Recommended Posts

C'est pas un forum américain ici.

Pour être plus explicite : le forum "politique étrangère / relations internationales" est là pour parler de politique étrangère et de relations internationales. Mais il n'y a pas de forum "politique nationale".

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je sépare la fonction de la personne mais bien sur respecter les règles du forum est pas optionnel, mais je n'en pense pas moins.

Edited by nemo

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, nemo a dit :

Je sépare la fonction de la personne mais bien sur respecter les règles du forum est pas optionnel, mais je n'en pense pas moins.

T'offrirais-tu comme vivante incarnation récursive de ce que tu dénonçais plus avant ? :tongue:

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 15 minutes, Boule75 a dit :

T'offrirais-tu comme vivante incarnation récursive de ce que tu dénonçais plus avant ? :tongue:

heu je crois pas non. Je suis un brin en colère (mon principal péché je crois) du coup j'ai tendance à pas être tendre avec les responsables. J'irais me confesser :laugh: .

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.washingtonpost.com/politics/as-vice-president-biden-said-ukraine-should-increase-gas-production-then-his-son-got-a-job-with-a-ukrainian-gas-company/2019/07/21/f599f42c-86dd-11e9-98c1-e945ae5db8fb_story.html (22 juillet 2019)

Une grande partie de la carrière de Hunter Biden a coïncidé avec celle de son père en tant que sénateur et vice-président. Il a été lobbyiste pour des clients ayant des intérêts devant le Congrès ; vice-président principal d'une banque, MBNA, qui a apporté une contribution importante à son père ; et membre du conseil d'administration d'une société soutenue par des entités chinoises, s'étant joint au cabinet juste après que son père ait rencontré les dirigeants de ce pays.

Quelques semaines à peine après la visite de son père en Ukraine, Hunter Biden a rejoint le conseil d'administration de Burisma Holdings. Les responsables de la Maison-Blanche ont insisté à l'époque sur le fait qu'il n'y avait aucun lien entre le voyage du vice-président en Ukraine et le travail de son fils.

Yoshiko M. Herrera, professeure de sciences politiques à l'Université du Wisconsin à Madison, spécialiste de la Russie et de la politique eurasienne, a déclaré dans une interview que le poste de Hunter Biden chez Burisma est un problème grave. "Je pense qu'il y a un conflit d'intérêts même s'il n'enfreint aucune loi", a-t-elle dit. "C'est une grosse affaire. C'est le vice-président, qui est la personne-clé de la politique de l'administration Obama à l'égard de l'Ukraine, et son fils est soudainement embauché pour siéger au conseil d'administration du plus grand producteur de gaz privé d'Ukraine."

En tant que fils du vice-président, Hunter Biden n'était pas tenu de divulguer quoi que ce soit au sujet de son emploi ou de son revenu, même s'il y avait un conflit potentiel. En vertu de la loi, seules les transactions d'un titulaire de charge et de son conjoint doivent être divulguées, ce qui laisse les conflits avec les enfants et les autres membres de la famille potentiellement inconnus.

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.faz.net/aktuell/politik/trumps-praesidentschaft/robert-mueller-im-kongress-keine-freude-bei-den-demokraten-16301589.html (25 juillet 2019)

Mais en fin de compte, selon de nombreux observateurs, le plus important, c'est que l'apparition tant attendue [du procureur Mueller au Congrès] n'a pas mis grand-chose de nouveau à la lumière. Beaucoup ont donc considéré cette journée comme une déception pour les démocrates - même si personne du parti n'a exprimé sa déception.

La plupart des commentateurs ont finalement jugé l'audition [de Mueller] peu spectaculaire ou ennuyeuse. Si les démocrates avaient espéré un événement télévisé captivant qui alourdirait encore le fardeau du président, ils ont mal calculé.

Pendant ce temps, mercredi soir, les démocrates ont débattu de la manière de procéder avec les demandes de destitution de leur propre parti. Jusqu'à présent, 95 des 235 députés démocratiques sont favorables à cette proposition, et un vote récent en ce sens à la Chambre a clairement échoué. Les partisans d'une telle procédure savent qu'elle échouerait au Sénat. Cependant, certains croient qu'il serait approprié de tenir Trump publiquement responsable.

Nancy Pelosi, présidente de la Chambre des représentants, a mis en garde à plusieurs reprises contre les dommages politiques possibles d'une tentative de destitution. Les démocrates de circonscriptions très contestées, en particulier, s'y opposent. Après tout, les partisans de Trump pourraient être encore plus mobilisés, tandis que la discussion sur le contenu serait éclipsée. De nombreux démocrates ont remporté les élections législatives de novembre dernier parce qu'ils ne s'étaient pas concentrés sur Trump, mais sur des questions telles que la politique de santé.

  • Thanks 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y a quelques pages on évoquait la demoiselle qui avait léché une glace en rayon avant de la remettre,  et un copieur l'avait imité quelques jours plus tard dans un autre magasin.

Cette fois dans un wallmart  une femme aurait soulagé sa vessie sur des pommes de terre (oui oui).

https://www.vice.com/en_us/article/43jkpd/cops-seek-woman-who-peed-all-over-a-bin-of-walmart-potatoes

 

Si c'est un effet de mode ça risque d'aller loin et la débilité n'a de limite que l'imagination.

 

  • Confused 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, winloose a dit :

Si c'est un effet de mode ça risque d'aller loin et la débilité n'a de limite que l'imagination.

Tu proposes de lancer un concours d'idées :tongue: ?

Edited by Alexis

Share this post


Link to post
Share on other sites
17 minutes ago, Alexis said:

Tu proposes de lancer un concours d'idées :tongue: ?

Jongler avec des grenades dégoupillées

Discuter des droits de l'homme avec un salafiste

Brandir un drapeau tibétain à Pékin (ou iranien à Wasthington)

Utiliser un F35 pour faire de l'acrobatie

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://phys.org/news/2019-07-southern-california-iconic-popular-beaches.html (31 juillet 2019)

Les pratiques associées à l'exploitation touristique des plages entre Santa Barbara et San Diego telles que le ratissage, le rajout de "mauvais sable" et la suppression des dunes causent de sévères chutes de biodiversité - en particulier celle des invertébrés qui se nourrissent du varech échoué - par rapport aux plages sauvages de référence.

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.nytimes.com/2019/06/22/opinion/sunday/stonewall-myth.html (22 juin 2019)
https://www.commonwealmagazine.org/race-politics (1er juillet 2019)
https://www.commonwealmagazine.org/letters-undermining-whiteness-celebrating-scotus (30 juillet 2019)

Les trois éléments ci-dessus sont d'abord un article du philosophe ghanéen Kwame Anthony Appiah dans le New York Times qui affirme que la libération par ses propres forces de la minorité opprimée, est un mythe. Ensuite un article de Paul Baumann du magazine Commonweal qui soutient cette idée, et enfin le courrier d'un lecteur de Commonweal qui réagit à ce qui précède.

Au centre de tout cela on trouve une critique de la notion de jargon intersectionnel d' "allyship" par opposition à la notion traditionnelle d'alliance.

Aucun groupe minoritaire opprimé ne peut se sauver lui-même, écrit Appiah, qui est lui-même noir et gay. Aujourd'hui, une nouvelle génération d'activistes politiques et sociaux a tendance à parler d'" allyship ", c'est-à-dire d'un arrangement par lequel des alliés potentiels se soumettent à la direction du groupe marginalisé, comme des invités déférents dans la maison d'un autre ", écrit-il. "La vision ici est éloignée de la construction d'une véritable coalition, d'un partenariat de respect mutuel, d'une politique fondée sur des perceptions morales qui se chevauchent." Après tout, ce sont les abolitionnistes blancs, les membres du Congrès républicain et l'armée de l'Union (ses soldats blancs et noirs) qui ont mis fin à l'esclavage. "Seuls ceux qui n'ont pas besoin d'être secourus peuvent choisir parmi leurs sauveteurs, écrit Appiah. "Ce dont les minorités ont besoin, ce n'est pas d' "allyship", mais d'alliances, d'alliances cimentées par une perception commune de l'univers moral, sans qu'aucun groupe ne dicte à un autre."

La réaction du lecteur, monsieur Dwayne David Paul à New Haven, Connecticut, a quelque chose qui frise le racisme anti-blanc (test : remplacer "blancheur" par "judéïté" et estimer si le texte résultant est antisémite) et je crois illustre à merveille, ce qu'attendent les tenants de la thèse de l'allyship :

La blancheur n'est pas une identité cohérente, c'est un projet. Son but est, entre autres, de fournir un réseau de justifications sociales, politiques, scientifiques et théologiques de l'injustice envers les non-Blancs : colonialisme, esclavage, dépossession, incarcération de masse et déportation. La blancheur brutalise les âmes des blancs.

Les Blancs doivent détruire l'infrastructure idéologique et matérielle qui rend leur violence à la fois invisible et juste. Cela aussi, c'est un travail de justice raciale. M. Baumann et d'autres Blancs sympathiques feraient mieux de trouver des moyens stratégiques de saper les moyens matériels par lesquels nous sommes matériellement vulnérables à la brutalité de leurs homologues moins sympathiques. Telles sont les tâches morales de tous les groupes dominants vis-à-vis des groupes subordonnés.

Il y a beaucoup de travail à faire. Mais rien de tout cela ne consiste à dicter les conditions de la libération des Noirs. Si nous partons de la présomption d'humanité noire, nos appels à l'autodétermination ne seront guère controversés. En fin de compte, il semble que les militants du Black Power dont M. Baumann se souvient avec mécontentement avaient raison : les Noirs ont besoin de construire le pouvoir noir ; les Blancs ont besoin de saper le pouvoir blanc. Il s'agit de tâches distinctes au sein d'un même projet.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 6 minutes, Wallaby a dit :

Au centre de tout cela on trouve une critique de la notion de jargon intersectionnel d' "allyship" par opposition à la notion traditionnelle d'alliance.

Aucun groupe minoritaire opprimé ne peut se sauver lui-même, écrit Appiah, qui est lui-même noir et gay. Aujourd'hui, une nouvelle génération d'activistes politiques et sociaux a tendance à parler d'" allyship ", c'est-à-dire d'un arrangement par lequel des alliés potentiels se soumettent à la direction du groupe marginalisé, comme des invités déférents dans la maison d'un autre ", écrit-il. "La vision ici est éloignée de la construction d'une véritable coalition, d'un partenariat de respect mutuel, d'une politique fondée sur des perceptions morales qui se chevauchent." Après tout, ce sont les abolitionnistes blancs, les membres du Congrès républicain et l'armée de l'Union (ses soldats blancs et noirs) qui ont mis fin à l'esclavage. "Seuls ceux qui n'ont pas besoin d'être secourus peuvent choisir parmi leurs sauveteurs, écrit Appiah. "Ce dont les minorités ont besoin, ce n'est pas d' "allyship", mais d'alliances, d'alliances cimentées par une perception commune de l'univers moral, sans qu'aucun groupe ne dicte à un autre."

La réaction du lecteur, monsieur Dwayne David Paul à New Haven, Connecticut, a quelque chose qui frise le racisme anti-blanc (test : remplacer "blancheur" par "judéïté" et estimer si le texte résultant est antisémite) et je crois illustre à merveille, ce qu'attendent les tenants de la thèse de l'allyship :

La blancheur n'est pas une identité cohérente, c'est un projet. Son but est, entre autres, de fournir un réseau de justifications sociales, politiques, scientifiques et théologiques de l'injustice envers les non-Blancs : colonialisme, esclavage, dépossession, incarcération de masse et déportation. La blancheur brutalise les âmes des blancs.

Les Blancs doivent détruire l'infrastructure idéologique et matérielle qui rend leur violence à la fois invisible et juste. Cela aussi, c'est un travail de justice raciale. M. Baumann et d'autres Blancs sympathiques feraient mieux de trouver des moyens stratégiques de saper les moyens matériels par lesquels nous sommes matériellement vulnérables à la brutalité de leurs homologues moins sympathiques. Telles sont les tâches morales de tous les groupes dominants vis-à-vis des groupes subordonnés.

Il y a beaucoup de travail à faire. Mais rien de tout cela ne consiste à dicter les conditions de la libération des Noirs. Si nous partons de la présomption d'humanité noire, nos appels à l'autodétermination ne seront guère controversés. En fin de compte, il semble que les militants du Black Power dont M. Baumann se souvient avec mécontentement avaient raison : les Noirs ont besoin de construire le pouvoir noir ; les Blancs ont besoin de saper le pouvoir blanc. Il s'agit de tâches distinctes au sein d'un même projet.

Personnellement, je trouve qu'il faudrait davantage parler d'une autre minorité américaine de couleur autre que blanche, donc opprimée par "dépossession, incarcération de masse et déportation". Et on ne parle pas souvent d'eux, ce qui suggère qu'ils ont vraiment besoin de réagir contre l'oppression raciste !

Peut-être plus que n'importe quelle autre minorité opprimée, puisqu'ils n'en sont même pas au stade de se rendre compte qu'ils sont opprimés ! Ils n'ont même pas entamé leur prise de conscience, sans parler des étapes suivantes de dénoncer l'oppression qu'ils subissent, de commencer à construire une fierté raciale et un pouvoir racial.

Je veux parler bien sûr des Américains d'origine asiatique et de couleur jaune.

Ce "groupe subordonné" ne peut espérer s'en sortir, échapper à l'emprisonnement systématique qui les frappe, à l'"infrastructure idéologique et matérielle" et la "brutalité" qui les condamnent à l'échec - en matière scolaire comme professionnelle - sans d'abord se construire une identité raciale forte et exiger des autorités politiques qu'elles déconstruisent les structures de l'oppression raciste blanche.

Naturellement, toute idée comme quoi le travail et la priorité donnée à l'éducation des enfants seraient la voie royale de la réussite personnelle comme sociale, de l'intégration en tous domaines, même raciale, doit être dénoncée comme un piège du système d'oppression blanche, tout juste bon à produire des "oncle Tom" toujours aussi rejetés qu'avant, sans avoir même construit leur fierté raciale.

Il n'y a qu'à voir où ce chemin a mené les Américains jaunes.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
16 hours ago, Alexis said:

 

Il n'y a qu'à voir où ce chemin a mené les Américains jaunes.

Au sommet de la pyramide socio-économique, en termes de niveaux d'éducation et de revenus :tongue:? Tu as raison, la "blanchitude" les a ravagé. 

Blague à part: où l'on voit la dangerosité d'établir ainsi arbitrairement des groupes dans un pays avec un corpus de lois qui ne peuvent fonctionner que si l'on ne prend réellement en compte que l'individu, et pas la race; le sexe.... Parce que les "Asiatiques", c'est quoi exactement? Du Bosphore à Tokyo, d'Arkhangelsk au sud de l'Inde, c'est l'Asie: certains pourraient dire que c'est assez grand, comme truc, ou, pour être branché, assez "divers". Et quand on parle de la réussite extrême des Asiatiques aux USA, on parle en fait juste des Chinois (et même pas de partout en Chine), des Japonais, des Sud Coréens, des Iraniens et des Indiens. Je crois que tous les autres groupes venus d'un pays d'Asie sont au-dessous de la moyenne nationale en termes de revenus et de niveau d'éducation. Mais ils sont confrontés à la même discrimination à l'entrée des grandes facs (affirmative action) que les "Asiatiques" soupçonnés d'avoir du succès (un crime pour la mentalité wokiste), ainsi que dans toutes les boîtes qui se sont mises au wokisme et à la "diversité active". 

De même, qui sont les "afro-américains"? Parce que les Américains noirs issus de l'immigration plus ou moins récente, en tout cas post-esclavage et post-Jim Crow, se démerdent salement bien aux USA, et en général n'aiment pas du tout ceux qu'on peut appeler "afro-américains" stricto censu (cad les descendants d'esclaves, d'affranchis et de la portion qui a été libre de longue date: les afro-ricains "autochtones"). Les Nigérians (Fula/Peulh surtout), en particulier, sont le groupe ethnoculturel avec le plus haut niveau de revenus aux USA, même si c'est peu mentionné par rapport aux Asiatiques parce que c'est un tout petit groupe à l'échelle du pays (400 000 personnes tout confondu). 

Ces définitions hyper-racialisées avec de vraies lois et politiques les ciblant, qui n'iront qu'en se développant si la mentalité wokiste acquiert plus de pouvoir, ne peuvent rien produire de bon autre que de l'oppression, de la division et de la violence. 

 

Edited by Tancrède
  • Like 1
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Tancrède Tu a une source concernant les Nigérians Américains ? Cela m'étonne beaucoup :ohmy:

j'ai trouvé cette article à l'instant disant que c'était une des plus aisés, mais pas la plus aisé :

https://www.ozy.com/fast-forward/the-most-successful-ethnic-group-in-the-us-may-surprise-you/86885

Edited by collectionneur
Article trouvé

Share this post


Link to post
Share on other sites
55 minutes ago, collectionneur said:

@Tancrède Tu a une source concernant les Nigérians Américains ? Cela m'étonne beaucoup :ohmy:

j'ai trouvé cette article à l'instant disant que c'était une des plus aisés, mais pas la plus aisé :

https://www.ozy.com/fast-forward/the-most-successful-ethnic-group-in-the-us-may-surprise-you/86885

J'avoue que je n'ai pas regardé un chiffrage; je l'ai juste vu, lu et entendu mentionné continuellement depuis 2 ans environs. Mais ça n'est pas forcément étonnant: comme pour les Iraniens-Américains, qui pour l'essentiel sont ou descendent de ceux qui ont fui la révolution de 1979, il s'agit d'une immigration de classes moyennes/moyennes sup et d'élites pur jus (= capital monétaire, et/ou social, et/ou éducatif, et/ou culturel), essentiellement des familles solides avec un fort sentiment communautaire (= entraides, réseaux) et des dynamiques saines (accent sur l'éducation, immigration bien préparée avec réseautage et renseignements préalables pour se repérer dans la société de destination). Quand on parle d'un si petit nombre, à l'échelle du pays de provenance comme de celle du pays de destination, il n'y a rien d'étonnant à voir un fort succès en moyenne: c'est pas vraiment un échantillon socio-économiquement représentatif du Nigéria qui a migré, et cette population est disproportionnellement venue avec toutes les armes pour réussir, contrairement à d'autres vagues migratoires plus socioculturellement diverses, voire disproportionnellement faites de gens plus atomisés, moins qualifiés, avec moins de relais et réseaux accessibles sur place. 

 

  • Like 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce n'est plus simplement un phénomène excentrique circonscrit à quelques départements de sciences humaines de quelques universités bien pensantes. C'est en passe de toucher maintenant les lycées, puisque la Californie va y introduire un nouveau programme "d'études ethniques".

https://www.latimes.com/opinion/story/2019-08-02/californias-new-ethnic-studies-curriculum (2 août 2019)

Éditorial :

Mais un projet actuel de programme type, élaboré par un comité d'enseignants et d'universitaires et dirigé vers le Conseil national de l'éducation, est un mélange impénétrable de jargon académique et de déclarations politiquement correctes. Il est difficile de passer en revue toutes les références à hxrstory, womxn, misogynoir et cisheteropatriarchy. [1]

Nous n'avons aucune objection à un cours qui élargit la réflexion des étudiants sur la race et le genre, la sexualité, l'histoire et le pouvoir. Mais trop souvent, le programme d'études ethniques proposé ressemble à un exercice de pensée de groupe [2], conçu pour faire du prosélytisme et inculquer plus que pour informer et ouvrir les esprits. Il parle de pensée critique, mais ne présente habituellement qu'un point de vue unique et partial.

Ce programme d'études semble viser davantage à imposer aux élèves des opinions politiques prédigérées qu'à élargir leurs perspectives.

[1] ces notions n'auront plus aucun secret pour les lecteurs du "Guide du Langage Commun" d'Amherst College évoqué ici : http://www.air-defense.net/forum/topic/20649-usa-criailleries-2-rumeurs-controverses-polémiques/page/82/?tab=comments#comment-1211521

[2] https://fr.wikipedia.org/wiki/Pensée_de_groupe

Les huit symptômes de la pensée de groupe :

L'illusion de l'invulnérabilité : lorsque les groupes se croient intouchables, ils ont tendance à réprimer la dissidence ;

La rationalisation : un groupe est plus soudé lorsqu'il justifie collectivement ses actions ;

La croyance en la supériorité morale du groupe : lorsqu'un groupe pense qu’il est moral, il a tendance à ignorer sa propre immoralité ;

La transformation de l'opposant en stéréotype : lorsqu'un opposant est considéré avec partialité ou avec des préjugés, les affirmations qui contredisent les convictions du groupe sont ignorées ;

La pression de la conformité : une forte pression est exercée sur les individus pour qu’ils s’alignent sur la volonté du groupe et pour qu'ils ne soient pas en désaccord avec lui, sinon ils sont ostracisés, c'est-à-dire écartés des débats, voire sanctionnés ou expulsés ;

L’autocensure : les membres du groupe préfèrent garder leurs opinions divergentes pour eux, plutôt que de déserter le navire ;

L’illusion de l’unanimité : les dissensions internes sont cachées au groupe. Ainsi, elles semblent inexistantes ;

Les gardiens de la pensée : certains membres du groupe s'engagent activement à protéger le groupe de toute dissidence ou information contraire.

https://www.latimes.com/opinion/story/2019-08-09/ethnic-studies-curriculum-california-anti-semitism (9 août 2019)

Le nombre de crimes haineux contre les Juifs en Californie a augmenté plus que celui des crimes contre tout autre groupe en 2018, selon le bureau du procureur général de l'État. Cela, bien sûr, n'inclut pas l'attaque d'un homme armé contre une synagogue à Poway le dernier jour de la Pâque, en avril dernier. En fait, le seul groupe qui a connu plus de crimes haineux l'an dernier était celui des Latinos, dont la population de l'État est beaucoup plus élevée. Le nombre de crimes haineux contre les musulmans était inférieur de moitié à celui des crimes contre les juifs. Le nombre de crimes motivés par la haine et d'autres incidents visant les Juifs a également augmenté de façon spectaculaire au niveau national.

Mais ne vous attendez pas à trouver cette information ou des informations similaires sur l'antisémitisme dans l'ébauche d'un " programme modèle " pour enseigner les études ethniques dans les écoles secondaires publiques en Californie. Il y a une longue liste des types de haine qui ont opprimé les groupes minoritaires en Californie, y compris le sectarisme contre les musulmans et les transgenres. Tous les éléments de la liste sont appropriés, mais l'antisémitisme est curieusement absent.

Edited by Wallaby
  • Like 2
  • Thanks 1
  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 28 minutes, Wallaby a dit :

hxrstory, womxn, misogynoir et cisheteropatriarchy

 

« Plus je connais les hommes - / femmes / transgenres / intersexe - , plus j’admire les chiens - / chiennes / trans / intersexe / hermaphrodi-dogs - » (Erik Satie)

 

(J’aurais pu reprendre la citation de Desproges également, mais dans ce contexte précisément, elle fleurerait bon la zoophilie - sans pour autant porter de jugement de valeur quant à ceux qui y verraient une quelconque zoophilie pédéraste, ou queer, voire intersexuelle ou même carrément une addiction pan-zoophilière, bien évidemment. Cela va sans dire.)

Edited by TarpTent
  • Haha 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
2 hours ago, Wallaby said:

 

Mais ne vous attendez pas à trouver cette information ou des informations similaires sur l'antisémitisme dans l'ébauche d'un " programme modèle " pour enseigner les études ethniques dans les écoles secondaires publiques en Californie. Il y a une longue liste des types de haine qui ont opprimé les groupes minoritaires en Californie, y compris le sectarisme contre les musulmans et les transgenres. Tous les éléments de la liste sont appropriés, mais l'antisémitisme est curieusement absent.

C'est devenu assez répétitif, avec diverses itérations selon l'Etat, et c'est aussi un symptôme qu'on voit en Europe. Note qu'on signale facilement une montée de l'antisémitisme montée en épingle et rarement chiffrée, comme les autres d'ailleurs, parce que parler en termes abstraits permet d'évoquer un problème de vaste dimension quand il reste en fait, et heureusement, assez réduit, et qui plus est circonscrit à certaines zones; sur le plan communicationnel, il vaut mieux ne jamais chiffrer ou dimensionner (on peut chiffrer, mais sans contexte) pour mieux faire du catastrophisme, et immédiatement lancer des hypothèses foireuses qui vont dans le sens de la narration voulue, pointer un coupable archétypique et lancer des imprécations contre l'adversaire politique voulu qui se trouve, avec un peu de gymnastique verbale, associé au dit coupable.

Mais on signale aussi facilement des crimes de haine contre les juifs, en ne soulignant toutefois la chose que quand le criminel est un nazillon, passant souvent à côté du fait que, en Amérique (Canada compris) comme en Europe, l'activité antisémite/white supremacist contre les juifs, malgré de petits pics occasionnels, est stagnante ou décroissante (parce que les nazillons crèvent plus vite qu'ils ne recrutent), et que c'est côté musulman et gauche radicale qu'un surcroît d'activité a été constaté, plus, aux USA, une particularité antisémite chez les groupes noirs activistes genre black supremacists/separatists, BLM et compagnie: le pseudo révérend Al Sharpton, convoqué systématiquement après chaque friction policière impliquant la police, a été "médiatiquement absout" d'avoir dirigé deux véritables pogroms dans les années 80-90 et multiplié les attaques antisémites: mais dans les médias de gauche, surtout depuis Obama qui l'a mis au premier plan -Jesse Jackson s'était grillé à l'époque- il est le nouveau MLK. Ce surcroît d'activité avait par exemple été constaté en Suède où on s'était empressé de ne pas en parler. Et à NY, c'est encore plus simple: les statistiques de la ville ne signalent les crimes antisémites que quand ils sont le fait de nazillons, avec un vaste surplus croissant attribué à X parce que.... Y'a des raisons. 

Depuis le temps, on devrait se rappeler que les juifs sont le système d'alerte préventive d'une société diverse: c'est ça le statut de peuple élu.... Etre la maison témoin. La première du lotissement à être vandalisée par les voyous du coin. Encore faut-il identifier correctement les dits voyous. Les nazillons ont une plus grande tendance à monter aux extrêmes dans leurs actions (= fusillades), mais ils sont de moins en moins nombreux, de plus en plus vieux, de moins en moins densément implantés sur le territoire, ce qui rend aussi sans doute le réflexe du "loup solitaire" allant faire un massacre plus probable chez des individus plus isolés. Pour les autres, aux effectifs plus fournis (et croissants), ce sont plutôt des attaques de harcèlement, du vandalisme, des insultes au quotidien, des coups, des vols, des tactiques de tyrannisation en groupe (local: lors de manifs, contre des magasins, du doxxing).... De manière soutenue et fréquente. Avec dans beaucoup de cas un certain degré d'immunité selon le niveau de wokisme ambiant dans les autorités locales et/ou leurs instances de communication/marketing. Et l'embarras probable au niveau de médias qui sont dominés par une seule trame narrative qui souffre peu ou pas de variation, et surtout pas de contradiction. 

Edited by Tancrède
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le financier Jeffrey Epstein, soupçonné d'agressions sexuelles, s'est suicidé en prison

Citation

Selon le New York Times, qui cite des responsables sous couvert d'anonymat, le financier déchu âgé de 66 ans s'est pendu dans sa cellule et son corps sans vie a été retrouvé samedi matin vers 07h30.

(...) Jeffrey Epstein a été inculpé le 8 juillet d'exploitation sexuelle de mineures et d'association de malfaiteurs en vue d'exploiter sexuellement des mineures, deux chefs d'accusation passibles au total de 45 années d'emprisonnement. Selon l'acte d'accusation, il aurait fait venir des mineures - certaines âgées de 14 ans seulement - dans ses résidences de Manhattan et de Palm Beach (Floride), entre 2002 et 2005 au moins, «pour se livrer à des actes sexuels avec lui, après quoi il leur donnait des centaines de dollars en liquide».

Sa mort arrange beaucoup de monde.

Epstein était accusé d'être l'organisateur d'un système d'exploitation sexuelle de mineures. Les noms de très nombreuses personnalités des mondes économique et politique ont été cités en rapport avec son île privée située dans les Îles Vierges, où une grande partie de ses victimes ont été conduites et semble-t-il détenues. Ces personnalités étaient transportées dans l'avion personnel de Epstein, surnommé "Lolita Express".

A partir du moment où le procès d'Epstein semblait inévitable, il est clair que son espérance de vie ne pouvait qu'être très courte.

 

Pendant ce temps bien sûr, des gens ordinaires peuvent être accusés de "micro-agressions" et autres peccadilles, et en souffrir des conséquences notables voire lourdes sur leurs études ou leur vie professionnelle.

"Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir" (La Fontaine, Les Animaux malades de la Peste)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,500
    Total Members
    1,550
    Most Online
    am60
    Newest Member
    am60
    Joined
  • Forum Statistics

    20,878
    Total Topics
    1,311,489
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries