Recommended Posts

Pas tant que ça, et la plupart étaient contre toute forme de religion organisée (si on regarde le protestantisme américain actuel, il est devenu en grande partie ce contre quoi le protestantisme s'élevait dans l'Eglise catholique au départ), contre la présence des organisations religieuses dans le débat public.... Georges Washington lui-même était agnostique, voire athée, et Jefferson était plus nettement athée.... Et ce sont 2 des figures suprêmement "revendiquées" par les Teabaggers :lol:. Les 2 étaient d'immenses fortunes (Washington est, il me semble, dans le top 20 des hommes les plus riches de tous les temps - sous réserve que ce qui permet de faire ces comparaisons soit si pertinent) en grande partie héréditaire, des aristocrates de fait qui pensaient comme tels et voyaient le monde (et le peuple) comme tels.

C'est toujours le même problème quand on évoque les pères fondateurs... On peut effectivement remarquer une certaine crainte vis-à-vis des clergés, y compris chez certains qui se déclaraient d'une religion. Et la plupart s'étalaient peu publiquement sur la question religieuse. Mais les points de vue sur la religion étaient assez divers. C'est d'ailleurs pourquoi la référence générique aux "pères fondateurs", niant par la-même toute l'hétérogénéité des points de vue, est assez largement trompeuse. Evidemment, un mythe fondateur, ce n'est pas forcément fait pour révéler la complexité historique... Ce serait même plutôt le contraire. Et il en va de même pour la situation financière de ces pères fondateurs. Washington et Jefferson étaient effectivement de familles aisées, mais d'autres pères fondateurs étaient plus modestes, en tout cas généralement plus modestes que leurs adversaires loyalistes.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pas tant que ça, et la plupart étaient contre toute forme de religion organisée (si on regarde le protestantisme américain actuel, il est devenu en grande partie ce contre quoi le protestantisme s'élevait dans l'Eglise catholique au départ), contre la présence des organisations religieuses dans le débat public.... Georges Washington lui-même était agnostique, voire athée, et Jefferson était plus nettement athée.... Et ce sont 2 des figures suprêmement "revendiquées" par les Teabaggers :lol:. Les 2 étaient d'immenses fortunes (Washington est, il me semble, dans le top 20 des hommes les plus riches de tous les temps -sous réserve que ce qui permet de faire ces comparaisons soit si pertinent) en grande partie héréditaire, des aristocrates de fait qui pensaient comme tels et voyaient le monde (et le peuple) comme tels.

Il était pas franc mac Washington ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et moi, j'y suis particulièrement sensible (peut-être parceque je suis né l'année où cette loi a été votée ?) même si je pense que le dernier mot doit revenir à la femme.

Mais on ne va pas refaire le débat ici. Ce droit existe, des milliers de femmes en usent, et parmi elles, un nombre indéterminé n'ont pas pris de contraceptif et/ou ne veulent pas voir leur projet de vie remis en question par l'arrivée d'un enfant.

En tant que professionnel de santé, ayant assisté a des ivg, je peux en effet dire que je n'ai jamais vu de femmes y aller le souririe aux levres, en effet cet acte n'est jamais anodin pour les femmes qui le font.

Autre chose, on parle d'avortement faisant suite à un negligence des femmes (dans tes posts raoul), je tiens a rappeler que la contraception est l'affaire d'un couple, pas spezcifiquement des femmes. voila^^

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le pire étant que cette stance est complètement hypocrite, étant donné que quand on les interroge, et plus encore quand on interroge leurs militants, les Tea Partiers ne veulent pas couper les dépenses militaires/sécurité, Medicare et la Social Security (qui sont l'essentiel du budget américains, le reste étant véritablement du détail, en tout cas impropres à changer les grandes données de la dépense publique): leur électorat est avant tout fait de retraités/vieux actifs et de populations d'Etats à faible économie, donc pour eux, toucher au Medicare ou à la Social Security (ou au budget militaire étant donné que les Etats du sud sont surmilitarisés et que les "ranks and files" des armées sont disproportionnellement du sud) est un suicide.

Le seul objectif réel des républicains, surtout des conservateurs, dans cette question, est d'obtenir quelque chose, de faire du parasitage pur et simple (au risque d'aggraver le coût de la dette US et de compromettre l'économie, ce qu'ils ont déjà fait il y a 2 ans), en dépit des codes non écrits du Congrès et du simple objectif du service public, ce pourquoi cette action est très mal vue même dans l'électorat républicain. On voit l'impact de l'argent dans la politique US: se faire financer en grande majorité par un nombre réduit de "special interests", et avoir plus besoin de lever des fonds de campagne que de rendre des comptes à l'électorat, permet de se distancer de toute obligation. Résultat, un candidat républicain est "sur commande" de la part des organisations conservatrices et autres sources de financement, qui commandent les appareils et choisissent les candidats (ou les candidats aux candidatures), et l'électorat républicain est prisonnier du fait, vu qu'il n'a alors d'alternative qu'entre l'offre qui lui est présentée, et voter pour l'adversaire démocrate (ce qui marche pour les swing voters, mais pas pour l'électorat "fixe").

je vois ce que tu veux dire, au début j'ai eu du mal à comprendre ce pays bardé de brillantes universités, de tant de chercheurs....qui trouvent eux, de penseurs, essayistes, poétes, industriels..ect, et à la fois un tel niveau de puritanisme, conservateurs et pas mal de ploucs qui ne connaissent rien du reste du monde qui est pourtant fasciné par ce pays.

puis j'ai compris que tout ce monde se rejoins autour du dieu dollars sous différentes facettes avec des codes et coutumes qui habillent avec pudeur ( pour certains) cette unique objectif : faire de l'argent. make money, time is money..... 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il était pas franc mac Washington ?

Si, comme un certain nombre des pères fondateurs.

En tant que professionnel de santé, ayant assisté a des ivg, je peux en effet dire que je n'ai jamais vu de femmes y aller le souririe aux levres, en effet cet acte n'est jamais anodin pour les femmes qui le font. Autre chose, on parle d'avortement faisant suite à un negligence des femmes (dans tes posts raoul), je tiens a rappeler que la contraception est l'affaire d'un couple, pas spezcifiquement des femmes. voila^^

J'osais pas aller aussi loin, pour éviter de trop partir dans le HS, mais je n'en pense pas moins... sauf pour le "sourire aux lèvres", je me serais abstenu  :lol:

puis j'ai compris que tout ce monde se rejoins autour du dieu dollars sous différentes facettes avec des codes et coutumes qui habillent avec pudeur (pour certains) cette unique objectif : faire de l'argent. make money, time is money.....  

Certes la dimension "faire de l'argent" est importante dans la mentalité américaine, mais la société ne se résume pas à cela. D'ailleurs, s'ils voulaient vraiment faire de l'argent, les essayistes et poètes que tu évoques changeraient rapidement de métier... Non, dans la société américaine, il n'y a pas forcément grand chose qui relie l'essayiste new-yorkais, le jazzman néo-orléanais ou le contestataire seattlïte au fermier du fin fond du middle-west ou au cow-boy du Texas (je sais, ça fait un peu "clichés" mais bon)... Ce qui fait d'ailleurs que ces hommes ont des manières très différentes de concevoir le monde, de se représenter la place de leur pays dans le monde, etc. Autrement dit, tu pourras trouver des puritains extrêmes et à côté des Américains qui sont l'opposé de cela. Le mélange est assez particulier.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le pire étant que cette stance est complètement hypocrite, étant donné que quand on les interroge, et plus encore quand on interroge leurs militants, les Tea Partiers ne veulent pas couper les dépenses militaires/sécurité, Medicare et la Social Security (qui sont l'essentiel du budget américains, le reste étant véritablement du détail, en tout cas impropres à changer les grandes données de la dépense publique): leur électorat est avant tout fait de retraités/vieux actifs et de populations d'Etats à faible économie, donc pour eux, toucher au Medicare ou à la Social Security (ou au budget militaire étant donné que les Etats du sud sont surmilitarisés et que les "ranks and files" des armées sont disproportionnellement du sud) est un suicide.

Le seul objectif réel des républicains, surtout des conservateurs, dans cette question, est d'obtenir quelque chose, de faire du parasitage pur et simple (au risque d'aggraver le coût de la dette US et de compromettre l'économie, ce qu'ils ont déjà fait il y a 2 ans), en dépit des codes non écrits du Congrès et du simple objectif du service public, ce pourquoi cette action est très mal vue même dans l'électorat républicain.

D'accord sur l'aspect "politique politicienne et agitation" du Tea Party, sous influence d'intérêts financiers privés.

Reste qu'en dehors du Tea Party, on n'est pas davantage responsable : prévoir un déficit public au-delà de 6% du PIB (un trillion de dollars) pour des années encore, en maintenant les taux des obligations d'Etat au plancher grâce à leur rachat massif par la Fed, qui pour cela imprime de l'argent au rythme d'un trillion de dollars par an, en se proclamant prête à continuer jusqu'à ce que le chômage soit descendu en-dessous d'un certain niveau... Difficile d'appeler cela une politique responsable !

La triste réalité est qu'aucune force politique américaine n'est apparue avec un programme un tant soit peu réaliste pour mettre les finances publiques sous contrôle et éviter la faillite sous une forme ou sous une autre. Non que ce soit impossible, mais il faudrait aller à l'encontre de trop d'intérêts et d'illusions, et la nécessité de le faire pour éviter une catastrophe n'est pas suffisamment ressentie.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et moi, j'y suis particulièrement sensible (peut-être parceque je suis né l'année où cette loi a été votée ?) même si je pense que le dernier mot doit revenir à la femme.

Mais on ne va pas refaire le débat ici. Ce droit existe, des milliers de femmes en usent, et parmi elles, un nombre indéterminé n'ont pas pris de contraceptif et/ou ne veulent pas voir leur projet de vie remis en question par l'arrivée d'un enfant.

Au risque de recommencer du HS, mais je ne crois pas que ça en soit car il s'agit bien de préciser le contexte américain : ce n'est pas tout à fait la même chose que l'on entend là-bas et ici par "avortement".

La loi fédérale dispose que l'avortement est légal quel que soit l'avancement de la grossesse, du moment que le foetus ne serait pas viable en dehors de l'utérus. En pratique, cela permet des avortements à un âge du foetus beaucoup plus avancé qu'en France -limite 12 semaines de gestation- ou dans les autres pays européens.

La plupart des avortements aux Etats-Unis ont lieu dans la période des 12 premières semaines. Mais environ 10% ont lieu plus tard, parfois nettement plus tard. Les méthodes utilisées n'ont pas à être détaillées ici. Il suffira de dire que certaines seraient appelées des atrocités si elles étaient pratiquées sur des foetus / enfants âgés de seulement quelques semaines de plus. Certaines méthodes conduisent à une agonie durant des heures.

S'agissant de foetus beaucoup plus développés, très près d'un enfant tout à fait reconnaissable, l'argument principal qui convainc une majorité des Français que l'avortement est acceptable -l'idée qu'étant si peu développé, il n'est pas un "vrai" être humain- est beaucoup plus difficile à soutenir...

Or la loi autorisant l'avortement aux Etats-Unis est en quelque sorte "extrémiste"... et une position plus moyenne basée sur une limite purement conventionnelle comme celle que nous avons ici n'est tout simplement pas un choix disponible. Ce qui aide certainement à sensibiliser beaucoup d'Américains aux arguments "pro-life" !

Sommes-nous sûrs d'avoir des réactions si différentes de celles des Américains ? Quel pourcentage des Français soutiendraient la légalité de l'avortement si elle signifiait tuer des foetus difficiles à distinguer d'un bébé venant de naître ? En sens inverse, quelle serait l'opinion majoritaire aux Etats-Unis si la loi interdisait l'avortement au-delà de 12 semaines ?

Il y aurait d'ailleurs matière à s'interroger sur la raison pour laquelle le système politique américain ne semble pouvoir générer que des positions "extrêmes" sur cette question : soit la vie humaine commence à la conception, soit elle commence à la naissance, tandis que le système politique français a pu s'accommoder d'une limite purement conventionnelle de 12 (anciennement 10) semaines, choisie évidemment pour d'une part laisser le temps de pratiquer l'avortement d'autre part ne pas laisser trop de place au doute sur l'humanité de ce qu'on supprime, bref pour raison de convenance.

Peut-on dire que le système politique américain pose davantage la question de ce qui est juste dans le principe -soit la vie commence à la conception et tout avortement est un meurtre, soit la vie commence à la naissance et on peut tuer un foetus un jour avant sa naissance sans aucun souci- tandis que les systèmes politiques européens recherchent plutôt ce qui est pratique pour la société dans son état présent -la limite à 12 semaines de gestation soit une sorte de compromis ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Reste qu'en dehors du Tea Party, on n'est pas davantage responsable : prévoir un déficit public au-delà de 6% du PIB (un trillion de dollars) pour des années encore, en maintenant les taux des obligations d'Etat au plancher grâce à leur rachat massif par la Fed, qui pour cela imprime de l'argent au rythme d'un trillion de dollars par an, en se proclamant prête à continuer jusqu'à ce que le chômage soit descendu en-dessous d'un certain niveau... Difficile d'appeler cela une politique responsable !

je pense que  a un trilliard de dollar par an  l'inflation va se faire de plus en plus sentir

on a bien relevé des propos de obama disant " iam going to kill the dollar "

je posterai plus tard la dessus sinon si vous voulez bien vous marrer

j'ai un clip de campagne de ron paul qui voulait faire dans le spending cut de façon drastique

http-~~-//www.youtube.com/watch?v=WDTUasK0bRI

Share this post


Link to post
Share on other sites

et la la parodie du même clip de campagne que lui on fait ces adversaires  politiques attention ça a l'air de passionner les américains !

C'est vraiment a mourir de rire en tout cas les américains son pas prêts de se  désintoxiquer de la dette

Share this post


Link to post
Share on other sites

et la la parodie du même clip de campagne que lui on fait ces adversaires  politiques attention ça a l'air de passionner les américains !

C'est vraiment a mourir de rire en tout cas les américains son pas prêts de se  désintoxiquer de la dette

Excellent ! La vidéo et ta conclusion étrangement lucide pour une fois  O0

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ca y est, l'affaire a franchi le cap des "Beltway media" pour devenir un des débats chauds du moment: l'audience de confirmation de la nomination de John Brennan devant la Commission du Renseignement, hier, a donné lieu à une rafale de mises en questions sur les exécutions discrétionnaires par la CIA, là où il n'y aurait du y avoir qu'une intronisation routinière. Depuis le début de la semaine, cette question était devenue la patate chaude du moment, aux côtés de la violence par armes à feu, de la guerre civile dans le parti républicain et des questions budgétaires, emblématisée par le terme "drone war", en référence au large usage de drones dans ce mode d'action de la CIA, avant tout en raison de la publication fortuite par NBC d'un mémo interne de la Maison Blanche qui, par une interprétation discutable de la Constitution (notamment celle du terme "menace imminente"), indique que la politique du président Obama a tendu vers l'établissement de dangereux précédents autorisant de facto l'exécution discrétionnaire d'individus à n'importe quel moment, y compris, ce qui permet au débat de devenir pleinement politique, de citoyens américains.

Le Congrès semble avoir donc repris la main, rebondissant sur la vague médiatique: la question n'est pas celle des drones, qui ne sont qu'un vecteur nouveau (quoique cette technologie et sa disposition par les services de renseignement change aussi, par sa boucle décisionnelle et la rapidité de son usage, bien des problématiques et logiques de fonctionnement en place), mais bien celle d'un problème de libertés publiques, d'institutions, de responsabilité, de risques graves.... Soit déjà le même genre de problématiques qui avaient présidé à la création de la Commission sur le Renseignement dans les années 70 (en réponse aussi à des programmes d'assassinats par la CIA et aux risques de "politique étrangère parallèle" avant même l'ère Reagan).

John Brennan, un "company man" pur et dur devenu un intime du président Obama, a donc du affronter une audience résolument agressive et une mise en cause de ce nouveau mode de fonctionnement de l'action des services de renseignement américains.

Flippant à bien des égards....

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'adore le travail de journaliste !

Je pense me reconvertir dans ce métier ! =)

Le déficit américain a baissé à 540 MILLIONS DE $ ! :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol:

http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/0202555365913-le-deficit-commercial-americain-a-atteint-540-millions-de-dollars-en-2012-536776.php

OBAMA TROP FORT ! :oops: :oops: :oops: :oops: :oops: :oops: :oops: :oops: :oops: :oops: :oops: :oops:

YES WE CAN !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le déficit américain a baissé à 540 MILLIONS DE $ ! :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol:

=)

Bon cela dit l'erreur est présente seulement dans l'adresse du document Internet : dans le corps du texte on parle bien de milliards.

Share this post


Link to post
Share on other sites

=)

Bon cela dit l'erreur est présente seulement dans l'adresse du document Internet : dans le corps du texte on parle bien de milliards.

Toute à l'heure quand j'ai posté le lien, le titre de l'article en entête mentionnait aussi 540 millions.

Mais l'auteur a du fait une modification en catastrophe quand on lui a signalé sa boulette.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans la gamme des massacres couplés aux paranos diverses des ayatollahs d'un 2ème Amendement fantasmé, un ex-policier du LAPD a apparemment pété un câble et tué et blessé plusieurs personnes (au moins 3 morts), notamment d'anciens collègues et des membres de leurs familles, avant de se diriger vers les zones montagneuses de Californie. Dans sa panoplie, un fusil de sniping lourd (si, si, un .50) et un lance missile, et contrairement à beaucoup de dézingués analogues, lui est qualifié pour s'en servir! Toujours en fuite, il semble que cette personne ait littéralement fondu un fusible en invocant une "perte de foi dans le système".

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je pense qu'il est "innocent" du moins , je suis sur à 500% que ce qui a provoqué son licenciement de la police de L.A est le fruit d'une injustice et c'est ce qu'il a provoqué son "petage de plomb".

Hélas pour les victimes, cet homme a décidé de faire sa "justice" et qu'il devait avoir un EGO STRATOSPHERIQUE pour ne pas pouvoir supporter cette "injusitce" et vouloir lancer sa vengeance sanglante.

Le pire c'est qu'il a voulu non seulement tué ceux qui l'ont afit plongé mais aussi leur famille qui n'y était pour rien... :-[

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai juste entendu la mention d'un lance missile (ce qui, pour un journaliste, même américain, doit recouvrir aussi bien un lance roquette léger qu'un lance grenade à mon avis, et pas un ATGM) sur NBC, MSNBC, ABC et CBS (pas regardé ailleurs, mais en ce qui concerne les Networks, quand un mentionne un truc, les autres disent la même chose).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Connaissez-vous Orson Scott Card?

C'est un auteur de science-fiction Américain. Il est mormon et récemment républicain. Cet homme a soutenu Mitt Romney lors de la dernière élection Présidentielle Américaine.

Il n’est pas content des résultats de l’élection et la fait savoir dans un article.

Je pense qu’il est intéressant de lire cet article car cet homme est représentatif du courant de pensée des « angry white male », hommes blancs en colère. Cet article montre la réponse qu’ils ont trouvé à l’échec de leur candidat « be angrier » soyez encore plus en colère !

Avec de tels sentiments de haine, il ne faut pas s’étonner s’il est généralement impossible pour les deux cotés de négocier des points importants.

[box title=Democracy Did Not Fail ]Democracy Did Not Fail

To you newspeople at CBS, CNN, ABC, NBC. To you journalists at the New York Times, the Washington Post, at newspapers all over America.

You did it. You won. You were able to get Barack Obama his second term.

You knew that if you told the American people the truth, they would not have reelected this man.

Americans don't vote to reelect a commander-in-chief who abandons our soldiers and agents and ambassadors when they're under enemy fire.

But you, confident that you are much wiser than the American people, you decided we had no reason to think about this during the election.

When Romney questioned Barack Obama's statements about Benghazi, you shouted him down. He learned his lesson -- if he made an issue of it, you would merely attack him and distract the public from Obama's wrongdoing.

You knew that Obama lied to cover up this culpable negligence, and then lied about lying. You had the video, CBS, which you could have aired immediately after the second debate, exposing him for the liar that he is.

Instead you held it back until two days before the election, when other stories predominated.

And all the rest of you -- you gave it minimal mention, you played it down, you treated it as nothing, though you know that if you had caught Romney in such a lie two days before the election, you would have played that footage continuously and condemned his lies in tones of shocked outrage.

Barack Obama is still a liar -- you didn't change that, you merely hid it.

Barack Obama is still the selfish, cowardly commander-in-chief who abandons American public servants -- you didn't change him, nor did you give him any reason to change.

When Hurricane Sandy devastated a part of America, you showed Barack Obama only in a favorable light.

Even though his administration, his FEMA, did at least as badly as the Bush administration did after Katrina, and with far less excuse, you did not run endless coverage of the people's suffering, the way you did with Bush.

We have an exact comparison now. We know that you air negative video and print negative stories only when you don't like the president involved; when you support the president, when he's on your team, you downplay the negatives, you find other people to blame. You become "impartial."

Only Bush was held accountable for storm damage, as if he had godlike powers and failed to use them. Barack Obama has no accountability, not if we depend on you to call him to account.

Obama can withhold documents requested by a Republican House, and you tell the story, or refuse to mention it, as if the Republicans were mere partisans playing political games.

(But we remember: When a Republican president withholds documents from Congress under a claim of executive privilege, you treat that as a constitutional crisis and never miss an opportunity to remind your audience of how the Republican president is trying to hide things from the public and deny the public their right to know.)

There are still a few real news outlets -- a few reporters, a few stations, a few newspapers, and one cable news network that remember what journalism used to mean.

You have to attack Fox News and sneer at them and accuse them of bias, don't you -- because they're actually doing the job you merely pretend to do.

They shame you by their genuinely balanced coverage, so you have to lie and accuse them of being what you are: ideological hacks, providing propaganda in order to advance a cause, while hiding the unhelpful truth.

So let me ask you a question, here in front of everybody. I know you won't answer it, but I also know you will have to think about it, once I lay it out. And, thinking about it, you may actually change your behavior -- or get out of a profession that you have disgraced.

Here's the question, you journalists, you newspeople:

If Barack Obama had a propaganda minister with the power to shut you down if you ran stories that embarrassed him or his administration, would your station, your network, your newspaper, your magazine still be in business?

If America had a Joseph Goebbels who would arrest any journalist who reported anything that would make the administration look bad, did you write or say or report anything during this election campaign that would have put you inside a jail cell?

Everybody at Fox News would have been jailed, and Fox News would have been shut down. But you already do everything you can to get people not to listen to Fox, so the actions of such a propaganda minister would merely make official what you already try to accomplish by other means.

Don't you dare say I'm lying or exaggerating, because the Democrats did try to shut down conservative talk radio, and you supported them in that effort, allowing them to get away with calling the proposed action "fairness."

You go along with the big lie every day. You did it obviously and openly in these last weeks before the election, allowing Barack Obama to conceal, cover up, lie -- all because, like good obedient party flacks, you knew that nothing was more important than keeping the Beloved Leader in power.

If Barack Obama were a dictator with the power to control the media, you would not have to change your news coverage in any way.

But hey. You won. Your Beloved Leader was reelected, and the only price you had to pay was supporting him in his lies and coverups, in his repeated unconstitutional refusal to provide Congress with documents they have a legal right -- nay, duty -- to examine.

It's all in a good cause, right? Truth means nothing to you; only keeping the Beloved Leader in power matters, right?

Now America has only two choices.

One choice is for the Republican House to investigate Benghazi, struggling to expose the truth about Barack Obama's high crimes and misdemeanors, both in his culpable negligence during the attack on our consulate, and in his repeated lies afterward to try to conceal his malfeasance.

You will, of course, support the Beloved Leader in his stonewalling, his refusal to supply documents. You will treat all his lies as if they were not lies; you will ignore the story as much as possible, calling it "old news."

Above all, you will attack the Republican Congressmen as you attacked Kenneth Starr, making them pay such a high price for trying to do your job and uncover the truth that they may well give up. You know, the way you all fell in line to attack Romney for criticizing the administration's response to the attacks on our embassy and consulate.

On the other hand, inside the military, the CIA, and the State Department, there are a lot of angry public servants who now understand that the Beloved Leader does not care about them, that he will abandon them to our enemies, that he will not protect them from terrorists if it isn't politically useful to him.

These disillusioned, angry people will make sure that the evidence is given to the Republicans in the House, and the genuine reporters at Fox News, and the real journalists scattered here and there across the country, and the bloggers on the internet who are unafraid of the truth.

Oh, you'll sneer at or vilify them all, when they do your job and tell the truth about the Beloved Leader.

Still, it's possible that we will be able to impeach this lying incompetent president that is getting a second term only because of your cooperation with his lies.

It's possible that we can undo the damage you have done.

But far more likely is the other alternative -- that, faced with your monolithic groupthink, your insistent flacking for the Beloved Leader, your dishonesty that is equal to his dishonesty, your emulation of Pravda, the Republicans in Congress will give up, Fox News will drop the story, it will all go away, and the Beloved Leader will continue in power.

Then, when his appeasement of our enemies results in a nuclear explosion in Tel Aviv ...

When more and more Al-Qaeda-style attacks kill more Jews and more Americans around the world ...

When Obama's incompetent and anti-scientific economic policies have the consequences that such policies always have, and the American economy collapses under the weight of debts and entitlements ...

When Obama's crushing policies result in American healthcare sinking to the low level of service, the endless waiting lists, the needless death and suffering in the name of "fairness" that already afflict Europeans and Canadians ...

When the burden of ever-steeper taxes moves capital and industry and innovation to other countries ...

Will you step forward and take responsibility, and say, "We should have known; in fact we did know, but we did not tell you"?

Will you accept accountability for your lies and omissions in support of the Beloved Leader, for your slanders of the opponents of the Beloved Leader, for your having put your ideology and group loyalty above any notion of truth and honor?

That list of bad things -- we might get lucky. Some of those bad things might not happen. After all, there are still plenty of good people trying to keep us safe and make things work well.

The Beloved Leader isn't one of them, but he thinks he is, and so he might actually learn something and change his policies. It's possible, though it hasn't happened even once during the first four years of his reign.

Or Israel might take care of the Iranian nuke for us. Jews aren't going to sit still for another holocaust, even if the intellectuals of the world -- including you -- have re-embraced fashionable anti-semitism, this time under the name "anti-zionism" or "anti-neo-conservatism."

Or the Muslim world, which is just as burdened as the rest of us by these fanatics, these murderers, these terrorists, might finally do the right thing and stop funding and protecting them.

Or we might hold on until the elections of 2014 wipe out the Democratic majority in the Senate and give us a Congress that will undo the damage done by the Beloved Leader's long-since-proven-wrong economic policies.

All kinds of good things might happen. But not because of anything you did.

Democracy only works when the people have enough true information to make their own choices. But when somebody decides that an informed public might not make the right choice, and so withholds from them the information that would lead them to make "mistakes" and elect the "wrong people" -- well, we don't actually have democracy, do we?

We have rule by an elite that makes our decisions for us, and keeps us from knowing information that "isn't good for us."

Because you know best, don't you? You and your friends who all think alike and hate and fear anyone who thinks differently from you -- while priding yourselves on "tolerance." You will dismiss what I'm saying here as "bitterness" because my candidate did not win the election.

What you don't get is that he was not my candidate. He was merely the only choice left to me, once I understood that the Beloved Leader is the most incompetent and untrustworthy commander-in-chief that America has ever had.

Once I understood that the Beloved Leader will lie about decisions of his that killed people, and that you would help him cover up his high crimes and misdemeanors -- then whom else could I turn to, but the candidate the Republicans offered to replace him?

By sheer luck, the Republicans transcended themselves and offered us a decent, intelligent, moderate, honest man of proven ability.

But you helped support the Beloved Leader in his lies and attacks on that decent man, and enough people believed those lies and attacks that the Beloved Leader held onto power.

Next time the Republicans will probably offer one of their usual clowns. But then we'll take him gratefully, because by then we'll be fed up with the consequences of the ideologically-driven, arrogant, dishonest Beloved Leader that you foisted on us.

So yes, CBS, CNN, ABC, NBC, MSNBC, New York Times, Washington Post, and all the rest of you in the Ministry of Public Enlightenment and Propaganda: You won.

But we know you now. We know just how low you'll go, how compliant you will be with the Beloved Leader.

Just because brown-shirted thugs aren't beating your opponents in the streets doesn't mean you aren't every bit as much the enemies of democracy as any Nazi or Bolshevik ever was.

Telling us the truth and letting us make informed decisions -- that was your job. That's why the press gets special protection in the Constitution. That's why you're called "the fourth estate."

Democracy did not fail us in the presidential election of 2012.

You did. [/box]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bizarre, ces romans sont plutôt ''politiquement'' correcte.

On ne doit pas génocidé une espèce extra terrestre,forcer un État à intégrer une fédération mondiale mais la convaincre de le faire dans son propre intérêt, ou il faut modifié l'histoire pour éviter un ''choc des cultures'' Amérique précolombienne-Europe  ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Orson Scott Card reste un tres bon auteur de science fiction, j'ai adore "la trilogie ender", et je dois dire que je ne suis pas deçu ici, certains passages dans ce paragraphe (notamment celui au sujet des vrais journalistes impartiaux de fox news) sont a classer aux rangs des chefs d'oeuvres...de ce même genre litteraire!!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Connaissez-vous Orson Scott Card? C'est un auteur de science-fiction Américain. Il est mormon et récemment républicain. Cet homme a soutenu Mitt Romney lors de la dernière élection Présidentielle Américaine. Il n’est pas content des résultats de l’élection et la fait savoir dans un article.

Ouaip, comme il a été dit, c'est un bon auteur de SF. J'ai de même apprécié la trilogie Ender, une oeuvre pleine de subtilités. Par contre, son ire contre le "système médiatique" n'est pas nouvelle. Il avait déjà pu nous sortir le coup de la persécution de la droite Bush par les médias forcément gauchistes. Il avait également pu nous faire le coup des Mormons opprimés par la sphère médiatique protestante...

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'adore ce genre de sorties: plus qu'ailleurs, aux USA, dès que tu as du succès dans un domaine, ça fait de toi une autorité dans tous les domaines. Si en plus c'est en écrivant un bouquin, quel qu'en soit le sujet, ça donne des airs intellos :lol:. Il faut voir certains livres et certaines séries de livres, totalement inconnus hors des USA, mais qui s'y sont vendus à des dizaines de millions d'exemplaires, voire des centaines (genre les "oeuvres" d'Ayn Rand, ou les délires de Ron Hubbard, ou encore une série de fictions "proche-futuristes-apocalyptiques-millénaristes-évangélistes dont le nom m'échappe, mais qui a battu absolument tous les records de ventes depuis 30 ans, à part ceux de la Bible), et qui ont conféré à leurs auteurs, surtout du genre illuminés, un espèce de statut de gourou avec mouvement sectaire affilié (la scientologie est juste le plus visible). Après tout, c'est le pays où Herman Cain, parce qu'il a réussi à créer une chaîne de pizzeria importante, a soudain été proclamé expert en tout et sur tout.... Par la Tea Party.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Orson Scott Card reste un tres bon auteur de science fiction, j'ai adore "la trilogie ender", et je dois dire que je ne suis pas deçu ici, certains passages dans ce paragraphe (notamment celui au sujet des vrais journalistes impartiaux de fox news) sont a classer aux rangs des chefs d'oeuvres...de ce même genre litteraire!!

J'avoue que je suis un peu largué pour le coup, c'est quoi ce "mensonge" ?  :O

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,467
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Odenlachips
    Newest Member
    Odenlachips
    Joined
  • Forum Statistics

    20,804
    Total Topics
    1,284,932
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries