Recommended Posts

Donne moi un exemple de pays africain qui a stoppé son exode économique, cela fait plus de 30ans que les investissements sont distribués ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il faudrait que je fasse des recherches et ca prend beaucoup de temps de croiser les infos, les aides UE concerne l'ACP (l'ensemble des pays africains)

Les pays qui sont montés en forte croissance  2018 et qui ont reçus des aides UE-ACP,  Ghana 8,3% , Ethiopie 8,2%, Côtes d'ivoire 7.2%, Djibouti 7%, Senegal 6,9%, Tanzanie 6,8%, j'en ai certainement oublier. Et il y a des échec aussi, cela dépend des programmes et des pays. plus la situation politique est instable, plus le risque d'échec est important. exemple le Mali on sait pas encore. Faire une évaluation pays par pays c'est un très gros boulot. les résultats sont variables et ce n'est pas immédiat, c'est du suivi à long terme.

J'ai découvert que l'inde était concerné aussi par les aides au développement de l'UE lié à la pauvreté.

Si les US mettaient en oeuvre leur plan d'aide au développement en Amérique du sud, beaucoup moins de gens partiraient tout en gagnant un équilibre économique dans les échanges. surtout qu'ils savent très bien manier le bâton et la carotte quand ils se mettent à y réfléchir. leur plan d'aide au développement geler avait un budget prévu de 10 milliards $.

proverbe africain "Donne un poisson à un homme, tu le nourris pour un jour. Apprends lui à pêcher, il se nourrira toute sa vie."

le prochain budget UE d'aides au développement devrait passer à 88 Milliards

un truc intéressant à lire, on constate un virage en 2015 dans les partenariats et les relations avec l 'ACP

La France et les instruments de la politique européenne de développement

https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/politique-etrangere-de-la-france/aide-au-developpement/la-france-et-la-politique-europeenne-de-developpement/article/la-france-et-les-instruments-de-la-politique-europeenne-de-developpement

 

Edited by zx
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 28/05/2019 à 21:47, Tancrède a dit :

Pour les aides sociales, faut pas caricaturer non plus: même sous Trump, y'a pas grand chose qui a changé, tout simplement parce qu'en la matière, l'Etat fédéral a un rôle limité à la Social Security (retraites des fonctionnaires fédéraux, et compléments de retraite, voire pensions complètes, pour les moins aisés), à Medicare/Medicaid (plus ce qui entoure "Obamacare", qui a eu tendance à se déliter de lui-même: assurances sortant du système, médecins refusant les patients Medicare/Medicaid....), à un certain niveau d'aide aux emprunts étudiants (les Pell Grants essentiellement: plus de 40 milliards/an) et au système du VA (anciens combattants), avec en plus un rôle partiel dans le logement. Et tout ça, Trump y a très peu touché.

Tu oublies quand même le programme d'aide alimentaires (food stamps, + de 10% de la population concernée quand même)(en baisse depuis 2014) dont la fourniture a été "réformée" :  conditionnée à l'obligation de travailler depuis 2016 (baisse d'un petit million de bénéficiaires en 3 mois).

Pour l'Obamacare, il y a eu plusieurs axes de sabotage sous Trump :

  • suppression des campagnes de promotion
  • suppression de l'amende pour non-souscription, histoire d'inciter les bien-portants à ne pas cotiser,
  • etc... Le wiki anglais en a une pleine liste (ce paragraphe et le suivant).

 

Edited by Boule75
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 11 heures, zx a dit :

Il faudrait que je fasse des recherches et ca prend beaucoup de temps de croiser les infos, les aides UE concerne l'ACP (l'ensemble des pays africains)

Les pays qui sont montés en forte croissance  2018 et qui ont reçus des aides UE-ACP,  Ghana 8,3% , Ethiopie 8,2%, Côtes d'ivoire 7.2%, Djibouti 7%, Senegal 6,9%, Tanzanie 6,8%, j'en ai certainement oublier. Et il y a des échec aussi, cela dépend des programmes et des pays. plus la situation politique est instable, plus le risque d'échec est important. exemple le Mali on sait pas encore. Faire une évaluation pays par pays c'est un très gros boulot. les résultats sont variables et ce n'est pas immédiat, c'est du suivi à long terme.

J'ai découvert que l'inde était concerné aussi par les aides au développement de l'UE lié à la pauvreté.

Si les US mettaient en oeuvre leur plan d'aide au développement en Amérique du sud, beaucoup moins de gens partiraient tout en gagnant un équilibre économique dans les échanges. surtout qu'ils savent très bien manier le bâton et la carotte quand ils se mettent à y réfléchir. leur plan d'aide au développement geler avait un budget prévu de 10 milliards $.

proverbe africain "Donne un poisson à un homme, tu le nourris pour un jour. Apprends lui à pêcher, il se nourrira toute sa vie."

le prochain budget UE d'aides au développement devrait passer à 88 Milliards

un truc intéressant à lire, on constate un virage en 2015 dans les partenariats et les relations avec l 'ACP

La France et les instruments de la politique européenne de développement 

https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/politique-etrangere-de-la-france/aide-au-developpement/la-france-et-la-politique-europeenne-de-developpement/article/la-france-et-les-instruments-de-la-politique-europeenne-de-developpement

 

Il ne faut pas mélanger les pays pauvres et les pays à revenus moyens :

Le 11/03/2019 à 12:04, Wallaby a dit :

http://www.air-defense.net/forum/topic/6986-union-européenne-nos-projets-son-futur/?do=findComment&comment=1201911

Il faut quand même savoir, comme l'explique assez bien Stephen Smith dans son livre, que c'est le développement qui génère les migrations et non l'inverse. On peut souhaiter participer au développement de l'Afrique pour toutes sortes de raisons, mais si l'on veut réduire les flux migratoires, c'est contre-productif.

http://www.lefigaro.fr/international/2018/04/16/01003-20180416ARTFIG00263-immigration-les-theses-a-rebours-de-stephen-smith-l-africaniste-cite-par-macron.php (16 avril 2018)

Contrairement à ce qui est régulièrement avancé, l'aide au développement ne limite pas l'immigration. Au contraire, elle la favorise, estime Stephen Smith. Selon lui, «les pays riches se tirent une balle dans le pied. En effet, du moins dans un premier temps, ils versent une prime à la migration en aidant des pays pauvres à atteindre le seuil de prospérité à partir duquel leurs habitants disposent des moyens pour partir et s'installer ailleurs. C'est l'aporie du ‘codéveloppement', qui vise à retenir les pauvres chez eux alors qu'il finance leur déracinement», écrit-il dans son ouvrage.

Smith s'appuie notamment sur la migration européenne vers les Etats-Unis au XIXe siècle qui a eu lieu à une époque où l'Europe était dans une phase de de développement et de croissance économique.

-

Le 20/05/2019 à 18:15, Wallaby a dit :

http://www.air-defense.net/forum/topic/18727-allemagne/?do=findComment&comment=1217569

https://www.infomigrants.net/fr/post/5483/les-nigerians-ont-peu-de-chance-d-obtenir-l-asile-en-allemagne (6 octobre 2017)

Pour Michael Clemens du Centre de développement global, si l’aide au développement est une politique louable, des recherches ont montré que l’aide financière conduit à davantage de migration. "Généralement, la pression migratoire diminue uniquement quand les pays dépassent le statut de pays à revenu moyen. Dans les pays pauvres, plus de développement signifie plus de migration, et non pas moins. Les politiques qui favorisent le développement seraient donc plus efficaces si elles étaient accompagnées de politiques qui favorisent la mobilité".

-

Donc on ne peut probablement pas traiter de la même façon l'Afrique et l'Amérique du Sud, ni même traiter de la même façon l'ensemble des pays d'Amérique du Sud.

Le Mexique est l'exemple d'un pays à revenus suffisamment élevés pour que le solde migratoire avec les Etats-Unis redevienne à peu près nul ces dernières années.

 

Edited by Wallaby

Share this post


Link to post
Share on other sites

Franchement, je ne savais pas où mettre cette séquence : politique étrangère des USA? Mexique? criailleries ?

Donc voilà la dernière séquence où Trump menace le Mexique pour l'obliger à réduire le flux de migrants (en provenance d'autres pays).
(menace de surtaxe et de déchirer les accords commerciaux pour un sujet qui n'a rien à voir)

Le 31/05/2019 à 10:21, Boule75 a dit :

Le durée de vie des accords commerciaux signés avec les USA est désormais inférieure au temps mis pour les négocier... Ca va donner confiance.

Avec le Mexique :

le Mexique cède en apparence (juste avant la fin de l'ultimatum), et Trump suspend les surtaxes douanières, et trompette sa victoire et ses talents de "négociateur"

https://www.state.gov/u-s-mexico-joint-declaration/#.XPsRhN_2nRA.twitter

Le 08/06/2019 à 13:04, Baba1 a dit :

Et voilà.

Trump suspend la mise en place des tarifs après que l'accord avec le Mexique ait été conclu. Le déploiement de la Garde nationale à la frontière sud est prévue, dès lundi prochain. De plus, les demandeurs d'asile devront rester au Mexique le temps que leur demande soit examiné.

https://www.elfinanciero.com.mx/nacional/esto-acordaron-mexico-y-estados-unidos-para-evitar-la-aplicacion-arancelaria

 

Le 05/06/2019 à 20:07, zx a dit :

Plus de 144.000 migrants ont été arrêtés à la frontière sud des Etats-Unis en mai

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/plus-de-144-000-migrants-ont-ete-arretes-a-la-frontiere-sud-des-etats-unis-en-mai-20190605

si les USA veulent retrouver une immigration normale et arrêter les exodes massifs vers leur frontières, ils vont devoir traiter les problèmes à la source, afin que les pays d'origine retrouve une normalité dans leur développement, leur économie et leur stabilité. Mais Trump ne l'a pas encore compris. si ils veulent entrer, ils entreront, pour eux c'est leur seule option de survie.

Sauf que ...

EDIT: infos contradictoires du Wapo : je met en non confirmé pour l'instant
Selon des sources internes à l'administration Trump, les mesures arrachées par Trump ... auraient déjà été annoncées plusieurs mois avant.

Et le Mexique rechigne à accepter l'exigence la plus forte des USA, cad déclarer le Mexique comme pays tiers "sûr" *, ce qui permettrait aux USA de refouler toute demande d'asile vers le Mexique.
(* "sûr", faut le dire vite, avec les guerres de gangs de narco ...)

https://www.nytimes.com/2019/06/08/us/politics/trump-mexico-deal-tariffs.html?action=click&module=Top Stories&pgtype=Homepage

https://eu.usatoday.com/story/news/world/2019/06/07/mexico-tariffs-trumps-demand-asylum-changes-flashpoint-talks/1370610001/

fil de décryptage par Corentin Sellin

Révélation

 

 

 

Edited by rogue0
EDIT : info contradictoire du Wapo -> non confirmé
  • Like 2
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 55 minutes, Tancrède a dit :

(Fait du bien de pas parler de criailleries)

On oublie souvent complètement ce sujet de tous les jours, ou plutôt de tous les ans, par rapport à nos ancêtres, y compris de générations proches, mais c'est bien encore l'un des plus puissants déterminants de l'état d'une société d'année en année, qui devrait être évoqué autant que faire se peut: aussi moderne soit-elle, la civilisation actuelle ne s'est pas affranchie de simples réalités encore en bonne partie aléatoires, notamment.... La qualité et l'abondance des récoltes de l'année. Et pour les USA, cette année est assez gratinée: en raison de précipitations massives et particulièrement persistantes, ainsi que d'innondations, l'agriculture souffre énormément, à commencer par les semis, et se poursuivant avec la difficulté des plantes à pousser sous l'eau. A l'arrivée, de vastes surfaces n'ont toujours pas pu être plantées ou l'ont été avec retard, la croissance est insuffisante, la densité à l'hectare aussi, et la qualité moyenne promet de n'être pas suffisamment au rendez-vous. On parle donc d'une "catastrophe naturelle au ralenti", dont les conséquences économiques seront vastes. Et dures. A commencer par le maïs ("King Corn"), qui incarne à lui seul l'agriculture américaine plus encore que le blé ou le boeuf. 

https://www.accuweather.com/en/weather-news/accuweather-predicts-another-historic-low-for-corn-planting-as-billion-dollar-disaster-looms/70008479

Au 2 juin, 66 millions d'acres avaient été plantés, sur 93 dédiés au maïs: normalement, à ce stade de l'année, 90% de la surface disponible devrait être plantée (moyennes historiques). C'est le rythme le plus bas jamais enregistré dans l'histoire de l'agriculture américaine (avant cela, 1995 avait le record, avec 77% au début juin), même s'il faut savoir relativiser cet aspect (la comptabilisation n'a commencé qu'en 1980). Et une bonne partie de ce qui est planté ne le vit pas bien: le taux de perte sera sans doute important, et la qualité moyenne ne sera pas bonne. La saison des semis va bientôt se terminer (ça peut encore planter après la mi-ui, mais la chute de rendement induite est importante), et avec elle la fenêtre d'opportunité annuelle pour de nombreux agriculteurs qui ne pourront supporter ce niveau de perte. A grande échelle, l'impact sur les rendements agricoles de l'année, donc sur les prix et la disponibilité de la ressource, risque d'être énorme. 

Des 18 Etats où la production de maïs se concentre, un seul est dans les temps. Pour le soja (produit dans les mêmes Etats, souvent en relai du maïs), ce sont 2 sur 18. La proportion de plants de maïs ayant "émergé" du sol est aussi anormalement faible (46% contre 84% en moyenne). A l'arrivée, on parle bien non seulement de milliards de dollars, mais aussi de prix de l'alimentation de base qui risquent de vraiment se faire sentir. De là à avoir un impact politique....

Quelques données et prédictions que j'ai vu:

- 35% des producteurs de maïs ont déjà fait appel à leur assurance pour motif de "semis empêché" ("prevented planting") pour au moins une partie de leurs terres

- 31 millions d'acres ne seront pas cultivés cette année pour le maïs (en net: une partie de ce qui a été planté a été irrémédiablement perdue pour l'année). Pour comparaison, c'est la taille de l'Etat de NY

- 1/3 de ces 31 millions ne sera pas planté du tout, l'équivalent de 3 milliards de dollars en argent versé par les assurances

- un autre tiers sera planté avec du soja (moins profitable)

- le tiers restant sera planté avec du maïs quand même, pour un usage partiel d'une récolte incomplète (alimentation animale, fibres....), et, apparemment, pour justifier d'un autre type d'assurance dont la deadline arrive vite (je n'ai que moyennement compris ce que j'ai vu/lu/entendu sur ce dernier tiers)

 

Mais quel média "sérieux" parle encore de choses aussi basses qu'une mauvaise récolte? Tout le monde sait que la bouffe pousse dans les supermarchés. Ou mieux encore, sur Amazon et autres services assimilés. Non? 

Jancovici a relayé cette article qui en parle le 4 juin sur son facebook :

https://www.redanalysis.org/fr/2019/06/03/inondations-midwest-guerre-commerciale-pandemie-grippe-porcine-grande-tempete-agricole-alimentaire/?fbclid=IwAR34i1z2QpCGYvI5WyXL4SjdOR-JbjPA4PuiaFKtf2bSB2-gnyEu1mdAO3w

En mai 2019, pour la deuxième fois en trois mois, le centre des États-Unis est frappé par des inondations record. Ces inondations ont des répercussions sur l’Oklahoma, l’Arkansas, le Missouri, l’Illinois, le Nebraska et l’Iowa (Susannah Cullinane, Hollie Silvermane, Sheena Jones, «Une semaine mortelle au centre des États-Unis", CNN26 mai 2019). À Van Buren, en Arkansas, le niveau de la rivière Arkansas a atteint 38,3 pieds, battant le record de 1945 à 38,1. Ces inondations suivent les historiques de mars 2019 (Jean-Michel Valantin, «Cyclone bombe sur le Midwest: Inondations, guerre commerciale et super tempête agricole à venir", The Red (Team) Analyse15 avril 2019).

The Red (Team) Analysis Weekly - 6 juin 2019

Cybersécurité, 10ème anniversaire de l'ANSSI et l'Agora 41

Inondations dans le Midwest, guerre commerciale et pandémie de grippe porcine: la grande tempête agricole et alimentaire est arrivée!

The Red (Team) Analysis Weekly - 30 mai 2019

Comment gagner une guerre avec l'intelligence artificielle et peu de victimes

The Red (Team) Analysis Weekly - 23 mai 2019

Vers une guerre entre les États-Unis et la Chine? (1) La nouvelle guerre froide et la Belt and Road Initiative Chinoise dans l'Arctique

The Red (Team) Analysis Weekly - 16 mai 2019

Inondation du Mississippi dans le mois 4, aucune fin en vue


Regardez cette vidéo sur YouTube

Entre les deux, la saison a été exceptionnellement humide. En conséquence, les agriculteurs déjà battus rencontrent des problèmes gigantesques pour semer les cultures de maïs et de soja de 2019. Au milieu de ces conditions extrêmes, le Texas, le Tennessee, l'Arkansas, la Louisiane et l'Oklahoma traversent une saison de tornade exceptionnellement violente. Par exemple, le 24 mai 2019, Jefferson City, la capitale de l'État du Missouri, a été dévastée par une tornade de monstres de presque un kilomètre, avec des vents maximaux atteignant les 160 milles à l'heure. Le matin, la ville était en ruine (“Tornade qui a déchiré Jefferson City, Missouri, classé EF3; Près de 2 douzaines de blessés » Weather.com, 23 mai 2019).

Une violente tornade laisse trois kilomètres de destruction à Jefferson City


Regardez cette vidéo sur YouTube

Ces événements se produisent après les dégâts profonds et durables causés par les inondations catastrophiques de mars 2019. Cependant, ces destructions très impressionnantes ne sont que la dimension visible de la «longue catastrophe» qui se déroule dans leur sillage. Cette catastrophe longue et complexe résulte de la combinaison du ralentissement de l’agriculture provoqué par la série historique de phénomènes météorologiques extrêmes sur la ceinture agricole et de la guerre commerciale américano-chinoise (Valantin, ibid).

Celles-ci se combinent en outre avec la pandémie de peste porcine africaine, qui se répand rapidement. La pandémie déclenchée en août 2018 a tué au moins un million et demi de porcs en Chine et se développe actuellement en Asie (Dennis Normile, «La peste porcine africaine continue de se propager en Asie, menaçant la sécurité alimentaire", Science19 mai 2019). Parmi la cascade de conséquences agricoles et alimentaires, la diminution du nombre de porcs entraîne une diminution de la demande de soja, car les produits à base de soja font partie du régime alimentaire des porcs (From Bloomberg, «Comment l'épidémie de peste porcine en Chine bouleverse les marchés du soja", Le matin de la Chine du Sud15 avril 2019).

Abonnez-vous pour de nouveaux articles

Cette combinaison extrêmement violente de facteurs climatiques, internationaux et sanitaires crée-t-elle un type de pression très particulier sur le Midwest? En conséquence, le statut du Midwest dans une économie mondialisée est-il remis en question?

Afin de répondre à ces questions connexes, il est primordial de comprendre que ces événements indiquent également que nous entrons dans une ère de changement permanent, nécessitant une adaptation constante au changement climatique et à l'ère de «longue urgence» qui en découle (James Howard Kunstler , La longue urgence, survivant aux catastrophes convergentes du XXIe siècle, 2005).

Le Midwest comme frontière catastrophique

Inondations et tornades: catastrophe durable

Depuis mars 2019, le Midwest traverse une situation que nous qualifions ici de «catastrophe longue». Tout a commencé quand, entre le 14 et le 20 mars 2019, un «cyclone à la bombe» historiquement puissant, associé à la fonte des neiges a dévasté le Colorado et le centre des États-Unis, en particulier le «farmbelt» du Midwest de l'Iowa et du Nebraska, du Dakota du Sud et du Kansas (Phil McCausland, « Les inondations du Midwest inondent les fermes et les villes rurales pour menacer les moyens de subsistance et l'avenir“, NBC News22 mars 2019).

Par conséquent, ces phénomènes météorologiques ont provoqué d’immenses inondations, qui ont détruit plus d’un million d’acres (405 000 hectares). Ces inondations ont des conséquences directes et immédiates, car elles noyent des terres arables, détruisent les stocks de cultures, les routes, les maisons, les autoroutes, les voies ferrées, les ponts, les granges, les voitures, les camions, etc. (Humeyra Pamuk, PJ Huffstutter, Tom Polansek, «Les agriculteurs américains sont dévastés par les inondations dans le Midwest", Reuters20 mars 2019).

Les inondations historiques dévastent l'Iowa et le Nebraska


Regardez cette vidéo sur YouTube

Tout au long des mois d'avril et de mai, la situation s'est aggravée. En effet, d'avril 2018 à avril 2019, la région a également connu les 12 mois consécutifs les plus humides depuis 1895. Les sols détrempés ne peuvent plus absorber l'eau, qui coule dans les rivières inondées, telles que les rivières Arkansas, Mississippi et Missouri. Le 21 mai, après 136 jours, les inondations du Mississippi ont battu le record des inondations de 1927 (Steve Hardy, «Le fleuve Mississippi bat un record d’étape d’inondation vieux de 92 ans; voici quand l'eau pourrait descendre » L'avocat21 mai 2019.

Montre Tornado émise pour tout le centre des États-Unis


Regardez cette vidéo sur YouTube

Vers un isolement climatique dans le Midwest?

De plus, cela signifie que la combinaison des pertes agricoles, commerciales et financières aggrave la situation des infrastructures de transport du Midwest. En effet, le transport en vrac fluvial, ferroviaire et routier est en très mauvais état, du fait de 30 années de gestion et d’investissements insuffisants. Les inondations aggravent l'état des infrastructures vitales, qui connectent les agriculteurs du Midwest aux marchés mondiaux (David Hoppelman, ibid). Cette situation est aggravée par une série de tornades historiques qui ont dévasté le Midwest, 13 jours consécutifs (Amanda Schmidt, «Mai 2019 pourrait être un mois historique pour les tornades après une série de tornades sans précédent qui se termine enfin à 13 jours“, Accuweather, 31 mai 2019.

Le Midwest pris entre les inondations et la pandémie asiatique

Cultures retardées

Cette longue catastrophe est dévastatrice pour l’agriculture du Midwest. Seulement 49% de la superficie en maïs est plantée, ce qui contraste vivement avec 78% en 2018 à la même période de l'année. On peut dire la même chose du soja: 19% de la superficie cultivée est plantée, contre 53% en 2018. Pire, 5% seulement de la récolte de soja poussent à partir de la terre, contre 24% en 2018 («Progrès des cultures", USDA20 mai 2019).

Devenir membre

En l'occurrence, cela fait suite aux dégâts causés par la série de tempêtes de mars et leurs impacts sont si importants en raison de la perte de stocks. Celles-ci sont accumulées depuis 2018, lorsque les effets de la guerre commerciale déclenchée contre la Chine ont amené Pékin à renforcer ses propres barrières tarifaires contre le soja américain, tout en les réduisant au profit de la production brésilienne (Jean-Michel Valantin, «L'économie américaine, entre le marteau du climat et la guerre commerciale Anvil - L'affaire de la culture du soja aux États-Unis", La société d'analyse (d'équipe) rouge8 octobre 2018).

Cultures détruites

En d'autres termes, les inondations ont détruit la partie non vendue des récoltes de 2018, tout en mettant en danger les récoltes de 2019. Ils ont également détruit le capital financier potentiel que les stocks auraient pu représenter pour les agriculteurs. De plus, les inondations ont neutralisé le potentiel fiscal que la vente des actions de 2018 aurait représenté pour le secteur public et donc pour la maintenance des infrastructures (Irwin Redlener, «Le coût mortel d'une infrastructure défaillante lors d'inondations historiques dans le Midwest", La colline5 avril 2019).

Puis arrive la pandémie

En fait, un nouveau facteur bouleverse encore davantage le statut des producteurs de soja du Midwest. Depuis août 2018, une pandémie de grippe porcine africaine s'est abattue sur l'industrie porcine chinoise, avec ses 400 millions de porcs domestiques (Dennis Normile, Ibid.). Un rapport de la troisième banque néerlandaise, Rabobank, suggère que dans le pire des cas, près de 200 millions de porcs pourraient être menacés (Orange Wang, Chad Bray, «L'épidémie de peste porcine africaine en Chine et la guerre commerciale américaine se combinent pour créer une tempête parfaite pour l'économie chinoise", Le matin de la Chine du Sud, 3 mai 2019). Cela représenterait plus de cochons que l'ensemble du parc européen et américain. Pendant ce temps, la maladie se propage au Vietnam, au Cambodge, au Myanmar et en Russie (Dennis Normile, Ibid.).

La peste porcine africaine frappe toutes les provinces de Chine continentale


Regardez cette vidéo sur YouTube

L'importance du porc dans le régime alimentaire chinois est primordiale, car il s'agit de l'aliment de base préféré des 1,4 milliards de personnes que compte le pays. Sachant que les agriculteurs nourrissent les porcs avec des produits à base de soja, la Chine devient ainsi le principal importateur de soja. Si la production porcine chinoise devait baisser de 30%, la demande de soja pourrait baisser de 4,2% selon HSBC, sachant que l'épidémie chinoise et la pandémie asiatique dureront plusieurs années (Orange Wang, Chad Bray, «L'épidémie de peste porcine africaine en Chine et la guerre commerciale américaine se combinent pour créer une tempête parfaite pour l'économie chinoise", Le matin de la Chine du Sud, 3 mai 2019).

Riders on the Storm

En d'autres termes, la production de soja du Midwest 2019, déjà maigre, risque d'être affectée par la baisse des prix due à la mort massive de porcs asiatiques. Ce risque est induit par la mortalité constante des porcs chinois et asiatiques, tandis que la récolte de soja américaine atteindra une quantité finale.

Si les prix du soja et du maïs devaient augmenter en 2019, en raison des cultures retardées, il faut se demander si cette hausse compensera effectivement la baisse de la demande due à la forte mortalité des porcs en Chine, ainsi qu'au Vietnam, au Myanmar, au Laos et en Russie. . En fait, les cultures et les exportations de soja brésiliennes atteignent des niveaux record en raison de la faiblesse de la devise brésilienne. (Roberto Samora, “Les récoltes brésiliennes montent en flèche alors que la devise est faible“, Agriculture réussie, 30/05/2019). Il faut également ajouter que la Chine impose des droits de douane favorables sur les importations de soja non américaines, en réaction aux droits élevés qu'elle impose aux importations de soja américaines, dans le contexte de la guerre commerciale américano-chinoise (Jean-Michel Valantin, «L'économie américaine, entre le marteau du climat et la guerre commerciale Anvil - L'affaire de la culture du soja aux États-Unis", The Red (Team) Analysis Society8 octobre 2018). Ainsi, il pourrait y avoir une abondance de soja sur le marché international, tandis que la demande asiatique continuerait à diminuer. Cette pression potentielle sur les prix aurait alors lieu au moment de la succession d'événements météorologiques extrêmes en 2019 et de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine. Il faut ajouter que les dommages causés aux infrastructures par la destruction de granges, de silos, de routes, d’autoroutes, de voies fluviales, isolent le Midwest des marchés mondiaux.

Pendant ce temps, cela se produit à un moment où les impacts météorologiques sont généralisés sur toute la planète, provoqués par les inondations, le froid et la chaleur. Par exemple, l’Australie, l’un des producteurs mondiaux de blé, est en train d’importer, en raison d’une récolte extrêmement médiocre qui fait suite à de violents épisodes de sécheresse et d’inondations (Colin Packham, «L'Australie va importer du blé pour la première fois en 12 ans, alors que la sécheresse fait mouche", Reuters15 mai 2019). 

Le visage de la crise de sécheresse en Australie


Regardez cette vidéo sur YouTube

Vers une crise mondiale des prix des denrées alimentaires?

Autrement dit, la situation économique du second semestre de 2019 risque d’être exacerbée par des tensions accrues sur les marchés des produits de base et des produits alimentaires. Parallèlement, les sociétés d’assurance et de réassurance devront faire face aux coûts de la catastrophe. des infrastructures et de la destruction agricole dans le Midwest.

Ce pourrait être un nouveau type de crise hybride agricole, financière, alimentaire et sociale. À l’heure de la mondialisation, cette crise se propagera… dans le monde entier.

Errata 5 juin 2019: nous avons modifié une phrase de l'introduction où une erreur grammaticale a créé une confusion entre le nombre réel de porcs abattus en Chine et le nombre potentiel d'animaux qui seraient tués dans le pire des cas dans le futur. Nous utilisons maintenant le nombre de porcs abattus jusqu'à présent en Chine.
Nous avons clarifié et détaillé la source pour le pire des scénarios dans le paragraphe correspondant dans le corps du texte, corrigé le nombre de porcs domestiques en Chine et ajouté des estimations de HSBC.

Publié parDr Jean-Michel Valantin (PhD Paris)juin 3, 2019Publié dansAmériques, Crise climatique et ressources, Sécurité énergétique, Environnement et géopolitique

Étiquettes : En vedette, Libre accès

A propos de l'auteur: Dr Jean-Michel Valantin (PhD Paris)

Dr Jean-Michel Valantin (PhD Paris) dirige le département Environnement et Sécurité de The Red (Team) Analysis Society. Il est spécialisé en études stratégiques et en sociologie de la défense, notamment en géostratégie de l'environnement. Il est l'auteur de "Menace climatique sur l'ordre mondial", "Ecologie et gouvernance mondiale", "Guerre et Nature, Amérique prépare la guerre du climat". "(Guerre et nature: l’Amérique se prépare à la guerre climatique) et de" Hollywood, le Pentagone et Washington ".

  • Like 1
  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Tancrède a dit :

(Fait du bien de pas parler de criailleries)

Et pour les USA, cette année est assez gratinée: en raison de précipitations massives et particulièrement persistantes, ainsi que d'innondations, l'agriculture souffre énormément, à commencer par les semis, la difficulté subséquente des plantes qui sont semées à pousser sous l'eau. A l'arrivée, de vastes surfaces n'ont toujours pas pu être plantées ou l'ont été avec retard, la croissance est insuffisante, la densité à l'hectare aussi, et la qualité moyenne promet de n'être pas suffisamment au rendez-vous. On parle donc d'une "catastrophe naturelle au ralenti", dont les conséquences économiques seront vastes. Et dures. A commencer par le maïs ("King Corn"), qui incarne à lui seul l'agriculture américaine plus encore que le blé ou le boeuf. 

Il faut donc vite un mais génétiquement modifié pour lui permettre de la transformer en plante aquatique... Dis comme ça, on pourrait croire que je pousse, mais je suis sûr que de l'autre coté de l'Atlantique, certains y pensent sérieusement et vont faire du business là dessus (plutot que de se dire que si le climat ne va pas, c'est peut être qu'il y a un problème à plus grande échelle sur lequel il faudrait se pencher...)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Non, mais de ce coté des expériemntations de riz résistant (relativement) à la sécheresse ont été joyeusement fauchées. Le même principe de précautions qu'aux sorcières de Salem...

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.scmp.com/news/world/united-states-canada/article/3013941/under-water-us-farmers-swamped-tariffs-and (11 juin 2019)

De nouvelles données suggèrent une augmentation des suicides à la ferme. "Au vu des données préliminaires, il y a un besoin croissant d'aborder la prévention du suicide dans la communauté agricole [du Minnesota]", a déclaré Melissa Heinen, épidémiologiste au ministère de la Santé du Minnesota.

https://www.theguardian.com/us-news/2017/dec/06/why-are-americas-farmers-killing-themselves-in-record-numbers (6 décembre 2017)

Le taux de suicide chez les agriculteurs est plus du double de celui des anciens militaires.

Une étude des Centers for Disease Control and Prevention (CDC) a suggéré que les agriculteurs de 17 États ont pris leur vie à un taux deux fois plus élevé que la population générale en 2012 et 1,5 fois plus élevé en 2015.

La crise du suicide chez les agriculteurs américains fait écho à une crise suicidaire beaucoup plus importante qui se produit dans le monde : un agriculteur australien se suicide tous les quatre jours ; au Royaume-Uni, un agriculteur par semaine se suicide ; en France, un agriculteur se suicide tous les deux jours ; en Inde, plus de 270 000 agriculteurs sont morts par suicide depuis 1995.

  • Like 1
  • Sad 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 12/06/2019 à 13:18, Tancrède a dit :

(Fait du bien de pas parler de criailleries)

On oublie souvent complètement ce sujet de tous les jours, ou plutôt de tous les ans, par rapport à nos ancêtres, y compris de générations proches, mais c'est bien encore l'un des plus puissants déterminants de l'état d'une société d'année en année, qui devrait être évoqué autant que faire se peut: aussi moderne soit-elle, la civilisation actuelle ne s'est pas affranchie de simples réalités encore en bonne partie aléatoires, notamment.... La qualité et l'abondance des récoltes de l'année. Et pour les USA, cette année est assez gratinée: (...)

- un autre tiers sera planté avec du soja (moins profitable)

Mais quel média "sérieux" parle encore de choses aussi basses qu'une mauvaise récolte? Tout le monde sait que la bouffe pousse dans les supermarchés. Ou mieux encore, sur Amazon et autres services assimilés. Non? 

Le soja sera encore moins profitable cette année : il sert pas mal à l'alimentation du bétail chinois ... et avec l'épidémie de peste porcine africaine, on s'attend à l'abattage de 30% du bétail porcin chinois... et une épidémie qui dure entre 2 à 10 ans.

Merci pour ce poste informatif, sérieux, dont la rédaction a pris du temps ...
Mais il a un énorme défaut pour l'industrie des médias : il coûte en temps de production, et n'est pas assez putaclickable / viral.

Faut demander aux trolls russes / l'internationale des "alternative" de le repackager ...
(s'ils en ont la place dans leur grille de "programme", l'actualité à enfumer est chargée)
 

-----------------------------------------------------------

Correction sur un sujet récent* , concernant les concessions du Mexique sur le contrôle des migrants, le Washington Post a contredit ses confrères.
Selon leurs sources, il y avait bien des concessions sans précédent arrachées par Trump (... contenues dans un accord secret).

https://www.washingtonpost.com/immigration/trump-mexico-immigration-deal-has-additional-measures-not-yet-made-public/2019/06/10/967e4e56-8b8e-11e9-b08e-cfd89bd36d4e_story.html?utm_term=.572f780e1c03

1) Donc, il avait bien marqué "des points", même si c'est avec des méthodes de caïd.
"L'avantage", c'est que ça permet de contourner les blocages intérieurs US sur sa politique d'immigration + le mur...
Et si cela donne des résultats concrets, il peut revendiquer tout le crédit ... et sinon, il a un bouc émissaire déjà désigné, le Mexique.
Bref, à court terme, il est gagnant sur toute la ligne, sauf au niveau diplomatique et pour l'image internationale des USA.

2) Jusqu'à plus ample information, je considère que l'info initiale du NYT est à rétracter...
Et je prend soigneusement note de quels média / influenceur sera assez honnête pour le mentionner ou approfondir l'enquête (la plupart des miens, heureusement oui + Corentin Sellin).
Ce chroniqueur du Wapo (qui se présente comme républicain modéré) parie qu'il n'y en aura pas beaucoup (l'anti Trumpisme étant trop vendeur selon lui).
A suivre.
https://www.washingtonpost.com/opinions/2019/06/11/media-got-trumps-deal-with-mexico-wrong/?utm_term=.4dd9e6b4fb59

*(récent : à peine 4 jours = 1 an avec le cycle médiatique de nos jours)

  • Thanks 1
  • Upvote 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
14 minutes ago, rogue0 said:



1) Donc, il avait bien marqué "des points", même si c'est avec des méthodes de caïd.
"L'avantage", c'est que ça permet de contourner les blocages intérieurs US sur sa politique d'immigration + le mur...

Moi, je sais comment contourner le blocage: oublie le mur, Trump devrait creuser une tranchée, vaste et profonde. Tu peux pas faire une levée? Tu fais un trou, une douve géante, en plus du Rio Grande. Et hop! Question réglée. Ha, ha! On me voit pas passer: vous me croyez devant la porte, je suis déjà passé par la fenêtre :coolc:

Quote

*(récent : à peine 4 jours = 1 an avec le cycle médiatique de nos jours)

Estimation très, très conservatrice. Ca fuse plus vite que ça sur les sujets chauds. A peine évoque-tu l'idée qu'un pays pourrait avoir des frontières que tu es déjà présenté dans l'immense majorité des médias comme un raciste adhérant au parti nazi (qu'il y en ait effectivement un ou non) et brûlant des noirs tous les dimanches sur ta pelouse (ou la leur), que ton employeur est déjà assailli par des hordes online exigeant ton renvoi (tout le monde se prétendant client et menaçant d'arrêter d'acheter), que ton proprio reçoit des menaces et appels à te foutre à la porte sous peine d'être accusé de soutenir tes idées, que ton bar du coin reçoit "l'ordre" de ne plus te servir, que l'école de tes gamins est pareillement menacée, et que ta banque reçoit des avertissements alarmés qu'en tenant tes comptes, elle soutient le retour de Hitler et que ça va se savoir. Et tout ça en quelques heures. 

 

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Opex 360 / Le président Trump nomme un nouveau chef du Pentagone par intérim

http://www.opex360.com/2019/06/18/le-president-trump-nomme-un-nouveau-chef-du-pentagone-par-interim/

Mark Esper prends la suite. Le secrétaire à la Défense par intérim, Patrick Shanahan à décidé de ne pas poursuive, après le départ de James Mattis, pour s'occuper de sa famille...

C'est dingue ! y'a vraiment une tendance de fond autour de Trump à vouloir prendre en compte la charge mentale de sa compagne et l'éducation des enfants. C'est beau, on progresse... 

 

 

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Phacochère a dit :

Opex 360 / Le président Trump nomme un nouveau chef du Pentagone par intérim

http://www.opex360.com/2019/06/18/le-president-trump-nomme-un-nouveau-chef-du-pentagone-par-interim/

Mark Esper prends la suite. Le secrétaire à la Défense par intérim, Patrick Shanahan à décidé de ne pas poursuive, après le départ de James Mattis, pour s'occuper de sa famille...

C'est dingue ! y'a vraiment une tendance de fond autour de Trump à vouloir prendre en compte la charge mentale de sa compagne et l'éducation des enfants. C'est beau, on progresse... 

https://www.nytimes.com/2019/06/18/us/politics/patrick-shanahan-defense-secretary.html

Apparemment ce sont des histoires d'il y a plusieurs années, de violence intra-familiale qui ont poussé Shanahan vers la sortie... :wacko: le fils de Shanahan, William, aurait en 2011 frappé sa propre mère à l'aide d'une batte de baseball. Bilan, crâne et coude fracturé... Il l'aurait laissée "dans une mare de sang".

Et madame Shanahan, alors encore mariée, avait aussi accusé son mari de lui avoir donné un coup de poing dans le ventre en 2010... Elle a par la suit été arrêtée, son mari l'accusant d'avoir débuté l'altercation en le frappant lui. Les charges ont été par la suite abandonnées

Apparemment la famille a réussi à surmonter tout ça, mais il y a un divorce en cours...

En tout cas grosse ambiance dites-donc... :unsure:

Le coeur de l'article:

Citation

 

Mr. Shanahan’s divorce generated 4,700 pages in numerous filings in King County Superior Court in Seattle. The court documents, which were viewed by The New York Times, paint a portrait of a family torn apart by different views on how the three Shanahan children should be raised, as well as over Mr. Shanahan’s extended absences while he was at Boeing.

Two particular incidents stand out. On the night of Aug. 27, 2010, at the couple’s residence in Seattle, Mr. Shanahan’s wife at the time, Kimberley Jordinson Shanahan, called 911 after a fight with Mr. Shanahan. According to a statement from the couple’s son, the two argued over, among other things, a briefcase belonging to Mr. Shanahan that Mrs. Shanahan wanted to open.

Mr. Shanahan refused to allow his wife to take the briefcase, and a tug of war ensued. “My dad yanked the briefcase out of my mom’s hands and put it in the trunk of his car,” the couple’s oldest son, William C. Shanahan, said in the statement. “Then he slammed the trunk and locked the car. My mom was yelling, ‘Get the briefcase, get the briefcase.’”

Ms. Jordinson told the police that Mr. Shanahan punched her in the stomach while trying to take back the briefcase. He denied that accusation, and police charged her with domestic violence, but then dropped the charge.

The second incident took place in Florida on Nov. 23, 2011, after the couple’s divorce in September of that year. According to a statement from Ms. Jordinson, William Shanahan, then 17, attacked his mother after she confronted him about a relationship that she said he was having with the family’s 36-year-old former nanny. Ms. Jordinson said William pinned her against a wall and then got a baseball bat, “which he used to hit me repeatedly in the head, back, arms, neck, left and right hip, and the back of my legs.”

Ms. Jordinson said that she was knocked unconscious, and that William packed a bag and left the house. The couple’s youngest son, Jack, ran to a neighbor’s house and called the police. Ms. Jordinson was hospitalized.

Mr. Shanahan, who had remained living in Seattle, booked William into a hotel and flew to Florida the next day. He stayed there with his son in the hotel for four days before William turned himself in to the police, according to the statement from Ms. Jordinson. Mr. Shanahan paid for defense attorneys for his son, who eventually entered into a plea bargain with the state.

In an interview with The Washington Post published Tuesday, Mr. Shanahan said that “bad things can happen to good families.” He called the episode “a tragedy,” and said that dredging it up publicly “will ruin my son’s life.”

Mr. Shanahan and Pentagon aides have known for months that the divorce details, which are publicly available in King County Superior Court, could have come up at his confirmation hearing. One Pentagon official said Tuesday that aides thought Mr. Shanahan would be able to ride out the storm because he was never charged with a crime.

A person familiar with the situation said White House officials did not know about Mr. Shanahan’s domestic strife until reading about it last week in Washington Babylon, a website that says it covers “shocking true stories and political sleaze.” The allegations did not come up during Mr. Shanahan’s 2017 confirmation hearing to be deputy defense secretary. F.B.I. officials declined to comment on whether they knew about the divorce filing at the time.

Asked on Tuesday about Mr. Shanahan’s decision to withdraw, Mr. Trump called him “a wonderful person” but said he had “heard about” the allegations against Mr. Shanahan only on Monday. He said it is “a tough time for him.”

“It’s very unfortunate,” the president told reporters. He insisted that Mr. Shanahan’s background had been thoroughly checked. “We have a very good vetting process,” he said.

To aides, Mr. Trump expressed incredulity that another of his appointees was facing personal difficulties that made his nomination impossible. “Can you believe this?’’ Mr. Trump said to aides, according to a person in the room.

 

On dirait une série de télé-réalité...

L'ancien de Boeing est ainsi remplacé par un ex de Raytheon. Le complexe militaro-industriel doit être satisfait...
Espérons que celui-ci n'ait pas de cadavres dans le placard.

Question corollaire: Est-ce la fin de la partie pour le F-15X?

  • Confused 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.ouest-france.fr/economie/facebook-se-lance-dans-l-arene-des-cryptomonnaies-avec-libra-6404101 (18 juin 2019)

Aux Etats-Unis, le cocktail Facebook + cryptomonnaies a même poussé la présidente démocrate de la commission des Services financiers de la Chambre des représentants, Maxine Waters, à demander un "moratoire" sur ce projet, le temps que le Congrès et les régulateurs se penchent sur Libra, "compte tenu du passé troublé de l'entreprise" et des inquiétudes liées aux monnaies virtuelles.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

"Que Facebook crée un instrument de transaction, pourquoi pas. En revanche, que ça devienne une monnaie souveraine, il ne peut pas en être question", a déclaré pour sa part le ministre le ministre français des Finances Bruno Le Maire

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
4 hours ago, Patrick said:

 

L'ancien de Boeing est ainsi remplacé par un ex de Raytheon. Le complexe militaro-industriel doit être satisfait...
Espérons que celui-ci n'ait pas de cadavres dans le placard.

 

Chacun sait que pour être qualifié pour le Pentagone, il faut plutôt avoir derrière soi plus qu'un placard de cadavres :sleep:. Sinon, ça fait un peu léger, comme CV

2 hours ago, Wallaby said:

"Que Facebook crée un instrument de transaction, pourquoi pas. En revanche, que ça devienne une monnaie souveraine, il ne peut pas en être question", a déclaré pour sa part le ministre le ministre français des Finances Bruno Le Maire

Ca, c'est la nouvelle orwellienne du moment (on sait: avec ces boîtes, elles sont fréquentes): Zuckerberg semble vraiment vouloir mener la course pour les Bradbury/Huxley d'or. Faut voir la liste de boîtes qui se sont déjà alignées pour financer 'l'expérience" de Facebook (Paypal, Mastercard, Visa...); y'a quelque chose de vraiment flippant dans cette histoire, comme un parfum de future contrainte de fait. 

Edited by Tancrède
  • Like 1
  • Thanks 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Solution 1 : ne pas utiliser face de bouc.

Solution 2 : séparer les fournisseurs de services

Solution 3 : généraliser l'authentification du droit d'auteur par cryptomonnaie à toutes les données

Edited by herciv

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Wallaby a dit :

https://www.ouest-france.fr/economie/facebook-se-lance-dans-l-arene-des-cryptomonnaies-avec-libra-6404101 (18 juin 2019)

Aux Etats-Unis, le cocktail Facebook + cryptomonnaies a même poussé la présidente démocrate de la commission des Services financiers de la Chambre des représentants, Maxine Waters, à demander un "moratoire" sur ce projet, le temps que le Congrès et les régulateurs se penchent sur Libra, "compte tenu du passé troublé de l'entreprise" et des inquiétudes liées aux monnaies virtuelles.

(...) "Que Facebook crée un instrument de transaction, pourquoi pas. En revanche, que ça devienne une monnaie souveraine, il ne peut pas en être question", a déclaré pour sa part le ministre le ministre français des Finances Bruno Le Maire

Il y a pas mal de confusion sur ce sujet il me semble. Quelques points :

- Le libra ne sera pas une cryptomonnaie (ou cryptoactif) au sens du bitcoin ou de l'éther. En effet, cette monnaie sera gouvernée de manière centralisée par un intermédiaire auquel les détenteurs de libras devront faire confiance, non pas de manière décentralisée et désintermédiatisée comme le bitcoin - ceci indépendamment de l'utilisation pour le libra de la technologie de chaîne de blocs, qui ne suffit pas à elle seule à faire une cryptomonnaie. Le libra sera une monnaie fiduciaire, comme euro dollar ou franc suisse, "fiduciaire" dérivant du mot latin pour confiance : il s'agira bien pour les détenteurs de libras de faire confiance aux acteurs (une centaine) établis pour sa gestion. Ce sont ces acteurs qui constitueront collectivement l'intermédiaire en question

- Cependant, le libra ne sera pas une monnaie souveraine comme l'euro ou le yen. Il lui manquerait pour cela d'avoir cours légal sur un certain territoire, de même que l'euro a cours légal sur le territoire des Etats qui l'ont adopté comme monnaie. Le fait pour une monnaie d'avoir cours légal signifie l'obligation légale pour le débiteur de l'accepter en paiement. En revanche, nul ne sera obligé d'accepter d'être payé en libras, dans aucun pays

- L'adossement du libra n'aura rien d'inhabituel par rapport aux autres monnaies fiduciaires, contrairement à ce qui est dit dans l'article. Etant "à la fois adossé à un panier de devises traditionnelles mais aussi des obligations d'Etat", le libra sera semblable sur ce point à l'euro par exemple, dont l'essentiel du bilan est constitué d'obligations d'Etat de la zone euro. La différence est que Facebook ne parle pas (pour l'instant ?) d'ajouter des réserves d'or à l'adossement du libra

- L'appellation de "monnaie virtuelle" n'est pas éclairante, elle introduit plutôt de la confusion. En réalité, toutes les monnaies sont virtuelles, y compris les monnaies souveraines du type euro ou yuan. C'est-à-dire que la très grande majorité des euros par exemple n'existent que sous forme de signe électronique enregistré dans un ordinateur - seule une très petite partie des euros sont des billets en papier. Et d'ailleurs les billets en papier eux-même sont virtuels en un sens, même si on peut les tenir en main : ce qu'on touche c'est le morceau de papier, mais ce qui est important c'est le signe qu'il représente, lequel est virtuel. Une seule monnaie n'est pas virtuelle, c'est l'or.

Le livre blanc du libra est ici (en anglais)

Ici, un regard assez positif sur le libra et son potentiel, notamment s'il était combiné avec le bitcoin

 

A voir ce que deviendra cette initiative. D'un côté Facebook a de fait une relation disons "compliquée" à ses utilisateurs comme à la morale commune et au respect de ses usagers, donc lui faire confiance... :laugh: De l'autre si le libra doit être géré par une centaine d'acteurs différents, c'est bien dans l'espoir de renforcer la confiance, et peut-être cela suffira-t-il ? Même si en fait les moyens techniques engagés... le seront par Facebook n'est-ce pas :tongue: Mais peut-être la majorité des utilisateurs l'oublieront-ils, ou choisiront de s'en fiche.

Je ne peux pas m'empêcher de penser que la création du libra a un rapport avec l'impératif de bloquer le développement des vrais cryptomonnaies. Présentant des signes extérieurs d'une crypto (regardez ils utilisent la chaîne de blocs !) mais étant sous ces abords tout autre chose, un instrument centralisé proposant de faire confiance à des entreprises privées plutôt qu'à des Etats (oh comme c'est naturel :rolleyes:) je dirais que le libra sera au bitcoin ce qu'est le Canada Dry à l'alcool :smile:

Bon, sur ce, je vais aller me prendre une bonne bière :happy:

 

il y a 58 minutes, Tancrède a dit :

Ca, c'est la nouvelle orwellienne du moment (on sait: avec ces boîtes, elles sont fréquentes): Zuckerberg semble vraiment vouloir mener la course pour les Bradbury/Huxley d'or. Faut voir la liste de boîtes qui se sont déjà alignées pour financer 'l'expérience" de Facebook (Paypal, Mastercard, Visa...); y'a quelque chose de vraiment flippant dans cette histoire, comme un parfum de futur contrainte de fait

L'alcool, cher Tancréde, l'alcool :smile: !

Révélation

 

Le Canada Dry ne passera pas !

Edited by Alexis
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
4 hours ago, Alexis said:

 

A voir ce que deviendra cette initiative. D'un côté Facebook a de fait une relation disons "compliquée" à ses utilisateurs comme à la morale commune et au respect de ses usagers, donc lui faire confiance... :laugh: De l'autre si le libra doit être géré par une centaine d'acteurs différents, c'est bien dans l'espoir de renforcer la confiance, et peut-être cela suffira-t-il ? Même si en fait les moyens techniques engagés... le seront par Facebook n'est-ce pas :tongue: Mais peut-être la majorité des utilisateurs l'oublieront-ils, ou choisiront de s'en fiche.

Je ne peux pas m'empêcher de penser que la création du libra a un rapport avec l'impératif de bloquer le développement des vrais cryptomonnaies. Présentant des signes extérieurs d'une crypto (regardez ils utilisent la chaîne de blocs !) mais étant sous ces abords tout autre chose, un instrument centralisé proposant de faire confiance à des entreprises privées plutôt qu'à des Etats (oh comme c'est naturel :rolleyes:) je dirais que le libra sera au bitcoin ce qu'est le Canada Dry à l'alcool :smile:

Bon, sur ce, je vais aller me prendre une bonne bière :happy:

 

Le marché publicitaire, c'est désormais Google et Facebook: le reste se partagent des clopinettes en comparaison. La sphère des médias sociaux, ce sont les deux compères encore (avec twitter), et par là, la "consommation" d'internet dont ils sont les intermédiaires privilégiés de fait (avec des nuances nationales). A quand un Facebook qui finit par "imposer" sans le dire aussi expressément, les tokens Libra comme le seul moyen de paiement, de régler des achats.... Sur ses plates-formes et affiliés, sur tout ce qui dépend directement ou indirectement de lui, constituant ainsi des bases de données permanentes sur chacun encore plus invasives que celles qu'ils ont aujourd'hui, et un contrôle de fait sur les comportements? A noter que les deux grands compères contrôlent aussi l'information et l'accès à l'information, avec de plus en plus, un pouvoir de censure et d'imposition de l'agenda plus ou moins complet qui ne dit pas son nom.... Mais ne le cache pas tellement non plus. Y'aura t-il à l'avenir un gouvernement qui prendra le risque de ne pas aller dans leur sens? Suffit de dire au gouvernant: "sympa ta campagne de réélection: t'as envie que tes débats, pubs de campagne.... Se voient? De pas être écrasé par le discours de ton adversaire?". 

 

Edited by Tancrède
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, Tancrède a dit :

A quand un Facebook qui finit par "imposer" sans le dire aussi expressément, les tokens Libra comme le seul moyen de paiement, de régler des achats.... Sur ses plates-formes et affiliés, sur tout ce qui dépend directement ou indirectement de lui, constituant ainsi des bases de données permanentes sur chacun encore plus invasives que celles qu'ils ont aujourd'hui, et un contrôle de fait sur les comportements?

Ils vont certainement essayer de le faire. Une limite quand même, c'est le fait que les médias sociaux soient soumis à la concurrence. On est d'accord que la reconnaissance du nom, l'historique et la taille du bassin de gens déjà connectés donne un gros avantage à l'existant par rapport au petit nouveau, mais pas nécessairement invulnérable à de nouveaux arrivants qui auraient des services spécifiques à proposer. Par exemple dont la proposition de valeur inclurait des garanties crédibles de ne pas jouer au jeu de Fessebouque.

Un autre avantage de libra pour ses créateurs et promoteurs est qu'à partir du moment où il serait suffisamment établi, le contrôle de sa masse monétaire - et de son taux de couverture... qui n'a pas besoin d'être 100% n'est-ce pas - pourrait permettre éventuellement d'émettre des titres ou jetons libra sans contrepartie. Bref de se créer une poule aux œufs d'or similaire à celles dont dispose les banques centrales des monnaies souveraines. Est-ce le premier objectif, sans doute pas... mais ça pourrait être un "petit" à-côté intéressant.

 

il y a 2 minutes, Tancrède a dit :

Y'aura t-il à l'avenir un gouvernement qui prendra le risque de ne pas aller dans leur sens? Suffit de dire au gouvernant: "sympa ta campagne de réélection: t'as envie que tes débats, pubs de campagne.... Se voient? De pas être écrasé par le discours de ton adversaire?". 

C'est marrant, il ne me semble pas qu'on s'inquiète trop de cette possibilité en Russie, pour ne rien dire de la Chine.

Pourquoi ? Pas seulement parce que ces pays ne sont pas de vraies démocraties, voire pas du tout pour le second. Mais tout simplement parce que le contrôle de l'Internet y est plus "rapproché", et aussi parce que ces pays ont des équivalents locaux de la fesse du bouc, VKontakte pour la Russie.

S'il faut en venir un jour à bloquer Facebook ou tel autre géant parce qu'il prend trop exemple sur les écrits de M. Orwell et autres, eh bien banco :smile: 

S'il faut créer un jour des outils publics équivalents aux G, A et F, que ce soit au niveau français ou au niveau européen, placer leur gouvernance sous l'égide de la CNIL, et bloquer les originaux parce qu'ils font trop ch... anger d'humeur, eh bien pourquoi pas :smile: ?

  • Like 2
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
1 hour ago, Alexis said:

 

S'il faut en venir un jour à bloquer Facebook ou tel autre géant parce qu'il prend trop exemple sur les écrits de M. Orwell et autres, eh bien banco :smile: 

 

Le moment où la chose est encore possible pourrait-il déjà être passé dans les démocraties? Je me demande.... Pour la note, au même moment où Libra était annoncé avec ses tout beaux partenaires financiers (si financiers), on avait des éclaircissements sur le développement de Google dans une vingtaine de pays supplémentaires (j'imagine qu'ils étaient déjà présents, mais qu'ils venaient de conclure des accords avec les gouvernements concernés). 

Quote

VKontakte pour la Russie.

Maintenant, tu prononces ce nom 20 fois, à voix haute et à toute vitesse. 

Edited by Tancrède
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,365
    Total Members
    1,132
    Most Online
    Kirpi2019
    Newest Member
    Kirpi2019
    Joined
  • Forum Statistics

    20,604
    Total Topics
    1,224,530
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries