Recommended Posts

il y a une heure, collectionneur a dit :

Outre la ministre de la sécurité intérieure et le chef du Secret Service, quel sont les autres services touchés ?

https://www.lemonde.fr/international/article/2019/04/08/donald-trump-remplace-le-patron-du-prestigieux-secret-service_5447588_3210.html 

John Mitnick du bureau de l'avocat général (Office of General Counsel) et Lee Francis Cissna directeur de l'USCIS (United States Citizenship and Immigration Services) du département de la sécurité intérieure semblent être dans le collimateur de Stephen Miller.

Homeland-security-orgchart-2008-07-17.pn

https://edition.cnn.com/2019/04/08/politics/miller-nielsen-trump-immigration-homeland-security/index.html

Edited by Arland
  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 6 minutes, Arland a dit :

John Mitnick du bureau de l'avocat général (Office of General Counsel) et Lee Francis Cissna directeur de l'USCIS (United States Citizenship and Immigration Services) du département de la sécurité intérieure semblent être dans le collimateur de Stephen Miller.

https://edition.cnn.com/2019/04/08/politics/miller-nielsen-trump-immigration-homeland-security/index.html

C'est assez compréhensible : les partisans d'Abdullah Gülen doivent être écartés afin de protéger le pouvoir contre toute nouvelle tentative de coup d'Etat.

 

Oups, pardon, ça devait aller dans le fil Turquie... mille excuses :blush::happy:

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.ledevoir.com/monde/etats-unis/551566/google-demantele-son-comite-controverse-sur-l-intelligence-artificielle (6 avril 2019)

Le démantèlement de l’Advanced Technology External Advisory Council [comité de réflexion et d’éthique sur l’intelligence artificielle] est intervenu à la suite de la mobilisation d’un groupe d’employés de Google contre la présence au sein de ce comité de la présidente du groupe de réflexion conservateur Heritage Foundation. La présence dans ce comité d’un dirigeant d’une société spécialisée dans les drones a également ravivé les craintes...

Share this post


Link to post
Share on other sites
1 hour ago, Wallaby said:

https://www.ledevoir.com/monde/etats-unis/551566/google-demantele-son-comite-controverse-sur-l-intelligence-artificielle (6 avril 2019)

Le démantèlement de l’Advanced Technology External Advisory Council [comité de réflexion et d’éthique sur l’intelligence artificielle] est intervenu à la suite de la mobilisation d’un groupe d’employés de Google contre la présence au sein de ce comité de la présidente du groupe de réflexion conservateur Heritage Foundation. La présence dans ce comité d’un dirigeant d’une société spécialisée dans les drones a également ravivé les craintes...

Où l'on sent toute la réalité de "l'ouverture" dans le sens "moderne", la valeur réellement attachée à la diversité des opinions.... Et ce sont ces gens-là qui vont écrire les algorithmes qui vont encore plus régir nos vies, les flux d'informations et ce qu'on pourra lire et dire dans le futur très proche, à un degré infiniment plus omniprésent qu'aujourd'hui. 

Y'a t-il une cérémonie annuelle de remise d'un "Prix Orwell", de "Huxleys d'or", ou de "Bradburry Awards"? Ce serait une oeuvre de grande utilité publique. 

Edited by Tancrède
  • Like 1
  • Upvote 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, Tancrède a dit :

Où l'on sent toute la réalité de "l'ouverture" dans le sens "moderne", la valeur réellement attachée à la diversité des opinions.... Et ce sont ces gens-là qui vont écrire les algorithmes qui vont encore plus régir nos vies, les flux d'informations et ce qu'on pourra lire et dire dans le futur très proche, à un degré infiniment plus omniprésent qu'aujourd'hui. 

Y'a t-il une cérémonie annuelle de remise d'un "Prix Orwell", de "Huxleys d'or", ou de "Bradburry Awards"? Ce serait une oeuvre de grande utilité publique. 

Ca ne me choquerait pas que des représentants des sociétés voulant aller vite dans le domaine de IA siègent dans ce genre d'instance si ces représentants n'étaient pas pourris jusqu'à la moëlle : le principe est que les différents points de vue soient représentés.

Et le problème l'Heritage Foundation, c'est qu'ils le sont, pourris, au-delà de la moëlle.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, Tancrède a dit :

Désolé si, au final, j'ai bien plus peur des fanatiques et idéologues que des escrocs (d'autant plus que les premiers sont aussi souvent des escrocs dans ce jeu): s'il faut faire un choix, je ne vois pas vraiment d'hésitation possible, ce sera les escrocs. En attendant l'heure du choix, je méprise les deux, mais je ne fais surtout pas l'erreur de laisser mes biais persos me rendre aveugle aux uns sous prétexte que les autres me débectent. J'ai deux majeurs orientables qui peuvent être dressés dans deux directions à la fois à tout instant, donc je ne m'en prive pas. 

Les escrocs de droite ont des prétentions à nous toucher nous, de l'autre côté de l'Atlantique, très supérieures aux escrocs de gauche. Et des moyens sans commune mesure non plus.

Et aux dernières nouvelles, c'est la droite US qui nous a foutu dans une merde noire en déclarant la guerre à l'Irak, en encourageant les combustibles fossibles, et actuellement toute l'extrème droit de Varsovie à Tel-Aviv, Rome ou évidemment Saint Cloud. Je les conchie. Que la gauche US s'amuse à se battre pour la couleur des toilettes, c'est leurs oignons, même si on en subit quelques pêts.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 40 minutes, Tancrède a dit :

La droite américaine actuelle n'a pas de vent en poupe

Débattable si on considère le mic-mac que sont les différentes franges de l'alt-right et tout ce qui peut de près ou de loin y être rattaché, mais je connais ton avis là-dessus... Le fait étant que j'observe certains de leurs points de vue percoler dans la société par réaction aux outrances de la gauche alternative, et des gens n'en étant pas qui se retrouvent de facto à devoir naviguer plus près de leurs idées que de celles d'en face...

Et ce qui me rend à la fois triste et hilare, c'est de voir autour de moi des gens n'étant pas du tout sensibles à ces problématiques-là y être malgré eux et elles happés du fait de l'impact de postures idéologiques sur leur passion, travail, lieu de vie, expérience de vécu, etc.

Tout ça nous emmène droit dans le mur nous sommes bien d'accord.

  • Like 2
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Tancrède a dit :

Modern Monetary Theory

honnêtement je n'ai pas le niveau pour comprendre la page wiki (https://en.wikipedia.org/wiki/Modern_Monetary_Theory), mais quand je lis l'article ci dessous ça n'a pas l'air plus con qu'autre chose (https://www.allnews.ch/content/points-de-vue/la-modern-monetary-theory-gagne-du-terrain)

Citation

Qu’est-ce que la MMT? L’idée principale repose sur le fait qu’après la crise de 2008, la réserve fédérale a imprimé des milliers de milliards de dollars (25% du PIB américain) afin de sauver le système financier de la faillite en favorisant l’achats de produits financiers. Selon eux, le résultat fut bien plus bénéfique aux riches qu’aux pauvres et n’a contribué qu’à augmenter les disparités sociales. Alors pourquoi ne pas imprimer des milliards de dollars pour financer les dépenses sociales ou les grands projets d’infrastructure par exemple? En imprimant autant de billets sans créer d’inflation (selon les indices officiels évidemment, mais quid de l’inflation des actifs financiers et immobiliers?), le débat est légitime pour les partisans de la MMT. Si le QE a été bon pour le système financier, pourquoi en serait-il autrement pour le financement des multiples dépenses du gouvernement? Ce ne serait en fin de compte que rediriger l’argent en direction des plus démunis, des étudiants ou de ceux qui n’ont aucune couverture sociale par exemple. QE pour le peuple après QE pour les riches. 

 

  • Haha 1
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 32 minutes, Tancrède a dit :

Là, tu as besoin de regarder tes propres biais en la matière: les moyens et la puissance de feu sont largement du côté de la gauche, surtout dans sa frange la plus radicale, et les conséquences pour nous sont bien plus fondamentales. La droite dont tu parles, c'était celle de la dernière décennie: de la puissance médiatique aujourd'hui, ils en ont bien peu, de même que de l'accès aux premières places du débat public. Ils peuvent toujours parler à leur base, mais sont mis en situation de handicap grave dès lors qu'il s'agit d'aller au-delà, précisément via l'emprise des organisations de gauche sur les médias et la majorité des plates-formes d'échanges de tous types (universités, médias sociaux, circuits/clubs socioprofessionnels dans les grandes villes....). La plus simple preuve? Même FoxNews n'a plus, depuis quelques années, ce pouvoir de jeter des anathèmes qui avait fait si peur pendant la dernière décennie, et a en fait baissé de 3 tons depuis 3 ans  en réponse à cette nouvelle réalité, là où s'est tout l'inverse qui s'est produit à gauche où le délire et l'extrêmisme (parfois masqué par une apparence de professionalisme, souvent non) sont désormais omniprésents, et dans bien plus qu'une grande chaîne nationale et quelques locales. 

Et les sujets traités par la gauche ne sont plus les amusantes petites engueulades sur les accès aux toilettes: c'est la "Modern Monetary Theory" (tu as du background en économie: si ça commençait à être fait, à ton avis, quelles conséquences pour nous?), la législation orientée de l'internet (vu ce qui se passe au Canada, en Europe, surtout en Gibi, et depuis peu, en Australie et NZ, ça commence à foutre les jetons façon Orwell) et de la liberté d'expression (au nom de la "sécurité de tous"), une très sérieuse revue de la présomption d'innocence, des législations spécifiques à certains groupes comme la nouvelle norme (bonjour ségrégation de fait?), leur propre version de la négation de la science (la droite religieuse, c'est Darwin, et pour quelques-uns encore, le climat: la gauche, c'est la biologie, la psychologie... Dans les deux cas, au final, les idéologues ont du mal avec l'Evolution, chacun pour leurs raisons)..... 

La droite américaine actuelle n'a pas de vent en poupe, et a dépensé sa force d'hier (les évangéliques pèsent encore, mais ne sont plus une force d'entraînement et de contrainte, Les néocons sont un groupuscule de vieux cons, et le Tea Party est un souvenir): elle est moins dangereuse, à tout prendre, que la nouvelle religion fanatisée d'en face, qui traîne ou force les liberals moins organisés et mobilisés. Et côté financement et organisations massives et idéologiques, désolé, mais c'est pas parce que les leurs n'ont pas la forme  connue et acceptée de groupes religieux, avec symboles et lieux de culte, qu'elles n'en sont pas. Ca ne veut pas dire qu'elle n'est pas débectante, juste que la gauche américaine actuelle est flippante.

Bof ! La droite US a une force de frappe financière monumentale et la volonté de s'en servir, y compris à l'étranger. Elle a une force de frappe militaire, considérable, et la capacité à l'invoquer en embobinant ses troupes. La droite censure autant ou plus que la gauche ne souhaite le faire, a lancé toutes les législations pour, etc...

La Modern Monetary Policy, pour ce que je viens d'en lire dans le Wiki, rappelle beaucoup les droits de battre monnaie des anciens souverains qui avaient la chance de disposer de mines sur leurs territoire. Ca créerait de l'inflation, peut être voire probablement trop : chez eux. Et il faudrait réagir probablement. Pour autant, hors approche maximaliste et débats prodigieusement théoriques, c'est très, très inspiré du keynésianisme et de... Maduro. Imprimons, imprimons ! Par certains aspects, c'est aussi réaliste, plus que certaines théories plus-que-fumeuses sur le retour à l'étalon-or ; par exemple, investir judicieusement sans avoir à emprunter sur des technologies vertes sans laisser aux banques le monopole de la création monétaire aurait plus que du sens. Ca laisse effectivement un bonne chance de foutre l'économie en l'air par abus et corruption, évidemment.

Et puis, pour lire un journal plutôt pas-à-droite comme le NyTimes : jamais entendu parler sérieusement, la menace semble un peu irréelle...

En outre Trump est en pleine expérimentation du même ordre: hausse massive des dépenses, baisse des revenus fiscaux, au prix d'un certain endettement, certes, mais de quoi les investisseurs se privent-ils ? L'Etat et les états se privent (infrastructures, rabotage général des dépenses de tout ce qui n'a pas trait à la "sécurité"...).

 

Pour ce qui concerne l'activisme (soit disant) de gauche et les espèces de brigades de la bonne pensée : je partage ton dégout et tes inquiétudes, mais pas au même niveau probablement. Mais n'est-ce pas le miroir des excès inverses de l'autre "camp", bigot comme ils disent, et largement raciste et intolérant ?

Pour la censure, tous nos pays font face aux mêmes dilemmes... et @Patrick, avec lequel nous sommes souvent assez d'accord par ailleurs, peut bien moquer ceux qui alertent contre les usines à trolls de tous poils (pas que russes !), ça me semble poser un sacré défi quand même : la tempérance et le recul font vraiment souvent défaut dans la conversation publique. Internet chamboule les sociétés libres.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, Boule75 a dit :

Pour la censure, tous nos pays font face aux mêmes dilemmes... et @Patrick, avec lequel nous sommes souvent assez d'accord par ailleurs, peut bien moquer ceux qui alertent contre les usines à trolls de tous poils (pas que russes !), ça me semble poser un sacré défi quand même : la tempérance et le recul font vraiment souvent défaut dans la conversation publique. Internet chamboule les sociétés libres.

Le gag étant qu'on est toujours le troll de quelqu'un, justement.

Quant à parler de tempérance et de recul... Qu'on commence par combattre l'épidémie d'hubris et de prise de grosse tête et on aura fait un grand pas en avant. 

L'ennemie, c'est l'idiocracie. Et elle a de beaux jours devant elle.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Boule75 a dit :

Pour ce qui concerne l'activisme (soit disant) de gauche et les espèces de brigades de la bonne pensée : je partage ton dégout et tes inquiétudes, mais pas au même niveau probablement. Mais n'est-ce pas le miroir des excès inverses de l'autre "camp", bigot comme ils disent, et largement raciste et intolérant ?

Pour la censure, tous nos pays font face aux mêmes dilemmes... et @Patrick, avec lequel nous sommes souvent assez d'accord par ailleurs, peut bien moquer ceux qui alertent contre les usines à trolls de tous poils (pas que russes !), ça me semble poser un sacré défi quand même : la tempérance et le recul font vraiment souvent défaut dans la conversation publique. Internet chamboule les sociétés libres.

J'ai l'impression que la polarisation du débat est en cours dans toutes les sociétés occidentales. Si tu n'es pas d'accord avec la personne tu es fasciste (ou nazi)/islamo-gauchiste/un sale juif/un vendu ou collabo/ce que vous voulez en fonction du débat. Et ça se retrouve dans une grosse partie des pays. J'ai l'impression que c'est partie des USA (lié au fait qu'ils n'ont réellement que deux partis) ou si c'est parti de là et lié aussi à un rejet de la classe politique de nombreux pays (tout en continuant à voter pour elle quand même, faut pas déconner). 

  • Like 1
  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, judi a dit :

J'ai l'impression que c'est partie des USA

Non, pour les plus récents, ça vient d'Europe (mouvance identitaire et antifa), ça a été amplifié aux USA, et maintenant ça nous revient dans la gueule.
Mais ces mouvements sont issus d'un processus long qui a commencé dans les années 70 dans un contexte de guerre froide.

Une fois encore le témoignage à voir ou revoir d'un homme qui a été au coeur de ce système: Yuri Bezmenov.

  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Affaire Alstom : la justice divine de la main invisible du marché a frappé :

https://www.nybooks.com/articles/2019/04/04/future-without-fossil-fuels/ (4 avril 2019)

L'étonnante chute de General Electric vous donne une idée de l'avenir. "Ils étaient le leader mondial, le leader d'opinion, le leader financier, le leader des technologies de l'information ", a déclaré M. Buckley. "Et le cours de leurs actions a chuté de 70 % au cours des deux dernières années et demie, dans un marché en hausse de 50 %. C'est un cas désespéré qui dépend de l'énergie thermique." C'est en grande partie parce que la fabrication de turbines pour les centrales à charbon et à gaz représentait une part importante de l'activité de l'entreprise ; en 2015, elle a considérablement accru cette capacité en achetant son principal concurrent européen, Alstom. Mais ensuite, le plancher s'est effondré sous leurs pieds, car les nouvelles centrales proposées n'ont pas pu trouver de financement. GE fabrique également des éoliennes, mais il s'agit d'une activité à faible marge avec beaucoup plus de concurrents. Selon M. Buckley, la chute de l'action de GE s'est traduite par une "réduction de la valeur actionnariale de plusieurs centaines de milliards de dollars". En juin dernier, après plus d'un siècle, General Electric a été retirée du Dow Industrial Index et remplacée par une chaîne de pharmacies.

  • Haha 1
  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Wallaby a dit :

Affaire Alstom : la justice divine de la main invisible du marché a frappé :

@collectionneur Ça ne me fait pas rire parce que ça n'annonce que des emmerdes pour les salariés français.

Et comme je doute qu'un capitaine d'industrie français propose à GE de lui racheter l'ex-Alstom le moment venu pour sauver les usines et les emplois et faire revenir cette capacité dans le giron national...

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce n'est probablement pas un hasard, si la New York Review of Books choisit les extraits suivants d'une nouvelle édition des conversations de Walt Whitman avec Horace Traubel à la fin de sa vie :

https://www.nybooks.com/articles/2019/04/18/walt-whitman-alone/ (18 avril 2019)

L'Amérique doit les accueillir tous : les Chinois, les Irlandais, les Allemands, pauvres ou non, criminels ou non, tous, sans exception : devenir un asile pour tous ceux qui choisissent de venir. Nous nous sommes peut-être éloignés temporairement de ce principe, mais le temps nous y ramènera. La marée peut monter et monter encore et encore, et encore et encore après cela, mais il y a enfin un reflux - la marée basse arrive enfin. Pensez-y - pensez-y : combien peu de terres des États-Unis sont cultivées - combien de terres sont encore complètement en friches. Lorsque vous allez vers l'Ouest, vous voyagez parfois des journées entières à la vitesse de l'éclair dans de vastes espaces où pas une acre n'est labourée, pas un arbre n'est touché, pas un signe de maison n'est détecté. L'Amérique n'est pas pour les types spéciaux, pour la caste, mais pour la grande masse de gens - une vaste armée d'ouvriers, en pleine expansion, pleine d'espoir. Oserions-nous leur refuser une maison - leur fermer les portes au nez - prendre possession de tout et l'entourer de barrières pour ensuite nous asseoir satisfaits de notre système - convaincus que nous avons résolu notre problème ? Pour ma part, je refuse de lier l'Amérique à un tel échec - une telle tragédie, car ce serait une tragédie.

L'Amérique a son but : elle doit servir ce but jusqu'au bout : Je vois l'avenir avec certitude : notre peuple finira par bien lire toutes ces leçons : L'Amérique s'opposera à tout ce qui signifie restriction - s'opposer à toute politique d'exclusion : accepter les Irlandais, les Chinois, sachant qu'elle ne doit pas remettre en question la logique de son hospitalité.

J'envisage l'avenir en voyant pour l'Amérique un jour mauvais - un jour sombre sinon orageux - où cette politique, cette restriction, cette tentative de tracer une ligne contre la liberté d'expression, la liberté d'impression, la liberté de réunion, deviendront une arme de menace pour notre avenir.

J'anticipe le jour où un sage commencera à dire que deux et deux ne sont pas quatre mais cinq ou quelque chose d'autre : l'histoire prouvant que deux et deux ne peuvent pas être quatre ; et la probabilité aussi : oui, plus que cela, le sage le prouvera par sa propre conscience - le prouvera à quelqu'un - pour quelques-uns : ils croiront en lui - un corps de disciples croira : alors, presto ! vous avez une nouvelle religion !

J'aime l'esprit scientifique - la retenue, le fait d'être sûr mais pas trop sûr, la volonté d'abandonner des idées quand les preuves sont contre elles : c'est finalement bien - il laisse toujours le champ libre, donne toujours à la vie, à la pensée, à la tendresse, à l'homme dans sa totalité, la chance de recommencer après une erreur - après une mauvaise déduction.

[...]

J'ai souvent vu [Jefferson] Davis, nous l'avons mesuré il y a longtemps. Il ne serait pas bon d'avoir une Amérique faite de tels hommes.

[...]

J'en déduis qu'il y a des qualités - des forces latentes - dans tous les hommes qui ont besoin d'être secouées dans la vie : les secouer - c'est la fonction de l'écrivain.

[...]

Cela fait du bien à un homme de se retourner de temps en temps : de retourner la table sur lui-même, de se regarder avec d'autres yeux, surtout avec des yeux sceptiques, s'il le peut. Il faut beaucoup de résolution pour le faire : mais il faut le faire - personne n'est en sécurité jusqu'à ce qu'il puisse se donner une telle raclée, jusqu'à ce qu'il puisse être choqué de sa propre complaisance. Pensez à la façon dont nous continuons à croire en nous-mêmes - ce qui, dans l'ensemble, est bien (que pourrions-nous faire si nous ne croyions pas en nous-mêmes ?) - une autosatisfaction colossale, ce qui est pire pour un homme que d'être une fripouille.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il fallait l'oser, le coup du "il reste des arbres pas encore abattus, de la nature restée sauvage" comme argument en faveur de l'immigration. Pas un argument humanitaire, ou économique, ou même culturel, non, juste l'idée qu'il faut détruire tous les espaces restés naturels. Une espèce de croyance religieuse en la nécessité de la domestication totale de la planète.

  • Haha 1
  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
5 minutes ago, Kelkin said:

Il fallait l'oser, le coup du "il reste des arbres pas encore abattus, de la nature restée sauvage" comme argument en faveur de l'immigration. Pas un argument humanitaire, ou économique, ou même culturel, non, juste l'idée qu'il faut détruire tous les espaces restés naturels. Une espèce de croyance religieuse en la nécessité de la domestication totale de la planète.

Ca peut se comprendre dans le contexte de l'époque du texte (milieu du XIXème siècle): forte croissance, une économie qui pouvait employer tout le monde parce qu'elle était encore plus que largement faite d'emplois à charge cognitive très faible ou limitée et nécessitant du muscle et/ou beaucoup de tâches répétitives, et un monde de distances plus grandes (vus les transports et communications), de ressources moins contraintes, et peuplé de moins d'1,5 milliards d'habitants. Ca laissait de la marge pour imaginer une capacité d'accueil infinie (surtout si l'on n'imagine pas l'importance potentielle des vagues migratoires), un potentiel de croissance illimité et en plus de la place restante pour la nature sauvage (parce qu'une bonne part des surfaces émergées n'est de toute façon pas propre à l'agriculture ou à l'occupation humaine permanente). Ce qui serait débile: écrire le même point aujourd'hui. 

La deuxième partie est nettement plus mon truc. 

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Tancrède a dit :

Ca peut se comprendre dans le contexte de l'époque du texte (milieu du XIXème siècle): forte croissance, une économie qui pouvait employer tout le monde parce qu'elle était encore plus que largement faite d'emplois à charge cognitive très faible ou limitée et nécessitant du muscle et/ou beaucoup de tâches répétitives, et un monde de distances plus grandes (vus les transports et communications), de ressources moins contraintes, et peuplé de moins d'1,5 milliards d'habitants. Ca laissait de la marge pour imaginer une capacité d'accueil infinie (surtout si l'on n'imagine pas l'importance potentielle des vagues migratoires), un potentiel de croissance illimité et en plus de la place restante pour la nature sauvage (parce qu'une bonne part des surfaces émergées n'est de toute façon pas propre à l'agriculture ou à l'occupation humaine permanente). Ce qui serait débile: écrire le même point aujourd'hui. 

La deuxième partie est nettement plus mon truc. 

Ce ce qui est intéressant : on peut appliquer la deuxième partie à la première. On n'est pas obligé de faire des conviction du poète, une religion, un enseignement définitif. Il nous renvoie à notre responsabilité de faire notre propre évaluation, la plus rationnelle possible, de ce qui se passe à notre époque et d'en tirer les meilleures conclusions. 

  • Like 2
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'aime de plus en plus Tucker Carlson.

Son petit démontage du narratif monté contre Julian Assange vaut le détour.

 

Edited by Patrick
  • Like 1
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,388
    Total Members
    1,178
    Most Online
    Umbria
    Newest Member
    Umbria
    Joined
  • Forum Statistics

    20,668
    Total Topics
    1,238,228
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries