Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Recommended Posts

Il y a 3 heures, cracou a dit :

 

(...)

Pour l'action en justice.... Pas un avocat spécialiste du civil et des attaques bidon (leur page est assez édifiante... https://oshanandassociates.com

Le traduction en français est tellement mauvaise que ça en devient amusant.

 

On verra ce que cela donnera. La question de la responsabilité civile des pouvoirs publics dans le déni de service public est abordée différemment aux USA (en Europe on est assez proches de l'impunité vu la quasi impossibilité pratique de retenir une responsabilité de cette nature, pour autant de bonnes que de mauvaises raisons).  ça reste difficile à prouver mais le contexte ne va pas aider la ville vu l'absence manifeste ne serait-ce que d'une tentative de rétablir l'ordre en ville (ça commence à valoir pour l'ensemble des USA à cet égard).

Le site est racoleur mais leurs règles déontologiques n'ont rien à voir avec ce qui est imposé de ce côté-ci de l'Atlantique. Le chaland visé est clairement le particulier à haute success fee. Là encore, on en pense ce qu'on veut (perso, pas du bien vu les taux pratiqués et le conflit d'intérêt mécaniquement induit). 

Si on devait s'attarder sur les traductions des sites d'avocats en Europe on pourrait aussi pas mal rigoler une fois en dehors des toutes grosses structures.

 

 

En l'état, le parti démocrate semble penser que cette mobilisation nuira à Trump. Ce n'est pas à exclure. En attendant ils auront contribué, avec le Président, à radicaliser la scène publique à une échelle inquiétante. ils auront accessoirement, après trois mois de déni de SP en matière de sécurité et de santé, fourni une justification ex post à toute la clique de pro 2e amendement affirmant qu'il leur est vital d'être armés en permanence.

 

 

Edited by Chronos
  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites
il y a 58 minutes, Chronos a dit :

 

On verra ce que cela donnera. La question de la responsabilité civile des pouvoirs publics dans le déni de service public est abordée différemment aux USA (en Europe on est assez proches de l'impunité vu la quasi impossibilité pratique de retenir une responsabilité de cette nature, pour autant de bonnes que de mauvaises raisons).  ça reste difficile à prouver mais le contexte ne va pas aider la ville vu l'absence manifeste ne serait-ce que d'une tentative de rétablir l'ordre en ville (ça commence à valoir pour l'ensemble des USA à cet égard).

Le site est racoleur mais leurs règles déontologiques n'ont rien à voir avec ce qui est imposé de ce côté-ci de l'Atlantique. Le chaland visé est clairement le particulier à haute success fee. Là encore, on en pense ce qu'on veut (perso, pas du bien vu les taux pratiqués et le conflit d'intérêt mécaniquement induit). 

Si on devait s'attarder sur les traductions des sites d'avocats en Europe on pourrait aussi pas mal rigoler une fois en dehors des toutes grosses structures.

 

 

En l'état, le parti démocrate semble penser que cette mobilisation nuira à Trump. Ce n'est pas à exclure. En attendant ils auront contribué, avec le Président, à radicaliser la scène publique à une échelle inquiétante. ils auront accessoirement, après trois mois de déni de SP en matière de sécurité et de santé, fourni une justification ex post à toute la clique de pro 2e amendement affirmant qu'il leur est vital d'être armés en permanence.

 

 

Le pire c'est que avant je le disais que les nervis du second amendement était très extrême, surtout vue les capacités lethal de la police américaine...

Mais maintenant... Vont finir par avoir raisons.

  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, Lezard-vert a dit :

A quand des immigrés US fuir ce pays pour trouver refuge ailleurs ?

ça commence un peu au Canada pas mal, mais aussi en Europe. Juste que pour le moment on appelle pas ça réfugié.

Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Akhilleus a dit :

Comparaison n'est pas raison mais la situation aux USA commence à ressembler très fortement à la situation de l'ex Yougoslavie en 1990

Lignes de fracture ethniques

distorsion entre l'état fédéral et les responsables d'état

discours médiatiques non apaisant (doux euphémisme)

politiciens nourrissant sciemment leurs extremes

armes en circulation

police impuissante à contrôler le bordel ambiant

Quelqu'un à dit "balkanisation" ?

- lignes de fracture ethniques, d'accord, mais entretenues par qui? Les "blancs" accusés de "white flight" quand ils partent puis de "gentrification" quand ils reviennent? Comment ça marche?

- distorsion entre l'état fédéral et les responsables d'état, d'accord, avec une responsabilité à attribuer à trump qui a cassé une partie de la "machine", et une autre pour les responsables d'état qui par idéologie et suivisme politique ont refusé les solutions évidentes pour assurer l'ordre comme le déploiement de la garde nationale ou du DHS parce que c'était leurs protégés qui allaient en faire les frais. Et ces cas-là c'est pas la faute de trump.

- discours médiatiques non apaisant (doux euphémisme), d'accord, avec avantage 9 pour 1 aux MSM qui refusent les évidences et vendent de la fake news en boucle avec des buzzwords tout faits, du genre "peaceful protests" ou "mostly peaceful" alors que des commerces sont incendiés, des gens tabassés ou tués...

- politiciens nourrissant sciemment leurs extremes, d'accord, essentiellement pour la gauche et les démocrates, c'est d'ailleurs un phénomène connu cette radicalisation à gauche. En image:

polarization-01-784x900.png

 

- armes en circulation, oui, mais si on considère leur nombre et le volume de munitions, les américains armés légalement sont très pacifiques. Du moins si on s'appuie sur la notion empirique de "plus d'armes plus de risques" en tout cas.

- police impuissante à contrôler le bordel ambiant, d'accord, mais la faute à qui? Qui a poussé le "defunding" de la police? Qui leur a interdit d'intervenir? Faisant exploser la criminalité? Pas les républicains.

- Quelqu'un à dit "balkanisation" ? Elle ne surviendra que quand des éléments des forces armées prendront parti pour l'un ou l'autre camp AVEC LEURS ARMES. On y est pas encore même si la crise de conscience existe.

  • Upvote 3
Link to post
Share on other sites
il y a 5 minutes, Patrick a dit :

police impuissante à contrôler le bordel ambiant, d'accord, mais la faute à qui? Qui a poussé le "defunding" de la police? Qui leur a interdit d'intervenir? Faisant exploser la criminalité? Pas les républicains.

Plus encore c’est le système judiciaire qui relâche les camarades. 

 

aucune guerre civile opposant les villes aux banlieues et campagnes ne tiendra plus de 3 semaines.

le seul danger vient donc des séparatistes texans et californiens. Et les seuls qui poseraient vraiment un problème c’est le texas qui est armée, indépendant au niveau agriculture et énergie. 

  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Patrick a dit :

- lignes de fracture ethniques, d'accord, mais entretenues par qui? Les "blancs" accusés de "white flight" quand ils partent puis de "gentrification" quand ils reviennent? Comment ça marche?

- distorsion entre l'état fédéral et les responsables d'état, d'accord, avec une responsabilité à attribuer à trump qui a cassé une partie de la "machine", et une autre pour les responsables d'état qui par idéologie et suivisme politique ont refusé les solutions évidentes pour assurer l'ordre comme le déploiement de la garde nationale ou du DHS parce que c'était leurs protégés qui allaient en faire les frais. Et ces cas-là c'est pas la faute de trump.

- discours médiatiques non apaisant (doux euphémisme), d'accord, avec avantage 9 pour 1 aux MSM qui refusent les évidences et vendent de la fake news en boucle avec des buzzwords tout faits, du genre "peaceful protests" ou "mostly peaceful" alors que des commerces sont incendiés, des gens tabassés ou tués...

- politiciens nourrissant sciemment leurs extremes, d'accord, essentiellement pour la gauche et les démocrates, c'est d'ailleurs un phénomène connu cette radicalisation à gauche. En image:

polarization-01-784x900.png

 

- armes en circulation, oui, mais si on considère leur nombre et le volume de munitions, les américains armés légalement sont très pacifiques. Du moins si on s'appuie sur la notion empirique de "plus d'armes plus de risques" en tout cas.

- police impuissante à contrôler le bordel ambiant, d'accord, mais la faute à qui? Qui a poussé le "defunding" de la police? Qui leur a interdit d'intervenir? Faisant exploser la criminalité? Pas les républicains.

- Quelqu'un à dit "balkanisation" ? Elle ne surviendra que quand des éléments des forces armées prendront parti pour l'un ou l'autre camp AVEC LEURS ARMES. On y est pas encore même si la crise de conscience existe.

Tu as raté l'objectif du message (si ce n'est pour vendre le mantra "méchant gauche vs gentil droite" et rajouter une couche de proneoconservatisme/GOP/armes que je t'avais demandé d'éviter une première fois et qui ici n'amène rien aux commentaires sur mon post). On s'en taped'ailleurs  en fait de la faute réel de qui pour quoi. La faute perçu par contre (biais de perception, biais d'autoconfirmation) est elle importante. Et les 2 camps usent des même armes et sont autant polarisés les uns que les autres. La différence c'est que l'un a une couverture des médias officiels (CNN, CBS etc si tu veux) et l'autre grenouille dans les médias officieux (Fox, réseaux sociaux). Mais l'effet sur la psyché des protagonistes des 2 camps est la même ....

Le mécanisme, je l'ai vu à l'oeuvre et j'ai vu ses résultats. Les gardes fous existants aux USA s'affaiblissent au jour le jour. J'aurais pas parié un kopeck sur une balkanisation il y'a quelques temps, on en rediscute dans quelques temps aussi.

Quant aux forces armées, ce n'est pas un préalable (cf l'initiation des guerres en Yougoslavie). Des paramilitaires ou forces de défenses locales (NG) suffisent comme alumette sur le baril

  • Upvote 2
Link to post
Share on other sites
il y a 17 minutes, Akhilleus a dit :

Tu as raté l'objectif du message (si ce n'est pour vendre le mantra "méchant gauche vs gentil droite" et rajouter une couche de proneoconservatisme/GOP/armes que je t'avais demandé d'éviter une première fois et qui ici n'amène rien aux commentaires sur mon post). On s'en taped'ailleurs  en fait de la faute réel de qui pour quoi. La faute perçu par contre (biais de perception, biais d'autoconfirmation) est elle importante. Et les 2 camps usent des même armes et sont autant polarisés les uns que les autres. La différence c'est que l'un a une couverture des médias officiels (CNN, CBS etc si tu veux) et l'autre grenouille dans les médias officieux (Fox, réseaux sociaux). Mais l'effet sur la psyché des protagonistes des 2 camps est la même ....

Le mécanisme, je l'ai vu à l'oeuvre et j'ai vu ses résultats. Les gardes fous existants aux USA s'affaiblissent au jour le jour. J'aurais pas parié un kopeck sur une balkanisation il y'a quelques temps, on en rediscute dans quelques temps aussi.

Quant aux forces armées, ce n'est pas un préalable (cf l'initiation des guerres en Yougoslavie). Des paramilitaires ou forces de défenses locales (NG) suffisent comme alumette sur le baril

 

Et encore les gardes nationaux t'es généreux. On peut rajouter les milices d'Etat là où elles existent, les groupes paramilitaires divers (milices frontalières et aux cliques de hurluberlus comme ceux qui ont envahi un capitol local armés jusqu'au dents récemment).

+ les groupuscules de quartiers pro Police et les indépendants comme cet adolescent de Kenoosha. Pour le même prix ses nerfs lâchaient et il commençait à vider son magasin sur les gens, recharger etc...

 

  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites
Citation

les milices d'Etat là où elles existent, les groupes paramilitaires divers (milices frontalières et aux cliques de hurluberlus comme ceux qui ont envahi un capitol local armés jusqu'au dents récemment).

+ les groupuscules de quartiers pro Police et les indépendants comme cet adolescent de Kenoosha. Pour le même prix ses nerfs lâchaient et il commençait à vider son magasin sur les gens, recharger etc...

C'est à ces éléments là que je pensais lorsque j'ai écris "paramilitaires", effectivement

 

Link to post
Share on other sites
il y a 26 minutes, Akhilleus a dit :

Mais l'effet sur la psyché des protagonistes des 2 camps est la même ...

Là dessus j'aurais même tendance à dire que c'est un mouvement qui a germé d'abord à "droite" il y a 19 ans de ça à la suite du 11 Septembre, et n'a pris "à gauche" qu'à partir d'occupy Wall Street et de la crise de 2008.

Mais ce n'est que ma lecture.

il y a 26 minutes, Akhilleus a dit :

Le mécanisme, je l'ai vu à l'oeuvre et j'ai vu ses résultats.

De quoi est-il question concrètement? Je ne te suis pas.

il y a 26 minutes, Akhilleus a dit :

Les gardes fous existants aux USA s'affaiblissent au jour le jour. J'aurais pas parié un kopeck sur une balkanisation il y'a quelques temps, on en rediscute dans quelques temps aussi.

Ici encore je pense savoir de quoi tu parles mais je ne peux que supputer.

il y a 26 minutes, Akhilleus a dit :

Quant aux forces armées, ce n'est pas un préalable (cf l'initiation des guerres en Yougoslavie). Des paramilitaires ou forces de défenses locales (NG) suffisent comme alumette sur le baril

Je pense qu'à ce niveau ce sont ceux qui "tireront les premiers", c'est-à-dire les membres du camp qui agiront en premier pour imposer leurs desideratas aux autres par les armes sur un espace où ils ne sont pas légitimes à le faire (ailleurs que dans leur village/ville/comté/état) qui perdront l'assentiment tacite du reste des forces en présence.

Et la garde nationale est très polarisée elle aussi. On a vu des gardes nationaux s'agenouiller avec des manifestants blm par exemple.

***

À mon sens il y a un prérequis nécessaire à l'apaisement: c'est la décorellation du mouvement blm de ses leaders et soutiens financiers, qui sont des faussaires complets, et l'abandon des rhétoriques racistes. Parce que c'en sont bel et bien.

Il faut que ce mouvement se réinvente et soit après cette réinvention coopté par sa base (mission difficile) pour aboutir à un mieux-disant en termes de projet politique qui ne braque plus les classes pauvres moyennes et bourgeoises "blanches" "de droite".

Sauf qu'en l'état cette évolution ne viendra pas des démocrates, mais que les républicains sont trop bornés pour que l'initiative vienne d'eux.

Elle serait pourtant salvatrice pour couper court au discours victimaire et surtout proposer un projet fonctionnel aux classes noires paupérisées, sous la forme d'une assise médiatique crédible permettant d'anticiper la mise en oeuvre d'une roadmap aboutissant à l'amélioration des conditions de vie et d'inclusion des afro-américains dans le contexte américain moderne.

En fait il faudrait que trump ait son propre blm et le fasse savoir.

Mais je doute que qui que ce soit au sein du GOP ait le courage et les reins assez solides pour donner corps à un mouvement pareil.
Pourtant dieu sait que le résultat serait d'une létalité politique absolument terrifiante...

Link to post
Share on other sites
42 minutes ago, Akhilleus said:

Tu as raté l'objectif du message (si ce n'est pour vendre le mantra "méchant gauche vs gentil droite" et rajouter une couche de proneoconservatisme/GOP/armes que je t'avais demandé d'éviter une première fois et qui ici n'amène rien aux commentaires sur mon post). On s'en taped'ailleurs  en fait de la faute réel de qui pour quoi. La faute perçu par contre (biais de perception, biais d'autoconfirmation) est elle importante. Et les 2 camps usent des même armes et sont autant polarisés les uns que les autres. La différence c'est que l'un a une couverture des médias officiels (CNN, CBS etc si tu veux) et l'autre grenouille dans les médias officieux (Fox, réseaux sociaux). Mais l'effet sur la psyché des protagonistes des 2 camps est la même ....

Le mécanisme, je l'ai vu à l'oeuvre et j'ai vu ses résultats. Les gardes fous existants aux USA s'affaiblissent au jour le jour. J'aurais pas parié un kopeck sur une balkanisation il y'a quelques temps, on en rediscute dans quelques temps aussi.

Quant aux forces armées, ce n'est pas un préalable (cf l'initiation des guerres en Yougoslavie). Des paramilitaires ou forces de défenses locales (NG) suffisent comme alumette sur le baril

J'ai du mal à voir comment fonctionneraient les lignes de fracture, si on en arrivait réellement à un stade approchant un scénario yougoslave: l'aspect de séparation territoriale semble difficile à mettre en oeuvre à moins de déplacements absolument massifs de population (ou de massacres/internements d'une ampleur phénoménale) hors de quelques Etats passant complètement dans un camp (même les Etats les plus "bleus" ou "rouges" sont généralement de l'ordre 60-40). Des lignes ethniques ne peuvent séparer des entités territoriales plus grandes que des comtés/paroisses, et pour l'essentiel, on aurait affaire, en cas de conflit plus ouvert, à un scénario bosniaque à l'échelle étasunienne, mais sans puissances extérieures pouvant intervenir et peser, directement ou non, et faire partie du "jeu" (comme la Serbie ou la Croatie): Canada et Mexique ont des moyens limités, et le second a vraiment d'autres chats à fouetter sur son propre territoire, même si un chaos étasunien ouvrirait probablement grand les portes d'une situation infernale dans les Etats du sud du pays. Mais dans l'absolu, on parle bien d'affrontements dans presque tous les Etats qui ont une population un peu conséquente, au sein des communautés elles-mêmes, avec pour résultat soit l'oppression d'un camp (ou plus) par l'autre, soit un bain de sang. 

Ah, et autre différence avec un scénario yougoslave: on parle des USA au XXIème siècle, soit une population de gras du bas pour qui le summum de l'activité physique est de devoir quitter le canapé pour aller payer le livreur de pizza ou choper une biniouze dans le frigo, et d'urbains métrosexuels qui considèrent comme un exploit digne d'Instagram d'aller à leur spin class une fois par semaine. Pas d'une population avec encore de fortes proportions d'agriculteurs, d'ouvriers et autres travailleurs manuels, et des urbains généralement actifs et minces (Yougoslavie en 1991). C'est une chose d'avoir des petites masses d'étudiants dans un certain nombre de villes, qui ont une vraie capacité de nuisance souvent terrifiante.... C'en est une autre d'avoir la masse de manoeuvre pour accomplir quelque chose à l'échelle d'une guerre civile. 

On dit qu'il faut des jeunes pour faire une révolution... Faut aussi qu'ils soient capables de se bouger le cul, et aptes à supporter les coups; pour l'instant, essentiellement, les gamins qui jouent à la révolution ne se sont jamais vus dire "non" fermement ou réellement empêchés d'agir (un peu toujours le truc: quand le canon vous pête au cul, on commence à voir qui est encore un "volontaire/combattant"). 

  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites
Citation

De quoi est-il question concrètement? Je ne te suis pas.

De la polarisation d'une société sur des lignes de fractures au delà des lignes de fractures sociales mais sur des lignes de fractures ethnico-nationalo-religieuses

L'aspect religieux est pour l'instant absent du schéma US mais la polarisation ethnique est très forte et la polarisation nationaliste telle qu'elle a pu exister ailleurs est remplacée par une polarisation idéologique multiaxes tout aussi dommageable (i.e BLM a un message politique mais cela est vrai pour toutes les tribus vocales au USA, des ultraféministes aux proNRA) qui fragmente la société US en tribus (donc avec un aspect nationaliste like, jusque que c'est la couche inférieure du gâteau qui est mise en avant).

Le problème c'est que ce genre de chose est controlable (+ ou -) si ca ne devient pas le ballon de jeu des politiciens qui par leurs déclarations amplifient le phénomène. Là dessus quel que soit le camp, les déclarations des uns et des autres ne font que donner du grain à moudre aux ultras et pousser les indécis ou "timorés" à choisir un camp dur. C'est souvent comme ça que commence une guerre civile

Citation

Ici encore je pense savoir de quoi tu parles mais je ne peux que supputer.

Les antagonismes Etat fédéral - Etats

Au sein des Etats, gouverneurs vs maires

Au sein des Mairies, département A vs Département B

Au sein des villes quartier A vs Quartier B

Ces antagonismes politiques, décisionnaires, organisationnels vont nourrir la clusterisation de la société et participer à sa tribalisation

Un état solide sur son socle et dans ses institutions (on peux y ajouter les médias qui 1- se décrédibilisent mais 2- ont été décrédibilisés dans la psyché collective de certains grouspucules par les discours fakenews et co de type comme Bannon), un état dont la gouvernance ne ressemble pas à un bateau ivre (voir le turn over à la Maison Blanche) a peu de risque de désordres civils.

Un état dont les institutions montrent de la faiblesse dans une situation de crise (et ici la conjoncture est sanitaire, et économique) se préparent des ennuis

il y a 11 minutes, Tancrède a dit :

J'ai du mal à voir comment fonctionneraient les lignes de fracture, si on en arrivait réellement à un stade approchant un scénario yougoslave: l'aspect de séparation territoriale semble difficile à mettre en oeuvre à moins de déplacements absolument massifs de population (ou de massacres/internements d'une ampleur phénoménale) hors de quelques Etats passant complètement dans un camp (même les Etats les plus "bleus" ou "rouges" sont généralement de l'ordre 60-40). Des lignes ethniques ne peuvent séparer des entités territoriales plus grandes que des comtés/paroisses, et pour l'essentiel, on aurait affaire, en cas de conflit plus ouvert, à un scénario bosniaque à l'échelle étasunienne, mais sans puissances extérieures pouvant intervenir et peser, directement ou non, et faire partie du "jeu" (comme la Serbie ou la Croatie): Canada et Mexique ont des moyens limités, et le second a vraiment d'autres chats à fouetter sur son propre territoire, même si un chaos étasunien ouvrirait probablement grand les portes d'une situation infernale dans les Etats du sud du pays. Mais dans l'absolu, on parle bien d'affrontements dans presque tous les Etats qui ont une population un peu conséquente, au sein des communautés elles-mêmes, avec pour résultat soit l'oppression d'un camp (ou plus) par l'autre, soit un bain de sang. 

Ah, et autre différence avec un scénario yougoslave: on parle des USA au XXIème siècle, soit une population de gras du bas pour qui le summum de l'activité physique est de devoir quitter le canapé pour aller payer le livreur de pizza ou choper une biniouze dans le frigo, et d'urbains métrosexuels qui considèrent comme un exploit digne d'Instagram d'aller à leur spin class une fois par semaine. Pas d'une population avec encore de fortes proportions d'agriculteurs, d'ouvriers et autres travailleurs manuels, et des urbains généralement actifs et minces (Yougoslavie en 1991). C'est une chose d'avoir des petites masses d'étudiants dans un certain nombre de villes, qui ont une vraie capacité de nuisance souvent terrifiante.... C'en est une autre d'avoir la masse de manoeuvre pour accomplir quelque chose à l'échelle d'une guerre civile. 

On dit qu'il faut des jeunes pour faire une révolution... Faut aussi qu'ils soient capables de se bouger le cul, et aptes à supporter les coups; pour l'instant, essentiellement, les gamins qui jouent à la révolution ne se sont jamais vus dire "non" fermement ou réellement empêchés d'agir (un peu toujours le truc: quand le canon vous pête au cul, on commence à voir qui est encore un "volontaire/combattant"). 

Attention, ici il n'est pas question d'un scénario de sécessionisme mais d'une possibilité d'engrenage violent entre communautés. L'objectif n'est pas le même mais le résultat sur le terrain en terme de destructions, une fois une masse critique passée, si.

Quelqu'un a fait le bilan des destructions mobilières et immobilières de 3 derniers mois sur ce mouvement ?

Après les USA sont un pays très grand avec de situations très différentes d'un état à un autrre. Mais il y'a aussi une interdépendance de pensée et d'action (voir l'effet tache d'huile de chaque bavure policière)

Pense aux émeutes de LA mais multipliées par 10 ou 20 évènements simultanés dans autant de petites, ou moyennes villes (les grandes villes ont des PD suffisamment importantes pour éviter un trop gros débordement importé/en réaction à un evenement exterieur)

On commence alors à être sur quelque chose de conséquent

Vu l'état des choses actuelles, on pourrait basculer dans ce schéma avec 1 ou 2 bavures de policiers de plus ou un ou deux défouiraillage de rue de plus

  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites
2 hours ago, Akhilleus said:

 

Attention, ici il n'est pas question d'un scénario de sécessionisme mais d'une possibilité d'engrenage violent entre communautés. L'objectif n'est pas le même mais le résultat sur le terrain en terme de destructions, une fois une masse critique passée, si.

 

Oui, c'est ce que j'envisonnais bien, même si je ne l'ai pas assez exprimé; je m'interrogeais plutôt sur la mécanique pratique, au sol, d'une telle conflictualité, en comparaison avec la situation yougoslave en général, ou bosniaque en particulier (pour le reste, ce fut du sécessionisme plus ou moins "clean" -dans la mesure où un conflit peut -être "clean, j'entends). Est-ce que les affrontements de faction dans les rues peuvent durer ad vitam, ou justement, une division en territoires ne commence t-elle pas à se faire passé un certain temps? D'abord dans un cadre encore relativement stable (au plan national) et légal (ventes/achats de maisons/apparts/terrains...), puis, si ça continue et empire avec une vraie déliquescence des échelons supérieurs de gouvernement (Etat, Etat fédéral), de façon plus spontanée et anarchique (façon déplacements de populations, expropriations manu militari, occupations de fait de quartiers....). 

Je n'ai que les (très) grandes lignes de la façon dont ça a évolué au niveau granulaire en Bosnie entre le printemps et l'été 91 (putain, j'étais en vacances familiale en bateau sur la côte dalmate à ce moment; sans doute parti juste avant que ça pète maintenant que j'y pense), c'est-à-dire dans les villes et zones où les populations étaient mixées; comment ça a évolué de jour en jour, quartier par quartier, village par village, au fur et à mesure que les factions politiques constataient l'impasse et en refoutaient trois couches pour faire monter la sauce.

Donc j'essayais justement d'imaginer visuellement à quoi ça pourrait ressembler aux USA, parce que si un certain niveau est passé, on n'aura plus seulement les hyper militants (au final très peu nombreux, même s'il y a un net déséquilibre quantitatif et organisationnel entre les groupes de gauche -beaucoup plus structurés, nombreux, connectés, préparés...- et ceux "de droite" ou assimilables) ou les activistes suivistes (essentiellement des jeunes, étudiants ou fraîchement diplômés, plus ou moins à gauche et plus ou moins désoeuvrés par le COVID, l'économie actuelle, ou depuis plus longtemps), mais aussi de plus en plus de monde que la situation inquiète, qui en ont marre de se voir imposer le bordel et/ou l'intimidation que ces activistes amènent.... Le niveau de passivité (qui gouverne l'immense majorité des gens) risque alors de baisser fortement, du moins dans les zones les plus turbulentes. 

Quote

Quelqu'un a fait le bilan des destructions mobilières et immobilières de 3 derniers mois sur ce mouvement ?

Et en soi, ça ne semble étonner personne qu'aucun média n'ait fait ce bilan et ne s'attache quotidiennement, ou au moins une fois par semaine, de le tenir à jour et de ne serait-ce que l'évoquer brièvement? Je n'ai rien vu que de très partiel depuis le début juin (500 millions dans les premiers jours, juste pour Minneapolis). Et pas grand-chose de souvent évoqué non plus sur l'impact général/macro-économique: explosion des coûts d'assurance, refus d'investir, banqueroutes, peur du racket et du pillage, déménagements d'entreprises voire de secteurs entiers (Minneapolis, Seattle, Portland, LA, San Francisco), purement à cause de ces événements et des réponses gouvernementales locales (et ce souvent par des boîtes qui, par ailleurs, font du woke washing et postent leur "carré noir" avec le slogan "BLM"), ou en accélération de conjonctures lourdes qui préexistaient à la crise.

Pas beaucoup d'insistance non plus sur le bilan humain: les 32 morts ou plus dus à ces émeutes, et rien sur les blessés, ne serait-ce que les graves; genre ce type à Houston sur la tête de qui une bande d'excités sautait à répétition après lui avoir foutu un coup de batte de base ball parce qu'il avait osé défendre son magasin envahi: il n'est pas mort... Mais des comme lui, il y en a plein, comme le commerçant de 70 ans à Kenosha qui s'est fait briser la mâchoire et ouvrir le crâne à coups de matraque ou barre à mine. Combien y en a t-il? Des dizaines? Des centaines? Des milliers? Nib, nada, que dalle côté médias. Ou du très parcellaire vite oublié au mieux. 

Et on a aussi des chiffres comme les ventes d'armes, qui battent des records depuis mars. Pas vu de chiffrage récent au niveau national. Dernier update bien chiffré de niveau national: juin (j'ai vu passer un chiffre de 2 millions d'armes vendues en juillet -135% de croissance sur juillet 2019-, mais non confirmé). Il semble qu'il se vende plus de 100 000 flingues par jour depuis mars; les stocks sont quasi vides, les magasins ne pouvant suivre le rythme. Pareil pour les munitions. Détail "amusant": les stages de formation ont aussi un afflux massif, mais rien de comparable aux ventes. Les industriels du secteur, qui battaient de l'aile depuis un bail en janvier, ont déjà commencé à bâtir de nouvelles usines en plus d'avoir fait chauffer les existantes au maximum. Et le secteur de la sécurité privée a connu une envolée sans précédent, recrutant maintenant beaucoup plus que la police (même avant juin et le trip "defund the police")... Souvent, d'ailleurs, maintenant, des policiers qui quittent les Police Departments des grandes villes en nombre (démoralisation, dégoût... Et comme toujours, ce sont les meilleurs qui partent les premiers. Ca promet). 

A l'arrivée, il doit y avoir quelque chose comme 11 à 12 millions d'armes de plus en circulation aux USA qu'il n'y en avait en janvier. Dont 40 à 45% dans les mains de primo-acheteurs, soit 4 à 5 millions de foyers en plus qui ont une arme (ou plus). 

 

 

 

Sinon, pour le gaslighting médiatique et les formules "euphémiques" (ce qui est en soi un euphémisme), j'en ai trouvé quelques belles:

- Only 2 American cities were impacted by planes on 9-11

- Japan was mostly not bombed to end WW2

 

 

Edited by Tancrède
  • Haha 1
Link to post
Share on other sites

Comme certains le savent ici, mon beau-frère est américain, petit redneck du Dakota, autant dire de nulle part, en tout cas selon lui !

Il y a quelques semaines il reconnaissait volontiers qu'il y avait un problème avec la police mais que tout de même c'était un peu épidermique comme réaction.

 

Revu hier soir au cours d'un sympatique barbecue...

Bon et bien le discours a changé...

Selon lui

il a eu sa famille, et bien-sûr aucun problème de sécurité la bas ( genre 95 % de blanc, donc aucune mixité ) mais ils ont tous acheté munitions et armes supplémentaires ( cela a l'air tellement facile a l'entendre... ) 

donc toujours selon lui : globalement tout le monde est d'accord pour dire que le petit jeune était clairement dans sont droit ! Que quand on cassé il faut s'attendre à ce faire tué ( même si je ne suis pas trop d'accord, dans ça logique cela ce tiens ) mais surtout il m'a dit un truc que j'ai dû lui faire répéter a plusieurs reprises pour être sûr d'avoir bien compris...

1 - si cela devait devenir plus ''bordelique'' sa fidélité va a son état, qui lui a financé c'est études, puis son voyage en France, pour lui Washington c'est très loin.... ( Et il me certifie que c'est pareil dans son entourages, que c'est assez répandu dans des états comme : texas, Louisiane, dakota, beaucoup d'états du sud. Un peu la Californie, mais que c'est très présent dans les état ''rouge''

devant ça je lui demande si il perçoit la guerre civile comme une éventualité...

reponse : franchement les noirs non aucune chance d'imposer quoi que ce soit, tout le monde est armés ( en particulier les blancs ) et les BLM c'est un truc d'universitaires et de mec du ''ghetto''

 

ce qui m'a le plus surpris dans son discours, c'est comment il parlé des ''noirs'' comme d'une entité particulièrement étrangère, pendant un moment je me suis demandé si c'était pas des relents raciste... Mais ils s'entend très bien avec ma compagne qui est arabe, et la meilleure amis de ma soeur est une fille des îles, ils s'entend bien avec, me certifiant d'ailleurs que ce n'ai pas les même ''noirs''

 

donc je vous pose a vous la question... C'est courant ce genre de discours ??? Ou mon beauf est un peu chelou ???:huh:

Edited by Snapcoke
  • Thanks 2
Link to post
Share on other sites
il y a 5 minutes, Snapcoke a dit :

Comme certains le savent ici, mon beau-frère est américain, petit redneck du Dakota, autant dire de nulle part, en tout cas selon lui !

Il y a quelques semaines il reconnaissait volontiers qu'il y avait un problème avec la police mais que tout de même c'était un peu épidermique comme réaction.

 

Revu hier soir au cours d'un sympatique barbecue...

Bon et bien le discours a changé...

Selon lui

il a eu sa famille, et bien-sûr aucun problème de sécurité la bas ( genre 95 % de blanc, donc aucune mixité ) mais ils ont tous acheté munitions et armes supplémentaires ( cela a l'air tellement facile a l'entendre... ) 

donc toujours selon lui : globalement tout le monde est d'accord pour dire que le petit jeune était clairement dans sont droit ! Que quand on cassé il faut s'attendre à ce faire tué ( même si je ne suis pas trop d'accord, dans ça logique cela ce tiens ) mais surtout il m'a dit un truc que j'ai dû lui faire répéter a plusieurs reprises pour être sûr d'avoir bien compris...

1 - si cela devait devenir plus ''bordelique'' sa fidélité va a son état, qui lui a financé c'est études, puis son voyage en France, pour lui Washington c'est très loin.... ( Et il me certifie que c'est pareil dans son entourages, que c'est assez répandu dans des états comme : texas, Louisiane, dakota, beaucoup d'états du sud. Un peu la Californie, mais que c'est très présent dans les état ''rouge''

devant ça je lui demande si il perçoit la guerre civile comme une éventualité...

reponse : franchement les noirs non aucune chance d'imposer quoi que ce soit, tout le monde est armés ( en particulier les blancs ) et les BLM c'est un truc d'universitaires et de mec du ''ghetto''

 

ce qui m'a le plus surpris dans son discours, c'est comment il parlé des ''noirs'' comme d'une entité particulièrement étrangère, pendant un moment je me suis demandé si c'était pas des relents raciste... Mais ils s'entend très bien avec ma compagne qui est arabes, et la meilleure amis de ma soeur est une fille des îles, ils s'entend bien avec, me certifiant d'ailleurs que ce n'ai pas les même ''noirs''

 

donc je vous pose a vous la question... C'est courant ce genre de discours ??? Ou mon beauf est un peu chelou ???:huh:

Très difficile à dire mais non je ne pense pas que votre beau frère représente la majorité

Il est sans doute représentatif d'une forme d'américain à" l'ancienne" (comme on pourrait trouver des français ou des anglais à l'ancienne). Attaché à sa terre et à une forme de continuité. En me risquant à une comparaison un peu foireuse l'associer à un "zemmouriste" ^^ avec évidemment toutes les particularités liés aux USA.

Sa fidélité à son état plutôt qu'a Washington n'est absolument pas étrange dans un pays fédéral.

Après comme tout le monde il est victime de ses préjugés, idées reçus et des infos qu'ils avalent. . .

 

  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites
20 minutes ago, Snapcoke said:

 

1 - si cela devait devenir plus ''bordelique'' sa fidélité va a son état, qui lui a financé c'est études, puis son voyage en France, pour lui Washington c'est très loin.... ( Et il me certifie que c'est pareil dans son entourages, que c'est assez répandu dans des états comme : texas, Louisiane, dakota, beaucoup d'états du sud. Un peu la Californie, mais que c'est très présent dans les état ''rouge''

 

C'est un peu moins une histoire de couleur politique qu'une question de taux d'urbanisation et de type d'urbanisation: plus il y a de grandes villes, ou plutôt de grandes zones urbaines (une ville petite ou moyenne n'est pas du tout la même réalité si elle tient par elle-même, ou si elle est dans la "dépendance" d'une grande ville), dans un Etat, et plus ces zones urbaines pèsent dans la démographie de l'Etat, moins l'attachement au territoire est grand. Il se trouve que la couleur politique tend à être liée à ces différences d'habitat, mais ce n'est pas un absolu, et cela se décline différemment selon les régions des USA (les grandes régions "culturelles", pas les Etats). Le Vermont, par exemple, est assez rural, avec des caractéristiques très "rouges" (attachement au 2ème Amendement, défiance vis à vis des autorités... Soit une mentalité très "yankee") mais pèsera à gauche, même si cela risque de se faire en s'asseyant sur les dérives idéologiques de la capitale, elle très "hipster" et woke. 

Quote

donc je vous pose a vous la question... C'est courant ce genre de discours ??? Ou mon beauf est un peu chelou ???

Ce n'est pas un pays qui a pu insister autant que nous sur l'unité nationale jusqu'au niveau le plus intime des mentalités: pas de "nous sommes un", correspondant plus ou moins à un archétype "tronc commun" qui serait en chacun de nous. Quand on parle du communautarisme à l'anglo saxonne par rapport à l'unitarisme assimilationniste républicain chargé de créer suffisamment de communalités pour qu'on ne se déchire pas, c'est là qu'est la déchirure. Il y aura ainsi aux USA beaucoup plus de "il y a eux, et il y a nous" sans que ça dérange ou choque, chaque "communauté" devant s'organiser pour mieux représenter ces intérêts: ce sont ces "corps intermédiaires" nés de l'association spontanée de pans de la population, devant lesquels Tocqueville s'émerveillait, y voyant quelque chose de plus vivant que notre Etat central très dominant par rapport au citoyen plus atomisé et isolé. 

Donc pour les ricains, pas de problème à se considérer comme des "nous" et des "eux" plus petits que la population en général: c'est totalement assumé et partie du système. Ils auront plus tendance à être un "nous" étasunien face à une menace extérieure ou un problème réellement massif. Ca a ses avantages et ses inconvénients. Et le scénario "balkanique" dont on parle résulte de la partie inconvénient: les lignes de déchirement sont en bonne partie plus pré-tracées que par chez nous. 

Faut pas oublier que quand on dit que l'Amérique a une vraie ségrégation raciale qui persiste, c'est essentiellement parce que les gens se réunissent par affinité et proximité raciale/culturelle DE LEUR PROPRE CHEF. Et le wokesterism en vogue maintenant jusque dans les petites classes risque de ne faire que renforcer encore plus cette tendance déjà "naturelle" (et encouragée par le racialisme essentialiste qui est encore très présent dans le regard américain sur le monde: le melting pot n'est pas de la cuisine "fusion"). 

  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites

Trump est en train de reprendre le dessus pour la prochaine élection présidentielle, les émeutes de Kenosha le favorise, l’élection se resserre et la victoire  de Biden n'est plus assurée. La bataille sera serrée et débouchera sur d’interminables querelles juridiques, et un blocage complet des institutions.

Citation

« Cela va aider Trump. Les gens ont peur, tout simplement », prédit la jeune femme blonde, qui accuse immédiatement sa « cible » locale, le gouverneur démocrate de l’Etat du Wisconsin, Tony Evers. « Le gouverneur Evers a tardé à accepter l’aide que lui proposait le président des Etats-Unis. Il a fait preuve de manque de leadership et fait cela pour des raisons politiciennes : il ne voulait pas que Trump ait un rôle positif. »

https://www.lemonde.fr/international/article/2020/08/28/a-kenosha-le-scrutin-presidentiel-a-l-aune-des-violences-et-des-emeutes_6050182_3210.html

Or Trump est l'ennemi de l'Europe en général et de l'Allemagne en particulier où Merkel s'oppose à sa réélection. Par exemple les USA soutiennent clairement Erdogan quoique sans trop le clamer, simplement pour contrer l'UE. Idem pour l'Iran, Nord Stream 2 etc...
Dans l'affaire d'Iran les US et l'UE s'opposent vraiment avec perte de face pour les US qui vont rugir si les Russes et les Chinois réarment l'Iran lorsque l'embargo sera levé.
Tout ça sur fond de Covid et de crise économique qui attise les rivalités... On est pas sortis de l'auberge.

  • Like 1
  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, Picdelamirand-oil a dit :

Trump est en train de reprendre le dessus pour la prochaine élection présidentielle, les émeutes de Kenosha le favorise, l’élection se resserre et la victoire  de Biden n'est plus assurée. La bataille sera serrée et débouchera sur d’interminables querelles juridiques, et un blocage complet des institutions.

Pas forcément. Trump peut clamer ce qu'il veut, ses interventions dans le domaine sécuritaire n'ont aucun effet positif.

il y a 2 minutes, Picdelamirand-oil a dit :

Tout ça sur fond de Covid et de crise économique qui attise les rivalités... On est pas sortis de l'auberge.

Là oui. Et ça risque d'être de pire en pire, Trump ou pas.

Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Snapcoke a dit :

ce qui m'a le plus surpris dans son discours, c'est comment il parlé des ''noirs'' comme d'une entité particulièrement étrangère, pendant un moment je me suis demandé si c'était pas des relents raciste... Mais ils s'entend très bien avec ma compagne qui est arabe, et la meilleure amis de ma soeur est une fille des îles, ils s'entend bien avec, me certifiant d'ailleurs que ce n'ai pas les même ''noirs''

Ben tu peux parfaitement être le dernier des raciste le plus obtu et en même temps aimer "le noir de l'autre". Le racisme est illogique alors cherche pas de logique.

Il y a 2 heures, Snapcoke a dit :

donc je vous pose a vous la question... C'est courant ce genre de discours ??? Ou mon beauf est un peu chelou ???:huh:

Les deux mon capitaine.

D'ailleurs tu peux te poser la question du pourquoi. Compare le à toi. Tu est sur un forum où tu discutes avec des gens fondamentalement d'un avis différend à toi et globalement tu t'informes sur pas mal de choses. Tu lis probablement les nouvelles "basiques" du français moyen donc tu as ton pourcentage de news internationales. Tu as eu tes cours d'histoire à l'école. Pas forcément glorieux mais bon. Et lui? Qu'est ce qu'il connait de la géopolitique?

Par contre je me garde bien de conclure si c'est courant comme opinion dans son coin ou si c'est le bouseux perdu.

Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Tancrède a dit :

Oui, c'est ce que j'envisonnais bien, même si je ne l'ai pas assez exprimé; je m'interrogeais plutôt sur la mécanique pratique, au sol, d'une telle conflictualité, en comparaison avec la situation yougoslave en général, ou bosniaque en particulier (pour le reste, ce fut du sécessionisme plus ou moins "clean" -dans la mesure où un conflit peut -être "clean, j'entends). Est-ce que les affrontements de faction dans les rues peuvent durer ad vitam, ou justement, une division en territoires ne commence t-elle pas à se faire passé un certain temps? D'abord dans un cadre encore relativement stable (au plan national) et légal (ventes/achats de maisons/apparts/terrains...), puis, si ça continue et empire avec une vraie déliquescence des échelons supérieurs de gouvernement (Etat, Etat fédéral), de façon plus spontanée et anarchique (façon déplacements de populations, expropriations manu militari, occupations de fait de quartiers....). 

Je n'ai que les (très) grandes lignes de la façon dont ça a évolué au niveau granulaire en Bosnie entre le printemps et l'été 91 (putain, j'étais en vacances familiale en bateau sur la côte dalmate à ce moment; sans doute parti juste avant que ça pète maintenant que j'y pense), c'est-à-dire dans les villes et zones où les populations étaient mixées; comment ça a évolué de jour en jour, quartier par quartier, village par village, au fur et à mesure que les factions politiques constataient l'impasse et en refoutaient trois couches pour faire monter la sauce.

Donc j'essayais justement d'imaginer visuellement à quoi ça pourrait ressembler aux USA, parce que si un certain niveau est passé, on n'aura plus seulement les hyper militants (au final très peu nombreux, même s'il y a un net déséquilibre quantitatif et organisationnel entre les groupes de gauche -beaucoup plus structurés, nombreux, connectés, préparés...- et ceux "de droite" ou assimilables) ou les activistes suivistes (essentiellement des jeunes, étudiants ou fraîchement diplômés, plus ou moins à gauche et plus ou moins désoeuvrés par le COVID, l'économie actuelle, ou depuis plus longtemps), mais aussi de plus en plus de monde que la situation inquiète, qui en ont marre de se voir imposer le bordel et/ou l'intimidation que ces activistes amènent.... Le niveau de passivité (qui gouverne l'immense majorité des gens) risque alors de baisser fortement, du moins dans les zones les plus turbulentes. 

Et en soi, ça ne semble étonner personne qu'aucun média n'ait fait ce bilan et ne s'attache quotidiennement, ou au moins une fois par semaine, de le tenir à jour et de ne serait-ce que l'évoquer brièvement? Je n'ai rien vu que de très partiel depuis le début juin (500 millions dans les premiers jours, juste pour Minneapolis). Et pas grand-chose de souvent évoqué non plus sur l'impact général/macro-économique: explosion des coûts d'assurance, refus d'investir, banqueroutes, peur du racket et du pillage, déménagements d'entreprises voire de secteurs entiers (Minneapolis, Seattle, Portland, LA, San Francisco), purement à cause de ces événements et des réponses gouvernementales locales (et ce souvent par des boîtes qui, par ailleurs, font du woke washing et postent leur "carré noir" avec le slogan "BLM"), ou en accélération de conjonctures lourdes qui préexistaient à la crise.

Pas beaucoup d'insistance non plus sur le bilan humain: les 32 morts ou plus dus à ces émeutes, et rien sur les blessés, ne serait-ce que les graves; genre ce type à Houston sur la tête de qui une bande d'excités sautait à répétition après lui avoir foutu un coup de batte de base ball parce qu'il avait osé défendre son magasin envahi: il n'est pas mort... Mais des comme lui, il y en a plein, comme le commerçant de 70 ans à Kenosha qui s'est fait briser la mâchoire et ouvrir le crâne à coups de matraque ou barre à mine. Combien y en a t-il? Des dizaines? Des centaines? Des milliers? Nib, nada, que dalle côté médias. Ou du très parcellaire vite oublié au mieux. 

Et on a aussi des chiffres comme les ventes d'armes, qui battent des records depuis mars. Pas vu de chiffrage récent au niveau national. Dernier update bien chiffré de niveau national: juin (j'ai vu passer un chiffre de 2 millions d'armes vendues en juillet -135% de croissance sur juillet 2019-, mais non confirmé). Il semble qu'il se vende plus de 100 000 flingues par jour depuis mars; les stocks sont quasi vides, les magasins ne pouvant suivre le rythme. Pareil pour les munitions. Détail "amusant": les stages de formation ont aussi un afflux massif, mais rien de comparable aux ventes. Les industriels du secteur, qui battaient de l'aile depuis un bail en janvier, ont déjà commencé à bâtir de nouvelles usines en plus d'avoir fait chauffer les existantes au maximum. Et le secteur de la sécurité privée a connu une envolée sans précédent, recrutant maintenant beaucoup plus que la police (même avant juin et le trip "defund the police")... Souvent, d'ailleurs, maintenant, des policiers qui quittent les Police Departments des grandes villes en nombre (démoralisation, dégoût... Et comme toujours, ce sont les meilleurs qui partent les premiers. Ca promet). 

A l'arrivée, il doit y avoir quelque chose comme 11 à 12 millions d'armes de plus en circulation aux USA qu'il n'y en avait en janvier. Dont 40 à 45% dans les mains de primo-acheteurs, soit 4 à 5 millions de foyers en plus qui ont une arme (ou plus). 

 

 

 

Sinon, pour le gaslighting médiatique et les formules "euphémiques" (ce qui est en soi un euphémisme), j'en ai trouvé quelques belles:

- Only 2 American cities were impacted by planes on 9-11

- Japan was mostly not bombed to end WW2

 

 

Pour te repondre et parceque c'est la que le parallèle est, apres les accrochages en Croatie, les communautés en Bosnie se sont scindées par quartier ethnique en tout cas sur Sarajevo. Et les zones initialement multiethniques ont été abandonnées et investies par l'un ou l'autre groupe. Ceux qui etaient du mauvais côté de la ligne de separation ont migré soit chez de la famille dans l'arriere pays ou une autre republique ou un autre quartier.

Du coup les lignes de partage ethniques devenaient clairement definies. Avec un debut d'insécurité dans les rues par formation de milices souvent semi mafieuses.

Et les evenements se sont précipités a partir de 2 actes : un incident avec tirs a l'academie de police (encore aujourdhui les 2 camps s'accusent) et l'occupation, tirs depuis et intervention de la police sur lHoliday Inn. A partir de la, ca a commencé a defourailler et c'est partie en vrille en 1 semaine. Alors le contexte se durcissait depuis des mois mais la mise a feu est liée a ces 2 événements mineurs. On pourrait faire le meme parallele avec la fin d'Euromaidan ou d'autres evenements du style.

Pour prendre une image, le gazole n'explose pas quand tu y jettes une alumette sauf tu l'as chauffé avant.

Ici les lignes de separation ethniques existent deja physiquement depuis longtemps et la tensiin ideologique approche le stade que j'ai observé dans les Balkans. On retrouve des milices non contrôlée a la maneuvre. La difference est la dispersion territoriale et la faible densité en regard du pays des gens directement affectés. Et l'absence de centralisation des evenements.

Par contre au niveau d'un etat, n'importe lequel, on est pas a l'abri d'un evenement symbolique faire faisant partir les choses en vrille au moins localement. Sauf a considérer que les americains sont tellement shootés a la violence quotidienne que tout acte en dessous d'un niveau 11/09 sera considéré et traité comme un fait divers lambda

  • Thanks 2
  • Upvote 2
Link to post
Share on other sites

Pour ma part j'ai beaucoup de mal à croire à une scission des forces armées fédérales et NG. Je pense au contraire que si une menace contre le pays semblait se matérialiser cela referait bloc contre elle.

  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, cracou a dit :

Ben tu peux parfaitement être le dernier des raciste le plus obtu et en même temps aimer "le noir de l'autre". Le racisme est illogique alors cherche pas de logique.

Les deux mon capitaine.

D'ailleurs tu peux te poser la question du pourquoi. Compare le à toi. Tu est sur un forum où tu discutes avec des gens fondamentalement d'un avis différend à toi et globalement tu t'informes sur pas mal de choses. Tu lis probablement les nouvelles "basiques" du français moyen donc tu as ton pourcentage de news internationales. Tu as eu tes cours d'histoire à l'école. Pas forcément glorieux mais bon. Et lui? Qu'est ce qu'il connait de la géopolitique?

Par contre je me garde bien de conclure si c'est courant comme opinion dans son coin ou si c'est le bouseux perdu.

Il ne parle pas géopolitique, il me parle de son ressenti, et globalement il me donne l'impression d'être dans la moyenne des américains de son Bled, pas un type particulièrement raciste, il était même plutôt pour au départ, j'ai l'impression qu'il c'est radicalisé, ce qui acrediterais la chronologie de Akhilleus...

Cela glissé lentement mais sûrement vers un affrontement...

Link to post
Share on other sites
  • pascal locked this topic
  • pascal unlocked this topic

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • Member Statistics

    5,616
    Total Members
    1,550
    Most Online
    nhacaiVn88
    Newest Member
    nhacaiVn88
    Joined
  • Forum Statistics

    21,239
    Total Topics
    1,431,674
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...