Serge

Penser l'organisation de la section d'infanterie.

Recommended Posts

il y a une heure, g4lly a dit :

Jusqu'a récement l'uniformité semblait une régle absolue ... si ca change tant mieux ... parce qu'avec les VBCI les évolution de la section "moto" sont tres limitées.

Faudrait retrouver l'articles(s) qui parlaient de cette histoire de 3 modèles (il me semble que c'était dans le cadre du programme "au contact" ) Mais, j'ignore si cela descend jusqu'au détail de la section / groupes

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 27 minutes, g4lly a dit :

On a des Retex des TP en afghanistan?!

Toujours selon Goya : Carmin à Uzbin n'a tiré qu'une grenade de LGI, 1 seul TP et max 2 tireurs Minimi ont pu tirer au delà de 300m, ce qui donc selon lui sous-entend que l'imbrication des équipes 300 dans les équipes 600 annihilent la valeur des dernières qui à moins de 300 m sont plus incommodées par la lourdeur encombrement de leur arme.

De nouveau c'est pas nécessairement l'arme qui est en défaut, mais son emploi. Un fusil de TP ou un FM assez lourd comme une Minimi à moins de 300 m c'est pas efficace.

Clairon

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 38 minutes, Clairon a dit :

Enfin il faut aussi penser à la forme de combat liée aux véhicules. Entre une section méca qui va débarquer et progresser en permanence avec l'appui proche de 4 VBCI et une section Alpine héliportée à 12 km de son objectif qu'elle doit rejoindre à pied, il y a un monde de différence. 

Faut effectivement prendre en compte les situations "non standard" Méca et Moto (qui ont tendance à faire du méca light)

Chez nous, c'est juste pour l'exemple, quand on met deux groupes (~20 pax) en protection de plage / port,  ça peut être un FM (ANF) par groupe de 5 (équipage Futura) et éventuellement 1 AT4.  

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sait-on comment sont organisées les nouvelles sections d'infanterie au-contact ?

 

Et au delà comment s'organisent la section d'appui et les CEA ?

Edited by FoxZz°

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour reprendre le débat sur les sections, force est de constater qu'il n'est pas possible d'avoir des groupes de combat motorisés à plus de 7 hommes puisque la capacité max de nos véhicules est de 9 hommes embarqués, qu'il faut loger le groupe de commandement et d'éventuels éléments en plus : interprète, journaliste, etc, et qu'enfin, l'espace intérieur est souvent occupé par affaires afin de durer.

Il a été déterminé que mixer les moyens d'appui au sein des groupes de combat est contre-productif, et qu'il faut axer la section sur le combat anti-infanterie, je considère la Minimi 5.56 comme une arme de suppression courte portée, et, qu'au vu de la taille réduite du groupe, il lui faut plus de puissance de feu.

On aurait donc la structure suivante :

Groupe de Commandement : 4 hommes

- Chef de Section

- Radio

- Sous-Off adjoint

- Auxiliaire Sanitaire/Infirmier

Groupe de Voltige : 3x9 (dont 7 débarqués) hommes > 21 hommes débarqués/27 hommes total

- Chef de Groupe (HK416-LG40)

Equipage Véhicules :

- Conducteur

- Radio-Tireur

Trinome x2

- Tireur Minimi 5.56/IAR

- Tireur AT4 (1mun) /WASP 58 (2 muns)

- Fusilier (HK416-GAF)

Groupe d'Appui : 9 hommes débarqués, 11 homes total

- Chef de Groupe (HK416-LG40)

Equipage Véhicules :

- Conducteur

- Radio-Tireur

Quadrinome x2

- Tireur Minimi 7.62

- Tireur de Précision 7.62 (HK417)

- Tireur ATNG (Carl Gustav M3)

- Pourvoyeur (HK416)

 

>>TOTAL : 34+8=42 hommes, 2 places libres pour du ravitaillement ou des éléments en plus.

