Sign in to follow this  
Akhilleus

Scénario I : Rhodésie 1977

Recommended Posts

J’ai dit ça dans l’idée de dévaster le camp sans avoir à l’investir ou en tout cas pas trop profondément ou avec peu d’hommes ; bref s’éviter des complications : une tranquille et discrète  préparation d’artillerie, et c’est joué ! O0

faut des observateurs non loin de l'objectif pour une mission de tir ensuite, il te faut 4 à 6 mortier avec aux moins 20 obus chacun pour toute la zone et si les objectifs A & C sont pas détruit du doit envoyé une équipe et donc plus d'effet de surprise

Share this post


Link to post
Share on other sites

faut des observateurs non loin de l'objectif pour une mission de tir ensuite,...

Il en faudrait de toute façon pour la reco et même l’approche.

...si les objectifs A & C sont pas détruit du doit envoyé une équipe et donc plus d'effet de surprise

Peut être en les pré-positionnant…même si les servants des pièces on intérêts à pas être manchots.

Ou les deux comme le suggère G4lly.

En tout cas sa me semble réduire le nombre d’hommes engagés, la complexité de l’opération dans de bonne condition de sécurité.

Pour être sur de régler leur compte aux instructeurs et autres officiers on les cibles directement et en priorité par des snipers ou de façon plus rapprochée ; tout le reste venant en surplus.

Le problème serait la synchro.

Silence Radio ou pas ? Et on utilise (à l’époque) quoi comme équipement ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je croyais que les Hunter ne pouvaient pas pénétrer aussi loin en territoire ennemi ?

Parce que sinon c'est simple, les Hunter bombardent la zone et on en parle plus...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je croyais que les Hunter ne pouvaient pas pénétrer aussi loin en territoire ennemi ?

Parce que sinon c'est simple, les Hunter bombardent la zone et on en parle plus...

merde j'ai pas fait gaffe à l'echelle, le camp etant grosso modo à 3 miles de la frontière

bon ben c'est facile les Hunters n'ont pas le droit de depasser 1.5 miles au dela de la frontière, problème réglé  =)

pour l'idée des motiers c'est inventif mais ca me parait très aléatoire pour taper sur les zones adéquates (et on est pas du tout sur de se payer les instructeurs)

en fait ca me parait vraiment trop aléatoire, le 81 n'etant pas du 155

par contre en appui ca peut etre une bonne idée (en sachant qu'il y'a un fort risque de laisser le matos derrière)

bon sinon vous vous etes mis d'accord sur l'insertion ?

je dis ça parce que la deadline approche et que j'ai une majorité d'insertion par bateau donc si ca bascule pas vers une autre méthode d'ici 1 heure je vous pond un petit descriptif romancé

Share this post


Link to post
Share on other sites

bon bah si ya pas de hunter go méthode à la APOCALYPSE NOW avec montage sur les AB de panier à roquettes alors

ah la la vous voulez vraiment faire les faignasses et utiliser seulement le CAS/COIN

faut juste que je vous rappelle que bombarder sciemment un territoire souverain c'est une declaration de guerre (et un helico ou un avion ca a des cocardes alors qu'un membre des FS n'en a pas)

et pis j'aimerais pas etre l'AB205 qui va prendre du 14.5 dans les gencives ou pire du 23 mm en cadeau de la part d'un MIg19

Share this post


Link to post
Share on other sites

bon bah si ya pas de hunter go méthode à la APOCALYPSE NOW avec montage sur les AB de panier à roquettes alors :oops:

Je rappelle que nous ne sommes pas en guerre contre la Zambie. L'opération est une opération grise / pirate / illégale / sauvage / de déstabilisation (barrer les mentions inutiles).

Un assaut d'ampleur, qui nous identifie clairement comme agresseur, est à éviter.

Finalement, c'est vrai que la solution de Pascal (ici) est probablement celle qui est le plus dans l'air du temps et dans l'esprit "Selous Scouts" :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Allez l'histoire commence (et vous excuserez les fautes de style, c'est ecris à l'arrache sur l'instant)

12 avril 1977 1515 sortie du bâtiment de commandement du camps « Leopard », berges du lac Kariba, Rhodésie

Le capitaine Bradford avait enfin entre les mains les photos des 6 « rouges » à éliminer. Non qu’il n’y en ait eu que 6 mais ceux là étaient particulier. Il s’agissait enfin d’adversaires à sa hauteur. Après tout peut être que devoir s’en prendre à des commandos est allemands allait ajouter un peu de piquant dans la chasse aux terroristes que lui et ses hommes menaient tout les jours depuis que les rebelles communistes avaient déclarés la guerre à nation, son dieu et selon certains de ses hommes ;  à sa couleur de peau.

En sortant de la salle de briefing, Bardford se dirigea vers le petit casernement où ses boys l’attendaient tout en vacant à leurs occupations combattants. Bradford repensa « mes gars oui, mais des combattants d’elites, les meilleurs » et comme toujours une bouffée de fierté l’envahi. Ils allaient faire payer au centuple les incursions des assassins de la ZIPRA, les viols, les mitraillages de civils et les meurtres de fermiers.

Bradford passa devant VanderBuicke, un volontaire sud africain surnommé Shark par les gars car il portait en permanence un dent du plus grand prédateur aquatique existant : le Carcharodon carcharias ou grand requin blanc. De l’avis des tous les membres de l’équipe, le caractère de Shark etait aussi à l’avenant de son nom : dès qu’il avait senti le sang, on le ne retenais plus, lui, son FAL et ses mines claymores. Mines claymores que Shark etait amoureusement en train de préparer. Bradford songea « marrant comme nos noms de codes miment nos caractères. » Shark comme le grand requin blanc adorait déchiqueter ses proies. L’un le faisait seulement avec des 10aines de dents, l’autres avec des centaines de billes d’acier ».

-Sergent !

-Oui mon capitaine

-briefing pour les hommes dans 30 minutes à 16.00. Vous me les réunissez tous à notre mess

-Reçu mon capitaine

Shark partit en courant en petites foulées

Share this post


Link to post
Share on other sites

12 avril 1977 1600 Mess de la compagnie « Zulu» des Selous Scouts. Camp « Leopard », berges du lac Kariba, Rhodésie

Bradford passa l’entrée de la tente faisant office de mess, de réfectoire et aussi de tripot. Il jeta un œil  distrait à la pancarte à l’entrée sur laquelle était écris « compagnie Zulu ».Comme d’habitude cependant, cette pancarte lui arrachait toujours un sourire en coin ; En effet, un petit plaisantin avec changé le mot Zulu en Zoo. Et effectivement les gars de Bradford formaient un Zoo. Mais un Zoo qui ne ferait pas rire les enfants, un Zoo dangereux et mortel. A son entrée les gars se levèrent et se mirent au garde à vous en même temps qu’etait lancé le « Gad’Vous » de rigueur.

-Bien messieurs, repos ! Tout le monde est il présent ?

Le premier lieutenant répondit un puissant « Affirmatif »

-Alors nous allons commencer le briefing,

Messieurs nous avons cette fois ci la chance de pouvoir frapper sévèrement l’ennemi. Non pas les petites brutes du coin mais directement à la tête du serpent. L’opération, cette fois ci ne consiste pas à chasser du kafre mais ceux qui instruisent les kafres, ceux qui viennent sur notre continent, dans notre pays pour transmettre leur idéologie nauséabonde alors qu’ils auraient du rester chez eux à manger du Schupfnudeln et à lire leur maudit petit livre rouge version teutonne.

En disant cela, Bradford balaya l’assistance du regard et vit la lueur d’intérêt clairement perceptible dans les yeux de ses interlocuteurs, particulièrement chez Badger. Badger était descendant d’émigrés westpahliens. Il en avait gardé l’accent, le language matiné d’allemand, le physique et surtout l’efficacité militaire. Bradford ne fut donc pas surpris par la question qu’il lanca.

-Mein capitaine ?

-Oui Hans !

-Vous voulech dire nos zibleeeu zont des elements de la NVA

- c’est exact ; voici d’ailleurs les photos.

- Ah Gut gut

- Bien, est ce tout ?

- Yah …ah nein….dites mein Capitaine, je peux m’en reserver ein ?

- On verra cela mais je vous prêterais le mien si vous ratez le votre fit Bradford en faisant un clin d’œil qui déclencha un vague d’hilarité. C’est ce que Bradford aimait avec ces hommes, c’était des tueurs endurcis mais aussi une famille, des frères et des camarades

Le briefing se poursuivi ainsi pendant environ 50 minutes.

-Bien vous savez ce qu’il vous reste à faire. L’opération est prévue pour demain soir.  La lune sera gibbeuse et le ciel assez couvert pour faciliter notre insertion. En attendant vous préparez les armes, le matériel, les canots et vous prenez du repos.

Demain nous allons chasser de l’ours etoilé alors je veux tout le monde en forme pour ce rendez vous

Share this post


Link to post
Share on other sites

13 avril 1977 0100

Embarcadère du Camp « Léopard ». Lac Kariba. Rhodésie

Après avoir passé la dernière heure à charger le matériel dans les 4 zodiacs prévus à cet effet, vérifiés leurs armes et s’être grimés, la Zulu company était fin prete pour l’action. Au top de Bardford (indicatif Lion) les canots furent mis à l’eau et lancés sur les eaux d’un lac d’importance majeur pour l’Afrique de part sa surface et d’importance majeur pour la Rhodésie du fait de son statut de frontière avec la Zambie, pays servant de base arrière aux rebelles du ZIPRA. L’unité avait environ 2.5 miles à parcourir en territoire rhodésien ce qu’ils firent à pleine vitesse grâce aux puissants moteurs de 200 Ch. Arrivés à proximité du territoire zambien les moteurs furent stoppés laissant les embarcations dériver sur leur élan  encore quelques dizains de mètres. Lion décida de faire un point compas. Il aurait été bête de perdre son orientation et de finir trop loin de l’objectif. C’est qu’ils avaient tous un tempo à respecter. C’est donc à la lueur d'une lampe Fulton M991 dotée d’un atténuateur de visibilité que Bradford vérifia sa position et son orientation au compas. La lumière rouge balayait transitoirement les visages des ses camarades, leur conférant un aspect diabolique le temps d’un clignement d’œil. Cette lueur ne passa cependant pas inaperçue pour tout le monde.

-Merde qu’est ce que c’est que ca  murmura Jackal l’un des 2 auxi san de la compagnie

-quoi ? fit sur le même ton Crocodile

- rien laisse tomber, ca doit etre les yeux d’un croco. Tu sais bien comment ils brillent quand on les eclaire même un peu

- ouaip je sais et je sais aussi que je déteste ces bestioles

- ca toute la compagnie est au courant que tu as failli finir en croquette

- exact mais les dents d’un croco sont moins solides que ma viande

- tu veux dire moins solides que ton croc fit Jackal en désignant l’étui à couteau contenant un impressionnant K Bar porté par Crocodile

-Silence tout les deux fit Lion d’un ton autoritaire . On est en territoire ennemi ; Si vous la bouclez pas je vous collent par dessus bord.

Penauds, les 2 fautifs acquiescèrent lentement de la tête et se re-concentrèrent sur leur tache

Et de la concentration ils allaient en avoir besoin. A partir de leur position, les 4 canots allaient être amenés à la rame vers leur objectif. Cela faisait 2 miles à ramer en force puis le dernier miles, le plus délicat, allait être fait en douceur. C’était parti pour l’opération « Bear hide »

Share this post


Link to post
Share on other sites

bien à partir d'ici messieurs (vu que l'on est parti pour une insertion aquatique) je veux bien vos plans d'assauts construits (avec le matos qui va bien) pour ceux qui ne les auraient pas faits ou pour ceux qui auraient changés d'avis depuis la derniere fois

si vous pouviez me mettre ca comme l'a fait Bullit avec une carte ca serait encore mieux (c'est le but d'ailleurs)

merci de votre participation

vous avez jusqu'a samedi pour discuter après je vois ce que je peux en gratter

Share this post


Link to post
Share on other sites

Perso, j'ai bien aimé l'exercice de réflexion, mais le scénario ensuite ben, je trouve ca moins attrayant. Qu'est-ce que vous en pensez, vous autres ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Perso, j'ai bien aimé l'exercice de réflexion

c'est le but

et aussi que chacun donne dans le brainstorming

le souci que je vois c'est que personne n'arrive à se départager réellement (même si y'en a deux ou trois qui sont plus viables que d'autres) mais surtout ce qui m'étonnes c'est que chacun reste plus ou moins axé sur son idée initiale

en fait y'a un manque de discussion, de rebond d'idée, d'interaction pour faire avancer le plan (ce qui est etonnant pour un forum) alors que ca fourmille d'idées dès qu'il s'agit d'en donner pour faire du HS

c'est peut etre ce qui rend le scénario moins attrayant (et peut etre parceque c'est dans une thématique dédiée, ca inhibe peut etre votre imagination ..... :lol:)

bon en même temps c'est un coup de sonde

et puis Pascal a raison on est pas des spécialistes  ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai rajouté un ou deux détails à mon scénario de hier qui pour rappel tient compte des remarques de plusieurs membres (utiliser des moyens aéros c'est pas forcément très discret, on débarque à l'écart des pontons, on tue les gars dans leur sommeil pour éviter qu'ils se barricadent dans les baraquements, etc.).

Bon alors on fait 4 groupes.

Alpha -> groupe de protection: 2 sgt, équipés avec des fusils sniper et des fumis

Bravo -> groupe d'élimination 1: 1 lt (CdG Bravo), 1 sgt, 1 cp-c, 3 cp, équipés avec des armes silencieuses, des grenades (au cas où) et des pains d'explosif.

Charlie -> groupe d'élimination 2: 1 lt (CdG Charlie), 1 sgt, 1 cp-c, 3cp équipés avec des armes silencieuses, des grenades (au cas où) et des pains d'explosif.

Delta -> groupe de soutien: le boss (CdS), 1 cp-c, 4 cp (mitrailleurs), équipés d'armes silencieuses (sauf 2 qui ont les mitrailleuses), de 2 mitrailleuses 7.62, des grenades et des pains d'explosifs.

(je te laisse décider qui est qui après).

Les groupes arrivent à bord de 2 zodiacs, de nuit (vers3/4 heures du matin comme ça s'il n'y a pas d'opération en cours, les soldats qui ne sont pas de gardes feront probablement dodo), coupent les moteurs assez tôt, finissent à la rame et débarquent à l'ouest du camp.

Phase 1

Alpha va se positionner à 500m environ des objectifs G de manière à les fixer au cas où.

Delta installe les charges d'explosifs sur l'objectif A puis se met en position pour empêcher toute sortie au cas où la mission serait compromise.

Bravo va ensuite vers l'objectif C le plus à l'est et s'occupe de le nettoyer (discrètement).

Charlie fait de même avec l'autre objectif C.

Phase 2

Alpha reste en position.

le cp-c et un cp de Delta va visiter le bâtiment B, les autres restent en position.

Bravo va vers le E le plus éloigné poser des explosifs.

Charlie va vers les D et E rapprochés poser des explosifs.

Phase 3

Bravo rejoint Charlie en D vont ensemble vers l'est.

Delta se regroupe puis, avec Alpha vont aussi vers l'est.

Phase 4

Explosion des charges.

Départ en Zodiac.

Si la phase 1 foire.

Alpha fixe les soldats en G.

Bravo et Charlie élimine toutes leurs cibles.

Delta fait sauter A et s'occupe des éventuels survivants puis aide Alpha.

Phase 2bis (sauf si ça chauffe vraiment, dans ce cas Bravo et Charlie vont immédiatement vers les Zodiacs dès qu'ils ont éliminés leurs cibles)

Bravo fait un rapide détour par B et exfiltre d'éventuels prisonniers puis se dirige vers les zodiacs

Charlie fait un rapide détour par les D et détruit tous les navires s'y trouvant puis se dirige vers les zodiacs.

Delta et Alpha se replie ensuite vers les zodiacs, après Bravo et Charlie, en balançant des fumis pour les camoufler.

Et voilà la carte qui résume les déplacements.

Image IPB

en Rouge Alpha

en Vert Bravo

en Jaune Charlie

en Bleu Delta

en trait complet les déplacements en phase 1

en trait discontinu régulier les déplacements en phase 2

en trait discontinu pas très régulier les déplacements en phase 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Perso, j'ai bien aimé l'exercice de réflexion, mais le scénario ensuite ben, je trouve ca moins attrayant. Qu'est-ce que vous en pensez, vous autres ?

Au contraire, je trouve que c'est le petit plus qui donne une tout autre dimension à la réflexion, qui donne "vie" à celle ci.

Pour jouer sur le coté coopératif, je vais prendre comme base le scénario de Chris, auquel j'adhère en grande partie, en le modifiant quelque peu :

Je pars du principe que tout le monde dort à part quelques sentinelles qui sont bien évidemment des recrues certainement assez fatiguées à cause de l'instruction et sans JVN.

C1 est le l'objectif C le plus a l'ouest et C2 étant celui le plus à l'est.

Phase 1 : préparation. En cas de plantage, mission annulée, on remballe fissa!

- Tout d'abord, tout le monde ne débarque pas au même endroit, Bravo débarquerait à proximité de E (plus ou moins loin selon le dispositif de protection). Cela evitera de progresser au milieu du dispositif ennemi sans possibilité de retrait ni d'appui direct de la part des autres groupes. Ils déposent les charges sur E et font mouvement sur C2  (déplacement en appui mutuel avec une attention particulière à B) pour se préparer à donner l'assaut.

- Je verrais Alpha enfoncé encore plus profondément dans la forêt par rapport à la route, histoire d'avoir un peu plus de protection par rapport à C2 où cas où il y aura un accro quelque part.

- Charlie n'ira pas d'abord traiter C1 mais plutôt placer les charges en D et E sous l'appui de delta qui sera posté au sud ouest de D et E de manière à avoir visu sur D-E et C1 (Charlie progressant sur son flan gauche). Ensuite repli de Charlie (comprendre qui revient sur leur pas et qui repasse derrière delta) qui se positionne au sud Ouest de C1 (toujours sous l'appui de delta) pour pouvoir cette fois ci appuyer delta qui progressera sur leur flan droit pour aller poser les charges en A. Enfin, charlie se positionne pour donner l'assaut sur C1.

A  la fin de la phase 1, on aura A, D et E piégés. C1 et C2 prêt à être attaqués. G sous la surveillance d'alpha. A partir de maintenant si quelque chose foire repli général avec déclenchement des charges pour assurer quand même  un maximum de dégât et de confusion chez l'ennemi.

La phase 2 : l'attaque.

Charlie et bravo donne l'assaut sur leur objectif respectif. Alpha et delta se tiennent prêt à appuyer en cas de souci : si G fait mouvement, alpha doit les fixer et si A bouge, delta déclenche les charges et empêche le mouvement des survivants. Dans ce cas là, retrait dès que charlie et Bravo se sont dégagés avec déclenchement des charges et retour à la maison dar dar.

Dans le cas où tout se passe bien, la phase 3 : le retrait.

Bravo se retire en 1er. En suite c'est au tour d'alpha avec charlie prêt à venir en renfort où cas où G font mouvement. Puis, delta se retire sous l'appui de charlie (toujours positionner au niveau de C1).  Pour finir charlie se retire, retour au bercail avec déclenchement des charges le plus tard possible.

A voir, la possibilité d'un BDA par l'aviation soit juste après l'attaque soit au petit matin.

Share this post


Link to post
Share on other sites

G et H ne constituent pas des objectifs ou pour le moins des objectifs prioritaires. La priorité va à la neutralisation des cadres et des élèves et accessoirement de leur arsenal ...

Le tout le plus vite possible, plus on va vite moins les postes de garde ont la présence d'esprit d'intervenir

Share this post


Link to post
Share on other sites

Comme l'a dit pascal, mieux vaut rester discret et ne pas aller déranger les gars qui sont réveillés (c'est à dire les gardes), sauf nécessité absolue.

Hors si on va jusqu'à H, il y a de fortes chances que les gardes voient passer nos commandos, donc il faudrait d'abord traiter G avant de traiter H.

Bref cela fait prendre des risques supplémentaires pour 2 ou 3 camions qu'il pourront de toute façon remplacer assez rapidement...

Share this post


Link to post
Share on other sites

simple question mais dans ce genre d'opération (qui peut aussi servir à ramener des rens) est ce que vous planifiez de prendre le temps de jeter un oeil dans les depots ou vous les plastiquez juste et profitez du feu d'artifice ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

On peut faire un reconnaissance à fin d'action, mais c'est du renseignement uniquement pour mener le raid destruction correctement. C'est au patron de déterminer si la recherche de renseignement plus large est un objectif de la mission, mais pour le moment, la mission c'est destruction only.

A quoi bon jeter un oeil détaillé dans les entrepôts, on n'a pas le temps de les fouiller correctement. En outre, la matériel est sans doute très standard de la ZIPRA.

Juste pour l'anecdote, un passage d'un bouquin d'un gars du MACV-SOG :

Our best POW snatcher was a recon man named Sergeant Jenkins. He once ordered a H-34 to land among buildings, in broad daylight, along the Ho Chi Minh trail. Jenkins then hopped out, ran to a hooch, kicked the door in, grabbed an NVA, dragged him and his AK-47 out, and tossed him in the helicopter. Away they flew with this POW - not a shoot was fired.

Share this post


Link to post
Share on other sites

j'ai zieuté ,et dans cette affaire ,le truc qui se faisait bien à l'epoque s'est de porter les uniformes et l'armement des unités ennemi ,visage grimé tout en noir (au loin sa permettait de ne pas attiré l'attention ) .

il faut d'abord avoir du monde pour renseigner sur place avant l'engagement et aprés l'engagement , afin d'emmener sur une fausse piste les éventuels poursuivant .

le convoi de ravito peut servir de moyen d'insertion ,on le capture aprés une confirmation du jour ou il se déplace .

sa permet d'arriver au plus prés ,de nuit (un retard sa arrive et les transmissions ,sa ne doit pas faire parti du matos des conducteurs de ses camions surtout à l'époque  ).

se convoi peut servir pour infiltrer les elements d'assaut ,jouer la surprise .

le choix de l'exfilftration par le lac .

disons qu'on s'infiltre au niveau le plus prés pour cueillir le convoi de ravito mais assez loin de sa destination  .

s'est un peu farfelu mais bon ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'y ai pensé, mais dans ce cas de figure spécifique, on est à quelques km de la frontière et dans des zones assez régulièrement peuplées, ce qui rend difficile le passage de la frontière et la capture du convoi. Si une de ces phases tournent mal, on risque d'entendre les coups de feu jusqu'au camp.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

  • Member Statistics

    5,336
    Total Members
    1,132
    Most Online
    Karthik1k
    Newest Member
    Karthik1k
    Joined
  • Forum Statistics

    20,526
    Total Topics
    1,203,329
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries