Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

LANCE-FLAMMES : pourquoi on ne les emploie plus ?


starpom
 Share

Recommended Posts

De ce que j'en sais, le trou central est le tube par lequel le produit inflammable sous pression est expédié.

Les trois embouts en cuivre sont les trois "igniteurs" correspondant chacun à une décharge d'un des trois réservoirs. Le LPO-50 n'a que trois tirs, chaque tir vidant une des cartouches ET consommant un des trois embouts igniteurs pyrotechniques.

Link to comment
Share on other sites

C'est une décharge électrique qui enflamme le liquide ?

Pour ce que j'en sais, la décharge électrique sert à deux choses :

- Provoquer l'ignition de la charge pyrotechnique d'un des trois embouts de laitons. C'est donc un élément enflammé - à combustion lente - qui "allume" à proprement parler le jet de combustible.

- Provoquer l'ignition d'une cartouche de pressurisation d'un des trois réservoirs, ce qui va chasser le liquide, à travers des clapets anti-retour, vers le tuyau et la lance munie d'un diffuseur/pulvérisateur et de l'allumeur évoqué ci-dessus.

Chaque réservoir donne une "giclée" continue de 2 ou 3 secondes de flamme.

La sureté de fonctionnement est relativement plus importante pour un tel appareil à fonctionnement "unique", plutôt que pour un appareil permettant des rallumages ou un tir plus modulé. En effet, d'une part, les réservoirs ne sont mis sous pression qu'au moment du tir, et d'autre part, la mise sous pression et l'allumage du jet sont déclenchés simultanément par la même décharge. Le pack de batteries n'ayant que 3 allumages à faire au maximum a donc de la marge par rapport à un dispositif devant assurer n rallumages successifs ou bien de type piezo-élecrtique, ou encore ayant un allumage continu de type veilleuse.

Link to comment
Share on other sites

Mais la décharge électrique est fournie par une batterie qui peut se décharger en cas de non-utilisation ? Tous les lance-flammes fonctionnent comme ça ?

En tout cas merci de tes explications.  ;)

Il y en a qui on une veilleuse au bout, d'autre ou c'est un dispositif pyrotechnique a déclenchement mécanique qui enflamme comme avec un grenade etc. Y a fort a parier que le déclenchement du bidule pyrotechnique se face avec un allumeur a piezo qui ne réclame qu'une action mécanque pour produire la décharge électrique.

Link to comment
Share on other sites

Sur le LPO-50, c'est un quad-pack de batteries 1,5 V.

Si je ne m'abuse, tant qu'on ne les a pas mis en circuit, les batteries ne s'usent pas. L'usure commence à la première décharge ... et comme les deux autres ne vont pas attendre des semaines avant d'être consommées, je ne suis pas inquiet pour la fiabilité du truc.

Link to comment
Share on other sites

Cette interdiction ne porte que sur les populations et les biens civils - libres ou éventuellement imbriqués avec des objectifs militaires.

En gros, à partir du moment où la cible est clairement identifiée comme purement militaire et suffisamment découplée du monde civil pour éviter les dommages collatéraux, alors l'usage est possible : fortifications, casernes, lignes de front suffisamment marquée, etc.

Cette convention vise plus particulièrement à limiter l'emploi de ces armes (assez barbares à mon avis) dans le cadre de conflits asymétriques notamment. Ainsi, le nettoyage de villes ou de villages au lance-flamme y est interdit, ainsi que le nettoyage des abris en forêt ou le bombardement au napalm d'installation potentiellement civiles. Cette restriction vise plus particulièrement "le fort" du conflit asymétrique et l'incite à ne pas faire un usage immodéré et inhumain de sa force.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

Il a été utilisé à Ouvéa en 1988 pour neutraliser la mitrailleuse qui avait été volée par les indépendantistes. Il permet dans une zone difficilement accessible de détruire toute vie, par la chaleur et en supprimant l'oxygène.

Link to comment
Share on other sites

  • 7 months later...

La portée d'un lance-flamme peut atteindre les 170 mètres pour certains modèles monté sur véhicule blindé.

http-~~-//www.youtube.com/watch?v=8pRihxvk4YY

Le dernier lance-flamme portable américain était le M9A1 employé au Vietnam, avant d'être remplacé par un lance-roquette multiple thermobarique pas très utilisé, le M202 FLASH, les russes avaient fait de même en introduisant le RPO-A Shmel

Les lance-flamme ont disparu des arsenaux suite à l'arrivée des roquettes thermobariques et des obus / grenades explosives programmables.

Link to comment
Share on other sites

La portée d'un lance-flamme peut atteindre les 170 mètres pour certains modèles monté sur véhicule blindé.

http-~~-//www.youtube.com/watch?v=8pRihxvk4YY

Le dernier lance-flamme portable américain était le M9A1 employé au Vietnam, avant d'être remplacé par un lance-roquette multiple thermobarique pas très utilisé, le M202 FLASH, les russes avaient fait de même en introduisant le RPO-A Shmel

Les lance-flamme ont disparu des arsenaux suite à l'arrivée des roquettes thermobariques et des obus / grenades explosives programmables.

j'étais parti sur du modèle portable  ;)
Link to comment
Share on other sites

Dans le dernier Champs de bataille - seconde guerre mondiale (n°22), il y a un article sur les lance-flammes allemands. Ca portait nettement moins que ça. Dans les 10 mètres pour les portatifs, celui monté sur charette ou celui fixe défensif dans un bunker atteignait 50 mètres.

Evidemment, sur blindé on peut mettre du matos plus conséquent.

Je ne pense pas que les performances aient beaucoup progressé depuis.

Link to comment
Share on other sites

Dans le dernier Champs de bataille - seconde guerre mondiale (n°22), il y a un article sur les lance-flammes allemands. Ca portait nettement moins que ça. Dans les 10 mètres pour les portatifs, celui monté sur charette ou celui fixe défensif dans un bunker atteignait 50 mètres.

Evidemment, sur blindé on peut mettre du matos plus conséquent.

Je ne pense pas que les performances aient beaucoup progressé depuis.

voilà plus d'info plus précise grâce à mes vieux bouquins l'uniforme et le armes des soldats de la 2°guerre mondiale :

le modèle 35 de la wermacht pouvait cracher dix jets d'une seconde à une distance de 28 mètres (poids 36 kg ).

le flammenwerfer modèle 40 même capcité mais poids réduit (20 kg) .

le flammenwerfer modèle 41 laché cinq giclées développant une chaleur de 800° centigrades ,poids 17 kg .

le flammenwerfer modèle 42 ,six jet de 3 secondes et portant à 32 mètres (poids 17 kg ) .

source :le tommy de la libération .

le flam throwers britannique de la ww2 pesait 22 kg et tiré 10 jets de 2 secondes pour une porté de 45 mètres .

le fam trowers wasp (monté sur un Bren carrier ,une chenillette ) ,jet de 2 secondes pour une porté de 100 mètres (poids 727 kg ) .

celui employé par les marines et army dans le pacifique avait une porté tir de 40 mètres .

voilà s'est plus clair .

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,642
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Mobius1
    Newest Member
    Mobius1
    Joined
  • Forum Statistics

    21.3k
    Total Topics
    1.4m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...