Recommended Posts

Il y a 6 heures, kalligator a dit :

Quelle

 

Quelle désolation, jamais je n'au une élection US sans aucun espoir ni rêve, juste le gros bébé caractériel contre le vieux gâteux.

 

pour leur politique étrangère ça ne changera pas grand chose, au lieu d'avoir un main au cul de Trump t'aura le droit à une bise de Biden mais au final, le résultat sera toujours le même, ton fondement sera toujours en feu.

il y a 6 minutes, Ciders a dit :

Par contre, une énormité : Trump ne ferait que répondre à ce que font les démocrates ? Rappelle moi Patrick le dernier président américain qui a annoncé s'asseoir sur les urnes.

Même Nixon ne l'a pas fait.

Et pourtant Nixon c'était déjà du très gros niveau vanité et méthodes expéditives!

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, Kelkin a dit :

Bon donc si Biden ne gagne pas les élections cette année, le parti démocrate est fini pour de bon, et c'est pour ça que c'est très hypocrite de la part d'AOC d'appelé à voter Biden. Elle devrait appeler à voter Trump pour être cohérente ? J'ai bien compris ?

Pour être cohérente elle devrait cesser de surfer sur le parti démocrate et lancer le sien avec les autres courants "radicaux" impliqués. Et basculer définitivement à l'extrême gauche. Pourquoi ne le fait-elle pas alors que la frange à laquelle elle appartient est la force directrice du parti démocrate, celle qui dicte les sujets de société, et aussi la plus médiatisée? Et celle qui fait le plus de bruit et impose le plus la crainte de la part des adversaires, y-compris en quasi-sponsorisant des actions violentes envers des biens et des personnes?

Une seule explication: le reste du parti est effectivement un ventre mou qui a besoin de sécurité et préfère se cacher les yeux devant la réalité de cette frange radicale, qui pour sa part ne peut survivre seule.
Donc après avoir surfé sur le "socialiste" Bernie Sanders, la voilà qui surfe sur joe biden.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, Patrick a dit :

Une seule explication: le reste du parti est effectivement un ventre mou qui a besoin de sécurité et préfère se cacher les yeux devant la réalité de cette frange radicale, qui pour sa part ne peut survivre seule.
Donc après avoir surfé sur le "socialiste" Bernie Sanders, la voilà qui surfe sur joe biden.

Remplace Sanders par Palin et Biden par Trump et tu as un bon diagnostic de ce qu'est devenu le parti républicain.

J'espère juste que la mort des Etats-Unis comme démocratie sera rapide et mènera à quelque chose de mieux. Mais j'ai de gros doutes.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 9 minutes, Ciders a dit :

En termes d'exposition médiatique, MLP et Mélenchon sont en tête sur les hommes et femmes politiques. En minutes de temps d'antenne s'entend.

 

C'est ce que je pensais. Reste à savoir ce que signifie exposition médiatique (temps de parole des intéressés? évocation y compris en mal? paroles cumulées des représentants de ces partis caractérisés par une surreprésentation du chef?). Ce qui ne dit par ailleurs pas grand chose de la tendance générale des médias, pas vraiment acquis aux "extrêmes" (euphémisme)...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Temps de parole dans les chaînes d'info, essentiellement des chefs de partis et de leurs premiers lieutenants. J'avais vu passer une étude là-dessus mais je ne la retrouve plus.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 13 minutes, Patrick a dit :

Pour être cohérente elle devrait cesser de surfer sur le parti démocrate et lancer le sien avec les autres courants "radicaux" impliqués.

Ah oui, parce que les third parties réussissent si bien aux USA... Tiens, par exemple, le parti démocrate lui-même était un third party en 1854, et il est devenu un parti majeur maintenant ! Bon et c'était aussi la dernière fois que c'est arrivé.

HW4ZGJM.png

Une bande d'hypocrites qui auraient dû appeler à l'abstentionisme, non ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, Ciders a dit :

Temps de parole dans les chaînes d'info, essentiellement des chefs de partis et de leurs premiers lieutenants. J'avais vu passer une étude là-dessus mais je ne la retrouve plus.

J'allais te demander une source parce qu'acrimed a fait un compte récemment pour les matinales radio de Mars et Avril dont 35% des invités sont des politiques. Sur 101 invitation  :55 LREM (dont 51 du gouvernement), 3 UDI/MODEM, 24 LR, donc 82 droite "classique",  contre 5 RN, 3 LFI , PS 2, Vert 1 manque 8 à l'appel qui ne sont pas spécifié dans l'article qui sont de gauche je suppose. Au mieux ça veux dire que c'est à nuancer,.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 18 minutes, nemo a dit :

J'allais te demander une source parce qu'acrimed a fait un compte récemment pour les matinales radio de Mars et Avril dont 35% des invités sont des politiques. Sur 101 invitation  :55 LREM (dont 51 du gouvernement), 3 UDI/MODEM, 24 LR, donc 82 droite "classique",  contre 5 RN, 3 LFI , PS 2, Vert 1 manque 8 à l'appel qui ne sont pas spécifié dans l'article qui sont de gauche je suppose. Au mieux ça veux dire que c'est à nuancer,.

 

Je sais que c'était sur les chaînes d'info en continu. Après, je t'avoue que je ne retrouve plus ma source. Mais dans le top 5, on trouvait MLP, Alliot, Mélenchon et un de ses proches.

Sinon, pour en revenir au sujet :

 

 

  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 8 minutes, Ciders a dit :

Remplace Sanders par Palin et Biden par Trump et tu as un bon diagnostic de ce qu'est devenu le parti républicain.

Ah c'est vrai aussi oui. :laugh: Bon palin on ne la voit plus beaucoup non plus cela dit, heureusement.

il y a 8 minutes, Ciders a dit :

J'espère juste que la mort des Etats-Unis comme démocratie sera rapide et mènera à quelque chose de mieux. Mais j'ai de gros doutes.

Je ne crois pas une "mort" à proprement parler. Une sécession par contre c'est possible. Soutenue ouvertement d'ailleurs, d'abord côté démocrate avec un "wargame" il y a quelques mois qui en faisait état, et la demande faite à biden de "ne concéder l'élection en aucun cas" par toute une galerie de hauts responsables démocrates, dont hillary clinton. Et l'élaboration de plans pour une sécession, rien de moins.

Désormais ça joue apparemment le même genre de partition côté trump.

Moi je me pose la question pour les urbains et péri-urbains: ils vont faire comment là où rien n'est produit? Surtout en termes de bouffe et de produits de première nécessité? Souvenons-nous de l'épisode de la CHAZ/CHOP de Seattle. Et sans logistique? Les camionneurs ont lancé un mouvement de refus de desserte là où la police a été "defunded", or les USA reposent sur les camionneurs, c'est littéralement le métier le plus essentiel du pays.

 

il y a 14 minutes, Kelkin a dit :

Ah oui, parce que les third parties réussissent si bien aux USA...

Ils réussiront bien mieux après l'affaiblissement des deux grands. Pour les républicains c'est déjà acté, le parti est rempli de "never-trumpers". Mais les changements d'allégeance sont légion parmi les électeurs des deux camps, dont beaucoup de démocrates également.

Moi j'appelle ça une recomposition du paysage politique. Ça crée des opportunités.

il y a 16 minutes, Kelkin a dit :

Ah oui, parce que les third parties réussissent si bien aux USA... Tiens, par exemple, le parti démocrate lui-même était un third party en 1854, et il est devenu un parti majeur maintenant ! Bon et c'était aussi la dernière fois que c'est arrivé.

Une bande d'hypocrites qui auraient dû appeler à l'abstentionisme, non ?

