Recommended Posts

Juste une petite nouvelle, qui vaut presque mention comme renvoi à un petit fait historique: l'archétype médiatiques des tueurs fanatiques et leaders de sectes tarées, Charles Manson, est mort, de mort naturelle, en prison évidemment. 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quelques nouvelles des soucis quotidiens des américains, loins des guerres de tweets
 

  • A propos de la bulle des prêts étudiants, un phénomène qui monte :
    https://www.nytimes.com/2017/11/18/business/student-loans-licenses.html

    En cas de retard de remboursement, certains états (20/50 pour l’instant) peuvent recourir à l’arme nucléaire :
    cad suspendre le permis de conduire, ou la licence professionnelle (genre license de médecin, avocat, infirmier, etc). (en plus des huissiers et des requins, pardon société de recouvrement)

    La logique étant que ça permet d’attirer l’attention (les états étant souvent les « garants » pour les prêts étudiants)
    Pour ceux qui ont la capacité à rembourser, ça permet effectivement (aux USA, hors certaines grandes villes, sans permis de conduire, tu ne peux rien faire : c’est limite plus facile d’être paraplégique…).

    Pour d’autres (genre mère célibataire), c’est la double peine.
    Une grosse dette, et pas moyen de travailler pour la rembourser.
    Du coup , selon certaines rumeurs, des américains s’expatrient … en Europe pour éviter de rembourser leur montagne de dette.

  • Pendant ce temps, les parlementaires US ont voté une proposition (?) de taxe  qui va frapper de nombreux doctorants.

    https://www.npr.org/sections/ed/2017/11/14/563130814/heres-how-the-new-tax-plan-could-hurt-graduate-students

    http://www.independent.co.uk/news/world/americas/us-politics/taxes-graduate-students-trump-republican-plan-increase-masters-phd-universities-a8061591.html

    Concrètement, de nombreux doctorants travaillent à l’université (comme chargé de TD, assistants de cours : certains gratis) en échange d’une réduction des frais de scolarité (un poil chers aux USA).
    Ladite loi assimile cette réduction à un revenu taxable


    Conséquence : significatives pour les universités et la recherche US :
    De nombreux doctorant et post docs seraient touchés, et contraints d’arrêter leur thèse de doctorat.
    Avec quelques impacts (probables mais non mesurables) sur la compétitivité de la recherche (vs les chinois par exemple…)

    Mais bon, ça peut réjouir ceux considèrent les universités comme dangereux nids à liberals (comme chacun sait) …

 

 

 

  • J'aime (+1) 1
  • Merci (+1) 1
  • Confus 1
  • Triste 2
  • Upvote (+1) 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Semi HS

Techniquement, ce sont des criailleries, mais utile à rappeler

Contacts russes:
Selon la compta du NYT, pendant la campagne électorale, l'équipe Trump a eu 31 contacts connus (à ce jour) avec les russes, dont 19 réunions. (pas de défense "j'ai refusé la proposition de cet hurluberlu que je ne connais pas" )


Pas mal pour une équipe qui avait martelé "0 contacts avec les russes".

https://www.washingtonpost.com/news/fact-checker/wp/2017/11/13/all-of-the-known-times-the-trump-campaign-met-with-russians/

EDIT : plus de détails dans le fil criailleries 2 :

 

Modifié par rogue0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
3 hours ago, rogue0 said:

Quelques nouvelles des soucis quotidiens des américains, loins des guerres de tweets
 

  • A propos de la bulle des prêts étudiants, un phénomène qui monte :
    https://www.nytimes.com/2017/11/18/business/student-loans-licenses.html

    En cas de retard de remboursement, certains états (20/50 pour l’instant) peuvent recourir à l’arme nucléaire :
    cad suspendre le permis de conduire, ou la licence professionnelle (genre license de médecin, avocat, infirmier, etc). (en plus des huissiers et des requins, pardon société de recouvrement)

    La logique étant que ça permet d’attirer l’attention (les états étant souvent les « garants » pour les prêts étudiants)
    Pour ceux qui ont la capacité à rembourser, ça permet effectivement (aux USA, hors certaines grandes villes, sans permis de conduire, tu ne peux rien faire : c’est limite plus facile d’être paraplégique…).

    Pour d’autres (genre mère célibataire), c’est la double peine.
    Une grosse dette, et pas moyen de travailler pour la rembourser.
    Du coup , selon certaines rumeurs, des américains s’expatrient … en Europe pour éviter de rembourser leur montagne de dette.

C'est une des bombes à retardement graves de l'économie américaine, et par là, vu les montants en question (on va bientôt tirer sur le trillion et demie; c'est la deuxième cause d'endettement des ménages après l'emprunt immobilier.... Alors que c'est concentré sur 35% de la population adulte), de l'économie mondiale. Mais j'ai quelques doutes sur l'expatriation comme phénomène significatif: et d'une, ça ne doit pas concerner un nombre important de gens, et de deux, je suis pas sûr que la moyenne de ceux qui s'expatrient pour cette raison compte beaucoup de gens sans ressources ou pas très bien pourvus. On parle là plutôt surtout d'une frange de petits malins qui savent faire leurs calculs et sont suffisamment qualifiés pour avoir un job correct dont ils espèrent tirer le meilleur en évitant le boulet au pied du remboursement de leur prêt étudiant (principalement afin de pouvoir commencer à accumuler un peu de capital et/ou de vivre un peu pendant leur vingtaine). S'installer à l'étranger n'est pas facile, et encore moins quand on compte vivre dans une économie développée et compétitive déjà passablement saturée côté marché de l'emploi. Et si c'est pour vivre à la marge en Europe.... 

Quote

 

Concrètement, de nombreux doctorants travaillent à l’université (comme chargé de TD, assistants de cours : certains gratis) en échange d’une réduction des frais de scolarité (un poil chers aux USA).
Ladite loi assimile cette réduction à un revenu taxable …


Conséquence : significatives pour les universités et la recherche US :
De nombreux doctorant et post docs seraient touchés, et contraints d’arrêter leur thèse de doctorat.
Avec quelques impacts (probables mais non mesurables) sur la compétitivité de la recherche (vs les chinois par exemple…)

Mais bon, ça peut réjouir ceux considèrent les universités comme dangereux nids à liberals (comme chacun sait) …

 

Je suis plus partagé sur ce sujet: d'un côté, oui, ça va rendre la vie encore plus difficile à beaucoup de doctorants et, peut-être, avoir un impact sur la recherche (ce qui doit être évalué avant d'affirmer quoique ce soit). Mais de l'autre, c'est peut-être le genre de coups de pied dont les universités américaines ont besoin en grand nombre pour changer: par exemple, ça pourrait inciter à limiter le nombre de cursus inutiles/foireux, notamment dans les humanités et les sciences sociales, et de hauts postes (qui se multiplient) dans leurs hiérarchies, pour concentrer les ressources disponibles et forcer un changement plus général du paysage dans ce registre. Ca peut aussi forcer (de la même façon et dans un cadre de concentration des ressources sur moins de cursus et de diplômes), devant l'insoutenabilité de la situation pour les doctorants, à les PAYER décemment, et -dans un contexte plus large avec d'autres mesures- contribuer à revoir en grand le modèle économique particulièrement foireux des universités américaines, sur-staffées dans l'administratif, le back office et le "soutien" (et là, ce sont de bons salaires, et une part énorme de leurs dépenses), qui paient l'immense majorité des profs au lance pierre (les histoires sordides, du genre des profs qui doivent vendre leur sang 2-3 fois par mois pour grapiller de quoi bouffer, se comptent par milliers) et qui dépensent des fortunes pour des réalisations de prestiges (événements, bâtiments....). Ca peut aussi inciter à revoir le contenu de beaucoup de cursus, dont il semble que la plupart aient été allongés, à diplôme équivalent, peut-être par souci pédagogique, peut-être aussi pour garder un étudiant 1, 2 ou 3 ans de plus parce qu'une année d'un seul individu, c'est 30 à 100 000 dollars (selon l'établissement) pour la fac, plus la consommation du dit individu (dont l'essentiel passe par des prestataires de service sponsors de la fac: banques, commerces....). J'ai vu passer ainsi pas mal de commentaires et analyses de gens diplômés dans d'autres décennies (surtout dans les "hard sciences") qui disent en général que ce qui s'obtient en 5 ans aujourd'hui se faisait en 3 ans dans les années 60-70 (peut-être aussi était-ce trop sélectif et demandeur?). 

Je crois que les facs américaines ont besoin de sacrés coups de pied au cul, parce qu'au jour d'aujourd'hui, de toute façon:

- il y a vraisemblablement beaucoup trop d'étudiants de fac, et beaucoup trop de diplômés, au regard des besoins de l'économie. C'est pas souvent mentionné, mais c'est un fait, malgré les campagnes corporate criant au "talent gap", surtout pour justifier des politiques migratoires permettant de faire pression à la baisse sur les salaires dans certains secteurs (en important des diplômés étrangers)

- il y en a encore plus quand on regarde le rapport qualité-prix: toutes les facs ne sont pas Yale ou le MIT, TRES loin de là (beaucoup sont même assez médiocres), et même là, pour beaucoup d'étudiants, le niveau de dette encouru est devenu si handicapant que même de bonnes études, dans un secteur profitable, ne suffisent pas, et/ou retardent tant le démarrage dans la vie (commencer de l'accumulation capitalistique passé 35 ans est un problème.... Notamment quand on veut songer à mettre de côté pour la retraite et.... Les études des enfants. Alors qu'on a en plus d'autres emprunts au cul) est renvoyé aux calendes grecques. Bref, quel est l'impact sur l'économie en général, la confiance dans l'avenir, l'investissement, l'épargne... Si la plupart des diplômés, qui eux-mêmes tendent à être sur-représentés (lourdement) dans la partie la plus productive de la nation (plus de valeur ajoutée, plus de contributions...), doit attendre 30, 35 ou 40 ans pour commencer à avoir un peu d'argent en propre, et non juste une course permanente pour combler les vides? Cet âge de vrai "démarrage" n'a fait qu'augmenter depuis les années 80, et fait partie des trucs qu'on regarde assez peu spontanément quand on veut se faire une idée de la vraie santé d'une économie (et de la solvabilité de sa demande); j'ai pas mal posté sur ce genre de données, mais ça renvoie aussi à l'endettement moyen des foyers américains (y compris des plus aisés), au fait que plus des deux tiers des adultes n'ont pas un sou d'épargne (rien de côté pour la retraite).... Et j'aimerais bien trouver un moyen de calculer combien d'étudiants dans une promo, en moyenne (toutes matières confondues), auront les moyens de rembourser leur emprunt étudiant dans un délai soutenable, combien seront de fait des esclaves pour dette à vie.... 

- la proportion de diplômes inutiles, de matières foireuses (notamment tous ces cursus purement composés "à la carte" par les étudiants, sans structure ou cohérence) ou simplement de domaines où les débouchés ne permettent généralement pas de rembourser un emprunt étudiant, est devenue très importante, sinon dominante. C'est grave en France, c'est bien pire aux USA parce que le coût est cent fois plus important (j'imagine que les libertariens, darwinistes sociaux et fanas du marché-roi apprécieront, puisque ces diplômés paieront toute leur vie le prix de leur erreur de jeunesse). C'était une chose quand un diplôme de philo, de sciences sociales, de psycho, d'histoire de l'art ou autre, coûtait 3 à 5000 dollars/an avec en plus des aides publiques et plus de possibilité de petits jobs permettant de payer ses propres frais (contexte des années 60-70), sans même compter l'aide des parents (qui dans une telle échelle de coût, pouvaient largement soutenir sans avoir à se priver); aujourd'hui, en absolu comme en relatif, on est dans un tout autre monde. Traîner 30 à 100 000 dollars de dette (voire plus) pour un diplôme de psycho ou de "gender studies", d'English Litterature ou d'arts graphiques, voire de droit (les deux derniers secteurs pourraient rapporter, mais ils sont en fait si saturés que les perspectives y sont très mauvaises en moyenne), c'est presque à coup sûr se tirer une balle dans chaque pied et une dans les poumons avant même que la course ait commencé. 

 

NB: commentaire dur et cruel, mais pas, à mon sens, erroné.... La photo en tête de l'article illustre le propos avec le cas d'une infirmière prise dans ce système.... Qui a 6 enfants! Je suis tout sauf fana de la façon dont les Républicains brandissent à tout bout de champ l'argument de la "personal responsibility" et des "choix de vie", parce qu'ils en abusent à des niveaux réellement choquants et souvent déconnectés d'une bonne part de la réalité. Mais dans cet exemple précis, cette dame a pris la décision d'avoir 6 enfants en étant une infirmière, et on ne peut pas dire qu'elle ait un mauvais niveau d'éducation. Il y a là quand même un problème dont elle est en partie responsable, à moins évidemment qu'elle ait été forcée à avoir ses gamins (suivant les Etats et/ou zones, l'accès à l'avortement, voire à la contraception, peut être difficile). Malgré les excès républicains, il y a un débat légitime entre responsabilité de l'individu et rôle (et limites) du domaine public. 

 

Modifié par Tancrède
  • Upvote (+1) 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Vu dans Politico: 

- la majorité républicaine semble avoir décidé d'avancer sur le dossier de la privatisation des "Veterans Affairs" (leur ministère des Anciens Combattants, qui gère notamment retraites, reconversions et santé des vétérans). Toutes les associations de vétérans sont sur l'histoire et risquent de parler fort.

- le patron de la FCC, Ajeet Pai, ancien avocat de Verizon (et qui y sera sans doute réemployé -avec bonus- à sa sortie du gouvernement) , serait sur le point d'annoncer la révocation de la "Net Neutrality". Si le changement était implémenté, il s'agirait là du début d'un très profond changement du paysage sur internet, accordant un pouvoir démesuré aux fournisseurs d'accès. 

  • J'aime (+1) 1
  • Merci (+1) 1
  • Triste 2
  • Upvote (+1) 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Vu sur TYT (ils ont acquis quelques moyens d'investigation en propre): avez-vous entendu parler de Braeburn Capital? Il s'agit du discret fond d'investissement de Apple Inc (Braeburn, comme la pomme.... Parce que.... Apple.... Désolé) qui "pèse" aujourd'hui autour de 250 milliards, et représentent moins un fond "d'investissement" que la tire-lire offshore d'Apple, dont les fonds sont cantonnés en dehors des USA pour éviter l'imposition inévitable lors de tout rapatriement. Il se trouve qu'Apple a beaucoup à gagner au vote du projet de loi fiscale républicain actuellement débattu au Congrès, en fait plus à gagner, semble t-il, que d'autres entreprises, via des clauses spécialement taillées pour la boîte. Comment se fait-ce, comment se peut-ce, me direz-vous, non sans raison? Les autres boîtes arrosent autant les élus, recourent à autant de lobbyistes, financent autant de campagnes, promettent autant de bons jobs à la sortie du Congrès ou du gouvernement.... Donc pourquoi Apple y gagnerait-elle plus? Le plan d'amnistie fiscale pour un rapatriement massif de fonds d'entreprises US à l'étranger, dont le GOP garantit qu'il boostera l'économie (le précédent n'en a rien fait, et les patrons interrogés sur la chose ont explicitement dit que la réforme fiscale et l'amnistie ne changeront rien), est particulièrement attractif pour Apple dont les fonds irlandais (siège de Braeburn) sont grandement désirés par les actionnaires. Mais quid? Qui est le gérant de Braeburn? Un certain Mr Mulvaney. Pas Mick Mulvaney, le directeur de l'OMB à la Maison Blanche (équivalent exécutif du CBO) et en charge de la fiscalité pour Trump (et un des architectes de la réforme, avec Mnuchin et Cohn), non, pas lui.... Son frère, Ted. Qui, depuis des années, finance la carrière politique de Mick, avec des fonds d'Apple. Ca vaut bien un peu plus de sur-mesure.

Et en vertu du projet en cours, le trésor outre mer d'Apple, ce serait plus de 250 milliards rapatriés avec une taxation réduite à 12%, soit une économie de 47 milliards, plus qu'aucune autre entreprise. 

Modifié par Tancrède
  • J'aime (+1) 1
  • Merci (+1) 3
  • Confus 1
  • Triste 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

https://thinkprogress.org/wisconsin-children-hunting-law-d2752a12dfb2/

Le Wisconsin devient le 35ème Etat à faire disparaître tout âge plancher pour un permis de chasse. Jusqu'à présent, il fallait avoir 10 ans minimum pour pouvoir aller chasser avec un adulte (et 14 pour obtenir un permis de chasse plein et entier, ne requérant pas d'adulte accompagnateur); ce n'est désormais plus le cas, tout comme il est dorénavant autorisé d'emporter autant d'armes que l'on veut quand on va chasser avec un enfant. Soulignons que, dans le même Etat, il faut avoir 12 ans minimum pour obtenir un permis bateau (avec accompagnement adulte pour l'usage) et 15 ans pour un permis de conduire: le décalage ne réside pas dans un jugement objectif des risques inclus ou des libertés parentales, mais résulte du poids d'un certain lobby. 

Je ne suis pas particulièrement choqué par la question de l'âge: on peut éduquer un enfant. La charge de l'Etat devient dès lors d'encadrer et de responsabiliser au maximum les adultes accompagnateurs pour limiter les conneries et éviter que Woody C Moron Junior, acoolique notoire et enthousiaste de la gâchette en pleine nature, ne fasse trop de dégâts sur les autres, sur la nature et sur ses gamins. Mon indignation vient plutôt du processus par lequel de telles lois voient le jour, et du coup de leur contenu (zéro amendement, peu de consultation: cela vient directement de la NRA). En l'occurrence, l'élément le plus choquant vient de la non limitation du nombre d'armes que le mentor peut emporter: dès lors qu'il y a un gamin ou plus (là aussi, pas de taux d'encadrement fixé), la mission principale est le mentoring, pas la chasse elle-même, et l'adulte DOIT pouvoir se concentrer sur sa mission et pas risquer de laisser traîner le flingue de trop. Il y a un équilibre à avoir entre libertés et responsabilités, entre le droit des individus et les obligations envers les vulnérables (ici l'enfant) et le public en général (les passants pouvant se prendre un pruneau). 

  • J'aime (+1) 1
  • Merci (+1) 1
  • Triste 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 16 heures, Tancrède a dit :

Mon indignation vient plutôt du processus par lequel de telles lois voient le jour, et du coup de leur contenu (zéro amendement, peu de consultation: cela vient directement de la NRA). En l'occurrence, l'élément le plus choquant vient de la non limitation du nombre d'armes que le mentor peut emporter: dès lors qu'il y a un gamin ou plus (là aussi, pas de taux d'encadrement fixé), la mission principale est le mentoring, pas la chasse elle-même, et l'adulte DOIT pouvoir se concentrer sur sa mission et pas risquer de laisser traîner le flingue de trop. Il y a un équilibre à avoir entre libertés et responsabilités, entre le droit des individus et les obligations envers les vulnérables (ici l'enfant) et le public en général (les passants pouvant se prendre un pruneau). 

Les US ne m'ont jamais fait beaucoup rêvé, et depuis que je te lis c'est pire.  Heureusement que le système hollywoodien nous permet de rêver encore un peu quand il parle de ce pays... ah non, même plus :pleurec:

  • J'aime (+1) 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On a fréquemment parlé du gerrymandering aux USA sur ce topic, et du niveau qu'il a atteint ces dernières années (particulièrement depuis le recensement de 2010) via les efforts républicains (plan dit "redmap"). L'Etat du Michigan semble être l'un des exemples les plus aboutis, un sur lequel la fierté dans la sphère conservatrice ne se cache pas et qui est souvent cité en exemple dans des documents et colloques en tous genres. A la dernière élection, en termes de suffrages, la répartition des votes, malgré une forte abstention côté démocrate (effet Clinton?), était d'environs 50-50.... Ce qui a logiquement :wacko: conféré au GOP un avantage de 16 sièges  dans un Sénat à 38 places (soient 27 membres républicains), et lui a donné une nette majorité à la Chambre (63 contre 47). En 2012, le même Etat avait voté démocrate pour la représentation au Congrès, avec 240 000 voix de marge.... Mais la délégation du Michigan à la Chambre se compose de 9 républicains et 5 démocrates. Le système est un tel bordel qu'il est souvent difficile de compter les votes, raison pour laquelle le vote virginien d'il y a deux semaines n'a toujours pas été départagé, interdisant de savoir qui a la majorité.... Alors que les démocrates avaient une marge de 10 points en termes de votes. 

Le degré de conscience de la chose a atteint un tel degré dans la population de l'Etat qu'une initiative locale s'est lancée pour abolir l'organisation des circonscriptions électorales par les instances habituelles, hautement politisées, au profit de comités locaux. La chose s'est organisée spontanément, sans le moindre investissement d'aucune organisation, purement par une campagne de porte à porte: 3000 volontaires bénévoles ont collecté plus de 350 000 signatures en 3 mois, et la barre des 400 000 sera franchie bien avant la fin de l'année. Le résultat sera d'imposer que la mesure demandée soit mise au vote aux prochaines élections, via ce dispositif de référendum d'initiative populaire (qui n'existe pas au niveau fédéral, rappelons-le); et les habitants de l'Etat semblent y être hautement favorable, tant le niveau de partisanerie dans la définition des districts électoraux est devenu choquant pour la plupart, et tant la chose a pu jouer un rôle important dans nombre de politiques menées et de scandales de l'administration Snyder, notamment tout ce qui a tourné autour de Flint (scandale continu auquel se sont ajoutés au moins 12 morts de légionellose). 

Le prochain recensement, et la définition des districts qui va avec, est en 2020.... Et contrairement à 2010, il semble que les démocrates aient redonné de leur attention à ce champ de bataille fait de milliers d'élections locales (Obama et son ex-Attorney General, Eric Holder, sont très actifs dans ce combat). En face, le GOP redouble d'efforts pour maintenir son avantage, Et Trump a décidé de ne pas présenter de candidat au Sénat pour le poste de chef du bureau du recensement, préférant avoir un directeur par interim (donc ne dépendant pas d'un avis du Sénat). La personne en question est un certain Thomas Brunell, qui n'est pas un statisticien: c'est un professeur de Sciences Politiques de l'Université du Texas et ultra-activiste conservateur qui a été l'un des architectes du "Projet Redmap" (et il est l'auteur d'un livre: Redistricting and Representation: why competitive elections are bad for America.... Tout un programme) et le "parrain" de nombre de ses itérations dans divers Etats (dont certaines ont été retoquées par la Cour Suprême ou les juridictions des Etats....Notamment en Caroline du Nord où le projet a été qualifié d'ouvertement raciste). C'est l'homme qui va de fait présider au recensement de 2020. 

  • Upvote (+1) 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pas des criailleries non plus : tentative de passage en vitesse (et en force) de plusieurs réformes concernant les juges fédéraux, en plus de la série de nominations frénétique de jeunes juges blancs mâles souvent incompétents et très politisés. En très résumé (vu l'heure...) :

  • suppression du droit - coutumier mais effectif - qui permettait aux gouverneurs des états de refuser certaines nominations,
  • création de centaines de nouveau postes (entre +30% et +50%),
  • remplacement de 158 juges administratifs (techniciens, censément neutres, traitant de litiges spécifiques) issus des différentes agences et ministères par des juges désignés par Trump & Co.
  • le tout noyé dans la loi de finances en cours, de toutes façon avant les élections de l'an prochain, avant qu'elles ne soient perdues.

Au final, si ça se fait, la moitié de tous les juges auront été nommés par Trump (et sa majorité), et pour très longtemps (plein de jeunes). Une démarche révolutionnaire en sommes : Raise the swamp!

 

On pourrait parler du Cambodge, aussi, qui vient de revenir au parti unique avec la bénédiction de Pékin. La démocratie est bien malade, au niveau mondial.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
19 minutes ago, Boule75 said:

On pourrait parler du Cambodge, aussi, qui vient de revenir au parti unique avec la bénédiction de Pékin. La démocratie est bien malade, au niveau mondial.

La "quoi" est malade? 

Quote

 

Pas des criailleries non plus : tentative de passage en vitesse (et en force) de plusieurs réformes concernant les juges fédéraux, en plus de la série de nominations frénétique de jeunes juges blancs mâles souvent incompétents et très politisés. En très résumé (vu l'heure...) :

suppression du droit - coutumier mais effectif - qui permettait aux gouverneurs des états de refuser certaines nominations,

création de centaines de nouveau postes (entre +30% et +50%),

remplacement de 158 juges administratifs (techniciens, censément neutres, traitant de litiges spécifiques) issus des différentes agences et ministères par des juges désignés par Trump & Co.

le tout noyé dans la loi de finances en cours, de toutes façon avant les élections de l'an prochain, avant qu'elles ne soient perdues.

 

S'ils ont vraiment accroché ça à la loi de finance, ils ont peut-être définitivement enterré celle-ci: il y a des chances, surtout au Sénat (où il en faut peu), qu'un nombre suffisant de voix républicaines tape du poing sur la table contre de tels changements. Ce serait réellement hallucinant s'ils tentaient vraiment un tel coup. Je me demande si cela ne montre pas surtout un état de panique du à la cristallisation des camps qui se dessine autour du scandale Roy Moore, dont les ramifications semblent avoir déclenché une guerre de tranchée dans le monde conservateur (pas tellement dans le parti lui-même). Si Moore est élu (surtout après que Trump se soit plutôt carrément prononcé pour lui), ce pourrait être le coup d'aile de papillon déclenchant un raz de marée moins pro-démocrate qu'anti-républicain, avec dans le même temps une guerre civile à droite. En ce moment, Mitch McConnell doit prier pour que Moore perde. Mais c'est dur pour un candidat de droite de perdre en Alabama (ça va en fait dépendre de l'électorat féminin blanc). Si ce pédophile passe, le GOP devra l'assumer, que les caciques le veuillent ou non, qu'ils mettent le gars à l'index ou non: en terme d'image, ce sera du pareil au même. Et ce sera lourd à porter, surtout quand les commissions d'enquête vont s'en mêler en enquêtant sur tous les parlementaires indélicats avec le personnel féminin et autres turpitudes (ce qui va être la norme pour les mois à venir). Parce que là, côté Sénat, le scandale sera permanent et accru par la résistance pavlovienne des sénateurs à sanctionner un des leurs (et encore plus à l'exclure): les deux partis se balanceront Moore contre Franken à la gueule, et il y a peu de chances qu'ils décident d'exclure les deux (pour dire "un partout") en raison de cette solidarité forcée de ceux qui se veulent intouchables entre membres du "club". Donc deux pervers (pas de même calibre, gardons le sens des proportions) resteront en place dans ce cas de figure, ce qui travaillera plus, surtout dans la configuration politique actuelle, contre les républicains (déjà en temps normal, ce genre de scandale est plus dommageable au GOP, le "parti des valeurs", et moins aux démocrates, qui ont plus la presse pour eux.... Cf le cas Bill Clinton, encore aujourd'hui). 

Je ne vois vraiment pas d'où un tel projet de changement de l'ordre judiciaire sort, ni qui a pensé que c'était une bonne idée de le foutre sur la table. Soit beaucoup de connerie et d'initiatives non coordonnées ont débouché sur ce truc, soit -et je doute que ce soit le cas, encore plus à ce stade du processus de vote de la loi fiscale- quelqu'un est très sûr d'avoir tous les votes nécessaires dans les deux chambres (alors même que rien n'est encore passé au Sénat, et qu'il n'y a même pas deux moutures votées à "réconcilier" pour former un projet parlementaire unique). 

 

  • Upvote (+1) 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 5 heures, Tancrède a dit :

Je ne vois vraiment pas d'où un tel projet de changement de l'ordre judiciaire sort, ni qui a pensé que c'était une bonne idée de le foutre sur la table.

Pour ça, il me semble c'est dans la droite ligne des discours sur la "révolution conservatrice" et une déclinaison d'icelle. Ca fournirait des relais et des obligés à la frange bien extrémiste des donneurs du GOP, au sein même de l'institution judiciaire et là où s'établit le gros de la jurisprudence, en plus de la Cour Suprême. Mais je ne t'apprends rien. :happy:

Il y a 5 heures, Tancrède a dit :

Soit beaucoup de connerie et d'initiatives non coordonnées ont débouché sur ce truc, soit -et je doute que ce soit le cas, encore plus à ce stade du processus de vote de la loi fiscale- quelqu'un est très sûr d'avoir tous les votes nécessaires dans les deux chambres (alors même que rien n'est encore passé au Sénat, et qu'il n'y a même pas deux moutures votées à "réconcilier" pour former un projet parlementaire unique). 

Je pense que ça reflète surtout le sentiment d'urgence ressenti par des "gros donneurs" et par le parti Républicain, au vu de l'avancée des enquêtes, des dernières élections, et de l'humeur de l'opinion : ils anticipent la perte d'une ou deux chambres l'an prochain, c'est "maintenant ou jamais".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Cette histoire de nominations judiciaires, ça doit être ce qui se rapproche le plus d'un coup d'état feutré aux US. Déjà que le blocage des nominations d'Obama à la cour suprême et ailleurs c'était pas bien glorieux, mais alors là si ils arrivent à leurs fin ils auront la mainmise sur la société américaine pendant des décennies. L'étape d'après pourrait être que les démocrates augmentent la taille de la cour suprême pour compenser et nommer des juges à eux, et là ce sera l'explosion définitive du système judiciaire US.

  • Merci (+1) 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne suis pas sûr que ce soit vraiment un truc: personne n'en parlait aujourd'hui dans les médias US.... Mais d'un autre côté, c'est Thanksgiving (et donc un WE de 4 jours vécu comme des vacances, où beaucoup de monde se déplace pour regrouper la famille étendue), donc le pays est un peu aux abonnés absents, y compris et surtout à Washington. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 12 minutes, Tancrède a dit :

Je ne suis pas sûr que ce soit vraiment un truc: personne n'en parlait aujourd'hui dans les médias US.... Mais d'un autre côté, c'est Thanksgiving (et donc un WE de 4 jours vécu comme des vacances, où beaucoup de monde se déplace pour regrouper la famille étendue), donc le pays est un peu aux abonnés absents, y compris et surtout à Washington. 

Euh... Un peu quand même, sur la une du NYTimes en ligne : A Conservative Plan to Weaponize the Federal Courts

Où je découvre que le gars présentant le dit plan* , et sa Federalist Society, sont tous sauf des inconnus sans moyens ni relais : Neil Gorsuch, le juge à la Cour Suprème nommé par Trump, était leur invité d'honneur la semaine passée.

Citation

The newest Supreme Court justice, Neil Gorsuch, was the featured speaker at last week’s Federalist Society convention. Accompanied by Justice Samuel A. Alito Jr., Justice Gorsuch gave a half-hour long speech that could be boiled down to a phrase: “I’m your man.” He said: “Tonight I can report, a person can be both a committed originalist and textualist and be confirmed to the Supreme Court of the United States. Thank you from the bottom of my heart for your support and prayers through that process.”

* lien dans l'article.

--

Sans rapport :

 

  • Merci (+1) 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 10 heures, Tancrède a dit :

My bad.... Je suis trop dépendant de la télé US :tongue:! Enfant des années 80 oblige...

La télé est toujours en retard sur ces affaires compliquées, et toute remplie de dindes aujourd'hui.

Si ça se fait, c'est du niveau "coup d'état" si j'interprète bien. Ce sont ces juges là, entre autre, qui ont à juger des affaires de trucage des votes ou de découpage des circonscriptions, ils sont le principal contre pouvoir institutionnel qui reste.

Modifié par Boule75
  • Upvote (+1) 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
13 minutes ago, Boule75 said:

Sans rapport :

 

D'après ce que je comprends, l'image apparaît en 3D derrière le verre. L'image ne flotte pas à proprement parler au dessus du système et n'est pas visible à 360° autour du système comme les hologrammes de Star Wars. Je fait peut-être erreur là-dessus mais je ne pense pas que ce soit entièrement nouveau d'un point de vue technique (même si il doit y avoir des avancées sur certains points par rapport à des systèmes existants). La nouveauté cependant est qu'il s'agit, je crois, de la première fois que quelqu'un propose ce genre de système à la vente au grand public.

En fait, ce système n'est pas un hologramme (technologie existante mais encore monochromatique et statique) mais ressemble plutôt à un Fantôme de Pepper comme celui utilisé par J-L. Mélenchon dans son fameux speech. En utilisant des systèmes d'éclairage spéciaux et un verre à la fois transparent et réfléchissant incliné correctement, on arrive à recréer un illusion d'image 3D derrière le verre.

 

Bref, j'attends encore le jour où je pourrai mettre une cape et une capuche noire et appeler un pote pour lui dire "Commander Cody, the time has come. Execute Order 66". Ou comme dirait Agent "Phil" Coulson1

 

 

 

 

1 Si vous n'avez jamais remarqué, tout les films de la Phase 2 du MCU comportent des gens qui se font couper la main... Comme dans tout les films de la Trilogie Originale de Star Wars...

  • Haha (+1) 1
  • Upvote (+1) 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Même si c'est moins grave à première vue que les histoires de Justice, un truc qui me fait mal au coeur : le dynamitage en cours de la neutralité du net par l'administration en cours...

http://www.journaldugeek.com/2017/11/23/neutralite-net-mort-fcc/

Citation

Depuis la nomination d’Ajit Pai à la tête de la FCC (Federal Communications Commission) en début d’année, les heures de la neutralité du Net sont comptées. Donald Trump ne s’y est pas trompé lorsqu’il a nommé cet opposant notoire au principe qui garantit la non-discrimination des flux de données transitant sur le réseau, interdisant du même coup aux FAI de bloquer ou prioriser un contenu contre rémunération. L’ancien avocat de Verizon n’a eu de cesse de remettre en cause la neutralité du net adoptée par son prédécesseur dans sa forme la plus stricte en mars 2015.

« Il faut lancer la tondeuse à gazon et faire disparaitre ces règles qui mettent un frein aux investissements, à l’innovation et à la création d’emplois ». Ajit Pai

Le 22 novembre, la FCC présentait sa feuille de route : le projet supprime à peu près toutes les règles de la neutralité du Net. Les FAI pourront ainsi expérimenter les voies rapides et les voies bridées, prioriser leur propre trafic aux dépens des autres contenus voire même bloquer les applications et services concurrents. La seule règle qui a survécu au bain de sang est celle qui oblige les FAI à révéler publiquement qu’ils s’adonnent à ce type de pratiques.

[...]

 

  • Triste 4
  • Upvote (+1) 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


  • Statistiques des membres

    5132
    Total des membres
    1132
    Maximum en ligne
    kot
    Membre le plus récent
    kot
    Inscription
  • Statistiques des forums

    20133
    Total des sujets
    1097165
    Total des messages
  • Statistiques des blogs

    3
    Total des blogs
    2
    Total des billets