Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Penser l'organisation de la section d'infanterie.


Serge
 Share

Recommended Posts

Oui, évidemment. Mais je proposais ça dans l'optique de conserver une organisation ternaire:

 

Equipe de 4

Groupe de 12 (dont un SGT)

Section de 40 (3 * 12 + equipe CdS)

Compagnie de 120

Bataillon de 400 (3*120 + section de Commandement dont les groupes sont assignés à la direction des compagnies)

 

etc...

 

Rien que les chiffres de 4 et 12 arrangent bien, facilement redivisables!

[Je sais, ça fait "antique" :P ! ]

Mais c'est bien plus facile de conserver ces chiffres et d'assigner une compagnie de réserve à chaque bataillon. Un peu comme telle unité d'artillerie / ABC / génie est "abonnée" à telle compagnie d'Infanterie, sans pour autant que cette dernière se trimbale les appuis spécialisés en son sein.

De la sorte, il résulte des chiffres facilement manipulables, mais on profite également de pouvoir passer en quaternaire sans refaire un tableau d'effectif juste pour le cas où....

Link to comment
Share on other sites

Les chiffres aisément manipulables, à l'ère d'Excel et des calculettes sur smartphones, ça n'a pas beaucoup d'intérêt. Le but n'est pas un beau chiffre rond, mais bien une efficacité au combat ...

 

On parle du quaternaire, mais l'on se retrouve en ternaire, oui et non ....

 

Comme toujours l'on commet ici la faute de croire qu'une compagnie va se déployer toute seule comme une grande ... Je vous rappelle qu'en opérations on ne parle plus de compagnies, escadrons ou batterie, mais bien de SGTIA et de GTIA.

 

Ici la compagnie ternaire (3 sections de combat) aura presque toujours un élements de cavalerie qui sera le 4e pion, et en appui la section d'appui qui accueillera également souvent un élément Génie et un élement d'observation d'artillerie, voir de renseignements/drones.

 

Maintenant les effectifs de réserve pour combler les trous. Il est confortable de penser "la réserve pourra suffire", ou regroupons tout cela dans une compagnie ou bataillon idoine. La réalité est que la cohésion des unités de combat est un élement presqu'aussi important que la modernité des armements. Et combler des trous dans des unités avec des effectifs qui ne sont pas proches de ces unités est une illusion de gestionnaire parisien ... mieux vaut que le "ballon d'oxygène' soit organiquement au plus près des effectifs au sein desquels il aura le plus de chance d'être utilisé. Ainsi une section, même a effectifs moindre qu'une section normale, mais intégrée au sein de la compagnie, ou les éléments, les sous-offs se connaissent, est une gageure de plus grande efficacité.

 

Clairon

Link to comment
Share on other sites

chapeau ! Je salue l'effort. Pour ce que ça vaut venant d'un néophyte.

Merci!
 

Intéressant, maintenant on peut se poser certaines questions :

 

- Perso, je préfère deux IAR remplacés par des mitrailleuses légères de 7,62 J'avoue que c'est tentant. L'important dans ce cas, c'est de choisir une mitrailleuse qui soit suffisamment manœuvrable et légère pour le combat en milieu urbain ou jungle. 

 

- On compte sur la Cavalerie et l'Artillerie pour des appuis, ok c'est de plus en plus le cas, mais on re-intègre des éléments d'appui Génie, c'est un peu tout et son contraire, soit on prévoit plusieurs appuis ("cavalerie" pour recce et AC, "Artillerie" pour observation et mortier, "Génie" (appelés aussi Pionnier dans l'infanterie) au sein du régiment, soit on fait appel aux régiments spécialisés (tendance actuelle). Ouais mon groupe d'ouverture d'itinéraire, il est pas à sa place. En plus 1 groupe n'est de toute façon pas suffisant. ça sera le 1ier à sauter. Initialement, j'avais même un groupe cyno...

 

- En effet les EM de compagnies sont "sous-sizés", il faut compter au minimum une vingtaine de pax pour la section de commandement et de soutien. Je m'attendais à une dizaine grand max, je corrigerai : /

 

- VBMR C25, mouais pourquoi pas, avec une tourelle télé-opérée protégée comme celle de CMI installée sur le CRAB, maintenant quid de la différence visible qui font de ces engins des cibles prioritaires de l'ennemi. J'avais plus en tête celle de nexter qu'ils avaient montré sur un VAB MKIII. Elle a l'air de se profiler un peu moins.

 

- Seulement 3 équipes TE, il en faudrait au moins 4, voir 5 dont une rattachée à la SAED. Je me disais que c'était mieux de garder un nombre de groupes dédiés limités, mais d'avoir un binôme TE dans chaque groupe de la SAED.

 

- Quid des renforts pour absences, il faut savoir qu'entre 5 et 10 % des effectifs sont manquants ou indispo en quasi-permanence (maladies, absences, stages, retard à l'engagement, qualification non obtenue, ...), dans ce modèle à 4 compagnies, on en a une qui sert toujours de réservoir pour combler les trous, et donc on a que 3 compagnies opérationnelles. 

- On pourrait avoir 4 compagnies à 4 sections, permettant d'en avoir toujours 3 complètes, de plus combler les "trous" par des personnels d'une même compagnie est nettement plus efficace pour la cohésion. 

 

Dans nos problèmes d'organisations, il y a toujours deux constantes: les places dispos dans les véhicules et ça. Je vois qu'une seule façon vraiment satisfaisante de dépasser le problème, c'est de prendre soin de sur-recruter et sur-affecter de 5 à 10%. Après plutôt que d'avoir 4 Sections par Compagnie, autant avoir l'équivalent budgétaire de 2 pax supplémentaire par GDC, d'avoir quelques sous-off et officiers "en trop" au niveau du régiment, etc. Il y aura toujours le type qui tombera malade au mauvais moment, mais si les 3 compagnies du GTIA se déploie à 95%, ça serait déjà bien. Je pense pas que cela soit réaliste même avec une politique RH aussi ambitieuse d'espérer déployer les 4 compagnies à 95%. Je connais mal la vie en régiment, mais j'imagine qu'il y a toujours au moins une compagnie indispo parce que... plein de choses. Mais c'est vraiment un choix politique de faire de l'infanterie une priorité budgétaire, ça revient à convaincre Bercy de payer pour des postes fictifs,  En jouant sur les cycles de préparation des régiments/brigades, tous les régiments n'ont pas besoin d'être à 95%-100% en même temps.

 

Et une grosse compagnie d'appui, regroupant mortiers, AC, TE et SAED, permettant la aussi une meilleure gestion des entraînements et des effectifs.

Effectivement, j'ai un peu zappé ça pour les groupes mortiers et AC. Je me demande si j'essaierai pas de prendre mes 4 Sections d'appui et de les ré-affecter à la compagnie d'appui tel quel sans les modifier. Ou alors de garder juste l'élément AC/Appuie direct dans les compagnies (et de répartir ma section génie au sein des 4 sections d'appui) et d'avoir une section appui mortier à la CEA, la contrainte d'entrainement des mortiers étant probablement plus lourde. 

 

Clairon

Tim

 
Link to comment
Share on other sites

Tout bien réfléchi, j'appuierai une bonne quaternaire:

 - Equipe de 4 (ça semble faire consensus)

 - Groupe de 8 ou de 16 ?

 - Section de 40 (environ)

 - Compagnie de 80 ou de 160 (taille d'un SGTIA)

 - [bataillon de 400]

 - Régiment de 800 ou 1600?

 

Voilà, tout est quaternaire, les chiffres sont donnés volontairement arrondis (pourquoi pas?) mais à considérer comme ordre de grandeur.

J'ai deux/trois questions. Qu'est-ce qui serait mieux, concernant la taille des groupes/compagnies/régiments? (8 ou 16 / 80 ou 160 / 800 ou 1600?)

Mais aussi s'il vaut mieux continuer à passer de la compagnie au régiment ou replacer l'échelon du bataillon (taille d'un GTIA) entre les deux, et avoir de fait des régiments plus gros?

 

Je crois comprendre que la section est l'échelon insécable, commandé par le premier grade des officiers (aspirant exclu), et au-dessous duquel il serait risqué d'aller au combat).

J'imagine vaguement qu'une section "interarme" comprendrait 4 équipes d'infanterie, une équipe dans un blindé (AMX 10 RC par exemple), une equipe d'observateurs d'artillerie ou soutien mortier, une equipe d'ouverture d'itinéraire du génie, une équipe AUXSAN, le reste étant le groupe de commandement de la section = 40 pax au total.

 

 

[EDIT]Je tablerai plutôt sur un des groupes de 8 à deux equipes, puisque l'infanterie, l'ABC, le genie sont sur ce modele. De meme, je choisirai volontairement un modele de compagnie à deux sections (80 - 100 pax) pour reintroduire le bataillon comme unité intermédiaire entre le regiment et la compagnie, et ainsi, ledit bataillon disposerait de 4 compagnie de combat + une de commandement. Le regiment disposerai de 2 ou 4 bataillons de 400]

Edited by eli613
Link to comment
Share on other sites

réponse dans l'ordre

- le groupe doit rentrer en entier dans un véhicule, donc 8

- des régiments à 2 GTIA, pourquoi pas si l'on trouve la place pour loger et soutenir au moins 8 compagnies, se pose alors le problème du soutien et du commandement qui lui aussi augmente, çà commence à faire du monde.

- une section est commandée par un lieutenant ou un sous officier de sergent chef à major

-La section n'est pas insécable, dans une structure interarmes, elle peut détaché des groupes au profit d'un autre élément ou etre renforcée

-Une section interarmes celà n'existe pas, mais il est possible de la renforcée de renfort interarmes temporairement pour une mission donnée c'est ce que l'on appelle un Détachement Inter Armes, il n'y a pas de composition type c'est selon les moyens et la mission. Classiquement en ZUB par exemple on trouve au moins une section d'infanterie, un groupe génie, une patrouille blindée (char et VBL).Ce détachement n'existe que le temps de la mission c'est un procédé particulier appelé intégration interarmes.

Enfin une compagnie ne peut pas compter 2 sections car il faut au moins 3 pions tactiques pour pouvoir manoeuvrer.

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Tout bien réfléchi, j'appuierai une bonne quaternaire:

 - Equipe de 4 (ça semble faire consensus)

 - Groupe de 8 ou de 16 ?

 - Section de 40 (environ)

 - Compagnie de 80 ou de 160 (taille d'un SGTIA)

 

 

 

[EDIT]Je tablerai plutôt sur un des groupes de 8 à deux équipes, puisque l'infanterie, l'ABC, le génie sont sur ce modèle. De même, je choisirai volontairement un modèle de compagnie à deux sections (80 - 100 pax) pour réintroduire le bataillon comme unité intermédiaire entre le régiment et la compagnie, et ainsi, ledit bataillon disposerait de 4 compagnie de combat + une de commandement. Le régiment disposerai de 2 ou 4 bataillons de 400]

 

Le cas des petites compagnies (- de 100h) peut être un cas intéressant à aborder. De mémoire, c'est typique des unités commando "à la britannique" de la 2°GM. La composition de la "troop"(/compagnie) tournait souvent autour de 2 section à 2 demi-section (un peu plus de 60h par troop). Les armes d'appui étant le plus souvent regroupées au sein d'une troop lourde. Et le Commando (/batallion) comptait  5 ou 6 Troop classiques et une Troop d'arme lourde (mortiers commando et Mit..303). Ce qui donnait entre 400 et 500 hommes par Commando.

Pour faire court (il va être temps que j'aille voter!), c'est une organisation adaptée aux opérations coup de poing où avoir une ou deux section en réserve (comme en ternaire ou quaternaire) n'a pas vraiment de sens. Par contre, à chaque fois que ces unités ont été utilisé dans un cadre conventionnel dans le cadre d'opération de longue durée, elles ont souffert de manière disproportionnée. Et le plus souvent elles étaient relevées avant la fin de la campagne en raison de l'attrition subie.

Je pense que c'est une leçon historique à ne pas oublier. Une organisation commando, aussi séduisante soit-elle, n'est pas adaptée aux contraintes du combat d'infanterie classique.

 

nb: intentionnellement ou non, les 177 de Kieffer se sont retrouvés en un espèce de "binaire/binaire/binaire" assez intéressant.

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

En tenant compte des remarques précédentes:

 

 - Equipe de 4

 - Groupe de 8

 - Section de 40 (4 groupes de combat + 1 groupe de commandement réparti en 4 véhicules)

 - Compagnie de 200 (4 sections de combat + 1 )

 - [bataillon de 400 ? : groupement provisoirement de 2 cies]

 - Régiment de 1000 ( 4 compagnies + 1).

 

Les compagnies ont la taille des compagnies d'appui actuelles, car elles, comme tous les échelons, comportent 4 + 1 pions (celui de commandement/appui).

Peut-être qu'elle sont trop volumineuses? Ou bien ça reste faisable, si on prend en compte que c'est un effectif théorique (donc taux d'absences/pertes en prime).

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Bonjour à tous. Je suis tombé sur votre discussion en me balladant sur la toile, et comme dans mes moments de libre j'aime à l'occasion réfléchir aux questions de défense je me permets d'apporter ma (modeste) contribution au débat. Je précise que je ne suis pas militaire, que je n'ai pas fait mon service national, et que sur toutes ces questions je suis un pur amateur. J'espère ne pas dire trop de grosse conneries, si c'est le cas les pros se feront une joie de me corriger.

 

Ces derniers jours j'ai réfléchi à l'organisation de la section d'infanterie, et je suis arrivé au modèle que je vais décrire ci-dessous. Je précise qu'il s'agit d'un modèle "type", pas spécialement destiné à l'armée française actuelle, mais qui pourrait s'appliquer à celle-ci je pense relativement facilement. Les contraintes que je me suis imposé pour l'exercice étaient:

- section entièrement motorisée, 4 véhicules maximum

- 9 hommes par véhicule (comme le VBCI), soit 36h max pour la section

- 2 places de libre pour 1 ou 2 hommes rajoutés à la section de base (1 traducteur, ou 1 équipe de tireurs d'élite, ou 1 équipe de démineurs), donc 34h débarqués max

- les hommes du groupe de commandement dispersés dans les 4 véhicules (pour éviter que la section perde tout son état-major par un tir chanceux), et 1 groupe de combat par véhicule, soit des groupes de combat de 8h max (pour laisser 1 place de libre dans chaque véhicule).

 

La section que je propose est la suivante:

- 1 groupe de commandement de 4h, avec 1 officier chef de section, 1 adjoint, 1 radio et 1 infirmier

- 1 groupe de mitrailleuses de 7h, avec 1 chef de groupe et 2 équipes de mitrailleuses de 3h chacune, servant 1 mitrailleuse MAG

- 1 groupe d'appui mortiers de 7h, avec 1 chef de groupe et 2 équipes de mortiers légers (3h+1 mortier de 60mm)

- 2 groupes de combat de 8h, organisés en 2 équipes identiques de 4h: 1 chef d'équipe-grenadier (avec lance-grenade de 40mm), 1 fusilier avec lance-roquette léger type AT-4, 1 fusilier avec un fusil-mitrailleur comme le HK-416 de l'USMC (c-a-d un fusil d'assaut avec un canon lourd, un bipied, et des chargeurs de 40 coups), et 1 "tireur lourd" avec un fusil de 7,62 type HK-417 pour les tirs à longue distance.

 

Au combat ma section agirait de la manière suivante:

- les 2 groupes de combat manoeuvrent

- le groupe de mitrailleuses fournit une base de feu pour couvrir la progression des groupes de combat

- le groupe de mortier fournit des tirs d'appui indirect, et en même temps constitue une "réserve" pour la section

 

En cas de besoin la section pourrait aussi se diviser en deux "demi-sections" de 17h chacune avec 1 binome de commandement, 1 équipe de mitrailleuse, 1 équipe de mortier et 1 groupe de combat.

 

L'inconvénient est que je n'ai que 2 groupes de combat, mais avec des moyens d'appui qui me semblent assez significatifs.

 

 

Voilà, qu'en pensez vous?

Link to comment
Share on other sites

Bonjour à tous. Je suis tombé sur votre discussion en me balladant sur la toile, et comme dans mes moments de libre j'aime à l'occasion réfléchir aux questions de défense je me permets d'apporter ma (modeste) contribution au débat. Je précise que je ne suis pas militaire, que je n'ai pas fait mon service national, et que sur toutes ces questions je suis un pur amateur. J'espère ne pas dire trop de grosse conneries, si c'est le cas les pros se feront une joie de me corriger.

 

Ces derniers jours j'ai réfléchi à l'organisation de la section d'infanterie, et je suis arrivé au modèle que je vais décrire ci-dessous. Je précise qu'il s'agit d'un modèle "type", pas spécialement destiné à l'armée française actuelle, mais qui pourrait s'appliquer à celle-ci je pense relativement facilement. Les contraintes que je me suis imposé pour l'exercice étaient:

- section entièrement motorisée, 4 véhicules maximum

- 9 hommes par véhicule (comme le VBCI), soit 36h max pour la section

- 2 places de libre pour 1 ou 2 hommes rajoutés à la section de base (1 traducteur, ou 1 équipe de tireurs d'élite, ou 1 équipe de démineurs), donc 34h débarqués max

- les hommes du groupe de commandement dispersés dans les 4 véhicules (pour éviter que la section perde tout son état-major par un tir chanceux), et 1 groupe de combat par véhicule, soit des groupes de combat de 8h max (pour laisser 1 place de libre dans chaque véhicule).

 

La section que je propose est la suivante:

- 1 groupe de commandement de 4h, avec 1 officier chef de section, 1 adjoint, 1 radio et 1 infirmier

- 1 groupe de mitrailleuses de 7h, avec 1 chef de groupe et 2 équipes de mitrailleuses de 3h chacune, servant 1 mitrailleuse MAG

- 1 groupe d'appui mortiers de 7h, avec 1 chef de groupe et 2 équipes de mortiers légers (3h+1 mortier de 60mm)

- 2 groupes de combat de 8h, organisés en 2 équipes identiques de 4h: 1 chef d'équipe-grenadier (avec lance-grenade de 40mm), 1 fusilier avec lance-roquette léger type AT-4, 1 fusilier avec un fusil-mitrailleur comme le HK-416 de l'USMC (c-a-d un fusil d'assaut avec un canon lourd, un bipied, et des chargeurs de 40 coups), et 1 "tireur lourd" avec un fusil de 7,62 type HK-417 pour les tirs à longue distance.

 

Au combat ma section agirait de la manière suivante:

- les 2 groupes de combat manoeuvrent

- le groupe de mitrailleuses fournit une base de feu pour couvrir la progression des groupes de combat

- le groupe de mortier fournit des tirs d'appui indirect, et en même temps constitue une "réserve" pour la section

 

En cas de besoin la section pourrait aussi se diviser en deux "demi-sections" de 17h chacune avec 1 binome de commandement, 1 équipe de mitrailleuse, 1 équipe de mortier et 1 groupe de combat.

 

L'inconvénient est que je n'ai que 2 groupes de combat, mais avec des moyens d'appui qui me semblent assez significatifs.

 

 

Voilà, qu'en pensez vous?

effectivement s'est intéressant .

 

mais regroupé toute les mitrailleuses dans un seul véhicule s'est aussi prendre le risque de perdre toute ses mitrailleuses en une fois .

 

ont doit prendre en compte que le transport ne doit pas forcé à une organisation spécifique .

 

on doit plutôt voir une modularité au sein des groupes de combat (qui posséderait aussi bien FM et mortier léger ) ,et regroupé à l'occasion en fonction de la situation tactique les mitrailleuses si le besoin s'en fait sentir .

 

un groupe autonome en véhicule mais une fois débarqué qui pourrait être dissocié de ses éléments si le besoin s'en fait sentir par le chef de section .

 

la section n'est pas un système fixe dans l'organisation tactique .

Link to comment
Share on other sites

Mêmes remarques que Gibbs. Ton organisation tient la route et respecte les fondamentaux. C'est un compromis sympa. 

Pour ce que dit Gibbs au sujet du groupe de mitrailleuse, une solution serait peut-être de le mixer avec le groupe mortier. Il y aurait toujours 2 groupes d'appuie, mais de composition identique: 1 équipe MAG 7.62+ 1 équipe Mo60.

ça éviterait effectivement de perdre tout ses appuies d'un type d'un bloc et aiderait à former les demi-sections que tu évoques. 

Niveau matos, j'aime les mortiers de 60, par contre je suis pas grand fan des AT4, alors que le Carl Gustav lui continue à se bonifier avec l'age. Pour les HK416 en version FM, il y a les chargeurs de 60cps de surefire qui pourraient apporter une plus-value sympa. A noter que le SOCOM US lors de sa dernière conférence a demandé aux industriels de plancher sur un kit de conversion pour M4 qui permettrait de passer d'une alimentation par chargeur à une alimentation par bande. ça sera intéressant de voir si quelque chose de fiable sort de ça.

 

Bienvenu sur le forum en tout cas.

Link to comment
Share on other sites

Mêmes remarques que Gibbs. Ton organisation tient la route et respecte les fondamentaux. C'est un compromis sympa. 

Pour ce que dit Gibbs au sujet du groupe de mitrailleuse, une solution serait peut-être de le mixer avec le groupe mortier. Il y aurait toujours 2 groupes d'appuie, mais de composition identique: 1 équipe MAG 7.62+ 1 équipe Mo60.

ça éviterait effectivement de perdre tout ses appuies d'un type d'un bloc et aiderait à former les demi-sections que tu évoques. 

Niveau matos, j'aime les mortiers de 60, par contre je suis pas grand fan des AT4, alors que le Carl Gustav lui continue à se bonifier avec l'age. Pour les HK416 en version FM, il y a les chargeurs de 60cps de surefire qui pourraient apporter une plus-value sympa. A noter que le SOCOM US lors de sa dernière conférence a demandé aux industriels de plancher sur un kit de conversion pour M4 qui permettrait de passer d'une alimentation par chargeur à une alimentation par bande. ça sera intéressant de voir si quelque chose de fiable sort de ça.

 

Bienvenu sur le forum en tout cas.

j'aime .

 

mais vu que j'ai plus de point "j'aime" ben je le dit .

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Merci à tous pour vos réponses ;-)

 

Effectivement, regrouper les mitrailleuses et les mortiers à bord du même véhicule fait courir le risque de tout perdre d'un coup. Du coup il vaut mieux, comme suggéré, faire 2 groupes d'appui avec 1 mortier et 1 mitrailleuse. Au besoin une fois débarqué on peut regrouper les mitrailleuses ensemble et les mortiers ensembles. On peut aussi imaginer d'équiper les groupes d'appui avec 1 mitrailleuse et 1 arme anti-char lourde (missile ou lance-roquette rechargeable lourd) pour les missions plus orientée "anti-matériel/anti-structure"

 

Pour le Carl Gustav, j'y ai songé (ou à un truc genre LRAC), le problème c'est que ce genre d'arme nécessite au moins 2 servants, et ne peut donc pas s'intégrer dans mes équipes de combat à 4h (à moins de faire du chef d'équipe le porteur de munition, est-ce envisageable?). Ou alors il faudrait que je revois mes groupes de combat en 2 équipes: 1 orientée assaut avec 1 fusil-mitrailleur, 1 grenadier et 2 fusiliers (avec AT-4?) et 1 orientée appui-feu avec 1 chef d'équipe, 1 tireur lourd en 7,62 et les 2 servants du Carl Gustav. Mais personnellement je pense que 2 équipes identiques (et donc interchangeables) sont plus intéressantes que des équipes plus "spécialisées"

 

J'ai aussi réfléchi à l'organisation des régiments et compagnie d'infanterie. Personnellement je serai plutôt pour regrouper les moyens d'appui (mortiers lourds, anti-char) dans une compagnie d'appui (un peu comme celle des bataillons britanniques), dans lesquels on puiserait des "modules d'appui" intégrés aux compagnies de combat en fonction des besoins. Du coup j'arrivai à l'organisation suivante (pour le régiment):

 

- 4 compagnies de combat à 3 sections de combat chacune (les sections d'appui sont basculées dans la CEA), l'idée étant d'avoir 3 compagnies opérationnelles et 1 servant de "réserve" pour combler les effectifs

- 1 compagnie d'appui renforcée, avec:

 

la section de reconnaissance régimentaire

 

1 section de tireurs d'élite

 

1 section anti-char, avec 8 VAB et 16 équipes anti-char (j'intègre les équipes anti-char des anciennes sections d'appui)

 

1 section d'appui mortiers avec 8 VAB et 8 mortiers de 81mm

 

1 section de groupes d'assaut avec 4 VAB et 4 "groupes d'assaut" (le groupe de combat de l'ancienne section d'appui), qui formerait une section spécialisée dans les missions un peu "spéciale" genre patrouille de combat, capture de prisonniers, destruction de positions fortifiées avec des charges de démolition ou ce genre de chose.

Edited by Calimero22
Link to comment
Share on other sites

2 GDC de GV pour 2 groupes d'appui, c'est pas too much ?

Pour reprendre Iwo Jima non, pour patrouiller dans les rues Gao t'as certainement raison.

 

Je réfléchissais tout à l'heure à comment je constituerais une brigade pour reprendre Benghazi en supposant que les milices islamistes s'accrochent maison par maison...16 voltigeurs pour 14 appuies légers, ça parait plus tant que ça.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Je suis arrivé à mon organisation 2 groupes de combat pour 2 groupes d'appui en cherchant à composer une section de 34h, avec des groupes de combat de 8 hommes (pour faire 2 équipes de 4). Effectivement pour des missions de patrouille en zone "peu" dangereuse 2 groupes d'appui c'est peut-être un peu lourd, mais on peut imaginer que l'un des groupes laisse ses armes d'appui et sert de groupe de réserve avec le groupe de commandement, voir de 3e groupe de combat "normal" (l'adjoint du chef de section joue le rôle du 8e homme du groupe, pendant que le chef de section, le radio et l'infirmier forment un petit groupe de commandement).

Link to comment
Share on other sites

Je suis arrivé à mon organisation 2 groupes de combat pour 2 groupes d'appui en cherchant à composer une section de 34h, avec des groupes de combat de 8 hommes (pour faire 2 équipes de 4). Effectivement pour des missions de patrouille en zone "peu" dangereuse 2 groupes d'appui c'est peut-être un peu lourd, mais on peut imaginer que l'un des groupes laisse ses armes d'appui et sert de groupe de réserve avec le groupe de commandement, voir de 3e groupe de combat "normal" (l'adjoint du chef de section joue le rôle du 8e homme du groupe, pendant que le chef de section, le radio et l'infirmier forment un petit groupe de commandement).

 

sauf qu'on doit prendre en compte une chose ,le combat en zone urbaine sa a besoin de pas mal de GV (fusilier) au vu des pertes qu'occasionnent se genre de combat  .

 

à fallujah les US ont du assuré le coup question effectif  et de l'appui au sein de la section de combat s'est pas évident quand il faut nettoyer une maison ou immeuble .

 

d'ou la pertinence du groupe à 13 des Marines .

 

nous on se focalise toujours avec le nombre de véhicule pour se faire au niveau organisation de la section et cie .

 

eux ont pas se PB .

Edited by gibbs
Link to comment
Share on other sites

[...]

- les hommes du groupe de commandement dispersés dans les 4 véhicules (pour éviter que la section perde tout son état-major par un tir chanceux), et 1 groupe de combat par véhicule, soit des groupes de combat de 8h max (pour laisser 1 place de libre dans chaque véhicule).

 

La section que je propose est la suivante:

- 1 groupe de commandement de 4h, avec 1 officier chef de section, 1 adjoint, 1 radio et 1 infirmier

[...]

- 1 groupe d'appui mortiers de 7h, avec 1 chef de groupe et 2 équipes de mortiers légers (3h+1 mortier de 60mm)

L'auxiliaire san est en effet nécessaire. Mais il ne faut jamais exploser l'équipe de commandement.

Le radio est le binôme naturel du chef de section. L'aux-SAN celui de l'adjoint.

Le groupe mortier pose problème.

Si tu combas en terrain ouvert, pourquoi pas. Dés que tu seras en zone urbaine, leur emploi en interne est plus dur.

 

En cas de besoin la section pourrait aussi se diviser en deux "demi-sections" de 17h chacune avec 1 binome de commandement, 1 équipe de mitrailleuse, 1 équipe de mortier et 1 groupe de combat.

 

L'inconvénient est que je n'ai que 2 groupes de combat, mais avec des moyens d'appui qui me semblent assez significatifs.

En effet.

Je suis plus à assurer 3 groupes de manœuvre et après on réfléchi aux appuis. C'est à dire ou 3 + 1 appui ou 4 groupes avec des moyens répartis.

Ce qui va faire la différence sera la capacité permanente à la section de se rearticuler. Cela veut dire que s'il faut regrouper tous les moyens, on les regroupe. S'il faut diluer, on dilue.

C'est pour ça que prévoir de travailler en demi-section est une bonne chose et qu'il faut avoir des chefs de groupes en propre pour commander de 1 à 4 équipes.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Et un groupe à 3 hommes, 2 FA standart et un fusil mitrailleur ,3 servants d'armes MG ou mortier etc.....

 

Et cela suivrait un rythme telle 3,6,9,12,15 etc....

 

Je pense plus dans les termes suivants: 2 fusils et une armes spéciales (LG, LMG, sniper....)

                                                                3 fusils et une arme d'appuie (MG, LG, LRAT, Mortier.....)

                                                                3 fusils : groupe commandement, sergeant lieutenant .......

Edited by kotai
Link to comment
Share on other sites

Vous avez laisser tombé votre truc de "tous les fantassins avec un IAR" ? :lol:

moi non .

au niveau appui le fm en 7.62 mm et les petits mortier restent important.

l'IAR pour toute les équipes"d'assaut" permettrait de s'éviter la minimi en 5.56 mm .

Link to comment
Share on other sites

Pour favoriser la souplesse d’organisation et la facilité de recomposition :

organisation autour du couple : groupe/ compagnie donc abandon de la section

 

 

 

4 FOIS

4 groupes d’assaut  de 8 hommes, soit un total de 32 hommes

- 6 voltigeurs FA 5,56 type M 27 IAR

- 1 chef de groupe FA 5,56 type M 27 IAR

- 1 LG automatique à munition programmable (M25 ou production française à lancer….) portée utile 600 m tir tendu ou balistique

 

En fonction du contexte les hommes peuvent être dotés de AT4

  

2 groupes d'appui/ précision de 4 hommes

-2 tireurs  HK 417,1 observateur/coordinateur, 1 chef de groupe, 

 

1 groupe d'appui/ destruction de 6 hommes

-2 tireurs  CG like + 2 pourvoyeur/protection, 1 observateur/coordinateur, 1 chef de groupe,

 

TOTAL : 48 hommes. 4 FOIS soit 192 H

 

1 FOIS

2 groupes AC de 8 hommes, soit un total de 16 hommes)

-  2 tireurs MMP

-  2 pourvoyeurs,

-  1 observateur/coordinateur,

-  1 chef de section

-  2 protections  (FA 5,56)

 

1 groupe Appui/ saturation de 8 hommes 

-  2 tireurs MAG

-  2 pourvoyeurs,

-  1 observateur/coordinateur,

-  1 chef de section

-  2 protections  (FA 5,56)

 

 

1 groupes d'appui/ précision de 8 hommes

-2tireurs  HECATE II +2pourvoyeurs, 2 protection (HK 416),1 observateur/coordinateur, 1 chef de groupe, portée 1200m

 

1 groupe Mortier (2 MRT 81 mm) de 10 H

 

TOTAL : 42 hommes, 1 FOIS soit 42H

 

 

 

 

TOTAL 1 : 234 H

16 groupes d’assaut: 128 H

 4 groupes d'appui/ précision : 24

 4 groupes d'appui/ destruction : 24

 2 groupes AC : 24

 1 groupe précision/ destruction : 8

 1 groupe  Mortier : 10  

 

1 FOIS

1 groupe  commandement 1 : 6

1 groupe  commandement 2 : 6

1 groupe  santé : 6

1 groupe acquisition (drones) : 4

1 groupe  liaison : 8

TOTAL 2 : 30 H

 

 

TOTAL GENERAL : 264H

 

 

-        112 FA 5,56

-        16 FA 7,62

-        16 LG M25 like

-        2 MAG

-        2 HECATE II 

-        8 CG like 

-        4 MMP

-        2 DRONES  DROGEN like

Link to comment
Share on other sites

d'ou la pertinence du groupe à 13 des Marines .

 

nous on se focalise toujours avec le nombre de véhicule pour se faire au niveau organisation de la section et cie .

 

eux ont pas se PB .

 

 

Je comprends bien les avantages du groupe de combat à 13h, mais si je veux rester sur une section motorisée je dois prendre en compte la contrainte véhicule. Et là passer à 13h par groupe impose soit d'avoir 2 véhicules par groupe, soit des véhicules d'une capacité de 15 bonhommes. Au final, si je prends l'hypothèse 2 véhicules par groupe je me retrouve avec des sections à 6 véhicules, soit des compagnies à 20 (6 par section plus 2 pour le QG de compagnie), et cela sans compter la section d'appui (puisque mes sections seraient désormais à 3 groupes de 13, plus un groupe de commandement de 4h, plus 2 places libres pour les éventuels soldats rajoutés). Au final j'arrive à des compagnies à 24-26 véhicules, peu envisageable.

 

L'autre possibilité serait soit d'avoir des véhicules à 15 places (ce qui me parait difficilement envisageabl pour un véhicule type VAB, encore moins type VBCI), ou alors de déplacer mes sections en camions blindés (mais quid dans ce cas des pertes niveau protection ou mobilité tout-terrains)?

 

Le groupe mortier pose problème.

Si tu combas en terrain ouvert, pourquoi pas. Dés que tu seras en zone urbaine, leur emploi en interne est plus dur.

 

 

Effectivement le mortier est peut-être pas idéal pour l'action en zone urbaine. Dans ce cas je peux envisager que l'équipe de mortier se transforme en une équipe "AZUR" (Assaut en Zone Urbaine) équipée pour l'assaut de bâtiment et le combat en espaces confinés (fusils à pompe, pistolets mitrailleurs ou fusils d'assaut racourcis, grenades étourdissantes/incendiaires (?), lance-roquette légers anti-structures, charges de démolition, etc).

 

En configuration de combat urbain ma section type donnerait donc:

 

Un groupe de commandement (officier chef de section, adjoint, radio, infirmier)

 

Deux groupes d'appui (1 chef de groupe, 1 équipe mitrailleuse de 3h, 1 équipe "AZUR" de 3h, rejointe par le chef de groupe)

 

Deux groupes de combat (2 équipes de 4h)

 

Avantage: je conserve ma capacité à diviser la section en 2; ca rentre toujours dans 4 véhicules à 9 places; j'ai toujours 2 places de libres pour mes tireurs d'élite/démineurs/soldats du génie/autres

 

Inconvénient: je n'ai toujours que 2 pions de manoeuvre (même si les 2 équipes "AZUR" peuvent se regrouper pour former un 3e pion plus orienté vers l'assaut de bâtiments).

 

 

4 groupes avec des moyens répartis.

 

 

 

Personnellement je ne suis pas trop pour répartir les moyens d'appui. Tel que je le conçois les armes d'appui servent en position "fixe", alors que les groupes de combat sont censés "manoeuvrer". Du coup leur donner des armes d'appui revient à les immobiliser. Ou alors on aboutit à des situations comme des groupes de combat à 5-6h qui manoeuvrent plus 2-3h servants une arme lourde (si je veux rester sur le principe 1 groupe = 1 véhicule)

Link to comment
Share on other sites

Si on reste à 10 personnels .

moi je vois sa comme sa :

9 IAR dont 2 équipé de LG de 40 mm (voir 3 LG 40 mm ) 1 GV équipé d'un LGI et bien sûr d'un IAR .

1 MAG .

je simplifie au maximum .

et cela je peux me le permettre grâce à l'IAR qui permet une modularité dans l'emploi ,possibilité de faire de la précision ou envoyé un volume de feu .

avantages permettant de donner un max de possibilités au niveau des personnels pouvant assuré un rôle différent en fonction de la situation tactique .

plus obligé de déplacer un binôme ou le tireur minimi au sein du dispositif dans des situations ou le groupe serait bloqué par l'ennemi .

la MAG pouvant aussi bien servir pour le groupe ou regroupé au niveau section .

pour le LGI idem .je garde le LGI car pouvant être employer selon la configuration de terrain sans gêner l'utilisateur et éviter la formation d'une équipe.

pour le chef de section l'IAR permet de moduler à volonté le dispositif en fonction de la situation tactique .

en se qui concerne l'AT4 je le remplace par un LAW M 72 de 66 mm .

les US en ont ressorti du LAW .

moins cher ,moins encombrant et moins lourd .

pour saturer sa suffit .

si on veut garder un groupe de combat mobile moi je vois plutôt une configuration de se type .

on peu aussi voir a gardé du LRAC de 89 mm que l'on sortirait en fonction .

pour les appuis les 81 mm et un groupe de TE et TELD suffirait ,faudrait voir l'organisation.

avec se format je respecte l'effectif basé sur les capacités d'emport des Vab .

une section avec un paquet de fusilier pouvant facilement travaillé en équipe ou groupe ou en section démontée grâce à la polyvalence de l' IAR .

et même si je perd un groupe car son véhicule est détruit je n'aurais pas le pb de perdre toute mes MAG ou LGI si on les avait regroupé au sein d'un même groupe.

de plus une MAG s'est encombrant alors 4 dans le même véhicule sa risque d'être coton .si en plus on a les mortiers de 60 avec sa va être encore plus coton .

Edited by gibbs
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,946
    Total Members
    1,749
    Most Online
    maiquel
    Newest Member
    maiquel
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...