Recommended Posts

On a eu Poutine sur un ours, mais cela avait plus de panache... 

Chaque fois que je pense qu'il touche le fond, Trump trouve le moyen pour de creuser encore plus... 

 

Edited by collectionneur
Mot oublié
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Nan, parce que Rocky est un prolo outsider qui a éclaté la tronche de la bourgeoisie woke!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le fait que Trump ait signé le texte de loi émis (de façon bipartisane et assez unanime: une rareté) par le Congrès sur la question de HK et de la Chine devrait être au premier plan de nos discussions: le potentiel de montée en épingle est soudain devenu bien réel. Le fait d'avoir signé la chose avant la conclusion d'un accord commercial censé redéfinir la relation économique entre les deux pays est un signal fort, et ce d'autant plus que la Chine a décidé de ne pas passer la chose sous silence, en faisant donc une affaire publique où le fait de sauver la face devient d'une importance notable. Pékin a décidé de condamner la dite loi et de le faire très fort, et ce alors même que la Bourse de HK (5,2 trillions de dollars de valorisation, l'une des 3 "grandes" de la planète, celles avec pouvoir de prescription dans le monde de la finance) se casse maintenant franchement la gueule et, pire encore, navigue maintenant dans un océan d'instabilité sans fin en vue. 

Suivant la signature, les bourses asiatiques semblent aussi avoir un peu décroché. 

Les estimations aux USA, au gouvernement comme dans les partis et, semble t-il, les milieux économiques, sont cependant que la Chine va gueuler fort, mais pas faire grand-chose tant la guerre commerciale, encore pourtant à un stade larvaire, semble les toucher (bien plus qu'ils ne le disent); la preuve en serait l'affirmation par un porte parole de Pékin que cet accrochage sur le sujet de la loi concernant HK ne retardera en rien les négociations commerciales et la signature "rapide" d'un accord. Cet accord serait, selon divers experts financiers, trop important pour Pékin pour qu'il devienne un enjeu dans la prise de bec politique. 

Edited by Tancrède
  • Thanks 2
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Tancrède a dit :

Le fait que Trump ait signé le texte de loi émis (de façon bipartisane et assez unanime: une rareté) par le Congrès sur la question de HK et de la Chine devrait être au premier plan de nos discussions: le potentiel de montée en épingle est soudain devenu bien réel. Le fait d'avoir signé la chose avant la conclusion d'un accord commercial censé redéfinir la relation économique entre les deux pays est un signal fort, et ce d'autant plus que la Chine a décidé de ne pas passer la chose sous silence, en faisant donc une affaire publique où le fait de sauver la face devient d'une importance notable. Pékin a décidé de condamner la dite loi et de le faire très fort, et ce alors même que la Bourse de HK (5,2 trillions de dollars de valorisation, l'une des 3 "grandes" de la planète, celles avec pouvoir de prescription dans le monde de la finance) se casse maintenant franchement la gueule et, pire encore, navigue maintenant dans un océan d'instabilité sans fin en vue. 

Suivant la signature, les bourses asiatiques semblent aussi avoir un peu décroché. 

Les estimations aux USA, au gouvernement comme dans les partis et, semble t-il, les milieux économiques, sont cependant que la Chine va gueuler fort, mais pas faire grand-chose tant la guerre commerciale, encore pourtant à un stade larvaire, semble les toucher (bien plus qu'ils ne le disent); la preuve en serait l'affirmation par un porte parole de Pékin que cet accrochage sur le sujet de la loi concernant HK ne retardera en rien les négociations commerciales et la signature "rapide" d'un accord. Cet accord serait, selon divers experts financiers, trop important pour Pékin pour qu'il devienne un enjeu dans la prise de bec politique. 

Faut il en conclure que sur ce plan là, Trump est efficace ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
11 minutes ago, Snapcoke said:

Faut il en conclure que sur ce plan là, Trump est efficace ?

Ca dépend: osera t-il et saura t-il faire face et ne pas céder prématurément. 

Edited by Tancrède

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 5 minutes, Tancrède a dit :

Ca dépend: osera t-il et saura t-il faire face et ne pas céder prématurément. 

Bas justement je te pose la question :bloblaugh:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 28/11/2019 à 08:36, rendbo a dit :

puis je te rappeler que pour la paix dans le monde il mériterait un second mandat ET un prix Nobel ! Les potes et les bromances, il n'y a que ça de vrai...

Co0ejz5XgAA8DmL.jpg:large

en fait, la grosse différence entre DT et VP, c'est que dans le second cas c'est du fan made non repris officiellement par l'intéressé...

  Révéler le texte masqué

JSRO2SGAUYO3MJPACFIOPN5JZE.jpg putin2165849452.jpeg   

w_avant-apre-s-poutine.jpg403973-3173821723972-117409638-n.jpg

8b38e993aea368d89554e1e597792b7e.jpg 1409065888-10411008-749848765075469-8478 14-poutine_t_rex-460b6.jpg 

 

 

N'empêche si j'étais à la place de Vladimir Poutine, je n'aimerai pas avoir un super boulet derrière le dos !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un boulet sur le cheval c'est sûr mais comme président VP est tout content de l'avoir tant son incompétence est crasse

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.chalkbeat.org/posts/co/2019/11/20/colorado-has-spent-hundreds-of-millions-to-help-kids-read-now-it-will-spend-up-to-5-2-million-to-find-out-why-its-not-working/ (20 novembre 2019)

Après avoir dépensé 40 millions par ans depuis 2012 pour améliorer l'apprentissage de la lecture - presque en pure perte puisque les résultats des enfants se sont à peine améliorés (41% sont au niveau requis en CM2 contre 38.5 en 2015), le Colorado va dépenser 5.2 millions sur 6 ans pour payer des consultants qui vont enquêter sur la raison pour laquelle cela a échoué.

La part du lion de l'argent - environ 26 millions de dollars cette année scolaire - est allouée aux districts en fonction du nombre d'élèves identifiés comme ayant de graves difficultés en lecture. Ces fonds sont affectés à des dépenses comme le tutorat, les cours d'été, les cours d'alphabétisation ou les programmes d'intervention en lecture.

 

 

  • Like 2
  • Confused 1
  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://edition.cnn.com/2019/12/06/us/pensacola-naval-station-lockdown/index.html

Fusillade dans la base navale de Pensacola.  Deux morts, plusieurs blessés. Le tireur a été abattu.

Le confinement de vendredi à Pensacola survient deux jours seulement après qu'un marin américain en service actif, Gabriel Romero, ait tué deux employés civils et en ait blessé un autre avant de se tuer au chantier naval de Pearl Harbor à Hawaii. Les enquêteurs n'ont pas annoncé de mobile pour la fusillade de mercredi.

 

  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
23 minutes ago, Wallaby said:

https://edition.cnn.com/2019/12/06/us/pensacola-naval-station-lockdown/index.html

Fusillade dans la base navale de Pensacola.  Deux morts, plusieurs blessés. Le tireur a été abattu.

Le confinement de vendredi à Pensacola survient deux jours seulement après qu'un marin américain en service actif, Gabriel Romero, ait tué deux employés civils et en ait blessé un autre avant de se tuer au chantier naval de Pearl Harbor à Hawaii. Les enquêteurs n'ont pas annoncé de mobile pour la fusillade de mercredi.

 

Bilan alourdi:

https://weartv.com/news/local/breaking-shooting-at-nas-pensacola

 

  • Thanks 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un pilote en stage...

Etonnant qu'il n'ait pas pris un avion... depuis 2001 les séoud & l'avion aux USA c'est un grand classique pourtant !

:ohmy:

Je sais c'est d'un goût douteux, mais pas tout à fait faux quand on y pense, bref j'aime bien

:rolleyes:

====> suis sorti, j'ai un truc à faire

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, Tancrède a dit :

Un article qui vaut le détour, notamment sur le fait qu'il ait réussi à être sorti, qui plus est dans le WaPo, d'où on déduit qu'ils doivent encore avoir quelques vrais journalistes qui traînent ici et là et ne sont pas nécessairement des acteurs politiques ou de purs activistes. C'est le WaPo, donc c'est derrière un paywall, mais si vous y avez accès, l'article est de Craig Whitlock, et révèle que les autorités US mentent comme des arracheurs de dents sur la situation en Afghanistan pour ainsi dire depuis 2001. L'article est tiré d'une masse de rapports (2000 pages) et entretiens (avec des diplomates, responsables gouvernementaux et chefs militaires) qui ont fuité, et décrit comment la haute administration et les divers gouvernements qui se sont succédé ont bourré le mou de l'opinion (avec des médias qui n'ont jamais été foutus d'enquêter, de se poser des questions.... Même s'il est fort possible qu'ils aient perdu l'essentiel des compétences, les couilles, l'habitude et l'intérêt de le faire) sur le sujet, présentant continuellement des "preuves" de progrès constant (statistiques fausses, décontextualisées ou sans rapport avec la réalité pertinente, chiffres creux....), des bulletins de "victoires", de prétendues avancées vers un meilleur futur.... Couvrant les échecs, l'enlisement, le sur-place, le gaspillage, et surtout l'absence totale de stratégie, surtout viable, ou même l'absence d'une capacité à choisir une stratégie.

Le spin de la part du Pentagone et de la Maison Blanche (apparemment surtout la MB Obama, autour de la période du "surge" en A-Stan) est particulièrement décrié comme ayant été au-delà de l'absurde. Plusieurs témoignages de généraux (les gens interrogés croyaient évidemment que jamais ces choses ne sortiraient au grand jour) y montrent que pas grand-monde ne savait ce qu'il faisait, qu'il n'y avait pas vraiment de plan sinon rester sur place et continuer sans objectif, méthode ou stratégie de sortie (après l'art pour l'art, la guerre pour la guerre?). Certains protestaient déjà auprès des décideurs (cad les politiques) à l'époque dans le genre "mais qu'est-ce qu'on fout ici?", comme le général Douglas Lute, qui, sous Bush et Obama, supervisait les deux conflits d'Irak et Astan, qui souligne que les USA ne savaient pas ce qu'ils essayaient de faire ni ne connaissaient rien du pays où ils le faisaient. 

Evidemment, rien de si surprenant dans l'absolu, mais si la chose peut devenir, preuve à l'appui, un vrai objet médiatique présent de façon claire dans le débat, que les élites aiment ça ou non, ce pourrait devenir quelque chose. La popularité de gens comme Tulsi Gabbard, qui martèle ce genre d'interventionnisme permanent sous le label de "regime change wars" (chuis pas sûr que ce soit super accrocheur, mais c'est la plus courte formule que j'aie vu), indique qu'il y a un malaise informulé sur le sujet, qui ne sait pas comment l'exprimer clairement et efficacement (au sens médiatique) sans verser dans l'anti-patriotisme ou l'autoflagellation nationale avec dégueulage sur les troupes, soit en faire un sujet de plus qui verse dans le "tout ou rien", "avec ou contre nous", "patriotes-brutes vs sales gauchistes".... 

Une preuve que le complexe militaro-industriel lui-même est juste en quête de "marchés" actifs? Qu'il est impossible de réformer des institutions où les décideurs sont payés pour de pas comprendre ce qu'ils font de travers, et ont donc une incitation majeure à ne pas se réformer? 

Artiicle du Figaro sur ce sujet https://www.lefigaro.fr/international/afghanistan-papers-ce-que-revelent-les-documents-obtenus-par-le-washington-post-20191209

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, Tancrède a dit :

Une preuve que le complexe militaro-industriel lui-même est juste en quête de "marchés" actifs?

le Vietnam c'était quoi ? :tongue:

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
38 minutes ago, pascal said:

le Vietnam c'était quoi ? :tongue:

Un échec: ça a duré juste 8 ans à plein régime, plus 2-3 ans "petits bras" avant et 2 ans "de loin" après . De l'amateurisme complet, un vrai scandale pour d'honnêtes commerçants, môssieur. L'Afghanistan, avec 18 ans au compteur, c'est déjà du boulot plus sérieux, même si l'ampleur des activités est une sous-performance du marché depuis quelques années. 

  • Haha 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 53 minutes, Tancrède a dit :

Une preuve que le complexe militaro-industriel lui-même est juste en quête de "marchés" actifs? Qu'il est impossible de réformer des institutions où les décideurs sont payés pour de pas comprendre ce qu'ils font de travers, et ont donc une incitation majeure à ne pas se réformer? 

Je pense que le problème est surtout de vouloir maitriser ce qui se passe après le regime change. Dans le sens strict du terme, le regime change, c'est facile: on met une raclée au pouvoir en place, et voilà: le changement, c'est maintenant. Le problème c'est de pas se retirer juste après en laissant évidemment un foutoir sans nom, avec un vide de pouvoir qui va créer un conflit interethnique/interreligieux/etc, parce que ça ferait tache et que ça en foutrait un coup à l'image de l'Amérique civilisatrice. Donc forcément on essaye de mettre en place un gouvernement un minimum respectueux des droits de l'homme (pas de purge ethnique, pas de régime de terreur) et ça finit en bourbier qui s'éternise.

C'est un peu l'opposé de "l'approche Trump": on pête des gueules et on sécurise le pétrole, et tant pis pour l'image de marque.

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Cela fait déjà un certain temps que cette guerre d'Afghanistan présente tous les caractères d'une impasse :

Le 17/03/2016 à 16:55, Wallaby a dit :

http://www.air-defense.net/forum/topic/8171-afghanistan/page/217/?tab=comments#comment-954385

http://rare.us/story/surprise-the-war-on-drugs-in-afghanistan-isnt-working-either/ (17 mars 2016)

John Sopko, Enquêteur spécial sur la Reconstruction de l'Afghanistan, auditionné en commission à la chambre des représentants à Washington :

La production d'opium est plus élevée aujourd'hui [qu'avant l'intervention militaire américaine], et 2014 est l'année record de production en Afghanistan. Donc quel que soit le chiffre indicateur du succès ou de l'échec... que vous regardiez les arrestations, les saisies, les quantités des récoltes produites... que vous regardiez le nombre de consommateurs en addiction... Quel que soit l'indicateur, nous avons failli.

Thomas Massie, représentant républicain du Kentucky :

Nous avons dépensé 8 milliards de dollars là bas, [et] la production n'a jamais été aussi élevée.

-

Le 08/06/2016 à 13:53, Wallaby a dit :

http://www.air-defense.net/forum/topic/8171-afghanistan/page/217/?tab=comments#comment-971370

http://nationalinterest.org/feature/expensive-useless-americas-botched-afghanistan-aid-16491 (7 juin 2016)

L'auteure dépeint le contraste entre le concret de l'aide au développement indienne : un barrage hydroélectrique inauguré le 4 juin à Herat par le président Modi, et l'aide américaine dont la principale caractéristique est d'être "intangible", comme ces "ateliers" pour femmes qui consistent en un blabla idéologique pour femmes privilégiées, au lieu de former des femmes pauvres à un véritable métier. Il y a bien des constructions de cliniques et de routes, mais l'inspecteur américain s'est aperçu que les cliniques peuvent être à 10 km de l'endroit prévu, sans eau courante ou électricité, ou encore avoir des murs fissurés. C'est pareil pour les routes : le chantier n'est pas fait suivant les règles de l'art et la chaussée se dégrade très vite, et il n'y a pas de plan de maintenance.

-

Le 02/11/2017 à 14:20, Wallaby a dit :

http://www.air-defense.net/forum/topic/8171-afghanistan/page/223/?tab=comments#comment-1095393

http://foreignpolicy.com/2017/10/31/sitrep-senators-spar-with-mattis-tillerson-about-war-powers-concern-turns-to-trump-and-nukes/ (31 octobre 2017)

Le ministère de la Défense [américain] classifie l'information de base et anciennement publique sur la taille des forces afghanes, le nombre de victimes qu'elles ont subies et l'état de leur équipement dans un geste qui, selon certains, représente un effort pour dissimuler les mauvaises nouvelles au sujet de cette guerre de 16 ans. Le commandement militaire américain en Afghanistan défend cette décision en disant qu'elle a été prise à la demande du gouvernement afghan.

-

Le 30/01/2018 à 10:36, Wallaby a dit :

http://www.air-defense.net/forum/topic/8171-afghanistan/page/223/?tab=comments#comment-1115499

http://www.lapresse.ca/international/moyen-orient/201801/30/01-5151918-le-pentagone-veut-de-la-discretion-sur-lampleur-du-probleme-taliban.php (30 janvier 2018)

Le SIGAR - l'organisme public chargé de contrôler l'action américaine en Afghanistan - a révélé que le Pentagone lui avait interdit de publier, contrairement à ce qui s'est fait précédemment, le nombre de districts contrôlés par les rebelles et la proportion de la population afghane se trouvant plus ou moins sous leur autorité.

-

Le 22/08/2017 à 20:08, Wallaby a dit :

http://www.air-defense.net/forum/topic/8171-afghanistan/page/222/?tab=comments#comment-1077586

http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20170822.OBS3671/la-strategie-americaine-en-afghanistan-est-incomprehensible.html (22 août 2017)

Karim Pakzad, chercheur à l'IRIS :

A long terme, on ne peut résoudre la question afghane que dans le cadre régional. Comment peut-on écarter l’Iran, pays éminemment présent en Afghanistan, mener une politique de tensions avec la Russie et en même temps lui demander de contribuer à la solution de paix en Afghanistan et menacer le Pakistan pour ensuite lui demander son soutien ? C’est une politique influencée par l’idée de puissance : "Nous sommes les Etats-Unis et nous décidons de tout."

 

 

Un Afghanistan où Hillary Clinton s'était illustrée à sa manière :

Le 07/08/2016 à 15:21, Wallaby a dit :

http://www.nytimes.com/2016/04/24/magazine/how-hillary-clinton-became-a-hawk.html (24 avril 2016)

[En 2009 lorsque l'administration Obama débattait de la suite des choses en Afghanistan] "elle s'est trouvée en porte-à-faux avec son propre ambassadeur à Kaboul, Karl Eikenberry. (...) Elle contribua à la sur-militarisation de l'analyse du problème" dit Sarah Chayes, qui était conseillère de McChrystal.

  • Like 2
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
13 minutes ago, hadriel said:

Je pense que le problème est surtout de vouloir maitriser ce qui se passe après le regime change. Dans le sens strict du terme, le regime change, c'est facile: on met une raclée au pouvoir en place, et voilà: le changement, c'est maintenant. Le problème c'est de pas se retirer juste après en laissant évidemment un foutoir sans nom, avec un vide de pouvoir qui va créer un conflit interethnique/interreligieux/etc, parce que ça ferait tache et que ça en foutrait un coup à l'image de l'Amérique civilisatrice. Donc forcément on essaye de mettre en place un gouvernement un minimum respectueux des droits de l'homme (pas de purge ethnique, pas de régime de terreur) et ça finit en bourbier qui s'éternise.

C'est un peu l'opposé de "l'approche Trump": on pête des gueules et on sécurise le pétrole, et tant pis pour l'image de marque.

Je ne pense pas: on ne peut pas réfléchir à ces sujets en se disant que c'est juste un problème de non maîtrise d'un processus de "nation building" dont on suppose d'entrée qu'il est possible et qu'il y aurait juste à trouver la bonne formule (tactico-technique, pour l'essentiel) pour le faire marcher. Dans un tel cas, il ne s'agirait "que" d'un certain démiurgisme incitant abusivement l'hegemon (Meuwica!) à voir tout problème géopolitique comme résolvable fondamentalement, et donc par là incitant à l'interventionnisme en présumant un peu trop de ses forces selon l'axiome "si on peut tout casser, on peut tout reconstruire". Il y a sans doute un peu de ça, mais là, on parle de bien plus. On parle bien ici du refus même d'envisager qu'il soit pertinent de refuser de se mêler d'un problème régional, même si ça compromet des intérêts, même si ça implique de voir des horreurs arriver sans pouvoir rien y changer, parce qu'une analyse stratégique réelle et une priorisation des décisions bien ordonnée incite à la retenue. On voit là plutôt une volonté active d'aller se foutre dans un tas d'endroits différents sans réellement analyser préalablement et y projeter des futurs probables/atteignables, non seulement en présumant de ses capacités (surtout à garder/rétablir l'ordre après et "reconstruire"), mais surtout parce que l'implication locale elle-même est profitable à un tas de gens, dans le privé et le public, qui sont dans la boucle de décision et ne devraient peut-être pas y être tant ils parasitent une évaluation de la stratégie globale du pays et l'analyse du problème régional particulier (et donc la décision d'entrer en guerre). Et ça, c'est beaucoup plus que juste de l'hubris: il y a vraiment une volonté active de démarrer de tels conflits et de les prolonger, sans grand souci de savoir s'ils peuvent même déboucher sur quelque chose. 

C'est par la tête qu'un poisson pourrit, quoi. 

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,499
    Total Members
    1,550
    Most Online
    szymanski
    Newest Member
    szymanski
    Joined
  • Forum Statistics

    20,872
    Total Topics
    1,310,583
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries