Recommended Posts

Oui, je comprends mieux.

Non tu n'as rien compris, mais faute d'arguments tu préfères la jouer sur le ridicule..

Un petit peu quand même. Les places sur les Soyouz russe, c'est rarement gratuit.

Oui ça se paye. Comme tout lancement. Pas besoin d'utiliser des termes péjoratifs (Ou alors on peut en mettre aussi à l'encontre des Russes).

Pour le suspens tu as un site qui s'appel Google. Une piste, cherche les prochains lancements de Vega.

Enfin pour moi je clos la discussion vu que visiblement ton seul but est de débiter n'importe quoi.

Appel moi si tu veux discuter sérieusement.

EDIT : Tu as pas l'air d'être au courant non plus de comment on calcul la fiabilité d'un aeronef.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Non tu n'as rien compris, mais faute d'arguments tu préfères la jouer sur le ridicule..

Si, j'ai compris ce que tu veux dire, mais je trouve ça tellement minable de la part de l'UE.

Et pas besoin d'y chercher d'incroyables stratégies économiques derrière tout ça. L'UE a renoncée à tous ce qui pourrait être démonstratif d'une quelconque

volonté de conquète spacial humaine depuis déjà très longtemps.

Après, je ne débite pas n'importe quoi, je te parle d'exploration spacial humaine, et de l'absence totale de volonté de l'UE en la matière, et tu me répond coût et rentabilité à court terme.

Ce sur quoi tu n'as toujours pas prouvé que l'UE était capable d'envoyer des hommes dans l'epace. Le terme de "pouvoir", si ce n'a jamais été réalisé, ça reste très théorique.

Quant à google, je n'y vois qu'une longue liste de projets avorté par manque de volonté politique. Aujourd'hui, les USA regrettent d'ailleurs bien se manque de volonté spacial Européenne, car ils se retrouvent dépendant des russes. Bon, pour l'UE ça change rien.

Bon, après on ne va pas débattre 50ans. Pour moi, l'UE n'a jamais développée les vols habité, parce qu'elle n'a jamais eu le courage de partciper à l'avanture humaine spaciale. Toi tu pense que ce n'est pas rentable, et que l'UE ne le fait pas, parce qu'elle aurait une stratégie économique plus réfléchie et intello sur la chose.

Pour moi, c'est un grave manque de connaissances qui aura un jour des répercution, pour toi, c'est inutile. On est difficilement conciliable.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai juste envie de te demander pourquoi ne le fait-elle pas, si elle dispose vraiment de toute la technologie ?

Et ne me dis pas que c'est parce que c'est inutile, sinon on ne verrait pas l'ESA dépenser des sommes folles pour accueillir Soyouz à Kourou et mendier pour des places.

Tu réponds pourtant à ta propre question: elle ne le fait pas pour la même raison que les USA ne se pressent pas trop pour reprendre le vol habité avec un objectif plus lointain que la banlieue terrestre (même pas la lune): c'est très cher, et pour encore un moment, y'a pas de grandes raisons ou d'intérêt majeur de le faire. Ca c'est fait dans les années 60 parce que tout d'un coup, c'était devenu un enjeu politique qui justifiait ces coûts. Puis ça s'est ralenti pour des raisons de coût et parce que, passé quelques voyages lunaires, l'objectif politique avait été atteint et la répétition ne servait à rien, sans qu'une autre justification puisse prendre le relai. Pour la Chine aujourd'hui, ça semble être un objet politique d'intérêt; à voir s'il se maintiendra au regard de leurs autres impératifs.

Pourquoi l'UE ne le fait pas? Simple: c'est une chose, et une gamme de coût, que de développer les technologies, c'est une toute autre gamme de coûts, et de ce fait une toute autre chose, que de les mettre en oeuvre dans un grand projet avec un objectif donné, genre la lune, Mars ou ailleurs. Pas du tout la même gamme d'investissements, loin s'en faut. Y'a t-il une seule raison valable justifiant des investissements publics de cette ampleur? C'est beau la découverte, le rêve.... Mais ça coûte, et qu'on le veuille ou non, ça doit rapporter quelque chose aussi à relativement court terme (pendant la guerre froide, ça rapportait sur bien des plans: symbolique, politique, crédibilité, retombées économiques dans un Etat encore largement conçu sur inspiration keynésienne....). Là, c'est pas le cas, alors chaque picaillon est compté, et tout ce qui est financé sérieusement, c'est le lancement de satellites parce que ça rapporte et les autres retombées servent.

Accueillir les Russes à Kourou, ça rapporte du fric et ça met dans une bonne position de négo avec la Russie. Je ne crois pas que le terme "mendier" soit le bon, parce qu'en l'occurrence, c'est pas la Russie qui est tant que ça en position fondamentale de force dans un deal conçu ainsi: le terrain est français, les installations russes sont en quelque sorte "à la merci" des Français et Européens qui sont les tôliers, et les Russes, pour l'activité qui se déroule à Kourou, n'ont pas énormément de trucs à offrir dont les Européens aient un besoin vital. Pour d'autres technologies visant d'autres programmes, où les Russes peuvent avoir un avantage, le fait pour l'instant que les Européens ne semblent pas avoir de grandes ambitions pour des projets spatiaux à portée plus large et en fait essentiellement politique/symbolique (ça ne changera que quand on trouvera un moyen de mettre la lune, Europe, Mars ou la ceinture d'Astéroïdes dans un circuit d'exploitation économique), ne fait que renforcer leur position de négo.

Le seul avantage des Russes dans le deal, c'est ce qu'ils ont déjà bâti, pas leur technologie: ils ont un "capital acquis" de structures, engins et lanceurs qui existe, donc n'induit pas de coûts supplémentaires, ce que précisément les Européens n'ont pas envie de commencer à construire parce que précisément ils n'ont pas envie d'investir les sommes colossales qui vont avec. C'est comme préférer être locataire que propriétaire: pas le même montant concentré dans le temps.

je trouve ça tellement minable de la part de l'UE.

Et pas besoin d'y chercher d'incroyables stratégies économiques derrière tout ça. L'UE a renoncée à tous ce qui pourrait être démonstratif d'une quelconque

volonté de conquète spacial humaine depuis déjà très longtemps.

Faudrait te mettre dans le crâne que PERSONNE ne veut ce genre de programmes: pour l'horizon encore visible, ça ne rapporte rien du tout. On ne peut ni estimer de retombées à court terme, ni à moyen terme. C'est une chose de critiquer des politiques à courte vue parce qu'ils ne veulent rien faire qui n'aie de retombées avant la fin de leur législature, c'en est une autre de critiquer des politiques qui décident de ne pas se lancer dans ce genre de trucs parce qu'aucune retombée avant 20-30 ans au moins n'est envisageable. Parce qu'en attendant les exigences des rêveries, y'a un peu d'autres trucs en cours de route, genre crise financière, pauvreté, économies en panne, infrastructures insuffisantes ou croûlantes, sécurité publique.... Ou défense :lol:.

Le terme de "pouvoir", si ce n'a jamais été réalisé, ça reste très théorique

Et la pratique ne rapporterait rien ni économiquement ni politiquement aujourd'hui à l'Europe (à la Chine, ça rapporte un peu politiquement, un peu à l'extérieur et surtout à l'intérieur), donc le faire ne démontrerait en fait aucun "pouvoir".

Pour moi, l'UE n'a jamais développée les vols habité, parce qu'elle n'a jamais eu le courage de partciper à l'avanture humaine spaciale

Des mots creux: "l'aventure spatiale humaine", c'est du baratin de campagne publicitaire pour emballer un lyrisme sentimentaliste. On fait ce qui est utile, on alloue des ressources où c'est utile à un horizon satisfaisant. Il y a certes un intérêt pour la recherche fondamentale et les domaines scientifiques dont l'horizon est indéterminable, mais ça a un coût.

Ne penser et n'argumenter qu'avec ces termes lyriques "d'ambition", de "rêve".... C'est aussi comme ça qu'on a justifié des guerres et conquêtes coloniales pour éviter les problèmes plus pressants. C'est un peu la même chose que Pierre le Grand décidant de consacrer une part hallucinante des ressources de son pays à l'édification de St Pétersbourg: les centaines de milliers d'hommes mobilisés de force, les millions ayant du subir un surcroît d'impôts et prélèvements forcés, tous ceux qui ont du subir à un degré ou à un autre l'effort de construction mais aussi tout ce qui n'a pas été fait en raison de ce drainage de ressources, et enfin les 30 à 40 000 ouvriers morts sur ce chantier inhumain, seraient sans doute peu émus par tous les touristes s'émerveillant aujourd'hui devant la beauté de la ville qui eux se disent que ça devait valoir le coût. Si les Russes avaient eu leur mot à dire à l'époque, face au "rêveur" Pierre le Grand et ses "ambitions", la ville n'aurait pas été faite, et ils s'en seraient sans doute beaucoup mieux portés. On est aujourd'hui dans des régimes où les citoyens ont leur mot à dire et pas à se sacrifier pour des ambitions de "rêveurs" couvrant des décennies ou des siècles. Ca fait des avancées plus lentes, mais plus consensuelles et généralement plus durables.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si, j'ai compris ce que tu veux dire, mais je trouve ça tellement minable de la part de l'UE.

Et pas besoin d'y chercher d'incroyables stratégies économiques derrière tout ça. L'UE a renoncée à tous ce qui pourrait être démonstratif d'une quelconque

volonté de conquète spacial humaine depuis déjà très longtemps.

Après, je ne débite pas n'importe quoi, je te parle d'exploration spacial humaine, et de l'absence totale de volonté de l'UE en la matière, et tu me répond coût et rentabilité à court terme.

Ce sur quoi tu n'as toujours pas prouvé que l'UE était capable d'envoyer des hommes dans l'epace. Le terme de "pouvoir", si ce n'a jamais été réalisé, ça reste très théorique.

Quant à google, je n'y vois qu'une longue liste de projets avorté par manque de volonté politique. Aujourd'hui, les USA regrettent d'ailleurs bien se manque de volonté spacial Européenne, car ils se retrouvent dépendant des russes. Bon, pour l'UE ça change rien.

Bon, après on ne va pas débattre 50ans. Pour moi, l'UE n'a jamais développée les vols habité, parce qu'elle n'a jamais eu le courage de partciper à l'avanture humaine spaciale. Toi tu pense que ce n'est pas rentable, et que l'UE ne le fait pas, parce qu'elle aurait une stratégie économique plus réfléchie et intello sur la chose.

Pour moi, c'est un grave manque de connaissances qui aura un jour des répercution, pour toi, c'est inutile. On est difficilement conciliable.

Nop le point de départ de ta réfléxion c'est qu'aujourd'hui les leader de la conquête spatiale ce sont les Chinois et les Russes. Par une pirouette étrange qui consiste à discréditer tout projet Européen ou US et a encenser tout projet Russe ou Chinois même si ils n'existent pas.

A partir de la tu pars sur la conquête spatiale humaine qui consiste visiblement pour toi juste à avoir une capsule d'envoi et de récupération d'astronautes... La encore une pirouette.

Enfin tu ne lis pas correctement mes réponses et dérive sur un sujet qui n'a rien avoir mes réponses.

Par exemple je te parle de rentrée atmosphérique et tu répond à chaque fois à coté de la plaque, malgré le fait que j'ai recadré ensuite à chaque fois mes réponses.

Et quand tu as pas de réponse tu tournes en dérision mes propos... Joli  :lol:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Biensûr, je sais que Tancrède a raison. Sans les délires des rois, leurs peuples s'en seraient mieux porté.

Mais bon, pas de Versailles, de Taj Mahal ou de pyramides, juse des banlieux HLM sur toute la terre. Même si ce n'est biensûr pas une excuse pour les souffrances subies par ces peuples.

Et non seb, je tourne pas en dérision tes propos. C'est juste que nos sociétés n'ont pas de grand projets qui motiverait les populations.

Hors mis résoudre la Xème crise économique et faire la guerre ici et là. C'est sans doute naïf, mais je pense que les sociétés ont besoin d'un objectif qui les fassent avancer, (l'espace ou autre chose) sinon, elles ont tendance à se replier sur elles même. Et le problème me parêtt visible dans tous les pays occidentaux. C'est l'impression que j'ai. Bon, après, j'arrête là le HS. Désolé les gens.

Je ne suis pas un robot qui arrive à se foutre de tout, tout le temps. Par moment, j'ai moi aussi mes petits coup de sang. sorry ^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Biensûr, je sais que Tancrède a raison. Sans les délires des rois, leurs peuples s'en seraient mieux porté.

Mais bon, pas de Versailles, de Taj Mahal ou de pyramides, juse des banlieux HLM sur toute la terre. Même si ce n'est biensûr pas une excuse pour les souffrances subies par ces peuples.

Et non seb, je tourne pas en dérision tes propos. C'est juste que nos sociétés n'ont pas de grand projets qui motiverait les populations.

Hors mis résoudre la Xème crise économique et faire la guerre ici et là. C'est sans doute naïf, mais je pense que les sociétés ont besoin d'un objectif qui les fassent avancer, (l'espace ou autre chose) sinon, elles ont tendance à se replier sur elles même. Et le problème me parêtt visible dans tous les pays occidentaux. C'est l'impression que j'ai. Bon, après, j'arrête là le HS. Désolé les gens.

Je ne suis pas un robot qui arrive à se foutre de tout, tout le temps. Par moment, j'ai moi aussi mes petits coup de sang. sorry ^^

Je suis pas vraiment d'accord. Je pense surtout qu'on a pensé que certaines choses iraient plus vite et qu'il faut passer par d'autres étapes et par le développement de nouvelles technologies avant de pouvoir atteindre certains objectifs. Du coup oui c'est plus lent et on est toujours plus impatients.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je garde tout de même le mince espoire de voir un homme sur Mars de mon vivant. :'(

L'humanité ok ça génocide. Mais bordel c'est tellement la classe. 

Et dans 10 mille ans, le grand logiciel humanoïde répandu dans la galaxie comme du pollen continuera de chérir quelque pars dans son cloud méta-mémorielle, le souvenir émouvant des hommes multiples.

Ses ancêtres.

Les tous premiers arracheur de gravité.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

"La conquête de l’Espace continue son chemin. Après les premières explorations de Mars, il faut maintenant se préparer à un éventuel voyage humain sur la planète. Mais pour ce faire, il est nécessaire d’anticiper les réactions du corps à la durée d’un tel voyage. La NASA vient ainsi de dater la toute première mission spatiale d’un an.

C’est donc au Printemps 2015 que deux astronautes, un américain et un russe, s’envoleront à bord d’une fusée Soyuz vers la Station Spatiale Internationale, ISS. La nouveauté réside donc dans la durée. Ils y resteront tous deux un an, soit six mois de plus que la plus longue mission jamais réalisée.

La NASA espère ainsi en apprendre davantage concernant l’impact d’un si long séjour sur le corps humain. Densité osseuse, vue, traits physiques, beaucoup de choses changent après un voyage dans l’Espace. Savoir précisément comment cela évolue, tel est le but de cette mission.

L’agence spatiale américaine espère aussi étudier de « futures technologies d’exploration », sans toutefois en dire davantage. Patience donc…"

http://www.gizmodo.fr/2012/10/18/premiere-mission-spatiale-longue-duree.html

Les russes n'avaient pas battus ce record ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui. c'est  Valeri Vladimirovitch Poliakov qui est rester dans l'espace pour un total de 22 mois, dont une mission de 14 mois d'affilé; sur mir.

(du 8 janvier 1994 au 22 mars 1995 - 437 jours, 17 heures, 58 minutes)

Le probleme, aparement, c'est de trouver des candidats voulant rester plus d'un ans dans l'iss...avec les riques pour la santé que l'on connais ( pertes osseuses, du systeme immunitaire, perte musculaire... plus peut etre encore d'autres effet indésirables mal connu)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui. c'est  Valeri Vladimirovitch Poliakov qui est rester dans l'espace pour un total de 22 mois, dont une mission de 14 mois d'affilé; sur mir.

(du 8 janvier 1994 au 22 mars 1995 - 437 jours, 17 heures, 58 minutes)

Le probleme, aparement, c'est de trouver des candidats voulant rester plus d'un ans dans l'iss...avec les riques pour la santé que l'on connais ( pertes osseuses, du systeme immunitaire, perte musculaire... plus peut etre encore d'autres effet indésirables mal connu)

Le record c’était pas de plus de 500jours ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J - 1000  franchi le 17 octobre (y a 10 jours déja) pour NEW HORIZON en direction de pluton, pour atteindre sa destination ...

Plus que 1000 jours, pour voir a quoi ressemble une planète naine "plutoïde" (en toute logique, normalement l'observation directe de pluton devrait donner une image fidèle des autres corps qu'on risque pas de visiter avant bien des décennies comme Eris, Sedna et cie ou il n'existe d'ailleurs aucun projet pour s'aventurer dans l'exploration des "objets épars" ces objets au de la de la ceinture de Kuiper (mais qui en font peut être bien partie quand même) qu'on ne sait trop comment classer)

Lancé en 2006, ça fait déja 6 ans de trajet en continue, avec quelques photos de Jupiter, et mercure au passage (et pour vérifier si tout fonctionnait bien en imagerie) pour la sonde en direction de Pluton, qui doit officiellement arriver a "destination" aux environ du 15 Juillet 2015 dans 3 ans (soit 1000 jours grosso modo)

Si y a bien un corps dont je suis impatient d'en savoir l'aspect, c'est bien celui la ... Et aussi en parallèle de Cérès via Dawn qui s'y est mise en route récemment depuis Vesta ... Mon seul regret : qu'il n'est pas prévu que New Horizon se satellise autour de Pluton pour en étudier les changements saisonniers "majeurs" dont on a pu se rendre compte avec l'observation via Hubble (changement majeurs entre les aspects sombres et brillants de la planète qui trahissent les fortes activités saisonnières de dégazage, sublimation entre les glaces et la croute "sombre" pour l'instant indentifié comme des hydrocarbures du genre "goudrons" issus des matières organiques non vivantes de la ceinture de kuiper qui n'est pas un matériaux rare la bas) mais bon, le fait qu'elle n' s'y satellise pas devrait être payant par le fait qu'elle aura la possibilité de visiter d'autres planètes naines et comètes géantes éteintes a mi chemin entre les 2 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ebb et Flow vont percuter la Lune.

Lorsqu'une sonde s'écrase, c'est toujours un évènement pour les spécialistes. Ce lundi 17 décembre est donc une date importante pour tous les amoureux de l'espace. Deux petites sondes américaines qui étaient en orbite autour de la Lune depuis le début de l'année pour effectuer des mesures et cartographier sa surface vont en effet s'écraser, volontairement.

"Les deux sondes ont achevé leur mission et elles n'ont presque plus de carburant. Donc, comme c'était prévu dès le départ, nous allons les faire s'écraser sur la Lune, près du pôle nord", a expliqué lors d'une conférence de presse Maria Zuber, professeur de géophysique au Massachusetts Institute of Technology (MIT), responsable scientifique de la mission. Les deux sondes "Grail" (Gravity Recovery And Interior Laboratory), chacune de la taille d'une machine à laver, vont s'écraser lundi. Après avoir brûlé leurs résidus de carburant, elles vont percuter une montagne à une vitesse d'environ 1,7 km/sec (un peu plus de 6000 km/h).

Les deux sondes, baptisées "Ebb" et "Flow", vont toucher le sol à environ 20 km l'une de l'autre et elles vont complètement exploser, a précisé David Lehman, directeur de projet au Jet Propulsion Laboratory de la Nasa, à Pasadena. Malheureusement, les sondes vont s'écraser sur la partie sombre de la Lune et aucune image des crashs ne sera disponible. Des photos du site avant et après impact seront toutefois effectuées.

Les deux sondes jumelles ont pris de nombreuses images et effectué des mesures très précises du champ gravitationnel lunaire, révélant la répartition des masses ainsi que l'épaisseur et la composition des différentes strates de la Lune jusqu'à son noyau. Elles ont ainsi montré que la croûte lunaire est bien plus mince que ne le pensaient les scientifiques.

http://fr.news.yahoo.com/ebb-flow-deux-sondes-am%C3%A9ricaines-vont-s%C3%A9craser-lundi-135754563.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les longs périples dans l'espace, comme un voyage vers Mars, exposeraient les astronautes à des radiations qui accélèrent le développement de la maladie d'Alzheimer, c'est ce que montrent des expériences sur des souris en laboratoire, selon une recherche publiée lundi 31 décembre aux Etats-Unis.

http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2013/01/01/mal-de-lair-de-longs-voyages-spatiaux-accelereraient-le-developpement-de-la-maladie-dalzheimer/

:O =(

Si l'être humain ne peut voyager longtemps dans l'espace, on est mal barré....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les longs périples dans l'espace, comme un voyage vers Mars, exposeraient les astronautes à des radiations qui accélèrent le développement de la maladie d'Alzheimer, c'est ce que montrent des expériences sur des souris en laboratoire, selon une recherche publiée lundi 31 décembre aux Etats-Unis.

http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2013/01/01/mal-de-lair-de-longs-voyages-spatiaux-accelereraient-le-developpement-de-la-maladie-dalzheimer/

:O =(

Si l'être humain ne peut voyager longtemps dans l'espace, on est mal barré....

C'est pas forcement nouveau comme problématique. On sait depuis le pas mal de temps que dans l'espace les astronautes reçoivent des rayons a forte énergie qui traversent les parois des vaisseaux actuels et qui sont dangeureux. La ça rajoute simplement un point supplémentaire des conséquences de ces rayons, en plus du Cancer.

Maintenant je crois qu'il  y a différentes solutions envisages pour réduire l'exposition. La sonde curiosity avait relever des données plus positives sur l'exposition des astronautes a ces rayons.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les longs périples dans l'espace, comme un voyage vers Mars, exposeraient les astronautes à des radiations qui accélèrent le développement de la maladie d'Alzheimer, c'est ce que montrent des expériences sur des souris en laboratoire, selon une recherche publiée lundi 31 décembre aux Etats-Unis.

http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2013/01/01/mal-de-lair-de-longs-voyages-spatiaux-accelereraient-le-developpement-de-la-maladie-dalzheimer/

:O =(

Si l'être humain ne peut voyager longtemps dans l'espace, on est mal barré....

 Le problème est que de base, la maladie d'alzheimer entre les souris et l'homme ont une évolution et chances d'apparaitre proportionnelles ?

Si cela ne serait pas le cas, devrait on en conclure quelque chose pertinent ? N'oublions pas que les souris ont un corps bien moins massif que l'homme ce qui implique de fortes différences en capacité de pénétration moyenne des rayonnements dans le corps ... (le corps humain dispose par exemple de base une barrière d'eau considérablement + importante que le corps de la souris : même si on parle pas d'épaisseurs d'eau capable de stopper évidemment toute radioactivité comme par exemple les plusieurs mètres constatés avec une piscine a combustible usé d'une centrale qui protègent VRAIMENT : l'eau dès la moindre présence est un mur qui commence a protéger graduellement dès le 1 er cm d'épaisseur

(par exemple on peut noter que dans le crane d'une souris la protection de la barrière d'eau est de 2-3 mm, alors que chez l'homme 5-6 cm, en prenant en compte le fait que la barrière fait office de cerveau a la fois : l'eau dans le cerveau quoi, on est très très loin des 3m d'eau mini qui crée un mur ou la radioactivité d'une piscine est quasi toute absorbée pour une forte source de rayonnement comme du combustible usé ... Bien entendu : mais quelques cm doit faire une considérable différence a la longue que quelques mm malgré tout

En fait je pense qu'hélas l'exemple de la souris est peu valable et ne sera pas représentatif de ce qu'il faudra s'attendre avec l'humain

Ceci dit le risque augmentera forcément : mais la proportion d'élévation de risque ? Le cas des souris ne pourra pas aider en se bornant a proportionaliser pour se faire une idée ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le voyage aller retour va provoquer une irradiation de 400mSv environ + encore 200 s'il reste un an sur place.

Les astronautes qui restent un an dans l'espace encaissent environ 500 mSv.

http://salotti.pagesperso-orange.fr/docradiations.htm

A comparer avec les risques d'avoir un cancer par les cigarettes.

La protection par couche d'eau existe mais augmente le tonnage du vaisseau. Après, il y a aura toujours des volontaires pour y aller même sans protection si le risque de cancer est dans les limites acceptables (10 % de malchance ?).

Le principal problème n'est pas vraiment d'y aller mais de rester là bas et de revenir.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le voyage aller retour va provoquer une irradiation de 400mSv environ + encore 200 s'il reste un an sur place.

Les astronautes qui restent un an dans l'espace encaissent environ 500 mSv.

http://salotti.pagesperso-orange.fr/docradiations.htm

A comparer avec les risques d'avoir un cancer par les cigarettes.

La protection par couche d'eau existe mais augmente le tonnage du vaisseau. Après, il y a aura toujours des volontaires pour y aller même sans protection si le risque de cancer est dans les limites acceptables (10 % de malchance ?).

Le principal problème n'est pas vraiment d'y aller mais de rester là bas et de revenir.

 Ben ça dépend, si tu es assez malin pour faire un réservoir d'eau, qui entoure une pièce centrale du vaisseau, eau qui est ta citerne réserve globale pour ton voyage (et qui se recycle continuellement via filtre chimique ect) tu n'augmentes pas ton "tonnage" tu restes sur un tonnage prévu ... Car il faudra forcément une assez grosse réserve d'eau et avec de quoi voir venir si la filtration tombe en panne (100 mcube ? au moins j'pense) le temps d'être sur de la réparer

Le tout c'est d'exploiter malin les volumes ... Ben cette réserve tu en fais une couverture de flotte de 3m d'épais autour d'une pièce qui intégrale (en croissant qui peut se fermer totalement en transferant de l'eau ou presque) et penser a ce que depuis cette pièce tu peu continuer la vie au quotidien (cuisine ect et poste pilotage minimal de toutes les fonctions du vaisseau et pilotage général aussi dans le sens navigation)

 Et voila le souci est réglé

Variante possible : pas la réseve d'eau potable et utilisable globale, mais un gros accus d'électricité basé sur une solution saline-alcaline d'eau + masse de plomb au fond ... Mais en veillant a ce que se soit chimiquement performant en accumulation d'électricité ... Tu pourrais compter alors sur idem plusieurs mètre d'eau de batterie + couche de plomb de 50 cm mini ... A voir si un accu de ce type (eau + sel de lithium par exemple + plomb) pourrait être très performant en énergie massique d'accu

  Ton accu d'électricité en masse, devient ton protecteur radiation qui sera surement assez efficace !

Dans un vaisseau mm avec un réacteur nuke de production d'électricité, un gros accu pourrait etre indispensable pour radar a très haute puissance, antenne a gain très puissante (communication du fin fond du système solaire ou faut faire passer du débit de donnée) ou encore d'autres besoins possibles a imaginer

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le voyage aller retour va provoquer une irradiation de 400mSv environ + encore 200 s'il reste un an sur place.

Les astronautes qui restent un an dans l'espace encaissent environ 500 mSv.

http://salotti.pagesperso-orange.fr/docradiations.htm

A comparer avec les risques d'avoir un cancer par les cigarettes.

La protection par couche d'eau existe mais augmente le tonnage du vaisseau. Après, il y a aura toujours des volontaires pour y aller même sans protection si le risque de cancer est dans les limites acceptables (10 % de malchance ?).

Le principal problème n'est pas vraiment d'y aller mais de rester là bas et de revenir.

Ton doc date un peu ce sont des estimations de 95. Il faudrait voir les mesures réelles.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les niveaux de radiations n'ont pas dû augmenter depuis. cela donne quand même des ordres de grandeur.

Sur d'autres sites, les estimations donnent le même risque d'avoir un cancer qu'un fumeur par rapport à un non fumeur.

Mais, on n'est pas tous égaux devant les statistiques.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les niveaux de radiations n'ont pas dû augmenter depuis. cela donne quand même des ordres de grandeur.

Sur d'autres sites, les estimations donnent le même risque d'avoir un cancer qu'un fumeur par rapport à un non fumeur.

Mais, on n'est pas tous égaux devant les statistiques.

Les mesures de radiations sont il me semble des estimations de 1995. Aujourd'hui on a des données réelles.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Statistiques des membres

    5 252
    Total des membres
    1 132
    Maximum en ligne
    mayce
    Membre le plus récent
    mayce
    Inscription
  • Statistiques des forums

    20 391
    Total des sujets
    1 164 023
    Total des messages
  • Statistiques des blogs

    3
    Total des blogs
    2
    Total des billets