Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Recommended Posts

5 minutes ago, kalligator said:

Purée depuis que je me suis couché à 8h ce matin le topic s'est emballé façon turbo.

Outre la plantée assez magistrale de beaucoup de médias/sondeurs on doit se poser la question sur ses relations avec les affaires militaires

Va-t-il annuler les programmes F35 et LCS qui coutent un max pour des résultats heu...mitigés(soyons diplomate) et d'autres que j'oublie ?

Faut pas trop rêver ... Le fait d’être président ne donne pas les mains si libre que cela ... le Sénat même républicains est parcouru par divers courants avec des agenda très différents qui peuvent imposer leur leur a Donald et le faire passer pour un impuissant notoire ...

Les milieux d'affaire US vont rapidement mettre la pression sur Donald pour lui faire comprendre qu'il serait sage d’être raisonnable dans le fond, mais s'il s'agite un peu pour donner le change a son électorat.

Les gros industriel qui "fraudent" le l’impôt partout dans le monde, ont déjà presque obtenu des grosses ristournes pour rapatrier leurs revenus des paradis fiscaux vers les USA ...

Link to comment
Share on other sites

il y a 59 minutes, Tancrède a dit :

Trump begins. The Dawn of the Donald

Voici la version originale de cet incident en 2011. Avec les piques du président et l'humiliation publique d'avoir à endurer les quolibets pour Trump. Oui, y compris les vannes sur la manière dont il transformerait la Maison Blanche s'il devenait président.

 

 

On demanda plus tard : "Donald, what is best in life ?"

Voici sa réponse.

 

Link to comment
Share on other sites

bonsoir,

F-35 et LCS, c'est peut être pas glorieux comme résultats, c'est cher, ca coûte la peau des fesses des pauvres sans ronds pour leurs médocs, mais c'est en acier américain ! Comme le 4x4 de Chuck Norris.

(il est pas prévu au gouvernement au fait ?)

Sinon pour les projets médiatico politiques de Donald Trump, il pourrait peut être prendre exemple sur notre Giscard national et profiter de sa position pour lancer son propre mouvement politique tout dévoué à sa personne et sa politique.

Link to comment
Share on other sites

3 minutes ago, jeansaisrien said:

bonsoir,

F-35 et LCS, c'est peut être pas glorieux comme résultats, c'est cher, ca coûte la peau des fesses des pauvres sans ronds pour leurs médocs, mais c'est en acier américain ! Comme le 4x4 de Chuck Norris.

(il est pas prévu au gouvernement au fait ?)

Sinon pour les projets médiatico politiques de Donald Trump, il pourrait peut être prendre exemple sur notre Giscard national et profiter de sa position pour lancer son propre mouvement politique tout dévoué à sa personne et sa politique.

Et former une belle brochette de glands comme les "jeunes giscardiens" pour l'animer? Note, il a ses deux tronches de cons de fils pour faire ça.... 

Link to comment
Share on other sites

Un éditorial assez bien vu dans le Figaro.

Citation

(Donald Trump) a chevauché la colère. Il lui reste maintenant à apaiser les passions, à canaliser cette colère afin que les énergies qu'il a déchaînées concourent, comme il s'y est engagé, au redressement de la nation américaine.

En sera-t-il capable? Comme Hillary Clinton et Barack Obama ont su avec un fair-play exemplaire surmonter leur défaite commune, saura-t-il s'élever au-dessus des circonstances de sa victoire? Porté par la révolte du vieux monde, saura-t-il emmener une Amérique réconciliée sur de nouveaux chemins?

Pour l'avenir de l'Amérique, la question est décisive. Elle ne l'est pas moins pour celui de notre vieille Europe, confrontée à la même révolte populaire que l'Amérique, et qui doit urgemment trouver les moyens de l'apaiser si elle ne veut pas voir déferler, du nord au sud et de l'est à l'ouest, une vague de «trumpisme» carabinée.

Rarement le destin du monde aura à ce point dépendu d'un seul homme. Donald Trump saura-t-il troquer son costume de pitre contre l'habit d'homme d'État? Le ton de sa campagne, violent et caricatural, n'incite guère à l'optimisme. Mais son premier discours, digne et réconciliateur, est de meilleur augure. Le pire n'est donc pas sûr. «Il est impossible de connaître l'âme, les sentiments et la pensée d'aucun homme, a écrit Sophocle, si on ne l'a pas vu à l'œuvre dans le pouvoir et l'application des lois.»

