Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Recommended Posts

https://www.lemonde.fr/international/article/2021/06/09/le-senat-americain-vote-un-plan-historique-de-170-milliards-de-dollars-pour-contrer-la-chine_6083393_3210.html

Concrètement, le plan prévoit 54 milliards de dollars sur cinq ans pour encourager la fabrication de puces et de semi-conducteurs aux Etats-Unis.

Le plan américain destine en outre 120 milliards de dollars à une agence gouvernementale, la National Science Foundation, pour qu’elle encourage la recherche dans différents domaines jugés clés, comme l’intelligence artificielle. Elle inclut également une enveloppe de 1,5 milliard de dollars pour le développement de la 5G.

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

 

https://greenwald.substack.com/p/trump-doj-obtained-data-on-schiff (11 juin 2021)

L'arroseur arrosé

Adam Schiff (D-CA) and Eric Swalwell sont des représentants démocrates qui ont été espionnés, sur la base d'une suspicion de fuite de secrets dans la presse, par le département de la justice de Trump, qui profitait des pouvoirs d'espionnage quasi-illimités qu'eux-mêmes avaient inscrits dans la loi.

Il s'est passé exactement la même chose avec la sénatrice Dianne Feinstein, une autre démocrate californienne qui a longtemps été l'un des défenseurs les plus acharnés de la NSA et de la CIA. Feinstein, dont le mari oligarque a gagné des dizaines de millions en tant qu'entrepreneur militaire, a été pendant des années l'un des plus fidèles alliés de l'État sécuritaire. Elle a été au centre de pratiquement chaque augmentation des pouvoirs d'espionnage de la NSA au cours des dernières décennies. Même dans le sillage du rapport Snowden, elle se battait pour préserver et même augmenter les pouvoirs d'espionnage domestique de la NSA, jurant de bloquer tout effort de réforme.

Pourtant, en 2014, Feinstein a appris que la CIA, sous la direction de John Brennen, l'espionnait, elle et son comité, alors qu'elle enquêtait sur les programmes d'interrogatoire de la CIA. Et, comme Harman avant elle et Schiff et Swalwell maintenant, elle était furieuse à ce sujet, exigeant une enquête et avertissant : "Il s'agit clairement d'une tentative d'intimidation de ce personnel et je ne la prends pas à la légère." Comme Snowden lui-même l'a dit à l'époque après avoir exprimé ses inquiétudes sur l'espionnage du Sénat par la CIA dirigée par Brennan :

    Il est tout aussi préoccupant, sinon plus, que nous assistions à un autre "effet Merkel", où un élu ne se soucie pas du tout que les droits de millions de citoyens ordinaires soient violés par nos espions, mais où c'est soudain un scandale lorsqu'un politicien découvre que la même chose lui arrive.

  • Like 1
  • Haha 3
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Un article très intéressant sur l'élection présidentielle américaine de 2020. Et quelque peu inquiétant aussi :mellow: ... Ca vient du magazine Time.

L'histoire secrète de la campagne secrète qui a sauvé l'élection de 2020

(...) Pour le président, quelque chose ne tournait pas rond. "Quelques jours après l'élection, nous avons assisté à un effort orchestré pour désigner le vainqueur, alors même que de nombreux États clés étaient encore en train d'être comptés."

En un certain sens, Trump avait raison.

Il y avait une conspiration qui se déroulait dans les coulisses, une conspiration qui a à la fois réduit les protestations et coordonné la résistance des PDG. Ces deux surprises étaient le résultat d'une alliance informelle entre militants de gauche et titans du monde des affaires. Le pacte a été formalisé dans une déclaration commune laconique et peu remarquée de la Chambre de commerce américaine et de l'AFL-CIO, publiée le jour du scrutin. Les deux parties en sont venues à le considérer comme une sorte de marché implicite - inspiré par les manifestations massives et parfois destructrices de l'été contre la justice raciale - dans lequel les forces du travail se sont unies aux forces du capital pour maintenir la paix et s'opposer à l'attaque de Trump contre la démocratie. (...)

Ce paragraphe résume assez bien ce long article

C'est pourquoi les participants veulent que l'histoire secrète de l'élection de 2020 soit racontée, même si elle ressemble à un rêve paranoïaque - une cabale bien financée de personnes puissantes, issues de différents secteurs et idéologies, travaillant ensemble dans les coulisses pour influencer les perceptions, changer les règles et les lois, orienter la couverture médiatique et contrôler le flux d'informations. Ils n'ont pas truqué l'élection, ils l'ont fortifiée. Et ils pensent que le public doit comprendre la fragilité du système afin de garantir la pérennité de la démocratie en Amérique.

C'est clair, et ça exprime bien les deux interprétations contradictoires qui sont possibles de cette campagne.

- Lutte désintéressée et nécessaire contre un président objectivement prêt à tous les mensonges pour conserver la place et notamment contre l'habituel gerrymandering républicain,

- Ou cabale des puissants et des vertueux (à leurs propres yeux) pour garantir que le peuple américain ne vote pas "mal".

(A mon sens, les deux interprétations se défendent)

Le plus grave, c'est la question de la légitimité... La légitimité du processus électoral est aussi importante pour une démocratie que la légitimité de la succession dans une monarchie "La femme de César ne doit pas être soupçonnée"

Aux dernières nouvelles, seulement 65% des Américains pensent que l'élection présidentielle de 2020 était honnête, ce qui est dangereusement bas. Et seulement 32% des Républicains, ce qui est... catastrophique :sad: Trump a une lourde responsabilité dans cet état de fait. Mais pas seulement lui.

 

Sous révélateur, un commentaire plus H.S. car concernant la France

Révélation

 

A ce sujet, je suis inquiet d'entendre des commentateurs proposer de "moderniser" l'élection en France avec un vote électronique par Internet. Ce serait extrêmement dangereux, parce que pratiquement personne ne pourra être sûr que le résultat est honnête, alors qu'avec le système actuel toute fraude importante nécessiterait des milliers de complices et est donc impraticable.

Il n'y aurait pas besoin que les élections soient truquées ! Le simple fait que la chose soit possible, donc que croire ou ne pas croire que c'est arrivé devienne une simple question d'opinion, est une menace mortelle pour une démocratie.

 

 

  • Thanks 2
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Alexis a dit :

Aux dernières nouvelles, seulement 65% des Américains pensent que l'élection présidentielle de 2020 était honnête, ce qui est dangereusement bas. Et seulement 32% des Républicains, ce qui est... catastrophique :sad: Trump a une lourde responsabilité dans cet état de fait. Mais pas seulement lui.

Et ce que je trouve problématique, c'est que les démocrates vainqueurs ne veulent rien changer au système voire veulent pérenniser les votes à distance sans preuve d'identité facilités lors du COVID. La dégénérescence complète du débat politique aux USA fait que demander à sécuriser les élections pour éviter les contestations la prochaine fois tourne immédiatement à des accusation de racisme et de fachisme. 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, Deres a dit :

Et ce que je trouve problématique, c'est que les démocrates vainqueurs ne veulent rien changer au système voire veulent pérenniser les votes à distance sans preuve d'identité facilités lors du COVID. La dégénérescence complète du débat politique aux USA fait que demander à sécuriser les élections pour éviter les contestations la prochaine fois tourne immédiatement à des accusation de racisme et de fachisme. 

Ce sont les Républicains qui viennent de rejeter une réforme intitulée For The People Act, qui proposait malgré tout quelques avancées sur les obligations de vérifications d'identité. Et pourquoi n'ont-ils pas proposé, lorsqu'ils en avaient toute latitude, une réforme qui nous paraît si naturelle ici sur la base d'une carte d'identité nationale (qui aurait été fédérale dans leur cas) ?
Le système actuel rend compliqué l'établissement des listes, d'où des dispositions (très exotiques) pour permettre l'inscription le jour-même. La géographie et le faible maillage des bureaux de vote rend délicat le vote en personne dans les zones très peu denses, d'où les dispositions sur le vote à distance.

Ah ça ! La réforme rejetée cette semaine se proposait également d'interdire le charcutage électoral (on a ça en France, ça ne fait pas débat), instituait un jour ferié pour favoriser le vote (idem : vote le dimanche), comportait des obligations de publicité des candidature (idem) et renforçait les obligations de transparence des gros fonds opaques (interdits chez nous) : c'est surtout pour ça qu'elle a été combattue.
Le texte a été bloqué sans même examen d'éventuels amendements ou tentatives de conciliation par un refus d'inscription à l'ordre du jour du Sénat.

 

Et puis le fond reste : voilà 7 mois que les Trumpistes cherchent à identifier des fraudes, ils n'en ont pas trouvé, ils n'en trouvent pas.

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Le 12/06/2021 à 10:27, Wallaby a dit :

    Il est tout aussi préoccupant, sinon plus, que nous assistions à un autre "effet Merkel", où un élu ne se soucie pas du tout que les droits de millions de citoyens ordinaires soient violés par nos espions, mais où c'est soudain un scandale lorsqu'un politicien découvre que la même chose lui arrive.

Je suppose que tu vois la différence entre écouter Karen et écouter une opposante politique élue.... Moi je la vois fortement. 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 10 heures, Boule75 a dit :

Ce sont les Républicains qui viennent de rejeter une réforme intitulée For The People Act, qui proposait malgré tout quelques avancées sur les obligations de vérifications d'identité. Et pourquoi n'ont-ils pas proposé, lorsqu'ils en avaient toute latitude, une réforme qui nous paraît si naturelle ici sur la base d'une carte d'identité nationale (qui aurait été fédérale dans leur cas) ?
Le système actuel rend compliqué l'établissement des listes, d'où des dispositions (très exotiques) pour permettre l'inscription le jour-même. La géographie et le faible maillage des bureaux de vote rend délicat le vote en personne dans les zones très peu denses, d'où les dispositions sur le vote à distance.

Ah ça ! La réforme rejetée cette semaine se proposait également d'interdire le charcutage électoral (on a ça en France, ça ne fait pas débat), instituait un jour ferié pour favoriser le vote (idem : vote le dimanche), comportait des obligations de publicité des candidature (idem) et renforçait les obligations de transparence des gros fonds opaques (interdits chez nous) : c'est surtout pour ça qu'elle a été combattue.
Le texte a été bloqué sans même examen d'éventuels amendements ou tentatives de conciliation par un refus d'inscription à l'ordre du jour du Sénat.

 

Et puis le fond reste : voilà 7 mois que les Trumpistes cherchent à identifier des fraudes, ils n'en ont pas trouvé, ils n'en trouvent pas.

Oui, le clivage politique est devenu trop fort donc il est difficile de faire passer des choses raisonnables.

Mais ce sont les démocrates qui ont la majorité maintenant, donc ce serait plutôt à eux d'avoir l'initiative intelligente sur ces sujets.

Pour les fraudes, c'est un peu plus compliqué, car justement avec le système actuel, il est possible de "truquer" l'élection sans qu'il y ait de vrais fraudes. En effet, tu peux remplir les votes à distance des électeurs qui ne voteront pas sans qu'il y ait la possibilité de le prouver. Tu peux aussi faire voter les gens dans plusieurs Etats sans aucun problème. Par exemple, dans certains comtés, après moults rebondissements, ils ont prouvés que des ensembles de votes étaient des copies toutes semblables et neuves. Et là est sorti brutalement du chapeau que les bulletins ayant été trop endommagés pour les machines d'analyse, ils les avaient tous réimprimés. Oui, ils ont le droit de faire ce genre de chose et n'ont même pas à le déclarer aux commissions de contrôle !

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

Nouveau signe du retour de l'inflation aux Etats-Unis, et aussi des anticipations dans la population que ce retour pourrait être fort et durable.

Voici deux mesures du prix des logements en Amérique - courbes bleue et rouge. Ces index avaient fortement augmenté l'année dernière. Ils recommencent à accélérer en 2021.

june23a.png

Le mot "hyperinflation" dans le titre est évidemment une exagération. Mais une augmentation de 24% sur un an, ce n'est pas de la petite bière :unsure: ...

Les prix de l'immobilier aux États-Unis ont connu une hausse fulgurante en avril et en mai, selon l'Association nationale des agents immobiliers (National Association of Realtors), qui a indiqué mardi que le prix de vente médian d'un logement américain avait augmenté de 24 % au cours de l'année écoulée jusqu'en mai.

Comme l'indique l'auteur de l'article, il est logique que la demande et donc les prix de l'immobilier augmentent fortement si les ménages américains anticipent que la poussée d'inflation qui commence sera longue. Et le taux d'inflation est maintenant supérieur au taux des emprunts immobiliers, ce qui est historiquement rare.

Les ménages américains ne sont pas stupides. Ils voient les prix augmenter partout. Et ils savent que la meilleure protection à long terme contre l'inflation est la propriété du logement. Le taux hypothécaire à 30 ans est aujourd'hui inférieur au taux d'inflation pour la deuxième fois dans l'histoire (la première fois, c'était en 1974, lorsque les maisons étaient la seule classe d'actifs américains à afficher des rendements positifs sur le reste de la décennie).

La bulle immobilière est un choix de portefeuille rationnel de la part des ménages qui tentent de se protéger contre l'inflation. Il s'agit d'une couverture à long terme motivée par les attentes d'une inflation soutenue, persistante et élevée - tout comme dans les années 1970.

La Fed peut imiter Groucho Marx ("Qui allez-vous croire, moi ou vos propres yeux ?") pendant un certain temps, mais pas éternellement. L'histoire des années 70 s'est terminée en 1979 avec l'effondrement du dollar et le krach du marché obligataire. La suite ne sera probablement pas très différente.

 

  • Like 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 8 heures, Deres a dit :

Mais ce sont les démocrates qui ont la majorité maintenant, donc ce serait plutôt à eux d'avoir l'initiative intelligente sur ces sujets.

Eh non : il faut 60 voix au Sénat, apparemment, hors affaires budgétaires.

Pour le reste, je veux bien une source si tu as. Parce que j'ai vu beaucoup de dires des Républicains qui ne résistaient pas à l'analyse.

Link to comment
Share on other sites

https://www.smithsonianmag.com/science-nature/science-behind-floridas-sinkhole-epidemic-180969158/ (24 mai 2018)

Contrairement à son statut serein, The Villages est un foyer de dolines. Elles sont plus fréquentes en Floride que dans tout autre État.

En général, les dolines ne sont rien de plus qu'un casse-tête pour les propriétaires, mais lorsqu'une tragédie survient, c'est un véritable cauchemar. Parmi les six décès dus à des dolines enregistrés dans l'histoire de la Floride figure Jeffrey Bush, qui dormait dans sa chambre lorsqu'une doline l'a aspiré à six mètres sous terre. Son corps n'a jamais été retrouvé.

Le principal facteur déclenchant des glissements de terrain est l'eau, qu'il y en ait trop ou pas assez. Le sol normalement humide de la Floride a un effet stabilisateur sur le karst. Mais pendant une sécheresse, les cavités qui étaient soutenues par les eaux souterraines se vident et deviennent instables. Lors d'une forte tempête de pluie, le poids de l'eau accumulée peut mettre le sol à rude épreuve et l'afflux soudain d'eau souterraine peut faire disparaître les cavités. Le centre de la Floride a connu une grave sécheresse au début de 2017, suivie par les pluies intenses de l'ouragan Irma qui a frappé The Villages en septembre - et un déluge après une sécheresse est la condition optimale pour l'apparition d'une doline.

Il s'avère que les aménagements réalisés par l'homme sont la cause la plus fréquente de l'augmentation des dolines. Les engins de terrassement enlèvent les couches protectrices du sol ; les parkings et les routes pavées détournent l'eau de pluie vers de nouveaux points d'infiltration ; le poids des nouveaux bâtiments appuie sur les points faibles ; les infrastructures enterrées peuvent entraîner des fuites de canalisations ; et, peut-être surtout, le pompage des eaux souterraines perturbe la délicate nappe phréatique qui assure la stabilité du karst.

"Nos recherches préliminaires indiquent que le risque de dolines est 11 fois plus élevé dans les zones développées que dans les zones non développées", explique George Veni, directeur exécutif du National Cave and Karst Research Institute, qui a mené une étude de terrain dans Sinkhole Alley.

Dans son livre Leisureville, publié en 2008, le journaliste Andrew Blechman affirmait que The Villages "terminerait sa construction - un terme de l'industrie désignant le moment où un projet est achevé - dans un avenir très proche", avec un pic de "110 000 résidents". Pourtant, une décennie plus tard, la population a dépassé les 125 000 habitants. L'année dernière, les Villages ont enregistré un boom de 93 % dans la construction de logements et un nouvel achat de terrain qui permettra de construire jusqu'à 20 000 logements. Un autre achat de terrain pour 8 000 nouvelles maisons est en voie d'achèvement.

Dans une chronique cinglante, Lauren Ritchie, du Sentinel d'Orlando, note que la communauté naissante disposait en 1991 d'un permis d'utilisation de l'eau pour 65 millions de gallons par an, mais qu'en 2017, ce taux a atteint "un stupéfiant 12,4 milliards de gallons par an". L'aquifère local dans le comté de Sumter est également menacé par le projet controversé d'une société d'embouteillage de pomper près d'un demi-million de gallons d'eau par jour - et de doubler ce taux pendant les mois de pointe. Malgré les protestations des villageois qui craignent que la baisse de la nappe phréatique ne provoque des dolines, le pompage va bientôt commencer.

Wilshaw, qui dirige sa propre société spécialisée dans l'évaluation des risques de doline, est souvent engagé pour étudier les sites à l'aide d'un radar à pénétration de sol (GPR), qui est le meilleur moyen de détecter les cavités. Mais il affirme que de nombreux constructeurs de maisons "ne font absolument rien et s'en remettent à l'utilisateur final" pour vérifier la présence de cavités, puisque la loi de Floride ne l'exige pas. "C'est un peu le Far West", dit-il.

https://www.washingtonpost.com/business/2021/06/29/power-grid-problems/ (29 juin 2021)

Les pannes d'électricité au Texas et en Californie, avec des prix qui fluctuent de façon vertigineuse, sont la preuve que le système a besoin d'attention. Le 21 juin, 100 000 clients du Michigan ont perdu leur électricité après que des orages ont balayé l'État. Et maintenant, le Nord-Ouest essaie de lutter contre la chaleur.

À la suite de la débâcle de février au Texas, où un gel profond a provoqué des coupures de courant pendant plusieurs jours, Greg Abbott (R) a signé une loi de réforme le 8 juin et a déclaré : "Tout ce qui devait être fait a été fait pour réparer le réseau électrique au Texas".

Mais en vérité, aucune action d'un quelconque organe gouvernemental n'a pu préparer complètement le système, où que ce soit dans le pays, à temps pour la chaleur de cet été.

Et il n'a fallu qu'une semaine après la déclaration d'Abbott pour que les Texans découvrent que leur réseau n'avait pas été réparé en fin de compte. Le Conseil de fiabilité électrique du Texas (ERCOT) a prévenu qu'il n'y avait pas assez de jus pour faire fonctionner les climatiseurs à plein régime et a lancé des appels à la conservation de l'énergie et à l'augmentation des thermostats.

Grâce aux thermostats intelligents vendus par Google, Amazon et Honeywell, un certain nombre de clients, de San Antonio à Houston en passant par Dallas, ont découvert que la température de leur maison pouvait être réglée à distance, par les services publics ou par des entreprises sous contrat avec ces derniers. Tout le monde n'en a pas été ravi, comme l'a rapporté la chaîne de télévision KHOU, même si tous avaient à un moment donné souscrit à ces plans, volontairement ou non.

  • Thanks 2
Link to comment
Share on other sites

Donald Rumsfeld, ancien secrétaire à la défense sous George W. Bush, est mort

Celui qui avait été l’un des maîtres d’œuvre des guerres d’Afghanistan et d’Irak est mort à l’âge de 88 ans, a annoncé sa famille, mercredi.

 

https://www.lemonde.fr/disparitions/article/2021/06/30/donald-rumsfeld-ancien-secretaire-a-la-defense-sous-george-w-bush-est-mort_6086429_3382.html

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 58 minutes, Borisdedante a dit :

Donald Rumsfeld, ancien secrétaire à la défense sous George W. Bush, est mort

Allez hop, direction, le huitième cercle sans escale!

Edited by Yankev
Link to comment
Share on other sites

Posted (edited)
Il y a 8 heures, Yankev a dit :

Allez hop, direction, le huitième cercle sans escale!

Ce serait bien qu'il attende Netanyahou, Prince, Cheney et Murdoch quand même : le personnel du cercle est limité et ses rôtissoires larges.

Edit : et Blair bien sûr.

Edited by Boule75
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Posted (edited)
Il y a 16 heures, Boule75 a dit :

Ce serait bien qu'il attende Netanyahou, Prince, Cheney et Murdoch quand même : le personnel du cercle est limité et ses rôtissoires larges.

Edit : et Blair bien sûr.

Dieu reconnaitra les siens... Lucifer aussi.

 

Quant à Rumsfeld, eh bien disons qu'il est arrivé en premier pour préparer le terrain

 

A+/Yankev

 

Edited by Yankev
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Kelkin a dit :

Encore un qui aura échappé au procès qu'il aurait dû subir.

Dans le monde réel, la plupart des criminels de guerre et des criminels contre la paix échappent à toute condamnation.

Sauf, éventuellement, par la postérité. Et encore...

Rappelons que parmi les quatre plus grands criminels du XXème siècle (*), trois sont morts dans leur lit. Hitler, c'est l'exception plutôt que la règle.

 

(*) Les quatre "déca-millionnaires en morts" qui ont dirigé un mouvement ayant causé plus de 10 millions de morts, soit par ordre descendant de ravages Mao, Hitler, Staline et Lénine

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Nicolas 2 a payé de sa vie et celle de sa famille d'avoir déclenché le premier conflit mondial.

Saddam a aussi payé de sa vie ses nombreux crimes même si il joue dans une catégorie inférieure aux criminels que tu cites.

Les instigateurs du génocide arménien ont tous eu aussi une fin violente après avoir été condamnés à mort en Turquie de surcroît (leur fuite a mal tourné).

Un procès de bolton et wolfowitz pour l'histoire ? ( je n'y crois pas en l'écrivant )

il y a 6 minutes, loki a dit :

Nicolas 2 a payé de sa vie et celle de sa famille d'avoir déclenché le premier conflit mondial.

Saddam a aussi payé de sa vie ses nombreux crimes même si il joue dans une catégorie inférieure aux criminels que tu cites.

Les instigateurs du génocide arménien ont tous eu aussi une fin violente après avoir été condamnés à mort en Turquie de surcroît (leur fuite a mal tourné).

A contrario, leopold 2 a échappé au sort qu'il méritait.

Un procès de bolton et wolfowitz pour l'histoire ? ( je n'y crois pas en l'écrivant )

 

Link to comment
Share on other sites

https://www.ledevoir.com/monde/etats-unis/614886/une-erreur-de-comptage-seme-le-chaos-aux-elections-municipales-a-new-york (30 juin 2021)

L’élection municipale à New York a sombré dans le chaos après que les autorités ont admis avoir compté, par erreur, plus de 100 000 bulletins supplémentaires lors de la primaire démocrate, dont devrait sortir le prochain maire.

  • Haha 2
  • Confused 1
Link to comment
Share on other sites

Le 04/07/2021 à 15:14, Henri K. a dit :

Toujours la faute aux Chinois

Henri K.

En effet, dans le monde de ce twitteur "Elijah", du haut de ses 280k abonnés. Jetant un œil sur son fil de gazouillis, le niveau général n'a vraiment pas l'air très élevé... le gars pose avec sa compagne devant une table où il expose toutes ses armes à feu.

Bon, cela dit, ce n'est pas parce qu'un twitteur quelconque écrit une bêtise que beaucoup de citoyens la partagent :smile:

Link to comment
Share on other sites

https://www.lefigaro.fr/international/eric-adams-un-ancien-policier-noir-favori-pour-la-mairie-de-new-york-20210707

Un policier est en passe de devenir maire de New York. Eric Adams, soixante ans et ancien policier, a remporté la primaire démocrate pour la ville de New York.

Cet enfant du Queens, né de parents modestes, a été battu par des policiers par des policiers à l'âge de 15 ans. Un an plus tard, en 1976, il commence à militer au sein du National Black United Front, crée par le révérend Herbert Daughtry après la mort d'un adolescent noir, tué par un policier jamais condamné. Ce sera même au nom de cet engagement que le jeune Eric Adams s'engage dans la police, obéissant aux exhortations du révérend à s'engager au sein de la police pour la faire évoluer de l'intérieur.

Il est ainsi très hostile au mouvement «defund», populaire chez certains démocrates qui souhaitent baisser le budget de la police américaine.

La gauche du parti démocrate critique son soutien à la stratégie «Stop-and-frisk» - «contrôler et menotter», une stratégie de contrôle d'identité intensive menée à New York - dont il est un fervent partisan.

https://www.nouvelobs.com/amerique/20210707.OBS46200/10-choses-a-savoir-sur-eric-adams-futur-maire-de-new-york.html

La victoire de ce modéré est une vraie claque pour la gauche de la gauche new-yorkaise, en particulier pour Alexandria Ocasio-Cortez, l’élue-star du Congrès qui a mené une campagne active contre Adams. Controversée et critiquée par des employés de sa campagne, la candidate progressiste, Maya Wiley, est arrivée troisième à l’issue du premier décompte, un résultat franchement médiocre pour une ville aussi activiste que New York.

Link to comment
Share on other sites

https://www.newyorker.com/news/our-local-correspondents/eric-adamss-victory-and-the-uncertainty-of-the-biden-era-democratic-party (8 juillet 2021)

Personne ne sait vraiment à quoi ressemblera le New York d'Eric Adams. C'est en partie la faute d'Adams lui-même. Comme l'a récemment souligné David Schleicher, de la faculté de droit de Yale, le programme politique du candidat consiste en "des articles de blog et des platitudes - une réflexion après coup". Mais dernièrement, la question de la vision est devenue un problème national pour les démocrates également. En ce sens, Adams pourrait être, comme il l'a déclaré lui-même, le nouveau visage du parti démocrate, quelqu'un dont les objectifs sont encore un peu indéfinis. L'élection du maire a mis en évidence la principale révélation des primaires présidentielles de 2020 : le nombre de partisans d'une politique ouvertement progressiste est encore trop faible pour remporter des élections majeures, ce qui limite le programme de réforme du parti, même si les élites démocrates sont plus à gauche qu'elles ne l'ont été depuis une génération. Le potentiel d'une plus grande réforme dépend, à un degré déprimant, de ce qui peut être vendu à Washington comme "infrastructure" - comme une simple réparation de ce qui est déjà là, plutôt que d'essayer ce qui est ambitieux et nouveau. Si vous vous sentez plein d'espoir à propos de la ville d'Adams, vous pourriez vous concentrer sur son alignement avec certains intérêts commerciaux et les parties les plus pauvres de la ville, et imaginer un programme de développement qui refroidit la pression de la gentrification et construit les logements et les infrastructures dont les quartiers pauvres ont besoin. Mais Adams ne s'est pas exprimé de la sorte à la fin de la campagne. Au lieu de cela, il a clairement fait savoir avec qui il est et contre qui il est - il a joué le personnage de tabloïd. Pour l'instant, le prochain maire a plus d'alignements que de projets.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 12 heures, Wallaby a dit :

L'élection du maire a mis en évidence la principale révélation des primaires présidentielles de 2020 : le nombre de partisans d'une politique ouvertement progressiste est encore trop faible pour remporter des élections majeures

Le "encore" implique que le journaliste qui écrit ça pense que ce nombre va nécessairement augmenter. Or vu la nouvelle définition du "progressisme" qui est entièrement basée sur l'essentialisation de l'identité raciale, religieuse, et sexuelle, et qui affirme qu'en vertu de ces étiquettes certaines personnes sont plus méritantes que d'autres, je pense qu'au contraire ce nombre va décroitre.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/07/13/chaleur-secheresse-l-ouest-americain-brule-deja-a-une-vitesse-alarmante_6088096_3244.html

Face à la multiplication de ces perturbations climatiques, les habitants de l’ensemble de la Californie ont été invités lundi à débrancher leurs appareils inutiles, couper leur climatisation et leur four de 16 heures à 21 heures locales, afin de rationner volontairement leur consommation d’électricité.

La Californie, cinquième puissance économique mondiale mais dotée d’infrastructures électriques vieillissantes, veut éviter de plonger à nouveau des millions de personnes dans le noir, comme ce fut le cas lors des années précédentes. La semaine dernière, le gouverneur avait déjà exhorté la population à réduire sa consommation d’eau de 15 %, en diminuant par exemple l’irrigation des pelouses et en prenant des douches plus courtes.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Le 01/07/2021 à 00:38, Yankev a dit :
Le 30/06/2021 à 23:41, Borisdedante a dit :

Donald Rumsfeld, ancien secrétaire à la défense sous George W. Bush, est mort

Allez hop, direction, le huitième cercle sans escale!

Intéressant spécimen d'animal politique :

https://unherd.com/2021/07/americas-failed-machiavelli/ (3 juillet 2021)

Ce n'est que plus tard que je compris pourquoi Rumsfeld était d'humeur aussi hilare. Il venait de réaliser le coup bureaucratique du siècle : avec l'aimable président Ford comme meneur, il avait rétrogradé Kissinger au poste de secrétaire d'État, l'écartant de son poste plus important de conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche. Il avait effectivement pris Kissinger à son propre piège ; c'est Kissinger lui-même qui avait transféré tout le pouvoir du Secrétariat d'État au Conseil de sécurité nationale.

Mais Kissinger n'était pas sa seule cible. Entre-temps, à la CIA, Rumsfeld avait écarté le très embarrassant William Colby pour y installer son associé et futur président H.W. Bush, renvoyé Schlesinger du Pentagone, et nommé son propre et loyal protégé, Richard Cheney, pour lui succéder au poste de chef d'état-major, afin de se protéger de toute nouvelle intrigue à la Maison-Blanche.

Ce n'est que plus tard que j'ai compris la logique du plan politique de Rumsfeld : Kissinger devait partir parce que le duopole de pouvoir "Ford-Brezhnev" - qui visait à contrôler les fauteurs de troubles du tiers-monde et à dégonfler les prétentions de leurs fatigants alliés européens - était considéré comme un pacte avec le diable par l'aile anticommuniste du parti républicain, qui exigeait désormais son retrait. Se débarrasser de Kissinger les tiendrait à distance. Mais rétrograder Kissinger libérerait le pouvoir de Schlesinger, qui exigeait déjà de fortes augmentations des dépenses de défense et avait irrité le président Ford en encourageant les partisans de la ligne dure anti-Kissinger. La solution idéale consistait donc à les virer tous les deux, puis à profiter de la bagarre pour se débarrasser de Colby.

Cette défenestration collective était la fine fleur de la politique de la Renaissance italienne, Rumsfeld jouant le rôle de marionnettiste machiavélique, bien que la presse vernaculaire eût préféré le terme populaire de "massacre d'Halloween". C'était un exploit qui dépassait totalement l'imagination de Gerald Ford, un brave type qui était devenu le leader républicain incontesté en 1965 en raison de son dégoût pour les intrigues, puis le choix évident de Nixon pour remplacer le scandaleux Spiro Agnew au poste de vice-président.

C'est Rumsfeld qui a mis en place toute l'intrigue et qui a persuadé le gentil Ford d'agir contre sa nature, notamment à l'égard de Kissinger qu'il admirait beaucoup.

(...)

Deux mois plus tôt, le 25 février 2003, le général Eric Shinseki, chef d'état-major de l'armée de terre, avait déclaré lors d'une audition publique de la commission des services armés du Sénat américain que "quelque chose de l'ordre de plusieurs centaines de milliers de soldats" serait probablement nécessaire "pour l'Irak d'après-guerre". Accepter l'estimation de Shinseki n'aurait nécessité aucun changement de plan, car aucun plan n'aurait été nécessaire, étant donné qu'il n'y aurait pas d'invasion de l'Irak parce qu'il était inimaginable que le gros de l'armée américaine fût converti en une police mésopotamienne, et ainsi de suite. Mais au lieu de prêter attention, Rumsfeld a été cinglant dans son rejet de l'opinion de Shinseki.

En effet, il n'était guère surprenant que son approche de "l'empreinte légère" se fût transformée en un désastre irrémédiable lorsque les foules de tout le pays sont sorties pour détruire tout ce qu'elles pouvaient. La milice du Baas avait disparu, l'armée irakienne, forte de 500 000 hommes, s'était désintégrée, la police locale était barricadée dans ses postes ou chez elle et il y avait si peu de troupes américaines à Bagdad - et à Fallouja, à Ramadi et dans d'autres villes - qu'elles ne pouvaient guère faire plus que se protéger elles-mêmes.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,644
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Mehdi2909
    Newest Member
    Mehdi2909
    Joined
  • Forum Statistics

    21.3k
    Total Topics
    1.4m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...