Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Recommended Posts

Lee pourcentage de l'emploi industriel est stable depuis 2009 aux États-Unis que le président s'appelle Obama ou trump ( autour de 20% ).

Le vote populaire en faveur de trump est bien moindre que 49,99%.

Il va y avoir des millions de voix d'ecarts en faveur de Biden au final

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

à l’instant, loki a dit :

Lee pourcentage de l'emploi industriel est stable depuis 2009 aux États-Unis que le président s'appelle Obama ou trump ( autour de 20% ).

Le vote populaire en faveur de trump est bien moindre que 49,99%.

Il va y avoir des millions de voix d'ecarts en faveur de Biden au final

Pour l'instant, on serait aux alentours de quatre millions de suffrages en plus. C'est plus qu'en 2016.

On peut au moins se féliciter d'une chose : ça a voté massivement cette année et dans les deux camps.

  • Upvote 4
Link to comment
Share on other sites

il y a 20 minutes, c seven a dit :

Aussi absolument incroyable que ça puisse te paraitre, il y en a qui soutiennent Trump avec des arguments et des arguments intelligents qui plus est. Il y a même 49.999 etc, % de citoyens américains.

47,8 %, à l'heure actuelle. Pas 49.99%. Merci de ne pas diffuser de fausses nouvelles.

  • Thanks 2
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 6 minutes, true_cricket a dit :

47,8 %, à l'heure actuelle. Pas 49.99%. Merci de ne pas diffuser de fausses nouvelles.

:biggrin: (sur le "fausse nouvelle)

En Pennsylvanie, dans le Wisconsin, et bien d'autres états on ne doit pas être bien loin des 49.9999999.

Merci pour l'info que ça représente 47.8% au niveau national. Je l'ignorais. Mais compte tenu du contexte ultra-défavorable dont on a parlé, Biden a zéro légitimité, il n'a pas le sénat non plus, il ne va rien pouvoir faire.

ca tombe bien: il n'avait pas l'intention de faire quoi que ce soit de toute façon.

  • Haha 3
Link to comment
Share on other sites

1 hour ago, loki said:

Oui l'ironie sera qu'on va imaginer que Biden est mal élu alors que paradoxalement il va être le président élu avec le plus de voix de l'histoire us.

Point intéressant, et à étudier: "le plus de voix de l'histoire", c'est un peu normal dans l'absolu, vu la croissance démographique du pays. Faudra aussi, par exemple, calculer le niveau d'écart entre les deux candidats relativement à la population totale ayant voté pour les deux partis dominants. 3 à 3,5 millions de voix d'écart en 2016 avec quelque chose comme 123 millions de suffrages pour ces deux partis, contre 4 à 4,5 millions d'écart cette fois-ci, mais avec quelque chose comme 143-144 millions de suffragex exprimés. Le rapport est-il si significativement changé? 

Mais le point auquel tu m'as fait penser avec cette phrase, c'est plus de poser la question, en grande partie subjective, de la "légitimité", de ce qu'est un président "bien élu". Le corps électoral US, c'est toujours autour de 230-240 millions d'individus dans l'absolu, sur une population de 330 millions, avec un président qui sera, comme tu le dis, exceptionnellement élu, mais avec quelque chose comme 73-74 millions de voix. Qui plus est, et c'est vraiment là que le facteur subjectif survient, il faut tenir compte non seulement de la division de l'électorat en 2 grands ensembles (quels qu'en soient les composantes et les motivations) somme toute de taille comparable, mais aussi du niveau d'intensité de la division: peut-on encore si facilement parler de "bien élu" quand, même à tailles d'électorats fondamentalement peu changées, ou en tout cas restant dans les mêmes ordres de grandeur l'un par rapport à l'autre, le niveau d'hostilité, d'incompatibilité entre les deux, a radicalement augmenté. En bref, peut-on être "bien élu" quand le niveau de division du pays augmente "qualitativement"? Quand la possibilité de rallier le leadership du moment, ou au moins de lui accorder le bénéfice du doute, même temporairement, diminue, au profit d'une opposition toujours plus prononcée et encouragée par le dysfonctionnement de l'agora? 

 

 

Edited by Tancrède
  • Thanks 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Selon Nate Silver, statisticien fondateur du site FiveThirtyEight, spécialisé dans l’analyse de sondages et de data, près de 158 millions d’électeurs devraient s’être prononcés cette année, contre 137 millions en 2016. Cela représenterait près de 66% de la population américaine éligible au vote, soit le plus haut taux de participation depuis 1900.

On était tombé à 50,3 % en 2000...

L'article suivant indique en haut de page le pourcentage total de la population ayant voté depuis la fondation de ce pays; le suffrage "universelle" est assez récent, il à fallu attendre l'Entre Deux Guerres :

https://en.wikipedia.org/wiki/Voter_turnout_in_the_United_States_presidential_elections

U.S._Vote_for_President_as_Population_Sh

Edited by collectionneur
  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 17 minutes, c seven a dit :

Mais compte tenu du contexte ultra-défavorable dont on a parlé, Biden a zéro légitimité, il n'a pas le sénat non plus, il ne va rien pouvoir faire.

ca tombe bien: il n'avait pas l'intention de faire quoi que ce soit de toute façon.

Et compte tenu du contexte ultra-défavorable [...], Trump aurait zéro légitimité, n'aura pas le sénat non plus(*), il ne va rien pouvoir faire.

Ca tombe bien : il n'avait pas l'intention de faire quoi que ce soit de toutes façons, lui non plus.

(*) En Géorgie, la loi électorale dispose que si aucun des adversaires candidats au sénat n'obtient plus de 50% des voix, les électeurs seront rappelés aux urnes le 5 janvier pour désigner les deux sénateurs - avec le risque de voir un retournement de tendance ... et on s'oriente bien vers ce scénario.

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 16 minutes, mudrets a dit :

Avant de vous étriper sur le sujet, jetez un oeil sur le sondage après votre de CBS News pour avoir une idée du profil des votants de chaque camp 

https://www.cbsnews.com/elections/2020/united-states/president/exit-poll/

Certains détails sont révélateurs

Je sais bien que les croisements de critères sont bien plus subtils qu'ils n'en ont l'air mais en prenant systématiquement les "traits" qui définissent les électeurs de Trump, on pourrait hativement conclure qu'ils sont : des hommes mariés blancs, âgés, de faible niveau de diplôme mais à haut niveau de revenu, sans enfants, chrétiens non-catholique, opposés à l'avortement, ruraux, climatosceptiques, racistes, qui pensent que la situation économique américaine est florissante, que la gestion du CoViD est optimale puisqu'il n'ont pas souffert de la crise consécutive, qui veulent un leader fort et pensent qu'il y a eu fraude.

On est proche de la caricature, là ! :biggrin:

  • Like 1
  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 3 minutes, true_cricket a dit :

Super. Merci de ne pas se renseigner, c'est vrai que ça arrache le cul de taper "US election 2020" dans Google. A part la Géorgie, on ne voit aucun état à 49.9% pour chacun des deux majeurs. Et tous ces salmigondis font oublier qu'il y avait d'autres candidats qui ont eu aussi eu des votes, comme s'ils n'existaient pas, et qui font que l'on ne peut pas conclure aussi vite qu'il n'y a que le pays:état ets coupé en deux. Ce n'est pas parcequ'il y a peu d'écart entre les deux candidats majeurs qu'ils sont tous les deux extrêmement proches de 50%

J'ai un état avec 65,1% pour Biden (Californie). C'est pertinent? Non, quand on parle de chiffre à l'échelle du pays. Mais au moins, contrairement à dire que d'autres états sont à 49.99999%, c'est une info sourcée.

Je ne sais pas si tu parle l'anglo-américain couramment, ce qui est certain c'est que tu ne parles pas ni le second degré, ni le sarcasme, couramment.

Tu m'excusera si je ne répond pas à tes prochains post, ça ne voudra pas dire que tu as raison ou quoi que ce soit mais plutôt que ça ne m'intéresse pas de discuter avec toi.  

Link to comment
Share on other sites

3 minutes ago, FATac said:

Je sais bien que les croisements de critères sont bien plus subtils qu'ils n'en ont l'air mais en prenant systématiquement les "traits" qui définissent les électeurs de Trump, on pourrait hativement conclure qu'ils sont : des hommes mariés blancs, âgés, de faible niveau de diplôme mais à haut niveau de revenu, sans enfants, chrétiens non-catholique, opposés à l'avortement, ruraux, climatosceptiques, racistes, qui pensent que la situation économique américaine est florissante, que la gestion du CoViD est optimale puisqu'il n'ont pas souffert de la crise consécutive, qui veulent un leader fort et pensent qu'il y a eu fraude.

On est proche de la caricature, là ! :biggrin:

Pourquoi conclues-tu qu'ils sont racistes? Ou climatosceptiques? Ce sont des termes très forts et accusateurs sur des sujets réclamant un peu plus que le choix entre être un membre du Ku Klux Klan ou un de ces élus démocrates s'agenouillant avec un foulard africain autour du cou, ou entre être un taré de l'apocalypse climatique et un climato-négationniste. Quand à la "situation économique florissante", il a été montré, sondage après sondage, que beaucoup, à droite et à gauche, fondent encore leur jugement de l'économie sur le statut pré-covid (avec sans doute pas mal d'illusions sur l'idée d'un "retour à la normale" incessamment sous peu), et de là, statuent sur le fait que leur situation personnelle à ce stade était meilleure qu'il y a 4 ans: ces sondages ne donnent pas plus, faut pas surinterpréter. 

Après, il y a aussi beaucoup de positions "tribales": on vote, de part et d'autres, pour le parti, et non le candidat, dans les élections au Congrès (à environs 95% des 2 côtés), à un degré qui n'existait pas auparavant (et ça, c'est inquiétant)... Et on voit les électeurs démocrates trouver à 91% que Joe Biden est le candidat dans le meilleur état de santé physique et mentale... Commentaires? 

Je suis plus intéressé par les données plus "durables", notamment les positions relatives selon le niveau d'éducation "affiné": l'écart est, de façon suprenante, assez faible au niveau des diplômés "médians" (associate ou bachelor's degree). Tout comme, et ça m'a surpris, les banlieues ne sont pas passées plus que ça du côté Biden, même si le GOP y a connu une forte baisse (tout le monde s'attendait à bien pire pour eux). La banlieue résidentielle à habitat familial semble rester le "swing state" essentiel, ce qui laisse à penser que, vu les préoccupations moyenne de ce type d'habitants, les deux partis vont pas se presser vers les réformes radicales, surtout fiscalement, et vont continuer à cibler cet électorat prioritairement (la "révolution populiste" attendue des deux côtés, mais surtout républicain, va être dure). 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, c seven a dit :

Aussi absolument incroyable que ça puisse te paraitre, il y en a qui soutiennent Trump avec des arguments et des arguments intelligents qui plus est. Il y a même 49.999 etc, % de citoyens américains.

Je m'adresse à toi mais je m'adresse aux autres aussi.

Comme ça te semble absolument grotesque, tu ne comprends pas. Comment est-ce possible? La tentation, dont on se défend quand même c'est de traiter 49.9999, etc % de la population de "déplorable", on aimerait éviter, on aimerait la vague bleu, on aimerait tant, mais voilà... elle n'a pas eu lieu!

Comment est-ce??? On doute de la nature humaine. Pire: ces 49,999 etc% ont été obtenu en plein contexte de Covid, de récession économique qui en est la conséquence, alors que 95% des média on tenté en vain de faire preuve de "pédagogie", de manière bienveillante d'abord puis de manière de plus en plus violente ensuite. Les média "alternatifs" via les réseaux sociaux qui ont remplis ce vide sont devenu intolérables pleins de fake news. Les GAFA ont dû y mettre bon ordre: c'était intolérable.

Il y a eu zero petit candidat écologiste ou autre pour empêcher Biden de faire le plein de voix.

On a fait du porte à porte pour faire signer des procurations pour voter, les minorités ont été chauffé à blanc. 

Et pourtant, malgré tout ça, malgré tous ces efforts, c'est passé à un cheveux! Et on réalise que ce n'est peut-être pas uniquement un accident de l'histoire regrettables tout compte fait.

Mais dans quel monde vivons nous??!!

...

Trump ne s'est pas occupé des indications de genre sur les porte des chiottes.

Il s'en occupé de ces deux PROBLEMES.

Pas plus compliqué que ça.

 

Tu fais une erreur je crois. D'abord dans le bordel général que sont les élections dites démocratiques dans nos démocraties soi-disant représentative on peut toujours avoir un raisonnement pour justifier de soutenir Tronchemolle plutôt que Trucmuche. Ce n'est pas ce dont je parle. Pour certain Trump peut être le "meilleur" candidat au vu de l'offre j'en suis convaincu  (même si dire 49.99 des votants ont des raison intelligentes de voter Trump me parait du plus haut comique -tout comme le même argument concernant les 50.01% autre d'ailleurs) . Et je ne fais pas partie de ceux qui traite les gens qui votent Trump de déplorable. Et il peut certainement donner satisfaction à certain sur certain point. Après tout il est aussi le "bon" candidat si t'es contre l'avortement :wink: n'est ce pas.
 

Mon point est de dire que c'est un mauvais candidat qui montre à quel point le système tazu est malade même si tu considères que c'est le "meilleur" candidat! Son comportement est inacceptable y a pas à tourner autour du pot! Je te fais pas la liste de tous ses manquements elle est longue et si elle t'a pas toucher jusque là ce que je pourrais dire y changera rien. Mais il est pas du tout le seul responsable. Les médias tazus ont transformer la scène médiatique en cirque et se déclare surpris ensuite qu'un clown soit celui qui raffle la mise! Le talent  de Trump est qu'il a compris comment fonctionne le système médiatique et comment le faire marcher à son profit. Avec le refus des Démocrates de prendre au sérieux les classes populaires cela mène à la situation actuelle. Et comme je le disais c'est loin d'être finis Trump ou pas Trump.

  • Like 1
  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

il y a 3 minutes, Tancrède a dit :

Pourquoi conclues-tu qu'ils sont racistes? Ou climatosceptiques?

Ce n'est pas ce que j'ai dit. :wink:

il y a 3 minutes, Tancrède a dit :

Commentaires?

Bof ... pas trop intéressé pour commenter ce que j'ai posté initialement comme une boutade et surtout un avertissement sur les conclusions hâtives que l'on peut tirer de chiffres que l'on ne comprends pas ou dont on ne sait pas qualifier les combinaisons et croisements.

Désolé.

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 29 minutes, FATac a dit :

Je sais bien que les croisements de critères sont bien plus subtils qu'ils n'en ont l'air mais en prenant systématiquement les "traits" qui définissent les électeurs de Trump, on pourrait hativement conclure qu'ils sont : des hommes mariés blancs, âgés, de faible niveau de diplôme mais à haut niveau de revenu, sans enfants, chrétiens non-catholique, opposés à l'avortement, ruraux, climatosceptiques, racistes, qui pensent que la situation économique américaine est florissante, que la gestion du CoViD est optimale puisqu'il n'ont pas souffert de la crise consécutive, qui veulent un leader fort et pensent qu'il y a eu fraude.

On est proche de la caricature, là ! :biggrin:

Quand on regarde en détail les cartes mêmes des états remporté par les bleu, la citadelle urbaine dense et nombreuse est bleu et tout les comtés de campagne alentours sont rouges, c'est flagrant...

Et pour moi ça valide la théorie de Jean marc Jancovici : "Le meilleur proxy du vote FN est le temps de déplacement domicile/travail." Une donnée pour la transition énergétique"...La contraction énergétique commence t-elle a se faire sentir jusque dans les urnes au USA?

https://www.xerficanal.com/economie/emission/Jean-Marc-Jancovici-Petrole-matieres-premieres-et-populisme-democratie-et-production_3344.html

 

conclusion; c'est le début de la fin de la démocratie...

Edited by kmltt
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

19 minutes ago, Tancrède said:

Après, il y a aussi beaucoup de positions "tribales": on vote, de part et d'autres, pour le parti, et non le candidat, dans les élections au Congrès (à environs 95% des 2 côtés), à un degré qui n'existait pas auparavant (et ça, c'est inquiétant)... Et on voit les électeurs démocrates trouver à 91% que Joe Biden est le candidat dans le meilleur état de santé physique et mentale... Commentaires?

Ou on votes pour un "programme" plus simplement? non? Programme/agenda plus ou moins public certes ...

Les électeurs de Trump ne veulent pas juste aller au cirque ...

Link to comment
Share on other sites

10 minutes ago, FATac said:

Ce n'est pas ce que j'ai dit. :wink:

Bof ... pas trop intéressé pour commenter ce que j'ai posté initialement comme une boutade et surtout un avertissement sur les conclusions hâtives que l'on peut tirer de chiffres que l'on ne comprends pas ou dont on ne sait pas qualifier les combinaisons et croisements.

Désolé.

Désolé aussi de ma part: je n'ai pas lu le sarcasme. La loi de Poe a encore sévi... 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 3 minutes, g4lly a dit :

Ou on votes pour un "programme" plus simplement? non?

Les électeurs de Trump ne veulent pas juste aller au cirque ...

Je crains que pour beaucoup ce soit la peur/haine du camp d'en face. Pour certain des questions de dignité (pour utiliser un mot positif) et pour une petite  minorité des raisons comme celle donner par C seven.

Edited by nemo
Link to comment
Share on other sites

https://www.liberation.fr/planete/2020/11/06/la-georgie-pourrait-faire-basculer-le-senat-en-janvier_1804780

Il y aura un deuxième tour le 5 janvier pour les deux sièges de sénateur de Géorgie ou pour l'un d'entre eux seulement, en fonction du résultat du premier tour, pas encore complètement dépouillé. La loi électorale de Géorgie prévoit en effet un scrutin à 2 tours.

Ainsi les Démocrates peuvent encore espérer devenir majoritaires au Sénat.

 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

1 minute ago, g4lly said:

Ou on votes pour un "programme" plus simplement? non?

Plus le vote est tribalisé, poussé sur le registre plus affectif/passionnel/identitaire, moins le programme compte, au-delà de son résumé à quelques slogans et grands titres qui ne veulent rien dire. Peu de gens lisent le contenu des programmes, et de toute façon ces programmes sont plus rédigés par le marketing qu'autre chose. Ils empilent les contradictions, les non-sens et les chimères, essaient de donner l'apparence de satisfaire toutes les factions d'un parti, et ne disent au final pas grand-chose. C'est devenu toujours un peu plus vrai à l'ère des cycles d'infos de 24h ou moins, de la twittosphère, du "ragebait"... L'émotion épidermique gouverne tout, associée à un travail de fond sur des questions identitaires rendues viscérales. Quand on dit que le registre passionnel est celui des tyrans, ça devrait nous rappeler que la démocratie dépend du degré de rationalité de la sphère publique, un fait d'autant plus important que, plus encore dans l'environnement média actuel, la rationalité vend mal. 

 

  • Like 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,632
    Total Members
    1,550
    Most Online
    gabin1980
    Newest Member
    gabin1980
    Joined
  • Forum Statistics

    21.3k
    Total Topics
    1.4m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...