Recommended Posts

Il y a 11 heures, Ciders a dit :

Politique étrangère américaine ? Trump ayant mis dans l'embarras la Serbie en annonçant (sans leur accord ?) le déménagement de leur ambassade à Jérusalem, les Serbes entament le rétropédalage. Il y a aussi semble il un lien entre ce recul en cours et les soucis (euphémisme) avec le Kosovo, partie intégrante du "deal" supposé. En gros, les Serbes enragent de voir les Israéliens soutenir ainsi la reconnaissance du Kosovo avec la bénédiction américaine.

https://www.lefigaro.fr/flash-actu/le-demenagement-de-l-ambassade-de-belgrade-a-jerusalem-pas-definitif-20200909

Je ne m'en lasse pas

 

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

je ne me lasse pas de ce pays : mais comment peuvent ils être réagir comme cela ??? Toutefois ce serait bien que l'administration accepte de réouvrir le fil criallerie...

Après la procédure de divorce express, les soins médicaux express, où une réactualisation de la Fable de la Fontaine :

Citation

Etats-Unis : la police tire sur un enfant autiste en crise de détresse

Linden Cameron, 13 ans, était en crise de détresse mentale lorsque sa mère, Golda Barton, a appelé le numéro d'urgence américain 911 pour qu'on l'aide à l'hospitaliser.  "Je leur ai dit ‘il n'est pas armé, il s'énerve juste et commence à crier, c'est un enfant, il a besoin d'attention’", a-t-elle raconté à la chaîne locale KUTV. 

Lorsque la police de cette ville de l'Utah est arrivée sur place, l'adolescent est parti en courant. Un policier lui a alors tiré dessus à plusieurs reprises. "Au cours d'une courte poursuite à pied, un officier a fait feu avec son arme et a atteint cette personne", a relaté l'officier de police Keith Horrocks lors d'une conférence de presse. Le jeune souffre de blessures à l'épaule, aux intestins, à la vessie et aux chevilles. 

[...]

"C'est un petit enfant, pourquoi ne l'avez-vous pas juste plaqué au sol ?", a imploré sa mère, en larmes.

Selon la version policière, Linden Cameron était suspecté d'avoir "menacé des personnes avec une arme". Mais, selon l'officier Horrocks, aucune trace d'une arme n'a été relevée "à ce stade" sur le lieu des faits.

https://www.lci.fr/international/etats-unis-la-police-tire-sur-un-enfant-autiste-et-le-blesse-grievement-2164048.html

 

Il y a tout de même un certain manque de formation chez certains policier, rien à voir avec ce que peut décrire les séries TV

  • Confused 1
  • Sad 1
  • Upvote 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.sfchronicle.com/bayarea/article/Bay-Area-awakes-to-foreboding-smoke-choked-15553731.php (9 septembre 2020)

Le soleil, qui est généralement fiable, a fait sa grasse matinée mercredi.

C'est ainsi que cela s'est passé dans toute la région de la baie, la fumée d'innombrables feux de forêt se sont mélangés aux nuages et au brouillard pour teinter le ciel, et à peu près tout le reste, d'un orange brûlé foncé. Certaines personnes ont dit qu'elles avaient l'impression de vivre sur la planète suivante, la rouge.

D'autres ont dit que c'était comme une éclipse solaire, mais plus longue, ou l'apocalypse, mais moins biblique. D'autres encore ont dit que l'obscurité était une métaphore de la vie à l'époque du réchauffement climatique, de la pandémie, des troubles sociaux, de l'électoralisme sans fin.

C'était étrange et de mauvais augure. Combien de temps cela allait-il durer, ce n'était pas clair, comme le ciel. Pour la toute première fois, le lever du soleil de demain ne semblait plus une chose sûre.

Au zoo de San Francisco, les oiseaux et les koalas ont reçu de la lumière artificielle. Les sentiers non éclairés ont été fermés aux visiteurs.

"Certains de nos animaux étaient confus parce que le soleil ne paraissait pas", a déclaré Nancy Chan, porte-parole du zoo de San Francisco.

Malgré la brume, il y avait peu d'odeur de fumée sur la majeure partie de la Bay Area, et la qualité de l'air dans la plupart des zones était soit bonne soit modérée, selon les capteurs du Bay Area Air Quality Management District.

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 46 minutes, Kerloas a dit :

Je ne m'en lasse pas

 

le Serbe a du signer en s'inspirant d'un chorégraphe varois

https://www.lemonde.fr/culture/article/2020/09/10/romain-bertet-danseur-souterrain_6051636_3246.html       *

spacer.png

* qui pour cet exploit remarquable et  hautement culturel fait quand même l'objet d'un bel article dans "Le monde" ...

Le monde et le Monde marchent vraiment sur la tête :amusec:

Edited by Lezard-vert
  • Haha 1
  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.sfchronicle.com/california-wildfires/article/Shutoffs-PG-E-begins-inspections-to-restore-15553631.php (9 septembre 2020)

La procédure a commencé à l'aube - si l'on peut dire, vu le ciel orange et enfumé - mercredi pour les clients des comtés de Sonoma et Napa, des contreforts de la Sierra et de la vallée de Sacramento. L'électricité avait été coupée par étapes, à partir de la fin du lundi et jusqu'au mardi matin, dans le cadre du programme du service public visant à empêcher que ses lignes et ses équipements ne déclenchent des incendies par temps venteux et sec.

Les équipes des services publics ont trouvé 27 incidents de dommages ou de dangers, tels que des arbres abattus ou des branches sur des fils, et M. Quinlan a déclaré que les fonctionnaires s'attendent à ce que ce nombre augmente à mesure que les inspections se poursuivent. Quinlan a déclaré que chacun de ces incidents aurait pu déclencher un incendie qui aurait pu être "très, très difficile à contrôler".

Il a également souligné que la végétation sèche et les rafales de vent qui ont atteint jusqu'à 106 km/h dans le comté de Butte sont des rappels cruciaux des raisons pour lesquelles le service public coupe l'électricité pour la sécurité publique.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 40 minutes, rendbo a dit :

je ne me lasse pas de ce pays : mais comment peuvent ils être réagir comme cela ??? Toutefois ce serait bien que l'administration accepte de réouvrir le fil criallerie...

Après la procédure de divorce express, les soins médicaux express, où une réactualisation de la Fable de la Fontaine :

 

Il y a tout de même un certain manque de formation chez certains policier, rien à voir avec ce que peut décrire les séries TV

Cette histoire va très au-delà d'un "manque de formation".

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, rendbo a dit :

Il y a tout de même un certain manque de formation chez certains policier, rien à voir avec ce que peut décrire les séries TV

Oserais-je dire que vu les conditions de travail de plus en plus dantesques, ce n'est pas un métier qui n'attire que les personnes les plus brillantes?
Personne ne dit qu'il n'y a pas de problème avec certains flics américains complètement chtarbés. C'est valable dans tous les pays du monde y-compris chez nous. Et ça le sera de plus en plus.

il y a 47 minutes, Shorr kan a dit :

Cette histoire va très au-delà d'un "manque de formation".

On va dire que c'est l'Utah... Une chose est sûre, après un coup pareil ce flic ne le restera pas, et son precinct/department va s'en prendre plein la poire.
En tout cas cette affaire tombe mal pour certains, et bien pour d'autres. On verra qui en fera son beurre...

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je serais assez curieux de connaître le verdict pour les auteurs de ces "bavures", on dit toujours qu'ils "risquent une peine de 20 ans mais dans la réalité je n'ai pas vu de verdict

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 18 heures, pascal a dit :

Donc c'est un drame de la vie conjugale ...

Attendu qu'on approche désormais un ratio de 1 divorce pour 2 mariages je ne saurais trop recommander aux garçons à l'esprit agile mais parfois un peu vif de vérifier dans leurs 6 heures en cas de coup de tabac avec Madame c'est un truc à rencontrer 8 grammes de plomb chemisés cuivre ... " à la surprise" selon l'expression fort à propos de m. Raoul Volfoni ...

Disons que la plupart des divorces, même si acrimonieux, ne sont pas "agrémentés" de harcèlement, encore moins de vol, sans parler d'agression sexuelle.

Et que les hommes en cours de divorce sujets à arrestation ne vont pas nécessairement jusqu'à résister physiquement aux forces de police, encore moins se relever d'un coup de taser et continuer à se balader avec une arme.

Ce qui ne veut pas dire que le policier qui a abattu Blake ne sera pas condamné... je n'en sais rien, la justice fera son travail. Juste que nous ne parlons pas d'une "simple" séparation, loin de là.

 

Il y a 18 heures, Kelkin a dit :
 
 

 

Intéressant. De deux choses l'une :

- Ou c'est une manœuvre élaborée pour faire croire à l'existence de super-armes nucléaires américaines, bref pour un peu de propagande de prestige, afin de rabattre un peu son caquet à Vladimir Vladimirovitch, ses "Status-6" et autres "Bourevestnik". Et pourquoi pas ? Trump est un vendeur dans l'âme, ce qui implique une forme d'intelligence certes pas analytique mais tout de même bien réelle, orientée vers la manipulation

- Ou... c'est un coup "classique" à la Trump :smile: C'est bien lui après tout qui voulant se vanter de l'incident au lancement survenu sur une fusée spatiale iranienne avait tweeté une photo satellite prise par les meilleurs satellites américains, publiant donc ainsi... le degré exact de finesse de leurs images. Bien joué, mec :happy: !

 

Bon, j'ai mentionné la première possibilité parce qu'elle est bien réelle, mais si je devais parier... je miserais sur l'autre :laugh: !

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Patrick a dit :

En tout cas cette affaire tombe mal pour certains, et bien pour d'autres. On verra qui en fera son beurre...

Elle tombe mal pour la police car ils passent pour des incapables qui finguent à tout va

Elle tombe bien pour la police, parce que ça prouve qu'elle ne flingue pas que des noirs.

:chirolp_iei:

Edited by rendbo
  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 36 minutes, rendbo a dit :

Elle tombe mal pour la police car ils passent pour des incapables qui finguent à tout va

Elle tombe bien pour la police, parce que ça prouve qu'elle ne flingue pas que des noirs.

:chirolp_iei:

Noir, handicapés.

Si ils se mettent a tiré sur les cons... Ils vont manqués de munitions... Et v'la le tir au pigeon dans les bureaux des commissariats !!

( Humour )

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 25 minutes, Snapcoke a dit :

Si ils se mettent a tiré sur les cons... Ils vont manqués de munitions... Et v'la le tir au pigeon dans les bureaux des commissariats !!

( Humour )

Humour gaullien

Selon Mignon (Les mots du Général, Fayard, 1962), un membre du mouvement se serait écrié, au cours d’une réunion : "Mort aux cons", à quoi le Général qui, d’un bureau voisin, avait entendu, aurait ajouté :

       "Vaste programme !"

Share this post


Link to post
Share on other sites

Enfin la réputation de la police est une victime mais la deuxième, la première étant la "vraie" victime celle qui s'est fait descendre. Content que vous ayez un bon entraînement aux procédures d'interpellation, possible que ce soit déficient chez les ricains mais le mode opératoire est à revoir chez eux.

 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
23 minutes ago, pascal said:

 

Il ne faut pas se leurrer car la première victime de ces "shot dead" c'est la Police qui en ressort totalement discréditée.

Ce qui est ironique dans un pays où on ne peut pas dire qu'il y a une chose qu'on peut appeler "LA" police: il y en a une par ville ou comté, à laquelle s'ajoute une (en fait souvent plusieurs) police pour l'Etat, et évidemment les services fédéraux (FBI, USSS, USMS, DHS/CBP/ICE, plus les services d'enquête/police de divers ministères et services fédéraux spécialisés) qui n'agissent que pour un certain niveau et type de crime, dans des conditions spécifiques. Pour le reste, "la" police, c'est pas vraiment un tout: ce sont des réalités très différentes selon le lieu. 

Mais médiatiquement, dans les perceptions en général, "la" police aux USA est toujours plus jugée comme un tout unifié, homogène, identique partout, et chaque récit de bavure impacte l'ensemble... Des bavures qui pourtant, tendent en général à être surconcentrées dans un nombre très restreint de lieux. 

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 5 minutes, Tancrède a dit :

Ce qui est ironique dans un pays où on ne peut pas dire qu'il y a une chose qu'on peut appeler "LA" police: il y en a une par ville ou comté, à laquelle s'ajoute une (en fait souvent plusieurs) police pour l'Etat, et évidemment les services fédéraux (FBI, USSS, USMS, DHS/CBP/ICE, plus les services d'enquête/police de divers ministères et services fédéraux spécialisés) qui n'agissent que pour un certain niveau et type de crime, dans des conditions spécifiques. Pour le reste, "la" police, c'est pas vraiment un tout: ce sont des réalités très différentes selon le lieu. 

Mais médiatiquement, dans les perceptions en général, "la" police aux USA est toujours plus jugée comme un tout unifié, homogène, identique partout, et chaque récit de bavure impacte l'ensemble... Des bavures qui pourtant, tendent en général à être surconcentrées dans un nombre très restreint de lieux. 

Il y a pas moyen, à défaut de centraliser, d’homogénéiser tout ça en terme de standards/niveau/qualité  ?

Ce serait un saut logique pour les Etats-Unis.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
13 minutes ago, Shorr kan said:

Il y a pas moyen, à défaut de centraliser, d’homogénéiser tout ça en terme de standards/niveau/qualité  ?

Ce serait un saut logique pour les Etats-Unis.

Chaque Etat a sa propre loi (dans les limites définies par la Constitution, et ils jouent souvent avec), son propre Parlement.... Les cadres juridiques varient quand même pas mal d'un Etat à l'autre, et encore plus quand on parle des doctrines policières (règles d'engagement, obligations diverses...), donc j'imagine que ça impacte déjà pas mal la chose. Après, chaque police locale ne s'occupe pas de l'entraînement de ses propres forces: dans chaque Etat, voire parfois à cheval, il y a des structures d'entraînement (publiques et privées) pour assurer le "tronc commun" pour une zone, permettre la transition de flics d'une région vers une autre (parce qu'assez peu de PD et SD peuvent permettre une progression de carrière significative), gérer des stages et spécialisations... La "Police Academy" telle qu'on la connaît via les séries (ou par sa parodie dans une certaine série de films) est un truc qui n'existe réellement que pour les grands Police Departments. Il y a au moins une institution de ce nom dans chaque Etat, avec un service gouvernemental qui assure la certification et en vérifie (et détermine) les critères, mais la réalité en varie beaucoup d'un endroit à l'autre. 

La moyenne nationale est d'environs 600h de formation pour devenir une recrue de base (attention cependant: l'apprentissage sur le terrain avec un tuteur et des examens réguliers, donc un statut "d'interne" tend à durer longtemps, les Américains ayant plus la mentalité "learning by doing"), mais comme pour les critères d'admission (dans les cursus comme dans les PDs et SDs), il y a réellement une très forte variation selon l'Etat: ça descend autour de 350h dans certains coins, et ça monte autour de 1200 dans d'autres. Le tableau est évidemment compliqué par d'autres facteurs, comme les choix technique/doctrinaux/pédagogiques dans chaque Etat, qui guident la formation, les moyens disponibles (qui contraignent le modèle de formation d'emblée, ou tendent à éloigner la réalité de la théorie)... 

Il y a certainement un besoin d'homogénéisation, mais avant tout en matière d'échanges de bons procédés entre lieux de formation, et sans doute surtout de moyens pour assurer un standard minimum, afin que certains Etats ne soient pas contraints de limiter la formation pour cette raison. Le problème est que, outre la Constitution, les Etats sont jaloux de leurs prérogatives (liées à leurs spécificités locales, à la semi-souveraineté de leur espace politique, aux merdages réguliers du niveau fédéral -encore plus celui des grandes agences technocratiques que celui du Congrès), et le plus souvent à raison, l'Etat fédéral ayant tendance à se comporter comme si, dès qu'il aide au financement de quelque chose à hauteur de 1%, il lui faut 51% des droits de vote dans la gestion de ce quelque chose. 

 

 

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, Tancrède a dit :

...La "Police Academy" telle qu'on la connaît via les séries (ou par sa parodie dans une certaine série de films) ....

 

 

Souvenirs, souvenirs ! :laugh:

 

 

 

il y a 7 minutes, Tancrède a dit :

... Le problème est que, outre la Constitution, les Etats sont jaloux de leurs prérogatives (liées à leurs spécificités locales, à la semi-souveraineté de leur espace politique, aux merdages réguliers du niveau fédéral -encore plus celui des grandes agences technocratiques que celui du Congrès), et le plus souvent à raison, l'Etat fédéral ayant tendance à se comporter comme si, dès qu'il aide au financement de quelque chose à hauteur de 1%, il lui faut 51% des droits de vote dans la gestion de ce quelque chose. 

 

 

Je vais être honnête, j'ai tendance à trouver ça normal.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, Shorr kan a dit :

Je vais être honnête, j'ai tendance à trouver ça normal.

Pour quelqu'un habitant un pays jacobin comme le nôtre^^ Pour un pays fédéral ça l'est sans doute moins; .  ^^

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, elannion a dit :

Pour quelqu'un habitant un pays jacobin comme le nôtre^^ Pour un pays fédéral ça l'est sans doute moins; .  ^^

Je ne pense pas que les Etats-Unis puisse survivre comme nation à long terme si ils ne vont pas vers plus de centralisation.

C'est Hamilton qui a raison, pas Jefferson. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
7 minutes ago, Shorr kan said:

Je vais être honnête, j'ai tendance à trouver ça normal.

C'est sans doute que tu as un côté soviétique que tu n'arrives pas à tempérer:tongue:: garde-ça sous contrôle, je te prie. 

Just now, Shorr kan said:

Je ne pense pas que les Etats-Unis puisse survivre comme nation à long terme si ils ne vont pas vers plus de centralisation.

C'est Hamilton qui a raison, pas Jefferson. 

"All politics is local", comme le dit le dicton. L'autorité aux USA, et je ne crois pas que ce soit une mauvaise idée, procède avant tout du niveau local, avec un nombre limité de domaines et niveaux de prérogatives qui sont gérées par l'échelon fédéral. Celui-ci a immensément grandi en taille et en appropriation de compétences depuis le New Deal, et ça a pas forcément si souvent que ça été pour le meilleur. La gestion "top down" a beaucoup de défauts, surtout quand les experts seront localisés (ou répondront à des logiques déterminées) dans un endroit très précis, Washington, qui a son propre écosystème, ses ordres de priorité... Sans compter que la centralisation crée des déséquilibres d'autant plus vastes qu'un pays est grand et peuplé. Déjà que beaucoup a été fait au niveau des agences fédérales de police pour séparer autant que possible les compétences et prérogatives, et plus encore éviter que ne se reproduise une situation analogue au "règne" de J Edgar Hoover... Si tout, pas que la police, devait ne répondre qu'au niveau fédéral, et chaque Etat n'était plus, en somme, qu'une préfecture, je ne suis pas si sûr que les résultats seraient très heureux, ni que le niveau de distance au centre de décision serait bien vécu. 

Quand à l'opposition Hamilton/Jefferson, l'un était préoccupé par une vision étatique/nationaliste, réfléchissant en termes plus purement utilitaristes dans un cadre où l'Etat restait pour l'essentiel à construire et où il n'imaginait pas que le concept de liberté puisse être réellement atteint, quoiqu'il fasse (malgré ses cogitations dans les "Federalist papers"). L'autre fondait sa réflexion sur l'impératif premier: préserver la liberté individuelle (oui, ironique dans son cas, je sais... Heum, heum esclavage), avec les Etats souverains de l'Union comme garantie du système. Cependant, la dialectique entre ces deux visions est censée constituer la base de la façon de gérer ce pays. Mais l'ère contemporaine, technocratique et administrative, a largement entamé cette vision: il faut souligner que quand on parle de "centralisation" aux USA, ça réfère beaucoup moins au niveau politique de l'Etat fédéral (Présidence/Congrès/USCS) qu'au niveau administratif, à savoir les grandes agences "régulatoires", qui sont un pouvoir en soi sur lequel le niveau politique n'a qu'un pouvoir au final partiel. Le monstre bureaucratique (vu comme partie intégrante de ce qui est caricaturalement vu comme le "Deep State") est une réalité, et elle n'est pas nécessairement des plus efficaces... Ou des plus démocratiques. 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 29 minutes, Shorr kan a dit :

Je ne pense pas que les Etats-Unis puisse survivre comme nation à long terme si ils ne vont pas vers plus de centralisation.

Le centralisme, moi je suis pour !

Révélation

gorbachev_tass_16812829_b.jpg

Mais démocratique, surtout...

Bon, OK, je penserais plutôt au modèle jacobin, et peut-être toi aussi.

Mais bon, il ne faut jamais manquer une occasion de troller :tongue: !

 

Edited by Alexis

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 36 minutes, Tancrède a dit :

C'est sans doute que tu as un côté soviétique que tu n'arrives pas à tempérer:tongue:: garde-ça sous contrôle, je te prie. 

...

 

 

il y a 21 minutes, Alexis a dit :

Le centralisme, moi je suis pour !

  Masquer le contenu

gorbachev_tass_16812829_b.jpg

Mais démocratique, surtout...

Bon, OK, je penserais plutôt au modèle jacobin, et peut-être toi aussi.

Mais bon, il ne faut jamais manquer une occasion de troller :tongue: !

 

 

Faites comme moi. Essayez de vous raser le matin avec ça en musique de fond, il n'y a rien de mieux !!

 

il y a 36 minutes, Tancrède a dit :

...

"All politics is local", comme le dit le dicton. L'autorité aux USA, et je ne crois pas que ce soit une mauvaise idée, procède avant tout du niveau local, avec un nombre limité de domaines et niveaux de prérogatives qui sont gérées par l'échelon fédéral. Celui-ci a immensément grandi en taille et en appropriation de compétences depuis le New Deal, et ça a pas forcément si souvent que ça été pour le meilleur. La gestion "top down" a beaucoup de défauts, surtout quand les experts seront localisés (ou répondront à des logiques déterminées) dans un endroit très précis, Washington, qui a son propre écosystème, ses ordres de priorité... Sans compter que la centralisation crée des déséquilibres d'autant plus vastes qu'un pays est grand et peuplé. Déjà que beaucoup a été fait au niveau des agences fédérales de police pour séparer autant que possible les compétences et prérogatives, et plus encore éviter que ne se reproduise une situation analogue au "règne" de J Edgar Hoover... Si tout, pas que la police, devait ne répondre qu'au niveau fédéral, et chaque Etat n'était plus, en somme, qu'une préfecture, je ne suis pas si sûr que les résultats seraient très heureux, ni que le niveau de distance au centre de décision serait bien vécu. 

...

 

Quel système ne génère pas d’inconvénients ? Et le big government leur a apporté plus de bienfait que l'inverse.

Le problème de la gestion au raz du sol est qu'elle manque de recul et de moyen pour des problèmes de plus en plus complexes, en plus d’être un terreaux fertile à une espèce de néo-féodalité au profit d'une notabilité prédatrice au pire, ce qui est tout à fait antidémocratique et antirépublicain.

Sans parler de la complexité inhérente à la séparation stricte et tatillonne des prérogatives dont tu parle. C'est une source de blocage massive, de gaspillage et de coût dans un pays où tu peux plus serrer la main à un avocat sans d'abords lui donner 1000 dollars.

Et la crise du COVID-19 a démontré de façon éclatante à quel point leur système est dysfonctionnel. 

 

il y a 36 minutes, Tancrède a dit :

...

Quand à l'opposition Hamilton/Jefferson, l'un était préoccupé par une vision étatique/nationaliste, réfléchissant en termes plus purement utilitaristes dans un cadre où l'Etat restait pour l'essentiel à construire et où il n'imaginait pas que le concept de liberté puisse être réellement atteint, quoiqu'il fasse (malgré ses cogitations dans les "Federalist papers"). L'autre fondait sa réflexion sur l'impératif premier: préserver la liberté individuelle (oui, ironique dans son cas, je sais... Heum, heum esclavage), avec les Etats souverains de l'Union comme garantie du système. Cependant, la dialectique entre ces deux visions est censée constituer la base de la façon de gérer ce pays. Mais l'ère contemporaine, technocratique et administrative, a largement entamé cette vision: il faut souligner que quand on parle de "centralisation" aux USA, ça réfère beaucoup moins au niveau politique de l'Etat fédéral (Présidence/Congrès/USCS) qu'au niveau administratif, à savoir les grandes agences "régulatoires", qui sont un pouvoir en soi sur lequel le niveau politique n'a qu'un pouvoir au final partiel. Le monstre bureaucratique (vu comme partie intégrante de ce qui est caricaturalement vu comme le "Deep State") est une réalité, et elle n'est pas nécessairement des plus efficaces... Ou des plus démocratiques. 

 

 

Ce que je trouve ironique, c'est la fierté d'eux même qu'on les américains comme défenseur de la liberté individuelle qui s’appui essentiellement sur une vision jeffersonienne, tout en négligeant que la dite liberté individuelle  n'est possible que grâce à un cadre institutionnel solide qui ne pourrait pas exister sans un état fort et un sentiment d'appartenance puissant à une même citoyenneté. Et les pays qui en manque sont rarement des paradis libertariens.

Ils oublient aussi que si la vision agrarienne de Jefferson avait réellement triomphé, les EU serait resté comme le Canada et l'Australie un réservoir à matières premières agricoles sous-peuplé, voir aurait éclaté, mais n'aurais jamais eu le destin de superpuissance qu'on lui connait.

Edited by Shorr kan
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Tancrède a dit :

Ce qui est ironique dans un pays où on ne peut pas dire qu'il y a une chose qu'on peut appeler "LA" police: il y en a une par ville ou comté, à laquelle s'ajoute une (en fait souvent plusieurs) police pour l'Etat, et évidemment les services fédéraux (FBI, USSS, USMS, DHS/CBP/ICE, plus les services d'enquête/police de divers ministères et services fédéraux spécialisés) qui n'agissent que pour un certain niveau et type de crime, dans des conditions spécifiques. Pour le reste, "la" police, c'est pas vraiment un tout: ce sont des réalités très différentes selon le lieu. 

Mais médiatiquement, dans les perceptions en général, "la" police aux USA est toujours plus jugée comme un tout unifié, homogène, identique partout, et chaque récit de bavure impacte l'ensemble... Des bavures qui pourtant, tendent en général à être surconcentrées dans un nombre très restreint de lieux. 

 

Sauf que ces dix dernières années (pour rester sympa) nous permettent de constater qu'il y a des réalités transcendant lesdites considérations locales. Il y a effectivement des Polices aux USA. En revanche l'actualité nous démontre qu'elles tendent majoritairement à se comporter de la même manière, c'est-à-dire à la hussarde.

 

 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.

  • Member Statistics

    5,533
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Tyreas
    Newest Member
    Tyreas
    Joined
  • Forum Statistics

    20,963
    Total Topics
    1,340,259
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries