nourdi

Projet de l'europe dans l'espace

Recommended Posts

Tout chaud.

EADS and the Hypersonic Flying Machine

At the Paris Air Show in June EADS is set to reveal a research project for a hypersonic aircraft which could fly at mach 7.5 and get you from Paris to Sydney in about 3 hours ... a distance of 10,533 miles or 16,951 km, though what that would do to your biorhythms I'm not entirely sure!

Vivement le salon du Bourget.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il y a une multitude de projets en cours : il faut consulter le site de l'Agence Spatiale Européenne.

http://www.esa.int/esaCP/France.html

Les activités de l'agence couvrent l'ensemble du domaine spatial : les sciences avec l'astrophysique (Herschel, Planck,...), l'exploration du système solaire (Rosetta, Mars Express, Venus Express,...), l'étude du Soleil (SOHO) et la physique fondamentale (Lisa Pathfinder) ; l'étude et l'observation de la Terre avec des satellites spécialisés (Envisat, GOCE, MSG, Sentinelle,...) ; les lanceurs Ariane 5 et Vega ; les vols habités à travers sa participation à la Station spatiale internationale ; la navigation par satellite avec le programme Galileo ; les télécommunications spatiales pour lesquelles l'agence finance la mise au point de nouveaux concepts (Artemis, HYLAS) ; la recherche dans le domaine des technologiques spatiales (SMART-1, PROBA-1 et PROBA-2). L'ESA participe également à des programmes spatiaux initiés par d'autres agences spatiales.

L'agence qui emploie environ 1 900 personnes et a son siège à Paris, dispose de plusieurs établissements spécialisés dont les principaux sont l'ESTEC au Pays-Bas où sont conçus et testés les engins spatiaux, l'ESOC en Allemagne, chargé du suivi et du contrôle des missions en cours et l'ESTRACK un réseau mondial d'antennes paraboliques qui assure la liaison avec les engins spatiaux. L'ESA utilise les installations du Centre de lancement de Kourou établissement de l'agence spatiale française.

Liste des projets détaillés sur Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Agence_spatiale_europ%C3%A9enne

Malheureusement, il n'existe aucun projet de lanceur habité pour la lune.  =)

Si tu veux aller dans l'espace, il faut entrer dans le Corps Européens des Spationautes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'Onera aussi test actuellement un prototype de véhicule hypersonique, il devrait y avoir 4 essais d'ici 2014. J'espère vraiment que la France mettra au point un missile anti-navire/de croisière hypersonique d'ici 2020.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le dioxyde d'hydrogène sous forme gazeuse, c'est pas un puissant gaz à effet de serre quand il est relaché à haute altitude ?  :lol:

Bon d'accord, au niveau de la mer, c'est moins grave.  :lol:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Israël a signé hier avec l'Agence spatiale européenne, un accord de coopération à des fins pacifiques. Il s'agit du premier accord de ce type jamais passé entre l'état hébreu et l'ESA.

Comme le rapporte le site JSSnews, l'accord a été signé au nom du gouvernement par le Docteur Zvi Kaplan, directeur de l'agence spatiale d'Israël (ISA), et son homologue de l'ESA Jean Jacques Dordain. Accord de coopération à des fins pacifiques, il concerne des projets d'intérêt mutuel, prévoyant l'échange d'informations, de scientifiques et d'ingénieurs, ainsi que le renforcement des communications. Les recherches concernées couvrent aussi bien l'astrophysique, que l'ingénierie spatiale, les télécommunications satellitaires, l'exploration du système solaire, ou encore la météorologie de l'environnement, la gestion des catastrophes naturelles, le génie des matériaux et la biologie spatiale.

http://fr.news.yahoo.com/68/20110131/tsc-isral-signe-un-accord-de-collaborati-04aaa9b.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mars : l'Europe et les Etats-Unis réunis pour une mission commune en 2018

Alors que les Etats-Unis et l'Europe projetaient initialement d'envoyer chacun un rover sur Mars, un nouveau projet commun se dessine entre leurs deux agences spatiales (la Nasa et l'Esa) pour construire un seul véhicule afin de réduire le coût de la mission.     

Les rovers européen ExoMars et américain Max-C devaient arriver simultanément sur la planète rouge en 2018. L'un d'eux devait forer le sol et l'autre collecter des échantillons de roches pour les ramener sur Terre. 

Cependant, pour des raisons financières, la Nasa, l'Agence spatiale américaine, et l'Esa, l'Agence spatiale européenne, envisagent maintenant de mettre au point un seul véhicule, capable d'effectuer ces deux types d'opérations. 

Le nouveau rover pourrait être plus grand que les deux rovers initialement prévus. L'engin serait construit en Europe mais il utiliserait des instruments aussi bien européens qu'américains. De leur côté, les Américains mettraient au point la fusée qui embarquerait le rover. Il faut savoir que l'Europe avait déjà présenté une ébauche du robot ExoMars et était prête à passer à la phase de montage alors que les Américains n'avaient pas beaucoup avancé dans la conception de leur Max-C. En dépit de cette réorganisation, la mission de 2018 resterait sensiblement la même. 

Les Américains comme les Européens doivent réduire le coût de leurs missions d'exploration du système solaire. Un communiqué émis par des scientifiques américains d'un groupe influent indique que le coût du projet était trop important et aurait pu affecter les autre projets spatiaux. 

Hier, au cours d'une réunion centrée sur le programme d'exploration martienne, les Etats membres de l'Esa ont pu, pour la première fois, discuter du projet de conception d'un rover unique. Les deux nations les plus engagées sont l'Italie et le Royaume-Uni. Les deux pays envisagent en effet d'investir dans le projet et de prendre en charge le développement même du véhicule. David Parker, le directeur de l'agence spatiale anglaise a indiqué à la BBC qu'il "attendait un engagement important de la part du Royaume-Uni pour le développement de ce rover".

http://www.maxisciences.com/mars/mars-l-039-europe-et-les-etats-unis-reunis-pour-une-mission-commune-en-2018_art13824.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Europe - Russie.

Le nouveau site de lancement des Soyouz situé au Centre spatial de Kourou, en Guyane est maintenant achevé. Le pas de tir a été mis à disposition de la société Arianespace pour le premier lancement d'une fusée russe.

La construction de l'Ensemble de lancement Soyouz (ELS) au centre spatial de Kourou, en Guyane, est achevée. Selon l'Agence spatiale européenne (ESA), le premier tir devrait avoir lieu au cours du troisième trimestre 2011, à la fin de l'été. Le site a été confié à Arianespace qui effectue actuellement une série de tests avec une simulation de lancement afin de s'assurer du bon fonctionnement de l'engin spatial au sein de ces nouvelles installations. Le 29 avril, un exemplaire de la fusée a été transféré  pour un ultime essai avant le lancement.

La construction du complexe remonte à février 2007. Durant près de quatre ans, les techniciens ont entamé d'importants travaux d'excavation et de construction de l'infrastructure. Au milieu de l'année 2008, des équipes russes ont investi le site pour assembler la table de lancement, le portique mobile, les systèmes de remplissage en ergols et les bancs d'essais.

Les deux premières fusées Soyouz sont arrivées quant à elles en novembre 2009. Elles ont été acheminées depuis la Russie par la mer et ont été assemblées dans le nouveau bâtiment de préparation et d'intégration. Les derniers mois de travaux ont été dédiés à la qualification de l'ELS sous la direction du CNES, l'agence spatiale française, également maître d'oeuvre des travaux de construction avec ses partenaires russes et européens.

Cette initiative a été engagée en 2003 après un accord franco-russe autorisant le tir de Soyouz au centre spatial de Kourou. Selon Jean-Jacques Dordain, directeur général de l'ESA, le lancement de la fusée Soyouz représente une augmentation "fantastique des capacités d'accès à l'espace" qui peut être perçue comme "une révolution" pour l'Europe.

http://www.maxisciences.com/soyouz/le-lancement-de-fusees-soyouz-se-prepare-en-guyane_art14354.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sniff !  :'(  , reporté aux calandres grecques

en janvier 2009, le site de l'ESA indique que la mission pourrait être lancée en 2020-2022.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les États-Unis n'ont plus les moyens de poursuivre la conquête spatiale seuls.

L'Agence spatiale européenne (ESA) pourrait devenir un partenaire privilégié. «Nous discutons du développement d'un système de transport commun», explique son directeur général, Jean-Jacques Dordain. L'Europe est prête à mettre jusqu'à 450 millions d'euros sur la table. En échange, l'ESA se déchargerait des frais d'exploitation de l'ISS, dont elle est copropriétaire, après 2017 - l'ISS sera exploitée au moins jusqu'en 2020.

Parmi les pistes envisagées, l'utilisation d'une partie de l'ATV, le cargo spatial européen, et la participation à la mise au point de la capsule Orion, une partie du programme Constellation relancée en avril par Obama. Ce vaisseau, rebaptisé MPCV (Multi-Purpose Crew Vehicle), est trois fois plus gros qu'Apollo - 19,6m3 pressurisés dont 7,2 habitables. Plus globalement, M. Dordain est favorable à un programme commun d'exploration ayant pour noyau les pays partenaires de l'ISS.

La collaboration internationale reste d'ailleurs vitale pour la survie de cette dernière. Avec l'arrêt des navettes, les capsules Soyouz russes - 51 millions de dollars le siège - seront le seul moyen d'y accéder. Conscients du problème, les Américains ont lancé dès 2006 le programme CCDev pour sous-traiter le transport d'astronautes à des sociétés privées. Deux capsules, mises au point par Boeing et SpaceX, ont la faveur des pronostics. Deux autres projets, dont une navette nouvelle génération plus petite - Dream Chaser, sont aussi en lice. Les quatre projets ont bénéficié en avril d'une deuxième vague de financement de la Nasa.

SpaceX, devenue fin 2010 la première entreprise privée à envoyer dans l'espace une capsule avec sa propre fusée Falcon, espère emmener les premiers astronautes vers l'ISS en 2015. «Un objectif réalisable», estime Richard Bonneville. La capsule MPCV pourrait également desservir la station mais il paraît improbable que le lanceur associé soit opérationnel en 2016 comme le souhaite le Congrès.

Le ravitaillement de l'ISS devrait poser moins de problèmes. Les cargos russes (Progress), japonais (HTV) et européen (ATV) peuvent amener l'eau, l'air, la nourriture et le matériel nécessaires à son fonctionnement et le combustible indispensable pour rehausser l'orbite de l'ISS. SpaceX et Orbital assureront une partie de ces missions dès 2012. Les sociétés achemineront chacune 20 tonnes de matériel pour un contrat global de 3,5 milliards de dollars.

http://www.lefigaro.fr/sciences/2011/07/07/01008-20110707ARTFIG00641-la-nasa-a-l-exploration-de-mars-en-ligne-de-mire.php

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

10 ans a venir conquete spaciale va stagné.

Apres chine Inde Usa (Russie si elle arrive a stabilisé et faire quelque chose de leur pays)Europe si elle arrive a sortir la tete

Je pense que dans 10 ou 15ans On pourait vraiment relancé le sujet sur la conquete spaciale

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Actuellement, mais du moins les tractations doivent manifestement être secrêtes pour l'instant :

Mais un des représentants de l'ESA (dernière émission de C dans l'air sur l'espace début juillet j'crois dont le sujet était le dernier vol de la navette) affirmait de façon non officiel bien entendu :

Que les USA sont en négociations avec l'ESA pour un véhicule habité commun sur la base du SLS nasa couplé avec l'acquis de l'ATV et ses variantes qui ont été déja très clairement passé en bureau d'étude a l'ESA pour leur éventuel conception (version retour de charges utiles de l'ATV, puis version habité de l'ATV)

Apperemment la Nasa pourrait faire de sérieuse économie en couplant les acquis des 2 développements vers un programme conjoint réunissant en 1 véhicule Orion et l'ATV : bien que pourtant officiellement l'ESA ne veut pas entendre parler de programme habité (principalement a cause de la france et hélas ça me fait mal au coeur de le dire : et du CNES qui ne l'oublions pas est sous tutelle de la "chose militaire" française ...)

Tout dépend de ce que le congrès américain va décider pour le programme de capsule habitée pour 2016 :

Si elle continue, vers le privé qui eux aussi ont mis au point des véhicules crédibles : Alors que pourtant les républicains, veulent faire plier la nasa et le budget pour un retour vers un véhicule a gestion publique : donc retour d'Orion sous la forme du SLS

Et cette fois, ça se ferait avec l'ESA qui cèderait a la nasa ces acquis de l'ATV en bureau d'étude pour le SLS pour une capsule mixte Orion/ATV de conception (bon c'est vraiment en gros, évidemment ça sera surement + compliqué que ça)

Le problème étant que pour l'instant a l'ESA : c'est motus et bouche cousu : la seule voie officielle pour eux, est de dire que les 2 évolutions de l'ATV sont en "congélateur" : décision pour 2013 a leur niveau

Mais manifestement les tractations existeraient bel et bien

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ouais enfin d'ici qu'ils les fassent ...

Feraient mieux de se lancer chez dassault vers ce qu'il manque cruellement en offre dans l'aéronautique mondiale :

Un jet supersonique ! (ça parle de projet a droite a gauche mais bon faut aussi les reins solides derrières pour le sortir notamment en R/D !) A mon avis, seul dassault pourrait y arriver "seul" et faire un truc bien potable, ils sont l'un des rares constructeurs aéros en excellente position dans le jet d'affaire qui a une forte expérience de l'autre coté dans le supersonique militaire ! D'ou pourquoi j'estime si y a bien un constructeur qui DOIT et qui PEUT ouvrir la voie : c'est bien eux !

Mais au de la du simple marché éventuel pour un tels genre d'appareils ...

Construire un jet supersonique pourrait en même temps apporter aussi une belle avancée, pour réaliser des engins de tourisme spatial autonomes a bi-motorisation qui profiterait de la base réalisée en jet d'affaire supersonique :

Notamment dans un mode : montée en altitude, vitesse supersonique, poussage jusqu'a mach 2 jusqu'a arrivé a la limite de fonctionnement de haute altitude portance des ailes : et paf moteur fusée de dimension raisonable qui fini l'accélération vers mach 3-4 : et hop un pti vol suborbital des familles

Sauf qu'après évidemment les ailes seraient surement très différente avec le supersonique de base (bien qu'en vol suborbital me semble c'est moins un problème qu'un vrai engin spatial : ils arrivent pas vlan dans l'atmosphère a mach 18-20 eux : le vol suborbital c'est mach 3-4 max : la contrainte de replongée dans l'atmosphère dense a cette vitesse n'a rien a voir avec ce que subissent les engins spatiaux arrivant a 25 000 km/h pourtant dans les couches très peu dense ou c'est déja critique a cette vitesse !

Donc même pas sur que le besoin de modifier les ailes par rapport a la version supersonique simple de marché civil de jet d'affaire soit impératif dans ces conditions : elles subiront pas ou peu un effet blouclier thermique, ou a la limite une version renforcée :

Car après c'est vrai qu'en redescendant : de bonne chance que l'appareil reste au dessus de mach 2 un moment : gare au mur de chaleur malgré tout, notamment aux ailes

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Gulfstream travail également beaucoup sur le jet supersonique. Le problème est que les lois actuelle ne permettrait pas à un tel jet d'être rentable, ou disons efficace. Il y a trop de restriction d'usage. C'est pour cela que Gulfstream essaye de limiter le plus possible le "bang" supersonique. La plupart de ses recherches porte la dessus.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Europe - Russie.

Le nouveau site de lancement des Soyouz situé au Centre spatial de Kourou, en Guyane est maintenant achevé. Le pas de tir a été mis à disposition de la société Arianespace pour le premier lancement d'une fusée russe.

La construction de l'Ensemble de lancement Soyouz (ELS) au centre spatial de Kourou, en Guyane, est achevée. Selon l'Agence spatiale européenne (ESA), le premier tir devrait avoir lieu au cours du troisième trimestre 2011, à la fin de l'été. Le site a été confié à Arianespace qui effectue actuellement une série de tests avec une simulation de lancement afin de s'assurer du bon fonctionnement de l'engin spatial au sein de ces nouvelles installations. Le 29 avril, un exemplaire de la fusée a été transféré  pour un ultime essai avant le lancement.

La construction du complexe remonte à février 2007. Durant près de quatre ans, les techniciens ont entamé d'importants travaux d'excavation et de construction de l'infrastructure. Au milieu de l'année 2008, des équipes russes ont investi le site pour assembler la table de lancement, le portique mobile, les systèmes de remplissage en ergols et les bancs d'essais.

Les deux premières fusées Soyouz sont arrivées quant à elles en novembre 2009. Elles ont été acheminées depuis la Russie par la mer et ont été assemblées dans le nouveau bâtiment de préparation et d'intégration. Les derniers mois de travaux ont été dédiés à la qualification de l'ELS sous la direction du CNES, l'agence spatiale française, également maître d'oeuvre des travaux de construction avec ses partenaires russes et européens.

Cette initiative a été engagée en 2003 après un accord franco-russe autorisant le tir de Soyouz au centre spatial de Kourou. Selon Jean-Jacques Dordain, directeur général de l'ESA, le lancement de la fusée Soyouz représente une augmentation "fantastique des capacités d'accès à l'espace" qui peut être perçue comme "une révolution" pour l'Europe.

http://www.maxisciences.com/soyouz/le-lancement-de-fusees-soyouz-se-prepare-en-guyane_art14354.html

Je suis quand même étonné, on ne pourrait pas construire un véhicule plus moderner que le Soyouz ? Depuis le temps qu'il existe. L'aérospatial n'a pas fais de progrès depuis les 40 dernières années ou quoi ? :rolleyes:

Bon, je sais, manque de volonté de l'UE et tout ça.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est quand meme une version bien evoluee de Soyouz, pas mal de truc ont change depuis les premiers lancements.

Quand une solution est relativement en adequation avec le besoin, il n'est pas necessaire de changer pour le plaisir.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

http://www.reactionengines.co.uk/skylon.html

Un projet européen qui pourrait révolutionner le transport spatiale .

Avion-fusée réutilisable capable de transporter 12 tonnes (passagers ou fret) en orbite basse tout en décollant et atterrissant comme un avion, opérationnel dés 2020 .

=)

http://jpcolliat.free.fr/trident/trident-1.htm

http://jpcolliat.free.fr/trident/trident-1.htm

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


  • Statistiques des membres

    5120
    Total des membres
    1132
    Maximum en ligne
    STEPHANE BEGALA
    Membre le plus récent
    STEPHANE BEGALA
    Inscription
  • Statistiques des forums

    20095
    Total des sujets
    1087681
    Total des messages
  • Statistiques des blogs

    3
    Total des blogs
    2
    Total des billets