Recommended Posts

il y a 58 minutes, Tancrède a dit :

Et pour rappel: Clinton a été "impeached" par la Chambre (évidemment pas le Sénat). Ca lui en a touché une sans faire bouger l'autre

vu l'usage intensif qu'il en fit ... Il a eu raison

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour se rafraichir l'esprit, rien de tel qu'un plongeon dans l'Harlem River, dans le Bronx :

https://ny.curbed.com/2014/7/16/10072928/a-bronx-rite-of-passage-jump-110-feet-into-the-harlem-river (16 juillet 2014)

Quelles sont quelques-unes des choses les plus bizarres que vous avez apprises lorsque vous avez commencé à suivre et à interviewer les sauteurs de falaise ?

Roth : Ce qui est probablement le plus surprenant pour les gens qui apprennent tout cela, c'est qu'il s'agit en fait d'une tradition et qu'elle remonte à des générations. Mais ce que j'ai découvert en interviewant et en suivant les gars, c'est que tout le monde se connaît. J'ai fait appel à un réseau de personnes d'âges différents et elles semblaient toutes liées par cet endroit. C'était incroyable pour moi.

Roth : À l'époque, les enfants sautaient et nageaient dans la rivière parce qu'ils avaient besoin de se rafraîchir. C'est devenu plus que cela et le Cut était une sorte de lieu sacré pour eux - avec danger et aventure et sans autorité. Je pense que la plupart des enfants ont maintenant d'autres moyens de se détendre, mais ils y vont quand même.

C'est la liberté. C'est être un enfant. Pour un enfant dont le père a sauté, ça donne un sens plus profond. Mais ils savent tous ce que la tradition signifie pour eux. Ils savent que cela signifie être un enfant et jouer les idiots et qu'ils ne peuvent pas le faire éternellement. Il y a une prise de conscience. Pour les hommes plus âgés, les hommes qui regardent en arrière, ils se rappellent l'avoir fait et ils se souviennent d'avoir été un enfant et d'avoir fait l'imbécile, et ils savent que cela se produit toujours. Ils peuvent maintenant s'identifier aux enfants et sentir un lien avec eux. Il y a définitivement un lien intergénérationnel.

Que pensez-vous que votre film dit sur la communauté du quartier, et la ville de New York dans son ensemble ?

Roth : Le fait que cet endroit existe est surprenant pour beaucoup de gens, surtout pour de nombreux New-Yorkais. Je pense que cela montre qu'il y a probablement un tas d'endroits riches en histoires comme celui-ci dont vous n'avez jamais entendu parler à New York. C'est ce genre de ville.

Le film et la tradition elle-même montrent que les quartiers de la ville peuvent encore être des communautés où les gens se connaissent, des endroits qui ont des histoires et des histoires dignes d'être partagées. De plus, l'endroit d'où vous venez et où vous avez grandi est important et je pense que mon film l'indique aussi. Pour moi, les grandes idées de mon film sont ce genre de nostalgie et l'accès à un moment de votre vie où vous pouviez voir le monde avec plus d'espoir et sans peur.

  • Like 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Tancrède : à la limite, je vois pas ce que ça foutrait dans les criailleries. Que ça n'aille pas au bout, c'est probable, mais il n’empêche que, sur le fond et pas pour la première fois, les agissement du Donald sont abyssaux. Rien que le fait que ça n'ait presque aucune chance de se conclure par un impeachment en bonne et due forme à ce niveau de mafieuserie, du fait du verrouillage du Sénat par McConnel, est un sujet sérieux. On est loin, très loin du woke ou pas woke,des blackface ou autres distractions puériles, ou même de la fermeture de ponts à visées électoralistes.

On est purement et simplement sur des faits de compromission de gouvernement étranger à des fins de politique interne, personnelle qui plus est. "Je t'envoie mon avocat, il a toute ma confiance, vous allez pouvoir causer..." : littéralement, sans rire, grossièrement. Et ensuite de tortiller du cul, de dire "je n'l'ai pas fait", puis "ce n'était pas exactement ça", pour finir par du "si je l'ai fait, ahah, c'est normal !". Le tout sur base de ragots évidemment colportés par le Kremlin, bien sûr.
Si c'était la première alerte, la retenue pourrait être de mise, mais les alertes ont déjà été nombreuses et fondées, pour qui filtre les rodomontades.

Au final, je ne vois pas comment ça aidera les Démocrates puisque, de toutes façon, ils n'ont plus guère de capacité à s'adresser aux groupies du Trump : je ne suis pas certain qu'il reste un espace de débat public accédé par la majorité des citoyens. Dans une large mesure, chaque camp a sa bulle, et chacun reste dans sa zone de confort.

A ce propos et par rapport au Brexit, voire les une du Sun et du Telegraph ce matin : l'argumentaire résumé de la décision unanime de la Supreme Court, pourtant très didactique, n'était aucunement reprise ou cité ; et on parlait de "coup constitutionnel". Même dérive.

  • Like 1
  • Thanks 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je veux bien qu'on discute des rebondissements de l'affaire (et il va y en avoir tout plein) dans le fil criaillerie, mais l'annonce a toute sa place ici, c'est quelque chose de majeur qui va avoir un impact sur tout le reste pendant que c'est en cours.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 10 heures, Boule75 a dit :

@Tancrède : à la limite, je vois pas ce que ça foutrait dans les criailleries. Que ça n'aille pas au bout, c'est probable, mais il n’empêche que, sur le fond et pas pour la première fois, les agissement du Donald sont abyssaux. Rien que le fait que ça n'ait presque aucune chance de se conclure par un impeachment en bonne et due forme à ce niveau de mafieuserie, du fait du verrouillage du Sénat par McConnel, est un sujet sérieux. On est loin, très loin du woke ou pas woke,des blackface ou autres distractions puériles, ou même de la fermeture de ponts à visées électoralistes.

On est purement et simplement sur des faits de compromission de gouvernement étranger à des fins de politique interne, personnelle qui plus est. "Je t'envoie mon avocat, il a toute ma confiance, vous allez pouvoir causer..." : littéralement, sans rire, grossièrement. Et ensuite de tortiller du cul, de dire "je n'l'ai pas fait", puis "ce n'était pas exactement ça", pour finir par du "si je l'ai fait, ahah, c'est normal !". Le tout sur base de ragots évidemment colportés par le Kremlin, bien sûr.
Si c'était la première alerte, la retenue pourrait être de mise, mais les alertes ont déjà été nombreuses et fondées, pour qui filtre les rodomontades.

Au final, je ne vois pas comment ça aidera les Démocrates puisque, de toutes façon, ils n'ont plus guère de capacité à s'adresser aux groupies du Trump : je ne suis pas certain qu'il reste un espace de débat public accédé par la majorité des citoyens. Dans une large mesure, chaque camp a sa bulle, et chacun reste dans sa zone de confort.

A ce propos et par rapport au Brexit, voire les une du Sun et du Telegraph ce matin : l'argumentaire résumé de la décision unanime de la Supreme Court, pourtant très didactique, n'était aucunement reprise ou cité ; et on parlait de "coup constitutionnel". Même dérive.

https://www.france24.com/fr/20190925-etats-unis-donald-trump-affaire-ukrainienne-congres-impeachment

Il y a quand même un faisceau de présomption qui même à l’hypothèse d'abus de pouvoir de biden et peut être même de corruption.

Et TRUMP n'a jamais dit textuellement aide moi dans ma campagne en dénigrant Biden.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 37 minutes, kotai a dit :

Il y a quand même un faisceau de présomption qui même à l’hypothèse d'abus de pouvoir de biden et peut être même de corruption.

Un faisceau gros comment ? Oui le fils Biden s'est fait rétribuer par une boîte ukrainienne pendant que son père était VP, oui c'est intrigant. Et ensuite quoi ?

Le récit s'arrête là un peu partout et tu conviendras (peut être) que ça fait une histoire un peu courte. Un peu trop courte, même, aux yeux du Donald, d'où sont insistance à exiger une suite à l'histoire directement au nouveau prez' ukrainien.
Celui-ci répond en disant qu'il va désigner un procureur général véritablement aux ordres, et rencontrer Giulianni pour se coordonner...

il y a 37 minutes, kotai a dit :

Et TRUMP n'a jamais dit textuellement aide moi dans ma campagne en dénigrant Biden.

Pas dans cette transcription-là, c'est exact. Mais c'est le but évident, n'est-ce pas ? Une autre hypothèse ?

D'un côté on a un faisceau de présomption* concernant le fils Biden, de l'autre des faits (transcription, rétention d'aide puis déblocage immédiat dès l'accord pour un RdV privé avec Giulianni, dénégations puis rétractation-enfumage...).

* le singulier est volontaire, vu la taille du faisceau.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 20 heures, Kelkin a dit :

Je veux bien qu'on discute des rebondissements de l'affaire (et il va y en avoir tout plein) dans le fil criaillerie, mais l'annonce a toute sa place ici, c'est quelque chose de majeur qui va avoir un impact sur tout le reste pendant que c'est en cours.

Je suis d'accord avec monsieur ...

L'annonce est quand même importante.
Par contre, inutile de polluer ce fil avec les rebondissements minute par minute.
(sinon @Tancrède va se fâcher et risque de poster un dick pic de Trump sur air de Beyoncé ... et sans Stormy Daniel, vous êtes prévenus :tongue: )

Vu les chances minuscules que la procédure de destitution aboutisse, un résumé quotidien suffira ... même sur le fil criailleries.

Pour la suite, Rdv sur le fil criailleries SVP!

J'en profite :

La plainte officielle du lanceur d'alerte vient d'être déclassifiée et publiée.
En résumé -> c'est exactement comme décrit dans les fuites des journaux (anti Trump) 
https://intelligence.house.gov/uploadedfiles/20190812_-_whistleblower_complaint_unclass.pdf

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://en.wikipedia.org/wiki/The_Next_American_Nation

The Next American Nation : The New Nationalism and the Fourth American Revolution est un livre publié en 1995 par le journaliste et historien Michael Lind, publié par Free Press.

Le livre de Lind se concentre sur la critique de deux tendances. Le premier, le multiculturalisme, qu'il qualifie de "calamité absolue" et de "régime répugnant et raté". Ainsi, Lind s'oppose à l'action positive et aux quotas raciaux, et identifie leur élimination comme une "demande non négociable". La seconde est une série de compromis frappés par ce que Lind appelle la "ploutocratie" blanche, la "surclasse" ou l'"oligarchie". Dans la "première République américaine", dit-il, cette "nation anglo-américaine", le compromis était entre le Nord et le Sud pour maintenir les Noirs en servitude. La "Deuxième République américaine", ce que M. Lind appelle "Euro-Amérique", a vu l'accord conclu entre l'oligarchie et la classe ouvrière blanche pour maintenir les Noirs en marge.

Lind écrit en outre que le multiculturalisme est la base d'un autre compromis de ce genre, dans lequel la "classe dirigeante blanche" a, en fait, utilisé les quotas raciaux pour apaiser les Noirs et d'autres groupes minoritaires en promouvant des nombres symboliques parmi eux, mais en laissant la majorité sans aide, tout en abandonnant la plupart des blancs à la paupérisation. Selon Lind, cela n'a pas conduit à la balkanisation, mais à la "brésilianisation", un toponyme qu'il définit comme "une anarchie féodale high-tech, avec un archipel de blancs privilégiés dans un océan de pauvreté blanc, noir et brun".

La "brésilianisation", écrit Lind, se caractérise par le "retrait croissant de la surclasse blanche américaine dans son... monde de quartiers privés, d'écoles privées, de services de police privés, de soins de santé privés et même de routes privées, à l'écart de la misère qui s'étend au-delà. Comme une oligarchie latino-américaine, les membres riches et bien branchés de la classe surabondante peuvent prospérer dans une Amérique décadente avec des niveaux d'inégalité et de criminalité du tiers monde".

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://lactualite.com/actualites/fermeture-de-lusine-gm-de-lordstown-ohio-qui-a-fabrique-des-modeles-populaires/ (6 mars 2019)

Une usine d’assemblage de General Motors (GM) ayant construit des véhicules qui ont fait rouler plusieurs millions d’automobilistes nord-américains au cours des cinq dernières décennies doit fermer ses portes pour de bon à la fin de la semaine.

D’ici la fin du mois, c’est environ 1700 personnes qui devraient perdre leur gagne-pain.

Les travailleurs de l’usine de Lordstown en banlieue sud-est de Cleveland, en Ohio, viennent d’assembler le dernier exemplaire de la voiture compacte Chevrolet Cruze pour mettre fin aux activités de l’usine qui a produit sa première voiture en 1966.

https://www.courrierinternational.com/article/automobile-greve-massive-chez-general-motors-aux-etats-unis (16 septembre 2019)

Pour la première fois depuis douze ans, le puissant syndicat United Auto Workers a appelé ses adhérents à cesser le travail, à compter de ce lundi 16 septembre.

Les grévistes réclament des augmentations de salaire et une meilleure couverture santé. Ils veulent aussi obtenir le redémarrage d’une usine dont l’activité a été arrêtée en mars à Lordstown, dans l’Ohio, et empêcher la fermeture programmée d’une chaîne d’assemblage à Detroit. Ces deux sites font partie des cinq usines en Amérique du Nord dont GM avait annoncé la fermeture en novembre 2018, au grand dam du président Donald Trump.

https://eu.detroitnews.com/story/business/autos/general-motors/2019/09/30/gm-strike-day-15-uaw-contact-talks-continue-no-resolution/3817760002/ (30 septembre 2019)

Grève des GM, 15e jour : Les pourparlers se poursuivent sans qu'une solution soit trouvée

https://workingclassstudies.wordpress.com/2019/09/23/the-news-medias-blind-spots-covering-the-working-class/ (23 septembre 2019)

En plus de ses reportages réguliers, le New York Times a consacré un niveau incroyable de ressources à l'histoire de la fermeture de Lordstown, produisant un épisode du podcast The Daily le 5 juillet, un épisode de The Weekly (sur FX et Hulu) le 7 juillet, et auparavant un article interactif du New York Times Magazine avec photos et textes (1er mai 2019).

Le "système" qui, selon le Times, est brisé, s'étend au-delà de sa mise en perspective politique limitée de l'histoire. Il comprend un angle mort sur la complicité du journal avec ce système. Le journal de référence du pays a publié de nombreux éditoriaux en faveur de l'ALENA en 1992-1993, qualifiant les travailleurs et leurs syndicats de "protectionnistes" et déclarant qu'il n'y aurait que "quelques perdants visibles", avec "beaucoup de bas salaires". Le chroniqueur économique du Times a écrit des articles tels que "La perte d'emploi dans le traité de libre-échange est considérée comme minime" et "Les craintes sur le traité de libre-échange sont exagérées", qui soutenaient sa position éditoriale.

L'audace [des grévistes] a suscité une rareté dans les pages du Times quelques jours plus tard : un article d'opinion qui a évité de cadrer l'action du syndicat UAW dans la politique de Trump avec la chronique de David Leonhardt "Pourquoi je suis pour les grévistes de General Motors", dans un article que la classe ouvrière attendait depuis trop longtemps.

  • Like 2
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour une fois, je surclasse cette news, qui mérite mieux que le fil criailleries:

il y a 59 minutes, Tancrède a dit :

Sur ce sujet, j'avais pas fait attention, mais j'ai entendu hier que Fanny Mae et Freddy Mac garantissaient aujourd'hui plus d'emprunts immobiliers qu'en 2008 (33% de plus), avec une forte proportion où les remboursements représentent plus du tiers, et jusqu'à la moitié, des revenus mensuels des emprunteurs. En tout 7 trillions. Résultat des politiques de l'administration Obama, qui ont été gaillardemment poursuivies sous Trump. Y'a t-il un seul politicien qui peut s'empêcher de fueler ce genre de politiques du logement complètement irresponsables? 

Source:
https://www.washingtonpost.com/business/economy/federal-government-has-dramatically-expanded-exposure-to-risky-mortgages/2019/10/02/d862ab40-ce79-11e9-87fa-8501a456c003_story.html

Effectivement, pour une fois, l'essentiel de la "faute" date de l'ère Obama
(en 2008 pour de bonnes raisons...
et en 2013 sous pression des lobbyistes).

Le hic, c'est que c'est pile le moment l'administration Trump souhaite privatiser Fanny Mae et Freddy Mac.

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.theguardian.com/society/2019/sep/29/how-e-cigarettes-went-from-celebrity-accessory-to-product-non-grata (29 septembre 2019)

Au milieu de signalements d'au moins 805 cas de lésions pulmonaires liées à la fumée dans 46 États et un territoire américain, des États comme New York, le Massachusetts, le Michigan et le Rhode Island ont interdit la vente de produits de cigarettes électroniques aromatisés.

En Californie, où se trouve le siège du géant de la cigarette électronique Juul Labs, l'affaire a eu un retentissement particulier, le département de la santé publique de l'État ayant publié cette semaine une mise en garde exhortant "tout le monde à s'abstenir de vapoter" et le gouverneur ayant lancé une campagne de sensibilisation du public de 20 millions de dollars sur les dangers que cela comporte.

Même Donald Trump est en train de mettre au point une interdiction fédérale des cigarettes électroniques aromatisées.

Lorsque les cigarettes électroniques ont fait leur entrée sur le marché américain vers 2007, elles ont été proposées comme un outil pour aider les fumeurs à arrêter de fumer. Comme les cigarettes, elles contiennent de la nicotine, mais pas son composé d'origine, le tabac, qui tue jusqu'à la moitié de leurs utilisateurs.

Pour beaucoup, le processus de vapotage était également plus agréable que le fait de fumer et, avec une grande variété de saveurs, il s'adressait à un public beaucoup plus large que les fumeurs. "Quelqu'un qui ne fume pas peut prendre une cigarette, prendre quelques bouffées, tousser et se demander pourquoi il le fait ", dit Maa. "Mais avec une cigarette électronique, c'est délicieux. C'est comme avoir une sucette."

Vers 2015, l'usage de la cigarette électronique a commencé à passer des adultes qui tentent d'arrêter de fumer aux jeunes non-fumeurs. Ce changement coïncidait avec le lancement de Juul, la petite cigarette électonique immensément populaire développée à San Francisco qui allait bientôt conquérir le monde. Dans des centaines de poursuites intentées devant les tribunaux fédéraux et locaux aux États-Unis, les avocats blâment Juul pour l'augmentation du vapotage chez les jeunes, indiquant une campagne marketing ciblée destinée aux enfants et jeunes adultes.

L'utilisation de la cigarette électronique chez les élèves des collèges et lycées a augmenté de 900% entre 2011 et 2015, selon le chirurgien général, avec environ 4,9 millions d'adolescents utilisant des cigarettes électroniques en 2018, une augmentation de 1,5 million par rapport à l'année précédente.

Et dans bien trop de cas, les enfants ne savaient pas ce qu'ils faisaient. Près des deux tiers des utilisateurs de Juul âgés de 15 à 24 ans interrogés par Truth Initiative en 2018 ne savaient pas que leur Juul contenait de la nicotine, une substance particulièrement nocive pour les jeunes dont le cerveau est encore en développement.

"Ces enfants les essayaient parce qu'ils avaient bon goût ", a déclaré Mahzad Hite, un avocat qui travaille sur un certain nombre de procès pour préjudice personnel contre Juul. "La nicotine peut avoir des effets durables et parfois permanents sur le cerveau des personnes de moins de 26 ans. Nous voyons des enfants qui étaient des élèves d'honneur qui échouent maintenant à leurs cours. Nous voyons des enfants qui étaient des athlètes devenir incapables de faire des performances."

Mercredi, le directeur général de Juul, Kevin Burns, a démissionné et a été remplacé par KC Crosthwaite, directeur de la stratégie chez Altria, le géant du tabac qui est le principal actionnaire de Juul.

Avec prise d'effet immédiate, la société a suspendu toute la publicité sur les produits radiodiffusés, imprimés et numériques aux États-Unis.

  • Thanks 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ça, ce n’est pas une craillerie :

 

Le Monde - Destitution : Trump annonce qu’il refuse de coopérer à l’enquête du Congrès

« La décision du président américain plonge les Etats-Unis dans une crise constitutionnelle. La Maison Blanche a dénoncé une enquête « partisane » dans une lettre adressée par l’avocat du président à la présidente démocrate de la Chambre des représentants. »

« […] Pat Cipollone [conseiller juridique de Donald Trump] a annoncé que la Maison Blanche entendait désormais s’opposer à toutes leurs requêtes, qu’il s’agisse d’auditions de témoins ou de remises de documents. »
 

« « Le président ne peut permettre que vos procédures constitutionnellement illégitimes le détournent, lui et les autres représentants du pouvoir exécutif de leur travail pour le compte des Américains. Le président a un pays à diriger », déclare le conseiller juridique. « A la lumière des nombreuses lacunes que nous avons identifiées dans votre procédure, poursuit-il, nous espérons que vous abandonnerez ces efforts (…) et que vous vous joindrez au président pour vous concentrer sur les nombreux objectifs qui comptent pour le peuple américain. »»

Edited by TarpTent
  • Confused 2
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Encore un "départ", Kevin McAleenan le secrétaire de la sécurité intérieure (le fameux Homeland Security) par intérim.

https://www.lefigaro.fr/international/trump-annonce-la-demission-de-son-ministre-de-la-securite-interieure-20191012

Je vais finir par lui donner le petit nom de "You Fired".

Donald J. "You Fired" Trump :smile:

  • Haha 2
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Par essence les président sont là en intérim mais là c'est un peu tout le monde qui à un CDC (contrat  à durée courte) indéfini et qui saute à la première occase

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je me pose sincèrement la question, dans tous les candidats actuellement déclarés, s’il y en a vraiment 1 seul ayant la carrure pour ce poste.
Qu’ils soient tous capables pendant la Campagne de sortir des énormités toutes plus grosses les unes que les autres et qu’ils démontrent qu’ils sont des ambitieux aux dents très longues voire des tueurs* cyniques, je ne m’en fais vraiment pas pour ça. Dans le cirque politico-médiatique des élections américaines, ce sont quand même les qualités premières qu’on leur demande d’avoir, s’ils veulent ne serait-ce qu’exister dans les sacro-saints sondages et auprès de l’opinion publique.

 

Mais au-delà de ça, est-ce qu’il y en a un seul qui a la carrure, la stature, la compréhension des équilibres du monde, une vision claire de la trajectoire diplomatique et militaire à donner au pays ?
Ça débattra évidemment politique intérieure, et à fond sur l’économie et la finance, l’immigration, le climat (et encore, juste pour obtenir des voix, si je veux être désabusé), la protection santé et autre, mais répondre à des questions, ce n’est pas forcément une preuve qu’on y comprend quelque chose ni que l’on a une vision claire.

 

Alors, même avec un programme proprement écrit par d’autres, est-ce qu’il y en a un seul capable de le porter vraiment et de représenter les USA ?

 

*au sens péjoratif du terme, hein : prêts à écraser politiquement tout le monde pour avoir le poste.

Edited by TarpTent
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Avoir juste l'air un peu plus articulé que Donald est suffisant pour avoir ses chances contre lui.

 

Trump à quand même démontré que tout le monde à ses chances en Amérique...................mais ABSOLUTLY TOUT LE MONDE !

C'est un vrai pays d'opportunités :chirolp_iei:

Edited by Shorr kan

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 18 minutes, Shorr kan a dit :

Trump à quand même démontré que tout le monde à ses chances en Amérique...................mais ABSOLUTLY TOUT LE MONDE !

C'est un vrai pays d'opportunités :chirolp_iei:

oui, enfin, tout le monde / n'importe qui, mais avec quelques millions en poche dès le début...

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, rendbo a dit :

oui, enfin, tout le monde / n'importe qui, mais avec quelques millions en poche dès le début...

Quoi !

Tu ne serais pas en train d'insinuer par hasard que Donald ne se serait pas fait tout seul ? Que ce n'est pas un vrai self made man ? Hein ?!..................voir même que ce n'est pas un vrai milliardaire et qu'il est surtout riche en dettes ?................................huuum, fait attention que ça n'arrive pas à ses oreilles, tu risquerais le procès :sleep:

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, Shorr kan a dit :

Quoi !

Tu ne serais pas en train d'insinuer par hasard que Donald ne se serait pas fait tout seul ? Que ce n'est pas un vrai self made man ? Hein ?!..................voir même que ce n'est pas un vrai milliardaire et qu'il est surtout riche en dettes ?................................huuum, fait attention que ça n'arrive pas à ses oreilles, tu risquerais le procès :sleep:

NSA-MEME-2015.jpg

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
26 minutes ago, Shorr kan said:

Quoi !

Tu ne serais pas en train d'insinuer par hasard que Donald ne se serait pas fait tout seul ? Que ce n'est pas un vrai self made man ? Hein ?!..................voir même que ce n'est pas un vrai milliardaire et qu'il est surtout riche en dettes ?................................huuum, fait attention que ça n'arrive pas à ses oreilles, tu risquerais le procès :sleep:

Bof. Ce point là a vraiment bien marché pour François Pinault pendant très longtemps :rolleyes:....

52 minutes ago, Shorr kan said:

Avoir juste l'air un peu plus articulé que Donald est suffisant pour avoir ses chances contre lui.

 

Ca n'a rien à voir, au final: les facteurs qui semblent peser le plus lourd semblent maintenant être ceux du tribalisme (pour les deux partis) et de la répulsion envers le tribalisme (pour ceux qui sont plus entre les deux partis; cela inclue ceux qui tendent vers l'un, mais peuvent voter pour l'autre si "leur" parti d'inclination semble virer trop dur). Comme le dit l'un des analystes-commentateurs que je suis (un conservateur pur jus, celui-là): "democrats just had one job to beat Donald Trump; not go crazy".... Oups!

En addition, et comme le mentionne TarpTent, les candidats démocrates manquent de  carrure: Trump n'est certainement pas "digne" du poste selon les critères fondamentaux, mais qu'on le veuille ou non, il a beaucoup des atouts/attributs et propriétés du leader (les à côtés de ce qu'on appelle parfois une "personalité alpha"... Dont beaucoup sont des aspects très déplaisants); en face, y'a pas vraiment grand-chose dans ce registre. Et il faut en plus qu'ils se lancent dans une fuite en avant à qui sera le plus taré pour séduire la "base twitter" (qui est vraiment loin de représenter beaucoup de monde, mais est la plus vocale, active et tyrannique dans les primaires), sans se soucier de voir si le revirement ultérieur au centre sera ensuite crédiblement possible, même aidé en masse par des médias corporate quasi unanimement complaisant et complices. Des candidats qui osent aller contre le grain, au moins un peu, aucun n'a d'accès significatif à des plates-formes médias permettant de franchir un seuil critique de visibilité et de masse, et ils partent tous de très bas (Klobuchar, Gabbard et Yang). Et pour les autres, des taches commencent à apparaître que même les médias, pourtant absolument pas adversariaux, ont commencé à relever: incohérence extrême et absurdité des promesses de campagnes et programmes, saletés qui commencent à surgir (même Warren commence à accumuler et à prendre).... Tandis que Sanders, outre sa propre fuite en avant vers le socialo-wokisme (qui n'était pas sa plate-forme de 2016) et sa récente vulnérabilité côté santé/âge, a dès le départ été minimisé et ciblé par les médias (on voit même des trucs comme CNN modifiant les couleurs à l'écran pour le faire paraître plus vieux et malade, comme ils avaient niqué l'audio de Yang et Gabbard, ou affublé visuellement Gabbard d'un bouton sur le menton pendant un débat), qui le sapent continuellement. 

Biden s'est posé dès le départ comme "allant avec le grain, mais pas vraiment, mais un peu quand même, mais attention, faut raison garder" avec son passif et son identité politique pour envoyer l'essentiel du message (connection avec les classes populaires blanches et noires, ex-vice président d'Obama, dans le business depuis 50 ans... Tout pour rassurer); mais il est un peu "damaged goods" maintenant, du moins auprès d'une bonne portion de la base, il a un scandale au cul, et surtout, on s'aperçoit qu'il n'est pas un bon meneur de campagne, qu'il gaffe beaucoup, qu'il manque de charisme et qu'il serait peut-être un peu en train de commencer à sucrer les fraises (absences, phrases qui se perdent dans l'incohérence, "vulnérabilité", faible réactivité.... Et l'image de son dentier qui se barre n'a pas aidé). Résultat, son début de campagne, comme certains l'anticipaient, fut le point haut de ses niveaux d'intention de vote. 

Bref, c'est faiblard, et Trump a l'avantage de la position, de la situation économique, d'avoir oeuvré pour ce qu'il a promis (aller contre la Chine, favoriser l'activité, faire un mur), et maintenant de sembler presque raisonnable et cohérent, non dans l'absolu mais en comparaison de ce qu'il a en face, cad non seulement les candidats "visibles" et mis en avant, mais en plus une bonne partie des seconds couteaux médiatiques (Beto, Castro, Buttigieg, Harris et Booker), et en prime les médias, dont la cote de confiance est au plus bas, avec divers scandales et fuites qui sortent presque de façon hebdomadaire. 

"They just had to NOT go crazy"...

 

Edited by Tancrède
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 34 minutes, Tancrède a dit :

...

Ca n'a rien à voir, au final: les facteurs qui semblent peser le plus lourd semblent maintenant être ceux du tribalisme (pour les deux partis) et de la répulsion envers le tribalisme (pour ceux qui sont plus entre les deux partis; cela inclue ceux qui tendent vers l'un, mais peuvent voter pour l'autre si "leur" parti d'inclination semble virer trop dur). Comme le dit l'un des analystes-commentateurs que je suis (un conservateur pur jus, celui-là): "democrats just had one job to beat Donald Trump; not go crazy".... Oups!

En addition, et comme le mentionne TarpTent, les candidats démocrates manquent de  carrure: Trump n'est certainement pas "digne" du poste selon les critères fondamentaux, mais qu'on le veuille ou non, il a beaucoup des atouts/attributs et propriétés du leader (les à côtés de ce qu'on appelle parfois une "personalité alpha"... Dont beaucoup sont des aspects très déplaisants); en face, y'a pas vraiment grand-chose dans ce registre. Et il faut en plus qu'ils se lancent dans une fuite en avant à qui sera le plus taré pour séduire la "base twitter" (qui est vraiment loin de représenter beaucoup de monde, mais est la plus vocale, active et tyrannique dans les primaires), sans se soucier de voir si le revirement ultérieur au centre sera ensuite crédiblement possible, même aidé en masse par des médias corporate quasi unanimement complaisant et complices. Des candidats qui osent aller contre le grain, au moins un peu, aucun n'a d'accès significatif à des plates-formes médias permettant de franchir un seuil critique de visibilité et de masse, et ils partent tous de très bas (Klobuchar, Gabbard et Yang). Et pour les autres, des taches commencent à apparaître que même les médias, pourtant absolument pas adversariaux, ont commencé à relever: incohérence extrême et absurdité des promesses de campagnes et programmes, saletés qui commencent à surgir (même Warren commence à accumuler et à prendre).... Tandis que Sanders, outre sa propre fuite en avant vers le socialo-wokisme (qui n'était pas sa plate-forme de 2016) et sa récente vulnérabilité côté santé/âge, a dès le départ été minimisé et ciblé par les médias (on voit même des trucs comme CNN modifiant les couleurs à l'écran pour le faire paraître plus vieux et malade, comme ils avaient niqué l'audio de Yang et Gabbard, ou affublé visuellement Gabbard d'un bouton sur le menton pendant un débat), qui le sapent continuellement. 

Biden s'est posé dès le départ comme "allant avec le grain, mais pas vraiment, mais un peu quand même, mais attention, faut raison garder" avec son passif et son identité politique pour envoyer l'essentiel du message (connection avec les classes populaires blanches et noires, ex-vice président d'Obama, dans le business depuis 50 ans... Tout pour rassurer); mais il est un peu "damaged goods" maintenant, du moins auprès d'une bonne portion de la base, il a un scandale au cul, et surtout, on s'aperçoit qu'il n'est pas un bon meneur de campagne, qu'il gaffe beaucoup, qu'il manque de charisme et qu'il serait peut-être un peu en train de commencer à sucrer les fraises (absences, phrases qui se perdent dans l'incohérence, "vulnérabilité", faible réactivité.... Et l'image de son dentier qui se barre n'a pas aidé). Résultat, son début de campagne, comme certains l'anticipaient, fut le point haut de ses niveaux d'intention de vote. 

Bref, c'est faiblard, et Trump a l'avantage de la position, de la situation économique, d'avoir oeuvré pour ce qu'il a promis (aller contre la Chine, favoriser l'activité, faire un mur), et maintenant de sembler presque raisonnable et cohérent, non dans l'absolu mais en comparaison de ce qu'il a en face, cad non seulement les candidats "visibles" et mis en avant, mais en plus une bonne partie des seconds couteaux médiatiques (Beto, Castro, Buttigieg, Harris et Booker), et en prime les médias, dont la cote de confiance est au plus bas, avec divers scandales et fuites qui sortent presque de façon hebdomadaire. 

"They just had to NOT go crazy"...

 

Mouais, je reste convaincu que Donald est dans une position précaire et qu'il n'en faudra pas beaucoup de la part des démocrates pour le lourder de la maison blanche.

Il a pour lui la situation économique pas trop mauvaise, mais ça reste insuffisant : le paradoxe est que quand ça va bien de ce coté, les gens s'en désintéresse et c'est rétrogradé dans la liste des préoccupations des électeurs. 

Le problème de Trump est qu'en terme électoral c'est un candidat faible et qu'il l'a toujours été : il n'a pas gagné les élections de 2016, c'est les démocrates qui l'ont perdu - que ces derniers se l’avouent ou pas.

Si Trump arrive à mobiliser autant que la dernière fois ce sera un exploit, mais en face il sont sacrément remonté et on peut raisonnablement penser qu'ils iront en masse voter...........mais bon, le champion ou la championne (ou n'importe quoi entre les deux :ph34r:...) des démocrates fera peut être encore tout capoter qui sait. Mais ça ne me semble pas le plus probable.

En fait je suis persuadé que le candidat, ou plutôt la candidate, idéale serait une chèvre attaché à un poteau avec autour du cou "je ne suis pas Donald Trump"  :laugh:

 

 

Edited by Shorr kan
  • Like 2
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
à l’instant, Shorr kan a dit :

Le problème de Trump est qu'en terme électoral c'est un candidat faible et qu'il l'a toujours été : il n'a pas gagné les élections de 2016, c'est les démocrates qui l'ont perdu - que ces derniers se l’avouent ou pas.

Absolument et les démocrates sont en droite ligne pour refaire la même! Le caractère déformant du microcosme médiatico-politique est entrain de les rendre tous cinglés. Et on suit pas si loin derrière en Europe.

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,410
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Napoléon_Ier
    Newest Member
    Napoléon_Ier
    Joined
  • Forum Statistics

    20,715
    Total Topics
    1,249,558
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries