Serge

Penser l'organisation de la section d'infanterie.

Recommended Posts

il y a 48 minutes, La Balafre a dit :

Franchement je ne sais pas comment ils bossent, mais pour moi dégager les minimi 5,56 des groupes de combat, c'est se tiré une balle dans le pied et privé le groupe de sa plus grosse puissance de feu 

Et les remplacé par de la 7,62, c'est perdre franchement en souplesse 

 

Ben, déjà travailler le tir au niveau individuel et la conduite de tir (pour le collectif) ça permet de gagner en efficacité.

Chez les Marines la perte des M249 ne me dérange pas, le groupe est suffisamment consistant pour ne pas perdre en volume de feu. Chez les British un peu plus. Mais bon ils ont quand même une "petite" expérience du combat et leur machine gun platoon prouve qu'ils savent utiliser ce genre d'outil. Donc je pense que c'est réfléchi. 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
38 minutes ago, Fusilier said:

le Rifle Squad (groupe) chez les US  Marines est soit 13 (traditionnel) soit 15  nouvelle mouture à l'essai, dans chaque Fire Team (4 pax) il y a un automatic riflemen  avec un M27 IAR  en principe c'est censé remplir la fonction des minimi 5,5.  

Dans chaque équipe, il y a un mitrailleur avec plus de munitions pour son M27. Les Marines sont en train de généraliser l'usage du M27 à tous les fusiliers, en sachant que le M27 n'est qu'une simple HK416 avec quelques accessoires demandés par l'USMC. Pareil pour le DMR M38 qui est un M27 mais avec un viseur différent et un silencieux.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour

Ca fait un bon moment que je n'étais pas venu ici ; c'est toujours un plaisir !

L'articulation de la section d'infanterie m'a toujours intéressé et je crois avoir déjà écrit 2 ou 3 posts dans cette section.

Ca fait déjà un bail que Goya propose de "séparer" la voltige (5,56) et l'appui (7,62) dans des groupes différents. Je suis assez sensible à ses arguments.

Un autre argument qui va dans son sens et qui n'a pas été mentionné ici : la coordination des feux.

Les études et les RETEX concluent à la difficulté et au manque d'efficacité d'avoir à gérer 2 distances d'engagement pour un même chef. C'est pour cette raison, si je me souviens bien, que les 1ères réflexions sur le VBCI prévoyaient un véhicule type VTT uniquement destiné à amener les fantassins au contact et armé juste pour l'autodéfense + un véhicule d'appui à moyenne portée qui ne transportait que l'équipage. D'où la pertinence à mon sens de regrouper les équipes d'appui au sein d'un même groupe.

 

Cette formule me plait bien :

- 4 équipes voltige en 5,56 (+ AT4 et LG 40) ; et pourquoi pas remplacer les Minimi 5,56 par un FA à canon lourd de 20" et lunette type IAR => cadence plus soutenue qu'un FA "de base" et possibilité de tirs de précision jusqu'à 500 m

- 2 équipes appui basée sur le binôme TP en 7,62 / mitrailleuse 7,62 qui semble être plébiscité pour son efficacité

Ensuite, le CDS a à sa disposition 1 SOA et 3 chefs de groupe. A lui d'articuler ses pions en fonction du terrain et de la mission

 

@+

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, reinel a dit :

Bonjour

Ca fait un bon moment que je n'étais pas venu ici ; c'est toujours un plaisir !

L'articulation de la section d'infanterie m'a toujours intéressé et je crois avoir déjà écrit 2 ou 3 posts dans cette section.

Ca fait déjà un bail que Goya propose de "séparer" la voltige (5,56) et l'appui (7,62) dans des groupes différents. Je suis assez sensible à ses arguments.

Un autre argument qui va dans son sens et qui n'a pas été mentionné ici : la coordination des feux.

Les études et les RETEX concluent à la difficulté et au manque d'efficacité d'avoir à gérer 2 distances d'engagement pour un même chef. C'est pour cette raison, si je me souviens bien, que les 1ères réflexions sur le VBCI prévoyaient un véhicule type VTT uniquement destiné à amener les fantassins au contact et armé juste pour l'autodéfense + un véhicule d'appui à moyenne portée qui ne transportait que l'équipage. D'où la pertinence à mon sens de regrouper les équipes d'appui au sein d'un même groupe.

 

Cette formule me plait bien :

- 4 équipes voltige en 5,56 (+ AT4 et LG 40) ; et pourquoi pas remplacer les Minimi 5,56 par un FA à canon lourd de 20" et lunette type IAR => cadence plus soutenue qu'un FA "de base" et possibilité de tirs de précision jusqu'à 500 m

- 2 équipes appui basée sur le binôme TP en 7,62 / mitrailleuse 7,62 qui semble être plébiscité pour son efficacité

Ensuite, le CDS a à sa disposition 1 SOA et 3 chefs de groupe. A lui d'articuler ses pions en fonction du terrain et de la mission

 

@+

'sauf que...

L'idée est bonne si on arrive à planifier et engager à l'initiative. Si le rythme de la manœuvre (...voir celle de la manœuvre ENI...) voit l'équipe appui se faire engager au contact avec imbrication, devant être appuyé par la voltige, c'est de suite moins idéal.

Autre écueil, cela demanderait de sacrée préparation mission pour savoir qui va où le jour J. Les CDG devraient être aussi sacrément bien formé à pas avoir toujours le même dispo. sous leurs ordres (et donc pas les mêmes personnes).

Reste aussi la problématique des répartitions dans les vecteurs roues...

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 8 minutes, KALIKO a dit :

'sauf que...

L'idée est bonne si on arrive à planifier et engager à l'initiative. Si le rythme de la manœuvre (...voir celle de la manœuvre ENI...) voit l'équipe appui se faire engager au contact avec imbrication, devant être appuyé par la voltige, c'est de suite moins idéal.

Autre écueil, cela demanderait de sacrée préparation mission pour savoir qui va où le jour J. Les CDG devraient être aussi sacrément bien formé à pas avoir toujours le même dispo. sous leurs ordres (et donc pas les mêmes personnes).

Reste aussi la problématique des répartitions dans les vecteurs roues...

Re

1ère précision => j'suis vieux :biggrin: (juste pour expliquer ce qui va suivre)

J'ai été chef de groupe (pas longtemps) / CDS / CU puis j'ai fini en état major

Quand j'étais chef de groupe, l'articulation c'était : 1 éq. "choc" (FAMAS) + 1 éq. "feu" (LRAC -si, si, j'suis vieux- et ANF1). Quand tu étais en progression, ton équipe choc était devant. Si tu montais un bouchon AC ou que tu étais en défense d'un point fixe, tu plaçais d'abord ton équipe "feu" puis l'équipe "choc" en appui ou en couverture.

En tant que CDS puis commandant d'unité, le principe est resté le même => tu articules tes éléments de manœuvre et tes éléments d'appui en fonction du terrain et de la mission. Bien sûr, je ne sais quel est le stratège qui a dit "avant d'engager l'action, étudiez les 10 possibilités de manœuvre de l'ENI et soyez sûr qu'il adoptera la 11ème", et c'est très vrai. Tu devras forcément t'adapter dans l'action. Mais ton organisation de départ est quand même orientée par une réflexion risques / efficacité / objectifs.

Quant à la formation des CdG, ben on s'est professionnalisés, non ? Je pense qu'un CdG peut à la fois savoir gérer 2 équipes voltige dans une enveloppe d'engagement 0 - 300 m ou 2 équipes appui pour une zone préférentielle 300 - 600 m. D'ailleurs, dans l'organisation actuelle, on leur demande de gérer les 0 - 600 m ; et là, compétents ou pas, c'est pas optimisé.

 

@+

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, KALIKO a dit :

C'est pour cette raison, si je me souviens bien, que les 1ères réflexions sur le VBCI prévoyaient un véhicule type VTT uniquement destiné à amener les fantassins au contact et armé juste pour l'autodéfense + un véhicule d'appui à moyenne portée qui ne transportait que l'équipage. D'où la pertinence à mon sens de regrouper les équipes d'appui au sein d'un même groupe.

oui ça s'appelait le VBM avec une section comprenant trois VTT armés de tourelleau et un véhicule d'appui direct armé d'un CTA40 et transportant une équipe anti-char avec missiles (ou équipe mortier de 60 mm ou ce qu'on veut pour appuyer efficacement en fonction de la nature de l'engagement). c'était trop intelligent pour être retenu.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, reinel a dit :

Re

1ère précision => j'suis vieux :biggrin: (juste pour expliquer ce qui va suivre)

J'ai été chef de groupe (pas longtemps) / CDS / CU puis j'ai fini en état major

Quand j'étais chef de groupe, l'articulation c'était : 1 éq. "choc" (FAMAS) + 1 éq. "feu" (LRAC -si, si, j'suis vieux- et ANF1). Quand tu étais en progression, ton équipe choc était devant. Si tu montais un bouchon AC ou que tu étais en défense d'un point fixe, tu plaçais d'abord ton équipe "feu" puis l'équipe "choc" en appui ou en couverture.

En tant que CDS puis commandant d'unité, le principe est resté le même => tu articules tes éléments de manœuvre et tes éléments d'appui en fonction du terrain et de la mission. Bien sûr, je ne sais quel est le stratège qui a dit "avant d'engager l'action, étudiez les 10 possibilités de manœuvre de l'ENI et soyez sûr qu'il adoptera la 11ème", et c'est très vrai. Tu devras forcément t'adapter dans l'action. Mais ton organisation de départ est quand même orientée par une réflexion risques / efficacité / objectifs.

Quant à la formation des CdG, ben on s'est professionnalisés, non ? Je pense qu'un CdG peut à la fois savoir gérer 2 équipes voltige dans une enveloppe d'engagement 0 - 300 m ou 2 équipes appui pour une zone préférentielle 300 - 600 m. D'ailleurs, dans l'organisation actuelle, on leur demande de gérer les 0 - 600 m ; et là, compétents ou pas, c'est pas optimisé.

 

@+

 

Face au Pacte de Varsovie, la direction par laquelle l'ENI arrive oui, je vois bien... A l'heure du combat COIN, décentralisé...voir la guerre hybride, c'est déjà moins évident.

Savoir le gérer oui. Avoir la même granulosité de cohésion avec un groupe qui est toujours le même qu'avec des équipes qui changent toutes les 5 min, j'y crois moins.
Je te raconte même pas le casse-tête d'avoir les pacs qualifiés etc.

Actuellement le CDG a un bloc solide et cohérent, mais surtout polyvalent.
Le CDS peut mixer ses effets en récupérant certaines billes (genre tout les LGI aux ordres du SOA pour tel effet, telle durée à tel endroit). Mais c'est ponctuel, quand y a le temps.

il y a 3 minutes, Rescator a dit :

oui ça s'appelait le VBM avec une section comprenant trois VTT armés de tourelleau et un véhicule d'appui direct armé d'un CTA40 et transportant une équipe anti-char avec missiles (ou équipe mortier de 60 mm ou ce qu'on veut pour appuyer efficacement en fonction de la nature de l'engagement). c'était trop intelligent pour être retenu.

C'est moi qui ai écrit ça ?! Oo

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pas sûr que le remplacement du Milan par le MMP change beaucoup à l'organisation de la section, le groupe AC de la section d'appui comprend normalement 7 pax :

1 pilote, 1 gunner, 1 CDG, 2 tireurs Missile-AC, 2 aides-tireurs pourvoyeurs.

Selon les missions 1 ou deux pax de protection (avec minimi par ex) étai(ent) rajoutés

Clairon

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Donc ça fait un groupe ac a 5 

2 pièces de 81 à 5pax chacunes

1 groupe commandement a 4 ( cds radio soa auxsan )

Et 4 équipages ( pilotes gunner)

Soit si je ne me trompe pas 27 pax ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

La composition des 4e sections/sections d'appui n'a jamais été totalement claire. A l'origine (avant 2002) elle était composée de 15 pax avec un groupe TELD et un groupe AC Milan.

Quand les 120 mm RT ont été envoyé à l'artillerie, on a procédé à la "quaternisation" des compagnies d'infanterie, c-a-d qu'on a fait passé les effectifs de la section d'appui à 39 pax officiellement comme les 3 autres sections, et cette dernière ayant une double fonction soit appui (AC et mortiers 81 mm LLR) soit 00 si le terrain l'imposait (par exemple maintien de la paix)

Depuis les combats se sont durcis, les besoins d'appuis sont devenus réels et presque permanents, il faut donc en faire une vraie spécialité. Les sections 00 sont passées à 40 pax (3e TP), et les derniers tableaux d'effectifs piochés à gauche et à droite donnent une section d'appui "théoriquement" à 35 pax, avec en effet les 25 à 27 pax que tu donnes pour AC et mortiers plus un groupe de combat "en réserve", qui sert surtout je crois a boucher les trous dans la compagnie pour les départs en OPEX

Clairon

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci de ton éclaircissement.  C'est vrai que les derniers ajustements sont rester assez sombre comme par exemple la section antichar ( section d'appui direct il me semble maintenant) de la compagnie d'appuis)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,529
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Rom1_
    Newest Member
    Rom1_
    Joined
  • Forum Statistics

    20,946
    Total Topics
    1,333,206
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries