Recommended Posts

14 minutes ago, Shorr kan said:

Mouais, je reste convaincu que Donald est dans une position précaire et qu'il n'en faudra pas beaucoup de la part des démocrates pour le lourder de la maison blanche.

Il a pour lui la situation économique pas trop mauvaise, mais ça reste insuffisant : le paradoxe est que quand ça va bien de ce coté, les gens s'en désintéresse et c'est rétrogradé dans la liste des préoccupations des électeurs. 

Le problème de Trump est qu'en terme électoral c'est un candidat faible et qu'il l'a toujours été : il n'a pas gagné les élections de 2016, c'est les démocrates qui l'ont perdu - que ces derniers se l’avouent ou pas.

Si Trump arrive à mobiliser autant que la dernière fois ce sera un exploit, mais en face il sont sacrément remonté et on peut raisonnablement penser qu'ils iront en masse voter...........mais bon, le champion ou la championne (ou n'importe quoi entre les deux :ph34r:...) des démocrates fera peut être encore tout capoter qui sait. Mais ça ne me semble pas le plus probable.

En fait je suis persuadé que le candidat, ou plutôt la candidate, idéale serait une chèvre attaché à un poteau avec autour du cou "je ne suis pas Donald Trump"  :laugh:

 

 

La chèvre, ce serait effectivement leur meilleur tactique, en l'état des candidatures et débat: ils sont devenus suffisamment tarés pour faire que l'élection soit à propos d'eux. Dans le contexte actuel, quiconque est le point focal de la campagne perdra l'élection: en 2016, c'était HRC, et avec elle l'establishment au sens large, le "business as usual". Mais là, les démocrates (et le complexe médiatico-industriel) semblent en passe de réussir à transformer l'élection de 2020 en référendum sur eux, alors que tout, presque naturellement, tendait à en faire un référendum sur Trump. 

Quote

Si Trump arrive à mobiliser autant que la dernière fois ce sera un exploit, mais en face il sont sacrément remonté et on peut raisonnablement penser qu'ils iront en masse voter...........mais bon, le champion ou la championne (ou n'importe quoi entre les deux ...) des démocrates fera peut être encore tout capoter qui sait. Mais ça ne me semble pas le plus probable.

Les anticipations de participation semblent pointer vers une très faible abstention côté républicain et indépendants, notamment (référence au point précédent) parce que l'aile gauche démocrate (qui domine le parti actuellement) a réussi l'exploit de FAIRE PEUR: le wokisme a bonne presse, mais pas bonne audience, et la cancel culture ne vend pas au-delà des 8% de progressistes de la population.... La fin des assurances santé privées (medicare for all) n'enthousiasme pas tant de monde que ça (notamment les 150 millions d'Américains qui ont un plan santé pour leur foyer via leur employeur). Et le business, grand et petit, n'aime pas beaucoup ce que les Warren-Sanders proposent, maintenant qu'ils se sont lancés dans la surenchère permanente.... On est à un niveau de plans si absurdes de ce côté qu'ils me font penser à ces deux aspirants au titre impérial à Rome qui se sont simplement pointés à la caserne prétorienne pour des enchères concurrentes et publiques sur le montant de ce qu'ils paieraient ces unités corrompues. Le perdant fut tué immédiatement, le gagnant fait empereur.... Et fut tué très peu de temps après (Didius Julianus, dans la 2ème "année des 4 empereurs", en 193). Aujourd'hui, de la même façon, l'un des deux candidats démocrates finira écharpé (médiatiquement) par la gauche du parti. 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 10 minutes, Tancrède a dit :

La chèvre, ce serait effectivement leur meilleur tactique, en l'état des candidatures et débat: ils sont devenus suffisamment tarés pour faire que l'élection soit à propos d'eux. Dans le contexte actuel, quiconque est le point focal de la campagne perdra l'élection: en 2016, c'était HRC, et avec elle l'establishment au sens large, le "business as usual". Mais là, les démocrates (et le complexe médiatico-industriel) semblent en passe de réussir à transformer l'élection de 2020 en référendum sur eux, alors que tout, presque naturellement, tendait à en faire un référendum sur Trump. 

Les anticipations de participation semblent pointer vers une très faible abstention côté républicain et indépendants, notamment (référence au point précédent) parce que l'aile gauche démocrate (qui domine le parti actuellement) a réussi l'exploit de FAIRE PEUR: le wokisme a bonne presse, mais pas bonne audience, et la cancel culture ne vend pas au-delà des 8% de progressistes de la population.... La fin des assurances santé privées (medicare for all) n'enthousiasme pas tant de monde que ça (notamment les 150 millions d'Américains qui ont un plan santé pour leur foyer via leur employeur). Et le business, grand et petit, n'aime pas beaucoup ce que les Warren-Sanders proposent, maintenant qu'ils se sont lancés dans la surenchère permanente.... On est à un niveau de plans si absurdes de ce côté qu'ils me font penser à ces deux aspirants au titre impérial à Rome qui se sont simplement pointés à la caserne prétorienne pour des enchères concurrentes et publiques sur le montant de ce qu'ils paieraient ces unités corrompues. Le perdant fut tué immédiatement, le gagnant fait empereur.... Et fut tué très peu de temps après (Didius Julianus, dans la 2ème "année des 4 empereurs", en 193). Aujourd'hui, de la même façon, l'un des deux candidats démocrates finira écharpé (médiatiquement) par la gauche du parti. 

 

J'avoue avoir une certaine nostalgie des système politiques où les gouvernants et aspirant gouvernants donnaient à ce point de leur personne ...

 

Sinon, t'es sur que ça va pas se calmer après les primaires démocrates ? C'est généralement le moment où les candidats mettent beaucoup d'eau dans leur vinasse.

ça ne me semble pas invraisemblable de voir les démocrates et alliés en tout genre, par calcul politique, faire taire leur wokisme le temps de gagner les élections.

Si on ajoute à ça qu'on peut compter sur le système médiatique pour présenter la candidat démocrate sous le meilleur jour. ça me semble dans la poche.

Edited by Shorr kan

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 21 minutes, Shorr kan a dit :

J'avoue avoir une certaine nostalgie des système politiques où les gouvernants et aspirant gouvernants donnaient à ce point de leur personne ...

 

Sinon, t'es sur que ça va pas se calmer après les primaires démocrates ? C'est généralement le moment où les candidats mettent beaucoup d'eau dans leur vinasse.

ça ne me semble pas invraisemblable de voir les démocrates et alliés en tout genre, par calcul politique, faire taire leur wokisme le temps de gagner les élections.

Si on ajoute à ça qu'on peut compter sur le système médiatique pour présenter la candidat démocrate sous le meilleur jour. ça me semble dans la poche.

Je pense que tu mesures pas l'autisme de ce monde. "Mettre de l'eau dans son vin" revient à admettre que leur façon de voir les choses est en décalage par rapport au reste de la population et qu'un tel décalage serait une erreur (même si ce n'est qu'une erreur de type tactique). C'est déjà beaucoup trop pour nombres des zozos en question. 

A ce stade la seule chose que je vois qui permettraient une victoire Démocrate ce serait un républicain acceptant d'aller au casse pipe en se présentant pour diviser l'électorats Trump. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 18 minutes, nemo a dit :

Je pense que tu mesures pas l'autisme de ce monde. "Mettre de l'eau dans son vin" revient à admettre que leur façon de voir les choses est en décalage par rapport au reste de la population et qu'un tel décalage serait une erreur (même si ce n'est qu'une erreur de type tactique). C'est déjà beaucoup trop pour nombres des zozos en question. 

A ce stade la seule chose que je vois qui permettraient une victoire Démocrate ce serait un républicain acceptant d'aller au casse pipe en se présentant pour diviser l'électorats Trump. 

Peut être, je ne sais pas. Je ne connais pas assez la société américaine et sa scène politique pour donner une opinion définitive.

C'est juste que vue de ma planète, il me semble qu'on surestime l'impact des "wokistes" sur l'opinion américaine. Quant à savoir si leurs leaders seront capables de se discipliner pour "la cause", je rappellerais que ces néo-bolcheviques ont le cynisme politique comme mode de fonctionnement de base.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, Shorr kan a dit :

Peut être, je ne sais pas. Je ne connais pas assez la société américaine et sa scène politique pour donner une opinion définitive.

C'est juste que vue de ma planète, il me semble qu'on surestime l'impact des "wokistes" sur l'opinion américaine. Quant à savoir si leurs leaders seront capables de se discipliner pour "la cause", je rappellerais que ces néo-bolcheviques ont le cynisme politique comme mode de fonctionnement de base.

Je n'en sais pas plus que toi. Je parle en me basant sur une perception intuitive de la chose mais ce n'est pas leur cynisme qui est en cause mais leur sens de la réalité. L'impact des "wokistes" me parait disproportionné dans le vase clos en question, énorme dedans, peanuts en dehors.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, nemo a dit :

Je n'en sais pas plus que toi. Je parle en me basant sur une perception intuitive de la chose mais ce n'est pas leur cynisme qui est en cause mais leur sens de la réalité. L'impact des "wokistes" me parait disproportionné dans le vase clos en question, énorme dedans, peanuts en dehors.

Le truc est de savoir si ce qui se passe en vase clos entre cette gauche et leurs homologues du bord d'en face, déborde sur la société américaine au point d'impacter l'opinion de beaucoup.

Edited by Shorr kan

Share this post


Link to post
Share on other sites
48 minutes ago, Shorr kan said:

J'avoue avoir une certaine nostalgie des système politiques où les gouvernants et aspirant gouvernants donnaient à ce point de leur personne ...

 

Sinon, t'es sur que ça va pas se calmer après les primaires démocrates ? C'est généralement le moment où les candidats mettent beaucoup d'eau dans leur vinasse.

ça ne me semble pas invraisemblable de voir les démocrates et alliés en tout genre, par calcul politique, faire taire leur wokisme le temps de gagner les élections.

Si on ajoute à ça qu'on peut compter sur le système médiatique pour présenter la candidat démocrate sous le meilleur jour. ça me semble dans la poche.

C'est pour ça que je faisais référence au "revirement au centre" après la primaire: là, le problème de cette fuite vers toujours plus de gauchisme tendance socialo-autoritaro-wokiste, c'est qu'outre le fait qu'elle est en public (les primaires n'étaient pas si suivies que ça avant les années 2000), avec un niveau de médiatisation et d'attention absolument sans  précédent (et le cirque qui va avec), elle va infiniment plus loin que ce qui a pu être vu dans le parti démocrate auparavant. Les positions qui sont prises, les mots qui sont dits face caméra, les menaces proférées.... Ne disparaîtront pas et font partie du CV des candidats désormais, seront réutilisées ensuite sur internet et par la campagne républicaine (pour rester frais dans les mémoires), seront mis dans la face du futur candidat démocrate par des journalistes.... Et c'est là qu'est le problème de l'actuelle division de la base démocrate et de la déconnexion d'avec l'électorat de la générale: les gauchistes hurleront (et beaucoup se désengageront) s'il y a dédit, les modérés se défileront s'il y a confirmation, les indépendants fuiront s'il y a confirmation ou même juste pas assez de dédit par rapport au niveau de radicalité exprimé. 

Le recentrage semble un exercice beaucoup plus hasardeux ce coup-ci. 

"All they had to do".... 

4 minutes ago, Shorr kan said:

Peut être, je ne sais pas. Je ne connais pas assez la société américaine et sa scène politique pour donner une opinion définitive.

C'est juste que vue de ma planète, il me semble qu'on surestime l'impact des "wokistes" sur l'opinion américaine. Quant à savoir si leurs leaders seront capables de se discipliner pour "la cause", je rappellerais que ces néo-bolcheviques ont le cynisme politique comme mode de fonctionnement de base.

C'est pas sur l'opinion américaine qu'ils ont une grande influence: c'est sur l'opinion exprimée (cad la sphère médiatique, devenue une bulle plus fermée et déconnectée que jamais) d'une part, et surtout, sur l'appareil du parti démocrate d'autre part, parce que si ils sont une petite minorité dans la population, et une forte minorité de l'électorat des primaires (autour de 30 millions de gens en année de forte participation.... Sur 130 à 140 millions de votants et 230 millions d'électeurs), ils sont très organisés et mobiisés (les autres factions le sont beaucoup moins, et la plupart des gens sont en petits comités ou juste des individus isolés), et ce sont des loins les plus actifs, vocaux et virulents ("lynch mobs", bourreurs d'assemblées, permanences de comités....). De là, ils peuvent disproportionnellement forcer la direction du parti et, avec leurs relais médiatiques (où le même phénomène d'influence disproportionnée donne le ton général de médias à 90% démocrates ou apparentés), donner le ton. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 39 minutes, Tancrède a dit :

C'est pour ça que je faisais référence au "revirement au centre" après la primaire: là, le problème de cette fuite vers toujours plus de gauchisme tendance socialo-autoritaro-wokiste, c'est qu'outre le fait qu'elle est en public (les primaires n'étaient pas si suivies que ça avant les années 2000), avec un niveau de médiatisation et d'attention absolument sans  précédent (et le cirque qui va avec), elle va infiniment plus loin que ce qui a pu être vu dans le parti démocrate auparavant. Les positions qui sont prises, les mots qui sont dits face caméra, les menaces proférées.... Ne disparaîtront pas et font partie du CV des candidats désormais, seront réutilisées ensuite sur internet et par la campagne républicaine (pour rester frais dans les mémoires), seront mis dans la face du futur candidat démocrate par des journalistes.... Et c'est là qu'est le problème de l'actuelle division de la base démocrate et de la déconnexion d'avec l'électorat de la générale: les gauchistes hurleront (et beaucoup se désengageront) s'il y a dédit, les modérés se défileront s'il y a confirmation, les indépendants fuiront s'il y a confirmation ou même juste pas assez de dédit par rapport au niveau de radicalité exprimé. 

...

Mais est-ce que ce serait si dramatique que ça ? La partisanerie fait que les gens ont tendance à être sourds et aveugles quand un truc dérangeant a été dit ou fait par leur champion. Il suffit de voir Trump et tout ce que ses partisans lui passe...

La mauvaise foi est l’attribut humain le mieux partagé en ce monde.

Quant aux plus gauchistes de toute façon ne seront pas content quoi que le candidat dise......déjà qu'ils n'arrivent pas à se piffer entre eux ! Et dans l'absolu ils n'iront pas voter pour le gars d'en face. Mieux que ça, tu peux leur donner un os à ronger et les remobiliser avec le mot d'ordre "tout sauf Trump" après leur avoir programmé une séance privé de Handmaid's Tale  et leur dire juste après "voilà ce qui arrivera si Donald passe" :laugh:

L'enjeu c'est non seulement de ne pas faire peur aux modérés de son camps, mais aussi ceux d'en face qui sont pas trop motivé pour aller voter.

Edited by Shorr kan
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
20 minutes ago, Shorr kan said:

Mais est-ce que ce serait si dramatique que ça ? La partisanerie fait que les gens ont tendance à être sourd et aveugle quand un truc déreangant a été dit ou fait par leur champion. Il suffit de voir Trump et tout ce que ses partisans lui passe...

La mauvaise foi est l’attribut humain le mieux partagé en ce monde.

Quant aux plus gauchistes de toute façon ne seront pas content quoi que le candidat dise......déjà qu'ils n'arrivent pas à se piffer entre eux ! Et dans l'absolu ils n'iront pas voter pour le gars d'en face. Mieux que ça, tu peux leur donner un os à ronger et les remobiliser avec le mot d'ordre "tout sauf Trump" après leur avoir programmé une séance privé de Handmaid's Tale  et leur dire juste après "voilà ce qui arrivera si Donald passe" :laugh:

L'enjeu c'est non seulement de ne pas faire peur aux modérés de son camps, mais aussi ceux d'en face qui sont pas trop motivé pour aller voter.

La gauche du parti pèse environs 45% de l'électorat des primaires, plus si la participation n'est pas maximale (parce qu'ils se bougent beaucoup plus): faire sans eux, c'est perdre, étant donné que le reste est tout sauf unifié. Et le décalage entre les différentes composantes de l'électorat démocrate est devenu beaucoup plus conséquent que dans les élections précédentes: la radicalisation/polarisation, beaucoup plus forte à gauche qu'à droite sur la dernière décennie, est passée par là, à un degré jamais vu, rendant les composantes du parti plus dures à rassembler derrière une seule figure.... A part Trump. A ce stade, la seule chose qu'espère Pelosi, c'est que la haine anti-Trump soit suffisante et assez prioritaire (dans les raisons de voter de chacun dans le parti) pour permettre une candidature qui ne fasse pas fuir une partie de la base; de là le fait de continuer avec cette arlésienne de l'impeachment sans que des actions concrètes soient prises (qui ont beaucoup trop peu de bases), juste des postures, des invectives, des menaces et du théâtre politicien pour entretenir le bouzin aussi longtemps que possible. 

Problème: tenir le parti ensemble est une étape qui, dans les conditions actuelles, risque d'aliéner l'électeur modéré non encarté, l'électeur modéré tout court, et l'électeur indépendant. Mais pour l'instant, ils doivent se démerder avec la première composante, les primaires. Qui a dit que la politique était bonne pour la santé intestinale? 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 12 heures, Gibbs le Cajun a dit :

Règlement de compte à OK cor... Parti démocrate

Mouais, enfin... Pour sûr dame Gabard, connue ici parce q'ex-pilote membre des de la national guard de Hawai,  n'a pas l'air beaucoup aidée dans sa campagne. Elle peut tout à fait être effectivement aidée par quelque russe et ne pas le chercher.

Ils sont juste en train de la rendre folle : "afraid of the threat I pose", même du haut de 2% d'intentions de vote aux primaires, ça n'est pas une formulation bien maline...

Edited by Boule75

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 48 minutes, Boule75 a dit :

Mouais, enfin... Pour sûr dame Gabard, connue ici parce q'ex-pilote, n'a pas l'air beaucoup aidée dans sa campagne. Elle peut tout à fait être effectivement aidée par quelque russe et ne pas le chercher.

Ils sont juste en train de la rendre folle : "afraid of the threat I pose", même du haut de 2% d'intentions de vote aux primaires, ça n'est pas une formulation bien maline...

Je ne savais même pas quelle était pilote... Faut dire que la partie avion du forum est intéressante mais j'y vais quasiment jamais.

Pour le reste, faut aussi montré du côté démocrate vu que côté républicain c'est la même chose , pour au final comprendre que la politique américaine reste un vaste show ou tout est bon pour se foutre dessus, entre partis ou en interne.

Certes la politique en règle générale c'est des coups de putain, trahison etc... Mais aux USA ça prend une toute autre forme via le côté show. Et là personne n'est épargné ! 

Donc faut parler des divers camps de la scène politique US. 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une bonne nouvelle à priori, les prisons ''privés'' en Californie seront illégales à partir de 2028 :

https://www.lefigaro.fr/international/la-californie-choisit-d-abolir-les-prisons-privees-20191017

L’incarcération de détenus dans des établissements pénitentiaires privés pourrait prendre fin en Californie, du moins si son gouverneur, Gavin Newsom, tient la promesse faite en janvier de «mettre une fois pour toutes fin au scandale que représentent les prisons privées». Un nouveau projet de loi, intitulé AB 32, a été adopté par l’Assemblée californienne. Son auteur, le député démocrate Rob Bonta, a déclaré que l’objectif du texte était de «protéger la dignité des détenus d’entreprises qui ne se soucient que du tout-puissant dollar». Reste au gouverneur démocrate de la signer. S’il le fait, les prisons exploitées par deux sociétés, GEO en Floride et CoreCivic au Tennessee, deviendront illégales d’ici à 2028 ou dès l’expiration de leur contrat avec le département des services correctionnels et de réadaptation de l’État....

Des précisions sur cet article mal traduit :

https://news-24.fr/la-californie-interdit-les-prisons-privees-et-les-centres-de-detention-pour-immigres/

Un total de sept installations à faible sécurité hébergeant collectivement plus de 5 000 personnes sont en jeu, 

Les trois dernières prisons privées du système pénitentiaire de Californie, abritant 1 400 détenus, devraient fermer dans quatre ans en vertu de la nouvelle loi, à l'expiration de leur contrat avec l'État.

De manière peut-être plus importante encore, l’agence fédérale chargée de l’application des lois dans les domaines de l’immigration et des douanes (ICE) risque de perdre quatre centres de détention privés accueillant environ 4 000 personnes en Californie, à moins que l’interdiction ne soit contestée devant les tribunaux.

Plusieurs États, dont New York, l'Illinois et le Nevada, ont adopté des interdictions similaires pour les prisons privées et près de la moitié de tous les États ne disposent pas de telles installations, 

Edited by collectionneur
Info
  • Like 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
12 hours ago, Boule75 said:

Mouais, enfin... Pour sûr dame Gabard, connue ici parce q'ex-pilote, n'a pas l'air beaucoup aidée dans sa campagne. Elle peut tout à fait être effectivement aidée par quelque russe et ne pas le chercher.

Ils sont juste en train de la rendre folle : "afraid of the threat I pose", même du haut de 2% d'intentions de vote aux primaires, ça n'est pas une formulation bien maline...

Elle n'était pas pilote, elle était -et en fait est encore- officier dans la Garde Nationale de l'Army (major), avec deux déploiements dans le Golfe. 

Le point avec la façon dont le DNC (et ses relais dans les médias, à commencer par CNN et MSNBC) semble s'être acharné contre elle et Sanders (et Yang dans une moindre mesure) par mille et un moyens semble plus tenir de la vengeance: en 2015, devant les manipulations et crasses du parti dont elle était censée devenir la nouvelle star, elle a, alors toute nouvelle élue au Congrès, démissionné de ses fonctions au DNC et choisi d'appuyer la campagne Sanders. Impardonnable, apparemment. 

Edited by Tancrède
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 14 minutes, Tancrède a dit :

Elle n'était pas pilote, elle était -et en fait est encore- officier dans la Garde Nationale de l'Army (major), avec deux déploiements dans le Golfe.

Désolé : corrigé.

Share this post


Link to post
Share on other sites

une petite fille qui adore jouer avec les army men à fait la remarque il n y avait pas de fille

https://eu.usatoday.com/story/life/parenting/2019/09/24/plastic-army-women-toys-coming-thanks-young-girls-letter/2420454001/

A 6-year-old Arkansas girl started a letter campaign to fix what she saw as a definite wrong. 

"My name is Vivian. I am six years old. Why do you not make girl army men?" she wrote to toy companies. "My friend’s mom is in the Army to so why don’t you make them?”

BMC Toys, which makes the iconic Green Army Men figurines, finally answered. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.presse-citron.net/larmee-americaine-cloue-ses-drones-au-col-a-cause-de-la-chine/ (31 octobre 2019)

Le ministère américain de l’Intérieur a annoncé la suspension de toute sa flotte de drones suite à des risques d’espionnage venus de Chine. Plus de 800 appareils sont concernés, car tous sont directement fabriqués ou contiennent des pièces qui viennent de l’empire du Milieu.

Donné ce matin par le ministre de l’Intérieur David Bernhardt, l’ordre sera effectif jusqu’à ce que l’enquête sur de potentiels risques d’espionnage soit terminée. Melissa Brown, porte-parole du ministère a déclaré que les drones seraient cloués au sol sur cette période, sauf pour des missions d’urgence comme des incendies, des catastrophes ou des situations de sauvetage.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est une révolution, parce que c'est pas trop fait pour les piétons et les cycliste, je pensais que ca serait Paris qui aurait fermé aux voitures le centre de la ville pour du tout piéton et vélo.

New York va dépenser 1,7 milliard de dollars pour des pistes cyclables

L'objectif est de construire plus de 400 kilomètres de pistes cyclables et près de 93.000 m² d'espaces piétonniers d'ici dix ans.

Par Le Figaro.fr

«La façon dont nous planifions nos rues n’a plus de sens et les New-Yorkais paient le prix, déplore Corey Johnson qui a présenté le projet de loi et devrait se porter candidat à la mairie en 2021. Je veux révolutionner complètement la façon dont nous partageons notre espace de rue, et c'est ce que fait ce projet de loi».

À New York, le nombre d'habitants qui font du vélo plusieurs fois par mois, a augmenté de 26% entre 2012 et 2017, selon le dernier rapport sur les tendances du cyclisme de la ville. Parallèlement, 25 cyclistes sont décédés cette année à New York, du jamais vu depuis 20 ans.

À lire aussi : Plan vélo: comment la France veut redevenir un pays de cyclistes

https://www.lefigaro.fr/flash-eco/new-york-va-depenser-1-7-milliard-de-dollars-pour-des-pistes-cyclables-20191102

Edited by zx
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://thefederalist.com/2019/10/31/first-common-core-high-school-grads-worst-prepared-for-college-in-15-years/ (31 octobre 2019)

Pour la troisième fois consécutive depuis l'entrée en vigueur progressive de Common Core à l'échelle nationale, les résultats des élèves américains au test le plus répandu et le plus respecté du pays ont chuté, renversant ainsi une tendance à la hausse entre 1990 et 2015. De plus, la promotion de 2019, la première à connaître les quatre années d'études secondaires sous Common Core, est la moins bien préparée pour l'université en 15 ans, selon un nouveau rapport.

"Les élèves des États-Unis ont fait d'importants progrès en mathématiques et en lecture au test NAEP entre 1990 et 2015, date à laquelle la première baisse importante des résultats scolaires s'est produite", a rapporté le U.S. News and World Report. Ce n'est peut-être pas une coïncidence, 2015 étant l'année où l'administration Obama a exigé des États qu'ils adoptent progressivement Common Core.

"Les résultats sont franchement dévastateurs ", a déclaré la ministre américaine de l'éducation, Mme Betsy DeVos, dans un communiqué concernant les résultats de 2019 du NAEP. "Ce pays traverse une crise de la réussite des élèves et, au cours de la dernière décennie, la situation n'a cessé de s'aggraver, surtout pour nos élèves les plus vulnérables. Deux enfants sur trois de notre pays ne sont pas des lecteurs compétents. En fait, la lecture en quatrième année a diminué dans 17 États et la lecture en huitième année a diminué dans 31 États."

Le même jour où les résultats du NAEP ont été publiés, l'organisme d'évaluation des universités ACT a publié un rapport montrant que la préparation en anglais et en mathématiques des lycéens de 2019 est à son plus bas niveau depuis 15 ans. Ces élèves sont les premiers à avoir terminé leurs quatre années d'études secondaires sous Common Core.

  • Thanks 1
  • Sad 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Wallaby a dit :

https://thefederalist.com/2019/10/31/first-common-core-high-school-grads-worst-prepared-for-college-in-15-years/ (31 octobre 2019)

Pour la troisième fois consécutive depuis l'entrée en vigueur progressive de Common Core à l'échelle nationale, les résultats des élèves américains au test le plus répandu et le plus respecté du pays ont chuté, renversant ainsi une tendance à la hausse entre 1990 et 2015. De plus, la promotion de 2019, la première à connaître les quatre années d'études secondaires sous Common Core, est la moins bien préparée pour l'université en 15 ans, selon un nouveau rapport.

"Les élèves des États-Unis ont fait d'importants progrès en mathématiques et en lecture au test NAEP entre 1990 et 2015, date à laquelle la première baisse importante des résultats scolaires s'est produite", a rapporté le U.S. News and World Report. Ce n'est peut-être pas une coïncidence, 2015 étant l'année où l'administration Obama a exigé des États qu'ils adoptent progressivement Common Core.

"Les résultats sont franchement dévastateurs ", a déclaré la ministre américaine de l'éducation, Mme Betsy DeVos, dans un communiqué concernant les résultats de 2019 du NAEP. "Ce pays traverse une crise de la réussite des élèves et, au cours de la dernière décennie, la situation n'a cessé de s'aggraver, surtout pour nos élèves les plus vulnérables. Deux enfants sur trois de notre pays ne sont pas des lecteurs compétents. En fait, la lecture en quatrième année a diminué dans 17 États et la lecture en huitième année a diminué dans 31 États."

Le même jour où les résultats du NAEP ont été publiés, l'organisme d'évaluation des universités ACT a publié un rapport montrant que la préparation en anglais et en mathématiques des lycéens de 2019 est à son plus bas niveau depuis 15 ans. Ces élèves sont les premiers à avoir terminé leurs quatre années d'études secondaires sous Common Core.

Il y a le même problème en France...

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
2 hours ago, Wallaby said:

https://thefederalist.com/2019/10/31/first-common-core-high-school-grads-worst-prepared-for-college-in-15-years/ (31 octobre 2019)

Pour la troisième fois consécutive depuis l'entrée en vigueur progressive de Common Core à l'échelle nationale, les résultats des élèves américains au test le plus répandu et le plus respecté du pays ont chuté, renversant ainsi une tendance à la hausse entre 1990 et 2015. De plus, la promotion de 2019, la première à connaître les quatre années d'études secondaires sous Common Core, est la moins bien préparée pour l'université en 15 ans, selon un nouveau rapport.

"Les élèves des États-Unis ont fait d'importants progrès en mathématiques et en lecture au test NAEP entre 1990 et 2015, date à laquelle la première baisse importante des résultats scolaires s'est produite", a rapporté le U.S. News and World Report. Ce n'est peut-être pas une coïncidence, 2015 étant l'année où l'administration Obama a exigé des États qu'ils adoptent progressivement Common Core.

"Les résultats sont franchement dévastateurs ", a déclaré la ministre américaine de l'éducation, Mme Betsy DeVos, dans un communiqué concernant les résultats de 2019 du NAEP. "Ce pays traverse une crise de la réussite des élèves et, au cours de la dernière décennie, la situation n'a cessé de s'aggraver, surtout pour nos élèves les plus vulnérables. Deux enfants sur trois de notre pays ne sont pas des lecteurs compétents. En fait, la lecture en quatrième année a diminué dans 17 États et la lecture en huitième année a diminué dans 31 États."

Le même jour où les résultats du NAEP ont été publiés, l'organisme d'évaluation des universités ACT a publié un rapport montrant que la préparation en anglais et en mathématiques des lycéens de 2019 est à son plus bas niveau depuis 15 ans. Ces élèves sont les premiers à avoir terminé leurs quatre années d'études secondaires sous Common Core.

Le "common core" aura été un désastre, moins par les résultats -affligeants- qu'il a produit (déjà un grave problème en soi) que par le problème encore pire et structurel qu'il a créé: une organisation de l'éducation, à tous les niveaux, qui profite du système tel qu'il est, n'a aucune incitation concrète à améliorer les résultats, coûte une blinde (tout en sous-payant les profs, bien souvent), complique tout à l'extrême, abaisse l'exigence de fait (surtout dans les zones où le besoin de réussite par l'éducation est plus fort), stresse les élèves et alourdit leur charge par une culture du test permanent. La conclusion de l'article le rappelle, soulignant la nullité des réformes sur une longue période:

Quote

It is thus still the case, as it was when the Coleman Report was released 53 years ago, that U.S. public schools do not lift children above the conditions of their home lives. They add nothing to what children already do or do not get from at home, when we know from the track record of the distressingly few excellent schools that this is absolutely possible and therefore should be non-negotiably required. But because the people in charge of U.S. education not only neither lose power nor credibility but actually profit when American kids fail, we can only expect things to get worse.

Pour la note:

- les systèmes éducatifs de Californie et NY, jusqu'assez récemment les plus performants du pays et à bien des égards très bien placés mondialement, sont aujourd'hui à la fois les plus nuls et les plus coûteux (par enfant et dans l'absolu); le coût par tête de l'éducation finlandaise, les résultats d'une ZEP. Et dans les deux cas, ces deux Etats qui ont appliqué toutes les sauces les plus "progressistes" en matière d'éducation, ont favorisé la médiocrité (pour ne pas "demander trop" de minorités "opprimées"), le nivellement par le bas (si tout le monde n'est pas doué, alors les écoles et programmes pour gens doués seront fermés) et la sur-administration pour bien profiter à des armées de "consultants", "assistants", "spécialistes", personnels bureaucratiques, "examinateurs"/inspecteurs, et bien sûr les décideurs et politiciens de secteur qui vont avec.... Et qui sont aujourd'hui, dans les deux Etats, aussi nombreux ou presque que les profs. 

- encore très minoritaires, les enfants éduqués par leurs parents (une pratique plus aisée aux USA) sont de plus en plus nombreux et, surtout, alors qu'ils étaient moqués dans les années 80-90, obtiennent de bien meilleurs résultats sur tous les plans: performances académiques, admissions dans l'enseignement supérieur, niveau de socialisation et bien-être, participation à la communauté 

- les "charter schools" (écoles privées sous contrat public), encore un mouvement disparate, tendent maintenant à obtenir des résultats en moyenne un cran au-dessus de l'école publique pour un coût inférieur (elles sont financées par des allocations publiques, comme alternatives locales), avec certaines chaînes d'écoles qui sont d'énormes success stories dans des quartiers pourris, raison pour laquelle dans les villes très très démocrates, elles sont très activement combattues par le lobbying des pros de l'éducation publique, lourd lobby démocrate (notamment via les syndicats de profs, qui sont une vraie mafia), qui entend imposer un monopole absolu de l'école publique (ce qui implique aussi de fermer les écoles pleinement privées). Quand on ne peut/veut pas de concurrence, on milite pour faire fermer l'autre. C'est en cours en particulier à NY où une première salve a été portée par le maire Bill de Blasio (très socialiste, très impopulaire, plutôt incompétent, et très lié, notamment par sa femme, au système qui entoure l'instruction publique -la famille de Blasio s'y fait encore aujourd'hui beaucoup de fric, notamment dans l'industrie des tests et le consulting pour les programmes, où ils foutent beaucoup d'idéologie raciale/wokiste). 

Edited by Tancrède
  • Upvote 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,412
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Andreas
    Newest Member
    Andreas
    Joined
  • Forum Statistics

    20,719
    Total Topics
    1,250,873
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries