Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Recommended Posts

https://www.nytimes.com/2020/03/16/nyregion/coronavirus-bill-de-blasio.html (16 mars 2020)

Même lundi, quelques heures avant que tous les gymnases de New York ne doivent fermer, le maire a été vu en train de faire un dernier entraînement au YMCA - attirant une nouvelle vague de critiques furieuses.

Jonathan Rosen, autrefois l'un des plus proches conseillers de M. de Blasio, s'est dit d'accord avec Mme Katz sur Twitter, qualifiant la visite au gymnase du maire de "pathétique, auto-centrée, inexcusable".

Lorsqu'une alerte Ebola avait éclaté dans la ville au cours de sa première année de maire, M. de Blasio avait étreint un patient Ebola et avait mangé dans un restaurant où cet homme avait dîné, dans le cadre d'une stratégie visant à réduire la panique et à inciter les New-Yorkais à vaquer à leurs occupations.

Le maire a déclaré qu'il essayait de trouver un équilibre entre la santé publique et l'impact sur les moyens de subsistance des gens.

Mais comme de plus en plus de New-Yorkais ont été testés positifs pour le coronavirus, il était clair qu'une action plus décisive était nécessaire.

Le tournant s'est produit le week-end dernier, lorsque de nombreux conseillers ont rencontré M. de Blasio et lui ont montré les graphiques de la trajectoire de la maladie et la capacité de la ville à traiter les cas.

https://nymag.com/intelligencer/2020/03/bill-de-blasio-had-his-worst-week-as-new-york-city-mayor.html (26 mars 2020)

"Pour la grande majorité des New-Yorkais, la vie se déroule assez normalement en ce moment", a déclaré Bill de Blasio lors de l'émission Morning Joe du 10 mars, alors que le nombre de cas de coronavirus confirmés aux États-Unis avait dépassé le millier. "Nous voulons encourager cela". Il a ajouté qu'il y avait une "fausse perception" selon laquelle la maladie "est suspendue dans l'air en attendant de vous attraper". Non, il faut un contact direct de personne à personne".

Il s'était engagé à maintenir les écoles ouvertes, même si l'on découvrait qu'une personne dans une école donnée avait contracté la maladie, disant qu'ils prendraient une journée pour isoler les malades et nettoyer l'école avant de la remettre en service. "Si vous avez moins de 50 ans et que vous êtes en bonne santé, ce qui est le cas de la plupart des New-Yorkais, il y a très peu de menace ici".

Trois jours plus tard, confronté (pour utiliser un de Blasioïsme favori) à "une réalité très différente", y compris un tollé croissant de la part des parents et de ses propres responsables de la santé publique, dont certains ont menacé de démissionner s'il ne fermait pas les écoles et ne commençait pas à prendre l'épidémie plus au sérieux, les écoles publiques de New York ont été officiellement fermées, probablement pour le reste de l'année scolaire.

Peu de temps après, il a refusé d'annuler le défilé de la Saint-Patrick puis il l'a fait. Il a fait une séance de photos dans un centre d'appel 311, où il a dit à une femme qui venait de rentrer d'Italie qu'elle n'avait pas besoin de se mettre en quarantaine, conseil qui a obligé le 311 à rappeler la femme et à lui dire de rester à l'intérieur pendant 14 jours.

Le maire a fait l'éloge de la nouvelle capacité de dépistage à grande échelle de la ville, pour ensuite voir son département de la santé annoncer que seuls les patients hospitalisés devraient être testés. Il a tweeté à Elon Musk pour fournir des respirateurs à la ville. Lorsqu'un journaliste du New York Times a écrit un article déchirant sur sa propre contamination par le virus et son incapacité à obtenir de l'aide, un assistant du maire l'a réprimandé en ligne pour avoir cherché à obtenir de l'aide plutôt que d'être simplement mieux chez lui. Et le maire lui-même a déclaré à un animateur de radio que les personnes qui ne présentent pas de symptômes ne peuvent pas transmettre la maladie, une affirmation qui contredit les informations des Centres de contrôle et de prévention des maladies.

"Cela a été une lutte constante pour amener le maire à agir", a déclaré un membre du conseil municipal, l'un des quelque douze législateurs, hauts fonctionnaires et conseillers de Blasio interrogés pour ce reportage. "Je comprends - il est préoccupé par le bien-être économique de la ville, il ne veut pas en faire trop, mais il fait cette chose qu'il fait où plus les gens lui disent qu'il a tort, plus il est convaincu qu'il est le seul à avoir raison".

Même les sympathisants de de Blasio, qui ont encouragé sa candidature à la présidence et applaudi ses combats avec sa bête noire, le gouverneur Andrew Cuomo, se sont tournés vers le gouverneur-détesté-des-gauchistes pour trouver inspiration et réconfort.

Même en cas de crise pandémique, le maire ne semble pas pouvoir échapper à la rivalité. La fermeture des écoles n'est survenue que lorsque Cuomo l'a demandée et que le syndicat des enseignants et le syndicat des travailleurs de la santé de la ville ont élaboré un plan pour assurer la garde des enfants des travailleurs médicaux. Peu après, de Blasio a annoncé qu'il allait se réunir avec les cadres supérieurs pour décider de la fermeture ou non des bars et des restaurants de la ville. L'État leur avait déjà ordonné de fonctionner à 50 % de leur capacité, mais le week-end précédent, qui était inhabituellement chaud, ils étaient bondés.

"Si vous aimez le bar de votre quartier, allez-y maintenant", a conseillé M. de Blasio aux New-Yorkais avant sa réunion - un conseil qui semblait axé sur les fermetures imminentes comme problème principal, et non sur la menace pour la santé que représente le fait de les garder ouverts.

Quelques heures plus tard, les responsables de l'administration ont élaboré un plan de fermeture des bars et des restaurants, puis ont découvert le lendemain matin que Cuomo avait élaboré son propre plan pour fermer non seulement les bars et les restaurants de l'État, mais aussi ceux du Connecticut et du New Jersey, afin d'éviter que les gens ne franchissent en douce les frontières de l'État pour aller se rafraîchir. Les responsables locaux étaient furieux - ce sont des heures cruciales, ont-ils dit, car chaque heure dans cette crise est cruciale, et voici le maire de la ville où le virus allait bientôt descendre comme un brouillard pestilentiel, perdant du temps sur une décision qui allait de toute façon être rendue sans objet dès le matin. Bien qu'une meilleure communication aurait certainement aidé, cette frustration aussi semblait être une mesquinerie emballée dans les grands  principes - le plus important était évidemment de mettre en place la bonne politique, et non pas de savoir quel responsable était arrivé le premier.

Même à la fin de la semaine dernière, le maire a continué à utiliser la plupart de ses opportunités médiatiques pour s'en prendre à Donald Trump, frustrant certains de ses alliés qui ont vu de Blasio essayer d'enflammer les partisans démocrates plutôt que de trouver comment travailler avec un président erratique, ce qui a conduit Trump à déclarer, lorsqu'on l'a interrogé sur les critiques visant de Blasio, "Je ne traite pas avec lui. Je traite avec le gouverneur".

Les ressources du maire de New York sont immenses : plus de 325 000 personnes, un budget de 95 milliards de dollars, une police sophistiquée et un service de santé qui fait l'envie de toutes les villes d'Amérique. Ces dernières semaines, le maire a semblé reconnaître son rôle : fournir des informations en temps réel aux New-Yorkais, faire savoir aux gens quel type de nouvelles règles et réglementations peuvent être envisagées, essayer d'éviter la grande ombre projetée par le gouverneur. Le week-end dernier, il a nommé un nouveau groupe de travail pour faire face à la crise, un groupe composé de sa très respectée chef de cabinet Emma Wolfe et d'un groupe de fonctionnaires chevronnés.

"Je pense que nous venons de réaliser que nous allons devoir faire face à cette situation pendant très longtemps", a déclaré un haut responsable de la mairie.

"Il est le maire de New York", a déclaré un conseiller. "Il n'essaie pas de vendre de la vodka à la guimauve. Il doit réaliser qu'il doit susciter une réaction ici et donner le ton pour une ville de 8 millions et demi d'habitants, et qu'il ne lui reste pas beaucoup de temps pour le faire".

https://nymag.com/intelligencer/2020/03/new-york-coronavirus-cases-updates.html (30 mars 2020)

Les New-Yorkais approuvent à une écrasante majorité le travail accompli par le gouverneur Andrew Cuomo lors de l'épidémie de coronavirus, selon un nouveau sondage du Siena College. Le sondage a révélé que 87 % des électeurs donnent de bonnes notes à Cuomo pour sa gestion de l'épidémie. Presque tous les démocrates - 95 % - approuvent le travail de Cuomo, ainsi que 87 % des indépendants et 70 % des républicains.

Le même sondage a révélé que 61 % des électeurs approuvent le travail du maire de New York, Bill de Blasio, pendant la crise. Le président Trump, en revanche, est majoritairement désapprouvé à New York, 56 % des électeurs affirmant qu'il ne fait pas du bon travail pendant l'épidémie de coronavirus.

  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Entendu à l'ARS : les Chinois ne font pas don de leurs masques. Ils ont sous conditions. Lesquelles ??

il y a 1 minute, herciv a dit :

Entendu à l'ARS : les Chinois ne font pas don de leurs masques. Ils ont sous conditions. Lesquelles ??

Pardon mauvais fil.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

https://www.spiegel.de/wissenschaft/medizin/coronavirus-news-am-mittwoch-die-wichtigsten-entwicklungen-zu-covid-19-und-sars-cov-2-a-2d217231-0ada-4ea8-b48d-3d04ac53c314 (1er avril 2020)

09h18 : La Russie a envoyé de l'aide aux États-Unis en raison de la propagation rapide du coronavirus là-bas. Pendant la nuit, un avion militaire équipé de matériel médical et de masques de protection a été lancé, a annoncé le ministère de la Défense à Moscou.

Le président russe Vladimir Poutine et son collègue américain Donald Trump s'étaient mis d'accord sur cette aide lundi par téléphone. Un porte-parole du Kremlin avait confirmé les préparatifs du vol mardi soir. Il a déclaré qu'au vu de la situation difficile aux Etats-Unis, il n'y avait pas d'alternative à l'action commune.

La Russie a déjà aidé l'Italie en lui fournissant des équipements de protection, des stations mobiles d'approvisionnement et des moyens de désinfection - malgré les tensions politiques persistantes entre Moscou et l'Occident. "From Russia with Love" a été écrit sur les avions et les véhicules russes

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 35 minutes, Wallaby a dit :

https://www.spiegel.de/wissenschaft/medizin/coronavirus-news-am-mittwoch-die-wichtigsten-entwicklungen-zu-covid-19-und-sars-cov-2-a-2d217231-0ada-4ea8-b48d-3d04ac53c314 (1er avril 2020)

09h18 : La Russie a envoyé de l'aide aux États-Unis en raison de la propagation rapide du coronavirus là-bas. Pendant la nuit, un avion militaire équipé de matériel médical et de masques de protection a été lancé, a annoncé le ministère de la Défense à Moscou.

Le président russe Vladimir Poutine et son collègue américain Donald Trump s'étaient mis d'accord sur cette aide lundi par téléphone. Un porte-parole du Kremlin avait confirmé les préparatifs du vol mardi soir. Il a déclaré qu'au vu de la situation difficile aux Etats-Unis, il n'y avait pas d'alternative à l'action commune.

La Russie a déjà aidé l'Italie en lui fournissant des équipements de protection, des stations mobiles d'approvisionnement et des moyens de désinfection - malgré les tensions politiques persistantes entre Moscou et l'Occident. "From Russia with Love" a été écrit sur les avions et les véhicules russes

Nan mais merde, c'est impossible de dire si c'est un poisson d'avril, cette connerie. Je veux dire, c'est tellement crédible.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Un sondage reflète la méfiance des Américains vis à vis des médias en ce temps de coronavirus :

https://news.gallup.com/poll/300680/coronavirus-response-hospitals-rated-best-news-media-worst.aspx (25 mars 2020)

Approuve/Désapprouve la réponse au coronavirus :

des hôpitaux 88/10

de l'école ou crêche de votre enfant 83/9

de votre État 82/17

du vice président Pence 61/32

du président Trump 60/38

du Congrès 59/37

des médias 44/55

 

 

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

Un pasteur mis en examen en Louisiane :

https://www.theadvocate.com/baton_rouge/news/coronavirus/article_e7c0a2a0-7369-11ea-9de7-030a7a7fbef3.html (31 mars 2020)

Le pasteur Tony Spell est accusé d'avoir violé les dispositions de la déclaration d'urgence du gouverneur John Bel Edwards à six reprises au cours des deux dernières semaines. Le pasteur Spell a ignoré les demandes des dirigeants de la ville, de la paroisse et de l'État de suspendre les cultes à l'église Life Tabernacle de Central, alors que les cas de coronavirus mortels se multiplient en Louisiane et dans la région.

"C'est une attaque contre la religion. C'est une attaque contre nos droits constitutionnels. Nous avons le droit constitutionnel de nous réunir et de nous rassembler et il n'y a pas de lois que je viole", a-t-il déclaré.

Spell a affirmé qu'il opère en vertu de ses droits constitutionnels et d'un mandat qui lui a été donné par Jésus-Christ, "qui a dit de ne pas renoncer à se réunir".

  • Sad 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 5 minutes, Wallaby a dit :

Spell a affirmé qu'il opère en vertu de ses droits constitutionnels et d'un mandat qui lui a été donné par Jésus-Christ, "qui a dit de ne pas renoncer à se réunir".

Le pasteur Spell ment : la seule consigne que j’ai donné c’est d’arrêter de boire la la javel.

Citation

Quoi, JC c’est pas moi ?! Fais voir tes sources qui disent l’inverse, alors :blink:

 

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

10 minutes ago, Hirondelle said:

 

Quoi, JC c’est pas moi ?! Fais voir tes sources qui disent l’inverse, alors 

Facile. Voici pour contrer ton usurpation:

ef2c3d469b6b8832d697c65bdacda0a2.jpg

Quote

Le pasteur Spell ment : la seule consigne que j’ai donné c’est d’arrêter de boire la la javel.

Hé bé, ça  a mis le temps, cette consigne. Depuis le temps que je devais en boire.... Pas fâché que ça s'arrête. Ca traîne, la bureaucratie, là-haut, même pour des trucs de base. 

Link to comment
Share on other sites

il y a 46 minutes, Wallaby a dit :

Un sondage reflète la méfiance des Américains vis à vis des médias en ce temps de coronavirus :

https://news.gallup.com/poll/300680/coronavirus-response-hospitals-rated-best-news-media-worst.aspx (25 mars 2020)

Approuve/Désapprouve la réponse au coronavirus :

des hôpitaux 88/10

de l'école ou crêche de votre enfant 83/9

de votre État 82/17

du vice président Pence 61/32

du président Trump 60/38

du Congrès 59/37

des médias 44/55

Si ça n'attire pas @Tancrède sur ce fil, c'est qu'il est vraiment malade . :dry:

Blague à part, les médias US souffrent de nombreux maux depuis au moins 20 ans (certains auto infligés, d'autres non).

La chose que j'ai découverte, c'est que les médias US n'ont pas d'obligation de faire du reporting de l'actualité, factuel, précis, honnête, équilibré/impartial.
Alors que c'est exigé dans la charte de déontologie des TV UK , contrôlé par le régulateur national OFCOM (et je suppose en France aussi) : 

https://www.ofcom.org.uk/__data/assets/pdf_file/0005/100103/broadcast-code-april-2017.pdf

https://medium.com/dfrlab/ofcom-and-rt-the-background-1cbeeab77c6b

Inutile de vous dire que RT/Sputnik se fait régulièrement épingler par l'OFCOM (sujets Ukraine, Syrie, MH17, Skripal, liste à compléter etc).
En théorie, si les violations étaient trop répétées, une chaîne pourrait être interdite de diffusion (ce qui est une sanction sympolique à l'ère de youtube et du streaming)

Quelque chose me dit que l'administration US actuelle n'a aucune envie de rajouter une exigence d'honnêteté et d'impartialité dans les médias US...
(genre groupe Sinclair) :dry:

Edited by rogue0
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 14 minutes, Tancrède a dit :

Facile. Voici pour contrer ton usurpation:

ef2c3d469b6b8832d697c65bdacda0a2.jpg

Hé bé, ça  a mis le temps, cette consigne. Depuis le temps que je devais en boire.... Pas fâché que ça s'arrête. Ca traîne, la bureaucratie, là-haut, même pour des trucs de base. 

´faut pas plaisanter avec la javel: il y a déjà des victimes sur AD, suivez mon regard...

Révélation

Mshp7NGSQU_4NXb3kLnsqtvrIbUqYLxPQGF4C-Mk

 

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

2 minutes ago, rogue0 said:

Si ça n'attire pas @Tancrède sur ce fil, c'est qu'il est vraiment malade . :dry:

Blague à part, les médias US souffrent de nombreux maux depuis au moins 20 ans (certains auto infligés, d'autres non).

La chose que j'ai découverte, c'est que les médias US n'ont pas d'obligation de faire du reporting factuel, précis, juste, équilibré/impartial.
Alors que c'est exigé dans la charte de déontologie des TV UK contrôlé par l'OFCOM (et je suppose en France aussi) : 
Inutile de vous dire que RT/Sputnik se fait régulièrement épingler par l'OFCOM (sujets Ukraine, Syrie, MH17, Skripal, liste à compléter etc).
En théorie, si les violations étaient trop répétées, une chaîne pourrait être interdite de diffusion (ce qui est une sanction sympolique à l'ère de youtube et du streaming)

https://medium.com/dfrlab/ofcom-and-rt-the-background-1cbeeab77c6b


Quelque chose me dit que l'administration US actuelle n'a aucune envie de rajouter une exigence d'honnêteté et d'impartialité dans les médias US...
(genre groupe Sinclair) :dry:

Ils ne sont pas moins fiables que les autres: CNN, MSNBC sont des dépotoirs de mensonge, manipulation, intérêts corporate, hyper-partisanisme et auto-glorification, et les 3 "grands" networks ne sont guère mieux. Fox et Sinclair bossent juste pour la trame narrative opposée, qui a moins de relais et de poids global, mais n'est pas plus menteuse. Ce sont juste deux camps opposés dans une guerre où, comme pour les autres, la vérité a été la première victime. Non seulement tuée, mais son cadavre découpé, éparpillé, souillé/outragé puis planqué en très petits morceaux un peu partout, des fois que quelqu'un essaierait de refaire pousser quelque chose avec. 

Le problème des législations, et pire encore, des bureaucraties qu'elles créent, visant à produire une info "factuelle" et "impartiale", c'est que c'est du vent: tu peux écrire tous les textes de loi que tu veux, ce sera du langage "mou" et hautement "interprétable", tout en étant applicable à la tête du client. Tu ne fais, à ce dernier titre d'ailleurs, que déplacer l'obligation vers un organisme régulateur hautement politisé qui agit dans un domaine où définir "l'objectivité" est pour le moins du ressort de.... l'ineffable. Qui plus est, à l'ère informationnelle présente, la vitesse de production/circulation de l'info annule l'essentiel de la pertinence de tout dispositif pratique. 

Les ricains, par principe constitutionnel, ont choisi de s'en remettre à la concurrence des opinions préjugées comme partielles et partiales: le processus capitalistique et les réalités socioculturelles ont abouti à créer un champ médiatique déséquilibré en terme de rapports de force des opinions dominantes, et un très peu représentatif des opinions et priorités du public. Et par chez nous, avec un système régulé? Guère mieux. Parce qu'au final, via des instances régulatrices à empreinte lourde (pour une démocratie, j'entends) ou par le jeu d'une concurrence moins entravée, ceux qui veulent et peuvent peser le feront: ils s'adresseront juste à des crèmeries différentes pour le faire. Ajoute à cela la contrainte économique de tout business model médiatique, qui contraint la réalité de ce que peuvent faire les acteurs de ce marché, et tu as au final un nombre d'options assez limité. Le seul facteur réellement relativisant de ces conditions par essence oligopolistiques dans la période récente a été le "5ème pouvoir", cad la sphère semi-pro et amateure sur internet, le "commentariat" et le reporting par de tout petits acteurs (certains pouvant devenir relativement grands dans le processus) non dépendants des contraintes lourdes des grands médias. Problème, y'a à boire et à manger dans cette sphère quasi infinie et bordélique, et elle se trouve de plus en plus écrasée par ceux qui possèdent les tuyaux (Google, Facebook et Twitter pour l'essentiel) et priorisent d'autres choses, voire luttent activement en faveur des "médias de référence" (qui n'en sont pas/plus réellement). Je pense personnellement que cette sphère doit exister et être renforcée malgré l'immensité et des défauts sans doute incorrigible (partialité, amateurisme, manipulation par des acteurs tiers....), en ce que sa simple masse fournit un amortisseur contre des grands médias par trop impliqués dans d'autres poursuites, et beaucoup trop manipulateurs sur commande (en faveur de sets de priorités qui ne servent nullement leur mission théorique, voire s'y opposent). 

6 minutes ago, Hirondelle said:

´faut pas plaisanter avec la javel: il y a déjà des victimes sur AD, suivez mon regard...

  Hide contents

Mshp7NGSQU_4NXb3kLnsqtvrIbUqYLxPQGF4C-Mk

 

Oukisontmimileskikis! 

Link to comment
Share on other sites

https://www.nytimes.com/2020/03/30/health/coronavirus-restrictions-fevers.html

Une firme qui a vendu "plus d'un million" de thermomètres médicaux connectés à internet, Kinsa Health, a enregistré une baisse de la température corrélée aux mesures de confinement, a savoir les fermetures des écoles, des restaurants et des bars, avec le conseil donné de rester à la maison. Les restrictions des rassemblements de plus de 500 personnes n'ont pas eu d'impact mesurable avec cet outil.

L'article est assez peu disert sur les considérations de vie privée ou d'anonymisation éventuelle des données, ou de consentement pour le transfert des données à un tiers.

M. Singh a déclaré qu'il s'était adressé au C.D.C. pour qu'il utilise ses données dans le cadre de sa propre surveillance de la grippe, mais les agents de l'agence avaient insisté pour qu'il renonce à ses droits sur ses données s'ils le faisaient, et il a refusé.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/coronavirus-le-porte-avions-americain-theodore-roosevelt-touche-par-le-covid-19-evacue-6797338 (1er avril 2020)

Lundi, un responsable américain de la Défense a déclaré également à CNN qu’un deuxième bâtiment, l’USS Ronald Reagan, était lui aussi confronté à une poignée de cas positifs au coronavirus.

Aux militaires malades déclarés et aux contaminés potentiels (par exemple, sur la base américaine de Djibouti où un cas a été décelé parmi les quelque 3 000 militaires et civils) s’ajoutent les milliers de soldats placés en quarantaine (c’est le cas de 1 500 soldats dans une des bases américaines du Golfe).

Link to comment
Share on other sites

Dernières nouvelles de l'USS Roosevelt

Citation

(...) L'US Navy se prépare à évacuer la plus grande partie de l'équipage du Theodore Roosevelt, un porte-avions nucléaire immobilisé à Guam depuis le 28 mars, peu après la découverte de trois cas de Covid-19 à bord.

En quelques jours, le nombre de cas a atteint "moins d'une centaine", selon un responsable militaire. Ce qui n'est pas étonnant pour un équipage de plus de 4.000 personnes partageant un espace limité, avec des dortoirs pour les marins, et des chambrées de trois couchettes pour les officiers, seuls les plus hauts gradés bénéficiant d'une cabine individuelle.

L'idée est de placer les marins malades ou testés positifs en quarantaine sur la grande base navale américaine de Guam, qui abrite plusieurs milliers de marins et leurs familles, et ceux qui ne sont pas atteints par le coronavirus dans des hôtels de l'île.

(...) "Le plan à ce stade est de retirer le plus de monde possible du Teddy Roosevelt, tout en sachant que nous devons laisser un certain nombre de gens à bord pour assurer des fonctions de surveillance et maintenir le navire en état de marche", a expliqué mercredi le vice-amiral John Menoni, commandant régional de l'US Navy (...)

La gouverneure de Guam, Lou Leon Guerrero, a précisé que seuls les marins testés négatifs au Covid-19 seraient logés dans des hôtels et qu'ils seraient tous soumis à une quarantaine de 14 jours. Des membres de la police militaire seront stationnés à chaque étage et les contacts avec les civils réduits au minium, a-t-elle précisé au cours de la même conférence de presse.

Pourtant, le ministre de la Défense, Mark Esper, a refusé de parler d'évacuation. "Je ne pense pas que nous en soyons arrivés à ce stade", a-t-il déclaré mardi soir sur la chaine CBS.

(...) Le coronavirus représente un dilemme pour l'armée américaine, qui est fortement mobilisée aux Etats-Unis où elle participe aux efforts du gouvernement fédéral pour lutter contre l'épidémie, mais qui veut continuer à démontrer la puissance militaire des Etats-unis à l'étranger.

(...) Le Theodore Roosevelt croisait d'ailleurs jusqu'ici dans le Pacifique pour chercher à contrer l'influence croissante de la Chine dans cette région.

Sa dernière escale remonte au 4 mars, lorsqu'il avait effectué une visite hautement symbolique dans le port de Danang, au Vietnam, alors que l'épidémie de Covid-19 s'était déjà largement propagée en Asie.

Le Pentagone avait alors défendu cette visite, affirmant qu'il n'y avait encore que très peu de cas dans le pays. (...)

https://www.challenges.fr/monde/le-roosevelt-symbole-du-dilemme-pose-par-le-covid-19-a-l-armee-americaine_704710 

 

  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Desty-N a dit :

Dernières nouvelles de l'USS Roosevelt

 

kim doit se frotter les mains : c'est le Grand Jour du débarquement à Seattle. Vu la panade, peut être même qu'il sera accueilli en libérateur :laugh:

  • Haha 4
Link to comment
Share on other sites

https://www.nytimes.com/2020/04/01/world/coronavirus-live-news-updates.html

M. Cuomo a déclaré que les terrains de jeux de la ville de New York seraient fermés, car les gens ne suivent pas les règles de distanciation sociale, mais que les parcs et autres espaces ouverts resteraient ouverts.

https://www.nytimes.com/2020/03/31/health/cdc-masks-coronavirus.html

Le Dr Robert Redfield, directeur du C.D.C., a confirmé lundi dans une interview à la WABE à Atlanta, une station membre de la National Public Radio, que l'agence était en train de revoir ses directives sur les personnes qui devraient porter des masques. Citant de nouvelles données qui montrent des taux élevés de transmission par des personnes infectées mais ne présentant aucun symptôme, il a déclaré que les directives sur le port de masques étaient "en train d'être revues de manière critique, pour voir s'il y a une valeur ajoutée potentielle pour les personnes infectées ou les personnes qui peuvent être infectées de manière asymptomatique".

Le coronavirus est probablement trois fois plus infectieux que la grippe, a déclaré le Dr Redfield. Certaines personnes sont infectées et transmettent le virus probablement jusqu'à deux jours avant de présenter des symptômes, a-t-il dit. "Cela explique la rapidité avec laquelle ce virus continue à se propager dans le pays, car nous avons des transmetteurs asymptomatiques et nous avons des personnes qui transmettent 48 heures avant de présenter des symptômes", a déclaré le Dr Redfield dans l'interview.

"C'est important, parce que maintenant vous avez des individus qui peuvent ne présenter aucun symptôme pouvant contribuer à la transmission, et nous avons appris qu'en fait, ils contribuent à la transmission", a déclaré le Dr Redfield.

Un fonctionnaire fédéral a déclaré mardi que l'examen par le C.D.C. du port du masque pour le public découlait d'une demande du groupe de travail de la Maison Blanche sur les coronavirus, qui tend à le recommander.

Une préoccupation, que le Dr Anthony Fauci, le directeur de l'Institut national des allergies et des maladies infectieuses, a exprimée dans une interview à CNN, est qu'une telle recommandation pourrait causer des pénuries encore plus graves de masques N95 et autres masques médicaux pour les travailleurs de la santé, qui en ont le plus besoin.

"Vous ne voulez pas enlever les masques aux prestataires de soins de santé qui sont en danger réel et actuel d'être infectés", a déclaré le Dr Fauci, membre du groupe de travail, sur CNN mardi matin.

Néanmoins, le Dr Fauci a déclaré "L'idée d'une utilisation beaucoup plus large des masques dans la communauté en dehors du cadre des soins de santé fait l'objet d'un débat très actif au sein du groupe de travail. Le groupe C.D.C. examine cela très attentivement".

Link to comment
Share on other sites

https://www.sciencesetavenir.fr/sante/volte-face-des-etats-unis-sur-l-utilite-des-masques-et-des-echarpes_143054 (1er avril 2020)

Selon le Washington Post, les autorités pourraient recommander des masques en tissus et artisanaux, afin de réserver les masques de qualité médicale aux soignants.

Deux études publiées mercredi par les CDC américains décrivent minutieusement des séries de contaminations par des personnes infectées mais sans symptômes.

"Pour l'instant, nous pouvons utiliser un masque fait maison pour couvrir notre visage en public, ne serait-ce que pour nous empêcher de toucher notre visage après avoir touché des surfaces", dit un autre expert, Brandon Brown, de l'Université de Californie à Riverside.

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, Skw a dit :

Moi, ce que j'aime bien, c'est les moyens en oeuvre pour parvenir aux fins escomptées. On sent que l'on est sur une grosse production. Ça manquait peut-être un peu d'explosions sur la scène finale, mais sinon on n'a pas lésiné sur les moyens. Imaginez seulement la même scène côté français... le réalisateur aurait été contraint de se limiter à une subtile scène d'infiltration en profitant d'une décevante faille dans le dispositif. Murica has always been great and forever will be!

En fait, la prochaine saison du Bureau des Légendes va montrer comment Malotru est derrière toute la crise après avoir refusé de rompre avec un pangolin durant une mission d'infiltration en Chine.

  • Haha 3
Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, Rufus Shinra a dit :

https://abcnews.go.com/US/engineer-allegedly-crash-train-usns-mercy-los-angeles/story?id=69926172
 

Un conducteur de train essaie d'éperonner un navire-hôpital à Los Angeles pour démontrer le complot du Deep State. L'exception US frappe une fois de plus.

j'ai du la lire une seconde fois car je ne voyait pas trop comment il éperonnait un navire avec un train... avant de me dire que soit le navire était à quai, soit on s'en fout qu'il soit conducteur de train (la petite touche humaine de la news, afin que l'on se sente proche de ce brave citoyen à qui on la faisait pas...) ;-)

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 7 minutes, rendbo a dit :

j'ai du la lire une seconde fois car je ne voyait pas trop comment il éperonnait un navire avec un train... avant de me dire que soit le navire était à quai, soit on s'en fout qu'il soit conducteur de train (la petite touche humaine de la news, afin que l'on se sente proche de ce brave citoyen à qui on la faisait pas...) ;-)

 

Le navire était à quai.

Link to comment
Share on other sites

  • pascal featured and locked this topic
  • pascal unlocked this topic
  • Akhilleus locked this topic

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,824
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Altocumulus
    Newest Member
    Altocumulus
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.6m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...