Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Recommended Posts

Les chips firms, y compris le TSMC taïwanais, sont "encouragés" à fournir des données aux US.

J'ignore quel genre de données en revanche.

Il y a un proverbe que j'avais entendu dire et qu'avec l'âge je commence à comprendre de mieux en mieux : "Ce n'est pas en travaillant que tu deviens riche..."

Henri K.

  • Like 2
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Sacré exigences !
Soupçonnent-ils de la rétention/ventes massive de semi-conducteurs à certains et pas à d'autres, entretenant directement ou indirectement une "pénurie"  mondiale  avec des tarifs en hausses ?
La crise Covid à bon dos pour un tas d'autres choses également et restera un vrais révélateur sur la problématique de la mondialisation et ses limites !
Si cela se vérifie, je ne doute pas un instant de la mobilisation aux US pour y remédier assez rapidement avec probablement des effets inattendus (sanctions) quand eux seront redevenu "autonome".

  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

Chamaillerie : Les royal marines auraient surclassé nettement les US marines lors d'un exercice en octobre et ils le font savoir :"Le Daily Telegraph a affirmé que le Corps des Marines des États-Unis avait demandé une « réinitialisation » à mi-chemin de l'exercice de cinq jours après que le Royaume-Uni et ses alliés aient dominé leurs homologues américains...Avec moins de 20 pour cent du champ de bataille, les troupes britanniques ont continué à contrôler environ 65 pour cent. La Royal Navy a déclaré à Insider que les commandos britanniques "ont remporté des batailles décisives dès le début et ont gagné du terrain sur leur ennemi, mais, avec les Marines américains poussant en territoire allié, les Royal Marines et leurs alliés ont effectué des raids derrière les lignes ennemies pour arrêter de nouvelles contre-attaques".

réponse du porte parole des US Marines :  les Marines américains ainsi que des unités des forces armées américaines, de la Grande-Bretagne, des Pays-Bas, du Canada et des Émirats arabes unis ont participé à l'exercice de combat 1-22 de la Marine Air Ground Task Force. .. Les scénarios d'exercice sont ajustés au besoin pour aider les commandants à atteindre les objectifs de formation. » Ils ont ajouté: "" Les gagnants " ne sont jamais déterminés.

https://www.ladbible.com/news/news-us-marines-hit-back-at-claims-british-forces-beat-them-in-war-game-20211105

  • Thanks 1
  • Haha 2
Link to comment
Share on other sites

Le 03/11/2021 à 14:33, Wallaby a dit :

https://www.theguardian.com/us-news/2021/nov/02/glenn-youngkin-wins-virginia-governor-election-result

Les efforts déployés par M. McAuliffe pour dépeindre M. Youngkin comme un acolyte de Donald Trump se sont avérés moins efficaces que la volonté du républicain d'attiser la peur et la colère des parents sur les questions de guerre culturelle dans les écoles de Virginie.

M. Youngkin a prétendu à tort que la théorie critique des races - un cadre analytique par lequel les universitaires examinent la manière dont les disparités raciales sont reproduites par la loi - était omniprésente dans le système éducatif de l'État (en fait, elle n'est pas enseignée).

Sa campagne s'est concentrée sur une gaffe perçue par McAuliffe lors d'un de leurs débats : "Je ne pense pas que les parents doivent dire aux écoles ce qu'elles doivent enseigner".

Il est important de noter que M. Youngkin a également réussi à faire l'équilibriste en acceptant le soutien de M. Trump, mais sans le mentionner dans ses discours ou l'inviter à faire campagne avec lui en personne. Il a cultivé une ambiguïté suffisante pour séduire les républicains modérés sans s'aliéner la base de Trump.

Attention, cependant car Youngkin n'a peut-être pas complètement tort ou aussi tort que le prétend l'article du Guardian ci-dessus :

https://eu.usatoday.com/story/opinion/2021/11/05/critical-race-theory-galvanize-voters/6272715001/

Le 23 juillet, Youngkin a déclaré à un animateur de radio conservateur : "Nous sommes en train de voir cette théorie critique de la race faire son chemin dans toutes les écoles de Virginie".

Le site de vérification des faits Politifact a trouvé cette déclaration "très exagérée".

"La théorie critique de la race est largement discutée par les éducateurs à travers la Virginie", a conclu le site. "Mais il y a une différence entre dire que les éducateurs étudient la théorie et dire qu'ils l'enseignent réellement aux élèves. Sur ce point, Youngkin cite une série de notes et de séminaires, mais rien ne prouve que la théorie critique des races soit enseignée dans chacune des 1 825 écoles publiques de l'État.

https://bariweiss.substack.com/p/what-happened-last-night-in-virginia (3 novembre 2021)

[Dire que] "La théorie de la race critique n'est pas réelle" est une autre façon de traiter d'idiots des millions d'électeurs qui auraient été amenés par Fox News à voter dans le mauvais sens. C'est une façon d'éviter la responsabilité de quelque chose que les électeurs de toutes les races ont compris, même s'ils n'arrivent pas à l'exprimer clairement. Des électeurs comme le père noir qui a décidé de faire l'école à la maison à ses enfants après que son fils a ramené à la maison un devoir sur Abraham Lincoln qui ne lui convenait pas, même s'il ne pouvait pas vraiment dire pourquoi. Ou la mère latina qui a choisi d'envoyer "son enfant de 4 ans à l'école privée pour éviter l'enseignement public sur la race", comme l'a rapporté Julie Zauzmer Weil du Washington Post.

Il est vrai que ces parents ont souvent du mal à définir la théorie critique de la race. Ils ne suivent pas un séminaire de droit et ne maîtrisent pas le jargon universitaire. Mais ils ne s'imaginent pas des choses. Ils ont remarqué quelque chose de très réel : une nouvelle orthodoxie idéologique qui envahit les écoles publiques, y compris une obsession de la race, et le dénigrement de toute personne qui remet en question le nouveau dogme.

https://www.newsweek.com/glenn-youngkin-virginia-victory-grim-warning-democrats-midterms-joe-biden-1645786 (4 novembre 2021)

"La principale leçon à tirer de la course au poste de gouverneur de Virginie est que les républicains sont en train de gagner les guerres de la théorie de la race critique", a ajouté M. Quirk. "La campagne de Youngkin s'est largement concentrée sur des affirmations concernant ce que les écoles enseignent aux enfants sur l'histoire américaine, la prévalence du racisme aujourd'hui et le caractère moral des Blancs.

"Le projet 1619 fait plus pour les républicains que Fox News", a-t-il ajouté.

"Les démocrates pourraient avoir autant de mal à se séparer du progressisme 'woke' que les républicains à se séparer de Trump et de ses théories de conspiration d'élection volée", a déclaré Quirk.

Sur le projet 1619 : http://www.air-defense.net/forum/topic/11243-usa/page/699/?tab=comments#comment-1341322

Le 23/06/2020 à 18:41, Tancrède a dit :

Je note une chose amusante: la voix la plus tonitruante sur la chose a été la "journaliste" qui a dirigé le "Projet 1619", monument de propagande (essentiellement: les hommes blancs sont le mal incarné, les USA sont complètement déterminés par le racisme, et depuis 1619, pas 1776, et tout ce qui y existe est raciste) à prétention de travail d'Histoire qui a été déboulonné par à peu près tout historien sérieux (avec une page wiki qui a étrangement rapidement eu sa version française), mais qui a néanmoins été publié par le NY Times et immédiatement été nominé pour, et a reçu en grande pompe il y a quelques semaines, un prix Pulitzer, en plus d'avoir été aussitôt préempté par des centaines de "department of education" pour devenir un matériel officiel à enseigner dans les écoles. 

https://www.educationnext.org/1619-project-enters-american-classrooms-adding-new-sizzle-slavery-significant-cost/ (automne 2021)

Le Pulitzer Center on Crisis Reporting, un organisme à but non lucratif basé à Washington, D.C., qui n'est pas affilié aux prix Pulitzer, a publié des plans de cours et des guides de lecture visant à introduire le projet 1619 dans les salles de classe. L'un des deux plans de cours publiés par le Centre Pulitzer au cours des six mois qui ont suivi la publication du projet portait sur l'essai de Hannah-Jones. Des écoles ou des districts scolaires à Chicago, Newark, N.J., Buffalo, N.Y., et Washington, D.C. ont tous annoncé des événements liés au Projet 1619. Le rapport annuel du Centre Pulitzer indique que plus de 3 500 classes ont utilisé le matériel. Nikole Hannah-Jones a pris la parole au Whitney Young Magnet High School de Chicago, au Weequahic High School de Newark, au R.J. Reynolds High School de Winston-Salem, en Caroline du Nord, et au Dunbar High School de Washington. Elle est régulièrement présente sur les campus universitaires, avec des apparitions en 2020 au Williams College, Morehouse College, Harvard Business School, Stanford, l'Université de Virginie et l'Université du Michigan.

Random House Children's Books a annoncé son intention de publier quatre livres du projet 1619 pour les jeunes lecteurs - un livre pour jeunes adultes, un livre pour adultes et deux livres d'images. Upfront, un bulletin d'information que le New York Times produit pour les écoles avec l'éditeur Scholastic, a utilisé le label 1619 dans un article sur l'activisme des étudiants des années 1960 en faveur des droits civiques et de la déségrégation, en établissant un lien avec "la Marche pour le climat pour exiger une action sur le réchauffement climatique, et la Marche pour nos vies pour demander la fin de la violence armée".

Et juste parce que je trouve ça assez amusant :

Pourtant, tout comme la Rainbow Push Coalition du révérend Jesse Jackson critique le capitalisme de marché libre tout en se finançant en sollicitant des parrainages lucratifs d'entreprises telles que FedEx, Coca-Cola, Citibank, Boeing et Wells Fargo, le Projet 1619 est lui-même publié par la New York Times Company, une entreprise à but lucratif dont les actions sont cotées à la Bourse de New York.

 

  • Like 1
  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  

Le 06/03/2018 à 01:48, rogue0 a dit :

Je met ici, car je juge ça un peu HS sur le fil US.

Voici plusieurs portraits de Christopher Steele, ex-agent du MI6, passé à la postérité pour son dossier (en fait notes sur les rumeurs de Kompromat de Trump par les russes).

Les SR américains et britanniques auraient une haute opinion de lui, en ce qui concerne les réseaux de pouvoir russe.
Les articles détaillent (un peu) pourquoi: quelques faits d'armes:

  •   Révéler le contenu masqué

     

    • Agent de terrain à Moscou de 1990 à 1993 (la période la plus "intéressante" pour les soviétiques).
    • Agent de terrain à Paris : couverture grillée par la publication d'une liste d'agent
    • Chef du bureau MI6 couvrant la Russie de 2006 à 2009.
    • Passé dans le secteur privé, l'agent a plusieurs réussites:
      • C'est lui qui est choisi pour creuser l'empoisonnement au polonium à Londres.
        Il conclut à l'implication russe
      • Enquête sur la corruption lors de l'attribution du Mondial de foot de 2018 (à Moscou).
        Durant l'enquête, il trouve des indices de corruption générale à la FIFA... les transmet au FBI, qui fait tomber la FIFA.
      • Plusieurs enquêtes sur le labyrinthe des oligarches ex-soviétiques

     

    •  

Premier portrait (Mars 2017) par Howard Blum : qui tient encore bien la route

https://www.vanityfair.com/news/2017/03/how-the-explosive-russian-dossier-was-compiled-christopher-steele

Dernier portrait (Mars 2018) par Jane Meyer, contient un mémo inédit de Steele, qui serait une petite bombe si elle est confirmée

https://www.newyorker.com/magazine/2018/03/12/christopher-steele-the-man-behind-the-trump-dossier

Opinion sur les menaces de poursuites judiciaires (par le GOP) sur Steele.
Par John Sipher (ex-agent de la CIA, 28 ans d'expérience de service clandestin comme Steele)
https://www.politico.com/magazine/story/2018/02/05/christopher-steele-dossier-smearing-216940

Bien sûr, il est aussi l'objet d'attaque permanente par le GOP et les alt right
https://www.vanityfair.com/news/2017/09/trey-gowdys-war-on-the-steele-dossier
Etrangement, ils critiquent toujours son financement partiel par les démocrates, mais jamais les renseignements collectés..
(ou les points qui ont été corroborés par d''autres fuites).

 

http://www.air-defense.net/forum/topic/20649-usa-criailleries-2-rumeurs-controverses-polémiques/?do=findComment&comment=1117070

@mehari 6 février 2018

On a donc 2 sénateur Républicains (Grassley et Graham) qui demandent à ce qu'une enquête sur Steele soit ouverte. On le soupçonnerait notemment d'avoir reçu des informations "d'un allié des Clinton" (ça peut vouloir dire à peu près n'importe quoi) pour constituer son dossier. Je me rappelle quand même que le gars était financé par les Clintons, il n'est donc pas surprenant qu'il ait récolté des infos là-bas.

Les Sénateurs veulent aussi faire déclassifier des infos relatives au dossier Steele et sur l'usage qui en a été fait par le FBI. De nouveau, il ne serait pas surprenant que le FBI ait utilisé le dossier pour son enquête, c'était en partie le but. Il s'agit surtout de savoir si ils ont fait suffisemment bien leur travail et ont indépendemment vérifié la véracité de ces allégations. Je suis bien forcé de supposer que oui, ce genre de recherche étant élémentaire quand on doit utiliser des sources. Les craintes sur un potentiel biais du dossier sont légitimes, après tout, il s'agit d'un dossier à charge, et c'est la même chose pour les craintes sur une potentielle intoxication de l'enquêteur. À ce titre, je pense qu'il est important de vérifier que le FBI ait fait correctement son travail mais il n'y a pas forcément de raison de suspecter d'emblée que ce ne soit pas le cas.

Pour le reste, ce n'est pas le dossier qui a engendré les écoutes contre des membres de la campagne Trump mais bien l'un de ces membres.

https://taibbi.substack.com/p/rachel-maddows-shocking-new-low (5 novembre 2021)

Hier, le conseiller spécial John Durham a mis en examen l'analyste de l'Institut Brookings Igor Danchenko, plus connu comme la source principale de Christopher Steele, l'ex-espion qui a compilé le désormais célèbre "dossier Steele" pour le compte de la campagne présidentielle d'Hillary Clinton en 2016. L'affaire a des implications pour des personnalités de plus haut rang, mais l'inculpation est plus immédiatement dévastatrice pour la réputation des nombreuses personnalités de l'information célèbres qui ont fait du battage autour de l'histoire de Steele.

Une grande partie de l'acte d'accusation concerne les fausses déclarations que Danchenko aurait faites au FBI concernant ses interactions avec le "PR Executive-1", décrit comme un "individu basé aux Etats-Unis... qui a longtemps participé à la politique du Parti démocrate et qui était alors cadre dans une société de relations publiques américaine". Le journaliste du New York Times Charlie Savage a reçu la confirmation de l'avocat d'un certain Charles Dolan que ce dernier est bien ce cadre (executive).

Le Russiagate est déjà un furoncle considérable sur le visage du journalisme américain, mais l'inculpation de Danchenko a le potentiel de faire passer l'embarras de la profession à des dimensions fantastiques. Par exemple, l'une des principales affirmations du dossier Steele concernait une "conspiration bien développée de coopération" entre Trump et la Russie, qui remonterait à plusieurs années et serait gérée par Paul Manafort et Carter Page du côté de Trump. À un moment donné, on a cru que cette affirmation avait pour origine un appel téléphonique anonyme que Danchenko pensait provenir de l'ancien président de la Chambre de commerce russo-américaine, Sergei Millian. Danchenko aurait en outre déclaré au FBI que lui et l'"appelant anonyme" avaient pris rendez-vous à New York.

L'acte d'accusation, cependant, affirme que Danchenko n'a même jamais parlé à Millian, lui envoyant des e-mails à plusieurs reprises sans obtenir de réponse. Quant à ce voyage à New York, mazette :

    Du 26 juillet 2016 au 28 juillet 2016 environ, Danchenko a voyagé à New York avec un membre de sa famille. Le ou vers le 28 juillet 2016, Danchenko a visité, entre autres, le zoo du Bronx avec le membre de la famille. Au cours de ce voyage, Danchenko n'a pas rencontré ou communiqué avec le président de chambre I.

Tous les journalistes qui ont touché à cette allégation devraient avoir honte, et Rachel est en tête de cette immense foule. Elle a notamment souligné l'importance des "affirmations plus larges" de Steele, répétant l'affirmation selon laquelle "le régime russe cultive, soutient et assiste Trump depuis au moins cinq ans", allant jusqu'à féliciter Steele pour avoir gardé la "tête basse" et écouté ses "sources profondes" comme Danchenko.

Et à propos des allégations de réjouissances dans le camp Trump après la démission de Manafort :

 Cependant, l'acte d'accusation poursuit en citant Dolan à propos de cette anecdote :

    PR Executive-I a reconnu plus tard au FBI qu'il n'avait jamais rencontré un "ami du GOP" en rapport avec les informations qu'il a transmises à Danchenko, mais qu'il avait plutôt fabriqué de toutes pièces cette rencontre dans ses communications avec Danchenko. Le responsable des relations publiques-I a plutôt obtenu les informations sur le directeur de campagne-I à partir de sources de nouvelles publiques.

Link to comment
Share on other sites

Le 08/11/2021 à 21:21, Kelkin a dit :

Je ne trouve pas cela amusant mais parfaitement logique.

L'idéologie woke a pour principal avantage d'expliquer toutes les injustices sociales en les rejetant sur des questions de race, de sexe, de religion... Mais pas de classe. Cherchez-moi le mot prolétaire, le mot chômeur, le mot rentier, dans un ouvrage woke : ce sera en vain. Le résultat, on l'a vu : des bobos bien-pensants qui s'en prennent à des prolos en casquette rouge, en les accusant d'être des privilégiés -- privilégiés de vivre dans des villes sinistrées par le chômage et la drogue dure, et de n'avoir aucune perspective d'avenir. Pendant que tout le monde s'écharpe et que les tensions montent, on laisse les ultra-riches -- qu'ils soient blancs ou noirs -- tranquilles. Après tout, eux ne sont pas concernés par les émeutes, ils ne vivent pas en ville mais dans des résidences fortifiées, loin de la plèbe.

Un auteur sur la question (il faut que je retrouve son nom) disait qu'une des caractéristiques du wokisme, c'est qu'il n'y a pas de woke pauvre. Comme pour le veganisme on est sur un mouvement exclusivement urbain et aisé. 

Les militants de base sont je pense convaincus de la justesse de leur combat et font office d'idiots utiles, tandis que les meneurs en tirent profit matériellement/économiquement et que les grands de ce monde (politiques, multinationales...) ont le plaisir de voir la lutte des races éclipser la lutte des classes. 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, Skw a dit :

 

Sinon, pour poursuivre l'échange mené horssujettisement sur le fil Allemagne :

Il n'y a pas un appel explicite à prendre le Capitole - propos que semble prêter @Snapcoke à @Boule75 - m'enfin, on est dans l'incitation à reprendre le pays avec force. Si Trump avait été jugé en bonne et due forme, ce que n'ont pas permis ces appuis sénateurs, pas sûr qu'il aurait échappé à la destitution devant des juges face à des charges d'incitation à l'insurrection. Certains élus républicains devraient honte d'eux. Et je ne dis pas cela en étant un opposé à Trump de la première heure... à l'instar d'une bonne partie de personnes se réclament de gauche en France. J'attendais de voir... et j'ai constaté.

M'enfin, à titre personnel, je ne suis pas citoyen américain. L'affaire ne m'implique donc émotivement pas plus que cela. Mais on aura difficulté à me faire passer Trump pour un grand démocrate. S'il avait commis cela dans mon pays, je souhaiterais un grand coup de pied au cul pour ce genre de personnages, quelle que soit l'orientation politique.

Je le concède, effectivement il appuie fort sur certains termes, il n'en reste pas moins que avec 300 crs jamais cela ne serait arrivé.

Et si cela n'exonère pas Trump, ni ses soutiens, en France les gilets jaunes ne sont pas passées loin de réussir une prise de l'Elysée, d'un ministère, voir de l'assemblée, ce qui en dit assez long sur la solidité des institutions sans une main très ferme de nos services

Link to comment
Share on other sites

Il y a 10 heures, Skw a dit :

Il n'y a pas un appel explicite à prendre le Capitole - propos que semble prêter @Snapcoke à @Boule75 - m'enfin, on est dans l'incitation à reprendre le pays avec force.

"Et maintenant il revient au Congrès de s'opposer à cet assaut éhonté contre notre démocratie. Et après ça [ce meeting], nous allons descendre - et je serai là avec vous - nous allons descendre, nous allons descendre - tout ceux qui le veulent mais - nous allons descendre sur le Capitole et nous allons encourager bruyamment nos vaillants membres du congrès (hommes et femmes), et nous n'allons probablement pas encourager tant que ça certains d'entre eux, parce que vous ne reprendrez jamais notre pays par la faiblesse, vous devez montrer de la force et vous devez être fort."

Et ça ce sont juste les 40s que tu montres. Je souligne les mots clés, c'est encore plus clair.

Et en parallèle de faire pression sur Pence directement et par le biais de certains sénateurs (via téléphone) et de bloquer les renforts de la garde nationale.

Edited by Boule75
  • Thanks 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, Snapcoke a dit :

Je le concède, effectivement il appuie fort sur certains termes, il n'en reste pas moins que avec 300 crs jamais cela ne serait arrivé.

Il y a avait plus de monde que ça, mais le bâtiment est vaste, difficile à défendre et la foule l'a assailli de plusieurs côtés, avec en plus des "braves gens" qui avaient fait des reconnaissances préalables et - l'enquête le détaillera certainement - des "contacts" à l'intérieur et une entrave à l'arrivée des renforts, qui reste à clarifier : la police du capitole a demandé assez tôt l'intervention des renforts de la Garde Nationale, qui sont arrivés bien trop tard après n'avoir pas obtenu l'autorisation de se rendre sur le site.

Il y a 5 heures, Snapcoke a dit :

Et si cela n'exonère pas Trump, ni ses soutiens, en France les gilets jaunes ne sont pas passées loin de réussir une prise de l'Elysée, d'un ministère, voir de l'assemblée, ce qui en dit assez long sur la solidité des institutions sans une main très ferme de nos services

On a plus la pratique des mouvements "audacieux" de ce côté-ci de l'Atlantique : je ne pense pas que les institutions aient jamais été en péril.
Il n'y a jamais eu de charge des forces de l'ordre au Capitole, par exemple et, sauf à la toute dernière extrémité, lors de la mort d'Ashley Babit ou pour empêcher l'irruption dans l'une des chambres, les armes de la police sont restées dans les hoslters.

  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 35 minutes, Boule75 a dit :

Il y a avait plus de monde que ça, mais le bâtiment est vaste, difficile à défendre et la foule l'a assailli de plusieurs côtés, avec en plus des "braves gens" qui avaient fait des reconnaissances préalables et - l'enquête le détaillera certainement - des "contacts" à l'intérieur et une entrave à l'arrivée des renforts, qui reste à clarifier : la police du capitole a demandé assez tôt l'intervention des renforts de la Garde Nationale, qui sont arrivés bien trop tard après n'avoir pas obtenu l'autorisation de se rendre sur le site.

On a plus la pratique des mouvements "audacieux" de ce côté-ci de l'Atlantique : je ne pense pas que les institutions aient jamais été en péril.
Il n'y a jamais eu de charge des forces de l'ordre au Capitole, par exemple et, sauf à la toute dernière extrémité, lors de la mort d'Ashley Babit ou pour empêcher l'irruption dans l'une des chambres, les armes de la police sont restées dans les hoslters.

Tu marque des points, et je ne vais pas te contre dire concernant le discours de Trump que je n'avait pas traduit avec autant de véhémence, clairement il a joué avec la limite, mais cela reste implicite.

 

Par contre sur les CRS et les institutions, je parlais des nôtres, pas des leurs.

Et le coup d'une collusion a l'intérieur des forces de l'ordre du Capitole, cela me semble... Capilotracté.

Beaucoup de chose peuvent expliquer un retard dans la prise de décision.

Quand a Ashley babit, pour ma part, c'est un fait étonnamment peu mis en lumière.

Edited by Snapcoke
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Boule75 a dit :

Il y a avait plus de monde que ça, mais le bâtiment est vaste, difficile à défendre et la foule l'a assailli de plusieurs côtés [...]

Sans compter qu'une proportion non négligeable des forces avaient pour mission de mettre en sécurité les parlementaires. Autrement dit, ils ne pouvaient pas faire du maintien de l'ordre.

  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Snapcoke a dit :

Par contre sur les CRS et les institutions, je parlais des nôtres, pas des leurs.

Je comparais les deux. La police du Capitole est restée extrêmement civile tant qu'il s'agissait de tenter d'empêcher l'entrée dans le bâtiment : usage des bombes à poivre et des pétards, mais pas de charge, encore moins de sommations menaçant d'une action plus radicale pour ce que j'en ai vu. Et mon opinion est qu'il n'en aurait pas été ainsi ici : ça aurait, au minimum, joué de la matraque bien plus sévèrement.

Il y a 1 heure, Snapcoke a dit :

Et le coup d'une collusion a l'intérieur des forces de l'ordre du Capitole, cela me semble... Capilotracté.

De mémoire, il y a eu tant de choses étonnantes que la quasi-totalité de la haute hiérarchie de la police du Capitole a été virée. Mais c'est surtout la Garde nationale qui a été bloquée : après avoir été appelée (déjà relativement tard...) elle a du patienter des heures avant de recevoir l'autorisation de pénétrer dans le district de Columbia (territoire fédéral, n'est pas un "état" US).

Il y a 1 heure, Snapcoke a dit :

Beaucoup de chose peuvent expliquer un retard dans la prise de décision.

Oui. D'où l'intérêt d'une enquête.

Il y a 1 heure, Snapcoke a dit :

Quand a Ashley babit, pour ma part, c'est un fait étonnamment peu mis en lumière.

Mais encore ? Elle a tenté de franchir une porte, par la force, alors qu'un officier de police la tenait en joue en intimant de la manière la plus claire qui soit à quiconque de ne pas franchir la porte (les parlementaires était évacués juste derrière). Un seul tir, entrant par l'épaule je crois.
Qu'est-ce qui est obscur ?

Le policier n'est pas poursuivi à ma connaissance.

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 11 heures, Boule75 a dit :

"Et maintenant il revient au Congrès de s'opposer à cet assaut éhonté contre notre démocratie. Et après ça [ce meeting], nous allons descendre - et je serai là avec vous - nous allons descendre, nous allons descendre - tout ceux qui le veulent mais - nous allons descendre sur le Capitole et nous allons encourager bruyamment nos vaillants membres du congrès (hommes et femmes), et nous n'allons probablement pas encourager tant que ça certains d'entre eux, parce que vous ne reprendrez jamais notre pays par la faiblesse, vous devez montrer de la force et vous devez être fort."

Et ça ce sont juste les 40s que tu montres. Je souligne les mots clés, c'est encore plus clair.

Et en parallèle de faire pression sur Pence directement et par le biais de certains sénateurs (via téléphone) et de bloquer les renforts de la garde nationale.

dans l'extrait cité, c'est le congrès qui doit s'opposer à l'assaut (contre la démocratie), pas au peuple de prendre le congrès d'assaut...

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Des enseignants veulent créer une nouvelle université ouverte au débat, sans idéologie woke. Le coût de la scolarité est espéré sous la barre des 30k$, soit un montant relativement faible pour les USA. La montée en puissance est progressive, les premiers masters étant prévus pour 2022/2024, en sciences humaines, politiques, entrepreneuriat, ... Dès cette année, des étudiants venant d'autres universités pourront assister à des cours où l'expression sera libre.

Basée au Texas et nommée Université d'Austin, elle accueillera notamment des professeurs ayant dû partir de leurs anciens établissements, tel Peter Boghossian, ancien professeur de philosophie à Portland.

https://etudiant.lefigaro.fr/article/etats-unis-des-profs-lancent-une-universite-afin-de-lutter-contre-l-ideologie-woke-dans-l-enseignement-superieur_2d08df78-4170-11ec-bcd5-4e44c42d570c/

Je constate ici et là qu'une résistance à l'idéologie woke émerge, dans les médias et dans l'enseignement. Au RU, un média sans idéologie woke a été créé, l'université de Chicago, déjà bien installée, refuse les avertissements pour sujets "inconfortables", ... Bien bien, car le wokisme ne contribue pas à améliorer le niveau des éduqués ... et des enseignants, constat triste pour l'innovation et la démocratie en Occident.

  • Haha 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 24 minutes, rendbo a dit :

dans l'extrait cité, c'est le congrès qui doit s'opposer à l'assaut (contre la démocratie), pas au peuple de prendre le congrès d'assaut...

Quand ce que dit Trump est trop subtil pour ses troupes :laugh: .

Edited by nemo
  • Haha 2
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, rendbo a dit :

dans l'extrait cité, c'est le congrès qui doit s'opposer à l'assaut (contre la démocratie), pas au peuple de prendre le congrès d'assaut...

Bah tiens... Si on allait envahir le sénat ou l'assemblée nationale pour dire à nos parlementaires comment voter ? Et mettre fin à l'assaut contre la démocratie ? Hein ?

 

Edited by Skw
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 5 minutes, Skw a dit :

Bah tiens... Si on allait envahir le sénat ou l'assemblée nationale pour dire à nos parlementaire comment voter ? Et mettre fin à l'assaut contre la démocratie ? Hein ?

Tu vois le mal partout. Des milliers d'émeutiers qui mettent à sac le centre du pouvoir législatif, ça ne peut être qu'une bonne chose. C'est démocratique, toussa. :rolleyes:

Je me dis quand même qu'on est mal barrés avec des gens qui défendent cette idée là, au nom de leurs petits intérêts (ou petites haines recuites) personnels. Le pire, c'est qu'ils sont suivis par des millions de personnes qui trouvent sûrement là un exutoire et qui bavent littéralement à l'idée de faire pendre un politicien (j'exagère à peine).

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, rendbo a dit :

dans l'extrait cité, c'est le congrès qui doit s'opposer à l'assaut (contre la démocratie), pas au peuple de prendre le congrès d'assaut...

Les deux : Trump attendait de Pence qu'il transgresse en refusant de proclamer le résultat les votes dans les états, et des élus républicains qu'ils le soutiennent, et entendait mettre une pression maximale sur tous les parlementaires par l'émeute. L'utilisation du terme "assaut" dans la première phrase (qui s'adresse au Congrès et au VP) permet de légitimer l'assaut lourdement suggéré dans les suivantes. Le discours est écrit, la manœuvre est planifiée.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,749
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Patou860
    Newest Member
    Patou860
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...