Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Penser l'organisation de la section d'infanterie.


Recommended Posts

un micro drone style ar drone , quadrirotor , 5-6 km portée , 1/2 h autonomie suffirait pour repérer , localiser et cibler l'ennemi dans l'horizon opérationnel d'un sgtia . Le cout serait modeste , par contre il faudrait se prémunir contre le brouillage , donc forcément , surcout par rapport à un modèle civil . Mais comparé à un missile type Javelin on peut se payer une noria de ces appreils . Après à un niveau en dessous j'ai de sérieux doutes . Les nanodrones qui tiennent dans une main seraient plus adaptées aux forces spéciales et anti terroristes , pas vraiment à la section .

Ceci dit quand je vois des videos de types qui dégomment en Syrie des t72 avec des tow à terre en plein désert , je me dis vraiment qu'un éclairage systématique à base de drones légers éviterait bien des surprises . Mais ce serait en liaison avec des appuis type artillerie ou aviation , donc encore une fois plutôt niveau compagnie .

  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites

En Terminale (donc cette année), j'avais participé avec des camarades de classe à un groupe de projet (noté au Bac) consistant à améliorer l'ARDrone (v. 1.0, en ce qui nous concernait).
On a utilisé des kits pour controler par radio commande (en plus de la commande de base par smartphone), upgrade les nano caméra, améliorer la portée de la wifi pour transmettre les flux d'images, éventuellement un soft pour piloter depuis un PC.
En gros, je vois bien l'AdT s'en emparer (on peut revendre les mods, j'ai le cahier des charges, et ai constitué un site web qui tient sur clé USB), ça collerai tout à fait avec ces missions de reco "derrière la colline". :)

[Voilà, j'en suis fier, quoi :P ].

Link to post
Share on other sites
  • 2 months later...

Actuellement :

3Gdc de 7 GV

1 GdCmdt de 4

1 G d'appui à 5 avec 2 RX/MAG

2 pilotes/gunner x 4 VTT

Proposition :

Conserver les 2 équipements d'appui MAG/CG, avec leur serveur "spécialisé".

MAIS le pourvoyeur est fourni par le GdC renforcé par le serveur de MAG /CG

Le GdC pourrait par exemple deployer 1 MAG/CG avec pourvoyeur en plus d'une Minimi avec pourvoyeur.

L'embarquement se fait alors dans 3 VBCI/VTT :

7 GV + 1 SOA + 1 MAG/CG

7 GV + CdS + 1 Radio

7 GV + 1 AuxSan + 1 MAG/CG

Cet échenillage permet de gagner 5 personnels par section soit pour 18 Rgts à 3 compagnies à 4 sections :

total 1080 personnels d'échenillés en restant à iso-puissance de feu.

Je viens de relire le post de Dragazes de mi-Aout 2014 proposant une section quaternaire à 4 GdC de 7 :

Cette idée du Groupe d'appui restreint aux serveurs des armes d'appui est aussi valable sur un modèle quaternaire, lequel gère mieux les indisponibilités de personnels.

Edited by BPCs
Link to post
Share on other sites

C'est capable de s'autostabiliser ces machins, non ?

Oui mais seulement si les moteur/hélices crachent assez de puissance pour compenser la vitesse du vent ou des turbulences. Hors plus le Drone est petit et léger moins l'inertie le stabilise, et donc plus faut compenser.

Et comme le vent est le même pour tout le monde... Les gros on l'avantage.

Link to post
Share on other sites
  • 2 months later...

Bonjour,

 

Peut-on envisager une section "lourde", à 5 véhicules: 2 VBCI avec tourelle biplace et 3 VBCI normaux à tourelle monoplace.

La section serait composé de:

- 1 groupe QG (officier, adjoint, radio, auxsan)

- 1 groupe d'appui de 12h, formant quatre équipes de 3 organisés autour d'une arme lourde (mortier, mitrailleuse lourde, lance-roquette/missile anti-char lourd)

- 3 groupes de combat à 9h, organisé autour d'un sergent coordonnant ses deux équipes de 4h

 

Au niveau de l'embarquement et des véhicules ça donnerait l'organisation suivante:

- Les 3 groupes de combat embarquent chacun dans l'un des VBCI normaux

- L'officier et le radio montent dans un VBCI à tourelle biplace avec 2 équipes d'appui, le reste du groupe QG et les deux appuis restant montent dans le 2e

 

Au total on aurait une section de 43h, plus 12h d'équipages de véhicules (6 pour les 3 VBCI normaux, 3 pour les 2 VBCI à tourelle biplace), soit en gros le format d'une section des marines US, plus les véhicules.

 

 

Avantages:

- On a beaucoup d'hommes sur le sol

- On a une forte puissance de feu (5 canons de 25mm pour les VBCI, 4 armes lourdes, sans compter les armes des groupes de combat)

- On a deux VBCI à tourelle biplaces, pour aider à surveiller la zone/coordonner les tirs des autres VBCI grâce au 2e homme (2 paires d'yeux en plus)

- On peut imaginer une organisation ou chaque équipe d'appui est "rattachée" à un groupe de combat. Les sergents de groupe de combat auraient à gérer 3 pions chacun (2 groupes de combat, 1 groupe d'appui), tandis que l'officier de section gère à son tour ses 3 sergents, le quatrième groupe d'appui pouvant servir de réserve sous le commandement de l'adjoint.

 

Les inconvénients que je vois à mon organisation sont:

- pas de place pour d'éventuels passagers supplémentaires, mais on peut envisager d'enlever 1 homme à 1 ou 2 groupes d'appui pour embarquer un interprète ou un truc du genre, donc pas insurmontable

- au moment de débarquer certaines équipes d'appui ne seront pas "avec" le groupe de combat auquel elles sont rattachées.

Link to post
Share on other sites

Le premier facteur de décision pour une organisation militaire sera toujours son budget.

Pour cette seul raison, on ne cherche pas à dépasser 4 véhicules dans une section.

Les chef de section est un décideur. Or, décider est toujours plus facile quand les pions sont proches les uns des autres, voir identiques. Par conséquences, de nombreux chefs rejèterons ta proposition de sa simple complexité.

Link to post
Share on other sites

Pour le budget je ne l'ai pas intégré dans ma réflexion. A la rigueur on peut toujours envisager de jouer sur la répartition des moyens (moins de sections, mais plus conséquentes?). De toute manière c'est plus une réflexion "théorique" que réellement utilisable. Mon but n'est pas de créer la section idéale immédiatement adaptable pour une armée existante.

 

Concernant la complexité, je ne suis pas expert militaire mais je pense qu'un sergent de groupe peut être capable de gérer trois pions, et un capitaine de section de gérer ses trois groupes à douze hommes, après tout les marines US y arrivent, je ne suis pas sur que le fait d'avoir 2 équipes de combat et 1 équipe d'appui au lieu de 3 équipes identiques par groupe soit un obstacle insurmontable. Il peut y avoir de la confusion au débarquement du fait des équipes séparées, mais les américains font ça avec leur infanterie lourde il me semble donc ça ne doit pas être insurmontable non plus. Et puis en échange d'une complexité peut être un peu plus importante, on gagne quand même sur l'effectif. 43 hommes qui manoeuvrent, avec des groupes à 12 hommes, ça doit être plus dur à arrêter que 30 avec des groupes de 7.

Link to post
Share on other sites

Le premier facteur de décision pour une organisation militaire sera toujours son budget.

Pour cette seul raison, on ne cherche pas à dépasser 4 véhicules dans une section.

Mais pourquoi ne pas être passé à 3 VTT par section dans ce cas ;)
Link to post
Share on other sites

Pour le budget je ne l'ai pas intégré dans ma réflexion. A la rigueur on peut toujours envisager de jouer sur la répartition des moyens (moins de sections, mais plus conséquentes?). De toute manière c'est plus une réflexion "théorique" que réellement utilisable. Mon but n'est pas de créer la section idéale immédiatement adaptable pour une armée existante.

 

Concernant la complexité, je ne suis pas expert militaire mais je pense qu'un sergent de groupe peut être capable de gérer trois pions, et un capitaine de section de gérer ses trois groupes à douze hommes, après tout les marines US y arrivent, je ne suis pas sur que le fait d'avoir 2 équipes de combat et 1 équipe d'appui au lieu de 3 équipes identiques par groupe soit un obstacle insurmontable. Il peut y avoir de la confusion au débarquement du fait des équipes séparées, mais les américains font ça avec leur infanterie lourde il me semble donc ça ne doit pas être insurmontable non plus. Et puis en échange d'une complexité peut être un peu plus importante, on gagne quand même sur l'effectif. 43 hommes qui manoeuvrent, avec des groupes à 12 hommes, ça doit être plus dur à arrêter que 30 avec des groupes de 7.

Pour les Marines ont doit prendre en compte une chose :

Les unités d'infanterie n'ont pas de véhicules en dotation .

Ce sont des bataillons de transport qui gère .

Donc on comprend mieux la capacité des Marines de géré leurs pions ,que se soit un capitaine ou le sergent qui commande le groupe de 13 hommes .

De plus les Marines ont un panel de moyens mis à leur disposition en fonction de la mission .

Un capitaine de compagnie n'aura pas de gestion de parc de véhicules puisque cela est fait par le bataillon de transport.

Nous ont voit le combat débarqué comme un ensemble ,avec un véhicule spécifique rattaché à chaque groupe .

Les Marines sont dans une optique différentes ,le véhicule sert au transport en fonction des besoins .

Il faut prendre en compte que les Marines seront toujours en mode de pensé opération amphibie .

Avec le système de bataillon de transport ,de bataillon de débarquement ( unité qui gère les AAVP7 ) ,et d'une capacité enveloppement vertical avec les hélicos (CH46 ,V22 ,CH53 ).

En Afghanistan l' arrivé de MRAP ne change rien car ceux-ci reste géré par le bataillon de transport .

Donc une organisation qui permet d'avoir une certaine sérénité .

Un sergent chez nous doit gérer aussi l' entretien de son VBCI ou VAB en plus de devoir géré son groupe .

Un sergent des Marines a juste a faire embarqué son groupe dans le véhicule mis à sa disposition.

Et quand on voit les capacités d'embarquement des moyens mis à la disposition des Marines ,un CH 53 peut quasiment embarqué une section ,le CH 46 au moins 2 groupes ,V22 aussi .Un AAVP 7 embarque 25 personnels.

Certes ont peu voir qu'en Afghanistan avec les MRAP les personnels d'une section peuvent être dispersés met la on entre dans un type de missions différentes ou l' on emmène à un endroit une unité qui se déploiera et fera le reste de la mission à pied ,et verra peut-être son retour sur une FOB effectué par helicos .

Maintenant les Marines sont en train de voir pour remplacer les AAVP7 ,qui sont des chenillés par un autres véhicules type 8x8 .

Se type de véhicules n'aura pas la capacité de transporter 25 personnels .

Mais cela ne change pas grand chose vu que ceux ci seront géré par un bataillon spécifique et que ceux ci seront un moyen de transport ni plus ni moins .

Certes sa fera plus de véhicules mais plus petit .

Je reviens .

 

Me revoilà  =) .

 

Car on doit prendre en compte une chose ,les Marines ont facteur place au vu de leur mission principale qui reste l'amphibie .

 

La place sur un navire amphibie ,s'est une gestion compliqué à géré .

 

Mais une chose qui ne changera pas ,s'est que les Marines sont toujours parti du principe que le Marine est un fusilier bien avant d'être un spécialiste (artilleur ,sapeur ,pilote d'hélico ,cuistot ,secrétaire ,etc ... )

Pourquoi les Marines n'emploient pas de canon type CAESAR ?

Pourtant sa serait un gain de place pour l'amphibie ,mais ils préfèrent gardé des pièces ou il y a toujours du personnel en nombre pour servir se type de canon  .Ils gardent un effectif important .

Et cela permet d'aligner plus de monde sur le terrain ,tout en ayant un rapport qualité prix moins cher que l'US Army .

Autres exemple concret ,l'emploi du LAV  25  qui sert à la reconnaissance .

Là ou nous avons un véhicule type AMX 10 RCR ,avec une escouade de porté  ,eux ont un véhicule qui peut transporté 4 à 6 personnels pouvant débarqué .

 

Le Marine est son fusil reste l'essence même de l'optique Marines .

 

Le principal système d'Arme des Marines s'est le Marine est son fusil .

Mais les Marines savent très bien que le fusil ne fait pas tout et que les moyens type blindé ,hélicos ,etc ... sont là . Mais ses moyens sont mis à la disposition  des Marines ,et pas l'inverse dans le sens ou cela les cantonnerait à un rôle spécifique .

 

Là ou l'on voit un régiment de blindé avec un rôle spécifique qui peut à l'occasion être adapté à une mission ,eux voit se régiment comme une entité qui simplifie la gestion ,l'entretien du matos ,la formation continu mais pour un emploi en mode " on pioche" dans ce régiment aux profit de l'infanterie .

 

L'optique capacité d'emploi du bataillon de chars dans son ensemble pour un rôle de cavalerie devenant secondaire car rare (hormis les guerre du golfe ) ,tout en sachant que le char sera quand même employé au profit des fantassins .

 

 

 

 

Mais s'est une politique possible car on est dans un principe de bataillons de transport ,de capacité aéromobile importante ,de bataillon de transport amphibie .

Bataillon ou capacité aéromobile dans lequel on pioche les véhicules/hélicos  en fonction de la mission .

 

Les Marines se sont adapté aux combat mécanisés en Irak avec les moyens à leur disposition (AAVP 7 en l'occurrence ) ,alors que nous on a une structure dédié aux combat mécanisés avec le VBCI .

 

 

 

En France on a des brigades spécifiques (blindée ,amphibie ,aéroportée ,de montagne ,motorisé ,etc ... )alors que nous sommes passé en mode expéditionnaire .

 

Les Marines ont des divisions ou l'on retrouvent tout le panel de véhicules ,char lourd, LAV (en différente version ) ,une flotte d"hélicos ,et des véhicules spécifique à l'amphibie .

 

Nous on reste dans le médian avec une légère évolution qui est l'arrivé de VBCI dans des brigades non blindée .

Alors que les Marines ont des chars lourd  dans chacune des divisions .

 

 

En France on est complètement dans une autres optique en terme d'organisation . Pour avoir des groupes de combat à 13 il faudrait en fait revoir toute notre organisation ,et cela en passant par des bataillons de transport au sein des brigades , une capacité aéromobile importante avec des hélicoptères lourd et moyens .

 

Comme quoi le groupe de combat à 13 hommes aurait une plus répercussion en terme de réorganisation puisque automatiquement on devrait revoir toute notre organisation .

 

S'est la que se différencie l'USMC de l'US Army ,le premier étant expéditionnaire et la seconde un corps de bataille avec des domaines spécifique .

 

La France veut avoir les deux alors qu'elle n'a plus les effectifs pour avoir un corps de bataille avec des capacités dans des domaines spécifique .

 

Résultat on se retrouve dans une certaine ambiguïté et pas dans une profonde restructuration .

 

Que l'on est une armée de terre  plus petite ok ,mais si s'est pour gardé un panel de capacité qui automatiquement voit une capacité expéditionnaire réduite à peau de chagrin sa ne sert à rien non plus .

 

 

Enfin voilà mon humble analyse .

Edited by gibbs
  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites

Si le seul problème c'est la gestion du parc de VBCI je ne pense pas non plus que ce soit insurmontable. Les hommes d'équipages des véhicules peuvent gérer eux même l'entretien de leurs véhicules (12 hommes pour 5 véhicules, ça devrait être gérable), à la rigueur on peut désigner le chef de char de l'un des deux VBCI à tourelle biplace comme 2e adjoint de section, responsable des véhicules. Pour l'entretien lourd ça peut se faire au niveau de la compagnie ou du bataillon/régiment.

Link to post
Share on other sites
En France on est complètement dans une autres optique en terme d'organisation . Pour avoir des groupes de combat à 13 il faudrait en fait revoir toute notre organisation ,et cela en passant par des bataillons de transport au sein des brigades , une capacité aéromobile importante avec des hélicoptères lourd et moyens .

 

 

J'avoue que j'ai un peu de mal à comprendre pourquoi, je pense que la gestion des véhicules peut continuer de se faire au niveau de la compagnie, voir du régiment, si la seule modification est le passage à 5 véhicules par section, tant qu'on garde la même plate-forme de base. Après tout les pelotons de SHerman étaient composés de cinq chars si je ne me trompe pas. SI veut raisonner dans le cas français (ce n'était pas mon but au départ, mais pourquoi pas), on peut réorganiser nos compagnies de combat de manière à avoir non plus 4 sections à 4 véhicules mais 3 sections à 5 (exemple parmis d'autres, avec sans doute ses inconvénients).

 

Là ou l'on voit un régiment de blindé avec un rôle spécifique qui peut à l'occasion être adapté à une mission ,eux voit se régiment comme une entité qui simplifie la gestion ,l'entretien du matos ,la formation continu mais pour un emploi en mode " on pioche" dans ce régiment aux profit de l'infanterie .

 

 

Là encore je ne suis pas expert militaire, mais j'ai l'impression que le raisonnement est un peu le même en France, même si ça ne se fait peut-être pas aussi ouvertement. Ces dernières années nos régiments de chars, canons, génies, etc ont plus souvent servi de "stock" pour fournir des unités d'appui à l'infanterie qu'été déployé en masse pour des batailles style Koursk 1943.

Link to post
Share on other sites

Mais pourquoi ne pas être passé à 3 VTT par section dans ce cas ;)

C'est ce que fait pourtant l'armée de terre.

La section est théoriquement quaternaire et pourtant, sur certaines OPEX les sections sont à trois véhicules.

Link to post
Share on other sites

 on peut réorganiser nos compagnies de combat de manière à avoir non plus 4 sections à 4 véhicules mais 3 sections à 5 (exemple parmis d'autres, avec sans doute ses inconvénients).

 

Compliqué car là tu impactes directement le combat de la compagnie en retirant un pion de manoeuvre au CDU (d'ailleurs tu retirerais quoi ? 1 section d'infanterie ou la section d'appui ?)

De plus je ne comprends pas bien l'intérêt d'avoir un VBCI avec une tourelle biplace (par rapport au vBCI existant)  dans la mesure ou le chef d'engin a une caméra thermique à sa disposition  et qu'il peut prendre le contrôle de la tourelle si besoin.

Link to post
Share on other sites

 

 

(d'ailleurs tu retirerais quoi ? 1 section d'infanterie ou la section d'appui ?)

 

Probablement la section d'appui, et je renforcerai la CEA un peu dans l'esprit des compagnies d'appui des bataillons anglais.

 

Pour le VBCI à tourelle biplace, j'ai lu précédement sur ce fil que la tourelle biplace avait des avantages. Personnellement je pense que deux paires d'yeux en plus pour coordonner les tirs des VBCI ne seraient pas négligeables.

Link to post
Share on other sites

C'est ce que fait pourtant l'armée de terre.

La section est théoriquement quaternaire et pourtant, sur certaines OPEX les sections sont à trois véhicules.

Justement cela montre la faisabilité du mode ternaire.

Mais le bouchon est il poussé assez loin ?

Le VBCI VTT c'est 10+2 et le Griffon emporte des caisses(module) sous blindage...

Si le Griffon passait en 10+2 moyennant un module externalisé en coffre comme sur le VAB ultima, on pourrait réorganiser la section définitivement sur un mode ternaire.

Et avoir des crédits à reaffecter pour tes VOA Jaguar ;)

En effet, on aboutit à qq chose comme:

- CdG,radio , GdC à 7 PAX, 1 place dispo

- SOA, GdC7pax, Binôme Appui

- AuxSan. GdC7Pax, Binome Appui

Link to post
Share on other sites

pilote, chef, plus deux rang de 6 sièges. C'est le maxi dans la configuration classique.

Avec le transfert du carburant a la place pilote, on perd une place, soit 2 + 11, c'est grosso modo ce qui fut proposé a l’Espagne.

En fait la capacité maxi de 14 est rarement demandé par les prospect qui bosse avec des groupe de combat nettement plus petit.

Link to post
Share on other sites

Justement cela montre la faisabilité du mode ternaire.

Mais le bouchon est il poussé assez loin ?

Le VBCI VTT c'est 10+2 et le Griffon emporte des caisses(module) sous blindage...

Si le Griffon passait en 10+2 moyennant un module externalisé en coffre comme sur le VAB ultima, on pourrait réorganiser la section définitivement sur un mode ternaire.

Avant le quaternaire, il n'y avait que du ternaire.
Link to post
Share on other sites

J'avoue que j'ai un peu de mal à comprendre pourquoi, je pense que la gestion des véhicules peut continuer de se faire au niveau de la compagnie, voir du régiment, si la seule modification est le passage à 5 véhicules par section, tant qu'on garde la même plate-forme de base. Après tout les pelotons de SHerman étaient composés de cinq chars si je ne me trompe pas. SI veut raisonner dans le cas français (ce n'était pas mon but au départ, mais pourquoi pas), on peut réorganiser nos compagnies de combat de manière à avoir non plus 4 sections à 4 véhicules mais 3 sections à 5 (exemple parmis d'autres, avec sans doute ses inconvénients).

 

 

Là encore je ne suis pas expert militaire, mais j'ai l'impression que le raisonnement est un peu le même en France, même si ça ne se fait peut-être pas aussi ouvertement. Ces dernières années nos régiments de chars, canons, génies, etc ont plus souvent servi de "stock" pour fournir des unités d'appui à l'infanterie qu'été déployé en masse pour des batailles style Koursk 1943.

Ta comparaison avec le peloton de Sherman ne peut pas collé car il prenait en compte le manque de punch question calibre canon des Sherman face aux panzer de la Wermarcht .

 

On avait une capacité de masse pour fabriquer des chars rapidement ,permettant de remplacer la casse et ainsi  faire face à des blindés allemands mieux protégé/armé .

 

On entre aussi dans une multiplication de moyens divers comme les canon anti tank ,l'artillerie ,les armes portable anti char et aussi l'arme aérienne qui fait de l'anti char .

 

Un plus des alliés ,du côté des troupes britannique et  grâce à la masse de véhicules en dotation fut l'initiative de convertir des châssis de tank en transport d'infanterie ,afin de réduire les pertes de celle-ci .

 

Les canadiens furent les initiateurs de cette évolution .

 

http://en.wikipedia.org/wiki/Kangaroo_%28armoured_personnel_carrier%29

 

Mais il n'y avait pas d'affectation à une unité d'infanterie spécifique ,mais bien une unité dédié qui se mettait au service de l'unité d'infanterie .

 

Mais bon je sors du sujet là  :happy: .

 

 

Les allemands avait 

Link to post
Share on other sites

Enfin, toujours est-il que je ne vois pas pourquoi passer à 5 véhicules rendrait la section "ingérable", surtout si l'un des chefs de char est spécifiquement dédié à la gestion des véhicules?

 

Et même si on a une gestion plus complexe (que l'on pourrait résoudre avec un entrainement adéquat), on gagne en nombre de bonshommes sur le terrain. J'avais lu quelques pages plus tôt que l'USMC cherchait à "faire de la manoeuvre" plutôt qu'a faire rentrer de force son format dans les véhicules.

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • Member Statistics

    5,561
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Jojo91
    Newest Member
    Jojo91
    Joined
  • Forum Statistics

    21,135
    Total Topics
    1,388,227
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries
×
×
  • Create New...