 

Le plan d'embarquement serait le suivant :

GA > VH1

GC 1,2,3 > VH2,3,4

GQG > VH2,3

Autres > VH4

En combat débarqués, 6 hommes viendraient s'ajouter aux trinomes pour en faire des quadrinomes et deux iraient aux quadri d'appui pour en faire des penta.

Soit, 3 groupes de combat de 1+8, 1 groupe d'appui de 1+10 et 1 groupe de commandement de 4.

 

D'un point de vue armement :

300m :

6xMinimi 5.56

6x AT4

600m :

2xMinimi 7.62

2xHK417 TP

2xCGM3

Ça nous donne une section d'infanterie très puissante et apte à traiter tous les objectifs d'une section : fantassins, véhicules légers, positions retranchées. La trame anti-char et artillerie étant reléguée aux CEA. Au niveau des pertes, une groupe de voltige doit pouvoir continuer de fonctionner à 6 ou à 5 soit en deux trinomes, chef inclus, soit en 1 chef et deux binomes. Au delà, le groupe est fusionné avec le groupe de commandement ou avec un autre groupe ayant subit des pertes.

L'abandon du LGI ou de mortiers 60mm est motivé par la faible efficacité de ceux-ci au niveau section, ainsi que de leur poids et contrainte logistique, qui est plus avantageusement remplacé par la conjonction des FLG, 40mm, AT4 à courte portée, et le CGM3 et ses munitions programmables à plus longue distance. Un système type WASP 58 serait plus adapté qu'un AT4 du fait de son poids beaucoup plus léger permettant d'emporter plus de munitions tout en restant plus mobile, ce qui conviendrait mieux au groupe de manœuvre. Éventuellement, un système type IAR avec canon lourd, bipied et chargeur grande capacité pourrait aussi être un intéréssant substitut à la Minimi 5.56 comme arme de supression de groupes de voltige, mais seulement si on arrive à trouver un chargeur haute capacité qui fonctionne.

Le couplage TP+MMG semble très efficace, et le fait qu'il partagent les mêmes munitions est un atout. La minimi 7.62 semble parfait dans ce role du fait de son poids limité qui ne nécéssite qu'un homme pour être déplacée.

 

 

Edited by FoxZz°

Share this post


Link to post
Share on other sites

Elle n'est pas de 8 hommes embarqués la capacité du VBMR ? A moins que je n'ai mal lu, ce qui est possible. Le VBCI, c'est possible en "sautant" sur une place de l'équipage mais pour le VBMR, à moins que cela n'ait changé, c'est toujours 8 hommes et 2 hommes d'équipage. Au moins selon la plaquette du MINDEF. Car selon Army Recognition (en Français), c'est 3+8, mais c'est la seule fois où je l'ai vu passer. 

Du coup, est-ce que c'est uniquement pour un certain type d'infanterie ou est-ce que c'est plus générique ? 

Share this post


Link to post
Share on other sites
9 minutes ago, judi said:

Elle n'est pas de 8 hommes embarqués la capacité du VBMR ? A moins que je n'ai mal lu, ce qui est possible. Le VBCI, c'est possible en "sautant" sur une place de l'équipage mais pour le VBMR, à moins que cela n'ait changé, c'est toujours 8 hommes et 2 hommes d'équipage. Au moins selon la plaquette du MINDEF. Car selon Army Recognition (en Français), c'est 3+8, mais c'est la seule fois où je l'ai vu passer. 

Du coup, est-ce que c'est uniquement pour un certain type d'infanterie ou est-ce que c'est plus générique ? 

La place dans un véhicule ça dépend un peu d'aménagement

Normalement le Griffon français devrait etre aménagé comme ça pour la troupe

image10.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour le VBCI, il me semble que le chef de groupe devient chef de bord lorsque le groupe est embarqué, mais débarque avec le reste du groupe et le VBCI reste à 2 personnes, notamment permis par la tourelle monoplace.

Pour le Griffon, il me semblait avoir lu 9 hommes embarqués en plus de l'équipage.

Si on ne peut pas embarquer 9 hommes dans le Griffon, dans mon modèle il faudrait alors supprimer les pouvoyeurs dans les 2 quadrinomes d'appui. Ce qui serait assez embêtant, parce quand l'un des membres du trinôme aurait besoin d'un assistant, celui qui l'aiderait devrait stopper son action. Sans parler du surpoids individuel. Dans ce contexte, il serait peut être plus judicieux de supprimer le Tireur AT en le faisant pourvoyeur. Les Tireur Minimi 7.62 pourrait changer leur mitrailleuse pour un CGM3 présent dans le véhicule en cas de nécessité. On aurait donc un équipe d'appui constituée en deux trinômes d'appui constitués comme celà :

1 tireur Minimi/CGM3, 1 TP, 1 pourvoyeur.

Une autre alternative est de supprimer le chef de groupe d'appui et de l'intégrer à une équipe à la britannique. On aurait donc un groupe d'appui constitué en deux quadrinomes avec chef intégrés.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Aménagé autrement le Griffon doit pouvoir emporter au moins 9 voir 10 passagers a l’arrière.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, g4lly a dit :

Aménagé autrement le Griffon doit pouvoir emporter au moins 9 voir 10 passagers a l’arrière.

Pourquoi ne pas envisager plutôt une structure comme sur VAB ULTIMA ou sur Bradley (pour l'US ARMY) avec 5 Véhicules pour 4 groupes de combat ?

Il y a 5 heures, FoxZz° a dit :

Une autre alternative est de supprimer le chef de groupe d'appui et de l'intégrer à une équipe à la britannique. On aurait donc un groupe d'appui constitué en deux quadrinomes avec chef intégrés

La solution british n'est pas la panacée, ça devient même vite le bordel quand le CDG a 2 métiers. à faire en même temps.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 30 minutes, Fanch a dit :

Pourquoi ne pas envisager plutôt une structure comme sur VAB ULTIMA ou sur Bradley (pour l'US ARMY) avec 5 Véhicules pour 4 groupes de combat ?

Ce n'est pas du 4 véhicules pour 3 groupes de combat dans l'US Army ? Du moins, il me semblait. Ils ont peut-être changé récemment. 

 

Sinon, pour par exemple de l'infanterie mécanisée avec un véhicule type VBCI ou K21 ou CV90 (apparemment, il peut embarquer 8 hommes plus 3 d'équipages selon les variantes), ce type de section peut être vraiment pas mal. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
1 hour ago, Fanch said:

Pourquoi ne pas envisager plutôt une structure comme sur VAB ULTIMA ou sur Bradley (pour l'US ARMY) avec 5 Véhicules pour 4 groupes de combat ?

Parce que tu aurais 10 personnels d'équipages pour 28 personnels débarqués ... contre 8 pour 28 ... une forme de non rentabilité chez les motorisés. Pour les mécanisé c'est différent avec un véhicule qui combat et donc son équipage aussi.

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'avantage de ce que je propose est qu'on arrive à conserver 3 pions de manœuvre et 1 pion d'appui en 4 véhicules. Par ailleurs si le Groupe de Voltige est à 7, c'est compense par un Groupe d'appui à 9 avec un important volume de feu : 2MG, 2 TP, 2CG. En combat avec GV à 7, la proximité relative des véhicules permet un décrochage relativement aisé en cas de pertes. En combat débarqué type para, on a trois gros groupe de voltige à 9 et un gros groupe d'appui à 11 permettant de transporter aisément le surplus de munitions et de rester opérationnel en dépits des pertes plus longtemps.

Dans un cas comme Uzbin ou la section débarquée ne peut pas décrocher, je pense qu'il est préférable d'avoir 3 groupes de 7 plutôt que 2x9+3. En effet, cela permet un plus grand éventail de manœuvre, c'est moins rigide, et en cas de pertes importantes, 2 groupes peuvent fusionner, tout en gardant un minimum de 2 pions de manœuvre. La résilience du modèle viens non pas du nombre en hommes du groupe mais du nombre de groupes. Avec mon modèle on a aussi 6 chefs contre seulement 5 pour la section à 3 groupes, à nombre d'hommes équivalent. Ma section est donc plus résiliente aussi en cas de chef tué.

Edited by FoxZz°

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je sais très ben l'impact qu'il y a à avoir 4 M2 pour 3 groupes ou 4 VAB ULT pour 3 groupes, le nombre de places par vhl ne changera pas et on peut s'en accommoder (d'où mes exemples). Il n'y a pas de notion de rentabilité, juste des choix à faire (exemple du VAB ULTIMA) et s'en donner les moyens. Je propose une piste...

 

à Fox

Avoir un groupe de voltige à 7 ne sera pas compensé par 1 groupe d'appui à 9, leurs missions seront différentes. Un groupe de voltige à 7 pax débarqués sera vite hors jeu et ceci dès le premier blessé sérieux (entre les soins et la sécu) ; à 2 blessés ton groupe de voltige ne pourra plus combattre quelque soit la taille du groupe d'appui. Les marines ont des groupes à 3 équipes pour un total de 13...

En combat débarqué type para comme tu dis, on commence par demander le nombre et le type d'avion disponible la masse que les avions peuvent prendre et SEULEMENT après tu définis ce que tu vas mettre dedans et organises tes sections et groupes en fonction de la mission. Ce n'est pas la taille de la section qui impose le nombre d'avion.

Quelle que soit la constitution que tu vas adopter pour ta section si tu te retrouves fixé sans pion de manœuvre et isolé, tu es dans un monde de merde.

Ensuite tu dis "La résilience du modèle viens non pas du nombre en hommes du groupe mais du nombre de groupes" sauf qu'un groupe plus faible sera forcément moins résilient et donc le CDS perdra plus vite un pion. De plus réduire la taille du groupe diminuera le nombre de munitions du groupe et le matériel collectif emporté...

Edited by Fanch

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et le système US : 4 hommes : 1 support feu, 1 grenadier, 1 fuslier et chef d'équipe?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis absolument d'accord sur les faiblesses associées avec le groupe à 7, néanmoins, si on veut faire rentrer tout le monde dans 4 véhicules à 9 places, tout en ayant une ou deux places en spare, on est vite limité en terme de choix. Il y a l'option de Clairon avec seulement 2 groupes de manœuvre, l'option actuelle de l'AdT, et j'en vois pas mille autres.  Dans l'option 2 groupes à 9, dès le premier blessé, le groupe va être fixé, il pourra combattre, mais sera bloqué par le blessé, ça c'est vrai quel que soit le taille du groupe de combat. Donc, si tu n'a que deux groupes de voltige, tu n'en a plus qu'un dispo. Le groupe à 7 sera immobilisé aussi facilement, mais il restera deux groupes pour manœuvrer.  En revanche, le groupe a 9 pourra évacuer plus facilement son bléssé et pourra transporter plus de matos, ce qui dans un cas ou les véhicules sont relativement proche, est moins critique.

Pour le combat  type Para, une fois au sol, les troupes se regroupent et se réorganisent donc je ne pense pas que le plan d'embarquement dans l'avion impacte quelque chose.

Le système US en deux fire team identiques est pas mal en effet, mais viens au prix d'en plan d’embarquement extrêmement compliqué en Bradley. L'idéal étant un groupe par véhicule avec une limite max de 4 véhicules, au delà ça devient compliqué à gérer.

Les allemands ont un groupe de combat à 6 en VCI :

Avec un trinome mitrailleuse autour de la MG3 e du chef et un trinome voltige avec des fusiliers avec lance roquette.

Et un GC à 8+2 crew, il me semble, pour les formations moto en deux fire team avec chef intégré, 1 mg 5.56, 1 grenadier, 1 fusilier AT et 1 fusilier. Les anglais ont un GC à 8 similaire.

Par ailleurs, ça pourrait être intéréssant dans le groupe d'appui d'avoir un Lance grenade automatique de 40mm sur trepied à la place d'une Mit 7.62. Vu que c'est plus lourd, ça demanderait une réorganisation du groupe d'appui, mais ça apporterait un sacré appui feu. Ou sinon avoir des équipes LG40 à l'échelle de la compagnie d'appui (je ne sais pas si elle existe toujours d'ailleurs).

Edited by FoxZz°

Share this post


Link to post
Share on other sites

Attention l'armée de terre prévoit bien aujourd'hui des sections à 3 groupes de combat et un groupe appui. Apres la gestion des effectifs fait qu'on déshabille souvent une unité élémentaire du régiment pour en envoyer une complète en opex mais les sections sont bien à 3+1 en organique. À la discrétion des chefs sur le terrain ensuite ...

Je suis assez d'accord sur le fait que la structure CDG + CDE à la fois c'est pas top mais si les brits y arrivent. Le groupe de combat US à 1 + 2*4 est le plus polyvalent et le meilleur modèle jusqu'ici. 

Il y a moyen normalement de rentrer à 9 pax embarqués dans les vbci et VBMR pour plus tard. Dixit nos instructeurs Infanterie à Coet. Mais il serait quand même judicieux de réaliser enfin des véhicules non pas ad hoc mais qui répondent spécifiquement aux besoins exprimés par les sections de l'AT. Apres si tout le monde réclame des sections gonflées avec plus de pax c'est loin d'être valide ou même envisagé malheureusement aujourd'hui ...

La vraie question c'est quel moyen anti-char/bâtiment pour la section, la réintroduction de la 7,62 (marksman, mag 58, minimum) au sein des groupes directement et surtout ce qui en découle la double spécialité des groupes (appui - manœuvre ou choc - feu) est elle une bonne chose ou non. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Fox

Pour les TAP, le plan d'embarquement est primordial car tu dois envisager le cas d'un problème d'avion, de porte qui empêcherait de larguer tout le monde. De même si un avion largue au mauvais endroit tu devras avoir dans chaque avion, un chef, des trans...

Si les Marines ont des groupes à 13 c'est justement pour pouvoir subir de la casse et pouvoir à la fois continuer le combat et s'occuper du blessé.

Le HKGMG c'est 40kg sans les munitions (19kg la caisse de 32 munitions) : totalement irréaliste en combat débarqué.

Le plan d'embarquement des US en Bradley n'est pas si compliqué, c'est une méthode de travail différente. Pas l'idéal pour nous, mais il ont la contre partie d'un VCI puissant. Encore une fois il s'agit d'un choix, entre ça et avoir des groupes à 6...

 

@Kotai

Dire que les US privilégie la puissance de feu sur la manœuvre est un peu rapide.

L'introduction des M27 chez les Marines avait pour but d’accélérer la manœuvre, il a été évalué que les M249 ralentissait la section dans certaines phases de combat. Les m249 sont toujours dans leur armureries, ils disposent juste d'un outil supplémentaire (M27 ou M249 au choix du commandement). De plus avec 1 groupe à 13 tu disposes déjà d'un bon volume de feu, et en travaillant/optimisant la conduite du feu tu pallies plus facilement la perte de LMG, ce qui est plus difficile sur des groupes à 9 ou 7.

Avoir 2 Fire team identiques chez les US permet aussi et surtout d'avoir 2 team parfaitement interchangeable : même armement, même organisation, même missions... ce n'est pas du tout un choix de puissance de feu.

 

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

En prenant en compte les contraintes véhicule, tu proposerais quoi Fanch du coup ?

Edited by FoxZz°

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oh moins tu sais les plans sur la comète...

Ben déjà si on commençait par réellement travailler en quaternaire avec des groupes formés et stables dans le temps ça serait pas mal. Avec bien sûr des opérations/mcd aussi en quaternaire.

Concernant l'organisation des sections INF, on risque d'avoir un problème avec le griffon par rapport au VAB : la limite de 8 pax débarquables (annoncé)

Cela va obliger de dissocier le CDS et son radio (ou alors on file 2 radios au CDS comme c'était prévu à l'origine pour le Félin). Ou encore le CDS fait de nouveau chef de bord d'un Griffon comme il y a quelques décennies, on peut également envisager de filer un PVP au CDS comme cela a été évoqué un temps durant l'afgha ou revenir au plan d'embarquement de l'ULTIMA... bref plein d'idée mais rien de vraiment génial. Dans la méca ils n'ont pas se problème vu que l'équipage d'un VBCI c'est 3 (le CDS et le SOA prennent chef de bord d'un VBCI).

 

Dans un monde mieux (même si pas idéal) il faudrait un griffon à 9 pax débarquables (10 comme le VAB c'est bientôt Noël).

La section telle qu'elle existe actuellement me convient dans l'ensemble. Elle n'est pas idéale loin de loin je préférerais des groupes à 9 débarqués sur le modèle de l'US army mais ça ne se fera jamais.

L'armement des groupes de voltiges doit se limiter pour moi à du 5.56 (hors PA) avec 416 et minimi (chargeur et munition communes) et 2 LG40. Je laisse tomber le détail nombre d'AT4/AT4NG, de GAF et autres qui dépendront de la mission et de la menace. Le point particulier pour ce groupe est vraiment de sortir de la logique 300/600 (1 tireur famas/J4  touche sans problème à 600m) et de travailler sur le tir collectif, répartition, secteur, cadence, désignation, discipline du feu... ce qui impose de la munitions pour s'entraîner, du temps et d'avoir une certaine stabilité dans l'emploi.

 

C'est réellement sur le groupe appui/RX que l'effort doit être porté. Je n'ai pas vraiment de structure fixe de définie. Je ne balancerai pas l'RX qui reste un bon système d'arme. C'est juste que le combat pour lequel il a été créé (casser du char en ville/environnement très cloisonné) ne s'est jamais présenté. Et si jamais on doit un jour claquer du MBT en ville, il va en falloir des AT4...

Je ferai évolué ce groupe vers un "pool" de compétence à la disposition du CDS pour renforcer un groupe, créer un point d'appui... Je créerai 2 équipes l'une orienté TP (avec 2 armes type M110 ; ou autre fusil semi automatique en 7.62 capable de tir de destruction jusqu'à 800m et neutralisation jusqu'à 1000) et l'autre avec des 2 Mag58 (avec trépied). Ca ferai un groupe à 7 débarqués... (1 CDG, 2TP et 2 tireurs et 2 pourvoyeurs pour Mag) mais ça fait un peu bancal :(

L'idée est que ce groupe aurait pour vocation l'appui direct en organique avec un bon volume et une bonne puissance de feu ; aurait pour les Mag une capacité de tir par dessus troupe, tir indirect (éventuellement tir sur carte) de jour comme de nuit et pour les TP l'accent devrait être mis sur la capacité à appuyer au plus près le reste de la section (en cas d'imbrication ou de présence civile interdisant d'autres armes). Mais ce groupe doit pouvoir aussi travailler en décentralisé avec 1 pièce qui renforce un groupe en surveillance par exemple ; éventuellement le binôme de TP en observation depuis une crête qui renseignerait  le reste de la section...

 

C'est quand même plus simple en prenant 1 GBC par goupe... ;)

  • Upvote 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour résoudre le problème AT lourd dans la section avec le retrait prochain de l'Eryx, pourrait-on imaginer un système similaire à la doctrine US avec un ou plusieurs postes de tirs MMP et leur missiles embarqués dans les véhicules et que l'on sort si nécéssaire : pour traiter du char ou une position ennemie à longue distance. Pour l'AT de tous les jours un ATNG plus précis devrait suffire.

Par exemple, à Uzbin, si les équipages des véhicules en contrebas avaient disposé de MMP, ils auraient pu permettre à la section de se désengager en détruisant les position de tir de mitrailleuse et de sniper.

Est-ce que dans les compagnies d'infanterie 2016 la section d'appui existe toujours d'ailleurs ?

Edited by FoxZz°

Share this post


Link to post
Share on other sites

La nouvelle trame antichar de l'AdT utilise une nouvelle roquette AT4 pour remplacer l'Eryx. : AT4 CS ER en AC portant à 400-600 selon le type d'aide à la visée, et l'AT4 CS HE portant à 500/1000 m selon l'aide à la visée avec une possibilitée de mode Airbust.

Un MMP qui peux porter à 2500-4000 m pour une section d'infanterie dont le domaine d'action est dans les 600 à 800, est une ineptie, et surtout un cout énorme en plus.

Pour Uzbin, les véhicules en contrebas étaient eux même sous un feu nourri, ce qui indique sans doute qu'ils étaient à moins de 800 m des positions ennemies. De plus un équipage qui doit faire face à un feu nourri, devant encore sortir du véhicule pour utiliser un missile AC, c'est vraiment demander l'impossible.

Les sections d'appuis existent toujours dans l'Infanterie de 2016 avec 2 mortiers de 81 mm et deux lance-missiles (Milan et bientôt MMP).

La section rouge 4 du RMT en appui de Carmin 2 du 8e RPIMa était une "4e section" (c-a-d appui/infanterie), elle a d'ailleurs tiré plusieurs missiles Milan sur les positions Taliban, sans que cela ne change fortement la situation.

Clairon

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'AT de tous les jours ? si c'est contre du BTR/T55 oui à la rigueur l'AT4 le fait, maintenant si on se retrouve dans un combat urbain dans une ville important avec du tank en face et une population non évacuée, ça va devenir compliqué à l'AT4 et à l'aviation (pour mémoire les serbes avaient parfois planqués des blindés dans de caves...). Je n'es sais rien mais je doute fortement que l'AT4NG est le même pouvoir de perforation que l'RX et que le MMP est une distance de tir minimale suffisamment basse par rapport à l'RX. Comme le dis Clairon pour une section d'infanterie 00 débarquée tu dois te limiter à 800m, au delà on change de métier.

 

Je doute fortement que les compagnies d'infanterie disposent réellement de 2 MMP. Je pense que l'on va aller vers ce qui se fait pour les postes de tir Milan 3 (ie on les file à la SAC qui les prêtera au compagnie au besoin). Il suffit de faire le calcul avec 16 postes de tir nécessaires par régiment d'infanterie (5 compagnies de combat + la SAC), on arriverait déjà à 300 postes juste pour l'INF, après on rajoute les centres de formation, le COS, les autres armes (ABC), les stocks que l'on va faire... on va vite y arriver à largement plus de 400 nécessaires. A titre d'exemple je doute fortement que la création d'une nouvelle section d'appui est conduit à l'achat de nouveaux matériels (PGM, mortier, Minimi...)

 

Il n'y a plus de CEA, il s'agit de CA (depuis la disparition des SRR), normalement tu y trouves SAC, SAED (ou GCP/GCM/GCA, on va finir par avoir des GC partout...) et STE.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,532
    Total Members
    1,550
    Most Online
    philippe chapleau
    Newest Member
    philippe chapleau
    Joined
  • Forum Statistics

    20,961
    Total Topics
    1,339,683
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries