Sign in to follow this  
Akhilleus

Scénario I : Rhodésie 1977

Recommended Posts

Allez on va vous faire jouer un peu et travailler vos neurones/sources historiques/databases

voilà un petit scénario que l'on vous propose de résoudre :

background et objectifs :

12 avril 1977 : votre détachement des Selous Scouts a pour mission d’infiltrer la frontière zambienne jusqu’à un camp d’entraînement du ZIPRA  à proximité du lac Kariba nommé « crocodile farm » et de le neutraliser. Vous avez 20 hommes avec vous et pouvez disposer de moyen d’insertion aériens, terrestres ou fluviaux selon votre souhait. Le choix de l’équipement est également à votre discrétion.

Les renseignements indiquent la présence d’une 60aines de recrues du ZIPRA armés de AK et SKS essentiellement. Les informations obtenues suggèrent également la présence d’une demi douzaines d’instructeurs est allemands à neutraliser en priorité. Le camp est assez bien défendu avec 3 corps de garde equipés d’arme lourdes (2 DshK et une ZPU2) mais à priori rien de plus gros ne devrait venir gêner les opérations

L’infiltration se doit d’etre aussi discrète que possible. L’exfiltration est également de votre responsabilité étant donné que vous agirez de l’autre coté de la frontière. Nous pouvons cependant vous assurez une couverture aérienne partielle jusqu'à 10 km à l’interieu des terres zambiennes

A vos plan messieurs et bonne chasse

carte SR :

Image IPB

rens : Notes SR (for eyes only)

A : zones de casernement (estimation pax 60aines d’hommes)

B : centre de rétention et d’interrogatoire (à priori vide à notre connaissance)

C : zones de résidence des officiers/cadres (6-8 est allemands, une 10aine de cadres du ZIPRA ont été enregistrés

par nos SR)

D : embarcadère (essentiellement des pirogues pour l’infiltration silencieuse chez nous.

Nos SR ont cependant signalé que parfois y était amarré un patrouilleur de fluvial equipé d’un canon de 37 mm

et de 2 mitrailleuses de 12.7)

E : entrepôt d’armement munitions

F : terrain d’entraînement

G : corps de garde/postes de surveillance/armes collectives (sur ces postes vous avez respectivement 2x1 DshK ou

Une ZPU-2)

H : zone technique-garage (en principe il y’a ici quelques camions et vehicules 4x4. Les SR ont cependant signalés

Parfois le stationnement d’un vehicule blindé type BRDM-2 dont les terroristes se serviraient comme plastron

pour s’entrainer au combat anti blindé)

Share this post


Link to post
Share on other sites

le but ici est de vous faire cogiter en open (via les posts des uns et des autres sur le modus operandi de l'action)

première étape (on vous laisse disons 48 h) c'est de créer votre corps de troupe (mun, armement, uniformes ......) et donc de le decrire le plus precisement possible

puis de choisir le moyen d'infiltration et d'exfiltration

une fois le consensus obtenus entre vous  :lol: l'un d'entre nous se chargera d'ecrire un petit truc romancé

PS : n'hésitez pas à mettre des photos se sera plus parlant (oui oui même pour les armes et l'uniforme)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Question du chef de commando Serge au SR:

1) Distance entre l'objectif et la frontière par la route?

2) Traficabilité du réseau routier?

3) ont-ils une habitude de rassemblement? Avec ou sans les allemands? Faire des contrôles de présence? Des discours politiques.... Quand? Régularité?

4) quelles sont les relations avec l'armée Zambienne?

5) a-t-on l'identité des instructeurs?

6) Quelles sont nos possibilités aériennes? Jusqu'où peut-on être largué? Les 10km, c'est à partir de la frontière en général ou la frontière terrestre seulement? Si on peut être infiltré, peut-on faire declancher un bombardement sur site?

7) Quelle est l'activité de l'armée rhodésienne au sur de Kariba? Ont-ils des manœuvres en cours? Peuvent-ils créer une activité sur une période avant l'attaque? Y a-t-il des hélicos type Alouette-III et UH-1?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je rajouterais:

1) Quelle est la distance entre le camp et la frontière, à vol d'oiseau ?

2) Quels sont les moyens aériens de la Zambie, notamment en chasseur ?

3) Le lac est-il frontalier avec la Rhodésie ? (j'y connais rien à cette région du monde)

Ah sinon pour la question 7 de Serge, wikipedia indique que la RRAF disposait de 34 AIII, 6 AII et 11 AB205. ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Question du chef de commando Serge au SR:

1) Distance entre l'objectif et la frontière par la route?

2) Traficabilité du réseau routier?

3) ont-ils une habitude de rassemblement? Avec ou sans les allemands? Faire des contrôles de présence? Des discours politiques.... Quand? Régularité?

4) quelles sont les relations avec l'armée Zambienne?

5) a-t-on l'identité des instructeurs?

6) Quelles sont nos possibilités aériennes? Jusqu'où peut-on être largué? Les 10km, c'est à partir de la frontière en général ou la frontière terrestre seulement? Si on peut être infiltré, peut-on faire declancher un bombardement sur site?

7) Quelle est l'activité de l'armée rhodésienne au sur de Kariba? Ont-ils des manœuvres en cours? Peuvent-ils créer une activité sur une période avant l'attaque? Y a-t-il des hélicos type Alouette-III et UH-1?

1 : voir google map : crocodile farm Kaliolo en Zambie (desolé pas le temps de mettre une carte, suis au boulot)

2 : il faut estimer que la Mutinangala Rd sur la carte est une piste de brousse

3 : pas de contrôle de presence, discipline assez lache. Cela dit l'arrivée des est allemands peut avoir changé la donne. C'est une inconnue

4 : les relations c'est qu'ils ne sont théoriquement pas sur le territoire zambien. Ils sont donc censés etre seuls. Par contre il est evident qu'un spectacle son et lumière trop appuyé fera réagir les forces zambiennes

5 : a priori il s'agit d'officiers de l'equivalent NVA des spetznazs (photos à suivre)

6 : on peut vous larger à partir de Dakota en chute opérationnelle base altitude (400 m) ou vous insérez par helicos (Bell205) à votre choix si vous choisisez la voie aérienne. L'appui aérien au retour se fera par un couple de Hunter. Le delta de 10 km se situe à partir de NOTRE frontière. Nous ne pouvons aller au dela et clamer une erreur de navigation pour nos chasseurs. Ne comptez donc pas sur un appui aérien ou un bombardement sur site

7- sur le lac nous avons des patrouilles fluviales sporadiques mais le lac est grand et c'est un point de circulation assez difficile à controler (dans les 2 sens). Sur notre rive nous avons des patrouilles à pieds ou en VL 4x4 mais nous comptons surtout sur des champs de mines pour empecher les infiltrations; Pas de manoeuvres majeures chez nous, nous sommes assez occupés comme cela avec les opérations terroristes sur notre territoire

1) Quelle est la distance entre le camp et la frontière, à vol d'oiseau ?

2) Quels sont les moyens aériens de la Zambie, notamment en chasseur ?

3) Le lac est-il frontalier avec la Rhodésie ? (j'y connais rien à cette région du monde)

1 - voir reponse au dessus et google map =)

2- quelques Mig19, pas grand chose de plus

3- voir gogol map

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y a moyen d'obtenir un gaz soporifique ?

sous quelle forme ?

parceque si c'est en vaporisation grand volume pour mémoire ca existe que dans les films (ou alors ca marche plutot mal voir théatre de Moscou)

voir Fentanyl sur wiki (me rappelle plus de la date de mise au point d'ailleurs)

essaye de voir de ton coté si y'a d'autres molécules mais j'y crois plutot moyen

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le camp du ZIPRA est il autonome ou bien dépend il d'un ravitaillement périodique en vivres, en eau et en munitions ? Dans le cas d'un ravitaillement périodique, en connait-on les modalités ? Il doit être  possible d'organiser l'opération en profitant de cet écran, de la désorganisation et du relâchement d'attention que provoque fatalement l'arrivée d'un convoi, d'un avion ou d'un hélicoptère (attendu, qui plus est).

Les cadres Est-Allemands ont ils toutes leurs ressources "hotellières" à leur baraquement, ou bien cantine/cuisine/douches/chiottes sont ils mutualisés avec ceux du baraquement "troupe" ? Y a t'il du passage en nombre du bâtiment C au bâtiment A ?

Y a t'il un risque d'incursion de faune sauvage sur le site ? Cela pourrait compromettre l'infiltration de nos éléments ... un tireur de précision embusqué pendant toute une nuit et une journée n'apprécierait pas de se voir débusqué par un crocodile ou une lionne, ou piétiné par un hippopotame lors de la phase active.

Le camp est il isolé, ou bien y a t'il des activités de villageois, de chasseurs ou de braconniers dans le périmètre ?

L'usage de moyens mécaniques me parait à proscrire pour l'infiltration (discrétion). Pour l'exfiltration, si on peut les éviter aussi, ce sera un gage de succès ... mais il faut se tenir prêt à tout, y compris à un changement dans les plans.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le camp du ZIPRA est il autonome ou bien dépend il d'un ravitaillement périodique en vivres, en eau et en munitions ? Dans le cas d'un ravitaillement périodique, en connait-on les modalités ?

le camp n'est pas vraiment autonome, il est ravitaillé toutes les semaines à partir de la ville située à proximité (voir sur la carte étendu, plus bas à 25-30 km il y'a une ville assez importante) et les paxs peuvent aller s'y ravitailler de façon personnels pendant les periodes de repos. Attention le ravito est succin (1 ou 2 camions max amenant de la farine et des sacs de manioc/millet/patates douces parfois de la bière). Les paxs améliorent surement l'ordinaire avec la peche

Les cadres Est-Allemands ont ils toutes leurs ressources "hotellières" à leur baraquement

voir zone C sur la carte

impossible de dire si c'est C en zone nord ou sud

Y a t'il un risque d'incursion de faune sauvage sur le site ?

oui les berges et le lac sont infestées de crocodiles (la ferme elle même a un bassin qui sert de "poubelle à opposants et prisonniers")

sinon comme partout dans no contrées des hyènes et des chacals peuvent venir roder la nuit en bordure du camp à la recherche de nourriture

de même que quelques singes comme les vervets

Le camp est il isolé, ou bien y a t'il des activités de villageois, de chasseurs ou de braconniers dans le périmètre ?

le camp est isolé mais il y'a une grosse bourgeade/ville a 25-30 km plus au sud

a noter qu'elle est pour des raisons evidentes de discretion a éviter absolument, nous ne sommes pas en guerre contre la zambie

Share this post


Link to post
Share on other sites

sous quelle forme ?

parceque si c'est en vaporisation grand volume pour mémoire ca existe que dans les films (ou alors ca marche plutot mal voir théatre de Moscou)

voir Fentanyl sur wiki (me rappelle plus de la date de mise au point d'ailleurs)

essaye de voir de ton coté si y'a d'autres molécules mais j'y crois plutot moyen

Je pensais plutôt du genre les commandos gazent les baraquements un à un histoire d'endormir leurs occupants avant de régler leur compte à ceux-ci.

D'ailleurs à la base je pensais plutôt régler leur compte à l'arme blanche, mais s'il y a des crocodiles pour faire le sale boulot... :lol:

Share this post


Link to post
Share on other sites

débarquement en zone D en pneumatiques partis d'un point situé à deux kilomètres à partir de deux vedettes arrivées au ralenti au point de largage.

Phase 1

trois équipes 4/4/11 hommes (un dernier en recueil sur le lieu de débarquement en liaison avec les bateaux base), les deux équipes de 4 (Alpha et Bravo) sont dédiées aux deux points C et opèrent au silencieux.

Une fois sont objectif rempli sur le C le plus à droite l'équipe Bravo qui s'en est chargée vérouille la route à 500 m des postes de garde. Equipement fusils à lunette visée nocturne

Cette première phase doit s'opérer en silence total durée 5' (progression puis neutralisation)

Phase2

la troisième équipe Charlie pendant ce temps ceinture la zone des baraquements: 5 binômes au top: grenades défensives dans les embrasures de fenêtres on rafale dans les bâtiments;

le double binôme Alpha qui a neutralisé la zone C la plus à gauche durant la phase 1 pendant ce temps pose des charges de destruction sur les bateaux ennemis présents en E et pétarde le dépôt en D (les charges sont dans les pneumatiques)

durée moins de 3'

Phase3

Bravo décroche sur Charlie qui prend la route en enfilade pour fixer les gars des postes de garde tentés de faire mouvement, les postes de garde sont à plus de 500 m.

Alpha revient à l'embarcadère et guide les deux vedettes qui s'approchent à vitesse maxi.

Regroupement général puis repli dans les vedettes...

durée 5 à 6' (décrochage et embarquement)

présence sur zone moins de 13'

Share this post


Link to post
Share on other sites

ça serait pas plus simple de les attirer vers la frontière et de pièger à mort à coup de mines, de claymore et de tireurs d'élites avant de se retirer ?  

L'objectif est de faire un max de dégats ou les éliminer tous jusqu'au dernier ?  :lol:

Share this post


Link to post
Share on other sites

débarquement en zone D en pneumatiques partis d'un point situé à deux kilomètres à partir de deux vedettes arrivées au ralenti au point de largage.

Phase 1

trois équipes 4/4/11 hommes (un dernier en recueil sur le lieu de débarquement en liaison avec les bateaux base), les deux équipes de 4 (Alpha et Bravo) sont dédiées aux deux points C et opèrent au silencieux.

Une fois sont objectif rempli sur le C le plus à droite l'équipe Bravo qui s'en est chargée vérouille la route à 500 m des postes de garde. Equipement fusils à lunette visée nocturne

Cette première phase doit s'opérer en silence total durée 5' (progression puis neutralisation)

Phase2

la troisième équipe Charlie pendant ce temps ceinture la zone des baraquements: 5 binômes au top: grenades défensives dans les embrasures de fenêtres on rafale dans les bâtiments;

le double binôme Alpha qui a neutralisé la zone C la plus à gauche durant la phase 1 pendant ce temps pose des charges de destruction sur les bateaux ennemis présents en E et pétarde le dépôt en D (les charges sont dans les pneumatiques)

durée moins de 3'

Phase3

Bravo décroche sur Charlie qui prend la route en enfilade pour fixer les gars des postes de garde tentés de faire mouvement, les postes de garde sont à plus de 500 m.

Alpha revient à l'embarcadère et guide les deux vedettes qui s'approchent à vitesse maxi.

Regroupement général puis repli dans les vedettes...

durée 5 à 6' (décrochage et embarquement)

présence sur zone moins de 13'

pas mal ca

un peu plus de detail sur l'equipement (pour les boulons fans du site  :lol:) et je dois pouvoir faire quelque chose

m'enfin faut un consensus minimal par rapports à l'ensemble des participants (qui peuvent aussi proposer d'autres approches plus ou moins inspirées de l'idée au dessus ou très différentes)

ça serait pas plus simple de les attirer vers la frontière et de pièger à mort à coup de mines, de claymore et de tireurs d'élites avant de se retirer

hum la frontière dans la zone elle est au milieu du lac donc bof

L'objectif est de faire un max de dégats ou les éliminer tous jusqu'au dernier ?

neutraliser l'aspect opérationnel du camp (à vous de voir ce que cela peut signifier) mais on est pas dans rainbow six, en général 100% de casulaties c'est impossible à atteindre

Share this post


Link to post
Share on other sites

Moi j'aurais fait ça légèrement différement:

2 hélicos déposent à environ 5 km du camp les commandos, qui continuent en radeau

Groupe Alpha composé de 4 tireurs de précision débarque vers le point E isolé, y pose des explosifs puis se met en position pour fixer au signal les points G.

Groupe Beta composé de 2 binômes mitrailleurs (équipés de 7.62 et éventuellement de grenades) débarque en D puis se met en position de tir autour des sorties d'un des baraquements C.

Groupe Gamma composé de 2 binômes débarque en D puis se met en position de tir autour de l'autre baraquement C.

Groupe Delta composé de 4 binômes débarque en D, pose des explosifs sur D et le E proche puis se met en position autour des sorties des baraquements A.

Quand tout le monde est en place, le CdS fait sauter les différentes charges, ce qui a pour effet de réveiller dans la plus grande confusion les différents ennemis.

Dès que les premiers ennemis sortent des baraquements pour voir ce qui se passe, les différents binômes commencent à ouvrir le feu.

Quant aux tireurs de précision, ils empêchent les sentinelles de quitter les points G.

Ensuite tout le monde s'exfiltre vers F, où les 2 hélicos viennent récupérer rapidement tout le monde.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ok, nos adversaires sont des quiches.

Ils ont placé leur casernement VIP, leurs locaux d'interrogatoire, leur armurerie/dépot de munition - enfin tout ce qu'ils ont de critique - au bord du lac, alors qu'il fait frontière et que c'est un bon endroit pour que nous arrivions silencieusement et par surprise.

A contrario, tout leur personnel armé et leurs points de défense sont à l'opposé du lac, tournés vers la terre, à l'autre bout du camp (500m) ...

Alors soit il y a un loup, soit les conseillers Est-Allemands qui ont un passé quasi-spetznatz vont remédier à tout ça et placer une chaîne d'alerte côté lac.

Une ou deux sentinelles, voire une patrouille sur la berge en liaison talkie avec le corps de garde et le déplacement d'une DshK de G vers D pourrait constituer une grosse et mauvaise surprise pour nos Scouts en Converse.

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Fatac

Je te le fait à la Rhodésienne modèle années 70

Les négros sont des quiches, les cocos sont des connards, on va les buter tous et on rentrera à l'heure de la première Molson ...

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui, on n'est pas loin de "Les Dieux sont tombés sur la tête", là ...  =D

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quand tout le monde est en place, le CdS fait sauter les différentes charges, ce qui a pour effet de réveiller dans la plus grande confusion les différents ennemis.

Dès que les premiers ennemis sortent des baraquements pour voir ce qui se passe, les différents binômes commencent à ouvrir le feu.

En faisant ca, tu vas buter les 3 premiers a sortir puis les autres vont se retrancher a l'interieur et il faudra finir ca au Carl Gustav...

Je prefere l'option de Pascal, par surprise dans le lit.

Ceci dit comme le signal Fatac, etonnant de n'avoir aucune garde cote lac.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Perso je suis pas super fan à l'idée d'entrer dans les baraquements, parce que si par hasard certains survivent aux grenades et arrivent à chopper une arme, ça peut aussi mal se finir pour les commandos qui seront entrés dans la bâtiment. Surtout dans les baraquements ils sont une bonne trentaine.

C'est pourquoi je modifie mon scénario:

On asperge les baraquements d'essence (ou d'un liquide du genre) et on fout le feu un peu avant de faire péter les dépots d'armement.

Comme ça, s'ils ne veulent pas mourir carbonisé, ils seront obliger de sortir...

Enfin cela est valable s'il n'y a pas de salle d'eau dans les baraquements, ce qui est fort probable.

En plus ça a l'avantage de pouvoir passer pour un feu oublié qui s'est transformé en feu de brousse. :happy:

PS: et je suis aussi d'accord, c'est louche le manque de surveillance coté Lac. Les SR ne seraient-il pas infiltrés par l'ennemi ?  :lol:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je viens de débarquer...

Alors l'analyse de FATac dit clairement ce que j'avais en tête. On ajoute que la route est un cul-de-sac à l'ouest, ce qui explique sans doute l'absence de gardes de ce côté.

Pour l'infiltration, je n'aime pas l'idée de l'hélico ou de l'avion, c'est bruyant. La route est risquée : passage de frontière, longue route dans zones peuplées... Bref, l'eau, c'est l'occase en or.

Le scénario de Pascal est un bon début, mais j'aime pas l'idée de s'infiltrer directement en D : on peut avoir la poisse de tomber sur le patrouilleur, ou sur des gars sur le point de partir en pirogue pour une infiltration au sud de nuit, et là, l'opé tombe à l'eau. Dépose à une petite distance de sécurité, à l'ouest de D. Progression à pied vers le camp.

Une équipe en blocage de la route avant les postes G : si quelqu'un arrive, 99% de chances que ce soit par là, qu'il vienne des postes ou de la ville.

Pour neutraliser les baraquements, c'est pas évident, il faut penser qu'il y a 60 gusses dedans... faire pêter et attendre qu'ils sortent, pas glop. Donc leur balancer des grenades me paraît plus approprié. L'idéal pour les baraquements A, que j'imagine assez gros et "peuplés", serait de faire le boulot au lance-flammes, mais je sais pas si on a cela en magazin.

Si on arrive a neutraliser ce petit monde sans difficulté et rapidement, phase 2 : les groupes s'étant occupés des baraquements font péter l'entrepôt E, les pirogues en D, et vérifient qu'on n'ait pas d'amis à sortir de B (personne n'a songé à cela il me semble).

Repli en bon ordre. Il pourrait être tentant de vouloir récupérer les gars en D ou au nord, mais c'est augmenter les risques de foirages : si ca se passe mal et que les équipes ne passent pas à la phase 2, ils sont coupés. Les zodiacs allant au point de récupération peuvent tomber sur le patrouilleur ou des hippopotames. S'ils sont en retard ou au mauvais endroit au point de recueil, on perd du temps alors que l'alerte est donnée... donc : même point d'exfiltration.

Les groupes :

Pour simplifier les noms, d'est en ouest, on a les groupes Alpha à Echo. On débarque à quelques centaines de mètres à l'ouest du camp, progression vers l'est.

Alpha est le groupe de "cut-off", qui bloquera la route à l'est du camp. 4-5 hommes, une mitrailleuse, une arme capable de stopper un véhicule (LAW ?), Claymores télécommandées pour pourrir la soirée de gars qui voudraient voir le feu d'artifice de trop près.

Echo et Bravo pour les barraquements C ouest et est. 4 hommes chacun. Il emporte quelques armes silencieuses (Sterling L34 ?), armes légères, grenades, explosifs. Bravo progresse en premier vers l'est, suivi de Alpha, Charlie, Delta et Echo, liquidant au silencieux d'éventuels gêneurs. Chaque groupe s'arrête devant son objectif, Alpha continue un peu pour installer son blocage.

Delta et Charlie et s'occupent des baraquements A ouest et est. 8-10 hommes chacun. Armes légères (FAL ou PM individuel), plusieurs grenades par homme, une MAG en appui si des ZIPRistes sortent des baraquements. Lance-flammes ? Explosifs.

Si compromission avant cela, mission abortée, retour aux zodiacs, parce qu'on va avoir 60 gugusses sur le dos en quelques minutes. On prie pour que les Est-Allemands n'aient pas installé de sécurité depuis le dernier rapport de rens.

Phase 1 : au signal, assaut simultané des batiments. Pour les baraquements C, ca devrait aller sans trop de mal. Pour les A, c'est moins sûr.

Phase 2 : chaque groupe fait en fonction de si son objectif "phase 1" a été liquidé. Bravo va visiter la prison B (penser à quelques outils genre coupe-boulons, au cas où il y aurait des prisonniers), Delta va faire péter progues et stocks sur l'embarcadère D s'il n'y a pas le patrouilleur, Alpha va faire péter E, Charlie reste en couverture sur les bâtiments A pour protéger les arrières des autres.

Repli : au signal, décrochage vers l'ouest et les zodiacs. Pas de plan Escape & Evasion de secours parce que je ne vois pas vraiment ce qu'on pourrait avoir : on est coincés sur une presqu'île, à l'est on a les corps de garde et la route par laquelle viendront les renforts ennemis, la zone à quelques km est peuplée, et comme la frontière n'est pas loin, je crains que la réaction de l'armée zambèze ne tarde pas. Donc pas la peine de s'encombrer de rations de survie.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour palier à l'incertitude concernant la présence de nouvelles de mesure de sécurité près du lac, j'enverrais peut-être un petit détachement de reconnaissance (2 hommes) la nuit précédente, histoire de savoir vraiment comment fonctionne le camp pendant la nuit et être sûr des mesures de sécurité en cours.

Du genre arrivée sur zone vers 22h environ (si le soleil se couche vers 18/19 heures) et départ vers 4h du matin.

PS: sinon on n'a que 20 commandos à disposition. ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah mince, j'avais raté ce détail. Du coup, je suis plus tenté par un balançage massif de grenades dans les barraques et repli immédiatement après.

Sinon, rapport aux propositions précédentes, j'aime pas trop les snipers, je ne pense pas que les Rhodésiens avaient des systèmes de vision nocturne très avancés.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

  • Member Statistics

    5,336
    Total Members
    1,132
    Most Online
    Karthik1k
    Newest Member
    Karthik1k
    Joined
  • Forum Statistics

    20,526
    Total Topics
    1,203,329
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries