Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Emeutes et évolutions dans le monde Arabe


Recommended Posts

Depuis quelques jours, des émeutes et mouvements sociaux violents ont éclatés en Algérie et en Tunisie, avec plusieurs morts, des suicides médiatisés et l'intervention musclée des forces de l'ordre dans les deux pays en proie à des problèmes sociaux et économiques importants.

Les deux régimes sont incapables d'empêcher la propagation des informations par twitter, internet et téléphone portables, qui servent aussi à organiser les manifestations.

Les corps de métiers (journalistes, avocats, professeurs..) se mettent en grève les uns après les autres.

Les 2 régimes, Algériens et Tunisiens peuvent-ils tomber ?

Quels sont les alternatives ?   y-a-t-il une menace pour le Maroc ?

Link to comment
Share on other sites

Elle est solide la dictature algérienne, elle a renforcé son emprise sur la société civile avec la guerre contre le terrorisme. Elle a la rente pétrolière dont elle se sert surtout pour acheter des armes russes, mais il pourrait lui venir l'idée, enfin, de la réinjecter dans l'économie et calmer les frustrations populaires.

La pression de l'opinion internationale sur le régime est pour le moment insignifiante.

Tout ceci devrait rentrer dans l'ordre.

La tunisie n'a pas la marge de manoeuvre financière algérienne, peut etre le maillon faible du maghreb.

Link to comment
Share on other sites

Justement le fond du problème est la rente pétrolière. Beaucoup de gens se demandent où elle est passée. Comme le Président Algérien

Les prix des matières premières ont flambés.

Le maintien de l'ordre est je cite "un algérien de ma connaissance" confié à des personnes n'ayant pas de formation et tirant dans le tas lorsqu'elles ont peur.

Il faut éviter que ces mouvements sociaux violents ne gagnent tout l'arc maghrébins.

Link to comment
Share on other sites

Le fonctionnement économique de l'Algérie : http://www.lexpress.fr/actualite/monde/algerie-il-faut-en-finir-avec-l-economie-de-rente_950913.html#xtor=AL-447

En tunisie, le nombre de morts et de blessés est beaucoup plus important que les chiffres officiels : http://www.rue89.com/2011/01/09/tunisie-climat-de-terreur-a-kasserine-et-thala-184701

"les forces de l'ordre tunisiennes ont ouvert le feu sur les manifestations qui se formaient à Kasserine : « Les hôpitaux sont remplis de blessés, on dénombre une trentaine de morts. Nombreux sont âgés entre 12 et 16 ans ». 

Une situation de chaos à Kasserine :

La plupart des témoignages provenant de Kasserine évoquent une situation de chaos. La police serait allée jusqu'à tirer sur des personnes portant secours aux blessés ou dans le cortège de funérailles. La situation semble incontrôlable car les tensions s'accroissent à chaque nouvelle victime. L'armée aurait pris position autour de plusieurs bâtiments administratifs pour les protéger d'éventuelles représailles des manifestants."

La liste des noms des villes touchées par la protestation sociale s'allonge.

Les émeutes qui agitent la Tunisie et l'Algérie depuis la mi-décembre révèlent les blocages que partagent ces deux pays, ainsi que d'autres états arabes.

Selma Belaala, chercheuse à l'université de Warwick au Royaume-Uni, décrypte ces soulèvements : 

"La Tunisie puis à présent l'Algérie sont secouées par des émeutes populaires spontanées...les émeutes expriment plus qu'une révolte contre la pauvreté et le chômage : il s'agit d'un vrai ras-le-bol, surtout des jeunes, vis-à-vis du marasme politique, qui les empêche d'accéder à un emploi, à la mobilité, à la société de consommation. Il y a rupture du pacte tacite passé entre les sociétés et les gouvernements algériens et tunisiens : un accès à la consommation de masse contre l'acceptation d'un régime autoritaire qui verrouille le champs politique et médiatique. Les habitants protestent dans les deux pays contre le chômage, la pauvreté, mais aussi la corruption et l'attitude des forces de l'ordre. En Algérie, l'exode rural n'a pas été encadré : il a été accompagné d'une urbanisation chaotique. On assiste donc à une profonde destruction des cadres sociaux, comme la famille ou même le quartier. En Tunisie, les émeutes sont le signal très profond de l'échec d'un système autoritaire et policier à se maintenir après des dizaines d'années au pouvoir. Mais même si le régime est en difficulté, il en faudra beaucoup plus pour le faire tomber : Ben Ali est soutenu par des classes sociales qui profitent du système clientéliste qu'il a instauré, et il peut utiliser la force pour pousser les manifestants à s'essouffler.

Il y a toujours un effet de contagion au Maghreb, les pays qui le composent fonctionnent toujours par mimétisme. S'il est probable que les manifestations tunisiennes aient encouragé les Algériens à sortir dans la rue, je ne pense pas que le Maroc va lui aussi se soulever. Ce pays suit actuellement l'évolution inverse : les gens sortent petit à petit de la pauvreté, ils accèdent à la consommation de masse, les femmes bénéficient d'une libéralisation progressive de la société.

Pour ce qui est des pays arabes, la propagation est encore moins envisageable : il faudrait un effet déclencheur panarabe. Chaque pays vit localement des mouvements de protestations, mais il n'y a aucun élément unificateur : pas d'idéologie, de leaders ou d'intellectuels fédérateurs."

http://www.rue89.com/2011/01/09/algerie-et-tunisie-un-ras-le-bol-face-au-marasme-politique-184607

Link to comment
Share on other sites

L'armée tunisienne s'est déployée, ce mercredi, à Tunis où la tension est montée, au lendemain d'affrontements entre la police et des manifestants qui ont éclaté, dans la nuit, dans la banlieue ouest populaire.

Des renforts militaires, soldats en armes, camions, jeeps et blindés, ont fait leur apparition dans Tunis pour la première fois depuis le déclenchement des affrontements que connaît la Tunisie depuis quatre semaines.

Ces renforts étaient postés à des carrefours du centre de la capitale et à l'entrée de la cité Ettadhamen (Solidarité) où des dégâts d'une nuit de violences étaient visibles. Un blindé tout feu allumé et des soldats en armes étaient positionnés à l'entrée de ce gros faubourg où des carcasses de voitures et d'un bus incendiés n'avaient pas encore été enlevées, près du siège de la Délégation (sous-préfecture) attaqué la veille. Des bris de verre et des pneus brûlés jonchaient la route de Bizerte qui traverse les cités Ettadhamen, Intilaka et El Mnihla, des quartiers populaires qui se succèdent, dans l'ouest de la capitale.

Dans Tunis, outre des renforts importants de police et unités d'intervention spéciales, deux véhicules de l'armée et des soldats en armes montaient la garde sur la place reliant les avenues de France et Habib Bourguiba, face à l'ambassade de France et à la grande cathédrale de Tunis. Cette place avait été la veille le théâtre de manifestations étouffées par la police.

Des renforts militaires étaient également visibles autour de la maison de la radio-télévision dans le quartier La Fayette, et d'autres sur la place du Passage, terminus du tramway qui fonctionnait.

Link to comment
Share on other sites

Un mois après le début des émeutes en Tunisie, le président Ben Ali a donné des gages importants aux manifestants, à l'opposition et à la communauté internationale.

Lors d'un discours très attendu jeudi 13 janvier, il a promis plus de libertés aux Tunisiens, la baisse du prix des produits de première nécessité et s'est engagé à ne pas se représenter à l'élection présidentielle de 2014.

Dans l'immédiat, le président a promis la liberté 'totale' pour l'information et Internet. Peu après son discours, jeudi soir, les sites Internet qui étaient bloqués en Tunisie, notamment Dailymotion et YouTube, étaient en effet de nouveau accessibles.

Ben Ali a également ordonné aux forces de l'ordre de ne plus tirer sur les manifestants et a annoncé une baisse du prix des denrées de première nécessité telles que le pain, le lait, le sucre.

'Assez de tirs à balles réelles', a-t-il déclaré dans ce discours prononcé en tunisien dialectal dans une intention apparente de se faire comprendre par tous les Tunisiens. 'Je refuse de voir de nouvelles victimes tomber. (...) Assez de violences, assez de violences', a-t-il poursuivi, en affirmant que 'personne ne serait plus inquiété à moins qu'il ne tente de se saisir de l'arme d'un agent de l'ordre.' 'Je vous ai compris', a martelé le président à plusieurs reprises.

Celà va-t-il suffire à calmer la rue au moment où les pillages se multiplient à travers le pays ? 

Link to comment
Share on other sites

"Les promesses n'engagent que ceux qui y croient"

                                          Charles Pasqua (un connaisseur)

La famille Ben Ali a absolument tout à perdre à lâcher le pouvoir: puissance, richesse, impunité le pays est l'illustration même du népotisme ...

ALORS ?

Soit Ben Ali a un cancer en stade terminal

soit il a assuré ses arrières dans un pays qui ne l'extradera pas

soit il ment comme un arracheur de dents-dictateur qu'il est

Link to comment
Share on other sites

Situation inquiétante certes, mais prévisible ....

le contexte maghrebin n'est pas "exceptionnel"

nous avons là une region avec un reservoir de jeunesse ( -de 25 ANS ) très important

A la louche, 50 MILLIONS de jeunes sur les 3 PAYS !!!

cette jeunesse aspire, sinon aux valeurs occidentales, au moins au mode de consommation..., les cousins, ou les cousins des cousins qui vivent en europe, temoignent du confort de ceci, de la liberté de celà etc etc

les paraboles finissent ou accreditent les temoignages....

Tout ça etait previsible...

Sur un autre registre, je ne sais pas si l'algerie a "bouffé " sa manne pétroliere, mais je pense qu'il faut rester "raisonnable".

Ce pays semble engagé dans un programme économique majeur, tout comme son voisin Marocain..

A mon avis, l'algerie peut avoir " souci " avec son modèle économique, mais pas avec l'utilisation " absolu" de ses ressources.

Aprés, comme j'ai pu le lire plus haut, il est incontestable que l'arc maghrebin souffre d'injustice, de clientelisme, de corruption etc etc

mais avant tout, c'est la jeunesse ( importante, je le rappelle) de ces pays qui par fougue et impatience naturelle veut ou va faire "sauter" le bouchon..

DONC, oui, menace de contagion dans toute la zone et c'est qd même PREVISIBLE !!!!

cordialement

Link to comment
Share on other sites

En effet, une immense partie de la population au Maghreb et surtout en Algérie à moins de 25 ans. Il y a un phénomène de société que l'on appelle les "Harragas", ce sont ceux qui se foutent à la flotte pour entrer en Europe, le plus souvent en s'échouant sur les plages Espagnoles quand ils ne finissent pas au fond de la méditerranée. C'est assez omniprésent dans la presse Algérienne. La révolte est palpable depuis plusieurs années déjà. On dira que la Maroc et l'Algérie sont dans un processus de modernisation mais qui est extrêmement inégalitaire. La Tunisie est un véritable naufrage économique.

Link to comment
Share on other sites

En effet, une immense partie de la population au Maghreb et surtout en Algérie à moins de 25 ans. Il y a un phénomène de société que l'on appelle les "Harragas", ce sont ceux qui se foutent à la flotte pour entrer en Europe, le plus souvent en s'échouant sur les plages Espagnoles quand ils ne finissent pas au fond de la méditerranée. C'est assez omniprésent dans la presse Algérienne. La révolte est palpable depuis plusieurs années déjà. On dira que la Maroc et l'Algérie sont dans un processus de modernisation mais qui est extrêmement inégalitaire. La Tunisie est un véritable naufrage économique.

mouais, et c'est à nos portes !!!

c'est pour celà qu'il est de l'interêt de l'europe du sud( en tout cas ) que la stabilité et l'emergence économique prennent rapidement le pas...

Ou la " guardia civil" va avoir du boulot dans les mois/années qui viennent

:O

Link to comment
Share on other sites

Il semble que le Président Ben Ali (jusqu'à annonce officielle) ait atterri en France avec l'avion présidentiel. Une allocution depuis la France est prévue ce soir. La femme du président Ben Ali, Leila Trabelsi est actuellement réfugiée à Dubaï. Surnommée en Tunisie "La grande voleuse" ou "La coiffeuse", elle est une cible privilégiée du peuple Tunisien. Cet après-midi plusieurs des propriétés de Leila Trabelsi ont été attaquées par des émeutiers. **

EDIT/ **D'après un ami qui vit à Tunis, une partie de l'armée (colonnes de blindés et hommes à pieds) se seraient retournés contre la Police et auraient fait face à Carthage et Tunis. La foule aurait débordé la Police protégeant le ministère de l'intérieur.

Il faut préciser que la Police plus que l'Armée était le fer de lance de la répression du régime Ben Ali. Il semble que dans certains quartiers la répression continue et les rafles policières se poursuivent.  

Link to comment
Share on other sites

L'Elysée dément que Ben Ali ait atterri en France. L'accueillir... après la déclaration pour le moins maladroite de Michèle Alliot-Marie à l'Assemblée Nationale serait considéré comme une insulte par les Tunisiens.

EDIT/ D'après des sources policières Françaises, Ben Ali serait attendu à Paris.

Link to comment
Share on other sites

EDIT/ **D'après un ami qui vit à Tunis, une partie de l'armée (colonnes de blindés et hommes à pieds) se seraient retournés contre la Police et auraient fait face à Carthage et Tunis. La foule aurait débordé la Police protégeant le ministère de l'intérieur.

Il faut préciser que la Police plus que l'Armée était le fer de lance de la répression du régime Ben Ali. Il semble que dans certains quartiers la répression continue et les rafles policières se poursuivent.  

OH  le bordel, !!!!

inquietants qd même ces derniers évenements....peut être piloter de l'exterieur, une destabilisation du maghreb comme objectif final..

Mais pour quel objectif et avec qui comme "commanditaire " : iran ? j'y crois pas , al qaida, bof ( )....LA CHINE ...ah la chine? on va en entendre parler de la chine , dans les années à venir...

Je sais pas, vos avis sur la question???

Link to comment
Share on other sites

Je pense que le responsable est plutôt la crise économique mondiale qui touche tous les pays. Dans les pays qui étaient déjà borderline quand tout allait "bien", l'équilibre est rompu. Tensions sur l'économie dans les pays riches = moins de touristes en Tunisie ou une grande part de l'économie tourne autour du tourisme. Ajoute à cela la vie de plus en plus chère, l'inflation... (NOTE : grillé par Volnitza mais je suis 100% d'accord).

Source Marianne2 :

- "On apprend que certains membres de la famille Trabelsi auraient tenté de fuir sur leur yacht, depuis Sidi Bou Saïd : ils ont été ramenés au port par la Garde nationale !"

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,963
    Total Members
    1,749
    Most Online
    krach
    Newest Member
    krach
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...