De fait, la citation de Sophocle donne à penser. Et Donald Trump est déjà un personnage historique, que cela plaise ou non.

Reste à savoir s'il le sera comme destructeur stérile, ou comme constructeur.

Rien n'est écrit d'avance. Ce qui est sûr, c'est que seuls les losers se contentent de casser sans bâtir. Il y a fort à parier que rien ne ferait plus horreur au Donald que de se retrouver dans le panier des losers...

Link to comment
Share on other sites

bonsoir,

la fin de campagne sans dérapages et les premières heures réglées au millimètres sentent surtout un gros travail de titan de son équipe proche pour gérer tout ca en pro. Reste à savoir combien de temps ils vont parvenir à canaliser le volcan, voir à le domestiquer.

2 tweet en 24h, un jour de victoire, ils ont dû lui mettre des mouffles pour qu'il ne puisse plus tappoter le clavier de son ... euh il a quoi en smartphone le Donald ? Quand même pas un truc fabriqué en chine avec des composants étrangers quand même ? 

Link to comment
Share on other sites

10 hours ago, Alexis said:

Un éditorial assez bien vu dans le Figaro.

De fait, la citation de Sophocle donne à penser. Et Donald Trump est déjà un personnage historique, que cela plaise ou non.

Reste à savoir s'il le sera comme destructeur stérile, ou comme constructeur.

 

Je préfère Keynes là-dessus: "the best and the worst never happen: it's always the unexpected" (sans doute ça qui fait chier les parieurs de Wall Street). 

Quote

Rien n'est écrit d'avance. Ce qui est sûr, c'est que seuls les losers se contentent de casser sans bâtir. Il y a fort à parier que rien ne ferait plus horreur au Donald que de se retrouver dans le panier des losers...

Ses 5 banqueroutes et l'échec de ses multiples entreprises, ses difficultés à faire cracher suffisamment de cash à son empire pour soutenir ses charges et obligation, sans mentionner son statut de "asset rich, cash poor" au milieu de ses "pairs" milliardaire, n'ont pas semblé le déranger, pourtant. Tant qu'il peut prétendre qu'il est gagnant et génial plus fort que ses détracteurs ne peuvent (ou ont quelque chose à foutre de) affirmer ou prouver le contraire, il s'en tape, apparemment. Sa présidence pourrait être pareil, comme ces rois et empreurs de l'antiquité ou de la période moderne (ou des Etats de toutes époques en fait) qui frappaient des médailles de victoire et faisaient clamer des succès partout là où il n'y avait en fait rien, des matches nuls, voire des défaites, ou qui choisissaient d'ignorer simplement de tels événements et de masquer leur existence. Dernier exemple en date: un certain président américain sur le pont d'un certain porte-avions un certain jour de 2003, paradant et annonçant "mission accomplished" (ou félicitant son directeur de la FEMA après l'ouragan Katrina, à la Nouvelle Orléans: "a heck of a job"). 

Edited by Tancrède
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, Ciders a dit :

Sinon, n'oublions pas que nous aurons droit aux Cents-Jours à Washington : http://www.lefigaro.fr/international/2016/11/09/01003-20161109ARTFIG00382-les-100-premiers-jours-de-donald-trump-a-la-maison-blanche-avis-de-tornade-a-washington.php

Ca me paraît vraiment beaucoup en cent jours.

Cent-Jours ? Je ne comprends pas.

On parle du Waterloo qui se trouve dans l'Iowa ? Le New-Hampshire ? L'Ohio ? Ou un autre encore ?

 

Il y a 3 heures, jeansaisrien a dit :

Au passage, quand on voit qu'en France la plus mauvaise participation à un premier tour de présidentielle était de 71,6% en 2002, j'ai un peu de mal à comprendre qu'un pays comme les Etats Unis qui se présente souvent comme champion de la démocratie dans le monde, laisse perdurer un système qui ne voit s'exprimer qu'un électeur inscrit sur 2, voir beaucoup moins aux élections intermédiaires. Quand on constate qu'en 2016 le nombre de bureaux de vote a baissé alors que la population augmente, et ce pour faire des économies, le système semble a bout de souffle..

Modulo les manipulations que Tancrède a déjà décrites pour gêner le vote des groupes de gens susceptibles de ne pas voter Républicain, qui ne sont certainement pas responsables d'une différence si forte dans les taux de participation... qu'est-ce que les autorités américaines pourraient bien y faire ?

Ce sont les citoyens qui choisissent de voter, ou pas.

 

Il y a 2 heures, Tancrède a dit :

Reeuuh, euh, euh :dry::blush:, tu as dit "la bourse monte"..... Dehooooooors, déjà très loin! Mais même pô honte. 

Tiens elle est pas mal celle-là. Allez je trouve une photo d'illustration dans mon moteur de recherche préféré :happy:...

... euh non finalement réflexion faite... vais m'abstenir moi. :unsure:

 

Il y a 1 heure, Skw a dit :

Si Trump vire les illégaux, il y a quelques secteurs agricoles - maraichage, arboriculture, etc. - qui vont bien peiner à alimenter les étales.

Ca dépend s'il vire seulement les illégaux condamnés par la justice - il l'a explicitement annoncé - ou s'il veut vraiment renvoyer les quelque 11 millions d'immigrés clandestins que comptent les Etats-Unis.

Si vraiment il décide l'option "maximale", et qu'il arrive à se faire suivre, alors théoriquement la main-d'oeuvre clandestine devrait être remplacée par une main-d'oeuvre américaine ou immigrée régulière.

Bien sûr les choses peuvent être plus compliquées si les patrons font le choix de plutôt pousser la productivité par des investissements innovants ou autre méthode, ou s'ils ne peuvent le faire, ou bien ne le souhaitent pas, et alors doivent bien embaucher même s'ils doivent alors augmenter le prix pour le client étant donné qu'un employé régulier ça ne se paie pas au lance-pierre.

 

Link to comment
Share on other sites

13 minutes ago, Alexis said:

 

Ca dépend s'il vire seulement les illégaux condamnés par la justice - il l'a explicitement annoncé - ou s'il veut vraiment renvoyer les quelque 11 millions d'immigrés clandestins que comptent les Etats-Unis.

Si vraiment il décide l'option "maximale", et qu'il arrive à se faire suivre, alors théoriquement la main-d'oeuvre clandestine devrait être remplacée par une main-d'oeuvre américaine ou immigrée régulière.

Bien sûr les choses peuvent être plus compliquées si les patrons font le choix de plutôt pousser la productivité par des investissements innovants ou autre méthode, ou s'ils ne peuvent le faire, ou bien ne le souhaitent pas, et alors doivent bien embaucher même s'ils doivent alors augmenter le prix pour le client étant donné qu'un employé régulier ça ne se paie pas au lance-pierre.

 

Ou ils se retirent du marché, ou réduisent leur surface cultivée, si les perspectives de vente ne sont plus si attrayantes au nouveau prix qui en découle: vu qu'on parle avant tout d'Etats comme la Californie ou le texas, où l'approvisionnement en eau commence à être un problème structurel et le prix de l'investissement nécessaire est en augmentation constante et importante (sans pouvoir compenser le changement des circonstances naturelles), la question va peut-être commencer à se poser, malgré toute la puissance de lobbying de ces gens-là. 

13 minutes ago, Alexis said:

 

Modulo les manipulations que Tancrède a déjà décrites pour gêner le vote des groupes de gens susceptibles de ne pas voter Républicain, qui ne sont certainement pas responsables d'une différence si forte dans les taux de participation... qu'est-ce que les autorités américaines pourraient bien y faire ?

Ce sont les citoyens qui choisissent de voter, ou pas.

 

Correction: le "jeu" de manipulation sur la participation de certains groupes par de multiples biais a un vrai et lourd impact sur les dits groupes, et dans certains Etats, il est déterminant: la durée des privations de droits civiques pour certains délits et après la sortie de prison, le tripatouillage des listes électorales, le moindre nombre de bureaux de vote dans des districts choisis, la limitation des horaires de vote ou des périodes et méthodes de vote anticipé/par correspondance/par procuration (voire leur interdiction), les conditions parfois absurdes, parfois coûteuses, pour accéder au vote (le cas des "voter ID").... Ces mille et une façons, directes et indirectes, d'affecter plus lourdement certaines populations que d'autres, ont un effet électoral bien réel dans de nombreux Etats, et plus encore à l'échelon local (comtés, villes....), qui est par incidence l'échelon prédominant pour "maîtriser" le processus électoral. La population noire est particulièrement touchée par le phénomène dans les Etats rouges dont un certain nombre ne seraient pas rouges sans ces pratiques. La Caroline du Nord en est un très bon exemple, de même que la Georgie, et la balance électorale serait moins hésitante en Floride (on le voit depuis l'élection de 2000). 

Ce n'est PAS anecdotique, et c'est assez fréquemment décisif: les noirs, les latinos, mais aussi les étudiants, le savent bien. 

 



Sinon, au risque de casser la bulle, ou le trip, de ceux, dont moi, qui veulent voir des révolutions partout, des grands messages du "bas" envoyés à "ceux d'en haut", je vais essayer d'apporte un bémol au consensus d'analyse qu'on a depuis ce matin: je ne prétends certainement pas que c'est l'unique explication, ou même l'explication dominante, mais que ça fait partie du mix. La participation a été, comme d'habitude, minime aux USA (Obama restant à ce jour une exception dans l'histoire récente des USA), et la "vague Trump" n'est en fait qu'un petit phénomène essentiellement centré dans l'électorat républicain, dans sa composante qui tendait ces dernières années à voter moins, et qu'il a su mieux mobiliser que Clinton n'a su convaincre sa base. Et la marge de victoire est étroite, dans les faits, le vote populaire allant côté HRC. Si bien que j'en viens à simplement me demander s'il n'y a pas là à l'oeuvre quelques pourcents qui auraient voté républicain quoiqu'il arrive, sans nécessairement être républicains eux-mêmes, et encore moins trumpistes, simplement parce qu'après 8 ans à la présidence, le parti vu comme dominant (cad celui qui a la Maison Blanche, le Congrès n'ayant pas cette aura) est perçu par certains comme "usé" et "à gicler". Soit les quelques pourcents du "retour de balancier" qui arrivent toujours dans toute élection, un phénomène qu'on connaît bien par chez nous, même si, comme aux USA et ailleurs, il est amplifié depuis maintenant 2-3 décennies, empêchant quasi systématiquement le parti au pouvoir de durer. On peut masquer ça en disant que c'est le merveilleux caractère de la démocratie que de permettre l'alternance, on peut aussi souligner que quand elle est systématique, il y a un problème. Mais quoiqu'il arrive, même dans le meilleur des temps, il y aura toujours une proportion de déçus et de gens en colère qui feront ce mouvement de balancier. Et là, hier soir, la marge de victoire est si réduite, et la participation si basse, que je ne crois pas que vouloir absolument caser de grandes thèses sur les conséquences de la mondialisation et de la polarisation des richesses (deux choses très vraies et très réelles, aux effets immenses et problématiques) soit une explication si absolument dominante sur le plan électoral. Les résultats au Congrès tendent à me confirmer dans cette opinion: le GOP a limité les dégâts via l'électorat Trump, mais il a baissé nettement. 

En fait je banalise un peu le résultat en remettant quelques éléments de causes "normales" de l'alternance, loin des grandes dissertations qu'alignent les journalistes, et nous-mêmes, depuis ce matin. Si 60% ou plus de l'électorat avaient voté, si Clinton avait bien mobilisé son électorat et convaincu plus d'indépendants, si trump avait emporté 55% ou plus du vote populaire.... On pourrait commencer à parler d'une "vague", d'un  vrai mouvement de fond non seulement dans la société, mais aussi suivi d'effets dans les urnes, et ce dans un pays notoirement peu enclin à aller voter. Là, on a deux candidats impopulaires dont l'un a gagné le concours de qui emmerde ou dégoûte un peu moins que l'autre, et qui rallie un peu plus ses fanatiques. C'est moins glorieux que faire un grand roman avec l'imagerie des raisins de la colère, mais c'est peut-être pas injustifié. Quelques pourcents qui auraient de toute façon voté pour changer de parti au pouvoir, parce que cette direction leur a pas réussi, ça peut être décisif dans un tel contexte, si ces quelques pourcents (2-3 suffisent), peut-être même pas des gens ayant de graves problèmes, ont eu l'extrême courage (faut bien le présenter comme à, vu la participation) de se bouger le cul hors du canapé pour aller voter. Encore une fois, je ne dis pas que c'est l'explication unique ou dominante, juste qu'avec si peu de marge et si peu de monde, ces petites choses suffisent. 

L'élan révolutionnaire, le grand ras le bol, attend à mon avis fortement de réellement trouver à s'exprimer: si Sanders & Co s'activent dans la société civile dans les 2-3 ans qui viennent, si le mouvement s'affirme au sein du parti démocrate, au point de provoquer le clash public, ça va peut-être commencer à changer. 

Edited by Tancrède
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 5 minutes, Alexis a dit :

Modulo les manipulations que Tancrède a déjà décrites pour gêner le vote des groupes de gens susceptibles de ne pas voter Républicain, qui ne sont certainement pas responsables d'une différence si forte dans les taux de participation... qu'est-ce que les autorités américaines pourraient bien y faire ?

Ce sont les citoyens qui choisissent de voter, ou pas.

 

Bonsoir,

Le XIVe amendement de la constitution américaine assure que nul citoyen ne peut se voir restreindre le droit de voter, avec la possibilité de sanctionner les états qui ne respectent pas ce droit. Or les autorités fédérales, malgré tous les efforts entrepris depuis les années 60, n'ont jamais pris ce problème de représentation à bras le corps pour permettre à tous les citoyens de pouvoir être inscrits sur les listes électorales et d'être en moyen de voter. Il suffit de voir dans certains états républicains quelles zones et quelles communautés ont été touchées par les suppressions de bureaux de vote cette année. En 2016, des états américains ont encore été condamnés pour mesures discriminatoires concernant les élections. Mais c'est tout le système qui est plus ou moins archaïque. 51 ans après le voting rights act, tous les citoyens américains n'ont pas d'égal accès aux droit de vote. C'est plus facile de posséder legalement une arme (pas d'âge minimum en Caroline du Nord pour une arme de chasse, pas de licence nécessaire pour un fusil d'assaut semi automatique ...) que d'être inscrit sur les listes électorales.

Un quadrillage à la française reste une utopie aux Etats Unis en raison de la répartition des compétences et de l'autonomie des exécutifs. Le plus étonnant vu de France est le relatif laxisme des autorités, républicaines comme démocrates, face à cette question. Comme si les 2 grands partis ne semblaient pas à l'aise de favoriser le vote de tous, partisans enregistrés ou non, minorités, marginaux territoriaux ou sociaux ... Dans un système où les 2 grands partis se partagent tout, sont ils motivés pour impliquer les citoyens indépendants ? Dans un système où les circonscriptions sont taillées sur mesure pour orienter le résultat du vote, est il nécessaire d'augmenter la participation et avec elle l'incertitude du vote ? Si les citoyens américains sont beaucoup plus consultés que chez nous (j'en vois qui rêve rien qu'à l'énoncé de certains référendums locaux validés hier ...), c'est souvent avec des participations qui n'honorent pas une démocratie.

Et on ne parle même pas du rôle de l'argent, des PAC, super PAC, tutti quanti ... de la corruption avec par exemple 4 des 10 derniers gouverneurs de l'état de l'Illinois qui ont fait de la prison (ca doit être le record pour un état américain).

Mais quelque part, ca tourne encore.

Il sera intéressant de suivre ce que deviendront les lois électorales dans les états sous la nouvelle mandature.

Link to comment
Share on other sites

3 minutes ago, jeansaisrien said:

 

 avec par exemple 4 des 10 derniers gouverneurs de l'état de l'Illinois qui ont fait de la prison (ca doit être le record pour un état américain).

 

Que 4 se soient fait choper, c'est une honte pour leurs partis, d'ordinaire plus experts. Mais avec la facilité qu'il y a aux USA pour abuser du système, faire du fric (pour soi et pour le parti), se faire prendre donne presque l'impression que ces gens sont des demeurés profonds. 

Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, Tancrède a dit :

Que 4 se soient fait choper, c'est une honte pour leurs partis, d'ordinaire plus experts. Mais avec la facilité qu'il y a aux USA pour abuser du système, faire du fric (pour soi et pour le parti), se faire prendre donne presque l'impression que ces gens sont des demeurés profonds. 

bonsoir,

au passage, je reste toujours aussi interloqué que des politiques de haut rang, qui jouent dans la cour des grands au niveau mondial, se montrent, avec leurs équipes, aussi naïfs, bisounours, candides, etc ... avec les technologiques électroniques. De tout temps les propos personnels ou restreints des politiques peuvent être rapportés, cela fait les délices en France d'un journal du mercredi, mais il est toujours aisé de démentir. Cette fausse sécurité du démenti ou du noyage de poisson fait souvent oublier que les possibilités d'enregistrement ont prodigieusement progressé : micro ou caméra caché accessible par monsieur tout le monde, enregistrement de conversations téléphoniques ou assimilées ... Pompon suprême, les  messageries électroniques et toutes les traces de documents informatiques.

Si on peut rire de tout mais pas avec n'importe qui, il est ahurissant de voir les politiques et leurs s'épancher électroniquement et sans précaution sur tout ce qu'ils pensent font prévoient etc ... Tout peut leur revenir en pleine poire répété, amplifié, déformé, et ils n'en prennent conscience que quand cela leur pète à la gueule. Je ne sais pas si des politiques à l'ancienne comme un Mitterrand par exemple sauraient résister à ce tourbillon de mails, sms, réseaux sociaux et autres épanchements électroniques, mais ils avaient un art du fusible, de la discrétion, des écrans multiples etc ...  bref tout un art de la pratique politique qui fait défaut de nos jours.

Pourquoi pas un jour un responsable politique qui raconterait en temps réel ses mille et un petits secrets du pouvoir pendant qu'on y est ?

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Bon tweet de Wikileaks.

Les américains comme la plupart des peuples se comportent en enfants, ils comptent toujours sur l'arrivée d'un homme providentiel pour les guider et pour peu qu'ils l'aiment bien ils le laisse faire tout ce qu'il veut (peut) une fois au pouvoir.

Et maintenant ils se réveillent avec un président controversé et se rendent compte qu'il a à disposition tous les outils liberticides qu'ils avaient autorisés sans broncher à son prédécesseur.

Plutôt que de réfléchir à réformer le système électoral ils vont aller manifester dans la rue pour ... pour quoi au juste ? Dire qu'ils n'acceptent pas les résultats ? Qu'ils ne sont pas contents ? Et une fois qu'un démocrate charismatique va émerger ils oublieront tout cela et espéreront cette fois-ci être du bon coté de l'histoire.

Edited by Pseudonyme
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

5 minutes ago, Pseudonyme said:

Bon tweet de Wikileaks.

Les américains comme la plupart des peuples se comportent en enfants, ils comptent toujours sur l'arrivée d'un homme providentiel pour les guider et pour peu qu'ils l'aiment bien ils le laisse faire tout ce qu'il veut (peut) une fois au pouvoir.

Et maintenant ils se réveillent avec un président controversé et se rendent compte qu'il a à disposition tous les outils liberticides qu'ils avaient autorisés sans broncher à son prédécesseur.

Plutôt que de réfléchir à réformer le système électoral ils vont aller manifester dans la rue pour ... pour quoi au juste ? Dire qu'ils n'acceptent pas les résultats ? Qu'ils ne sont pas contents ? Et une fois qu'un démocrate charismatique va émerger ils oublierons tout cela et espéreront cette fois-ci être du bon coté de l'histoire.

C'est cocasse quand on sait le mal qu'on faits les révélation wikileaksienne a la campagne d'Hilary :bloblaugh:

D'un autre coté les 4 points énoncés ne sont pas le monopole de Trump ... les soit disant "gauchiste défenseur des liberté et tout le tralala" du gouvernement précédent en ont largement usé et abusé ...

C'est la même chose en France. Tous ce que les socialistes ont reproché au sarkozysme en terme de liberté, intimité et de logique d'exception ... ils se sont vautré dedans juste après.

Link to comment
Share on other sites

28 minutes ago, g4lly said:

C'est cocasse quand on sait le mal qu'on faits les révélation wikileaksienne a la campagne d'Hilary :bloblaugh:

D'un autre coté les 4 points énoncés ne sont pas le monopole de Trump ... les soit disant "gauchiste défenseur des liberté et tout le tralala" du gouvernement précédent en ont largement usé et abusé ...

C'est la même chose en France. Tous ce que les socialistes ont reproché au sarkozysme en terme de liberté, intimité et de logique d'exception ... ils se sont vautré dedans juste après.

C'est particulièrement la marque d'un pays très polarisé, et souligne à quel point l'élection est plus une affaire de confiance en la personne (que du contenu du programme ou des politiques affichées) et de sentiment d'appartenir au même camp que lui: quand c'est celui-là, le "vôtre" qui fait les crasses, c'est bon, c'est le job de chef d'Etat (les décisions "dures" et tout le tralala.... Dans le cas américain, c'est dit avec la larme à l'oeil, un air patriotique en fond sonore, et un discours fait de phrases grandiloquentes et mélodramatiques), mais quand c'est le gars du camp d'en face, c'est la tyrannie, l'occupation, la seconde naissance d'Adolf.... Le tout est autant amplifié par la polarisation que par la chute totale de confiance dans les élites et les institutions publiques et privées du pays (raison pour laquelle Obama a aussi un problème avec beaucoup de démocrates et indépendants sur ce sujet). Mais si les tendances nixoniennes de Trump se confirment, il risque de pousser ce phénomène quelques crans plus loin. Au final, c'est bien de la période de Nixon que ce mode de relation nouveau au pouvoir date aux USA: le Watergate incarne la chose, mais c'est un espace de temps entre les années 60 et 70 qui recouvre la gestation initiale du phénomène en tant que réalité politique (y'avait un terrau fertile, certes, avec le rapport au gouvernement fédéral de certaines populations, mais c'était géographiquement limité). La guerre du VN, la violence face au mouvement des droits civiques, le mensonge révélé lors de l'offensive du Têt, mais aussi la profonde division créée par la question de l'avortement (autour de laquelle s'est structuré politiquement/électoralement/financièrement l'ensemble cohérent des mouvements religieux).... A vraiment amorcé la chose, aidé ensuite par le désenchantement économique et social. 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, jeansaisrien a dit :

bonsoir,

la fin de campagne sans dérapages et les premières heures réglées au millimètres sentent surtout un gros travail de titan de son équipe proche pour gérer tout ca en pro. Reste à savoir combien de temps ils vont parvenir à canaliser le volcan, voir à le domestiquer.

2 tweet en 24h, un jour de victoire, ils ont dû lui mettre des mouffles pour qu'il ne puisse plus tappoter le clavier de son ... euh il a quoi en smartphone le Donald ? Quand même pas un truc fabriqué en chine avec des composants étrangers quand même ? 

Son équipe de campagne l'avait interdit de Twitter durant les dernières quarante-huit heures de la campagne, justement pour éviter une connerie de dernière minute.

C'est assez rassurant quand on pense que ce type-là va gérer beaucoup de Minuteman (et de Minutemen)...

Link to comment
Share on other sites

Le 9 novembre 2016 Neuron a écrit :

http://www.air-defense.net/forum/topic/20157-bon-ils-le-font-ou-pas-qui-les-américains-éliront-ils-le-8-novembre/?do=findComment&comment=1011942

Peut-être ce sujet a t-il déjà été abordé sur Trump...

Bref l'avis de Trump sur la bombe nucléaire française à la fin des années 80 c'est quelquechose !

http://m.slate.fr/story/116455/donald-trump-france-nucleaire

Ce n'est pas complètement un scoop. Trump était revenu sur ce sujet lors d'une interview donnée au New Yorker en 1997 :

Le 24/3/2016 à 15:42, Wallaby a dit :

http://www.newyorker.com/magazine/1997/05/19/trump-solo (19 mai 1997)

Portrait de Trump combinant plusieurs interviews "embedded" chez Trump.

Au cours d'une soirée, après que Trump eut reçu un coup de téléphone du général russe Lebed, Trump explique au journaliste qu'il connait plein de gens, Gorbatchev, Nixon, Reagan, Carter, Bush etc... et glisse dans la conversation que "si un fauteur de troubles comme Muammar Kadhafi mettait la main sur une bombe atomique, lui Trump, travaillerait avec les leaders de l'union soviétique pour s'occuper des lunatiques qui rêvent d'armageddon nucléaire".

 

 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Juste pour recadrer quelques choses et refoutre 2-3 patates au fond du sac:

- Trump a récolté autour d'1,3 millions de voix de moins que Romney en 2012

- Clinton a chopé autour de 6 millions de voix de moins qu'Obama en 2012

 Pour ceux qui veulent absolument parler de révolution politique ou de grand élan de masses ignorées. 

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

 

   Le fameux plan Trump dont il est question et dont l'idéologie est fondamentalement basée sur une sorte de supériorisme des grands fortunés comme lui qui seraient + capables d'arracher des accords géostratégiques parce qu'ils seraient vendeurs et eux auraient le sourire a la différence d'un fonctionnaire d'état venu vendre de la soupe a la grimace ...

 

   En dit assez long sur le caractère mégalomaniaque du personnage : Il est suffisamment mégalo pour croire qu'il y a que lui, le milliardaire souriant et qui sait "vendre" qui serait compétent pour négocier avec le reste du monde un désarmement nucléaire ... (le mec se voit en sauveur du monde par compétence de milliardaire souriant qui sait vendre ... Mais vraiment quoi, il y croit !)

   Et son insistance monomaniaque sur ses propres peurs que les armes nucléaires américaines (ou bien un autre arsenal nuke dans le monde) soient entre les mains d'un dirigeant violent, paranoiaque et agité :  Me fait presque penser a l'idée que le monsieur en est a faire des rêves prémonitoires ou il a toujours pas compris que c'est lui l'agité de ses cauchemards qui va appuyer sur le bouton ...

   Ce mec est dangereux

  Et venir nous foutre sur le dos qu'on aurait vendu de la prolifération nuke a Kadhafi : Lamentable ... Mais que voulez vous j'imagine bien Trump dans les années Reagan devoir "juger et toiser" un président français qui se dit socialiste et qui a gagné les élections grace a un bel accord/alliance avec les communistes français qui il est vrai eux prenaient des ordres a "l'internationale"  (a moscou quoi ...) pour sur que tonton françois pour un Trump dans sa tour tour d'ivoire de Manhatan y voit un "son of a bitch"

 

    Ce type c'est du concentré de poubelle, vous savez le jus noir qu'on récolte a l'embase d'une décharge ... Trump est le jus noir capilaliste mégalomane né de l'opposition Est-Ouest

  (Et il existe probablement des alter-egos communisss' a travers le monde, qui se verraient bien en mégalo petit père du peuple sauvant le monde de la même façon ...)

   Pour l'instant je ne vois qu'un type qui pourrait bien nous y mener droit un de ses 4, car le problème des milliardaires mégalos c'est qu'ils savent pas s'arrêter

Link to comment
Share on other sites

il y a 33 minutes, Tancrède a dit :

Juste pour recadrer quelques choses et refoutre 2-3 patates au fond du sac:

- Trump a récolté autour d'1,3 millions de voix de moins que Romney en 2012

- Clinton a chopé autour de 6 millions de voix de moins qu'Obama en 2012

 Pour ceux qui veulent absolument parler de révolution politique ou de grand élan de masses ignorées. 

Toute la grande presse des deux côtés de l'Atlantique ou presque, et tous les fervents admirateurs de Trump de ce côté-ci : ils sont pour une fois d'accord ! N'est-ce pas émouvant ?

Une bonne occasion de faire le tri.

Il y a 13 heures, g4lly a dit :

Les gros industriel qui "fraudent" le l’impôt partout dans le monde, ont déjà presque obtenu des grosses ristournes pour rapatrier leurs revenus des paradis fiscaux vers les USA ...

Oui : outre un probable coup d'arrêt à l'accord de paris (si les USA s'en extraient, les chinois et bien d'autres suivront.*), il va surtout y avoir un sacré coup d'arrêt aux progrès lents mais à mon sens réels en matière de pillage fiscal, et de régulation financière.

Mais bon : c'est  sûrement pour le confort des es "petits blancs" que les grands blancs font ça : ils les prennent sous leurs ailes, tout ça.

 

* ou alors on risque de devenir alliés aux chinois contre les USA ? :blink:

Link to comment
Share on other sites

il y a 46 minutes, alpacks a dit :

   Le fameux plan Trump dont il est question et dont l'idéologie est fondamentalement basée sur une sorte de supériorisme des grands fortunés comme lui qui seraient + capables d'arracher des accords géostratégiques parce qu'ils seraient vendeurs et eux auraient le sourire a la différence d'un fonctionnaire d'état venu vendre de la soupe a la grimace ...

Bah oui, si les pauvres étaient malins, ils ne resteraient pas pauvres...  :chirolp_iei:

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

  • pascal featured and locked this topic
  • pascal unlocked this topic
  • Akhilleus locked this topic

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,642
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Mobius1
    Newest Member
    Mobius1
    Joined
  • Forum Statistics

    21.3k
    Total Topics
    1.4m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...