Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Recommended Posts

Grandiose, dis-tu ? Attendez voir la suite... :smile:

Le président-élu a accordé un entretien sur l'Europe à deux journaux conservateurs, The Times et Bild.

Ici New-York, Trump parle aux Européens

Citation

(...) « Je suis un grand fan des Britanniques », assure-t-il. « Le Brexit va s’avérer être une chose géniale », poursuit-il, avant de se dire impatient de rencontrer Theresa May, la première ministre britannique, afin de conclure un accord commercial avec le Royaume-Uni, « rapidement et dans les règles ».

(...) Plus encore que cette philippique, déjà connue, contre la politique migratoire de Mme Merkel, le qualificatif d’« obsolète » à propos de l’OTAN, déjà utilisé pendant sa campagne, où encore la condamnation des « sanctions qui font très mal à la Russie », ce sont les propos protectionnistes de M. Trump qui devraient provoquer les plus vives réactions en Allemagne, où la chancelière a longtemps défendu le traité de libre-échange entre l’Union européenne et les Etats-Unis, même si elle a reconnu, quelques jours après l’élection de M. Trump, qu’il aurait désormais peu de chances d’aboutir : « L’Allemagne est un pays génial, un grand pays producteur. Quand on va sur la 5e Avenue [à New York], on voit que tout le monde a une Mercedes garée devant chez lui, pas vrai ? Or le fait est que vous [les Allemands] êtes très injustes avec les Etats-Unis. Combien de Chevrolet avez-vous en Allemagne ? Pas beaucoup, peut-être aucune, dehors on n’en voit pas une seule. Ça doit marcher dans les deux sens. Moi je veux que ça soit juste. (…) Vous pouvez fabriquer des voitures pour les Etats-Unis, mais vous devrez payer 35 % de taxes sur chaque voiture qui entre aux Etats-Unis. »

Entre Londres et Berlin, M. Trump a donc clairement choisi son partenaire privilégié en Europe. « Regardez l’Union européenne. C’est, en gros, un instrument pour l’Allemagne. C’est la raison pour laquelle je pense que la Grande-Bretagne a eu bien raison d’en sortir (…). Les individus et les pays veulent leur identité. Les Britanniques voulaient leur propre identité. Je pense sincèrement que s’ils n’avaient pas été contraints de prendre tous ces réfugiés – avec tous les problèmes qui vont avec –, alors il n’y aurait pas eu de Brexit. Ça a été la goutte qui a fait déborder le vase. Si vous me posez la question, je vous dirai qu’il y a d’autres pays qui sortiront [de l’Union européenne]. »

« Je suis très fier de l’Allemagne, et l’Allemagne est quelque chose de très particulier. (…) J’aime l’ordre. J’aime quand les choses sont bien rangées. Les Allemands sont connus pour ça, et moi aussi. Et j’aime aussi la force. »

Avec le Royaume-Uni, M. Trump, dont la mère était d’origine écossaise, se sent d’autres affinités. « Ma mère aimait beaucoup le cérémonial. Je crois que j’ai pris beaucoup de ce côté-là. Ma mère aimait la reine. Elle aimait le cérémonial de la cour et la beauté, personne ne connaît aussi bien ces choses que les Anglais. (…) Les Ecossais sont aussi réputés pour respecter l’argent. Moi aussi j’ai beaucoup de respect pour l’argent. Seulement je dois en gérer beaucoup, c’est mon problème. »

« Ce qui est intéressant avec Twitter, c’est qu’il faut être très précis. Quand je dis quelque chose en public ou à des journaux, et que ça n’est pas reproduit avec précision, ça n’est vraiment pas bien. On ne peut pas faire grand-chose contre. Quand on tweete – et je suis prudent –, c’est exact, très exact, et ça fait du “breaking news”. »

 

 

La critique de l'acceptation par l'Allemagne de la migration anarchique de masse n'est pas nouvelle, non plus que le soutien au Brexit. Dans les deux cas, ce n'est pas si intéressant parce qu'il s'agit après tout d'événements du passé.

Trump qui rappelle que l'OTAN est obsolète, ou qui condamne les sanctions contre la Russie, voilà qui pourrait avoir une influence sur l'avenir - pas tout à fait négligeable, nous parlons du futur président américain, et le futur c'est pour bientôt in shaa Allah. C'est un signe que Trump pourrait bien rester Trump.

Encore plus intéressant, parce que sauf erreur de ma part nouveau :

- Volonté de conclure rapidement un accord commercial avec le Royaume-Uni, à la fois logique du point de vue des intérêts américains, et un appui concret à Theresa May dans ses discussions avec l'UE

- Volonté d'avoir une politique protectionniste à l'égard de l'Allemagne aussi - donc plus généralement de l'Europe : "Moi je veux que ça soit juste". Voilà qui va vraiment faire s'étouffer sur la Willy-Brandt-Straße...

- Dénonciation de l'UE comme "un instrument pour l'Allemagne", et annonce de futures nouvelles sorties, qui peut aussi se lire - en la sollicitant à peine - comme annonce de soutien ou du moins de sympathie à l'égard des pays qui choisiraient de sortir. Je n'irai pas jusqu'à dire que cette annonce doit être prise au pied de la lettre - bon, ok, soyons franc : cette annonce ne vaut pas grand chose :smile: - cependant elle montre bien un positionnement disons pas tout à fait favorable aux intérêts de la Chancellerie allemande

Bon, il y aussi les parties amusantes - le style Trump est si particulier :happy: :

- L'Allemagne appréciable parce qu'incarnation à la fois de l'ordre et de la force. Heureusement que Trump n'utilise pas de stéréotypes hein !

- La Grande-Bretagne c'est le cérémonial de la cour plus l'argent, parce que les Écossais sont près de leurs sous c'est bien connu

- La plus savoureuse peut-être, Trump qui vante sa prudence quand il gazouille... eh ben ! :laugh:

Enfin on comprend - si on ne l'avait pas encore perçu - que Trump adore faire de la breaking news, de la nouvelle cassante. Il aime par-dessus tout casser la baraque, après avoir cassé le Barack. (*)

 

(*) Honte, moi ? Oui. Mais je n'allais pas laisser passer cette opportunité, tant qu'il est encore temps, hein ? :tongue:

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 2 minutes, Lezard-vert a dit :

pas un seul mots sur les autres pays européens ?

Quoi, tu penses à un pays en particulier peut-être ? :happy:

Trump est toujours prêt à ensevelir son interlocuteur sous un tombereau de commentaires admiratifs "great leader, wonderful country etc." - sauf si on l'a mis de mauvaise humeur, auquel cas il ira sans tarder à l'autre extrême. C'est plutôt agréable de se faire complimenter non-stop, mais ce n'est pas très important. La raison pour laquelle la France n'a pas droit à ce traitement, ni à un chapelet de stéréotypes positifs utilisés comme compliments, c'est bien sûr qu'il n'y avait aucun journaliste français à cet entretien.

Cela dit, Trump me semble aussi un pragmatique, et du point de vue américain ou plus généralement non-européen, la France n'est pas un pays très important aujourd'hui c'est juste un fait.

L'Allemagne est importante parce qu'elle dirige en pratique l'UE - oui je vais un peu vite, mais soyons sérieux ce n'est pas faux et à peine simplifié - et la Grande-Bretagne est importante parce qu'elle a décidé de sortir de l'UE donc de devenir un facteur indépendant. Tant que la France ni ne prend les moyens de rééquilibrer ou de se révolter contre l'Allemagne à l'intérieur de l'UE, ni ne décide d'en sortir, elle n'aura qu'une importance diminuée du point de vue des tiers, qu'ils soient américains, chinois, russes ou autre chose.

 

Sinon, l'article de Bild comme celui du Times ne sont pas en accès libre, mais leurs titres indiquent déjà ce qui a retenu l'attention de chacun, sans surprise en relation avec son propre pays :

„Ich mag Stärke. Ich mag Ordnung“ (J'aime la force. J'aime l'ordre)

"I’ll do a deal with Britain" (Je ferai un accord avec la Grande-Bretagne)

Link to comment
Share on other sites

 

Donald Trump tire à boulets rouges sur l'Union européenne

http://www.lefigaro.fr/international/2017/01/16/01003-20170116ARTFIG00079-donald-trump-tire-a-boulets-rouges-sur-l-union-europeenne.php

Il aimerait bien la voir explosée, sur le principe de diviser pour régner. C'est une entité économique qui gene considérablement les intérêts américains.

Si il réussissait, il pourra faire avancer les intérêts économique au dépend des notres.

Edited by zx
Link to comment
Share on other sites

il y a 24 minutes, Alexis a dit :

Sinon, l'article de Bild comme celui du Times ne sont pas en accès libre, mais leurs titres indiquent déjà ce qui a retenu l'attention de chacun, sans surprise en relation avec son propre pays :

„Ich mag Stärke. Ich mag Ordnung“ (J'aime la force. J'aime l'ordre)

Avec ça, il est certain de beaucoup rassurer les allemands. Prochaine étape : Arbeit macht frei.

il y a 24 minutes, Alexis a dit :

"I’ll do a deal with Britain" (Je ferai un accord avec la Grande-Bretagne)

Ca c'est d'l'ambition, coco ! Comme si, de fait et à travers l'UE, le RU n'avait avait pas déjà des accords avec les USA, ou comme si qui que ce soit imaginait qu'il puisse ne pas y avoir d'accord...

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

http://www.spiegel.de/international/world/overwrought-political-correctness-helped-trump-win-a-1125725.html (5 janvier 2017)

Article assez bien ficelé qui rassemble les différents concepts idéologiques en vogue dans les universités dites "progressistes". J'extrapole un peu :

"safe space" : lieu où la liberté d'expression est restreinte pour ne pas choquer les oreilles sensibles

"microagressions" : les blasphèmes interdits sous peine de sanction

"trigger" : réactivation du traumatisme : les membres des minorités sont assimilés à des victimes en état de choc post-traumatique. À des patients.

"diversité" : le catalogage des personnes par tout ce qu'on veut, mais surtout pas par le niveau de fortune ou la classe sociale qui est l'impensé de l'affaire

"appropriation culturelle" : l'une des formes de blasphème interdites par la pensée orthodoxe

"allyship" : le prétexte au nom duquel l'individu renonce à la liberté d'expression, au débat contradictoire, donc à la raison et se soumet à l'orthodoxie

 

 

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

17 hours ago, zx said:

hmmm, atmosphère atmosphère, peace & love

CIA => Trump, ferme ton clapet !

Le chef de la CIA prévient Trump de faire attention à ce qu'il dit

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/01/15/97001-20170115FILWWW00126-le-chef-de-la-cia-previent-trump-de-faire-attention-a-ce-qu-il-dit.php

 

Maintenant dur de douter de la position de la CIA dans cette histoire... A ce que je sache ce n'est pas dans leurs habitudes de gronder le président en public. En réponse Trump tweet en se demandant si Brennan était à l'origine de la récente campagne de désinformation.

Je ne sais pas si ça a été posté ici, mais il y a récemment eu des news pointant Michael Flynn du doigt pour avoir pour avoir téléphoné 5 fois aux Russes le jour où Obama a décidé d'en expulser 35, bouh ! Pas bien ! Alors on peut se demander comment cette info a été obtenue, Glenn Greenwald donne une piste : le journaliste qui a obtenu cette "info" est David Ignatius et aurait pour habitude de publier des "infos" venant de la CIA.

Le gros problème de ces agences semble être le tropisme pas assez anti-russe de Trump (ils ont besoin d'un ennemi qui fait peur pour continuer à justifier leur existence et leur hypertrophie) qu'il est assez seul à partager. Les démocrates et les autres républicains vont certainement essayer de s'acoquiner avec la communauté du renseignement contre Trump et ceux qui le suivront vis à vis de la Russie... mais ils seront rares, comme le disait Chuck Shumer il y a deux semaines à propos de l'IC : "they have six ways from Sunday at getting back at you".

D'ailleurs les auditions de Tillerson, Matis, etc, laissent penser qu'eux même ne seront pas strictement sur une ligne Trump, mais peut être plus une ligne GOP. Article à ce sujet qui donne une idée de ce que certains espèrent au GOP : https://thehill.com/homenews/administration/314252-dissenting-nominees-give-hope-to-gop-skeptics-of-trump

Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, Pseudonyme a dit :

A ce que je sache ce n'est pas dans leurs habitudes de gronder le président en public. En réponse Trump tweet en se demandant si Brennan était à l'origine de la récente campagne de désinformation.

C'est un peu l'inverse : Trump a affirmé (ou clairement sous-entendu) presque immédiatement après les "révélations" de Mother-Jones et Buzzfeed que les infos avaient fuitées par les services de renseignement (US ou Mi6 anglais : il y en a pour tout le monde), ce qui correspond tout de même à une accusation grave.

Grave et absurde puisque :

  • plein de monde, de journalistes, de parlementaires entre autres, a affirmé avoir vu ou eu ces papiers bien avant : secret de polichinel...
  • Trump ne fournit pas le moindre élément pour appuyer ses dires ; je viens d'oser regarder Breitbart : pas plus, mais ils cultivent une mémoire de poisson-rouge chez leur lecteurs, donc il faudrait regarder les archives d'hier ou d'avant-hier...
  • les dits services de renseignements sont plutôt sur la sellette pour n'avoir apparemment pas diligenté beaucoup d'investigations sur ces affaires.

Brennan tance Trump qui l'a vilipendé.

Edited by Boule75
orthographe
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Réponse du berger à la bergère, de Sigmar Gabriel (vice-chancelier et Ministre de l'Economie, SPD) à Trump (Trump) :

Citation

Responding to Trump’s comments that Merkel had made an “utterly catastrophic mistake by letting all these illegals into the country”, Gabriel said that the increase in the number of people fleeing the Middle East to seek asylum in Europe had partially been a result of US-led wars destabilising the region.

“There is a link between America’s flawed interventionist policy, especially the Iraq war, and the refugee crisis, that’s why my advice would be that we shouldn’t tell each other what we have done right or wrong, but that we look into establishing peace in that region and do everything to make sure people can find a home there again”, Gabriel said.

[...]

"We are making gigantic financial contributions to refugee shelters in the region, and these are also the results of US interventionist policy.”

-> Gabriel a dit que l'accroissement du nombre de personnes fuyant le Moyen-Orient pour demander asile en Europe avait été partiellement le produit de guerres menées par les USA et déstabilisant la région

"Il y a un lien entre les mauvaises politiques interventionnistes des Etats-Unis, tout spécialement la guerre d'Irak, et la crise des réfugiés, c'est pourquoi mon avis serait que nous ne devrions pas nous dire les uns aux autres ce que nous avons fait de bien ou de mal, mais plutôt rechercher comment établir la paix dans cette région et de faire en sorte que que les gens puisse y trouver une demeure à nouveau", a affirmé Gabriel."

[...]

"Nous engageons des contributions financières gigantesques pour l'hébergement des réfugiés dans cette région, et celles-ci découlent également des résultats des politiques interventionnistes des US".

Ambiance...

Dans le même article :

  • Gabriel signale que le protectionnisme est une danse qui se joue à deux, ou plus ;
  • Peskov rapporte que Poutine est tout à fait d'accord avec l'idée trumpienne que l'OTAN soit obsolète,...
  • ... mais pas du tout d'accord avec l'idée de lier levée des sanctions et poursuite du désarment nucléaire ;
  • et qu'en substance, "les sanctions on s'en tape !"
    Bizarre ça : j'aurais pourtant juré avoir entendu de hauts cris toutes ces années à propos de ces sanctions. :combatc:
Edited by Boule75
Link to comment
Share on other sites

1 minute ago, Boule75 said:

Réponse du berger à la bergère, de Sigmar Gabriel (vice-chancelier et Ministre de l'Economie, SPD) à Trump (Trump) :

-> Gabriel a dit que l'accroissement du nombre de personnes fuyant le Moyen-Orient pour demander asile en Europe avait été partiellement le produit de guerres menées par les USA et déstabilisant la région

"Il y a un lien entre les mauvaises politiques interventionnistes des Etats-Unis, tout spécialement la guerre d'Irak, et la crise des réfugiés, c'est pourquoi mon avis serait que nous ne devrions pas nous dire les uns aux autres ce que nous avons fait de bien ou de mal, mais plutôt de rechercher comment établir la paix dans cette région et de faire en sorte que que les gens puisse y trouver une demeure à nouveau", a affirmé Gabriel."

[...]

"Nous engageons des contributions financières gigantesques pour l'hébergement des réfugiés dans cette région, et celles-ci découlent également des résultats des politiques interventionnistes des US".

Ambiance...

Dans le même article :

  • Gabriel signale que le protectionnisme est une danse qui se joue à deux, ou plus ;
  • Peskov rapporte que Poutine est tout à fait d'accord avec l'idée trumpienne que l'OTAN soit obsolète,...
  • ... mais pas du tout d'accord avec l'idée de lier levée des sanctions et poursuite du désarment nucléaire ;
  • et qu'en substance, "les sanctions on s'en tape !"
    Bizarre ça : j'aurais pourtant juré avoir entendu de hauts cris toutes ces années à propos de ces sanctions. :combatc:

Si c'est vraiment ce que Poutine a dit.... Cela voudrait-il dire qu'il a politiquement besoin des sanctions pour blâmer quelqu'un, pointer des doigts et couvrir les insuffisances de son propre gouvernement? 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 3 minutes, Tancrède a dit :

Si c'est vraiment ce que Poutine a dit.... Cela voudrait-il dire qu'il a politiquement besoin des sanctions pour blâmer quelqu'un, pointer des doigts et couvrir les insuffisances de son propre gouvernement? 

On trouve aussi ça dans le même article du Guardian sur ce sujet, avec un lien en russe :

Citation

Konstantin Kosachyov, head of the foreign affairs committee in the Russian senate, said the cancellation of sanctions was “definitely not an end in and of itself for Russia”.

“It’s not even a strategic goal for which something needs to be sacrificed, especially in the security sphere,” he told state news agency RIA Novosti. “We think [sanctions] are a bad legacy of the departing White House team that need to be sent after it into history.”

 

En clair ils espèrent la levée des sanctions sans contrepartie, ni Crimée, ni désarmement, juste parce que Trump remplace Obama.

Link to comment
Share on other sites

6 minutes ago, Boule75 said:

On trouve aussi ça dans le même article du Guardian sur ce sujet, avec un lien en russe :

En clair ils espèrent la levée des sanctions sans contrepartie, ni Crimée, ni désarmement, juste parce que Trump remplace Obama.

S'ils y croient vraiment, c'est que les photos de la séance-pipi doivent montrer la vraie (et décevante) taille de l'engin de Trump.... 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, Boule75 a dit :
Citation

We think [sanctions] are a bad legacy of the departing White House team that need to be sent after it into history

 

Ben voilà, même pas besoin de jamesbonderie Russe pour faire chanter Trump. Les services de renseignement US lui ont communiqué les secrets aux mains des ruskoffs, et Trump connait maintenant la contrepartie. Le "great-deal-maker-in-chief" a désormais toutes les cartes en main :laugh:

 

Link to comment
Share on other sites

2 hours ago, Boule75 said:

Brennan tance Trump qui l'a vilipendé.

Vilipendé pour avoir fait un briefing sur un dossier bidon sachant que l'information sortirait et ferait du mal à Trump.
Ce briefing complètement injustifié avait uniquement pour but de faire de la publicité à ce document et de signaler aux media qu'ils pouvaient maintenant en parler.
Trump a de très bonnes raisons d'être en colère.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Boule75 a dit :

Réponse du berger à la bergère, de Sigmar Gabriel (vice-chancelier et Ministre de l'Economie, SPD) à Trump (Trump) :

Dans le même article :

  • Peskov rapporte que Poutine est tout à fait d'accord avec l'idée trumpienne que l'OTAN soit obsolète,...
  • ... mais pas du tout d'accord avec l'idée de lier levée des sanctions et poursuite du désarment nucléaire ;
  • et qu'en substance, "les sanctions on s'en tape !"
    Bizarre ça : j'aurais pourtant juré avoir entendu de hauts cris toutes ces années à propos de ces sanctions. :combatc:

Je comprendrais plutôt que les exigences russes soient une levée inconditionnelle des sanctions, précondition à des pourparlers sérieux sur le désarmement nucléaire. En octobre lorsque la Russie avait suspendu l'accord avec les USA sur le recyclage du plutonium, elle avait posé les conditions suivantes aux Américains pour l'appliquer de nouveau :

https://fr.sputniknews.com/international/201610031028031200-plutonium-desarmement-recyclage-usage-conditions/ (3 octobre 2016)

Réduire leur infrastructure et le nombre de leur contingent militaire dans les pays membres de l'Otan, ayant rejoint l'alliance après le 1er septembre 2000.

Annuler la loi Magnitski et lever toutes sanctions contre les personnes physiques et morales russes, assujetties à cette loi.

Compenser les dommages causés par ces restrictions ainsi que par les contre-sanctions de la part de Moscou contre Washington.

Établir un plan précis sur le recyclage des volumes excédentaires de plutonium.

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 48 minutes, Wallaby a dit :

Je comprendrais plutôt que les exigences russes soient une levée inconditionnelle des sanctions, précondition à des pourparlers sérieux sur le désarmement nucléaire. En octobre lorsque la Russie avait suspendu l'accord avec les USA sur le recyclage du plutonium, elle avait posé les conditions suivantes aux Américains pour l'appliquer de nouveau :

Tel que je l'avais interprété, le deal imaginé par Trump était :

  • on reconnaît le rattachement de la Crimée sans conditions
  • en échange vous acceptez des discussions sur le désarmement nucléaire qui iront de pair avec la levée des sanctions.

 

il y a 34 minutes, Pseudonyme a dit :

Vilipendé pour avoir fait un briefing sur un dossier bidon sachant que l'information sortirait et ferait du mal à Trump.
Ce briefing complètement injustifié avait uniquement pour but de faire de la publicité à ce document et de signaler aux media qu'ils pouvaient maintenant en parler.
Trump a de très bonnes raisons d'être en colère.

J'comprend pô : pour toi, dès qu'un briefing très confidentiel est fait au président, tout le monde est informé, l'info sort ?

Ca a surtout l'air de sortir tout droit d'un chapeau : il y a plein de monde qui avait envie de voir ces infos sortir et elles étaient au coeur du sujet Trump-Russie.

Par ailleurs je suis déjà habitué aux colères trumpiennes : trop fréquentes, trop vaines.

Link to comment
Share on other sites

http://fr.timesofisrael.com/mattis-la-capitale-disrael-ou-je-me-rends-est-tel-aviv/ (13 janvier 2017)

James Mattis :

- sur l'Iran : l'accord est "imparfait" mais il faut respecter la parole donnée

- sur Israël : « La capitale d’Israël où je me rends est Tel-Aviv » ; il n’y a pas d’ « autre » voie de sortie du conflit israélo-palestinien que la solution à deux Etats.

 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

@Wallaby : l'impression qui se dégage des 48 dernières heures, tout de même, est celle d'un hiatus complet et permanent entre Trump et les membres de son gouvernement, sur de nombreux sujets. De l'OTAN à Israël maintenant, de l'attitude face aux agences de renseignement et eut égard à la couverture santé des américains, ça tire à hue et à dia. Le voilà qui annonce une couverture santé universelle, dont sa majorité ne veut pas, pas du tout, jamais, en aucune manière, un-american, et j'en passe.

Trump vows ‘insurance for everybody’ in Obamacare replacement plan

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

5 hours ago, Wallaby said:

Compenser les dommages causés par ces restrictions ainsi que par les contre-sanctions de la part de Moscou contre Washington. 

Ils avaient demandé la même chose à l'UE. Qu'ils demandent la levée des sanctions, soit. Qu'ils demandent le remboursement des pertes engrangées par ces sanctions, c'est osé mais passons. Après tout, si le jeu en vaut la chandelle, pourquoi pas? Mais qu'ils demandent le remboursement des pertes qu'ils se sont auto-infligés...

 

Ce que je note surtout dans les dernières déclarations de Trump, c'est qu'il semble prêt à appliquer le traitement chinois aux voitures allemandes (et on sait à quel point les Allemands aiment leurs bagnoles1) pour le simple fait que Chevrolet n'est pas présent en Europe (alors que GM a retiré Chevrolet d'Europe au profit de son autre marque: Opel). Est-ce qu'il pense vraiment ce qu'il dit?

1http://i.imgur.com/QOjfDrR.png

Edited by mehari
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • pascal featured and locked this topic
  • pascal unlocked this topic
  • Akhilleus locked this topic

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,665
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Godefroy de Bouillon
    Newest Member
    Godefroy de Bouillon
    Joined
  • Forum Statistics

    21.3k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...