié ca m'etonnerait que cela soit un accident

Gbagbo etait content quand Licorne est arrivé, cela lui a evité de se faire botter le derche par les rebelles du nord qui avancaient vers le sud plutot assez facilement

et puis après acquisition de matériel et re entrainement de ses troupes il s'est visiblement dit qu'il pouvait reprendre l'avantage

mais là Licorne le genait pour lancer une offensive

je pense que Bouaké a été un essai pour faire degager les forces françaises et avoir les mains libres

raté, il en serait pour ses frais de 2 SU25 et d'une demi douzaine d'helicoptères

Link to comment
Share on other sites

Ca semble hasardeux de penser que Gbagbo a cru pouvoir faire dégager la France avec 2-3 Sukhois et quelques hélicos: les politiciens jettent rarement les dés sauf s'ils sont pipés, et il est douteux qu'il ait pu croire les occidentaux A CE POINT sensibles à la moindre perte. Quand à croire que militairement, ça aurait pu suffire, LICORNE en l'état au moment du bombardement pouvait écraser mille fois ce qu'il avait, et il le savait fort bien. A moins évidemment qu'il ait pensé surtout, s'il y a la moindre préméditation dans l'acte, à entraîner cette réaction française précisément pour enflammer la rue encore plus.

Link to comment
Share on other sites

La colere du clan Gbagbo et la paranoia qui a suivi a rétorsion, rétorsion qui a mis un coup d'arret définitive a l'offensive dignité, laisse penser que le clan Gbagbo espérait vraiment repousser les rebelles tres au nord. Bouaké était alors la "capitale" des rebelles ce qui explique un bombardement contre une cible politique rebelle installé dans un bâtiment proche du Lycée.

De plus a priori licorne passait plus de temps a empêcher les rebelles de botter le cul de Gbagbo que d'empêcher les forces de Gbagbo de botter le cul des rebelles, sans sa l'armée française n'aurait pas laisser Gbagbo violer ouvertement l'embargo en important une aviation de "nulle part" au su et au vu de tout le monde, et probablement avec l'assentiment de l'Élysée.

Ce qui est un peu étonnant c'est l'urgence de la rétorsion, qui a fait prendre de gros risque au civil et forces françaises sur place, lors du soulèvement populaire... Ça aurait pu très facilement tourner au sur.

Link to comment
Share on other sites

Mais que pouvait faire la France face à ça: le problème de l'histoire, et au final il est sans doute plus sûr (comme toujours) de parier sur la connerie l'erreur humaine, c'est que le résultat était trop "énorme" pour ne pas appeler une réaction de même acabit. Parce que non seulement ça a fait des dégâts, et avant tout humains, sur la force d'interposition, mais en plus, ça a "révélé" médiatiquement que l'embargo avait été contourné: c'était pas un grand secret, mais les opinions s'en foutaient et les chancelleries affectaient de ne pas l'avoir remarqué. Dès lors que l'usage devenait offensif alors qu'une force d'interposition était là, ça posait problème sur la crédibilité de la posture de la dite force. Mais si en plus elle est prise pour cible, que ce soit intentionnel ou non, l'absence de réaction est impossible, ou alors c'est rejouer à la Bosnie.

Encore n'y a t-il pas eu de victimes dans la rétorsion.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,772
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Severus Snape
    Newest Member
    Severus Snape
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...