Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Séisme au Japon, Fukushima et conséquences


collectionneur
 Share

Recommended Posts

Personnellement, je n'ai vu AUCUNE CARTE qui présente l'ampleur des zones touchées par le TSUNAMI

Km2 couverts  par ce Tsunami ?

Pour le séisme, oui ... Mais pas pour la suite  ... Pourriez vous m'en indiquer une ?   Merci !

Link to comment
Share on other sites

@HK

Concernant les Allemands tu as tout à fait raison il n'est que de voir la réaction de Merkel concernant certains réacteur qui est au mieux du dernier démagogique et au pire l'aveu que ce sont des installations potentiellement dangereuses qui n'ont pas été stoppées avant ...

Je n'ose imaginer si une telle réaction avait eu lieu chez nous, là oui j'aurais crié au scandale

je ne sais pas si beaucoup d'entre vous l'ont lu mais le rapport sur les incidents de Braud Saint Louis postés par Drakene sont intéressants en ce sens qu'il expliquent assez bien la redondance des système.

Dernière chose qui m'étonne mais je n'ai pas osé en faire part car je ne suis pas un spécialiste; mais en lisant l'article dont le lien a été posté par Montgros je retrouve la même interrogation:

Je veux bien croire que cela corresponde à une logique technique certaine mais placer les piscines de refroidissement du combustible usagé au 4 ème étage du bâtiment réacteur au-dessus de la cuve de ce dernier ...

Pas facile en cas de soucis comme on peut le voir aujourd'hui car non seulement il faut les remplir en permanence mais en plus il faut monter l'eau !

@Béchar

là tu trouveras des liens c'est l'article ciblé par Montgros

http://www.slate.fr/story/35751/fukushima-homme-contre-fusion

Link to comment
Share on other sites

Dernier point :

Tepco envisage une évacuation du site vendredi en fonction de l'avancement ou des possibilités de rétablissement d'une ligne électrique. Espéré pour aujourd'hui, cette ligne provisoire ne serait, au mieux disponible que vendredi.

L'accès au site est considéré comme étant inaccessible d'ici 24 à 36 heures au rythme de contamination actuel et si un niveau d'eau de peut pas être rétabli dans les piscines.

Le réacteur n°2, le seul a encore posséder un toit, serait alors le premier et peut-être le seul à pouvoir être alimenté. (pour les autres, il faut faire un choix entre arrosage et électricité).

Il serait également le seul où, peut-être la fusion n'aurait pas atteint les 50% considéré comme seuil limite.

4 piscines sont vides ou détériorées, où il serait impossible de maintenir un niveau correct même en cas de fourniture en eau.

Actuellement 30 m3 d'eau douce sont disponibles par camion, au nombre de 5 ...pour 4 piscines de 1000 m3 chacune !

Les rejets radioactifs sont actuellement, en terme de quantité rejetés par unité de temps, supérieurs à ceux de Tchernobyl. Ils atteindraient, au rythme actuel, en terme de quantité absolue, ceux de Tchernobyl, d'ici 48 heures environ.

Link to comment
Share on other sites

@gally

Sur ton site on trouve des cartes mto traduisant un flux secteur ouest, nord-ouest assez marqué ce qui est relativement rassurant pour les Japonais.

En fait à cette époque de l'année le nord du Japon se trouve a priori dans la situation mto du NE des USA avec des basses pressions et un air continental glacial venu de Sibérie (le Canada pour les States) qui passe sur l'archipel et se déplace dans le sens Ouest Est en emmenant un chapelet de perturbations (d'où la neige) associées à des dépressions plus ou moins creuses (vents plus ou moins forts tournant dans l'hémisphère nord dans le sens anti horaire autour du centre de la dépression).

L'un des grands enjeux des prochains jours c'est la mto si un espèce de marais barométrique (anticyclone qui en ce moment semble centré dans la région d'Okinawa au SO du Japon) se met en place jusque sur les zones touchées avec un risque de disparition du flux d'ouest et des brises plus ou moins erratique en force voir en direction les risques de propagations vers le sud seront nettement plus grands.

Link to comment
Share on other sites

...

Dernière chose qui m'étonne mais je n'ai pas osé en faire part car je ne suis pas un spécialiste; mais en lisant l'article dont le lien a été posté par Montgros je retrouve la même interrogation:

Je veux bien croire que cela corresponde à une logique technique certaine mais placer les piscines de refroidissement du combustible usagé au 4 ème étage du bâtiment réacteur au-dessus de la cuve de ce dernier ...

Pas facile en cas de soucis comme on peut le voir aujourd'hui car non seulement il faut les remplir en permanence mais en plus il faut monter l'eau !

...

En fait une fois retiré du réacteur le combustible en fin de vie est placé dans la piscine pour faire baissé ça température et ça radioactivité genre 3 à 4 mois (pas sur pour le nombre de mois).

En gros on l'enlève du réacteur, comme ça on fait la maintenance de ce dernier et le combustible lui qui ne peut-être manipulé en l'état on le laisse décanter en quelque sorte, pour pouvoir ensuite le déplacer.

Le problème la c'est que encore une fois il n'y a qu'une enceinte de confinement (autours des installations du réacteur) et que les piscines de stockage sont directement sous le toit en tôle dans le grand hall de la centrale.

On vois sur ce dessins le hall avec la piscine de stockage (c'est la piscine en dessous de la grue de déchargement du combustible jaune/orange) :

Image IPB

Link to comment
Share on other sites

Au point où on en est, la solution ne serait-elle pas de provoquer artificiellement un nouveau tsunami histoire de noyer les piscines ? (bon avec le risque que ce qu'il y a DANS les piscines en sorte...).

En faisant péter une MOAB dans la baie doit y avoir moyen de créer de grosses vagues...

Link to comment
Share on other sites

@hk

oui je sais que ca concorde  pas mais je n'ai pas confiance dans les mainstream médias concernant les relevés

a chacun de se faire son opinion

mes sources sont anonyme mais

en réfléchissant un minimum on vois  bien que les relevés dans la presse

sont largement sous évalués

à Three M Island, à aucun moment le réacteur n'a été totalement privé d'eau ni même d'une certaine pressurisation.

C'est un ensemble de "petits" problèmes et de "petits" dysfonctionnement + des erreurs humaines ou d'incompréhension qui ont mené à la fusion.

Malgré tout, malgré que de l'eau a toujours été présente (il y en avait même "plus que prévu" puisque l'eau perdue par la soupape restée ouverte est tombée dans la chambre de confinement, "noyant" le réacteur)... ça n'a pas empêché une fusion de près de 50% du combustible et que 1/4 était arrivé au fond de la cuve, commençant à "l'attaquer" ...

...tout ça en moins de 14 heures !

Image IPB

vue sur l'intérieur de la centrale 4

Ils travaillent actuellement par rotations de quinze minutes... Certains les comparent déjà aux pompiers du 11 septembre aux U.S.

Ils ont aussi envoyé ce matin des camions de police avec lances à eau anti-émeutes. Des policiers devaient tenter d'asperger le n°3 et n°4, mais ils ont du être retirés avant d'atteindre la zone des cinquante mètres nécessaire pour mettre en action leur engin. Les radiations étaient trop élevées et ce type de lance nécessite qu'un policier maintienne les poignées en permanence pour diriger le jet.

Ils ont ensuite envoyé cinq camions anti-incendie de "l'armée" japonaise (La force d'auto-défense, en fait). Ceux-ci ont des lances orientables et verrouillables en position. Ils ont donc pu les positionner et dégager. L'aspersion a duré 30 minutes, en continu.

Link to comment
Share on other sites

Au point où on en est, la solution ne serait-elle pas de provoquer artificiellement un nouveau tsunami histoire de noyer les piscines ? (bon avec le risque que ce qu'il y a DANS les piscines en sorte...).

En faisant péter une MOAB dans la baie doit y avoir moyen de créer de grosses vagues...

On pourrait aussi mettre une gross bombe atomique sous la centrale pour envoyer le tout en orbite ;)


Les dégat du tsunami sur les équipement électrique semble tels que la remise en état de l'alimentation électrique HT a échoué cette apres midi... Tepco espere réalité les batterie vendredi, au mois le reacteur 2 qui est le moins endommagé, et de là le reste.

Link to comment
Share on other sites

@hk

oui je sais que ca concorde  pas mais je n'ai pas confiance dans les mainstream médias concernant les relevés

a chacun de se faire son opinion

mes sources sont anonyme mais

en réfléchissant un minimum on vois  bien que les relevés dans la presse

sont largement sous évalués

Source francaise j'imagine? Specialiste nucleaire, gouvernment etc? Tu peux detailler STP? Mes infos viennent des comptes rendus de conferences de presse au Japon, donc plus detailles et actualises que ce qu'on lit dans les medias internationaux, mais toujours limites au domaine publique. Donc je suis curieux - les Japonais seraient en train de communiquer qqch d'autre en prive que ce qu'ils annoncent publiquement?

Link to comment
Share on other sites

les sources sont anonymes pour le moment je fais mon possible pour avoir des news fraîches qui correspondent a la réalitée

trouvé ca sur yahoo news

http://news.yahoo.com/s/yblog_theenvoy/20110317/wl_yblog_theenvoy/iaea-seeks-inventories-of-robots-unmanned-vehicles-for-japan

IAEA seeks inventories of robots, unmanned vehicles for Japan

By Laura Rozen

Email

Print

The International Atomic Energy Agency has written member nations, including the United States, seeking information on their access to robots and unmanned vehicles that can work in high-dose radiation areas such as near the beleaguered Fukushima nuclear power reactor.

In an e-mail sent to several Pentagon and State Department offices Wednesday night seen by the Envoy, the IAEA emergency response manager writes:

Dear Contact Point,

The Permanent Mission of Japan, through the IEC, is seeking information about the following capabilities in your countries:

1.            Unmanned remotely controlled aerial vehicle for the aerial radiological survey

2.            Robots for the work in the high dose rate areas

3.            Unmanned remotely controlled ground vehicles for carrying equipment in the high dose rate areas

We would appreciate if you could provide the following information is required for three above mentioned categories:

•            Technical details of the above mentioned equipment (including specifications)

•            What is the possible availability of this equipment, and

•            When it would be possible to dispatch this equipment, if requested

Looking forward receiving your reply,

Link to comment
Share on other sites

des chiffres pour tokyo :

Des mesures partielles réalisées par un laboratoire japonais sur la radioactivité à Tokyo donnent des "résultats inquiétants", s'est alarmée jeudi la Commission de recherche et d'information indépendantes sur la radioactivité (Criirad). La Criirad, créée en 1986 au lendemain de l'accident de Tchernobyl, détaille dans un communiqué une série de mesures, effectuées mardi et mercredi par le Tokyo Metropolitan Industrial Technology Research Institute, concernant la concentration de quatre produits radioactifs dans l'air de Tokyo.

En moyenne, sur 42 heures, l'activité de l'iode 131 s'élève à 14,9 becquerels par mètre cube (Bq/m3), celle de l'iode 132 à 14,5 Bq/m3, celle du césium 134 à 3,4 Bq/m3 et celle du césium 137 à 3,2 Bq/m3, énumère la Criirad, qui affirme que l'air "contient nécessairement" d'autres particules radioactives.

"En situation normale, le seul radionucléide que l'on s'attend à mesurer dans l'atmosphère est le césium 137", en raison d'une contamination résiduelle après la catastrophe de Tchernobyl, mais à un taux environ "un million de fois inférieur", souligne l'association. La Criirad, basée à Valence (France), relève également, en suivant l'évolution des concentrations sur ces deux jours, que le niveau de radioactivité de l'air "a très fortement augmenté sur Tokyo le (mardi) 15 mars, entre 10 heures et 12 heures, avec un pic de radioactivité sur les poussières prélevées à 11 heures". À ce moment, quelques heures après une explosion d'hydrogène dans le bâtiment abritant le réacteur n° 2 de la centrale de Fukushima, l'activité du césium 137 aurait atteint 60 Bq/m3, "soit plus de 10 millions de fois le niveau antérieur aux accidents nucléaires", commente l'association.

http://www.lepoint.fr/monde/la-criirad-rapporte-des-mesures-inquietantes-sur-la-radioactivite-a-tokyo-17-03-2011-1307944_24.php

les employés américains du DoD a honshu ( 49000 ) peuvent se barrer s'ils veulent et l'ambassade d'allemagne a tokyo se delocalise a Osaka ...pendant ce temps l'ambassade de France a tokyo ...reste a Tokyo  =)

Link to comment
Share on other sites

Le corium aurait atteint la dalle sous les réacteurs 1 et 3.

Si tel est le cas, on ne sait pas dans quelle proportion (totalité du coeur ou juste une partie ?)

Par contre, des experts russes ont calculé qu'un corium attaque le béton utilisé dans les sous-bassement des centrales nucléaire, à raison de 1 m par 24 heures.

La dalle sous la centrale japonaise si elle a été faite suivant les spécificités US, fait 8 mètres d'épaisseur.

Toujours en supposant cette info comme avérée, cela signifie donc également que la seconde barrière est franchie (cuve percée) et donc la mise en eau et de surcroît, en pression, est impossible !

Celà pourrait expliquer et serait logique avec l'annonce des autorités japonaises à "mettre le paquet" sur le réacteur 2 (alimentation électrique prioritaire) et d'arroser le réacteur 4 !

Link to comment
Share on other sites

HK me semble avoir une vision plus correcte de la situation que certains medias francais que je lis sur le net. Quand je vois les reactions en France, j'ai l'impression que c'est le Tricastin qui a explose...

Bravo a Anne Lauvergeon pour essayer de vendre l'EPR : Defendons l'emploi francais !

Une bonne nouvelle a noter : les elements de la securite civile francaise vont etre repositionnes 350 km au nord de Sendai ou leur securite sera meilleure. Ils se fatigueront egalement moins puisque la zone n'a pas ete touchee par le tsunami. Il serait naturellement souhaitable de les mettre encore plus loin, mais le Japon a du rendre certains territoires en 1945, rendant ainsi un eloignement supplementaire impossible.

j'avais répondu sa .

moi je crois surtout que personne n'est capable de prévenir l'avenir ,vu qu'il y a trop d'inconnu dans s'taffaire ,je ne me fis pas aux discours mais au tronche que font  les responsables Japonais quand ils expliquent l'évolution ,m'ont pas l'air si impassible que sa ,m'on même l'air très fatigué ...

l'empereur du Japon qui parle aux peuples ,bon sa doit pas être tous les jours que sa arrivent ...

dire qu'il n'y a rien de grave ,faut pas poussé non plus  ...

qui l'a décidé cette ordre  ?

les gars de sécurité civile ,obéissent aux ordres alors bon dire qu'ils se fatigueront moins (ils ont pas attendu qu'il y ait un séisme au japon pour faire preuve de courage ou de volonté de se fatigué ailleurs dans le monde ) ... s'est pas cool pour eux de les faire passé pour des "couards " .

se matin le patron des gars de  la sécurité civile Française présent au Japon expliqué qu'au vu du peu de possibilité de retrouver des personnes vivantes étant donné qu'au bout de pas mal de temps ,la zone ayant  été submergé par le Tsunami ,donc zone complètement noyé ,donc impossibilité d'avoir des survivants sous les décombres ...

l'ordre de faire monter la sécurité civile Française au nord a été donné par le gouvernement Japonais  

alors bon ...

Link to comment
Share on other sites

quelques infos sur le corium

http://fr.wikipedia.org/wiki/Corium

source wikipedia

Le terme Corium est un néologisme qui désigne le magma résultant de la fusion des éléments d'un réacteur nucléaire. Il est constitué du combustible nucléaire, des éléments de l'assemblage combustible et des divers éléments du cœur avec lesquels il rentre en contact. Le corium ne se forme que lors d'accidents nucléaires tels ceux de Three Mile Island, ou de Tchernobyl.

Le corium se forme à très haute température (~ 3 000 °C, température de fusion de l'oxyde d'uranium) et peut donc faire fondre la plupart des matériaux. Il dispose d'une importante puissance résiduelle, c'est-à-dire qu'il continue à émettre de la chaleur, grâce aux désintégrations des produits de fission, après arrêt du réacteur. Il est hautement toxique et radioactif en plus d'être extrêmement chaud.

Ce type d'accident s'est produit lors de la catastrophe de Tchernobyl en URSS en 1986 (sur le territoire de l'Ukraine actuelle) sur un réacteur RBMK. La dalle supportant le réacteur menaçait d'être transpercée par le corium formé à la suite de l'accident. Le professeur Vassili Nesterenko avait diagnostiqué que si le cœur en fusion atteignait une nappe d'eau accumulée par l'intervention des pompiers, une explosion de vapeur était susceptible de se produire et de disséminer des éléments radioactifs à une très grande distance. Environ 400 mineurs provenant des environs de Moscou et du bassin houiller de Donbass creusèrent une galerie de 150m de longueur jusque sous le réacteur afin d'éviter cette seconde catastrophe. Cette galerie qui devait initialement abriter un système de refroidissement fut finalement remplie de béton pour isoler le corium de l'environnement extérieur.

Il faut aussi noter qu'une majorité des réacteurs RBMK ne disposent pas de bâtiment réacteur indépendant et isolé, disposant de systèmes d'aspersion et de recirculation d'eau.

Link to comment
Share on other sites

Pour le Corium j'avais mis en doute le fait que nous puissions faire face à un syndrome chinois :

Pour ce qui est de la fusion des réacteurs et d'un l'éventuel enfoncement dans le sol du Corium je me demande si c'est réellement possible (j'espère pas).

Je m'explique, à Tchernobyl il y a eu fusion mais le Corium n'est finalement pas allé très loin, de sorte que le tunnel creusé et ou il avait été envisagé de récupérer ce dit Corium, a finalement été rempli de béton car il n'y avait pas la possibilité de récupérer le Magma qui ne c'était pas enfoncé suffisamment profond.

Image IPB

Seulement au Japon, bien que le réacteur n'est pas pris en compte ce risque apparemment (la fusion), il y a quand même autrement plus d'épaisseurs de béton, ce qui laisse le temps de voir venir.

Du coup j'ose imaginer que le Corium n'irai finalement pas si loin, voir que ça nous laissera le temps de trouver une solution en cas de fusion complète.

Image IPB

...

Effectivement dans un 1er temps les russes pensaient mettre un système de refroidissement sous la centrale (contrairement à ce que je dis) puis après que le Corium se soit finalement refroidit de lui même, ils avaient envisagé de le récupérer par le tunnel, mais finalement pas assez profondément enfoncé ils ont abandonné et noyé le tunnel avec du béton.

Link to comment
Share on other sites

C'est moins caloporteur que l'eau ou un truc du genre. Enfin j'avais lu qu'en gros c'est très bien pour refroidir l'électronique mais pour un réacteur c'est moins efficace, plus complexe à mettre en œuvre et plus dangereux car ça repasserait à l'état gazeux plus vite.

Link to comment
Share on other sites

@Berkut

transport mise en oeuvre ...

Quand on voit les images des largages par hélicoptère il y a de quoi se poser des questions sur leur efficacité, larguée souvent de trop haut l'eau se disperse et se vaporise...

Les ingénieurs français annonçaient hier que les 48 prochaines heures seraient cruciales or c'est demain que l'électricité pourra être amenée et que l'on verra si les circuits de refroidissement peuvent être remis en œuvre

Pour rassurer DAR sur le niveau des journalistes français le 19h de France Inter de Patrick Boyer a fortement insisté sur le fait que la tragédie japonaise résidait aujourd'hui dans les conséquences du Tsunami.

Les gens dans certaines zones n'ont rien à manger il faudrait 1 million de repas et de litres d'eau par jour or aujourd'hui on en fournit 20%; la quasi totalité des maisons au Japon sont chauffées par convecteurs électriques et depuis vendredi ce sont 11 réacteurs qui sont stoppés en clair dans le nord il n'y a plus de chauffage et les températures sont négatives nuit et jour.

Les morts ne sont souvent ni dégagés ni enterrés.

Dans les zones de regroupement les gens évacués de Fukushima seraient rejetés comme des parias par les autres réfugiés par crainte de la contamination. Leur approvisionnement se fait pas camions (il leur est lancé comme à des animaux et les camions se barrent dès le dépôt effectué).

Le Nord-Est de Honshu est dévasté des villages n'ont même pas encore vu un sauveteur, d'autre n'existent carrément plus le chiffre de 10 000 morts et disparus semble illusoire et on commencerait à mourrir de froid là-bas.

Dit sur France Inter vers 19h00

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,806
    Total Members
    1,550
    Most Online
    O.livier
    Newest Member
    O.livier
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.6m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...