Recommended Posts

1 minute ago, amarito said:

Je ne comprends pas, c'est pas bien le Trumpisme ?

Chacun voit midi à sa porte ... mais vu de chez moi ... c'est la bêtise dans toute sa splendeur.

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 33 minutes, g4lly a dit :

Chacun voit midi à sa porte ... mais vu de chez moi ... c'est la bêtise dans toute sa splendeur.

OK mais est ce un forum pour discuter, comprendre et anticiper, activités qui ont ete baclées ici et dans les medias puisqu'elles ont echoue a prevoir sa victoire et ses decisions, ou est on là juste pour repeter les arguments anti-trumpistes (ultraliberalisme eco, globalisme, neoconservatisme, liberalisme societal)

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
2 hours ago, Ciders said:

La France n'étant pas fichue de contrôler sa propre frontière (même avec Schengen, on pourrait faire bien mieux) ni ses propres eaux territoriales, il serait bien illusoire de taper sur le pauvre Mexique. Accessoirement, nous parlons d'un pays qui a de grosses difficultés internes.

C'est une question de volonté, il existe bien des exemples de frontières peu perméables. Le Mexique est quand même quinzième mondial pour ce qui est du PIB, il n'y a pas de doute que s'il y avait volonté et intérêt ils pourraient bien mieux contrôler la frontière que maintenant, le problème c'est que le Mexique bénéficie économiquement de ces émigrés illégaux qui envoient une partie pas négligeable de leur salaire au Mexique (famille).
De toute façon les États-Unis ont décidé de s'en occuper eux-même et en résultat je ne doute pas que la frontière sera beaucoup moins perméable, par contre à quel prix ? Du grillage et des barbelés + des moyens de surveillance modernes et plus de gardes-frontières feraient probablement plus de sens économique qu'un mur...

@amarito : Don't feed the troll !

Edited by Pseudonyme

Share this post


Link to post
Share on other sites
2 minutes ago, amarito said:

OK mais est ce un forum pour discuter, comprendre et anticiper, activités qui ont ete baclées ici et dans les medias puisqu'elles ont echoue a prevoir sa victoire et ses decisions, ou est on là juste pour repeter les arguments anti-trumpistes (ultraliberalisme eco, globalisme, neoconservatisme, liberalisme societal)

Expliquer que le Mexique est coupable de ne pas etre les USA et doit payer un mur a sa porte, c'est comprendre et anticiper quelques choses?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, amarito a dit :

OK mais est ce un forum pour discuter, comprendre et anticiper, activités qui ont ete baclées ici et dans les medias puisqu'elles ont echoue a prevoir sa victoire et ses decisions, ou est on là juste pour repeter les arguments anti-trumpistes (ultraliberalisme eco, globalisme, neoconservatisme, liberalisme societal)

Le rôle des médias n'est pas de prévoir l'avenir mais de relater des faits.

Share this post


Link to post
Share on other sites
2 minutes ago, Pseudonyme said:

De toute façon les États-Unis ont décidé de s'en occuper eux-même et en résultat je ne doute pas que la frontière sera beaucoup moins perméable, par contre à quel prix ? Du grillage et des barbelés + des moyens de surveillance modernes et plus de gardes-frontières feraient probablement plus de sens économique qu'un mur...

Pas de bras pas de chocolat ... visiblement pour les américains ... qui n'ont a priori pas de quoi s'offrir ce joli mur.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 23 minutes, amarito a dit :

OK mais est ce un forum pour discuter, comprendre et anticiper, activités qui ont ete baclées ici et dans les medias puisqu'elles ont echoue a prevoir sa victoire et ses decisions, ou est on là juste pour repeter les arguments anti-trumpistes (ultraliberalisme eco, globalisme, neoconservatisme, liberalisme societal)

Ca devient difficile aux USA.

On dirait qu'il y a de moins en moins d'espaces où les gens d'opinions et d'horizons divers échangent, confrontent leurs opinions, débattent, parfois vivement mais toujours dans le respect.
Soit tu es rejeté vers Stormfront et les blog conspirationnistes alt-revolution, soit tu es victime "d'une élite dégénérée et corrompue moralement", il n'y a plus de communication.

Les 1er assistent, effarés, à la montée d'un courant d'opinion qui devient majoritaire, il ne le comprennent pas et ils rejettent des portion de plus en plus large de leur propre population (avec tout un nuancier de considérations plus ou moins olfactive) tout en tenant dans le même souffle des discours de solidarité, d'humanisme et contre l'exclusion,

les 2nd rejettent le bébé avec l'eau du bain, sont prêt à croire n'importe quel mensonge, n'importe quel mur (un mur c'est une aliénation à la base!), si ceux qui les ont trompé (de leur point de vue) dit que le ciel est bleu, alors c'est que le ciel est rouge.

C'est l'ambiance qui veut ça.

 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, kotai a dit :

Vous parlez de ces fameuses usines qui sont dénoncer en raison de condition de travail proche de l'esclavagisme?

Je ne suis pas au courant. Y a t il des infos crédibles en ce sens ? :huh:

Ça me surprendrait parce que cette usine est implantée aux Etats-Unis qui ont sans doute des lois sociales moins développées que les nôtres, mais ne sont quand même pas le paradis absolu du patron esclavagiste - c'est d'ailleurs pour ça qu'il y a tant de délocalisations vers des pays plus compétitifs moins regardants.

 

Il y a 7 heures, rogue0 a dit :

Comme je n'aime pas le bashing aveugle, je me suis forcé à trouver 3 points positifs à Trump:

C'est une bonne discipline que je ne peux qu'approuver. Nous sommes en situation "idéologiquement chargée" c'est peu de le dire, les emballements sont non seulement possibles ils sont tout à fait naturels dans ce genre de situation, et il est souhaitable d'éviter les caricatures, même si on considère que Trump est un personnage horrible et dangereux.

Donc si on est sur cette position, tenter de trouver les points positifs cachés, ou du moins les limites aux défauts de Trump ("il est comme ceci jusqu'à tel point, mais pas jusque là quand même") est un bon exercice.

 

Il y a 7 heures, rogue0 a dit :

(Non, je ne compte pas Ivanka dans le lot : car il est au mieux, 50% responsable du résultat :tongue:)

Oui enfin 50% d'une bonne note, c'est pas mal quand même ! :happy:

 

Il y a 7 heures, rogue0 a dit :

Pour finir, ce qui me sidère, c'est que Trump n'a même pas fini sa première semaine au pouvoir!
Imaginez ce que ça va donner en février :unsure:.

Le rythme est impressionnant en effet. Il semble y avoir une volonté de s'imposer aussi par l'ébahissement produit chez ses adversaires, et pour cela ne pas leur laisser un moment de répit est nécessaire.

Cela dit, il ne pourra pas le maintenir longtemps. Assez rapidement, il va se trouver avoir besoin du Congrès pour mettre en place ses politiques, et là qu'il obtienne ce qu'il veut dans une petite ou grande mesure, de toute façon cela ne pourra qu'être plus lent.

 

Il y a 5 heures, Pseudonyme a dit :

Question de point de vue. On peut aussi considérer que le manque de volonté du Mexique pour contrôler sa frontière avec les Etats-Unis (les rentrées de devises les arrange bien) et l'immigration illégale qui en découle est une forme d'agression.

Un marché pour le travail clandestin sous-payé existe au nord du Rio Grande, il n'est pas petit, et ce n'est pas le Mexique qui l'a créé ce marché...

Toute demande suscite une offre correspondante. Et ce n'est pas la responsabilité du gouvernement du Mexique de combattre la satisfaction de cette demande... mais celle du gouvernement des Etats-Unis, s'il le veut sérieusement, c'est-à-dire s'il est prêt à y mettre les moyens. Ce qui est le cas depuis le 20 janvier dernier... peut-être.

Au sujet du mur annoncé par Trump ("build the wall!"), il existe des vues plus ou moins charitables favorables. L'une des plus bienveillantes est celle de Marine Le Pen qui le considère comme un "symbole", celui d'une volonté de lutter réellement contre l'immigration clandestine. Selon la présidente du FN il ne s'agirait pas pour l'essentiel de béton et de barbelés, mais d'autre chose.

Si cette vue est justifiée, alors le fameux mur même s'il est effectivement construit ne sera qu'un élément d'une politique d'ensemble dont le principal volet ne pourra qu'être des punitions dissuasives et réellement appliquées contre les employeurs d'immigrés clandestins... employeurs qui sont des citoyens américains.

En d'autres termes, impossible d'assécher le marché du travail clandestin sous-payé si on ne s'attaque pas à la source, laquelle ne se trouve pas au Mexique mais bien aux Etats-Unis d'Amérique. Tout mur sera contournable si la motivation de le franchir reste suffisamment forte, ce qui sera le cas si la politique de répression des employeurs d'immigrés clandestins n'est pas d'une dureté inflexible.

@Tancrède avait déjà rappelé de mémoire il y a un certain temps qu'une grande partie des entrées illégales ne se font pas à pied à travers la frontière, mais en dépassant le temps imparti à une visite légale "j'entre sur le territoire avec un visa court séjour puis je disparais". Et même un mur physique serait assez facile à franchir, les tunnels à dix mètres de profondeur par exemple sont faciles à construire... et existent d'ailleurs déjà (trafic de drogue)

Maintenant, si on est moins bienveillant envers Trump que Marine Le Pen, rien n'interdit de penser que le président américain se contentera d'un gros symbole en béton armé sur la frontière, sans s'attaquer sérieusement aux causes américaines de l'immigration clandestine de masse.

L'avenir le dira.

 

Il y a 2 heures, g4lly a dit :

... à un adepte du Trumpisme ...

Je ne connais pas la doctrine du trumpisme. Il me semble même qu'elle n'existe pas - ce n'est pas une doctrine cohérente et organisée.

Sinon c'était une belle grenade de provocation. :smile:

 

il y a une heure, amarito a dit :

Je ne comprends pas, c'est pas bien le Trumpisme ?

Et une autre grenade de provocation, deux !

Tous aux abris anti-atomiques... m'est avis que les Topol risquent de pleuvoir. :mellow:

 

il y a 23 minutes, g4lly a dit :

Pas de bras pas de chocolat ... visiblement pour les américains ... qui n'ont a priori pas de quoi s'offrir ce joli mur.

Je ne vois pas de raison de le penser. Certes ils ont une grosse dette et un déficit public assez joli, mais on parle sans doute de quelques dizaines de milliards au total.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si Trump met à exécution la surtaxe sur les produits mexicains pour le remboursement de son mur, Le Mexique peut surtaxer tous les intérêts américains, mais il entrera dans une guerre économique et lui faudra trouver d'autre alternatives pour son commerce.

Edited by zx

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 52 minutes, c seven a dit :

Ca devient difficile aux USA.

On dirait qu'il y a de moins en moins d'espaces où les gens d'opinions et d'horizons divers échangent, confrontent leurs opinions, débattent, parfois vivement mais toujours dans le respect.
Soit tu es rejeté vers Stormfront et les blog conspirationnistes alt-revolution, soit tu es victime "d'une élite dégénérée et corrompue moralement", il n'y a plus de communication.

Les 1er assistent, effarés, à la montée d'un courant d'opinion qui devient majoritaire, il ne le comprennent pas et ils rejettent des portion de plus en plus large de leur propre population (avec tout un nuancier de considérations plus ou moins olfactive) tout en tenant dans le même souffle des discours de solidarité, d'humanisme et contre l'exclusion,

les 2nd rejettent le bébé avec l'eau du bain, sont prêt à croire n'importe quel mensonge, n'importe quel mur (un mur c'est une aliénation à la base!), si ceux qui les ont trompé (de leur point de vue) dit que le ciel est bleu, alors c'est que le ciel est rouge.

C'est l'ambiance qui veut ça.

 

Oui enfin quand la tête de l'état et ses affidés spinnent avec des alternatives facts ou censurent des milliers de fonctionnaires fédéraux, il est difficile d'avoir une discussion appaisée. L'exemple du haut n'est pas très bon non plus et a forcément une incidence sur la manière de débattre du bas.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, g4lly a dit :

Expliquer que le Mexique est coupable de ne pas etre les USA et doit payer un mur a sa porte, c'est comprendre et anticiper quelques choses?

Personne n a parlé de culpabilité. Trump dit juste que NAFTA est un mauvais deal et qu il compte bien tout remettre a plat.

Le mur est une promesse de campagne, on peut en penser ce qu on veut selon des criteres souvent ideologiques, mais c est une prerogative de tout etat souverain de controler ses frontieres. Pour ce qui est de le payer, je reviens au premier point, la maniere est grossiere mais les USA peuvent extraire les milliards necessaires a ce mur d une maniere ou d une autre via les outils economiques a disposition de tout etat souverain.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Theresa May dit, ne fait pas de trumperie avec vlad

Mon conseil c'est coopérez, mais prenez garde" : Theresa May met en garde les Etats-Unis contre Poutine

http://www.francetvinfo.fr/monde/usa/presidentielle/donald-trump/mon-conseil-c-est-cooperez-mais-prenez-garde-theresa-may-met-en-garde-l-amerique-contre-poutine_2038325.html

Edited by zx

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Le rôle des médias n'est pas de prévoir l'avenir mais de relater des faits.

Tu n as pas du suivre la couverture mediatique absolument ignoble qui a precede et suivi l election. Les medias sont tous sauf neutres, je renvoie a l article du NYT ou Bannon vitupere contre eux: vous ETES L OPPOSITION. Les medias sont captifs et porte-paroles exclusifs des clans politiques bien etablis que j ai cite dans mon precedent message. 

Le courant politique qui a porte Trump n est pas du tout represente. A noter aussi que dans toutes les etudes d opinion la classe mediatique est la plus detestee apres les politiciens. D un point de vue politico-politicien Trump va continuer a tirer sur cette ambulance

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 21 minutes, Akhilleus a dit :

Oui enfin quand la tête de l'état et ses affidés spinnent avec des alternatives facts ou censurent des milliers de fonctionnaires fédéraux, il est difficile d'avoir une discussion appaisée. L'exemple du haut n'est pas très bon non plus et a forcément une incidence sur la manière de débattre du bas.

Les responsabilités sont probablement un peu partout on est d'accord.

Cela dit, en tout état de cause même si les Etats-Unis sont le pays le plus puissant au monde et notre allié de très longue date, ils sont pour nous un pays étranger. Il est souhaitable au moins de ne pas laisser l'esprit de division idéologique extrême que l'on peut percevoir chez eux déborder trop chez nous.

Ce qui n'est pas si simple, j'en conviens. :mellow:

Share this post


Link to post
Share on other sites
59 minutes ago, Alexis said:

Un marché pour le travail clandestin sous-payé existe au nord du Rio Grande, il n'est pas petit, et ce n'est pas le Mexique qui l'a créé ce marché...

Toute demande suscite une offre correspondante. Et ce n'est pas la responsabilité du gouvernement du Mexique de combattre la satisfaction de cette demande... mais celle du gouvernement des Etats-Unis, s'il le veut sérieusement, c'est-à-dire s'il est prêt à y mettre les moyens. Ce qui est le cas depuis le 20 janvier dernier... peut-être.

Au sujet du mur annoncé par Trump ("build the wall!"), il existe des vues plus ou moins charitables favorables. L'une des plus bienveillantes est celle de Marine Le Pen qui le considère comme un "symbole", celui d'une volonté de lutter réellement contre l'immigration clandestine. Selon la présidente du FN il ne s'agirait pas pour l'essentiel de béton et de barbelés, mais d'autre chose.

Si cette vue est justifiée, alors le fameux mur même s'il est effectivement construit ne sera qu'un élément d'une politique d'ensemble dont le principal volet ne pourra qu'être des punitions dissuasives et réellement appliquées contre les employeurs d'immigrés clandestins... employeurs qui sont des citoyens américains.

En d'autres termes, impossible d'assécher le marché du travail clandestin sous-payé si on ne s'attaque pas à la source, laquelle ne se trouve pas au Mexique mais bien aux Etats-Unis d'Amérique. Tout mur sera contournable si la motivation de le franchir reste suffisamment forte, ce qui sera le cas si la politique de répression des employeurs d'immigrés clandestins n'est pas d'une dureté inflexible.

 

Et s'il n'y a pas d'immigrés illégaux personne ne pourra les employer. Plus il est dur de venir aux EU, plus il faut que la récompense à l'arrivée soit haute, ce qui réduit par la même l'attrait de ces immigrants illégaux pour les employeur. Toute politique sérieuse doit attaquer le problème sous les deux angles à la fois : offre et demande...

Cela dit je suis bien d'accord : l'aspect "demande" est le plus important mais c'est aussi peut être le plus politiquement sensible pour Trump qui doit composer avec un parti républicain pro-business qui n'a pas de problème avec les immigrant illégaux tant que ceux-ci ne votent pas démocrate.

Edit : à ce propos, Miami ne sera désormais plus une ville sanctuaire, les menaces de Trump les auront convaincus.

Edited by Pseudonyme

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 7 minutes, Pseudonyme a dit :

Cela dit je suis bien d'accord : l'aspect "demande" est le plus important mais c'est aussi peut être le plus politiquement sensible pour Trump qui doit composer avec un parti républicain pro-business qui n'a pas de problème avec les immigrant illégaux tant que ceux-ci ne votent pas démocrate.

C'est exactement la raison pour laquelle je conserve un doute sur l'efficacité de la politique anti-immigration clandestine de Trump. Cette efficacité est liée au degré de son emprise sur le parti républicain, et de son influence au Congrès, que l'on ne connaît pas encore - @Tancrède a régulièrement exposé des doutes argumentés - et qui ne se clarifiera dans un sens ou dans l'autre que d'ici quelques mois au plus tôt à mon avis.

Sauf si Trump tente de "forcer la main" au Congrès en passant tout un train de mesures à rythme très élevé pour les ahurir et les entraîner, ceci dans les tout premiers mois. J'ai un peu de mal quand même à imaginer qu'il garde longtemps son rythme actuel, il y a pas mal de vieux briscards parlementaires qui n'attendent qu'une occasion pour ralentir et idéalement faire mordre la poussière à ce président arrogant qui leur a imposé un programme dont ils ne voulaient en majorité pas.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

le mur coûterait de 15 à 25 milliards sur 3100 km de frontière, la maintenance reviendrait à 2,1 Milliards. Les chinois ont bien construit la grande muraille pour se protéger des hordes mongols. 8200km, dont 6200km de mur

http://video.lefigaro.fr/figaro/video/a-quoi-ressemblerait-le-mur-avec-le-mexique-de-donald-trump/5298975121001/

 

 

Edited by zx
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Toujours le même débat. Le contrôle de l'immigration est une marotte idéologique qui prend une place disproportionnée dans le débat US.
Pour des coûts qui grimpent tout le temps, au bénéfice d'un secteur économique de la sécurité / garde frontière bien particulier, pour un sujet qui vampirise le débat public au détriment du débat socio-économique. Et pour une efficacité qui fricote avec un rendement de Shadoks. 

De fait cette semaine les annonces se sont enchaînées tellement vite que dans les esprits de beaucoup de gens seules sont restées les mesures anti IVG et le mur (et la polémique sur la foule à la nomination, pas un moment de gloire non plus). Quasi impasse (entendons nous, qui ne figure pas dans les 4 premières pages) dans les médias généraux sur le lockdown de l'administration et les nominations qui patinent.
Problème pour Trump : les gesticulations lassent TRES vites surtout quand on retourne la réalité pour l'enfiler à chaque virgule, et l'espace public risque de s'adapter assez vite, et pas en bien pour lui.
 

Edited by Berezech

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Akhilleus a dit :

Oui enfin quand la tête de l'état et ses affidés spinnent avec des alternatives facts ou censurent des milliers de fonctionnaires fédéraux, il est difficile d'avoir une discussion appaisée. L'exemple du haut n'est pas très bon non plus et a forcément une incidence sur la manière de débattre du bas.

Je n'ai pas trop suivi cette affaire de censure de fonctionnaires fédéraux, mais je compare à deux pays. Ce que fait Trump est-il plus liberticide que ce qui se passe dans ces deux pays :

- la France où le principe de "devoir de réserve" est appliqué aux fonctionnaires (avec toutes ses nuances, notamment une plus grande liberté pour les porte-paroles syndicaux).

- le Canada depuis le premier ministre conservateur Harper. Je ne sais pas si cela a changé ou si cela a continué avec Trudeau :

http://www.cjf.qc.ca/fr/relations/article.php?ida=1449 (5 janvier 2008)

Une fonction publique muselée

À l’occasion du 25e anniversaire de la Loi d’accès à l’information en mai dernier, le Commissaire à l’information Robert Marleau a constaté, entre autres, une augmentation des délais et des niveaux d’approbation pour la divulgation d’informations provenant des ministères. Traditionnellement, les ministères répondent aux questions techniques des journalistes alors que les dossiers politiques relèvent du ministre concerné ou du Bureau du premier ministre. Depuis que les conservateurs sont arrivés au pouvoir en 2006, un système de contrôle de l’information tous azimuts a été instauré tant pour les questions techniques que pour les dossiers plus proprement politiques. Le Bureau du premier ministre a ainsi filtré toutes les réponses aux demandes d’information, fussent-elles techniques.

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sinon, quelques images du mur entre Etats-Unis et Mexique - car oui il existe déjà en partie, sur une série de sections représentant au total environ 30% de la longueur totale de la frontière (930 sur un total de 3100 km)

343px-thumbnail.jpg

 

360px-Borderwallbrownsvile.jpg

 

0000d65c_medium.jpeg

 

0000d672_medium.jpeg 

 

Y a aussi bien sûr les tunnels, actuellement utilisés pour transporter de la drogue. Et attention, c'est pas du trou branlant aux parois de terre creusé à la pelle ! Les trafiquants se paient de la belle ouvrage.

 

 

Eh oui, si l'on souhaite empêcher l'immigration clandestine, un mur ne suffit pas, il ne peut être tout au plus qu'un appoint et un élément, pas le principal, d'une politique globale, dont l'essentiel devra être une chasse aux employeurs de clandestins avec des peines dissuasives.

Devra être... ou non.

C'est au pied du mur que l'on voit le sérieux du Donald. Ou pas.

 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
27 minutes ago, Alexis said:

Sinon, quelques images du mur entre Etats-Unis et Mexique - car oui il existe déjà en partie, sur une série de sections représentant au total environ 30% de la longueur totale de la frontière (930 sur un total de 3100 km)

 

 

Y a aussi bien sûr les tunnels, actuellement utilisés pour transporter de la drogue. Et attention, c'est pas du trou branlant aux parois de terre creusé à la pelle ! Les trafiquants se paient de la belle ouvrage

 

Eh oui, si l'on souhaite empêcher l'immigration clandestine, un mur ne suffit pas, il ne peut être tout au plus qu'un appoint et un élément, pas le principal, d'une politique globale, dont l'essentiel devra être une chasse aux employeurs de clandestins avec des peines dissuasives.

Devra être... ou non.

C'est au pied du mur que l'on voit le sérieux du Donald. Ou pas.

 

Pour mémoire, quand El Chapo avait fait sa très médiatisée évasion d'une super prison mexicaine, ses hommes avaient employé un tunnelier dernier cri, appartenant à une société de BTP.... Que possédait El Chapo. Faut pas trop s'en faire pour les Cartels et passeurs (quand ce sont pas les mêmes); ils sont très loin de l'image de groupes artisanaux forçant des nuées de peons à creuser des kilomètres de galerie à l'ancienne. Ils font ça à n'importe quelle profondeur, sur des dizaines de kilomètres parfois, avec des matos modernes et des personnels qualifiés, beaucoup de complicités des deux côtés de la frontière, et des incitations à continuer qui écrasent de beaucoup toute mesure pour les en empêcher ou dissuader. Et les mêmes tunnels peuvent servir pour la came ou pour des humains, ça change rien.... Même si, comme rappelé plus haut, la très grande majorité de l'immigration clandestine ne passe pas par des franchissements illicites de la frontière, mais par des voyages parfaitement légaux qui sont "prolongés" quand le visa expire. 

Enfin, c'était le cas.... Jusqu'à il y a maintenant 7-8 ans; depuis, le flux est inversé. Ca commence à faire maintenant un bon bout de temps qu'il y a nettement plus de gens revenant au Mexique que de gens le quittant (même en comptant les autres migrants sud-américains passant par cette frontière). 

Et là-dessus, juste pour le symbole, y'en a qui seraient prêts à foutre 30 à 40 milliards de dollars de dépenses en plus des fortunes qui y sont déjà gaspillées? Ca fait cher la communication politique et le coup de pork barrel politics pour les élus locaux. En plus, j'aimerais beaucoup voir la tête des propriétaires fonciers frontaliers, petits et grands, quand l'Etat fédéral trumpiste va débarquer chez eux et leur foutre un avis "d'eminent domain" dans la gueule, les expropriant (avec peu de dédommagement) de tout ou partie de leurs terres pour construire cette débilité.

Les estimations de coût (source: groupe Bernstein,, qui a produit une étude extensive sur la faisabilité) tournent autour de 15-20 milliards pour la construction d'un mur tel que défini par Trump dans sa campagne (40 pieds de haut, 7 pieds de profondeur, 10 pouces d'épaisseur, et le tout sur 1000 miles de longueur), sans compter le coût d'appropriation des terres, celui de la main d'oeuvre, le coût des appareillages et mesures de sécurité le long du mur (surveillance et dispositifs divers) et toute variation dans la construction (en raison d'un terrain difficile) impliquant des travaux supplémentaires: 15 milliards, c'est le coût nu et abstrait d'un tel mur en tant qu'objet de béton sur 1600 kilomètres et des brouettes. Et c'est aussi évidemment sans prendre en compte dépassements, délais (zones problématiques, innondations par endroits, rocailles et montagnes ailleurs, climat....), abus, erreurs et surcoûts qui n'arrivent JAMAIS dans de tels grands contrats.... Surtout dans le secteur du bâtiment ou celui de la sécurité d'un Etat outsourcée à de grandes entreprises en situation oligopolistique. Nooooon monsieur. Les portions déjà existantes de la frontière murée ont coûté entre 3 et 4 millions de dollars par mile, et il ne s'agit que d'une assez simple barrière, construite sur 653 miles des portions les plus faciles de la frontière. Dans le cas de ce qui est voulu ici, ce sera au moins 30-40 milliards plus les dépenses supplémentaires en entretien, plus l'ensemble des mesures de sécurité qui iront avec (agences impliquées, staffing....) sur lesquelles il n'y a pour l'instant pas d'info. Si on y ajoute un changement dans la posture du DHS sur le versant de la chasse au clandestin sur tout le territoire (bizarre alors qu'un gel des embauches dans le public a été annoncé, sauf pour l'armée), l'enveloppe totale va être salée, pour des résultats marginaux.

Ou bien l'essentiel de ce truc est de la com, et il va se contenter de mieux vendre ce qui en fait a été mis en place par Obama, aussi appelé le "déporteur en chef", qui a déporté plus de migrants que les deux Bush et Clinton ensembles. 

 

Edited by Tancrède
  • Upvote 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Certains semblent vouloir toucher Trump là ou ça fait mal  :bloblaugh:

Citation

Twitter: Une moitié d'oignon cherche à réunir plus de followers que Trump
(...) Le Bureau Ovale va décidément devenir le bureau des pleurs. Créé le 20 janvier, le compte Twitter @Halfanonioninabag ((...) « Une moitié d’oignon dans un sac ») a l’ambitieux projet de récolter plus de followers que le compte @RealDonaldTrump qui est le compte officiel de Donald Trump. (...) 
Taquin, le gestionnaire du compte Half An Onion n’a pas hésité (...) « Au fait, je ne vais pas vous montrer mes déclarations de revenus non plus parce que, eh bien… Je suis un morceau à moitié utilisé dans un sac. Pas le président. » (...)
A l’heure actuelle, la Moitié d’Oignon a rassemblé pas moins de 620.000 followers, ce qui équivaut à peu près à 1/27e des 22 millions de followers du compte de Donald Trump, mais tout de même ! En 6 jours c’est pas mal. Half An Onion a également lancé un site internet qui propose aux followers d’envoyer à Donald Trump une moitié d’oignon dans un sac (...). Voilà qui devrait donner au nouveau président une bonne raison de pleurer (...)
http://www.20minutes.fr/high-tech/2003475-20170126-twitter-moitie-oignon-cherche-reunir-plus-followers-trump 

Le pire, c'est qu'on peut-même s'attendre à ce que Donald prenne mal la chose si ce nouveau compte dépasse le sien en nombre de followers. Dépassé par un morceau de légume, une humiliation dont il aurait bien du mal à se remettre !!!  :chirolp_iei:

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,418
    Total Members
    1,550
    Most Online
    KLD
    Newest Member
    KLD
    Joined
  • Forum Statistics

    20,726
    Total Topics
    1,254,152
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries