Serge

Penser l'organisation de la section d'infanterie.

Recommended Posts

Pour le truc de mytho par excellence, il y a des régiments qui ont au sein de leur CCL et dépendant du BOI des cellules commandos, délivrant un brevet aguerrissement pour les classes par exemple, organisant des FTE et monitorats TIOR, C4..., des cellules SAN formant au SC1, PSC1, PSE1, PSE2... ce sont des postes non décrits mais qui existent...

Les sections n'ont effectivement plus de véhicules mais rien n'empêche d'avoir un cadre responsable auto qui va être responsable des perceptions/réintégrations des vhls au pool des régiments ou lors d'une rotation CENTAC. Idem pour TRANS, NRBC... et qui serviront de points de contact section pour les responsables compagnies ou régimentaires/NTI1

Pour la partie ADM certes un CCH de confiance n'a pas à avoir accès à tout, mais traquer les soldats pour les photos d'identités/photocopie carte d'identité/mise à jour passeport/ à fournir, tenir à jour les livrets d'instructions, c'est à sa portée et sa soulage le CDS. Pour la partie fiche de séances et autres ça dépend, le type qui est responsable du cours fait sa fiche...

Edited by Fanch
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 48 minutes, Fanch a dit :

Pour le truc de mytho par excellence, il y a des régiments qui ont au sein de leur CCL et dépendant du BOI des cellules commandos, délivrant un brevet aguerrissement pour les classes par exemple, organisant des FTE et monitorats TIOR, C4..., des cellules SAN formant au SC1, PSC1, PSE1, PSE2... ce sont des postes non décrits mais qui existent...

Les sections n'ont effectivement plus de véhicules mais rien n'empêche d'avoir un cadre responsable auto qui va être responsable des perceptions/réintégrations des vhls au pool des régiments ou lors d'une rotation CENTAC. Idem pour TRANS, NRBC... et qui serviront de points de contact section pour les responsables compagnies ou régimentaires/NTI1

Pour la partie ADM certes un CCH de confiance n'a pas à avoir accès à tout, mais traquer les soldats pour les photos d'identités/photocopie carte d'identité/mise à jour passeport/ à fournir, tenir à jour les livrets d'instructions, c'est à sa portée et sa soulage le CDS. Pour la partie fiche de séances et autres ça dépend, le type qui est responsable du cours fait sa fiche...

Je vois que s'est devenu très compliqué. 

Pour les dossiers nous le chef de section et le SOA il ne courait pas pour que les dossiers soient à jour .

Les mises à jour sa ne traînait pas .

Les gens étaient prévenu au rassemblement , et il y avait un délai à ne surtout pas dépasser pour ramener ce qui manquait , photos etc ...

En fait sa tourner si bien que je n'ais jamais eu l'impression que le CDS et le  SOA étaient surchargés par le boulot. 

Les sergents et les caporaux-chefs gérer la partie matos ( optique , trans , armement , véhicules etc ... ) le contrôle du SOA .

On avait l'AUX sans qui gérait la partie santé et pour le passeport la comptabilité faisait la liaison.

Bon il y a  du temps de passé  ,depuis vous devez sûrement avoir d'autres trucs à gérer. 

Je me demande si au final la gestion avec les ordinateurs n'apportent pas plus de "bordel" car on veut aussi gèrer sur papier. 

Bon l'ordinateur s'est bien mais si on enlève le papier on risque de tout perdre avec l'ordinateur. 

Certes on peut stocker sur des clés USB ou un disque extérieur. 

Mais un dossier s'est plus "physique " .

Pas facile l'administratif j'ai l'impression de nos jours.  Très chronophage. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
5 hours ago, Gibbs le Cajun said:

Je me demande si au final la gestion avec les ordinateurs n'apportent pas plus de "bordel" car on veut aussi gèrer sur papier.

C'est souvent le cas ... et effectivement très souvent ça fait doublon papier et dématérialisé.

Je ne suis pas certain que les traitements "administratifs" qu'il y a a faire soit suffisament standard pour qu'il y ai un interet à "informatiser" ca sérieusement. Au mieux archiver numériquement les document pour pouvoir faire des recherches rapide dedans ... a supposer que l'archivage soit de qualité ce qui est rarement le cas.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le probleme c'est que les constats sont effectués et sont acceptés par tous les cadres de l'infanterie : ...

- nécessité de renforcer la puissance de feu anti personnelle (il y a déjà eu des efforts avec les lunettes et optiques félin, la réintroduction de la mitrailleuse en 7.62 et la sauvegarde des TP dans la section)

- la tres relative utilité et efficacité du l'AT4 et du LGI (effort aussi avec le nouvel AT4 modernise commande mais je doute toujours autant qu'il vale un CarlGustav de génération 3 ou 4)

- la faiblesse de l'équipe à 3, bien identifiée et qui nécessiterait de passer à des groupes de 4. Faiblesse en générale des effectifs de la section et de la compagnie à cause du système RH. Pas assez d'hommes pour avoir des effectifs pleins, a l'instruction ou limite en opex

... plusieurs barrières paraissent encore aujourd'hui insurmontables au commandement :

- la premiere est budgétaire. Malgré le renforcement de la FOT si on dopait les sections à 45/50 ca représenterait un coût certain en hommes et en matériels dont on est loin d'avoir les moyens 

- la seconde, encore plus contraignante, tient aux caractéristiques des véhicules d'infanterie qui ont été conçus pour la section actuelle. Avec 9 places par véhicule et 3 groupes de combat dits "00" à 9 pax (1 CDG et 2 quadrinomes) on se retrouve avec seulement 9 places dans le 4eme véhicule pour l'appui et le commandement, qui serait en plus concentrés dans le même véhicule. Si on met 5 véhicules ça commence à faire bcp de monde ... l'idéal serait un enfin au poids contenu embarquant une dizaine de pax mais bon ... 

Moralite il est urgent de réformer les sections et les modèle mais on a ni la volonté ni les moyens de le faire actuellement.  

Edited by EOA
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sans vouloir faire ma grande gueule, mais je crois avoir un modèle qui pourrait répondre aux nouvelles exigences .... Je l'ai déjà évoqué ici.

1° On sépare les entités "300" et "600" en quasiement 2 demi-sections bien distinctes, là aussi le retex du Col. Goya est clair, un CDG est incapable de coordonner efficacement et la voltige/300 et le feu/600, c'est l'un ou l'autre, donc des groupes mixtes c'est idiot.

2° Toujours selon Goya, dès que les moyens 300 et 600 sont chacun concentrés sous des commandements propres, les résultats sont dévastateurs, en particulier TP et mitrailleurs au delà de 400m

3° On laisse un volant d'adaptabilité au CDS, en fonction du terrain et de l'ennemi, permettant soit de renforcer la voltige/300 ou le feu/600.

Ca donne quoi ? :

2 groupes de 8 pax, ou 4 quadrinomes, Chaque groupe   2 quadrinomes CDG (ou CDQ)/FA+LG40 - 2 Voltigeurs FA + AT4 léger si nécessaire + 1 Fusilier avec un FA type IAR, = 16 pax

Ces deux groupes commandés par le SOA, pouvant aussi les faire manoeuvrer en 4 quadrinomes = 16 pax + 1 = 17

1 groupe appui, avec un CDG, 1 équipe de 2 TP, 1 équipe de 2 FM avec Minimi 7,62, une équipe Carl Gustav CG84 et une équipe Mortier 60 léger ou MAG selon le terrain = 9 pax. On est déjà à 26.

Une équipe commandement avec 1 CDS, 1 radio et 1 auxsan, on est à 29.

Un groupe des véhicules de 8 pax pour 4 engins (je pars du principe que le VBMR devra être capable comme le VBCI d'emporter 11h), on est à 37 pax avec une capacité d'emport d'environ 44 places (4x11), on a encore donc la possibilité d'avoir un quadrinome de réserve qui pourra soit voltiger, soit appuyer, soit encore protéger/porter selon les besoins.

Scenario 1 : 5e Quadrinome en version voltige, il vient renforcer les 4 quadrinomes de voltige

Scenario 2 : Quadrinome de protection/portage : 2 pax affectés au CG84 et mortier 60 pour porter plus de pelot, 2 pax assurant la protection du CDS.

Scenario 3 : Appuis en plus : 2 pax au sein du groupe TP/FM en plus, on a ainsi 3 TP et 3 FM. 2 pax soit en protection du CDS soit en portage, soit encore en une équipe MAG de 2 Pax.

On aurait ainsi une section de 41 pax, avec en plus un plan d'emport de véhicule relativement efficace :

Véhicule 1 : Groupe Voltige 1 + SOA

Véhicule 2 : Groupe Voltige 2 + AuxSan

Véhicule 3 : équipe CG84 + 1 TP + 1 FM + Quadrinome réserve

Véhicule 4 : équipe Mo60 + 1 TP + 1 FM + CDG Appui + CDS + Radio

Clairon

 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
2 hours ago, Clairon said:

Sans vouloir faire ma grande gueule, mais je crois avoir un modèle qui pourrait répondre aux nouvelles exigences .... Je l'ai déjà évoqué ici.

1° On sépare les entités "300" et "600" en quasiement 2 demi-sections bien distinctes, là aussi le retex du Col. Goya est clair, un CDG est incapable de coordonner efficacement et la voltige/300 et le feu/600, c'est l'un ou l'autre, donc des groupes mixtes c'est idiot.

2° Toujours selon Goya, dès que les moyens 300 et 600 sont chacun concentrés sous des commandements propres, les résultats sont dévastateurs, en particulier TP et mitrailleurs au delà de 400m

3° On laisse un volant d'adaptabilité au CDS, en fonction du terrain et de l'ennemi, permettant soit de renforcer la voltige/300 ou le feu/600.

Ca donne quoi ? :

2 groupes de 8 pax, ou 4 quadrinomes, Chaque groupe   2 quadrinomes CDG (ou CDQ)/FA+LG40 - 2 Voltigeurs FA + AT4 léger si nécessaire + 1 Fusilier avec un FA type IAR, = 16 pax

Ces deux groupes commandés par le SOA, pouvant aussi les faire manoeuvrer en 4 quadrinomes = 16 pax + 1 = 17

1 groupe appui, avec un CDG, 1 équipe de 2 TP, 1 équipe de 2 FM avec Minimi 7,62, une équipe Carl Gustav CG84 et une équipe Mortier 60 léger ou MAG selon le terrain = 9 pax. On est déjà à 26.

Une équipe commandement avec 1 CDS, 1 radio et 1 auxsan, on est à 29.

Un groupe des véhicules de 8 pax pour 4 engins (je pars du principe que le VBMR devra être capable comme le VBCI d'emporter 11h), on est à 37 pax avec une capacité d'emport d'environ 44 places (4x11), on a encore donc la possibilité d'avoir un quadrinome de réserve qui pourra soit voltiger, soit appuyer, soit encore protéger/porter selon les besoins.

Scenario 1 : 5e Quadrinome en version voltige, il vient renforcer les 4 quadrinomes de voltige

Scenario 2 : Quadrinome de protection/portage : 2 pax affectés au CG84 et mortier 60 pour porter plus de pelot, 2 pax assurant la protection du CDS.

Scenario 3 : Appuis en plus : 2 pax au sein du groupe TP/FM en plus, on a ainsi 3 TP et 3 FM. 2 pax soit en protection du CDS soit en portage, soit encore en une équipe MAG de 2 Pax.

On aurait ainsi une section de 41 pax, avec en plus un plan d'emport de véhicule relativement efficace :

Véhicule 1 : Groupe Voltige 1 + SOA

Véhicule 2 : Groupe Voltige 2 + AuxSan

Véhicule 3 : équipe CG84 + 1 TP + 1 FM + Quadrinome réserve

Véhicule 4 : équipe Mo60 + 1 TP + 1 FM + CDG Appui + CDS + Radio

Clairon

 

Je comprends la pertinence du modèle, mais un truc me turlupine dans ce type de proposition: 2 équipes de manoeuvres, c'est pas anormalement faiblard pour une section entière? Ca limite pas les options trop drastiquement? Il me semblait que 3 "moving parts" était le chiffre idéal à manier (quel que soit l'échelon, d'ailleurs) pour un chef.

Qui plus est, et c'est une question plus générique, quand on vante le GC de base à 8 pax, quel est l'état des lieux sur le sujet de la place du chef de groupe (s'il y a des retex, des expérimentations)? Vaut-il mieux un chef commandant directement l'un des deux quadrinomes, ou un 9ème homme supervisant l'ensemble?

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, Tancrède a dit :

J mais un truc me turlupine dans ce type de proposition: 2 équipes de manoeuvres, c'est pas anormalement faiblard pour une section entière? Ca limite pas les options trop drastiquement? Il me semblait que 3 "moving parts" était le chiffre idéal à manier (quel que soit l'échelon, d'ailleurs) pour un chef.

 

Oui, si continue à comparer du point de vue des Groupes de combat 300/600 ....

Non selon la démo du Col Goya (lisez son petit opposucle sur la section d'infanterie, dispo sur Amazon pour 2€), ces groupes sont ingérables car ayant 2 missions différentes .... ici avec ce modèle on passerait de 3 trinomes 300 (ceux qui font l'assaut) à 4 quadrinomes 300, même 5 dans certaines situations. que vaut-il mieux ? 4 quadrinomes de 4 hommes, c'est à chaque fois le fameux "carré magique" de la puissance de feu, il est prouvé qu'un quadrinome a plus que simplement 33 % de la puissance d'un trinome, dans la souplesse qu'il offre.

On passerait donc plus d'un modèle de 3 groupes mal articulés, à 4 identiques et plus souples.

Dans le modèle actuel, la plupart du temps, l'un des 3 groupes doit assurer la sécurité du groupe d'appui, on se retrouve donc avec 2 groupes de 2 trinomes, encore moins pour manoeuvrer. Dans mon modèle, si la protection des groupes d'appui est nécessaire, il reste le "quadrinome" multi-rôle pour cela.

Clairon

Share this post


Link to post
Share on other sites
8 minutes ago, Clairon said:

Oui, si continue à comparer du point de vue des Groupes de combat 300/600 ....

Non selon la démo du Col Goya (lisez son petit opposucle sur la section d'infanterie, dispo sur Amazon pour 2€), ces groupes sont ingérables car ayant 2 missions différentes .... ici avec ce modèle on passerait de 3 trinomes 300 (ceux qui font l'assaut) à 4 quadrinomes 300, même 5 dans certaines situations. que vaut-il mieux ? 4 quadrinomes de 4 hommes, c'est à chaque fois le fameux "carré magique" de la puissance de feu, il est prouvé qu'un quadrinome a plus que simplement 33 % de la puissance d'un trinome, dans la souplesse qu'il offre.

On passerait donc plus d'un modèle de 3 groupes mal articulés, à 4 identiques et plus souples.

Dans le modèle actuel, la plupart du temps, l'un des 3 groupes doit assurer la sécurité du groupe d'appui, on se retrouve donc avec 2 groupes de 2 trinomes, encore moins pour manoeuvrer. Dans mon modèle, si la protection des groupes d'appui est nécessaire, il reste le "quadrinome" multi-rôle pour cela.

Clairon

Mais du coup, si je comprends bien, on a aussi dans cette proposition des appuis nettement plus conséquents: cela n'oriente t-il pas plus les groupes de manoeuvre vers un rôle de rabatteurs (parce que ça reste au final 2 GC, ou 4 quadrinômes, soit pas un effectif démentiel pour couvrir du terrain, aller chercher le contact ou manoeuvrer autour) au profit des "exécuteurs" que seraient les appuis, ou c'est tout aussi souple d'emploi? Aussi, est-ce plus lié à la pratique de parler de 4 quadrinômes (comme s'il y avait 4 "moving parts" autonomes et non 2 plus grandes) plutôt que de 2 groupes? 

J'imagine que ce qui me dérange peut-être dans cette idée est que 2 GC par section, ça semble fragile et consommateur en ressources (ici, les appuis et le commandement), pour juste 2 éléments de manoeuvre: ça semble moins apte à encaisser des pertes (un GC bien touché, ça veut presque dire que la section entière est hors course pour des manoeuvres complexes et a juste un GC très bien appuyé). Mais vu que je n'ai pas de connaissance autre que théorique du sujet, je me fais peut-être des idées; je note juste que Brits et ricains gardent un format ternaire pour la manoeuvre dans leurs sections/platoons d'infanterie, et gèrent les appuis autrement. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Faisons le recomptage de nos sections/GC :

Par GC (7 pax), 1 minimi 556 (inutile car pas assez de punch, ou trop lourde pour un simple FM) & 1 LGI à l'efficacité selon beaucoup très aléatoire.

Sur 21 biffins, seuls 15 optimisés pour les 300m, pour les 6 autres (3 minimi/3 LGI), les CDG/CDE ne savent pas les coordonner au feu avec leurs collègues 300 (j'insiste relisez l'opposcule de Goya, tout y est expliqué). Sans compter que dans le trinome 600 y a un pax, qui ne peut pas taper à 600m car il n'a pas d'arme pour, mais il n'est pas dans l'équipe de manoeuvre. on a donc dans une section française, 12 pax - 3 CDG = 9 pax optimisés combat 300 .... sur 39 gonziers, c'est peu.

Je ne fais donc que transférer ces 6 pax qui sont dans l'appui purs avec un groupe d'appui plus large, plus souple et plus puissant en changeant certaines armes (aucune inventée ou pseudo prototype, que des trucs qui existent, parfois depuis plus de 50 ans et fonctionnent parfaitement : MAG, Minimi 7,62, Mo 60, CG84, AT4, LG40)

Clairon

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si les sections étaient moins nombreuses mais à effectif plein et quaternaires elles seraient plus cohérentes et efficaces.

Celà règle à lui seul tous les pbs.

Plus d'appui, avec 4 gpes pas de pbs de disposer d'un groupe appui ou d'en créer à partir de équipes feu des GC

Le pbs des véhicules ne se pose plus surtout si tous les véhicules ont la même configuration intérieur

La modularité est plus facile surtout si les groupes ont la même organisation équipe feu équipe mouvement

Masse salariale identique, voir moindre car moins d'encadrants niveau CDS, SOA, CDU,OA, commandement....

Bref la nouvelle organisation à 5 cies de combat est à mon sens un choix politique mais non opérationnel, ou plus exactement créée pour les opérations politiques.Puisqu'elle permet de créer plus de sections proterre (pion de manoeuvre OPINT) mais pas plus de sections d'infanterie  ops.

 

 

 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, Tancrède a dit :

Il me semblait que 3 "moving parts" était le chiffre idéal à manier (quel que soit l'échelon, d'ailleurs) pour un chef.

Qui plus est, et c'est une question plus générique, quand on vante le GC de base à 8 pax, quel est l'état des lieux sur le sujet de la place du chef de groupe (s'il y a des retex, des expérimentations)? Vaut-il mieux un chef commandant directement l'un des deux quadrinomes, ou un 9ème homme supervisant l'ensemble?

 

Disons qu'avec 3 pions ça te permet soit de garder 1 élément en réserve, soit d'avoir une couverture. Le schéma classique à 3 groupes c'est 1 groupe assaut, 1 groupe appui, 1 groupe couverture (ou élément réservé). avoir 4 GC te permet d'avoir 1 couverture ET 1 élément réservé.

Le mieux est un chef qui ne commande pas un quadrinôme, cela lui donne une plus grande liberté (il peut se trouver indifféremment avec l'un ou l'autre quadrinôme sans priver l'un de son chef). De plus dans une situation de combat, le chef de groupe va avoir 2 pions à commander (cas simple sans renfort) ; si il doit commander 4 pions (1 groupe et 3 pax) ça va vite devenir compliqué...

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 21 heures, Conan le Barbare a dit :

 

Comme d'hab' Michel Goya assure grave !

Je note un truc , on a compris que les artilleurs durant la grande guerre résister mieux à la pression ( même en étant pas sur la première ligne ils subissaient la contre batterie ) du fait d'être un groupe ou chacun avait une spécialité .Donc l'effet d'avoir une place et un rôle , une spécialité  dans le groupe renforcé la cohésion .

Donc on spécialisera les fantassins fu groupe .

J'ai 2 exemples qui confirme sa .

Durant la 2ème Guerre Mondiale le 6ème bataillon de ranger participa à ce raid .

https://en.m.wikipedia.org/wiki/Raid_at_Cabanatuan

Ce bataillon en fait était à l'origine un bataillon d'artillerie que le colonel Mucci transforma en bataillon de ranger .

https://en.m.wikipedia.org/wiki/Henry_Mucci

https://en.m.wikipedia.org/wiki/6th_Ranger_Battalion_(United_States)

Citation

The 6th Rangers history begins with a mule-drawn pack artillery unit, the 98th Field Artillery Battalion. The 98th Field Artillery was formed at Camp Carson, Colorado in 1942 under the command of Lieutenant Colonel James M. Callicutt. In December 1942, the battalion embarked for Brisbane, Australia, but due to Australian animal importation laws, the battalion was redirected to New Guinea, arriving at Port Moresby on 17 February 1943.

The Battalion spent the next 12 months in training, but saw no combat. In February 1943, US Sixth Army decided that the battalion was obsolete, and removed the unit's 800 mules, as well as its commander, who was transferred to the 1st Cavalry Division. The battalion's new commander was Lieutenant Colonel Henry A. Mucci.

 

Durant la bataille de Lutzen , les régiments d'artillerie de Marine participeront à la bataille de Lutzen mais comme unité d'infanterie. 

Alors dans un contexte de bataille rangée, sous forme de plusieurs  rang et carré on pourrait ce dire que less artilleurs ne pouvaient pas ce concentrer comme ils le feraient sur une pièce , étant donné que le combat d'infanterie de ligne il n'y avait pas de spécialité , donc s'est la cohésion déjà existante qui permettra aux artilleurs de Marine de très bien ce comporter en tant que fantassins .

 

http://artillerie-patrimoine.over-blog.com/article-1813-2013-bicentenaire-du-sacrifice-de-l-artillerie-de-la-marine-en-allemagne-117085910.html

Citation

"Les régiments d'artillerie de la marine, faisant le fonds de mon corps d'armée, méritaient beaucoup d'éloges pour leur bravoure et leur bon esprit. Jamais soldats ne se sont exposés de meilleur grâce au canon de l'ennemi et n'y sont restés avec plus de fermeté."

Auguste Viesse de Marmont, Maréchal d’Empire, Duc de Raguse (mémoires, 1856

Mes respects !

Bon définition du Bigor :

" Marsouin qui tire au canon !" .

Tout s'explique ce goût particulier que j'ai pour l'infanterie !

Artilleur de Marine ! S'est le pied !

http://passionnapoleon.xooit.com/image/49/e/0/3/2-21d35ac.jpg.htm

 

Edited by Gibbs le Cajun

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour soutenir le propos de Clairon, je rapporte ici un récent texte du Colonel Goya sur son blog :
http://lavoiedelepee.blogspot.fr/2017/03/le-combattant-rapproche-comme-priorite.html

Je me doute que les habitués du forum ont déjà lu ce genre de propos plus d'une fois, je vise plutôt les lecteurs occasionnels / silencieux par cette manoeuvre.

En ce qui concerne le feu à +300m, j'essaie de retrouver un blog d'un opérateur FS américain qui expliquait au cours d'un billet portant sur les longueurs de canon sur plate-forme AR15, la non-pertinence au sein des forces américaines, d'une capacité +300m pour le fantassin doté d'un FA. L'idée était qu'au sein des sections américaines - marines dans son exemple il me semble - le feu entre 0 et 300m est effectivement assuré par les tireurs FA, équipés d'optiques dédiées à ce rôle ; le feu à +300m et jusqu'à 600m est assuré par les M27 IAR / M240 / n'importe quoi qui balance rapidement et en grande quantité du 5.56 ou du 7.62 sur ceux d'en face ; le feu à +600m est assuré par l'armement des VTT / VCI alentours, puis par les différentes formes de soutien qu'on imagine, cavalerie, appui aérien, artillerie, etc.

De ce que je crois comprendre de ce qu'il se dit ici, l'AdT dispose de moins de minimi / mag que les marines, en proportion du nombre de combattants débarqués. Il est tentant de vouloir se rapprocher du modèle qui a l'air de fonctionner - sans entrer dans la considération du nombre de pax par section pour ce point précis - mais peut-on imaginer une doctrine alternative, au sens où par ces temps il n'est pas forcément bien accueilli de dire qu'il va falloir acheter d'avantage ?

J'espère ne pas être trop à côté de la plaque et j'essaie de retrouver vite ce blog, qui était franchement bien foutu.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 10 heures, Brian McNewbie a dit :

...

Quelques éléments qui me viennent en tête un peu dans le désordre:

- L'optique standard chez les Marines est l'ACOG x4 et les qualifs au tir se font jusqu'à 500m. (jusqu'à récemment ou peut être toujours, sans optiques par contre). Donc de toute évidence, dans leur logique, le 0311 doit pouvoir engager de 0 à 500.

- Depuis l'introduction de l'IAR, la proportion arme d'appui pour fusil est pas tellement plus élevée chez les Marines que chez nous. Le M27, je le rappel, n'est qu'un FA accessoirisé pour optimiser sa capacité à faire des tirs d'appui (et plus intrinsèquement plus propice à ces tir qu'un M16/M4, plus lourd, canon libre, plus long, plus épais, système de gaz qui resiste mieux aux tirs rapides sur de longues périodes*). Avec l'introduction du 416F chez nous, à effectif égal, l'infanterie française rattraperait une bonne partie de son retard en terme de puissance de feu sur l'infanterie des Marines.

- il existe quelques études qui montrent effectivement que sur un champ de bataille typique, la probabilité d'avoir une ligne de vue de plus de 300m X la probabilité de détecter un fantassin à 300m X la probabilité de toucher un fantassin à 300m est très faible. L'étude que j'ai en tête est plutôt ancienne et les nouveaux équipements d'aide à la détection et à la visée remettent au moins en partie en cause ces résultats. Et puis, c'est ballot quand on tombe sur un champ de bataille atypique.

- La dépendance aux appuis externes, bien qu'inévitable, est un frein à la manœuvre pour le pion d'infanterie. C'est quand même problématique si une équipe SVD+PK+RPG oblige une section d'infanterie à s’arrêter pour demander un appui feu quelconque. Faut s'imaginer les quelques minutes de traffic radio nécessaires comme une taxe à la manœuvre. Sans compter que l'appui feu peut être refusé (lieu de culte, école, ou autre élément d'une no strike list) ce qui crée une incertitude qui revient à augmenter le montant de cette taxe. Alors que si l'élément d'infanterie dispose d'un pion équipé de lanceurs de 84mm, de fusils et de MG chambrées dans un calibre de fusil, il peut répondre au tac au tac à son alter ego "rouge".

- La doctrine alternative à l'acquisition de plus d'armements serait grosso modo celle de Goya. En optimisant la distribution des armements existant déjà, on peut peut être améliorer l'efficacité de l'infanterie française. Lui prone le regroupement des armes d'appui de la section dans un même groupe "de combat d'appui" . Les autres groupes de combat étant homogènes. Le problème souvent évoqué sur ce forum, c'est que pourra faire la section si l'élément d'appui est fixé, ou pire, détruit. Ce qui est toujours un risque à partir du moment où on regroupe les appuis dans un même élément.

- Mon point de vue perso, avec une infanterie équipée de 416, MAG, optiques félins, AT4 (avec optique dédiée a priori et munition AP), on densifie déjà pas mal la bulle de la section. En terme quantitatif, il n'y a potentiellement pas vraiment besoin d'aller tellement au delà de cela. Par contre, il reste la question de l'articulation de tout ce beau monde. La MAG est franchement inadaptée à un emploi dans un GDC, a fortiori un GDC à 7pax. Les Minimi sont probablement rincés et leur pertinence au sein d'un groupe de combat ou d'appui est pas forcément évidente, idem pour le FR-F2. Et reste à savoir si le gain en efficacité d'un groupe sur 416 par rapport à un groupe sur FAMAS  est plus que marginale ou non. (*voir mon asterix au dessus sur les apport d'un HK416 par rapport à un AR15, la comparaison est en partie mais pas totalement différente par rapport à un FAMAS)

Edited by TimTR
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, TimTR a dit :

L'optique standard chez les Marines est l'ACOG x4 et les qualifs au tir se font jusqu'à 500m. (jusqu'à récemment ou peut être toujours, sans optiques par contre). Donc de toute évidence, dans leur logique, le 0311 doit pouvoir engager de 0 à 500.

- Depuis l'introduction de l'IAR, la proportion arme d'appui pour fusil est pas tellement plus élevée chez les Marines que chez nous. Le M27, je le rappel, n'est qu'un FA accessoirisé pour optimiser sa capacité à faire des tirs d'appui (et plus intrinsèquement plus propice à ces tir qu'un M16/M4, plus lourd, canon libre, plus long, plus épais, système de gaz qui resiste mieux aux tirs rapides sur de longues périodes*). Avec l'introduction du 416F chez nous, à effectif égal, l'infanterie française rattraperait une bonne partie de son retard en terme de puissance de feu sur l'infanterie des Marines.

[...]

- Mon point de vue perso, avec une infanterie équipée de 416, MAG, optiques félins, AT4 (avec optique dédiée a priori et munition AP), on densifie déjà pas mal la bulle de la section. En terme quantitatif, il n'y a potentiellement pas vraiment besoin d'aller tellement au delà de cela. Par contre, il reste la question de l'articulation de tout ce beau monde. La MAG est franchement inadaptée à un emploi dans un GDC, a fortiori un GDC à 7pax. Les Minimi sont probablement rincés et leur pertinence au sein d'un groupe de combat ou d'appui est pas forcément évidente, idem pour le FR-F2. Et reste à savoir si le gain en efficacité d'un groupe sur 416 par rapport à un groupe sur FAMAS  est plus que marginale ou non. (*voir mon asterix au dessus sur les apport d'un HK416 par rapport à un AR15, la comparaison est en partie mais pas totalement différente par rapport à un FAMAS)

En ce qui concerne la qualification au tir à 500m, ça ne signifie pas tant qu'on attend une efficacité réelle au combat à cette distance, plutôt qu'on s'assure de pouvoir faire au moins de la figuration dans ces circonstances ... non ? Quand on voit le nombre de cartouches nécessaires pour abattre un adversaire en moyenne en Afghanistan, à 500m la section y passe la journée si elle compte sur ses FA.

Je comptais l'IAR en arme d'appui plutôt qu'en fusil, de par l'emploi qui en est fait. Le simple fait d'être chambré en 7.62 étend sa portée pratique de manière non négligeable, et donc je comparais les marines avec MAG + IAR, à nos GV + Minimi (+LGI ?)

On est d'accord globalement, TimTR. Question à propos du FR-F2 : l'idée serait qu'il est avantageusement remplacé par un IAR ou équivalent, avec la capacité de tirs rapides pour pallier à la perte de précision ? Quid de la lunette FELIN dédiée au FR-F2 ? Et tant que j'y suis, quid de la place de la lunette FELIN (FA) dans l'emploi de la section ? Je dérive doucement du sujet là, mais il me semble nécessaire d'envisager la structure de la section d'infanterie en tenant compte que ce qui peut lui être imposé en terme d'équipement, même sub-optimal.

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'infanterie française est félinisée, donc chaque fantassin dispose de JVN, d'une radio individuelle, et de lunette de tir jour nuit. Donc c'est le standard d'une armée occidentale qui se respecte et ne présente rien de révolutionnaire. Pour la partie OVD et numérisation du simple combattant ce sont des fonctions que personne n'utilise.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 21 heures, TimTR a dit :

Quelques éléments qui me viennent en tête un peu dans le désordre:

(...)

- La doctrine alternative à l'acquisition de plus d'armements serait grosso modo celle de Goya. En optimisant la distribution des armements existant déjà, on peut peut être améliorer l'efficacité de l'infanterie française. Lui prone le regroupement des armes d'appui de la section dans un même groupe "de combat d'appui" . Les autres groupes de combat étant homogènes. Le problème souvent évoqué sur ce forum, c'est que pourra faire la section si l'élément d'appui est fixé, ou pire, détruit. Ce qui est toujours un risque à partir du moment où on regroupe les appuis dans un même élément.

(...)

Bonjour,

Je rejoints l'option de Michel Goya (et de @Clairon qui l'avait exposée il y a qcq tps ds ce fil)

Le risque de voir un "groupe appuis 600m" (voire 800m avec les moyens actuels) détruit ou fixé reste très mesuré à mon sens.

- un tel groupe progressera plutôt en 2ème échelon de la section et, de ce fait, sera moins susceptible d'être engagé en 1er par l'ENI. A lui ensuite de manoeuvrer correctement pour pouvoir mettre en place les appuis sans risque de se faire fixer.

- ce groupe serait composé de 2 équipes identiques => il a une capacité de manoeuvre qu'il doit utiliser pour éviter ces situations

- reste le pb du véhicule détruit (mais il n'est pas propre à ce genre de groupe ; si le véhicule CDS est détruit, c'est pas mieux). La encore, il y a 2 équipes ; pourquoi ne pas mixer le groupe appuis avec un groupe de voltige sur 2 véhicules ? A voir dans le bilan avantages / inconvénients si une telle articulation est préférable malgré les soucis de réorganisations de la section au débarquement

 

 

Pour moi, les inconvénients éventuels sont largement compensés par les atouts apportés par cette articulation : efficacité du binôme mit. / TP en 7.62 ; grosse difficulté pour un CDG de gérer conjointement des engagements à 300 et 600 m ; capacité d'appliquer en 1 point les feux 7.62 ; "libérer" les groupes voltiges de la composante appuis ; etc...

 

Pour l'équipement, et là je rêve un peu : Minimi Mk3 7.62 (si la version Mk3 a résolu le pb de fragilité des pièces de la bête en 7.62) ou Mag 58 / HK 417 en version TP

 

 

@+

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, reinel a dit :

Pour l'équipement, et là je rêve un peu : Minimi Mk3 7.62 (si la version Mk3 a résolu le pb de fragilité des pièces de la bête en 7.62) 

Les Belges n'avaient pas été impressionnés par la fiabilité de la 1e génération de Minimi 7,62, mais entre temps les choses ont été améliorées semble-t-il car ils viennent d'en commander plus de 200 pour remplacer les MAG des groupes débarqués.

Clairon

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, reinel a dit :

Bonjour,

Je rejoints l'option de Michel Goya (et de @Clairon qui l'avait exposée il y a qcq tps ds ce fil)

Le risque de voir un "groupe appuis 600m" (voire 800m avec les moyens actuels) détruit ou fixé reste très mesuré à mon sens.

- un tel groupe progressera plutôt en 2ème échelon de la section et, de ce fait, sera moins susceptible d'être engagé en 1er par l'ENI. A lui ensuite de manoeuvrer correctement pour pouvoir mettre en place les appuis sans risque de se faire fixer.

- ce groupe serait composé de 2 équipes identiques => il a une capacité de manoeuvre qu'il doit utiliser pour éviter ces situations

- reste le pb du véhicule détruit (mais il n'est pas propre à ce genre de groupe ; si le véhicule CDS est détruit, c'est pas mieux). La encore, il y a 2 équipes ; pourquoi ne pas mixer le groupe appuis avec un groupe de voltige sur 2 véhicules ? A voir dans le bilan avantages / inconvénients si une telle articulation est préférable malgré les soucis de réorganisations de la section au débarquement

 

 

Pour moi, les inconvénients éventuels sont largement compensés par les atouts apportés par cette articulation : efficacité du binôme mit. / TP en 7.62 ; grosse difficulté pour un CDG de gérer conjointement des engagements à 300 et 600 m ; capacité d'appliquer en 1 point les feux 7.62 ; "libérer" les groupes voltiges de la composante appuis ; etc...

 

Pour l'équipement, et là je rêve un peu : Minimi Mk3 7.62 (si la version Mk3 a résolu le pb de fragilité des pièces de la bête en 7.62) ou Mag 58 / HK 417 en version TP

 

 

@+

 

On ne choisit pas qui est au contact c'est l'ennemi qui choisit pour nous.

En revanche le groupe appui (à condition que ces armes soient faciles à mettre en œuvre) s'en sortira mieux, du fait de la puissance de feu. Le pb du groupe appui c'est le poids et l'emport de munitions et l'utilisation des armes à portée "utile" qui le fait forcément manœuvrer différemment des autres.

Pour moi la solution c'est la modularité, des groupes égaux avec des équipes appui et voltige. Le CDS choisit son articulation selon la mission, groupes mixtes, groupes appui et voltige.

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, colonio a dit :

On ne choisit pas qui est au contact c'est l'ennemi qui choisit pour nous.

En revanche le groupe appui (à condition que ces armes soient faciles à mettre en œuvre) s'en sortira mieux, du fait de la puissance de feu. Le pb du groupe appui c'est le poids et l'emport de munitions et l'utilisation des armes à portée "utile" qui le fait forcément manœuvrer différemment des autres.

Pour moi la solution c'est la modularité, des groupes égaux avec des équipes appui et voltige. Le CDS choisit son articulation selon la mission, groupes mixtes, groupes appui et voltige.

 

Je suis tout à fait d'accord avec toi .

Par contre tu sais , je me suis fais cette réflexion sur le combat d'infanterie et l'évolution des menaces , du contexte récent , des différents armements .

En Afghanistan, ou en Afrique comme en RCA , au Mali et bien on a vu un gros emploi de lance-missile AC portable, avec les Eryx , Milan .

Alors bien évidemment cela à un coût , et on pourrait ce dire que sa fait cher pour des cibles , entre un pick-up, un groupe de personnels. 

Bon on ce dit que s'est de l'occasionnel même si les LMACP sont loin de leurs rôles qui est plutôt l'anti-char .

Mais il ce pose toujours le pb de sa place dans la section de combat ou dans la compagnie de combat .

Donc depuis pas mal de temps j'ai observé que dans le monde , les lances-missiles AC portable ce retrouvent dans les mains de combattants , tel que le Hezbollah  ou les Houties qui ont  très bien gérer le combat AC ,au Yémen idem , donc rien de particulier puisque sa tape su blindés, a la rigueur des positions ennemies .

S'est en Syrie que j'ai observé une différence dans l'emploi des missiles AC portable. 

Quand les occidentaux par le biais des Saoudiens et des Qataris ( dans certains cas non par le biais des saoudiens ou des qataris ) fourni des postes de tir Milan et du Tow aux "rebelles" divers et variés , les  kurdes etc ...

Au départ s'etait pour tirer des chars , mais cela s'est développé en mode tout devient une cible , et je dirais en mode "sniping lourd" .Les véhicules légers, les VCI , les groupes de fantassins ,etc ...

Actuellement on observe que l'infanterie française qui a toujours comme concept l'infanterie sous blindage , et qui voit une évolution au niveau blindage , plus de protection. 

Pour l'instant notre vision nous a montré qu'elle était la bonne , et que nos VAB dans un nombre important de missions très différentes on offert une capacité de protection ainsi que de transport au niveau tactique que n'avaient pas d'autres pays .

Maintenant un missile qui casse du char va pouvoir aussi detruire du VCI .

Donc le niveau de blindage qui a évolué ne pourra pas protéger au niveau des VCI , donc de nos VBCI et de nos Griffons .

Donc de facto on ne peut pas encore plus sur protéger nos VBCI ou Griffon .

Donc on doit trouver des moyens pour leurrer ces missiles .

Alors on va me dire oui mais quel rapport avec nos Eryx et nos Milan ? quel intérêt de parler de système type leurre contre les missiles AC pour nos véhicules VBCI et Griffon ? 

Et bien s'est simple , le conflit syrien a vu une dissémination de lance missile AC portable , et cela en grand nombre .

Quand cette guerre ce sera disons stabilisée , ces lances missiles vont finir par ce retrouver disons dans la "nature" .

Pour le Hezbollah et les Houties je pense qu'il y a un contrôle de ces lances missiles ,et qu'il y aura moins de risque au travers de l'Iran qui semble mieux contrôler sa "troupe" , en comparaison des saoudiens et qataris qui ne contrôle rien .Enfin il y aura moins de risque tant que nous n'affrontons pas l'Iran ou ces "satellites" .

Le marché noir va tourner plein régime avec de nombreuses munitions .

Nos adversaires islamistes pourront faire le plein , et je pense que nombre de missiles avec leur poste de tir sont sorti des listings des dépôts des armées saoudiennes et quataris .

Donc cela veut dire que dans l'avenir l'armée française devra faire face à ce risques de lance missile AC portable .

Donc il sera nécessaire de trouver une protection type leurre comme sur les chars pour VBCI et les Griffons , et qu'il faudra aussi avoir une capacité de répondre à ce nouveau type de combat qui voit une force adverse capable de tirer de très loin des missiles qui cibleront nos véhicules, toute notre gamme de véhicules, du léger au plus lourd , nos fantassins débarqués , nos " FOB " , base de combat etc ...

Donc cela va nous pousser à prendre des dispositions tactiques afin de faire face à cette nouvelle menace .

Donc nos ERYX et nos MILAN ( enfin son remplaçant ) seront aussi une capacité de riposte , et tout comme pour l'anti-sniping en ex Yougoslavie, ou nos équipes d'observateurs d'artilleurs qui ce regroupé avec les équipes de tireur longue distance de l'infanterie en Afghanistan ou ailleurs on verra l'intérêt de créer de nouvelles entités , des équipes qui auront pour mission de gérer la menace des équipes de lance-missile AC portable  , en plus de sa capacité à traiter du char .

Oui je pense qu'après avoir connu le "duel" entre snipers  , on risque de voir un jour un duel entre équipes lance missile portable AC

Oui , on oubli vite que nous avons commis la même erreur que les américains qui ont armé et donné de l'argent à al qaïda en Afghanistan dans la guerre contre les soviétiques dans les années 80 , les saoudiens and co aussi ont aidé ...

Oui je pense qu'il va falloir sérieusement pensé a ce préparer à faire face à cette menace lance missile AC portable. 

Donc je pense que ta vision de l'organisation de la section, compagnie d'infanterie est très bonne , mais il va falloir aussi prévoir cette nouvelle menace qui au travers de la dissémination des lances missiles AC portable à travers le monde risque de nous causer de la casse dans de futurs opérations contre les islamistes , ou d'autres adversaires. 

Cela vaut aussi à la menace que nous pourrions rencontrer face à une armée moderne .

Enfin voila , au fond quel sera la place des équipes AC portable dans notre organisation au sein de l'infanterie , face à cette nouvelle menace .

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
4 hours ago, colonio said:

Pour moi la solution c'est la modularité, des groupes égaux avec des équipes appui et voltige. Le CDS choisit son articulation selon la mission, groupes mixtes, groupes appui et voltige.

Rhoooo putain ca me rappelle ma config 4x8 ... avec deux des groupes utilisable comme appui - armes collective 2x MAG et 2x Carl Gustav dans mon modele - si besoin. Ca permettait une grande polyvalence de config aussi bien en défense qu'en attaque.

On pouvait imaginer par exemple un config avec : un groupe mitrailleur avec deux MAG - ca permet d'avoir toujours une mitrailleuse en batterie pendant que l'autre recharge, manoeuvre etc. - . Un groupe artilleur avec deux Carl Gustav - meme chose toujours un qui tir -. Et deux groupes d'assaut avec de l'armement 5.56 - plus grenade 40mm et AT4 si besoin -.

On pouvait imaginer les 4 groupes en défense ferme bien posté ... avec chacun une arme collective MAG ou CG.

On pouvait aussi imaginer deux escouades - demi section - ... avec chacune 3 équipes - de 4, 2 qui manoeuvre une de réserve - "légeres" et une "lourde" avec la MAG. Et procéder a deux objectifs séparés.

Évidement toutes les config plus légère sont possible...

Le gros avantage à 4 élément c'est d'avoir un "spare" a chaque niveau, par rapport a la config minimal a 3 qui assure la liberté de manoeuvre d'au moins un groupe.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,366
    Total Members
    1,132
    Most Online
    Sauris17
    Newest Member
    Sauris17
    Joined
  • Forum Statistics

    20,607
    Total Topics
    1,225,103
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries