Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Recommended Posts

On 4/26/2022 at 5:29 AM, wagdoox said:

The gas is necessarily attractive, it defends the people with very different ideas but the sincerity of the approach makes it necessarily pleasant. Carlson is in the same category on the other side. The presenter prefers Democrats. It works both ways and still happy. 
 

 

on disney, it's a case served on a silver platter that will hurt the democrats very badly. It shows what they've become and the relentlessness in R for racist becomes so laughable… I don't understand why guys continue to be ridiculous. It reminds me of the Republicans (in France) who are always doing more in the one-upmanship and ridiculous since at least 2011 (I remember that aurore berge started her career at home and she was no less stupid). The business of fries a la cantide and finally "I'm back from the jedi and a new hope" (you will tell me yoda makes more sense than giving me 5 million). 
dsl if you don't understand but with us too it's funny focklo. 
 

hahaha how does it feel to be officially old about to become a republican? I wouldn't know how to answer, I was born old on the right;). (It's not quite true, moreover in my youth he was a macro-compatible liberal centrist. Youth is a long decline ;) ). 
 

In short, the Democratic Party must die in its current form in order to be reborn better. Biden is on it!

Elon Musk:

6ecz70.jpg

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

L'effondrement d'un partie n'est pas impossible (c'est déjà arrivé, il n'y a plus de parti Whig alors que c'était en son temps l'un des "deux grands" face au Democratic Party) mais le bipartisme restera. Si un parti s'effondre, un autre le remplacera immédiatement. C'est une conséquence inévitable de l'organisation du système politique américain -- et c'est également vrai, dans une mesure un peu moindre, pour les systèmes britannique et français. Avec un système majoritaire ("winner takes all"), le bipartisme est la seule issue possible. Il va y avoir deux grands partis, définis en opposition l'un face à l'autre, et tout autre tierce parti sera simplement anecdotique, sans conséquence sur la vie politique du pays.

Inversement, un système politique basé sur la répartition proportionnelle (et donc, nécessairement, parlementaire, car on ne peut pas divider un président en portions proportionnelles) aboutit à une multiplication des petits partis qui se regroupent ensuite en coalitions. C'est ce qu'on trouve dans la plupart des pays européens ainsi que par exemple en Israël.

 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

9 minutes ago, Kelkin said:

The collapse of a party is not impossible (it has already happened, there is no longer a Whig party whereas it was once one of the "big two" against the Democratic Party) but bipartisanship will remain. If one party collapses, another will immediately replace it. This is an inevitable consequence of the organization of the American political system -- and it is also true, to a somewhat lesser extent, of the British and French systems. With a majority system ("winner takes all"), bipartisanship is the only possible outcome. There will be two major parties, defined in opposition to each other, and any other third party will be simply anecdotal, without consequences for the political life of the country.

Conversely, a political system based on proportional distribution (and therefore, necessarily, parliamentary, because one cannot divide a president into proportional portions) results in a multiplication of small parties which then regroup in coalitions. This is what is found in most European countries as well as for example in Israel.

 

Cela me rappelle la vieille blague soviétique, selon laquelle ils ne pourraient jamais avoir un système à deux partis, car tout le monde voterait pour l'opposé du parti communiste, ce qui conduirait une fois de plus à un système à parti unique.

Il est presque toujours plus facile de prendre une structure antérieure et de la réaffecter. C'est pourquoi AOC travaille sous le nom du parti démocrate, et Bernie aussi. S'ils se contentaient du "parti socialiste" ou de ce qu'ils savent, ils n'obtiendraient même pas 10 % des voix. Nous avons de petits partis comme les Verts, les libertaires et d'autres qui atteignent rarement 4 % des voix. Ils sont généralement considérés comme un "vote de protestation".

Les libertariens ont en fait eu une chance d'améliorer leurs votes et leur parti en 2016, car Trump et Hillary étaient considérés comme tellement ridicules que beaucoup ont voulu voter pour un troisième parti, juste pour envoyer un message. Les libertariens ont obtenu Gary Johnson qui, je peux vous le dire maintenant sans regarder, est défoncé au moment où je tape ceci, parce qu'il est toujours défoncé, et les libertariens ont géré tout cela comme si c'était une blague. Ils n'allaient pas gagner, mais ils auraient pu commencer à construire quelque chose à un niveau qu'ils n'avaient jamais atteint auparavant. 

C'est aussi comme ça que l'on sait que Bernie est un tigre de papier. Il aurait pu sérieusement blesser le parti démocrate au niveau national s'il avait dit en 2016 "ok c'est Hillary ? eh bien je me présente dans mon propre parti, le parti de Bernie - j'emmerde le parti démocrate" Il ne gagnerait pas, mais il enlèverait assez de voix pour qu'Hillary et beaucoup de démocrates perdent. C'est comme ça qu'on sait que Bernie ne fait que jouer un rôle. Quand les choses se gâtent, il se range toujours du côté de "l'establishment" dont il dit qu'on ne peut pas lui faire confiance et qui est la cause de tous les maux. C'est un jeu et un jeu évident. 

Donate. Nous devons combattre l'establishment. Je plaisante, votez pour l'establishment. Je soutiens le candidat de l'establishment. 

Parfois, il est difficile de dire qui utilise qui. Bernie est-il un complice volontaire du parti démocrate pour lui donner une validité plus à gauche "opposition contrôlée" ? ou le parti démocrate est-il plus utile à Bernie car il n'en fait pas techniquement partie mais semble savoir comment en profiter et le faire pencher vers lui ? 

Gary Johnson et quelques autres personnes se présentent à la présidence ou à un poste élu comme un travail à plein temps. Ils ne gagnent pas, mais ils gagnent assez d'argent pour vivre, puis ils recommencent. 

 

 

Je n'avais pas l'intention d'utiliser un gros mot, je m'excuse, le traducteur en a fait quelque chose de plus vulgaire que ce que je voulais. :sad:

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, Stark_Contrast a dit :

Pour ajouter ce que @wagdoox a dit, aucun de ces partis ne va nulle part. Le premier parti à "éclater" ou à se diviser en deux est le parti qui ne gagnera plus jamais parce que la répartition des voix sera de 25 contre 25 contre 50. C'est l'une des raisons pour lesquelles les partisans de Trump du côté républicain et les progressistes du côté démocrate ont réussi à créer suffisamment de partisans pour qu'on ne puisse pas les ignorer. Les élections sont si serrées ici que si seulement 10 % de vos électeurs dévoués (pas les indépendants) restent chez eux, vous perdez. 

C'est ce qui est arrivé à Hillary en 2016. Si les mêmes personnes qui ont voté pour Obama, même en utilisant ses chiffres de 2012, étaient venues voter pour elle, elle aurait gagné haut la main, mais beaucoup sont restés chez eux. Vous seriez choqué de voir à quel point ces courses sont serrées. Si Trump obtient quelque chose comme 50 000 voix de plus dans 2 ou 3 États clés, il gagne en 2020. Les démocrates ont pris l'Arizona par environ 0,3 %. 

Je pense que les démocrates sont dans une position pire parce que nous avons créé cette notion de "grande tente" (JFK), mais nous ne pouvons tout simplement pas plaire à tout le monde. La tente est trop grande. Vous ne pouvez pas avoir des mineurs de charbon de la classe ouvrière en Virginie occidentale et un écologiste milliardaire de la Silicon Valley en Californie dans le même parti. Les Républicains courtisent davantage les électeurs de la classe ouvrière et des minorités. Ceux-ci étaient (et le sont encore à bien des égards, mais l'avantage leur échappe) le socle démocrate. En 2016, Trump a remporté la Pennsylvanie, qui n'était pas passée aux mains des républicains depuis 1984. 

Je me demande parfois ce qui se passerait si le parti républicain s'effondrait, comme disons l'URSS. Ils diraient soudainement "Vous savez, ça ne marche pas, nous avons vu la lumière, nous sommes maintenant prêts pour nos soins de santé gratuits et nos filets de sécurité sociale. Appelez-nous les frères Bernie".

Les Démocrates se transformeraient instantanément en un parti anti-santé, anti-fiscalité et anti-argent, comme vous n'en avez jamais vu. C'est ce qui vient de se passer dans la profonde Californie bleue. Ils n'ont pas pu faire passer les soins de santé parce que les démocrates se sont instantanément transformés en conservateurs fiscaux, une fois qu'ils ont compris que cela nuirait aux riches et écraserait leur économie. Nancy Pelosi vaut plus de 200 millions de dollars. Ce qui serait bien, c'est que les démocrates admettent simplement ce qu'ils sont (c'est la première étape pour résoudre les problèmes) et disent "vous savez que nous sommes le parti des riches, mais voyons ce que nous pouvons faire avec une partie de cet argent", mais au lieu de cela, ils "se déchaînent contre la machine", les méchants riches, c'est-à-dire eux. 

C'est comme une "chasse à la bécasse" ou "chasse au dahut" si je comprends bien la version française. Sortez vos fourches et vos torches, Nancy Pelosi va vous emmener chez les riches pour que vous puissiez enfin les avoir ! 

Une grande partie de la stratégie médiatique actuelle n'est rien d'autre que ce qui précède. C'est juste une distraction symbolique constante. Le mois de juin est le mois des "fiertés". pourquoi ? qui s'en soucie ? les entreprises peuvent passer un mois à agiter des drapeaux en forme de bac à pluie pour que vous n'engagiez pas votre cerveau à vous demander quel est leur taux d'imposition. 

L'ensemble du parti démocrate a été usurpé pour créer des résultats symboliques et des changements symboliques afin de se protéger des résultats réels et des changements réels.

Je ne vois pas les liens. Je ne vois pas comment agiter un drapeau arc-en-ciel rend votre loyer plus abordable ou aide l'environnement. Je ne vois pas en quoi cela taxe les riches, je ne vois pas en quoi cela nous rapproche d'un objectif concret et mesurable, autre que des choses intangibles comme "l'égalité", même dans ce cas, je ne vois pas vraiment le rapport.

Rappelez-vous que Pelosi a été confrontée à la façon dont le Congrès peut se livrer à des "délits d'initiés" en toute légalité. Et vous savez ce qu'elle a dit ?

"Nous sommes une économie de marché libre", a déclaré Pelosi aux journalistes. "Ils [les membres du Congrès] devraient pouvoir y participer".

C'est l'"extrême gauche" tout le monde. C'est la femme qui secoue le poing vers les riches, et qui exige l'équité. 

Twitter n'a fait qu'empirer les choses. Maintenant, les politiciens peuvent ouvertement crier dans le ciel technologique que quelqu'un devrait "faire quelque chose" - c'est un système géant où tout le monde montre du doigt tout le monde et demande que quelque chose soit fait, parce qu'ils ne peuvent rien faire personnellement. Ce sont des lions aux élections, puis des chatons lorsqu'ils prêtent serment. 

L'âge de ces partis est en fait une bien meilleure indication de leur capacité à s'adapter et à manipuler selon les besoins. Ce n'est pas un bug comme on dit, c'est une caractéristique. 

Pour simplifier je dirais que les elections de nos jours, c’est plus du tout convaincre (les gens sont des vieux cons qui savent deja tous, je me mets dedans). L’objectif c’est de demobiliser le camps adverse en mobilisant les siens. 

ce que tu decris avec tweeter c’est surtout la caisse de raisonnance mais pire encore le safe space ou le realite doit s’arreter pour « proteger les sentiments » de gamins mal elevés qui se vexent pour un oui ou pour un non.

Le probleme de la droite, c’est qu’ils arretent la progression de idees et solutions de gauche mais enterine ce qui a deja etait fait. Trump m’avait beaucoup decu en maintenant les droits des entreprises au quasi meme niveaux que les citoyens, la non reforme de 230, les postes aux anciens de jp morgan, le fait de pas casser les gafam et autres en situation de monopolies… 

la critique des dem, j’adore mais il manque qqch si on oublie les rep. et oui en france aussi les « valeurs » s’echange entre gauche et droite. 

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

37 minutes ago, wagdoox said:

To simplify I would say that the elections nowadays, it is not at all convincing (people are old idiots who already know everything, I put myself in it). The objective is to demobilize the opposing camps by mobilizing their own. 

what you are describing with tweeting is above all the case of reasoning but even worse the safe space where reality must stop to "protect the feelings" of badly brought up kids who get upset for a yes or a no.

The problem with the right is that they stop the progression of ideas and solutions from the left but endorse what has already been done. Trump had disappointed me a lot by maintaining the rights of companies at almost the same level as citizens, the non-reform of 230, the positions for former jp morgan, the fact of not breaking the gafam and others in a situation of monopolies... 

dem's criticism, I love it but something is missing if we forget the reps. and yes in France also the "values" are exchanged between left and right. 

Une des choses que les gens ont essayé de dire est que Trump était un démocrate des années 90 :

trump_clinton-1-300x233.jpg

avant que Donald Trump ne bouleverse l'establishment et ne "vole" le tour d'hillary, Trump était plutôt bien considéré. il était considéré comme une icône américaine. Étant un New-Yorkais, c'est une région plutôt bleue. Romney est le même Massachusetts est si bleu, que Machin est probablement plus républicain. Un démocrate du sud sera plus à droite qu'un républicain du nord-est. 

C'est une histoire trop longue à raconter, mais l'une des nombreuses raisons pour lesquelles Trump était si gênant est qu'il était trop ouvert. Il faut un type comme Obama pour frapper des enfants avec un drone. Vous ne pouvez pas le faire avec un Trump. Il est trop effronté et abrasif. La diplomatie, et je vais l'écrire en anglais aussi puisque ça rime, "La diplomatie est la façon de faire et de dire, la chose la plus méchante de la manière la plus gentille" Et Trump ne pouvait pas faire ça ce qui a fait de lui un terrible handicap en termes d'objectifs pour les USA. 

Mais je comprends ce que vous dites. L'une des critiques les plus virulentes du conservatisme est qu'il ne conserve pas grand-chose, la ligne bouge, et ensuite ils défendent la "nouvelle ligne" puisqu'elle est le nouveau statu quo. McCain a voté pour conserver Obamacare. 

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 46 minutes, Stark_Contrast a dit :

Une des choses que les gens ont essayé de dire est que Trump était un démocrate des années 90 :

trump_clinton-1-300x233.jpg

avant que Donald Trump ne bouleverse l'establishment et ne "vole" le tour d'hillary, Trump était plutôt bien considéré. il était considéré comme une icône américaine. Étant un New-Yorkais, c'est une région plutôt bleue. Romney est le même Massachusetts est si bleu, que Machin est probablement plus républicain. Un démocrate du sud sera plus à droite qu'un républicain du nord-est. 

C'est une histoire trop longue à raconter, mais l'une des nombreuses raisons pour lesquelles Trump était si gênant est qu'il était trop ouvert. Il faut un type comme Obama pour frapper des enfants avec un drone. Vous ne pouvez pas le faire avec un Trump. Il est trop effronté et abrasif. La diplomatie, et je vais l'écrire en anglais aussi puisque ça rime, "La diplomatie est la façon de faire et de dire, la chose la plus méchante de la manière la plus gentille" Et Trump ne pouvait pas faire ça ce qui a fait de lui un terrible handicap en termes d'objectifs pour les USA. 

Mais je comprends ce que vous dites. L'une des critiques les plus virulentes du conservatisme est qu'il ne conserve pas grand-chose, la ligne bouge, et ensuite ils défendent la "nouvelle ligne" puisqu'elle est le nouveau statu quo. McCain a voté pour conserver Obamacare. 

 

Je suis d’accord, quand il disait «  on a creer l’etat islamique » l’ancien patron de la cia en a fait sa cible. Il parlait ouvertement de la pourriture de derriere le rideau. Mais il y a pas que il a touché a des trucs comme l‘Immigration qui arrange les elites des deux partis. Plus de voix pour les dem et plus d’esclave pardon de travailleurs a salair moderer pour les republicains bushistes. 
 

pour la diplo, je reprendrais l’adage wisper and long stick. Mais trump a gueulé et utiliser le baton rarement mais de maniere decisive. 
 

pour moi, il a ete traite ainsi parce qu’il ne fait pas parti du « club ». Il y a aussi un vrai probleme de positionnement, c’est un nationaliste et non un imperialiste hors les grossess boites ont besoins d’avoir un acces au marche mondiale et tant pis pour les travailleurs us. D’ou la destation absolue de tout les fat cats meme s’il en est un lui meme. 

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Le 30/04/2022 à 00:03, wagdoox a dit :

pour la diplo, je reprendrais l’adage wisper and long stick.

Speak softly and carry a big stick. C'est de Teddy Roosevelt. Trump c'était plutôt shout loudly and wag tiny fingers.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 44 minutes, Kelkin a dit :

Speak softly and carry a big stick. C'est de Teddy Roosevelt. Trump c'était plutôt shout loudly and wag tiny fingers.

Non,  trump gueulait beaucoup je suis d’accord, il frappait « peu » mais quand il le faisait ca n’avait rien de « tiny ».

la reference est vraiment de peu de gout si tu realises d’ou elle vient et ce qu’elle signifie. (Qu’il en ait une petite ou grosse, peut etre orange, je veux pas savoir et encore moins visualiser). 
 

« peu » le mec a quand fait larguer un nb de bombes record dans l’indifference generale, d’ou cette perception faussé. 

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 48 minutes, wagdoox a dit :

la reference est vraiment de peu de gout si tu realises d’ou elle vient et ce qu’elle signifie.

Je la connais bien, des humouristes du défunt magazine Spy l'avait qualifié de "rustres aux doigts courts" ("short-fingered vulgarian" en VO) parmi de nombreux autres épithètes, et comme il avait réagit en leur envoyant un courrier de protestation comme quoi ses doigts étaient parfaitement normaux, ils s'en sont donné à coeur joie que d'insister là-dessus. C'est en suite devenu un mème pendant la campagne de 2016, où il s'est à nouveau défendu de la taille de ses mains. Et comme le ridicule ne tue pas, et que ce qui ne tue pas te rend plus fort, il a gagné les élections.

La formule originale faisait plutôt allusion à sa mauvaise gestion de ses affaires commerciales -- un homme attrapant beaucoup mais retenant peu. Bien sûr, lui-même en tant que rustre a compris ça en dessous de la ceinture...

il y a une heure, wagdoox a dit :

« peu » le mec a quand fait larguer un nb de bombes record dans l’indifference generale, d’ou cette perception faussé. 

Parce qu'on était dans l'escalade quantitative plutôt que qualitative. Les bombes sont tombées dans des conflits qu'il a hérité d'Obama qui lui-même les avait hérité de Bush Jr. Les conflits que Trump a commencé étaient des conflits commerciaux avec l'Union Européenne et avec la Chine...

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Kelkin a dit :

Parce qu'on était dans l'escalade quantitative plutôt que qualitative. Les bombes sont tombées dans des conflits qu'il a hérité d'Obama qui lui-même les avait hérité de Bush Jr. Les conflits que Trump a commencé étaient des conflits commerciaux avec l'Union Européenne et avec la Chine...

Enfin la qualité… ca a servie a avoir plus de morts us durant 18 mois en afga.  mais surtout il en a pas commencé de nouvelle guerre et c’est un  plus enfin normalement. 

Quand il a tue le Solemani c’etait quand même très couillu. 

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Le 21/04/2022 à 22:03, Stark_Contrast a dit :

C'est trop. Désolé d'écrire plus par frustration que par petites pensées courtes.

Je suis assez sidéré que, dans la totalité de ce texte, tu ais juste oublié un point majeur : les démocrates n'ont aucun moyen de légiférer puisque qu'il faut 60 voix au Sénat et qu'ils n'en ont que 50 et que l'opposition "républicaine" y est absolument systématique.

Non ?

 

C'était annoncé ici avant même l'élection de Biden, pour information, avec les conséquences prévisibles que tu illustres jusqu'à la caricature : les rep's empêchent Biden de gouverner, blâmons Biden.

Le 29/04/2022 à 21:20, Kelkin a dit :

L'effondrement d'un partie n'est pas impossible (c'est déjà arrivé, il n'y a plus de parti Whig alors que c'était en son temps l'un des "deux grands" face au Democratic Party) mais le bipartisme restera. Si un parti s'effondre, un autre le remplacera immédiatement. C'est une conséquence inévitable de l'organisation du système politique américain -- et c'est également vrai, dans une mesure un peu moindre, pour les systèmes britannique et français. Avec un système majoritaire ("winner takes all"), le bipartisme est la seule issue possible. Il va y avoir deux grands partis, définis en opposition l'un face à l'autre, et tout autre tierce parti sera simplement anecdotique, sans conséquence sur la vie politique du pays.

Inversement, un système politique basé sur la répartition proportionnelle (et donc, nécessairement, parlementaire, car on ne peut pas divider un président en portions proportionnelles) aboutit à une multiplication des petits partis qui se regroupent ensuite en coalitions. C'est ce qu'on trouve dans la plupart des pays européens ainsi que par exemple en Israël.

Le système américain s’accommoderait probablement assez bien d'un bi-partisme de façade dominé par un seul parti. Ils y sont presque et possiblement pour longtemps.

  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

22 hours ago, Boule75 said:

I'm quite flabbergasted that, in the whole of this text, you just forgot one major point: the Democrats have no way of legislating since they need 60 votes in the Senate and they only have 50 and that the "republican" opposition is absolutely systematic there.

Non ?

 

Cela dépend si ces 60 voix sont nécessaires, dans certains cas, elles ne le sont pas. 

 Ils ont fait passer des lois, par exemple la loi bipartisane sur les infrastructures. qui était la preuve que les deux partis peuvent encore travailler ensemble - un des objectifs clés - et faire avancer les choses. Et elle a effectivement été adoptée. Vous n'avez pas besoin de faire passer un tas de choses sauvages et irréalistes sur des lignes partisanes étroites. 

Tout ne nécessite pas de battre le filibuster. la confirmation des juges par exemple.  Le projet "Build back better" allait être adopté par un vote partiellement linéaire de 50 voix grâce à une astuce budgétaire. Ce qui montre que certaines choses ne devraient peut-être pas être essayées, et puis, comme il s'est avéré que même les 50 démocrates n'étaient pas tous d'accord au départ. Donc peut-être, encore une fois, une telle chose n'aurait pas dû être tentée.

C'est l'une des majorités les plus étroites de l'histoire américaine. Ce qui signifie que les choses auraient dû être plus modestes, plus centrales, plus agréables. De nombreux républicains sont prêts à franchir les limites de leur parti, et l'ont déjà fait, mais ils ne vont pas approuver un gâchis de 3 000 milliards de dollars, dont même les démocrates ne sont pas sûrs. Machin a compris la situation bien mieux que la Maison Blanche qui pensait pouvoir faire pression sur lui pour qu'il donne son accord, tandis que Manchin a réalisé qu'il détenait bien sûr tout le pouvoir en la matière.

BBB aurait dû être créé avec l'idée que les démocrates et les centristes des "états violets" devraient être amenés à participer, et conçu avec eux à l'esprit. Manchin a expliqué plusieurs fois ce qu'il trouverait acceptable et a été ignoré, il était donc très facile pour Manchin de dire non. 

Ce n'est pas ce que les gens veulent entendre, mais l'idée d'avoir un seuil de 60 voix est d'empêcher l'adoption de choses vraiment très impopulaires ou extrêmes. L'idée d'obtenir au moins une partie de l'autre équipe à bord est la notion de compromis et de raison. 

Je sais que cela ressemble à un blasphème, mais peut-être que lorsque l'on doit se rabattre sur des gadgets, des astuces et autres subterfuges, c'est quelque chose que l'on ne devrait pas faire, simplement du point de vue de la morale de base. Des idées si grandes qu'il faut les cacher et les faire passer par des failles, plutôt que par les canaux appropriés. C'est l'une de mes grandes critiques sur les arguments en faveur de la santé ici. Si c'est si merveilleux, alors ça vaut le coup de payer, et les gens paieront, non ? Mais ils savent que les gens ne paieront pas, alors ils disent que "les riches paieront".

ce qui serait stupéfiant parce que le démocrate qui est censé le dire à cette date m'a dit hier que les riches ne paient pas déjà leurs impôts. En fait, j'ai parlé avec un bon ami à moi, nous avons essayé de trouver des mots ou des phrases qui décrivent ce phénomène précis où l'on nous dit quelque chose constamment, et pourtant nous ne semblons jamais l'absorber même après des années. "Amnésie répétée" est le mieux que j'ai pu trouver. Taxer les riches. N'avons-nous pas dit que nous le ferions pendant des décennies ? Est-ce que cela s'est produit ? ou pas ? Est-ce que cela s'est produit et que ce n'est pas suffisant ? Avons-nous soudainement "oublié" d'essayer même lorsque l'équipe qui dit qu'elle va les tacler est aux commandes ? Quelqu'un d'autre a-t-il remarqué cela ? Aucune de ces réponses n'est particulièrement satisfaisante ou réconfortante. 

Si quelque chose vaut la peine d'être fait mais qu'il est difficile, les gens travailleront réellement pour le faire, et donc il a une grande valeur. Plus la lutte est difficile, plus la récompense est grande, mais cela fonctionne également à l'inverse : plus la récompense est grande, plus la lutte est difficile. Nous disons aux gens que cela vaut la peine de le faire, mais pas de se sacrifier pour cela - ce qui revient à dire que cela n'en vaut pas la peine. nous détruisons notre propre argument. ce que nous devrions dire, c'est "c'est difficile, mais cela en vaut la peine. Oui, vous paierez plus, mais voici ce que vous obtiendrez, et voici ce que cela coûtera".

Vous savez, comme on parle aux adultes. 

22 hours ago, Boule75 said:

It was announced here even before Biden's election, for information, with the foreseeable consequences that you illustrate to the point of caricature: the reps prevent Biden from governing, blame Biden.

 

Les républicains ont déjà signé avec Biden, mais ces choses doivent être raisonnables. C'est le vieux truc qui consiste à donner à son ennemi des conditions que l'on sait inacceptables, puis à se plaindre qu'il a "rejeté les conditions" que l'on a si généreusement fournies. 

Si les États-Unis proposaient un "ensemble de conditions raisonnables" comprenant la vente de Dassault à LM et l'achat par l'armée de l'air française de F-35 pour remplacer tout le reste, au prix de milliards de dollars, et la mise au rebut du Rafale, et que les Français disent très clairement "non", les États-Unis disent alors "nous avons essayé de raisonner la France !", les conditions raisonnables réelles seraient "peut-être que la France peut acheter 25 F-35, et en échange nous achèterons 50 Rafale ou Mirage 2000 en bon état pour nos bases d'entraînement et d'autres rôles spéciaux". C'est quelque chose qui pourrait théoriquement faire l'objet d'un accord - mais il faut que ce soit raisonnable pour commencer et non une farce délibérément empoisonnée, dont les termes ne seraient jamais acceptés.  

S

 

i Biden avait dès le début travaillé à partir du centre, il aurait été plus facile pour les républicains de travailler avec lui. Aucun des deux camps ne serait complètement satisfait, c'est la nature du compromis. Mais n'oubliez pas que Clinton a non seulement survécu, mais a excellé en travaillant dans ses limites avec les républicains pendant la majeure partie de son mandat. Tout le monde a pu gagner un peu, même la classe ouvrière pauvre. 

Il ne fallait pas être un génie pour comprendre que le projet "Build back better" était extrêmement ambitieux, si ambitieux en fait que même les démocrates n'étaient pas tous d'accord avec lui. Alors nous descendons dans le terrier du lapin et nous nous demandons s'il n'a jamais été censé être adopté. Nous voulons quelque chose de très grand et d'ambitieux et quand il est rejeté, nous crions "nous avons essayé", mais il n'a jamais été censé passer. Les deux parties "gagnent" en ce sens que les Républicains peuvent dire qu'ils sont heureux qu'il ait été tué, et les Démocrates peuvent dire "regardez, nous avons essayé ! mais la prochaine fois, vous devrez voter encore plus fort, ces ignobles Républicains !" et Biden peut maintenant commencer à outrepasser son autorité en faisant des "ordres exécutifs" qui sont terribles pour la validité du gouvernement à long terme, imitent Trump, et bien sûr préparent le terrain pour d'autres abus par le prochain aspirant dictateur qui fera passer Trump pour un poids plume.

rappelez-vous que la nature de la démocratie, c'est qu'ils se relaient, donc ce n'est peut-être pas une idée judicieuse de créer trop de mauvaises choses que l'on préférerait ne pas voir utilisées contre soi quand l'autre équipe prend inévitablement le pouvoir. vous ne voulez pas que Trump ait un programme sophistiqué de frappes de drones avec peu de surveillance ou d'équilibre ? peut-être ne poursuivez vous pas cette voie vous-même. Vous ne voulez pas que Trump dispose des pouvoirs extrêmes du gouvernement fédéral ? Peut-être que vous devriez envisager de diffuser certains de ces pouvoirs extrêmes. Il s'agit bien sûr de crier dans le vide, personne ne semble se préoccuper de telles pensées, mais il serait vraiment très bon que le Congrès et les branches judiciaires puissent envisager de mettre au pas la branche exécutive que Cheney et compagnie ont transformée en train fou dans les années 2000 et qui continue à ce jour.

Cela pourrait vraiment devenir incontrôlable. Obama a reçu une lettre signée par des milliers de bérets verts lui rappelant poliment qu'ils ont prêté serment à la Constitution et qu'un décret sur l'interdiction des armes à feu leur forcerait la main. Obama n'a pas fait une telle chose, mais il suffit de dire que c'est assez sérieux. 

Au lieu d'opter pour quelque chose de petit et de plus agréable. Bien sûr, ce ne serait pas massif, en fait ça pourrait même être minuscule, mais ça ne vaut RIEN. Et c'est ce que nous avons obtenu. Et cela soulève une idée philosophique intéressante sur la nature du "progrès" et de ce qui fonctionne. 

Le club de baseball des Oakland A's a créé et incorporé ce qu'on appelle le "money ball". Au lieu d'employer de grands joueurs coûteux qui frappaient d'énormes homeruns dans une sorte de modèle de "boom and bust", ils ont utilisé l'analyse statistique pour trouver des joueurs moyens, qui pouvaient être achetés à bas prix, mais qui produisaient de petites améliorations constantes et progressives (au lieu d'un home run, ils se sont concentrés sur le fait d'atteindre les bases).

Si nous établissions une loi visant à améliorer les soins de santé de 2 % par an, beaucoup de gens diraient que c'est une blague pathétique, mais en 10 ans, cela représente une amélioration de 20 %. Dans 20 ans, c'est une amélioration de 40 %. Cela me dérangerait, surtout si nous l'avions obtenu il y a 20 ans. Mais ce n'est pas le cas, et je laisserai au lecteur le soin de se demander pourquoi les États-Unis semblent toujours, comme par magie, "échouer" dans les grandes choses géantes qui sont apparemment construites pour ne pas fonctionner ou passer, plutôt que dans les petites améliorations modestes qui passeront. 

Peut-être que nous n'aurons pas de soins de santé à l'européenne avant 25 ou même 30 ans ou seulement 5 ans ? qui sait ? mais je ne serais pas contre une amélioration progressive en attendant. Dans quelques années, les gens regretteront le bon vieux temps de 2019. Ne serait-ce pas bien si, dans cinq ans, les choses étaient 10 % meilleures ? 

Voici un autre excellent exemple. Lorsque Bernie a promis de mettre fin à la tendance des riches à devenir plus riches et des pauvres à devenir plus pauvres, il essayait de mettre fin à une tendance qui se produit depuis plus de 40 ans ici (restons limités en termes d'histoire, car je sais que ce n'est pas nouveau, mais utilisons l'histoire récente des États-Unis). Imaginons que Bernie soit élu et le fasse réellement. C'est peu, mais pour la première fois en 40 ans, les pauvres deviennent 4 % plus riches en 4 ans, et pendant 4 ans, les riches cessent de s'enrichir.

D'une certaine manière, on pourrait dire "comme c'est pathétiquement petit, quelle blague", mais étant donné que ce serait la première "victoire" depuis 40 ans, peut-être que cette "blague", aussi triste soit-elle, serait finalement quelque chose à célébrer. Et encore une fois, c'est mieux que ce qui s'est passé. prenons les petites victoires quand nous le pouvons au lieu de frapper fort et de sortir, mais de convaincre tout le monde que nous avons fait des merveilles parce que nous avons au moins symboliquement "essayé". cela montre à quel point certains de ces problèmes sont énormes, mais nous refusons de travailler progressivement sur eux. le meilleur moment pour planter un arbre d'ombrage est il y a 20 ans, mais le deuxième meilleur moment est maintenant. 

"Je ne t'ai pas vu te balancer aussi fort que moi !" tu as raison, parce que je n'aurais pas swingué du tout et j'aurais pris la marche pour aller sur la base. si tu vas sur la base tu as une chance de marquer. strike out ? aucune chance de marquer. donc voilà. J'aurais travaillé avec les Républicains pour améliorer l'économie, mais je ne suis qu'un vieil homme farfelu, et non les brillants génies qui dirigent les choses aujourd'hui, alors que l'inflation explose et que le PIB diminue.

un de plus comme ça et nous avons officiellement une récession. on va reconstruire mieux sans argent ? ça devrait être amusant. 

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

 

22 hours ago, Boule75 said:

The American system would probably accommodate quite well a facade of bi-partisanship dominated by a single party. They are almost there and possibly for a long time.

Si l'on se souvient que le spectre politique est différent de celui de l'Europe, je ne suis pas nécessairement en désaccord. Il est très étrange de dire que les partis politiques semblent très alignés à l'exception de quelques questions clés, et pourtant le pays est prétendument au bord d'une "guerre civile", n'est-ce pas étrange ? 

Je pense que la guerre culturelle a été transformée en un extrême pour cacher le fait que les deux partis ne sont pas vraiment intéressés par une réelle amélioration. Sommes-nous au bord de la guerre parce que les démocrates pensent qu'il faut taxer les riches, mais ne le font pas, ou parce que les républicains ne font même pas semblant et se contentent de dire qu'ils ne les taxeront pas et ne s'en préoccupent pas ? le résultat est le même. Il faut rappeler que je n'aime pas Bernie, mais je peux comprendre pourquoi les gens gravitent autour de lui, et bien sûr je suis d'accord avec lui sur certaines choses. 

Allons-nous vraiment avoir une "guerre civile" parce qu'un côté dit qu'il ne faut pas se donner la peine de taxer les riches, et l'autre côté dit qu'ils devraient être taxés, mais bien sûr ne se donnera pas la peine de le faire. Et pourquoi le feraient-ils ? D'où viennent leurs dons ? 

Pourquoi est-ce que je me soucie que le grand footballeur ne défende pas le drapeau ? Pourtant, on en parle plus que des petites choses comme le fait que l'éducation américaine s'est complètement effondrée :

https://www.washingtonexaminer.com/policy/77-of-students-at-baltimore-high-school-reading-at-elementary-levels-teacher-says

 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 23 minutes, Stark_Contrast a dit :

Cela dépend si ces 60 voix sont nécessaires, dans certains cas, elles ne le sont pas.

Le seuil descend à 50 pour les nominations et dès que la loi comporte une clause budgétaire, n'est-ce pas ?
Ce qui signifie que pour tout le reste, il faut passer les 60 votes de sénateurs.

il y a 23 minutes, Stark_Contrast a dit :

 Ils ont fait passer des lois, par exemple la loi bipartisane sur les infrastructures. qui était la preuve que les deux partis peuvent encore travailler ensemble - un des objectifs clés - et faire avancer les choses.

Tu sais pertinemment que ce "travailler ensemble" est un mensonge : 17 sénateurs républicains ont accepté de voter avec les démocrates pour une unique raison, parce que les états qu'ils représentent vont recevoir une part énorme et totalement disproportionnée des énormes financement fédéraux débloqués par cette loi, subventions qui servirons en plus à des projets consensuels, qui ne heurtent aucun lobby. Le même phénomène ne peut pas se répéter à chaque fois.
Sur build back better, le principe est tout de même de réduire la gabegie énergétique américaine et là, curieusement, aucun sénateur républicain n'est d'accord, et il suffit d'acheter un démocrate pour bloquer la loi.

Quelles sont les propositions des "centristes", s'ils existent ?

 

Cette discussion illustre également à quel point la Chambre des représentants n'a pour ainsi dire plus aucun pouvoir (les commissions d'enquête, c'est tout et c'est maigre) : du point de vue législatif, le Sénat est la seule assemblée qui compte, les campagnes dominent complètement les villes.

 

il y a 38 minutes, Stark_Contrast a dit :

Il est très étrange de dire que les partis politiques semblent très alignés à l'exception de quelques questions clés, et pourtant le pays est prétendument au bord d'une "guerre civile", n'est-ce pas étrange ? 

C'est très étrange et possiblement très faux, tu m'as mal compris : le parti républicain est devenu révolutionnaire, depuis Gingrich : son seul but est le pouvoir, au service d'une idéologie libertarienne. Les fonctionnaires républicains honnêtes sont en train d'être purgés au profit de hacks. Ils est possible que les prochaines élections ne soient plus du tout justes et démocratiques, que la magistrature comme la Cour Suprême deviennent ancrées chez les républicains. Je parle bien d'une forme de dictature, légale.
Des réactions comme celle de Barr sont encourageantes, mais sont-elles assez nombreuses et vont elles assez loin ?

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

1 hour ago, Boule75 said:

The threshold drops to 50 for appointments and as soon as the law includes a budget clause, right?
Which means that for everything else, you have to pass the 60 votes of senators.

oui 

1 hour ago, Boule75 said:

You know very well that this "working together" is a lie: 17 Republican senators agreed to vote with the Democrats for one reason only, because the states they represent are going to receive a huge and totally disproportionate share of the enormous federal funding released by this law, subsidies which will also be used for consensual projects, which do not offend any lobby.

 

Tu veux dire qu'ils ne sont pas tous des amis souriants ? 

Je ne me soucie pas vraiment de savoir comment cela s'est passé, mais plutôt que cela se soit passé. Comme j'ai essayé de l'illustrer avec de très longs messages, pour moi, il est beaucoup plus important d'obtenir quelque chose plutôt que rien, en fait, c'est une caractéristique du système, et non un bug, que l'autre côté soit inclus. Les Républicains continueront d'exister, il est donc préférable de travailler avec eux. D'ailleurs, comme vous l'avez souligné, je suis heureux qu'ils aient vu les choses à notre façon et qu'ils aient pris les dépenses du baril de porc de toute façon - n'était-ce pas le but de l'ensemble du projet de loi de prendre des dollars fédéraux et de les injecter dans les localités afin que les gens puissent avoir des emplois, et que les emplois puissent fabriquer des choses que les gens utilisent comme des ponts et des routes ? infrastructure, emplois, économie ? 

On était censé ne rien faire ? culpabiliser les républicains pour qu'ils changent de parti comme par magie ? Il semble qu'il n'y ait pas moyen de vous faire plaisir, alors que je pense que nous devrions travailler avec ce que nous avons plutôt que d'attendre d'obtenir une majorité de 60 voix (probablement plus, parce que certains de ces démocrates comme Manchin et d'autres diront encore "non"). La dernière fois que nous, démocrates, avons eu une majorité de 62 sièges, c'était à la fin des années 1970, et il semble même aujourd'hui sombre de savoir si nous aurons même 50 sièges. 

 Vous avez dit "nous ne pouvons rien faire".

J'ai dit, nous avons fait quelque chose et... avec 17 républicains comme vous le soulignez au lieu des 10 requis. 

Tu as dit que ça ne comptait pas parce que tu n'aimais pas la raison pour laquelle ils ont dit "oui".

Vous ne savez pas où aller à partir de là ? Les républicains étaient clairement prêts à dire oui à quelques milliers de milliards de dollars, mais ils ont leurs limites car ils doivent au moins faire semblant d'être fiscalement responsables. 

Il était stupide d'essayer de faire passer un projet de loi très coûteux et extrême pour reconstruire en mieux avec l'une des plus petites majorités de l'histoire présidentielle. Il n'est pas nécessaire d'être un expert en politique pour comprendre pourquoi cela ne fonctionnera pas - et bien sûr, ceci après avoir dépensé 1,9 trillion de dollars pour le Covid Stimulus en mars 2021, puis encore 1,2 trillion de dollars sur le projet de loi bipartisan, sans compter les trillions dépensés sous Trump et encore 3 trillions pour BBB. Cela commençait à s'accumuler et les gens commençaient à le remarquer. Même les démocrates devaient dire "attendez". 

Voici une pensée amusante :

nous avons dépensé 3,2 trillions de dollars pour stimuler l'économie et notre PIB a chuté de 1,4%. Oui, je suis inquiet.

1 hour ago, Boule75 said:

The same phenomenon cannot be repeated every time.

no not every time, but that is also not the point. I didn't think it was going to be such a radical idea that suggesting more moderate goals and bills and laws to match what was more likely possible in order to gain more votes, and hopefully promote (while of course not guaranteeing) success was such an crazy idea. Republicans have their own voters to appease, and constantly shooting down reasonable things will quickly get them republican's in trouble with their own voters too, but its very easy to shoot down unreasonable things. 

As it turns out we couldn't even get the people in our own party to agree with it, which might just be a major indicator that it was too far. fun to blame the republicans, not what killed it though. we wasted a lot of political capital not just on BBB but not celebrating the victories we did get, because we decided to tell people over and over "oh and thats nothing, wait until BBB!" so now its all seen as a flop and the economy is bad, and its going to get worse.

1 hour ago, Boule75 said:

On build back better , the principle is all the same to reduce the American energy mismanagement and there, curiously, no Republican senator agrees, and it is enough to buy a Democrat to block the law.

 

Je pense que s'il ne s'agissait que d'énergie et d'objectifs plus modestes, il aurait pu avoir une chance de passer. Manchin n'a pas besoin d'être "acheté". Il se trouve dans un état que Trump a facilement remporté par deux chiffres dans le pays du charbon. À plusieurs reprises, Manchin a souligné ce qu'il faudrait pour qu'il monte à bord, et à plusieurs reprises, il a été ignoré.  Manchin est beaucoup plus proche de l'électeur politique médian aux États-Unis que les dizaines d'autres sénateurs qui étaient à bord de BBB - mais même dans ce cas, cela n'est pas pertinent, car Manchin fait ce qu'il est censé faire - représenter les habitants de la Virginie occidentale en premier lieu. Et cela, bien sûr, en se rappelant que Manchin et Sinema n'étaient probablement que la "pointe de l'iceberg", il y avait probablement beaucoup de démocrates qui s'opposaient à BBB, mais Manchin et Sinema pourraient prendre la tête et garder leur crédibilité en Virginie occidentale (très républicaine) ou en Arizona (état violet).

Comme je l'ai expliqué à de nombreuses reprises, l'Amérique devrait peut-être vouloir ces choses, mais ce n'est pas le cas. Avec l'inflation qui s'accélère et de plus en plus de rapports sur les milliards dilapidés avec l'aide aux victimes, cela n'aide pas non plus. 

1 hour ago, Boule75 said:

What are the proposals of the "centrists", if they exist?

ils existent, ils pensent qu'il ne faut pas dépenser 3 trillions de dollars alors que l'inflation est en pleine explosion, et faire empaler son parti pour que le président d'un seul mandat soit une note de bas de page dans un livre d'histoire. voici Bill Maher, qui dit des choses qui semblent tout à fait conservatrices sur le plan fiscal il mentionne même la France !

 

1 hour ago, Boule75 said:

This discussion also illustrates the extent to which the House of Representatives has practically no more power (the commissions of inquiry, that's all and that's meager): from the legislative point of view, the Senate is the only assembly what matters, the countryside completely dominates the cities.

 

cela dépend de qui vous demandez.

1 hour ago, Boule75 said:

It is possible that the next elections will no longer be fair and democratic at all, that the judiciary like the Supreme Court will become entrenched with Republicans. I am talking about a form of dictatorship, legal.
Reactions like Barr's are encouraging, but are there enough of them and do they go far enough?

vous avez déjà manqué le bateau

et il semble que les Républicains n'aient pas à tricher du tout, j'ai expliqué comment Biden et les démocrates pourraient bien avoir gâché les choses au point que nous serons "perdus" pendant environ 10 ans ou plus. Il est vraiment difficile d'être réélu pendant une récession économique, c'est pourquoi, comme je l'ai déjà dit plusieurs fois, il était probablement plus important de "reconstruire" que de "reconstruire mieux". 

Que veulent les "centristes" ? Ils veulent l'économie de Trump sans Trump. 

comme je l'ai dit, je suis un peu blasé, j'ai "vu comment la saucisse était faite" et je ne me faisais pas beaucoup d'illusions. mais je suis aussi surpris de voir combien de foi les gens du forum mettent dans le parti démocrate. Je les regarde faire des choses vraiment stupides, et je suis continuellement frustré, mais encore une fois, je suis plus du moule centriste, et pas réveillé, et pas progressiste, et pas anti capitaliste, et j'ai favorisé les démocrates en raison des racines plus ouvrières qu'ils semblent avoir abandonnées. 

merveilleux :

https://www.newsweek.com/its-not-just-hispanics-democrats-are-losing-black-vote-opinion-1702581

 

 

Link to comment
Share on other sites

@Stark_Contrast Cela fait au minimum depuis Reagan que l'argent public est dépensé dans votre pays avec un rendement décroissant - voir dans un gaspillage qui ne profite qu'à quelques actionnaires malgré les slogans de certains politiciens qui proclamés ''moins d'impôts'' -.

Je ne vais pas parlé aussi des programmes militaires, tout le monde sur le forums est courant des gabegies dans ce domaine, mais des fondamentaux.

Les États-Unis sont la nation qui dépense le plus dans le système de santé, et la seule du G7 qui avait, avant même le Covid 19, une espérance de vie en baisse qui était déjà là plus faible des pays occidentaux. 

74,2 ans d’espérance de vie pour les hommes, contre 79,9 pour les femmes en 2020 aux États-Unis.  En 1980, 77,40 ans pour les femmes, 70,00 ans pour les hommes.

En France, 79,3 ans pour les hommes et 85,4 ans pour les femmes. En 1980, 70,2 pour les hommes, 78,4 pour les femmes.

Égalité il y 40 ans, gros décrochage depuis environ 2000.

Alors que la part du PIB consacré à la santé dépasse les 18 % aux USA, le double qu'en Europe occidentale, et que le budget dans R&D dans la santé est bien supérieure à l'ensemble de l'Union européenne:

https://fr.statista.com/statistiques/565299/industrie-pharmaceutique-des-etats-unis-depenses-engagees-dans-la-recherche-et-le-developpement-de-1980-a/

En bref, l'économie ''libérale'' aux États-Unis dans ce domaine est plus dépensière, que cela soit dans le domaine public et privé, et avec des résultats inférieurs que les autres économies développées.

Dans le domaine de l'éducation, ce n'est pas brillant non plus. Sans parler des universités qui ont oublié les fondamentaux, les écoles primaires et secondaires n'ont en majorité pas la moyenne des établissements de l'OCDE.

Dans un pays ou je pensais, dans ma jeunesse, que la rentabilité et l'efficacité était un credo, cela est plus que préoccupant et se ressent des a présent sur l'économie ''réelle'' a tout les niveaux.

Pas assez d'ingénieurs et de techniciens, trop de financiers et juristes qui ne construisent rien, et surtout des ouvriers usés et malades avant l'heure...

Bref, ce n'est pas d'argent supplémentaire qu'à besoin ce pays, mais de réformes structurelles. 

 

 

 

 

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

13 hours ago, collectionneur said:

@Stark_Contrast It has been at least since Reagan that public money has been spent in your country with diminishing returns - see in a waste that benefits only a few shareholders despite the slogans of certain politicians who proclaim ''less taxes'' - .

I will not also talk about military programs, everyone on the forums is aware of the mismanagement in this area, but the fundamentals.

The United States is the nation that spends the most on the health system, and the only one in the G7 which had, even before Covid 19, a declining life expectancy which was already the lowest of Western countries. 

74.2 years of life expectancy for men, compared to 79.9 for women in 2020 in the United States. In 1980, 77.40 years for women, 70.00 years for men.

In France, 79.3 years for men and 85.4 years for women. In 1980, 70.2 for men, 78.4 for women.

Equality 40 years ago, big dropout since about 2000.

While the share of GDP devoted to health exceeds 18% in the USA, twice that in Western Europe, and the budget in R&D in health is much higher than the whole of the European Union :

https://fr.statista.com/statistiques/565299/industrie-pharmaceutique-des-etats-unis-depenses-engagees-dans-la-recherche-et-le-developpement-de-1980-a/

In short, the “liberal” economy in the United States in this area is more spendthrift, both in the public and private domain, and with lower results than other developed economies.

In the field of education, it is not brilliant either. Not to mention the universities that have forgotten the fundamentals, the majority of primary and secondary schools do not have the average of OECD establishments.

In a country where I thought, in my youth, that profitability and efficiency was a credo, this is more than worrying and is now being felt in the ''real'' economy at all levels.

Not enough engineers and technicians, too many financiers and lawyers who don't build anything, and above all workers who are worn out and sick before their time...

In short, it is not additional money that this country needs, but structural reforms. 

 

 

nous sommes très différents de l'Europe. Je doute que nous ayons des réformes structurelles de sitôt. C'est l'une des raisons pour lesquelles je n'aime pas perdre mon temps à les souhaiter. L'une des choses que j'ai appréciées chez Bernie, c'est qu'il a su couper court à toutes ces histoires de "fluff" et de "feel good emotional" que l'on fait passer pour de la politique de nos jours, et qu'il les a traitées comme des négociations syndicales : voici ce que nous voulons, voici ce que nous attendons, voici les choses concrètes que nous exigeons". C'est drôle de voir comment ce discours a disparu pour revenir aux mêmes distractions qui n'apportent rien. La journée des transgenres, le mois des fiertés, l'avortement aujourd'hui est le grand sujet grâce à une terrible fuite dans la plus haute cour, les lois sur la régulation des choses que nous n'aimons pas entendre sur internet. Pendant ce temps, vous êtes toujours aussi pauvres, toujours aussi coincés.

comme j'y ai fait allusion plus tôt, le simple fait d'arrêter temporairement les choses que vous décrivez ci-dessus serait une énorme victoire, mais ils ne peuvent même pas se donner la peine de le faire. Oubliez les réformes structurelles, j'adorerais voir les tendances s'arrêter, ne serait-ce que pour quelques années, mais les gens ne sont pas "programmés" ou "conditionnés" pour voir cela, et ce n'est pas un hasard. Il existe également un vaste mouvement visant à censurer davantage quiconque dénonce les problèmes et à créer davantage de tabous. Les solutions politiques disponibles ne fonctionneront pas, et les solutions qui fonctionneront ne sont pas politiquement disponibles actuellement. 

Le concept de "majorité émergente" s'est avéré être un mythe. Comme je l'ai déjà dit, si j'étais républicain, infliger au parti démocrate l'état actuel des choses serait une chose parfaite. Le truc du réveil est absolument désastreux. "Defund the police" a été un cauchemar, la culture de l'annulation est affreuse, les villes sont en déclin continuel. La plupart des villes sont dirigées par des démocrates, donc ce sont les villes et les électeurs démocrates qui souffrent le plus. 

C'est vraiment "du pain et des jeux" et les jeux sont délibérément créés et sans fin. Je suis à 100 % pour la liberté d'expression, mais je ne suis pas du tout choqué de voir la Maison Blanche et d'autres appeler à la censure, parce que les gens font remarquer que l'empereur n'a pas de vêtements, et plutôt que de reconnaître cela, et que nous avons échoué en tant que parti à faire ce que nous avions dit, nous préférons censurer les gens et appeler cela "démocratie".

Il est essentiel de comprendre qu'il y a de nombreuses façons d'échouer, mais que l'un des pires échecs est d'échouer selon ses propres normes et règles. Un grand problème avec le parti démocrate est qu'il n'a même pas de sens dans son propre univers, ce qui n'est pas une bonne chose. 

 

 

  • Sad 1
Link to comment
Share on other sites

Posted (edited)

Grosso modo si j'ai bien suivi, c'est la fin de tous le droits non explicitement mentionnés dans la constitution US c'est ça? Au moins dans les états républicains et pour les droits qui dérangent la droite, et potentiellement pour tout le pays quand les républicains reprennent le contrôle du congrès et de la présidence (vu que la cour suprême ils l'ont dans la poche pour 30 ans)?

Ça va ressembler vachement à une sécession de fait des états du Sud...

Edited by hadriel
  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

42 minutes ago, hadriel said:

Roughly speaking if I have followed correctly, it is the end of all the rights not explicitly mentioned in the US constitution, is that it? At least in Republican states and right-wing disturbing rights, and potentially for the whole country when Republicans regain control of congress and the presidency (since the Supreme Court has it in their pocket for 30 years) ?

It's going to look really like a de facto secession of the southern states...

Je ne pense pas que c'est ce qui va se passer.

Link to comment
Share on other sites

Posted (edited)
Il y a 7 heures, Stark_Contrast a dit :

La journée des transgenres, le mois des fiertés, l'avortement aujourd'hui est le grand sujet grâce à une terrible fuite dans la plus haute cour, les lois sur la régulation des choses que nous n'aimons pas entendre sur internet. Pendant ce temps, vous êtes toujours aussi pauvres, toujours aussi coincés.

Je ne sais pas qui réclame la "journée des trangenres" et "le mois des fiertés", mais ce sont deux gadgets qui ne concernent que d'hyper-minorités et ne leur apportent rien, voire les desservent. A contrario, le droit à l'avortement concerne environ... la moitié de la population et revêt pour beaucoup de femmes une immense importance même si elles escomptent ne jamais avoir à en user.

Comparer les deux de manière aussi légère est étonnant.

Il y a 2 heures, hadriel a dit :

Ça va ressembler vachement à une sécession de fait des états du Sud...

Ou à une sécession ouverte des états côtiers, à l'exception de la Floride et du Texas : fin des subventions massives aux états ruraux ...

Edited by Boule75
  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

2 hours ago, Boule75 said:

I don't know who is calling for "transgender day" and "pride month", but these are two gadgets that only concern hyper-minorities and bring them nothing, even serve them.

Ce que je veux dire, c'est qu'il y a une machine à distraire sans fin qui est apparemment conçue pour empêcher les masses de penser à autre chose qu'à des choses comme l'inégalité des revenus. 

https://thehill.com/changing-america/3255885-biden-honors-transgender-day-of-visibility/ 

et les riches ne paient toujours pas leur juste part. 

pourquoi le président des états-unis se préoccupe-t-il de ça ? je pensais que c'était seulement l'affaire des hyper-minorités, le président des états-unis n'a-t-il pas des choses plus importantes à se préoccuper ? n'y avait-il pas un énorme soulèvement il y a seulement 2 ans à propos du système entier qui était raciste ? est-ce que c'est déjà réglé ? n'y a-t-il pas d'énormes problèmes de sans-abris ? les riches ne sont-ils pas de plus en plus riches ? l'économie n'est-elle pas en ruine ? qu'en est-il des soins de santé après que Covid19 ait ravagé le système entier ?

remarquez qu'à chaque fois que la question de l'argent ou de l'obtention de quelque chose de tangible est soulevée, nous nous lançons dans une croisade de distraction pour un petit groupe ou une petite cause qui apparaît comme par magie.

2 hours ago, Boule75 said:

Conversely, the right to abortion concerns about... half of the population and is of immense importance to many women even if they expect never to have to use it.

 

la moitié de la population ? Vous n'avez pas entendu ? Les hommes peuvent aussi être enceintes. Une des grandes choses que j'étais heureux de leur dire se retournerait contre l'avortement... et nous y voilà. Je peux enfin dire "oui, je peux aussi être enceinte, donc mon opinion est tout aussi valable".

Nous voyons la voiture de clown tourner en rond et la logique s'effondrer sur elle-même. J'ai mentionné précédemment comment les mandats de vaccination avaient détruit la notion de liberté médicale aux États-Unis, et bien cela a également détruit l'argument de "mon corps, mon choix", une des raisons pour lesquelles j'appelle constamment à la retenue. 

Permettez-moi d'expliquer quelques points très importants, ce qui permettra également d'explorer mes frustrations à l'égard du parti démocrate et, je l'espère, d'éclairer le forum sur l'épisode farfelu d'aujourd'hui : " Je crois tous les appâts hyperboliques que je lis sur Internet, y compris les trucs politiquement biaisés que je devrais probablement connaître mieux maintenant ".

1. Les démocrates ont eu des décennies pour codifier Roe dans des lois qui protègent l'avortement et ils n'ont souvent pas pris la peine de le faire. Jill Stein (parti vert américain) a tweeté à ce sujet aujourd'hui même en fait. 

2. En fait, de nombreux États s'y préparaient déjà, sachant que si l'affaire était réexaminée, elle serait probablement annulée parce que, encore une fois, c'était une très mauvaise décision au départ et qu'ils cherchaient déjà à renforcer l'avortement. 

3. Même si Roe est annulé, cela ne signifie pas que les avortements sont illégaux, mais que l'avortement n'est pas un droit, et qu'il revient aux États individuels de fixer les règles, ce qui, comme le souligne le document d'Alito, se produisait déjà avant que la Cour suprême ne rende l'arrêt Roe Vs Wade. 

4. Faites attention aux personnes qui se noient, elles s'accrochent à n'importe quoi pour se sauver, et vous avez des démocrates qui regardent les élections de mi-mandat avec panique, et ils s'accrochent à n'importe quoi. Elizabeth Warren, dit qu'ils rendent l'avortement illégal, ce serait de la désinformation pure et simple. Ce mensonge est si pur, je suis étonné que Hunter ne l'ait pas sniffé. Et elle sait que c'est un gros mensonge. Sinon, elle est juste stupide alors. Ce qui est un débat amusant : "Stupide ou menteuse ?"

Qu'est-ce que j'espère ? Mais les démocrates sont désespérés. La Californie parle déjà de l'inscrire non seulement dans la constitution de l'Etat, mais aussi de subventionner le voyage de tous ceux qui ont besoin de s'y rendre pour se faire avorter. 

5. De manière classique, et prouvant qu'il n'y a pas une seule situation que Biden ne peut pas empirer, il a réussi à faire une déclaration qui a mis en colère à peu près tout le monde, à droite, à gauche, chez les démocrates et les républicains, et je suis tellement impressionné par cette capacité que je pense que c'est en quelque sorte volontaire. 

6. Dire aux gens que l'avortement est illégal (alors qu'il ne l'est pas) semble être un excellent moyen de décourager les femmes de se faire avorter, mais je n'écris pas leurs articles. 

beaucoup de contradictions et de paradoxes sont exposés. et c'est sombrement divertissant. Je suppose que les avortements sont toujours un droit pour les hommes ? parce qu'ils ont complètement oublié que les hommes peuvent tomber enceinte tout d'un coup. 

 

2 hours ago, Boule75 said:

Comparing the two so lightly is amazing.

Parfois, il est très difficile de savoir si vous déformez délibérément ce que je dis ou si c'est, comme le peintre Bob Ross l'a dit, "un heureux accident".

2 hours ago, Boule75 said:

Or to an open secession of the coastal states, with the exception of Florida and Texas: an end to the massive subsidies to the rural states...

 

Encore une fois, vous ne savez pas de quoi vous parlez. 

La sécession n'aura pas lieu car c'est un acte de guerre, cela a été réglé dans les années 1860. Si les états se séparent, le gouvernement fédéral envoie les troupes, et ils les enverront, et ils n'auront pas à aller loin. Les équipes SEAL de la côte ouest apprécieraient probablement de chasser les politiciens locaux sans avoir à voyager à l'autre bout du monde, et elles savent déjà où trouver les meilleurs tacos. La logistique de la séparation des côtes (quelle monnaie utilisent-elles ? quelle est leur armée ? avec qui ont-elles des accords commerciaux ? des alliances ? qui possède les terres fédérales dans tous ces états dissidents ?), même sans guerre, une paix à l'amiable serait si fantastique qu'il est difficile de la prévoir ou de l'envisager. et c'est avant d'arriver au fait que ces mêmes zones rurales voteraient probablement pour "se séparer de la dissidence" et rejoindre les États-Unis. Il existe déjà des mouvements visant à créer de nouveaux États et à se séparer de l'État de Washington, de l'Oregon, etc. et à s'éloigner de leurs politiques insensées.

Les États bleus ne sont pas vraiment des États bleus. Ce sont généralement des États rouges, avec des villes bleues denses, et certaines de ces villes bleues sont assez grandes pour contrôler l'ensemble de l'État. Parfois, ils ne le sont pas. Mais même dans ce cas, beaucoup de démocrates (et je me compte parmi eux) votent bleu mais aiment toujours leur pays et ne se joindront pas à ceux qui le quittent. Vous pouvez donc aussi compter certains de ces districts bleus qui n'iront pas dans ce sens. Et il y aura bien sûr des gens neutres qui ne partiront pas mais ne résisteront pas du tout. 

le réseau électrique ne tiendra pas une heure avant d'être coupé d'une manière ou d'une autre. 

si vous pensez que toutes les régions républicaines des états côtiers vont accepter de se séparer avec ce qui sera une quinzaine de villes au final. Les Américains ruraux, dans ces états, resteront dans les parages assez longtemps pour diriger les chars de l'armée de l'union vers Sacramento, Portland, NYC, etc, et ensuite ils regarderont le feu d'artifice. La guerre devrait être courte. On peut seulement se demander comment les gardes du corps personnels des politiciens se débrouilleront face aux Navy Seals et Delta Force, je parie 3 secondes. Peut-être 4 secondes si l'un d'entre eux parvient à se cacher. Mais il suffit de dire que les drapeaux américains vont surgir de partout dans l'espoir qu'ils ne soient pas confondus avec les traîtres. 

Enfin, l'économie change constamment. Si les "états côtiers" se séparent, cela change immédiatement l'équation économique. Boeing à Seattle, par exemple, aurait probablement un embargo sur ses avions, en plus de tous les autres embargos économiques, des sanctions et, puisqu'il s'agit d'une côte, d'un blocus naval (sexy !), nous pouvons également supposer d'énormes déploiements militaires pour se protéger des interférences étrangères lorsque les États-Unis reprennent les "nations" séparatistes. 

Beaucoup de gens fuiront vers les états voisins pour rester américains. Tous ces talents, cet argent, ces cerveaux, et même cette simple base d'imposition, reviendront aux Etats-Unis. Ce ne sont pas tous des fanatiques, mais ça va trop loin. Tout l'argent fédéral - Medicare, application de la loi, service forestier (lutte contre le feu - ouf bonne chance !) est arrêté. l'économie côtière s'effondrerait. Ce serait l'armée américaine contre la police d'État légèrement armée, je devrais dire ce qui reste de la police d'État qui n'a pas fait défection aux États-Unis, afin qu'elle ne soit pas éliminée par un bataillon de Rangers de Lewis-McChord, soutenu par des Apaches ou des chars ou quelque chose d'autre avec lequel elle n'a aucune chance. 

Pour quelqu'un qui dit que les Etats-Unis gardent jalousement l'Europe, vous pensez que nous laisserions des Etats actuels se détacher ? êtes-vous sérieux ? enfin, les Etats qui se détacheraient perdraient toute hauteur morale, ils seraient des traîtres, tournant le dos à l'union américaine, à la démocratie, etc. la seule façon pour eux de tenir tête aux Etats-Unis est de s'unir à la Chine ou à la Russie, et cela inciterait encore plus les gens à courir vers les Etats-Unis.

J'essaie de brosser le tableau ici pour que les choses soient bien comprises. 

Je ne suis pas au niveau de haine, de méchanceté et de dégoût que certains démocrates ont pour les états ruraux, et que vous êtes aussi apparemment. Vous parlez comme un républicain : pourquoi les états avec des quantités massives de richesse devraient-ils partager avec les pauvres ? oui pourquoi ? c'est pourquoi je suis devenu démocrate, pour aider les riches et les bien lotis, en les protégeant des masses pauvres. Les états s'entraident, ce n'est pas seulement une question d'argent. 

Je connais un peu mieux mon pays grâce à l'avantage de vivre ici. Les reportages des médias ici vont être très hyperboliques dans les prochains jours avec le drame de la décision de la Cour suprême, et je les prendrais donc avec un énorme grain de sel, d'autant plus que les politiciens mentent ouvertement sur ce que cela signifie vraiment. 

  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Posted (edited)

Merci @Stark_Contrast pour tes éclairages sur la société américaine, vu par un américain(*), concerné et visiblement désabusé.

C'est d'ailleurs dans ces moments que je regrette l'absence de @Tancrède: les plus anciens imagineront très bien le niveau stratosphérique des échanges.

 

A+/Yankev

(*) Ou une américaine, on s'en fiche :-)

 

Same but in english:

Révélation

Thank you @Stark_Contrast for your insights into American society, as seen by an American, concerned and visibly disillusioned.

It is in those moments that I regret the absence of @Tancrède: the older ones could imagine very well the stratospheric level of the exchanges.

SeeYa, Yankev

 

 

Edited by Yankev
  • Thanks 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 16 heures, Stark_Contrast a dit :

Je ne suis pas au niveau de haine, de méchanceté et de dégoût que certains démocrates ont pour les états ruraux, et que vous êtes aussi apparemment. Vous parlez comme un républicain : pourquoi les états avec des quantités massives de richesse devraient-ils partager avec les pauvres ? oui pourquoi ? c'est pourquoi je suis devenu démocrate, pour aider les riches et les bien lotis, en les protégeant des masses pauvres. Les états s'entraident, ce n'est pas seulement une question d'argent. 

C’est une vision tres droitiere que je partage mais qui n’a pas grand chose de democrate si je puis me permettre. 
c’est anti conflit de classe (sauf a considerer les republicains en agent des riches, ce que je pourrais comprendre des bushistes). 
a mes yeux de francais et corriges moi si je me trompe. Les republicains se definissent ainsi par attachement aux valeurs et institutions des origines de la republique americaine. A l’inverse les democrates remettent en cause le statut quo pour obtenir une societe plus avancés. L’un est d’inspiration classique philosophiquement parlant (avec des interpretations et arrangements qui leurs sont propres) l’autre est dans une approche contractuelle de la societe qui peut bouger en fonction des interets immediats et « progresser ». 
 

les republicains pensent que le model actuel est indepassable (ce qui en fait plus des conservateurs quittent a enterriné ce qu’on fait les democrates), les democrates que le changement est permanent. 

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 16 heures, Stark_Contrast a dit :

Encore une fois, vous ne savez pas de quoi vous parlez. 

La sécession n'aura pas lieu car c'est un acte de guerre

Absolument pas, c'est pour ça que je parle de sécession de fait. Aller vers une solution "un pays, deux systèmes" est tout à fait possible. Mais bon dans les fait une fois que les républicains récupèreront le congrès et la présidence, ça va vite finir en un seul pays où les lois fédérales imposeront à tous les états les politiques les plus régressives. Tout en se revendiquant pour les state's rights en même temps...

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 17 heures, Stark_Contrast a dit :

Je ne suis pas au niveau de haine, de méchanceté et de dégoût que certains démocrates ont pour les états ruraux, et que vous êtes aussi apparemment.

Je n'ai aucun rapport avec aucun élu rural américain et suis d'une neutralité totale. A dire vrai, tu ne vas pas tarder à être insultant.

Il y a 17 heures, Stark_Contrast a dit :

Vous parlez comme un républicain : pourquoi les états avec des quantités massives de richesse devraient-ils partager avec les pauvres ? oui pourquoi ? c'est pourquoi je suis devenu démocrate, pour aider les riches et les bien lotis, en les protégeant des masses pauvres. Les états s'entraident, ce n'est pas seulement une question d'argent.

Hein ? Il faut revenir sur terre. J'ai signalé que les états les plus urbain aux USA subventionnaient massivement les états les plus ruraux : les transferts fédéraux sont massifs, chaque année, depuis des décennies. Et de ce point de vue, le pork barrel de la loi sur les infrastructures de Biden est une carricature, avec de petites ététs dont les élus républicains se laissent convaincre de voter une loi démocrate parce que celle-ci leur permet de bénéficier d'encore plus de subventions, d'une montagne de subventions.
Ca ne t'intrigue pas quand même un peu ?

Et sinon, donc, tu continues à ramener à tout propos des histoires de wokisme démocrate sur lesquelles nous sommes d'accord : ça occupe juste probablement trop de place. Et tu en parles, et en reparles, pour que ça continue à prendre trop de place... Ca n'intéresse pour ainsi dire personne ici, on a fait le tour, il y a même un fil dédié à ça avec la fameuse Titania McGarth (probablement un compte entretenu par un républicain ou un russe d'ailleurs), etc...

 

Mais l'avortement, que tu mettais au même niveau, est une toute autre affaire, bien plus sérieuse : comment, sur ce sujet, réussis-tu encore à taper sur les démocrates ? C'est une obsession, non ? Un petit syndrome DINO ? :happy:

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,765
    Total Members
    1,550
    Most Online
    yggtor
    Newest Member
    yggtor
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...