Non, une bande d'inconséquents qui auraient mieux fait d'aller voter (s'ils en avaient l'âge) plutôt que de s'abstenir comme la grande majorité des "jeunes" à l'époque. :wink:
Même sanction pour les anti-brexit de 2016 et bien d'autres farfadets très prompts à s'indigner mais pas trop à se responsabiliser.

Ah et au passage j'ai vécu cette époque en tant que lycéen. J'y étais. J'ai aussi beaucoup échangé à l'époque, discuté, découvert, appris. En une après-midi de manif' mes belles convictions de jeune socialiste ont volé en éclat. Merci de me rappeler le jour de ma libération intellectuelle. :laugh:

il y a 1 minute, Ciders a dit :

Sinon, pour en revenir au sujet :

Oui mais... transition?
Si c'est trump qui gagne?
:huh: oups :laugh:
Ça veut dire que le coup du "ne concéder l'élection sous aucun prétexte" demandé à biden par son camp vient juste de se faire retoquer par le sénat.

Pour référence:
https://www.nbcnews.com/politics/2020-election/hillary-clinton-says-biden-should-not-concede-2020-election-under-n1238156

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 27 minutes, nemo a dit :

J'allais te demander une source parce qu'acrimed a fait un compte récemment pour les matinales radio de Mars et Avril dont 35% des invités sont des politiques. Sur 101 invitation  :55 LREM (dont 51 du gouvernement), 3 UDI/MODEM, 24 LR, donc 82 droite "classique",  contre 5 RN, 3 LFI , PS 2, Vert 1 manque 8 à l'appel qui ne sont pas spécifié dans l'article qui sont de gauche je suppose. Au mieux ça veux dire que c'est à nuancer,.

Donc tu définis LREM à droite... Ah bon.
Et si tu enlèves le gouvernement tu as un peu de tout...

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
1 hour ago, Patrick said:


Un couple "Candace Owens / Tucker Carlson 2024", ce serait par exemple la victoire assurée.

Là, tu prends la bulle médiatique (incluant les médias sociaux) pour la réalité: 

- c'est un monde bien plus petit que la population, et qui concentre les hyper-partisans et fanatiques, les plus névrosés, les plus désoeuvrés et les parasites de tous types et strates sociales. Candace Owens est devenue plus qu'un microphénomène, mais c'est encore de la célébrité internet, soit limitée à une bulle trop peu représentative, et surtout très diffuse dans le pays. Carlson est un ex "shock jock" de la radio qui a fidélisé une audience extrêmement définie, et s'il en est venu à représenter une droite plus sociale, il n'en reste pas moins très ancré dans une niche, et, franchement, s'il "marche" bien là où il est (la télé), je le vois pas vraiment avec le charisme d'un type pouvant faire campagne. Il est un peu trop "agneau". 

- l'appareil du GOP, même en cas de réélection de Trump, aura toujours la main haute sur l'organisation: les 4 dernières années ont montré les limites de la capacité de Trump à monter un mouvement autonome hors du parti, ou en son sein. C'est pas un exercice facile, c'est très cher, et ça n'a vraiment aucune garantie de réussite, surtout s'il s'agit d'avoir des éléments permanents, cad plus quelque chose qui soit plus qu'une simple fanbase, aussi motivée soit-elle. Le GOP devra désormais avoir une composante populiste et plus orientée sociale/étatique, mais fera tout pour la contenir, tant l'élément libertarien (et je ne parle pas des libertariens "convaincus"/purs comme Rand Paul) et "cronyist" (comme chez les démocrates) est puissant et riche, non pas tellement par l'adhésion populaire qu'il implique, mais par son côté rassurant auprès des CSP+, et surtout des élites du business... Qui aident à faire les plans de carrière des politiciens professionnels de tous bords (qui ne gagnent jamais autant d'argent que quand ils perdent une élection: ces années de pause et d'opposition sont TRES lucratives). 

Et cette droite qui décide des choses veut plus des gens comme Nikki Haley, l'ex-gouverneure de Caroline du Nord qui a été ambassadrice auprès de l'ONU en 2017-2018, qui coche toutes les "bonnes" cases (y compris sexe/ethnie), et cadre beaucoup mieux avec l'électorat que l'establishment veut (csp+, classes moyennes urbaines/péri-urbaines). Et comme mentionné avant, c'est toujours l'establishment qui contrôle la machinerie du parti à tous les niveaux. Il faut pouvoir créer la surprise et avoir le charisme et la "schutzpah" pour pouvoir faire ce que Trump a fait. 

 

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'sais pas...........tout ça me semble avoir un parfum de Los Angeles 2013...

Vous vous souvenez de la fin mémorable du film ?.............bien sûr que la bande de ringards que forment les membres du forum s'en souviennent !

 

 

  • Like 1
  • Thanks 1
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Epilogue ( provisoire ) judiciaire de l'affaire Breonna Taylor :

https://madame.lefigaro.fr/societe/breonna-taylor-autre-visage-des-violences-policieres-aux-etats-unis-120620-181327

La Police de Louisville avait tué de nuit une infirmière en forçant son domicile de nuit suite à un mandat obtenu car elle était l'ancienne copine d'un trafiquant de drogue.

Lors de la "perquisition", son ami s'était défendu ( avec son arme ) pensant à un cambriolage et Breonna Taylor avait été tuée dans l'échange de coups de feu.

Résultat :

- au civil la police a été condamné à versé 12 millions de dollars à la famille au civil pour l'erreur

- l'actuel copain de Breonna Taylor a été libéré et les charges contre lui abandonnées car il était effectivement en état de légitime défense :wacko:

- 2 des policiers ne sont pas poursuivis au pénal car eux aussi été en état de légitime défense :wacko:

- le troisième policier est poursuivi car il a tiré à travers le mur et a failli tué les voisins ( blancs ) : il risque 15 ans de prison

et évidemment des émeutes à la suite de la décision du procureur

Tout le monde était donc en état de légitime défense et la mort d'une infirmière dormant chez elle est donc un accident Ce pays est fou :sad:    

Share this post


Link to post
Share on other sites

Du coup on est peut-être pas obligé non plus de se colter tout les faits-divers qui s'y passent si?

 

Je dis ca...

 

 

  • Upvote 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.tabletmag.com/sections/news/articles/lind-supreme-court-ruth-bader-ginsburg-trump (23 septembre 2020)

Le décès de la juge Ruth Bader Ginsburg a alarmé les démocrates et ravi les républicains à la perspective que le président Donald Trump puisse nommer, et que la majorité républicaine confirme, une juge républicaine conservatrice pour la remplacer à la Cour suprême d'ici l'inauguration de Biden ou Trump en janvier. Pour une fois, les hystériques ont raison : Les enjeux de l'équilibre des pouvoirs partisans à la Cour suprême sont élevés. Ils sont élevés parce que la Cour suprême des États-Unis n'est plus une cour, au sens propre du terme. Elle est maintenant une législature, une législature qui est beaucoup plus puissante que le Congrès américain et beaucoup moins démocratique.

Le problème plus profond ici est qu'en utilisant des affirmations fumeuses pour mettre brusquement fin à une controverse nationale, la Cour suprême annule la démocratie elle-même. Les décisions de la Cour suprême qui constitutionnalisent de prétendus "droits" remplacent un débat démocratique sain dans lequel les différentes parties peuvent faire des compromis, par un débat malsain, polarisé, du tout ou rien, dans lequel une partie défend un "droit constitutionnel" fictif et l'autre demande aux présidents de nommer des juges à la Cour suprême qui jureront de renverser la décision d'une majorité antérieure. Les négociations en public entre les élus qui peuvent être rejetés par les électeurs sont remplacées par des négociations secrètes entre les juges de la Cour suprême qui sont nommés, et non élus, et restent en fonction jusqu'à ce qu'ils démissionnent volontairement ou meurent.

La preuve supplémentaire que la Cour suprême est désormais une législature à vie pour laquelle personne n'a voté provient de la partisanerie flagrante des juges. Si la Cour suprême était un tribunal, il n'importerait pas que les juges soient républicains ou démocrates. Il pourrait y avoir des différences d'ordre académique entre les écoles d'interprétation judiciaire, mais ces écoles ne correspondraient pas aux deux partis politiques nationaux. En réalité, les juges de la Cour suprême américaine sont simplement des politiciens de parti ordinaires déguisés par des robes noires intimidantes. Le juge Scalia était vénéré par les républicains parce qu'il favorisait les objectifs du parti républicain. La juge Ginsburg était idolâtrée par la gauche parce qu'elle était considérée avant tout comme une militante démocrate en croisade.

Si les juges de la Cour suprême des États-Unis doivent agir comme des législateurs partisans, ils peuvent au moins être directement élus par le peuple. Oubliez les nominations présidentielles. Laissez les Américains élire les juges de la Cour suprême ! Pas de législation sans représentation !

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ca dépasse le simple fait divers : il y a déjà eu des émeutes en réaction à la décision du procureur et des tirs contre la police ( 2 policiers atteints )

Remarque que ça devient courant aux USA des émeutes, des affrontements avec la police et tout le reste ......

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 26 minutes, cracou a dit :

Donc tu définis LREM à droite... Ah bon.
Et si tu enlèves le gouvernement tu as un peu de tout...

 

 

Pas le sujet du tout mais oui je pense que LREM est bien mieux défini comme étant de droite au vu de sa politique. Mais si tu retires le gouvernement et LREM "ni de gauche ni de gauche" pour parler comme Mitterrand, tu te retrouves avec 29 droite + extréme droite contre 19 (en comptant les verts à gauche). Et j'ai pas fait de commentaires sur cet état de fait juste c'est en contradiction avec ce que rapporte Cider un peu plus haut d'ou mon questionnement.

 

il y a 8 minutes, loki a dit :

Ca dépasse le simple fait divers : il y a déjà eu des émeutes en réaction à la décision du procureur et des tirs contre la police ( 2 policiers atteints )

Remarque que ça devient courant aux USA des émeutes, des affrontements avec la police et tout le reste ......

La polarisation arrive à un tel point que c'est vraiment inquiétant. Un "jeu" de refus du résultat pourrait avoir des conséquences catastrophiques. Souvenez vous que Trump le disait déjà en 2016.

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Personnellement je finis par craindre qu'il y ait vraiment des affrontements armés après le 3 novembre tant les blocs sont polarisés et je n'aurais pas écrit ça il y a un mois.

La question que je me pose est de savoir si Trump est à l'origine de ça ou si il est simplement le symptôme de forces plus profondes mais je n'ai pas de réponse et évidemment j'espère me tromper pour d'éventuelles violences à la suite des élections 

Edited by loki
orthographe
  • Like 3
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, loki a dit :

Personnellement je finis par craindre qu'il y ait vraiment des affrontements armés après le 3 novembre tant les blocs sont polarisés et je n'aurais pas écrit ça il y a un mois.

La question que je me pose est de savoir si Trump est à l'origine de ça ou si il est simplement le symptôme de forces plus profondes mais je n'ai pas de réponse et évidemment j'espère me tromper pour d'éventuelles violences à la suite des élections 

J'ai longtemps plaidé pour le Trump "symptôme" et je pense toujours comme ça. Mais je commence à me dire qu'il aggrave tellement le truc qu'avec lui ça passe les seuils de la crise démocratique et social profonde que vive les US. 

Ce que je veux dire c'est que sans Trump la crise sociale actuelle existerait sans aucun doute mais peut être que Trump par ses outrances et son mépris pour les régles communément admise fait apssé tout cela à un autre niveau qui espérons ne sera pas carrément la guerre civile.

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 10 minutes, nemo a dit :

Trump par ses outrances et son mépris pour les régles communément admise

C'est marrant c'est toujours au meme coté d'admettre les règles, les défaites ...
Je rappels que la reduction du vote de confirmation de 60 à 50 sénateurs a été voté par les dem, par soucis de respecter les règles communément admises, j'imagine ...

  • Like 1
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
à l’instant, wagdoox a dit :

C'est marrant c'est toujours au meme coté d'admettre les règles, les défaites ...
Je rappels que la reduction du vote de confirmation de 60 à 50 sénateurs a été voté par les dem, par soucis de respecter les règles communément admises, j'imagine ...

Juste au dessus je parle de refus de la défaite sans nommer de camp. Mais tu es libre de penser que Trump n'est pas un facteur aggravant et que les autres sont horriblement biaisés à ne pas voir le grand démocrate qu'il est.

 

  • Haha 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 22 minutes, loki a dit :

si il est simplement le symptôme de forces plus profondes mais je n'ai pas de réponse et évidemment j'espère me tromper pour d'éventuelles violences à la suite des élections 

ca a commencé, il y a bien longtemps. Il y aura pas de guerre civile, ou alors ca va être très cours

Share this post


Link to post
Share on other sites

Admettre la défaite est la base même de la démocratie moderne quand celle-ci provient des urnes, surtout que les régimes démocratiques sont bourrées de contre-pouvoirs 

Particulièrement dans un état fédéral comme les USA où les pouvoirs judiciaires et locaux sont particulièrement importants   

Share this post


Link to post
Share on other sites
à l’instant, nemo a dit :

Juste au dessus je parle de refus de la défaite sans nommer de camp. Mais tu es libre de penser que Trump n'est pas un facteur aggravant et que les autres sont horriblement biaisés à ne pas voir le grand démocrate qu'il est.

 

Je vois juste qu'il dit tout haut, ce que les autres font tout bas. 
Quand Clinton dit qu'il faut surtout pas conceder la défaite quoi qu'il arrive, que les dems font des simulations ou la seul issue c'est la victoire de Biden (avec ou sans violence...). En 2016 trump avait écrit son discours de concession, Clinton avait sa bouteille ...

On est pleinement d'accord, ce qui m'étonne c'est que les déclarations du style viennent des deux camps. 
Ca résulte surtout d'un manque de confiance monstre dans l'institution et le déroulé du vote. 
Rien d'étonnant après la fable de l'élection au boot russe en 2016, ou du président meme pas né au US en 2008, ou du tricheur en 2000, de l'autre tricheur qui a reçu l'aide de la mafia avant qu'elle se retourne contre lui. Les pouvoirs locaux sont tout aussi politisés ... 
Bref la politique à l'américaine... Dallas. C'est aussi honnête et réfléchi qu'un débat entre légitimiste et orléaniste !
 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, wagdoox a dit :

Je vois juste qu'il dit tout haut, ce que les autres font tout bas. 
Quand Clinton dit qu'il faut surtout pas conceder la défaite quoi qu'il arrive, que les dems font des simulations ou la seul issue c'est la victoire de Biden (avec ou sans violence...). En 2016 trump avait écrit son discours de concession, Clinton avait sa bouteille ...

Tu veux vraiment qu'on fasse la liste des manquement de Trump aux règles ( dont certaines parmi les plus élémentaires) auxquels tous ses prédécesseurs se sont soumis même les plus corrompus d'entre eux? Je pense moi aussi qu'il y a un biais anti-Trump d'un niveau ridicule dans les médias (qui fais que tous ce qu'il dit ou fait est toujours interprété de façon malhonnéte). Mais le fait que Trump soit une catégorie de corruption par lui même me parait peu discutable. Si après 4 années  de ce triste sir tu t'en ais pas rendu compte je pense qu'on peut pas faire grand chose à ce stade.

  • Like 2
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.

  • Member Statistics

    5,532
    Total Members
    1,550
    Most Online
    philippe chapleau
    Newest Member
    philippe chapleau
    Joined
  • Forum Statistics

    20,961
    Total Topics
    1,339,574
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries